Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméras prosumer / pro

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test complet Sony FDR-AX700

Le retour du vrai camescope

 

14 octobre 2017 par Thierry Philippon - Mis à jour le 14 juillet 2018

Acheter

FDR-AX700

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 2000 Euros
 

FDR-AX700

Avec ce modèle, Sony renoue manifestement avec le vrai camescope, celui qui séduit les amateurs avertis, voire les pros en recherche d'une caméra de complément. Le FDR-AX700 s'impose en effet comme une "vraie" caméra (pas un appareil photo) qui enregistre en UHD / FHD. La caméra reprend nombre des atouts gagnants du FDR-AX100 (4K), sorti en 2014, à commencer par le bloc-capteur 1 pouce. Le prix catalogue est d'ailleurs le même entre les FDR-AX100 et le FDR-AX700 : 2000 euros. Hormis la partie audio, la carrosserie et une majeure partie de l'électronique reprennent également celle du PXW-X70 avec son module 4K, qui s'est imposé comme la déclinaison pro du FDR-AX100.


Le FDR-AX700 est affublé d'une optique 12x (extensible à 18x ou 24x) au détriment d'un grand-angle manquant un peu de générosité (29 mm).


On retrouve la bague multifonctions Zoom / Focus, les 3 Filtres ND intégrés 1/4, 1/16, 1/64, la molette de réglage, les mêmes touches extérieures, et le Joystick.


Alors la même chose ? Pas tout à fait.


L'emplacement pour carte mémoire est doublé par rapport au prédécesseur : un vrai plus, même si Sony s’est obstiné à ne pas changer son lecteur, autorisant les Memory Stick, pourtant inutiles en 2017.


La mise au point est de type automatique hybride et comporte 273 points de mise au point automatique à détection de phase, ce qui offre sur le papier un meilleur AF en suivi de sujet en mouvement notamment. L'AF bénéficie d'ailleurs de nombreux raffinements parmi lesquels un réglage de sa vitesse ou de sa sensibilté (idem GH5).


Le 4K (UHD) s’est amélioré au sens où Sony a introduit la technologie du « 4K HDR », rendue possible par les courbes HLG. On recense aussi des courbes s-log2, s-log3. Elles font partie des réglages intégrés dans 10 profils d’image qui n'existaient pas en si grand nombre sur le PXW-X70.


Le menu est par ailleurs totalement repensé. Côté visée, on apprécie le grand écran de 3,5 pouces qui a amélioré sa résolution (1,55 Mp). Le Viseur couleurs 1 cm (0,39'') affiche aussi une résolution respectable de 2 359 kp.


Sony n'a pas cherché à trop pousser les débits se limitant à 60 Mbps (ou 100 Mbps), ce qui évite de faire toussoter les machines informatiques de montage. On note aussi les nouvelles fonctions Slow & Quick Motion et Super Slow Motion (10x).


Globalement on est en présence d'un camescope prometteur qui tente de suivre le chemin des FDR-AX100 et PXW-X70 qui ont remporté un vif succès mais qui bénéficiaient d'une position pionnière (premiers camescopes de poing 1 pouce).


Le FDR-AX700 existe aussi en version pro (bloc-poignée XLR), en 4:2:2 10 bits en interne en FullHD...) sous la référence Sony PXW-Z90. Ou en version HXR-NX80 avec enregistrement 4:2:0 8 bits. Tests à venir quand les appareils seront disponibles.


FDR-AX700
télécharger
Vous pouvez vous rendre compte de la qualité réelle de certains fichiers natifs du Sony FDR-AX700 en consultant la section Téléchargements du Forum.

> LIRE LA SUITE : Capteur, objectif-zoom, stabilisateur

Capteur, objectif-zoom, stabilisateur

Le capteur du Sony est un CMOS Exmor R "Stacked" (empilé) de 14,2 Mp couplé au fameux processeur Bionz X de Sony qui commence toutefois à se faire vieux puisqu'il a été initié sur l'Alpha 7 en 2013. Ce capteur est assez richement doté en raison de la relative grosseur de la cible. Cette cible 1 pouce est devenue un certain standard, beaucoup de boîtiers photo ou vidéo en sont équipés. Avec un tel capteur, on est proche du capteur micro4/3 qui offre un rendu plus valorisant du Bokeh. Certes, les mauvaises langues diront qu'on est encore loin du Plein Format.


