Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test terrain Panasonic HC-VXF1

la caméra de voyage

 

04 mars 2018 par Thierry Philippon - Mis à jour le 10 mai 2018

Acheter

Panasonic HC-VXF1

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 999 Euros
 

C’est au CES 2018 que le fabricant a déployé deux caméscopes 4K (HC-VXF1 et HC-VX1) proposés respectivement à 1000 euros et 800 euros, ainsi qu'un caméscope Full HD (HC-V800) à 600 euros, tous trois dotés d’un nouveau capteur et de nouveaux objectifs.


L’an dernier, au CES 2017, aucun modèle n’avait été annoncé. Sur un marché fortement concurrencé par tous les autres types d’appareils de prises de vues, peu d'observateurs avaient prédit une nouvelle tribu de 3 nouveaux camescopes. C’est pourtant le cas.

Le fabricant estime sans doute qu'un marché de niche est toujours bon à prendre. Les prédécesseurs de la marque Panasonic n’ont jamais été des modèles décevants, depuis les illustres HC-X900 puis HC-X920 jusqu’au HC-VXF1 actuel, objet de ce test. Du coup, le VXF1 se place en concurrence frontale avec le Sony FDR-AX53 sorti en 2016, mais toujours d'actualité.


Je m'attarde plus spécifiquement sur le VXF1 que j'ai testé en avant-première. Pour faire court, le VXF1 revendique un un objectif grand angle 25 mm (en 4K ou FullHD 24p) avec zoom optique 24x, soit une focale maxi impressionnante de 600 à 690 mm (4K ou FullHD).

Le capteur évolue vers un BSI MOS de 1/2,5'' qui ouvre à f/1.8.


Batteri viseur

Le HC-VXF1 dispose d’un viseur étirable et inclinable et d’une bague multifonctions (iris, zoom, mise au point), absents du HC-VX1, justifiant l’écart de prix de 200 euros.


L’Autofocus est prometteur (héritage des GH5 / GH5s ?). Et le stabilisateur est annoncé comme ayant encore évolué depuis le précédent dispositif HYBRID O.I.S. sur 5 axes.


Le débit en UHD (4K) est de 72 Mbps maxi, débit peu répandu en grand-public (60 Mbps ou 100 Mbps chez Sony, 100 à 200 Mbps sur un GH).


Plusieurs touches Fn agrémentent la manipulation du camescope ainsi qu'un mode HDR. Friand des recadrages qui permettent de filmer en grand angle en 4K, Panasonic a conservé cette fonction, en multipliant les possibilités.


VX1

Le HC-VXF1 existe aussi en version HC-VX1 pour 800 euros. Le HC-VX1 concède un viseur en moins, pas de bague de réglage, pas de mode nuit (infrarouge) à 0 lux, pas d'entrée ligne (partagée avec prise micro), et pas de balance des blancs variable. Le troisième modèle, le HC-V800, s'interdit en plus le 4K.


Le HC-VX1 me paraît moins intéressant compte tenu de ses manques par rapport au VXF1. Quand on peut dépenser 800 euros (prix catalogue) dans un camescope, on peut probablement investir 200 euros de plus qui se réduiront à 150 euros, voire moins, en prix réel... Seul le V800, à 400 euros de moins, peut se justifier pour des budgets vraiment serrés ou pour une caméra de complément.


On trouve d'autres références comme le VXF11 (idem VXF1 exactement), le WXF1 (modèle équipé d'une caméra secondaire) et WXF1M (avec mémoire interne). Ces deux derniers modèles ne peuvent être pris en considération dans les conclusions de ce test.


Passons au test complet du HC-VXF1.


Nota Bene : il est parfois fait allusion dans ce test au FDR-AX53 qui reste l'autre caméra de référence sur ce segment. Si vous voulez comparer les fiches techniques des deux modèles, c'est ici.


Modèle testé de série : n°DL8BA001011



> LIRE LA SUITE : Prise en mains, ergonomie

Prise en mains, ergonomie

VXF1

Le VXF1 a pris 100 grammes d'un coup en regard du prédécesseur (VXF990), atteignant les 503 grammes au complet, pour des dimensions pourtant presque identiques, à 69 x 77 x 167 mm. Malgré tout, la caméra reste légère en déplacement ou en voyage touristique. L'impression est confirmée par une comparaison avec Sony : malgré sa "prise de poids", le VXF1 accuse 130 grammes de moins que l'AX53. Mais l'écart de poids est moins marqué qu'autrefois entre les deux produits. Petit bonus : le VXF1 se transporte facilement, sa texture un peu rugueuse sur le flanc droit empêche d'ailleurs qu'il glisse des mains.


Prise en mains VXF1


A une main, main dans la sangle, et malgré les 100 grammes supplémentaires, le VXF1 tient bien sans pencher sur le côté ni fatiguer l'avant-bras. L'index (ou le majeur) pilote le zoom, les 3 autres doigts s'agrippent sur le couvercle de la griffe et sur le flanc droit, tandis que le pouce s'appuie sur la batterie. Le camescope est ainsi bien maintenu. Les grosses mains desserreront la dragonne (pas trop).


Le déclenchement de l'enregistrement est plutôt correct et immédiat. Mais je dois avouer avoir prolongé inutilement nombre de plans dont un record établi avec un plan dans un sac à plus de 15 minutes ! La raison : une sensibilité du bouton pas si évidente pour stopper l'enregistrement et un témoin d'enregistrement / Pause à peine visible.


Mais Panasonic propose une parade : il peut afficher (sur choix de l'utilisateur) une fonction nommée Alerte Enregistrement / Pause. Celle-ci affiche alors un gros symbole d'enregistrement, au centre de l'écran quand on démarre celui-ci. Ensuite il reprend une taille assez petite tout comme le compteur, puis si l'on arrête l'enregistrement, réaffiche un gros symbole Pause. Pas mal. Seul bémol, la typo du compteur reste trop discrète, dans un corps à peine visible.


Un bon point ergonomique : on peut déclencher depuis le déclencheur principal puis arrêter sur écran (si on a opté pour l'affichage du bouton écran), ou vice versa.


Optique
La manipulation du zoom optique x24 est confortable. L'objectif Leica Dicomar est coiffé d'un mini pare-soleil assez court qui se visse et fait un peu "plastoque" mais concourt probablement à la légèreté de l'ensemble. Le fait qu'il soit court évite en théorie un phénomène de vignetage dû au pare-soleil.
HC-VXF1

La "Manual ring", autrement dit la bague de réglages manuelle joue au yo-yo puisqu'elle est finalement revenue (!) après avoir disparu du VXF990. Panasonic n'a pas eu à chercher bien loin puisque ses modèles HC-X920 et HC-X900 de 2012 et 2013 disposaient déjà d'une bague ! La bague du HC-VXF1 aurait pu se payer le luxe de disposer d'un réglage de sensibilité paramétrable dans le Menu : soit Grossier, soit Précis, soit jouant sur la Vitesse. Mais après examen, cette fonction est uniquement réservée au modèle WXF1, un variante étrangère du VXF1.