Parmi les avantages d'une cible 1 pouce sur une petite cible, citons la sensibilité améliorée (en théorie si le reste suit). En effet, l'augmentation du gain génère du bruit. Pour contrer ce bruit, la surface de captation doit être la plus grande possible pour collecter le maximum de lumière. C'est ce à quoi s'attelle le capteur 1 pouce.


objectif

L'objectif du FDR-AX700 est le Vario-Sonnar cher à Sony. Du fait de la diagonale de la cible, le diamètre de l'objectif est assez grand (62 mm). Un large paresoleil, ajouré à ses quatre coins, réduit la lumière incidente et les mauvais reflets. Il est bien sûr amovible et non moulé avec la coque, comme sur certaines caméras pros low cost.


L'objectif (11 groupes, 17 éléments) se compose d'une lentille asphérique avancée (AA) et une lentille ED diminuant les reflets. Le rendu est bon avec très peu de flous sur les bords comme on en voit avec les optiques de moindre qualité.


La position grand-angulaire, cheval de bataille de Sony, est ici un peu sacrifiée à 29 mm. Et avec stabilisation placé sur "Active", il se réduit encore un peu à 31,3 mm (il ne se réduit pas en Standard, ouf). Depuis 2014, date d'apparition du prédécesseur, le grand-angle entre 20 et 24 mm est devenu courant, presque banal, tant sur les actioncam qui en ont toujours usé, voire abusé, que dans le choix des optiques proposées en grand-public haut de gamme et en pro.


Or une absence de vrai grand-angle se ressent sur la prise de vues de monuments ou dans les lieux exigus, ainsi que sur le travelling en marchant.


En contrepartie, un zoom 12x est généralement plus irréprochable qu'un zoom 20x car la construction optique de ce dernier est (un peu) moins élaborée (en grand-public). Il est aussi moins difficile à stabiliser et provoque moins d'écrasement de la perspective. Enfin, à puissance égale, un grand-angle pas très large offre une focale plus avantageuse au télé (348 mm).


18X


Un x12 peut être une amplitude un peu insuffisante aux yeux de certains, d’ailleurs Canon et son Legria GX10 Sony propose un 15x et Sony et son FDR-AX53 sont à 20x. C’est pourquoi le FDR-AX700 revendique un zoom étendu (Clear zoom) à x18 en 4K et même x24 en AVCHD uniquement (il existe aussi un zoom numérique x296 fois !). C'est l'amplitude 18x qui est mentionnée sur la coque, c'est plus honnête que de spécifier 24x qui n'est possible qu'en FullHD.


Cette amplitude x18 ou x24 est exploitable dans la limite de l'exercice. Un oeil exercé voit très bien la différence : l'image est un peu plus "pâteuse" et moins bien définie en Clear zoom que sans. Mais elle reste utilisable et pourra servir certainement aux vidéastes animaliers par exemple, lorsqu'ils ont besoin de cadrer plus resserré.


Le zoom étendu se matérialise par une barre de zoom supplémentaire à l'écran. Mais on peut remplacer cette barre par une valeur numérique de zoom, c'est à dire entre Z00 (pour Zoom Zéro Zéro) jusqu'à Z99 (pour Zoom 99, limite du zoom optique). Puis en Clear Zoom, on passe à une indication de multiplication : x1,1 jusqu'à x1,5 (en 4K) ou x1,1 jusqu'à x2 (en FullHD). En plein tournage, on s'est aperçu que le zoom étendu ne fonctionnait pas en 1080p à 60 Mbps ou 1080p 100 Mbps, il fonctionne si on ne dépasse pas 1080P en 50 Mbps. C’est bon à savoir.


Attention, en zoom étendu, vous n'avez pas accès à certains paramètres d'Autofocus comme le choix de la zone de mise au point, le verrouillage AF ou encore la Détection de visage. Il n'est pas évident de s'en rendre compte du premier coup car même si vous choisissez l'option du Zoom Img Clr, tant que votre zoom ne franchit pas la zone du zoom étendu, tous les paramètres de mise au point restent actifs.


L'ouverture de l'optique est à f/2,8-4,5, d'autres modèles bénéficient d'une meilleure ouverture (par exemple, l'ancien GC-PX100 de JVC ouvre à f/1,2-2,4) mais la cible et le bloc optique n'étant pas les mêmes, difficile de comparer. La distance minimale de mise au point est de 1 cm.