En revanche, la bague remplace efficacement la molette des précédents modèles en accédant quasiment aux mêmes réglages que celle-ci : Mise au point, Zoom, ou Iris.


Le démarrage (en ouvrant l'écran) est toujours aussi fulgurant en mode Quick Start (0,6'') qui consomme un peu plus d'énergie mais permet de répondre à un imprévu. La différence est significative avec le mode "Normal" qui nécessite environ 2 à 3 secondes. Mieux : le mode Quick Start est compatible avec la mise en route du camescope via l'ouverture / fermeture de l'écran / viseur.


Mauvais point en revanche pour le volet de l'objectif qui fait toujours autant de bruit quand on l'allume et ce bruit n'est évidemment pas désactivable. A l'intérieur d'un monument religieux, c'est râpé pour la discrétion ! Le Sony ne produit absolument pas un tel bruit. Ca me rappelle ces personnes dont l'APN émet une "sonnerie" très sonore à chaque prise de photo. Dans un musée, c'est terrible !


Le temps écoulé s'affiche en permanence, tout comme le temps restant, tout comme le temps de batterie restante, un triple bon point ! Plus embêtant, il n'existe pas de Tally, empêchant de vérifier si on est en plein enregistrement. Résultat : on perd de la concentration à vérifier qu'on enregistre. Là encore, le Sony dispose d'un Tally, débrayable de surcroît.


Griffe HC-VXF1

La griffe standard du HC-VXF1 est revenue à un emplacement classique depuis le prédécesseur (HC-VXF990), c'est à dire au sommet, comme chez les autres fabricants, et non plus derrière ou sur le côté ! C'est un bon point. En revanche, le cache en plastique est si léger qu'il donne l'impression qu'il va céder. C'est sûrement juste une impression.


Tout aussi judicieux, la carte mémoire s'insère désormais par le côté, un choix bien plus malin que les anciennes gammes qui avaient choisi un emplacement aberrant sous la coque, empêchant un changement rapide de carte lorsque le camescope était sur trépied.


VXF1

Contrairement à Sony, la griffe n'est pas auto-alimentée, elle fonctionne comme une "glissière" mais c'est très bien ainsi. J'ai pu ainsi sans souci connecter un micro Rode Videomic. Malgré l'excroissance du micro, et la petitesse de la caméra, le micro ne se voit pas dans le champ en grand-angle.


On aime aussi beaucoup la façon dont les menus sont organisés, une fois admis que le menu n'est pas accessible par une touche physique (sauf si on l'assigne). Ils sont simples, pas fouillis. Beaucoup de fabricants pourraient s'en inspirer.


Touch Fn

Comme chez Sony (fonction "Mon bouton"), mais de façon différente, on peut assigner une fonction à une touche depuis le menu Config. puis paramétrer via "régl. Touche Fn." Le système s'est "professionnalisé" façon reflex ou caméra pro puisqu'on peut assigner désormais jusqu'à 4 fonctions à de vraies touches physiques Fn, 2 sur le flanc gauche derrière l'écran, et 2 autres vers le dessus. D'origine, ces boutons sont affectés à d'autres fonctions (c'est d'ailleurs souvent l'inconvénient de l'assignation) mais celles-ci ne sont pas forcément indispensables. Ainsi vous pourrez peut-être vous dispenser de la fonction HDR, du bouton Photo (si vous ne faites jamais de photo avec un camescope), du bouton Wi-Fi ou encore du bouton de changement de mode (Photo / Photo 4K / Vidéo).


Personnellement, après plusieurs tâtonnements, j'ai affecté la touche Menu au bouton Fn3 situé sur le dessus et j'en suis bien content, c'est un emplacement immédiat et très pratique. L'accès au Menu existe mais il se trouve sur écran, obligeant à tourner le "tourniquet". Une touche d'assignation est plus immédiate et moins crispante qu'un bouton physique.


Signalons que ce tourniquet donne accès à des icones appelant des fonctions. Mais on peut assigner - pour certaines - des fonctions différentes que celles proposées par défaut. Ainsi, si vous n'avez que faire de la fonction Pré-rec par exemple, libre à vous de la remplacer par le contre-jour par exemple. On peut aussi éliminer depuis le Menu le zoom et le Start sur écran, proposés ainsi par défaut.


Seuls regrets, l'absence d'assignation possible des modes d'enregistrement ou de balance des blancs, ou encore d'Iris, ce qui aurait pu être utile. On peut aussi critiquer certaines icones qui ne sont pas évidentes à comprendre. Dans le doute, consultez la notice.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Capteur, objectif, et stabilisation

Vue générale
Le capteur de 8 Mp effectifs du VXF1 troque l'ancien 1/2,3 pouce du VXF990 contre un 1/2,5 pouce, qui est visiblement d'inspiration Sony (l'AX53 a les mêmes caractéristiques). Ce capteur est insensible au smear, en revanche à plusieurs reprises, des motifs géométriques réguliers (un toit d'église et un fauteuils) lui ont créé des misères sous forme d'effet de moirage. Rien de dramatique, mais évitez de tourner un film rétro avec des acteurs habillés avec des vestes pied de poule !
HC-VXF1 optique

Le HC-VXF1 arbore une optique LEICA Dicomar lumineuse au grand-angle (f/1.8) et à f/4.2 au télé, ce qui reste un peu plus élevé que chez Sony au capteur comparable, mais l'optique du Panasonic est plus longue (X24 contre x20), soit une longueur focale allant de 4,12 à 98,9 mm. Le système optique nommé "4-Drive" fait fonctionner les groupes de lentilles séparément, offrant une grande compacité.