Le stabilisateur ne bénéficie pas du système B.O.S.S, incompatible semble-t-il avec le capteur 1 pouce, entraînant un débattement et une vitesse trop important(e) ? La justification est peut-être économique : développer un stabilisateur pour un bloc optique personnalisé coûte cher.


Conséquence, le stabilisateur est un peu moins performant avec certains types de mouvements ou de situations. Au téléobjectif par exemple, en UHD, ce n'est pas idéal. C'est mieux en FullHD. En revanche, en marchant, le stabilisateur placé en mode Activé procure toujours une impression agréable de fluidité. Nos essais filmés sont sans appel.


commande de zoom

Le zoom est assez lent et la commande de zoom est agréable. On balaie les focales du zoom x12 en un peu plus de 22 secondes à la vitesse la plus lente (25 secondes et 10 frames en Clear Zoom). Ce n'est pas exceptionnel, mais c'est suffisamment lent pour un usage courant.


D'après nos mesures, pour la vitesse la plus véloce, l’effet "coup de poing" est difficile à donner car en mode Normal, la mécanique du zooming prend 2 secondes et 20 frames, soit presque 3 secondes (3 secondes et 8 frames en Clear Zoom). Sony propose toutefois une vitesse de zoom plus rapide dans un réglage du Menu, qui fait gagner un peu de vitesse (2 secondes et 7 frames) mais le bruit du zoom peut s'entendre dans ce mode en atmosphère calme. D'ailleurs, Sony le précise.


Notez qu'il faut veiller au risque d'arrêt du zoom si on exerce une pression trop molle sur la commande motorisée. J'ai aussi remarqué qu'au zoom x18, la section comprise entre x12 et x18 provoque une légère accélération du zoom, quelle que soit la pression exercée sur la commande.


Un principe redoutable qui passe complètement inaperçu (enfin presque...) a été corrigé et on ne peut qu'en féliciter le fabricant : auparavant, si vous positionniez le stabilisateur en mode Active, vous activiez automatiquement le zoom étendu 18x (4K) ou 24x (FullHD) même si vous n'en vouliez pas. Vous pouviez donc vous retrouver sans le vouloir au-delà de la limite du zoom optique et subir une image légèrement dégradée. Il existe bien une zone de séparation à l'écran mais elle est discrète.


Désormais, ce défaut est balayé. Le choix de passer ou non en Clear zoom lorsqu'on est en stabilisation Active dépend de l'activation volontaire du mode de zoom étendu.


Pas de perte de point en cours de zoom. Bref, que du bon !



(Test complet Sony FDR-AX700)

Viseur, écran

écran FDR-AX700

L'écran offre une diagonale sur 3,5 pouces (rappel la norme est plutôt de 3 pouces) qui est appréciée lorsqu'on lutte avec des écrans d'actioncam. Elle m'a rappelé le plaisir de filmer avec un HC-X920 à la diagonale identique. La résolution laissera toujours sceptique par rapport au 4K, mais on bénéficie tout de même de 1.555.000 px, à mettre en perspective des 921 Kp de l'AX100.


Les aficionados de l'écran tactile seront surpris car le FDR-X700 n'est que très partiellement tactile. Sony a conservé le contact direct sur écran pour la lecture des images (on appuie sur l'imagette de la scène) ou pour certaines commandes du Menu, mais pour le reste, on passe par la touche physique Menu et par un Joystick quadri-directionnel.


Exit également la commande sur écran du zoom ou du start / stop que revendiquaient les CX900 / FDR-AX100. Au moins vous ne risquez plus de barbouiller exagérément votre écran avec vos sales traces de doigts.


En fait Sony s'est directement inspiré de ses caméscopes professionnels et notamment de leur système de menus.


Cependant ce Mix - l'écran n'est pas tactile sauf pour certaines opérations comme l'affichage des vignettes en lecture - me séduit modérément. On allait très vite en accédant directement à la touche Menu sur écran. Ici il faut aller la chercher et le doigt est un peu gêné pour y accéder quand l'écran est ouvert, une configuration qui se produit donc très souvent ! La touche sur écran manque tellement que certaines touches (comme le Thumbnail) nécessitent un second appui pour sortir de l'impasse...