La qualité optique est correcte au zoom x24 moyennant l'inévitable écrasement de la perspective sur ce type d'optique et la résolution moindre qu'avec le zoom x12 d'un ancien HC-X920 par exemple. C'est pourquoi je ne vous conseille pas forcément l'utilisation du mode iZoom à x32... Le zoom x24 me semble déjà largement suffisant et le gain en terme de focales n'est pas vertigineux sur un sujet comme un monument par exemple. Alors pourquoi diminuer la qualité ? Quant aux zooms numériques x70 et x1500, vous pouvez les traiter par l'indifférence.


grand-angle

L'équivalence photo (du mode vidéo) fait un pas de géant puisqu'elle atteint une position très généreuse à 25 mm en 4K ou en 24p en FullHD (elle nargue même celle du Sony FDR-AX53, pourtant déjà éloquente à 26,8 mm). On n’atteint pas les positions grands-angles des GoPro mais on bénéficie d'une grande couverture de champ que j'ai particulièrement appréciée avec des monuments, des paysages, ou dans les lieux confinés. Bonus supplémentaire : la déformation est très faible sur les bords.


grand-angle2

Du coup, l'un des deux ou trois principaux reproches des modèles précédents Panasonic tombe avec cette position grand-angle améliorée.


On aime aussi que l'amplitude du zoom s'affiche sous forme numérotée (de 1 à 24 ou 32 ou 40 selon le mode). On peut exercer un mouvement tout à fait lent ou rapide du zoom. Le zoom demande un peu d'entraînement pour maintenir une vitesse constante (un peu plus difficile que chez Sony il me semble), mais on s'y fait. On peut également zoomer via l'application Image App. Ou exploiter l'astucieux zoom lent automatique (à 2 positions) que j'ai beaucoup apprécié et utilisé (voir rush natif).


Finalement, c'est le Full HD en 25p ou 50p qui est désavantagé, car la position grand-angle plafonne à 28,9 mm. Elle reste correcte (la focale minimale du prédécesseur grimpait à 37 mm !) mais c'est moins bien que chez Sony qui maintient 26,8 mm en FullHD quelle que soit la fréquence d'images. Compensation, le télé s'étend donc plus loin (693 mm contre 600 mm).


présentation
Donc en résumé, le grand-angle Panasonic est plus avantageux que Sony en 4K, et en FullHD, c'est l'inverse, sauf si on filme en 24p. Panasonic invoque la capacité du processeur pour expliquer le grand-angle moins généreux en FHD 25p / 50p qu'en 24p. Mais cette explication peine à convaincre, car en 4K en 25p, on descend à 25mm sans problème.
vignttag
vignettage

Un "vignettage" est apparu dans le coin supérieur droit (uniquement) que j'ai constaté après 10 jours de pré-tests et 2 jours de voyage touristique, sans le moindre choc. Le vignettage variait en intensité en fonction des mouvements du camescope. Fixe ou peu mobile, le défaut n'apparaissait pas. Renseignements pris auprès de Panasonic, qui l'a fait expertisé au Japon, le capteur du modèle était mal fixé et s'était desserré ! La nouvelle rassurante est que deux autres possesseurs de VXF1 (qui nous ont contactés) n'ont pas constaté ce défaut après un temps probant d'utilisation. La caméra est-elle capable de se détraquer lorsqu'elle est soumise à rude épreuve (mais sans choc) ? Impossible de répondre.


Zoom

Plus simple et réussi, c'est le zoom. Rappelons que cette commande est particulièrement importante sur un camescope car c'est l'un des éléments majeurs qui différencie le plus un appareil photo d'un camescope.


Il existe plusieurs façons de zoomer. Soit via la commande motorisée du dessus, qui offre la souplesse la plus grande. Soit via le zoom fixe sur écran (T W) qui apparaît en faisant tournoyer les icones, fonction qui est débrayable si besoin. Sur trépied, à longue focal, le risque est de faire bouger le camescope en appuyant sur l'écran.


VXF1 zoom lent
zoom lent

On peut aussi faire appel au mode "zoom lent" automatique à deux vitesses (Norm ou Slow). Ne croyez pas qu'il s'agisse d'un gadget, pour ma part, j'ai utilisé une bonne dizaine de fois cette possibilité qui permet de faire varier les focales tout en progressivité. Application possible sur un long plan de musiciens par exemple : on part du gros plan d'un instrument pour élargir très lentement ou vice versa et on repart dans le sens inverse. Ou des personnes dans la rue d'un village (voir rush natif) ou encore lors d'un débat, une interview. C'est un zoom très agréable et très régulier qui peut durer près de 50 secondes. On peut même stopper la progressivité en cours de route en rappuyant sur la touche W ou T, puis rezoomer à tout moment.


Enfin, on peut zoomer (ou dézoomer) en 4K par recadrage 4K depuis une scène déjà enregistrée. Dans ce cas, on part d'une séquence 4K à laquelle on applique un zoom de recadrage, qu'on enregistre en 1080 / 25p. La procédure est un peu complexe à manoeuvrer au début, la notice vous sera nécessaire. Il faut déterminer un cadre de départ et un cadre d'arrivée puis suivre la procédure à la lettre. Mais le résultat est assez bluffant, la qualité d'image est conforme au FullHD. Deux vitesses de zoom sont même proposées.


Dernière option de zoom, le recadrage par suivi selon le principe d'une combinaison entre les recadrage et la détection de visage. Mais l'exercice est beaucoup plus difficile à réaliser.


stabilisateur HC-VXF1

Le stabilisateur hybride (électronique + optique) sur 5 axes était attendu au tournant et il tient ses promesses. Ce stabilisateur intègre désormais un système nommé Ball O.I.S qui réduit les tremblements légers. Un autre dispositif, l’Adaptative OIS, agit surtout sur la mécanique.


Il reste redoutablement efficace au téléobjectif (je n'ai d'ailleurs pas noté de différence flagrante entre 4K et FullHD) ou en marchant. On peut renforcer ce stabilisateur au moyen d'un verrouillage de l'O.I.S. Assez mal expliqué dans la notice, ce dispositif permet de renforcer théoriquement la stabilité au télé. Mais la différence n'est pas flagrante et contraint à maintenir l’icône d'une petite main enfoncée. En marchant, inutile de l'utiliser. Accessoirement, via un réglage du Menu (Affich. Verr. O.I.S), signalons que l'on peut afficher cette icone en permanence ou seulement durant les 5 premières secondes de sa mise en action.


VXF1

Un autre moyen de mieux stabiliser l'image est de faire appel au stabilisateur hybride, activable dans le menu (Hybrid O.I.S On / Off). Il renforce alors électroniquement la stabilisation.


Mieux : libre à vous de laisser le stabilisateur en fonction sur trépied (même si c'est déconseillé), contrairement à Sony qui le désactive (automatiquement) même en version 1.02 (vérifié). Toutefois, même chez Panasonic, la présence d'un stabilisateur n'empêche pas les tremblements lorsque l'optique est à x24 et que le trépied bouge en raison du vent ou d'un toucher sur écran. En fait, le stabilisateur ne détecte pas bien ce genre de mouvement sur trépied, s'il n'est pas suffisamment manifeste.


Malgré tout, en comparaison du Sony, l'image du HC-VXF1 (sur trépied) semble tressauter légèrement moins au départ d'un zoom arrière par exemple.


Autrement, en situation de caméra portée, la différence entre le VXF1 et l'AX53 est trop ténue pour en voir une : le système B.OS.S du Sony s'avère remarquable tout comme le dispositif Panasonic qui semble s'être élevé à son niveau. L'écart est d'autant plus réduit que les deux modèles ayant un équivalent photo grand-angle quasi comparable, la sensation de fluidité en marchant ne dépend plus de la focale mais simplement de votre façon de marcher, du terrain ou de votre capacité éventuelle à plier légèrement les genoux ("marche Ninja") ! Tout ce qu'on peut dire est que paradoxalement, c'est en 4K qu la stabilisation est subjectivement la meilleure, en raison de l'angle de champ plus large en 4K.


Stab enfoncé HC-VXF1

L'autre certitude est que le progrès est plus marqué chez Panasonic puisque le prédécesseur (VXF990), du fait de son grand-angle à 30 mm environ, ne procurait pas cette impression de fluidité qu'on apprécie tellement avec le Sony et à présent avec ce nouvau modèle Panasonic.


Notez qu'il n'existe pas de touche extérieure de stabilisation, mais deux icones spécifiques au niveau du "tourniquet" sur l'écran. La première active ou désactive le stabilisateur mas l’icône n'est pas explicite (le symbole barré n'est pas présent, contrairement à celui affiché à droite de l'écran).


La 2e touche du tourniquet est une stabilisation plus forte qu'on obtient sous condition qu'on ait activé ce "second" stabilisateur dans le menu. A ce moment-là, il faut maintenir l’icône enfoncée, ce qui renforce théoriquement la stabilisation mais ce qui n'est pas excessivement pratique. Heureusement, la stabilisation "standard" est déjà excellente.


Un verrouillage du stabilisateur optique est également proposé mais très honnêtement, je n'ai pas vu de différence. Il existe enfin 2 modes différents de stabilisation dans le Menu (Mode 1 et Mode 2), mais ceux-ci ne fonctionnent qu'en mode Photo.


Côté détails de fonctionnement, je me suis fait surprendre en passant du mode iA (ou iA+) au mode Manuel (ou vice versa), car le stabilisateur se réactive par défaut en mode iA même s'il était antérieurement désactivé.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Viseur, écran

VXF1 écran

Le duo écran / viseur reste des éléments cruciaux du camescope, déjà pour une raison ergonomique : la mise en oeuvre de l'appareil s'effectue en ouvrant / fermant l'écran ou en tirant / fermant le viseur. Bien sûr, on peut aussi presser le bouton d'alimentation du flanc gauche qui allume / éteint l'appareil.


L'écran du HC-VXF1 se contente - vue la taille de l'appareil - d'un 3 pouces avec une résolution (toujours !!) inchangée de 460 Kp, la plus modeste du marché ! Pour du 4K qui exige une mise au point parfaite, c'est insuffisant. Mais on fait avec, tout en s'interrogeant. Pourquoi on est si loin de la très bonne résolution de l'écran du HC-X920 (3'', 1152 Kp) ? Mystère.


Autre regret, les touches sont peu réactives, l'écran n'est vraiment pas celui d'un smartphone ! C'est un écran résistif et non pas capacitif. Du coup, l'action sur une touche sur l'écran peut être longue à provoquer une réaction. Voire on devra la répéter.


Consolation, l'angle de vision reste correct, permettant de discerner l’image même si vous êtes sur le côté, ce qui permet d'être à deux devant l'écran. Par ailleurs, on peut régler luminosité et colorimétrie.


VXF1 Viseur

Le viseur électronique est un classique 0,24 pouces qui totalise 1 555 200 points... comme chez Sony et son AX53 ! Il est étirable et surtout relevable (nouveau depuis le VXF990) et muni d’un oeilleton (très petit). Il permet de voir plus confortablement que sur écran par plein soleil, mais le confort de ce viseur reste inférieur à celui d'un viseur de reflex ou d'hybride. Il est malgré tout suffisant pour un usage courant amateur.


Ce viseur est la principale différence avec les HC-VX1 et V800 qui souffrent de l'absence de cette "protubérance" que d'aucuns apprécient à sa juste valeur.


Le viseur autorise aussi un mode d'allumage rapide qui permet de "dégainer" le camescope, en tirant dessus puis en le relevant (voir en tirant simplement dessus sans le relever). Même opération inverse pour l'éteindre, en repoussant ce même viseur.


HC-VXF1 Viseur

La dioptrie ne se dérègle pas comme chez Sony parfois quand on repousse le viseur, la molette du Panasonic étant positionnée différemment. Depuis le Menu, on peut affiner le rétro-éclairage du viseur selon 3 positions : Brillant, Normal ou Sombre. Personnellement, je l'ai toujours laissé sur Normal, sa position par défaut. Mais vous êtes libre de faire autrement.


Notez que l'image s'affiche soit dans le viseur, soit sur l'écran mais (Damned !) jamais sur les deux afficheurs simultanément. Pourtant un simple détecteur d'oeil présent sur la série GH récente, aurait permis de contourner le problème.


LCD-EVF

Fort heureusement, il existe une demi-solution qui me semble nouvelle : écran ouvert, vous pouvez désactiver l'affichage et passer au viseur (et vice versa) d'un simple appui sur une touche LCD / EVF. Ne cherchez pas cette touche, elle n'existe pas physiquement mais elle est assignable depuis le Menu via l'une des 4 touches Fn. Je l'ai personnellement affectée à la touche Fn2 à la place du HDR dont je ne me servais pas.


Cas de figure où ce sera sans doute le plus pratique : vous êtes avec l'écran ouvert et souhaitez passer immédiatement au viseur, soit pour mieux voir, soit parce qu'un intrus scrute, par dessus votre épaule, et tente de voir ce que vous filmez ! En appuyant sur cette touche qui tombe sous les doigts, vous réglez le problème. Et vous pouvez revenir à l'affichage de l'écran en un éclair. Finalement bien utile !


On accède au Menu par l'écran, en bas à gauche, en pointant le doigt sur un "tourniquet". Autrement dit, il n'existe pas de touche physique de Menu. Attention l'affichage du Menu ne s'affiche que quelques secondes.


Ce tourniquet donne aussi accès à d'autres fonctions fixes comme l'enregistrement / zoom (désactivable), le stabilisateur, et d'autres, interchangeables dans le Menu (choix de 3 fonctions possibles). Le plus intéressant est sans doute l'accès au contre-jour qui agit de manière douce et progressive, mais on trouve aussi le niveau d'horizontalité (j'y reviens dans un autre chapitre), le HDR, etc. Attention le sens du tourniquet est perturbant : si vous appuyez sur la flèche de gauche, il affiche les éléments de droite et vice versa. On se trompe TRÈS souvent.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Batterie, autonomie

HC-VXF1 Batteri

Le connecteur secteur est bien accessible sur le flanc droit. La batterie s'encastre de façon classique et s'extraie par un curseur sur le côté. Immense avantage : sur trépied, on ne subit quasiment aucun problème pour extraire l'accu. Côté moins : le système surprend au début, la batterie tombe d'un coup si l'on y prend garde.


L'autonomie de la batterie fournie VW-VBT190 est assez faible, pour ne pas dire plus : tablez sur seulement 45 minutes en 4K et 55 minutes en MP4 ! La batterie d'origine de l'AX53 de Sony fait (bien) mieux avec 75 minutes réelles.


Consolation, les résultats sont un peu meilleurs chez Panasonic avec viseur seul et sont évidemment boostés si l'on filme en continu (comptez le double d'autonomie). Mon conseil : prévoyez par précaution dans votre budget une batterie VW-VBT380 (3880 mAh), qui grimpe à 1H40 À 1H50 en 4K (viseur ou écran) et 1H55 à 2H05 en 1080p. Là encore, cela reste moins que Sony et les 3 heures d'autonomie de la NP-FV100.


Le chargeur est obligatoirement relié au camescope, ce qui n'est pas très pratique avec deux jeux de batteries si l'on veut filmer pendant qu'on recharge ou même ce qui oblige à laisser le camescope dans la chambre d'hôtel quand on veut recharger.


Un bon point pour l'indication de l'autonomie restante exprimée en minutes sur écran.


kits house
Kit housse

Il existe heureusement un accessoire indépendant, le chargeur VW-BC10. Comptez 3H45 (!) de temps de recharge avec la batterie optionnelle VW-VBT380, moins avec la batterie fournie (2H20).


Deux kits Housse + batterie et chargeur (réf : VW-ACT190E-K) sont proposés en option : ils comprennent tous deux le chargeur VW-BC10 et une housse noire de transport, avec bandoulière. La différence entre les deux kits se situe au niveau de la batterie : VW-VBT190 dans le premier cas, VW-VBT380 dans le second cas. Difficiles à trouver (peu de choix), les prix fluctuent entre 100 et 130 euros.


HC-VXF1

Attention, la batterie optionnelle d'origine VW-VBT380 (ci-dessus) est chère (environ 100€), mais indispensable pour un confort de tournage, l'autonomie étant un point faible du camescope.


Batterie générique

Il existe des génériques au quart du prix, mais évitez impérativement la marque Mondpalast, incompatible malgré les apparences (la charge tient 1 minute, ce qui peut tromper). Qui est incompatible avec l'autre ? Panasonic ou le fabricant de batterie ? Difficile à dire... Une particularité bizarre : parfois la charge de la batterie optionnelle... siffle (bruit aigu un peu audible) !


Notez enfin que le N° de série de l'appareil se trouve derrière la batterie et non sous le camescope. Une originalité.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Micro, Audio

HC-VXF1 micro

Le HC-VXF1 délivre un son de grande qualité avec une bonne restitution des voix humaines et des sons ambiants. Le 5.1 ne fonctionne qu'en AVCHD, c'était bien la peine de mentionner le 5.1ch sur la coque ! Si vous êtes en MP4 ou en 4K, ce choix n'est donc pas paramétrable, la notice est brouillonne, elle laisse croire le contraire, et s'emmêle les pinceaux sur la présence des fonctions Zoom Mic, Surround, et Focus Mic qui ne sont accessibles qu'en AVCHD...


Hormis cette erreur de communication, le camescope a l'essentiel : il revendique une prise micro, une prise casque et un enregistrement manuel du son. Un filtre passe-haut et un coupe-vent complètent la panoplie sonore.


Le bruit du ventilateur ne semble plus qu'un lointain souvenir, lorsqu'on enregistre en atmosphère très silencieuse, le ventilateur a d'ailleurs tout bonnement disparu. On entend très faiblement le zoom mais il faut tendre l'oreille.


selction

On peut s'affranchir du mode Automatique d'une première façon, en optant pour un des préréglages (Preset) proposés, comme "Discours", "Musique", "Nature", etc. Un peu gadget d'autant que - méfiez-vous - certains presets modifient énormément le son ! Un réglage se nomme aussi "Perso" et permet de jouer avec le Gain du micro, ou même la réponse en fréquence (Haute et Basse fréquence) ou le Directionnel. Mais là encore méfiance.


HC-VXF1 audio

Une deuxième palette de réglages audio plus classiques existent : soit vous enregistrez en tout Auto, soit vous activez le CAG (Contrôle auto du gain) de la valeur du gain souhaitée, selon une échelle allant de -30 à + 12 dB. Soit encore vous placez ce CAG sur Off, ce qui correspond à un réglage manuel total. Et vous réglez la position voulue.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Qualité d'image, sensibilité

HC-VXF1 qualité image

L'image en 4K (en 3840 x 2160, le vrai 4K cinéma n'existe pas ici) reste contrastée, et détaillée. Difficile d'être déçu par la qualité d'image si vous testez un modèle 4K pour la première fois. Le mode 4K propose un débit maxi de 72 Mbits/s, mais dans les faits, j'ai plutôt tourné autour de 60 à 63 Mbps maximum.


La qualité optique est correcte avec une homogénéité sans reproche possible à l'oeil nu, malgré la construction optique grand-angle-24x, rarement aussi parfaite qu'un semi-grand-angle-10x ou x12. Au télé, l'image est à manier avec précaution, elle produit un effet de gondolage de l'image. On rappelle que 24x, c'est un zoom très puissant puisque même en pro, avec une construction optique optimisée, on va rarement au-delà de 20x.


Le rolling shutter est absent de ce modèle à petit capteur. Les mouvements panoramiques rapides sont toujours à manier avec précaution en 4K, c'est une règle d'or en 4K ou alors il faut les accepter avec leurs imperfections.


actif

Contraste Actif Off


 


contrats

Contraste Actif On


 


Un mode nommé Contraste actif est intéressant car selon qu'on le paramètre sur On ou Off, il règle automatiquement le contraste pour produire un résultat à l'image vraiment différent : image dure ou plus douce. Je vous conseille plutôt de placer le Contraste sur On pour obtenir une image moins "charbonneuse". Le mieux est de faire des tests avant d'enregistrer des images importantes et de voir quel type de contraste vous préférez.


Notez que la mise au point est difficile à faire en cas de contraste marqué sur un objet. Panasonic conseille d'ailleurs de déplacer l’objet dans ce cas (ce qui n'est pas toujours possible) !


HC-VXF1 sensibilité

Panasonic annonce un éclairement minimum de 1,5 lux au 1/25s en mode Eclairage faible (débrayable), ce qui est très bien, mais impose de supporter un léger "filé". Le fabricant mentionne aussi une valeur de 0 à 0,5 lux qui correspond au mode "Nuit" et Infrarouge (image monochrome verdâtre type Sony Nightshot). Le nombre de lux au 1/50s n'est pas communiqué, mais l'adoption du capteur BSI 1/2,5'' laisse en théorie pénétrer plus de lumière qu'un 1/3 de pouce par exemple.


snsibilité HC-VXF1

La sensibilité est à saluer, non pas qu'elle soit exceptionnelle, mais elle s'améliore en effet légèrement par rapport au prédécesseur. On discerne par exemple nettement ci-dessus la différence entre un Sony AX53 et le HC-VXF1 avec deux vues simultanées prises en mode automatique. L'image du VXF1 est plus claire sans trop se dégrader. L'écart de 2 ans en termes de technologie explique peut-être l'amélioration.


sensibilité comparé

Le HC-VXF1 offre aussi une certaine souplesse de par le nombre d'alternatives proposées. On dispose notamment d'un mode Obturation lente, fonction toujours appréciée, existant aussi chez Sony et que j'ai utilisée parfois. On peut aussi augmenter le Gain manuel depuis la bague de réglages après être passé en mode Manuel puis en fonction Iris, le gain pouvant s'élever jusqu'à 18 dB. Un gain supérieur, par expérience, en procure pas de bons résultats, raison sans doute pour laquelle Panasonic ne l'a pas proposé.


Souvent quand la lumière vient à manquer, 18 dB correspond à la sensibilité automatique. Il vous appartient par conséquent de voir si une élévation moindre du gain est judicieuse ou pas.


Il existe aussi un mode Scène "Éclairage faible" qui se rapproche beaucoup de l'Automatisme, mais pousse un peu plus la luminosité au prix d'une dégradation.


J'ai filmé dans bien des situations en intérieur comme en extérieur nuit, entre chien et loup, et à chaque fois j'ai pu ramener des images exploitables pour un montage.


Par contre j'ai regretté l'absence de mini-torche (le VXF990 en possédait une) sauf à l'acquérir en option. Panasonic recommande sa VW-LED1, mais une torche LED, moins chère et plus performante, d'une autre marque fera tout aussi bien l'affaire.


sensibilité chiraz


(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Automatismes et réglages

VXF1
Les automatismes réagissent globalement bien, avec les limites habituelles de ce type de camescope, qui a tendance à surexposer les ciels trop lumineux. J'ai assez souvent réduit la luminosité, du moins quand je n'étais pas dans le mode tout-auto (iA). Notez, comme c’est souvent le cas chez Panasonic, les choix possibles entre les modes iA et iA+, particulièrement mal expliqués dans la notice. Si le mode iA régit mise au point, balance des blancs, expo et vitesse d'obturation de façon automatique, le mode iA+ laisse la possibilité de régler manuellement l'équilibre des couleurs et la luminosité.
modes Effts

Panasonic dispose aussi d'un bon Autofocus et le fabricant a maintenu le système de Détection AF / AE (nommé parfois "Suivi") grâce auquel on peut mémoriser un sujet sur l'écran tandis que le camescope peut suivre ce sujet lorsqu'il se déplace. La mise au point et l'exposition sont alors ajustés automatiquement, de façon tout à fait fiable (dommage qu'on ne puisse pas distinguer AF et expo). Il faut toutefois que la cible soit clairement identifiée, nécessitant parfois de s'y reprendre à plusieurs fois. Et le système n'est pas aussi performant que sur un GH. Très franchement, j'ai peu utilisé cette fonction car j'étais trop souvent dans le feu de l'action, mais cette possibilité reste intéressante, à la condition d'être en mode iA ou iA+ car la Détection AF / AE ne fonctionne pas en mode Manuel.


HC-VXF1

Par contre, une customisation de l'AF est proposée, en Normal, Sensible ou Stable. Normal correspond au réglage Standard, Sensible s'adapte mieux lorsque deux sujets sont situés à des distances différentes. Enfin Stable correspond à la fonction de Verrouillage qu'on connaît chez Panasonic sur les GH5 et GH5s. Cette dernière est la plus spectaculaire.


La balance des blancs se règle assez facilement depuis une touche du "tourniquet" de l'écran. Elle propose plein de modes, y compris un réglage fin très professionnel en Kelvin de la température de couleurs. A défaut, avec les Presets, la Balance manuelle, et le mode tout-auto, c'est très complet.


Iris

Les réglages de l'iris / gain, et de la mise au point, sont un peu plus longs à appréhender car il faut s'habituer à la logique de Panasonic. Si vous êtes par exemple en mode Intelligent (iA ou iA+) et que vous voulez passer en Focus Manuel, il faut d'abord sortir de la position "Ring Zoom" (activée par défaut) puis passer en Ring Focus via Camera Function puis presser Auto / manuel pour voir s'afficher MF (Manual Focus) puis (enfin !) tourner la bague. Evidemment si vous êtes d'emblée en MF, vous n'avez pas toutes ces opérations à effectuer.


Dès la bague touchée, on dispose d'une intensification des contours (Peaking) qui aide à la mise au point manuelle. Ainsi lorsque la mise au point est nette, les contours des sujets filmés apparaissent en bleu (par défaut, sinon jaune, rouge ou blanc). Dommage que ce Peaking ne soit pas complété de la fonction Expand (loupe) dont Panasonic possède pourtant la technologie puisque les GHx en sont équipés. Cependant, à l'usage, le Peaking ne convient pas forcément à toutes les situations. Ainsi lorsque deux sujets sont très proches l'un de l'autre sur le plan de la profondeur, le Peaking envahit le contour de tous les objets à la fois et il n'est pas toujours très simple de mettre correctement au point dans ce cas, d'autant qu'on est gêné visuellement. J'ai même fini par le désactiver dans ce cas.


On récupère aussi le mode Pré-Rec, l'AGS (plan des chaussures, Panasonic est seul à proposer ce dispositif) ou encore un réglage complet des composantes de base de l'image (Netteté, Couleur, Exposition, Réglage Balance des blancs). Panasonic n'a pas oublié non plus l'Effet Miniature (effet dit "Diorama"), tendance tilt-shift mais sa mise en oeuvre est si restrictive (ne fonctionne qu'en AVCHD, accès complexe) que j'ai des doutes sur l'utilisation réelle de cet effet !


En revanche, passe encore sur l'absence d'Histogramme, mais l'absence de Zébra est incompréhensible. Pour preuve, il y a quatre ans, le HC-X920 possédait un zébra.


HDR

On retrouve le mode vidéo HDR qui apporte un peu de détails dans les zones sombres et là où la luminance est trop forte en présence de zones surexposées. Bref, le HDR donne plus de dynamique. On retrouve un système un peu comparable sur les GHx avec la fonction "Éclaircir les ombres". Le mode joue effectivement son rôle, on voit assez nettement la différence avec et sans mode HDR. On possède même 2 niveaux bruts de HDR (Low et High), permettant un éventuel "dosage". Préférez le dosage "Low".


Toutefois, j'ai assez peu utilisé cette fonction car d'une part elle n'est disponible qu'en FullHD alors qu'on ne voit pas la raison technique (ou commerciale ?) de son absence en 4K. Ensuite, l'utilisateur ne peut doser finement ce mode qui varie si la caméra est mobile, sans valeur fixe, ce qui le rend au final difficilement exploitable sur des images "en mouvement".



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Cartes, enregistrement, Photo

enregistremnts HC-VXF1

Le HC-VXF1 enregistre aussi bien en 4K (en 25p) qu'en FullHD en 1080/50p à 50 Mbps ou 1080/50p à 28 Mbps comme le prédécesseur (VXF990). Si vous ne filmez pas en 4K, le choix du FullHD se défend comme solution d'attente en attendant d'avoir un équipement (ordinateur, téléviseur) adapté au 4K. Il peut aussi se justifier par l'usage auquel on destine les images. Par exemple si vous créez des DVD SD (oui ça existe encore !), le 4K paraît inutile.


Enfin, le 4K est assez gourmand en consommation de cartes mémoire, ce qui fait réfléchir. Ainsi, avec une carte de 64 Go, l'autonomie d'enregistrement plafonne à 1H50, ce qui semble beaucoup pour un tournage familial mais s'avère un peu court en voyage. Si vous passez en 1080p en MP4 à 50 Mbps, l'autonomie grimpe à 3H et même à 5H20 à 28 Mbps.


HC-VXF1

Un seul logement pour carte est disponible comme c'est l'accoutumée en grand-public, le logement est bien protégé. Côté choix des cartes, Panasonic conseille une carte SDHC ou SDXC Class 4 minimum pour le FullHD à 28 Mbps, et une carte Class10 pour le 4K ou le FullHD à 50 Mbps. Attention, certains modes exigent une Class 10 minimum, comme le mode Photo 4K.


Pour ce qui concerne le débit en 4K, une carte U3 est toujours préférable. Mais certaines cartes U1 (SDXC, voire SDHC) peuvent convenir, sans bloquer le camescope.


Notez que le fabricant a très légèrement réorganisé son menu des Réglages "enregistrement" en segmentant les modes d'enregistrement selon 4 sections :


  • 4K MP4,
  • MP4 et ses 3 modes 1080p et 720p (le format iFrame a disparu)
  • AVCHD comprenant 5 modes : 1 en 1080/50p (50 Mbps) + 4 débits en 1080/50i, pas de 25p donc.
  • enfin un "mode-fréquence" en 24p (en 4K ou 1080p) qui est isolé. Ce mode n'est pas forcément à négliger car il donne accès à une focale grand-angle comparable à celle du 4K (25mm). Le passage à ce mode n'oblige pas comme chez d'autres fabricants (Sony), à reformater la carte. Il contraint juste à redémarrer le camescope, ce qui ne prend que quelques secondes et s'avère bien moins contraignant.
Zoom

Les fonctions photo sont classiques : mode 4:3, ou 16:9 (pas de 3:2), taille d'image (en 25,9Mp, 14Mp, 10,9Mp, 2,1Mp ou 0,3Mp. On ne vous conseille pas d'atteindre la résolution jusqu'à 25,9 Mp. On trouve aussi un retardateur mais pas de flash.


La qualité des photos n'est pas le point fort d'un camescope - un simple compact haut de gamme fait mieux - mais on peut toujours tirer parti de cette fonction annexe.


C'est le mode Photo 4K qui retient toujours l'attention, qui, permet, rappelons-le, de capturer des images fixes à partir d'une séquence vidéo filmée en 4K. On obtient ainsi des captures de grand qualité en 8,3 Mp (3840 x 2160) si elles ont été filmées en 4K. Cette fonction est également proposée sur les prestigieux boîtiers GH4, GH5, GH5s, FZ2000, TZ100 et bien d'autres.


Dans le mode Photo 4K, la luminance est généralement enregistrée sur une palette de gris plus étendu. Notez qu'on bénéficie des données Exif de prise de vues comme avec une "vraie" photo. Enfin, on peut choisir le format de l'image : 4:3, 3:2 ou 16:9.


Hormis cela, le mode photo 4K n'apporte rien de plus en vidéo, mais rien ne l'interdit de l'utiliser.


VXF1 photo

26 Mp en 16:9


 


VXF1 photo

26 Mp en 16:9


 


VXF1 photo

20 Mp en 4:3


 


VXF1 photo
20 Mp en 4:3


(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Connectique, Lecture et Wi-Fi

Conenctiqu

La connectique est classique : aux côtés du connecteur mini-HDMI, on trouve l'USB 2.0 (pas d'USB 3, bon tant pis), et sur l'autre flanc, la prise casque à l'arrière et la prise micro mini-jack 3,5 mm à l'avant. Regrettons juste l'absence de prise AV avec le câble AV qui va avec.


Wi-fi

Le WiFi est d'un usage intéressant grâce à la commande à distance, par laquelle on peut piloter le HC-VXF1 depuis un smartphone / tablette, en combinant l'application gratuite Image App de Panasonic, simple mais particulièrement réussie. La connexion Wi-Fi s'opère toute seule, ou presque en suivant les instructions à l'écran.


VXF1 Imag app

Parmi les fonctions disponibles, on peut notamment déclencher / arrêter, changer les modes d'enregistrement, modifier la balance des blancs, zoomer, et même activer le zoom automatique, en très lent ou à vitesse normale. Pas mal...


L'exploitation d'une Twin Camera sans fil est exclu avec le modèle VXF1, cet usage étant réservé à d'autres modèles non commercialisés en France (VX1, VX11).


VXF1 lecture
VXF1

Pour faciliter la lecture, on peut choisir de n'afficher que les scènes en AVCHD, ou seulement celles en 4K mp4, ou 24p. Pas essentiel mais pratique. Les scènes enregistrées en 4K se distinguent bien de celles enregistrées en 1080p (logo 4K, ou 1080p sur l'imagette concernée). Panasonic a poussé le détail jusqu'à indiquer les scènes tournées avec le mode Zoom lent ou encore celles en Ralenti / Accéléré. Intention louable !


Parmi les autres fonctions, on peut diviser une scène, ou frame par frame. Contrairement à d'autres fabricants comme Sony, on ne peut toujours pas sauter instantanément à la lecture de la séquence suivante (ou précédente) sans passer par le Stop. Ce détail aurait pourtant été plus utile que de prévoir un petit programme automatique capable d'un accompagnement musical des meilleurs moments.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Compensation d'horizontalité

FullHD Off

Niveau sans correction


 


FullHD

Niveau avec correction Normal


 


FullHDD

Niveau avec correction Fort


 


HC-VXF1

Je consacre un chapitre distinct à cette fonction, car outre qu'elle est spécifique à Panasonic, elle fonctionne bien, mais mérite quelques explications que ne fournit pas le fabricant.


Cette fonction compense l'horizontalité. Elle est symbolisée à l'écran par un triangle surmonté d'une barre horizontale. Ce sigle vous indique que la caméra n'est pas droite et corrige automatiquement l'inclinaison du camescope. En 4K, il n'existe qu'1 niveau, en FullHD, 2 niveaux ("Fort" pour le niveau le plus élevé, sinon "Normal" ou "Off").


Attention la fonction est traduite en français par "Fonction prise à niveau" et par ailleurs, cette fonction ne doit pas être confondue avec l'indicateur de niveau électronique (un gadget selon moi) qui affiche, lui aussi, l'horizontalité du plan !


Revenons à la compensation d'horizontalité. Le premier avantage est que sans enregistrer ni corriger, on peut vérifier l'inclinaison, ce que s'abstient de préciser la notice. Les plans légèrement inclinés sont légion sur pied, il s'agit donc d'une fonction très utile. Ensuite et surtout, le défaut d'inclinaison est réellement corrigé sans effort. En fait, le système retaille électroniquement dans l'image en fonction du nécessaire.


Il y a un piège. L'effet de la correction ne se voit pas en direct, car il n'existe pas de preview ni d'indication de l'effet de la correction, ce qui est trompeur. C'est pourquoi le sigle reste désespérément penché, même en cours de correction ! En tout cas, c'est efficace et la correction est plutôt qualitative malgré le recadrage. L'absence de correction "forte" peut s'expliquer par la volonté du fabricant de ne pas trop altérer une belle image 4K.


Ensuite, pour que la correction fonctionne, il ne faut pas que le camescope soit tout de même trop penché.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Montage / Ralentis / Accélérés

Fort heureusement, aucun des formats proposés par le Panasonic ne pose de problème au montage pourvu que vous possédiez un logiciel relativement récent de quelques années. Le débit maxi étant relativement raisonnable (72 Mbps), une bête de course n'est pas indispensable, à condition d'avoir un processeur assez récent et beaucoup de mémoire vive, du moins pour gérer l'UHD.
HD Writer

Panasonic propose toutefois l'excellente application HD Writer AE 5.4, compatible Windows (pas Mac) qui s'avère très complète. Pour en avoir un aperçu, vous pouvez vous référer à la version 5.2 qui est très ressemblante. HD Writer vous offre l'import et la lecture de vos séquences, l'édition des scènes, l'ajout des titres, le mixage musical avec scènes d'origine, l'export vers les sites de partage, ou encore la gravure des images sur Blu-ray ou DVD. Un autre logiciel est toutefois requis pour graver un DVD en mpeg-2.


HD Writer

L'application est gratuite mais nécessite d'entrer le numéro de série de l'appareil sur la page du téléchargement. Et pour lire le numéro, les caractères sont si petits qu'une loupe peut s'avérer requise pour distinguer un "B" d'un "8" par exemple... L'installation prend du temps, entre 15 et 30 minutes, hors temps de téléchargement de l'application (environ 280 Mo). Il faut en plus redémarrer l'ordinateur. Bref, comme un logiciel payant !


HC-VXF1 ralenti

Signalons aussi, sans montage, l'existence d'effets intégrés au camescope, que Panasonic nomme "Effets Comme au Cinéma". Terme trompeur car le cinéma utilise fort peu le zoom et le Ralenti qui sont pourtant les pierres angulaires de ces effets. Seul le Dolly zoom puise effectivement sa source au cinéma.


Le premier de ces modes vidéo au ralenti & en accéléré est l'un des plus malins : l'appareil enregistre au Ralenti et présente une icone "Quick" qu'on peut presser à tout moment. Enclenchée, elle accélère l'image. Relâchée, on repasse au ralenti. Et ce, plusieurs fois d'affilée si besoin. On comprend bien le parti qu'on peut tirer d'un tel effet pour des mouvements sportifs par exemple. Imaginons une scène de skateboard qui passe devant votre objectif plusieurs fois : vous pouvez ainsi n'activer le ralenti que lorsque le skateboard réalise une figure spéciale en passant devant vous, et accélérer le reste du temps.


L'image est plutôt de bonne qualité mais les inconvénients sont assez nombreux : pas de son, un angle de vue très étroit, un enregistrement en 1080/28 Mbps obligatoire, une relecture de la séquence en 1080/50p.


Le Slow Motion : la même chose mais sans l'accéléré.


VXF1

Le Mode Zoom lent : Un mode qui peut s'avérer très utile. Le zoom (avant ou arrière) se meut de façon automatique, une fois l'icône dédiée du zoom enclenchée sur l'écran. A tout moment, on peut passer d'un zoom avant à un zoom arrière si besoin. Ou stopper le dit zoom. L'intérêt sur trépied par exemple, est de ne pas faire bouger le camescope lors du zooming, et de maintenir une vitesse constante. On dispose en plus de deux vitesses (Normal ou Slow), la "Slow" est très très lente ! On adore !


Le "Travelling compensé". C'est un mode assez rigolo reprenant l'idée du film Vertigo d'Hitchcock, combinant un zoom arrière (ou avant) avec un déplacement en travelling. D'où une sensation de malaise. Malgré l'aide technique du zoom automatique, cela reste assez difficile à réaliser mais vous pouvez essayer.



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Fichiers vidéo natifs à télécharger

Vous pouvez aussi vous rendre compte de la qualité réelle de très nombreux fichiers natifs (environ 50) du Panasonic HC-VXF1 en consultant la section Téléchargements du Forum.


 



(Test terrain Panasonic HC-VXF1)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

Panasonic HC-VXF1

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 999 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 7 avis d'internautes et donner le vôtre