Pour continuer sur les choses qui fâchent, il existe 2 niveaux de luminosité (Normal, Lumineux) qui n'empêchent toujours pas une mauvaise visibilité n présence d'un ensoleillement vif. Le viseur est là pour compenser, heureusement ! Méfiez-vous, l'écran embellit la luminosité, de telle sorte qu'on peut se retrouver avec des images légèrement surexposées.


Pas de fioritures inutiles sur le côté. Le Mode Miroir est possible bien sûr comme avec tout caméra standard.


Les indications sur écran peuvent être envahissantes ; il y a donc matière à les enlever ou à les afficher toutes via un appui séquentiel sur la touche Display.


viseur FDR-AX700

Le viseur couleurs de 1 cm (0,39'') nous gratifie de 2 359 kp contre 1,44 Mp précédemment. Résultat : on discerne nettement son sujet, parler de confort visuel n'est pas exagéré ! L'oeilleton - orientable oeil gauche ou oeil droit - est l'oeilleton classique des caméras pros low cost..


Le viseur est bien sûr étirable ( légèrement) et relevable. La dioptrie est à régler au départ. Mais malheureusement, comme par le passé, on observe des déréglages fréquents de la dioptrie à chaque poussée / extraction du viseur un peu "vive". Ici c'est d'autant plus important qu'il n'existe pas de sélecteur arrière marche / arrêt. Il faut repousser le viseur ou fermer l'écran pour éteindre la caméra. Il existe un bouton marche/ arrêt mais il est situé derrière l'écran.


Quand on est en configuration Viseur, l'écran est fermé, on n'y a donc pas accès directement. Que fait-on ? On repousse le viseur. Cette manoeuvre me paraît un peu brutale, et pas forcément très maniable, mais Sony a dû prévoir le coup pour pouvoir repousser / étirer des milliers de fois sans endommager la mécanique ou le circuit électrique interne.


On vous a gardé le meilleur pour la fin : on peut laisser l'écran ouvert et utiliser le viseur. En approchant l'oeil, on inhibe l'écran et vice versa. Il y a donc un capteur oculaire mais il semble qu'on ne puisse pas le désactiver car il peut malgré tout agacer à la longue, lorsqu'on passe juste la main ou le corps devant le viseur, l'écran s'éteint. d'ordinaire, le choix est toujours laissé à l'utilisateur.


Notez aussi le réglage possible de la température de couleurs du viseur. Je trouve que c'est un peu gadget mais c'est joli...


(Test complet Sony FDR-AX700)

Batterie, connectique

batterie fdr-AX700

Bonne nouvelle, la batterie lithium-ion Sony NP-FV70A de 1900 mAh 7,3 W/h livrée en standard, dure 95 minutes réelles (viseur ou écran). L'autonomie s'avère donc supérieure au prédécesseur qui butait sur la barre des 70 minutes, et même jusqu'à 190 minutes en continu. Ces données sont fournies en mode 4K. Autant dire que l'autonomie reste plutôt bonne. Le temps de charge de 170 minutes est quasi équivalent avec celui du FDR-AX100.


Malgré tout, l'achat d'une batterie supplémentaire est toujours utile pour prévoir une journée complète de tournage ou contrer une erreur toujours possible de recharge. Visez de préférence la batterie Sony NP-FV100A qui vous offrira une autonomie de 345 minutes en continu. Sony étonnamment ne précise pas la durée réelle après avoir cherché sur les 2 notices (quelle perte de temps stérile !) mais on peut tabler en tout logique sur environ 3 heures réelles avec une FV100. Notez qu'elle pèse 50 grammes de plus qu'une NP-FV70.


Méfiez-vous des contrefaçons : elles sont généralement qualifiées de batteries d'origine, pourtant leur prix est 40 à 60% inférieur à la batterie Sony. Ne pas confondre contrefaçons et génériques, il existe des génériques non-contrefaites.


Vous pouvez vérifier l'autonomie en surveillant le pictogramme "batterie" en haut à gauche de l'écran, ou en cliquant sur le bouton Statut.


Au chapitre des griefs, j'ai rencontré une difficulté pour introduire le câble de mise en charge, opération simple qui est malaisée par manque d'espace global. A défaut, notez le chargeur séparé qui existe en option, le chargeur Sony BC-TRV ou l'adaptateur secteur / chargeur VQV10.


Autre souci, plus insidieux : si vous ne repoussez pas le viseur, la batterie ne se recharge pas. Le viseur noir étant moulé dans le prolongement de la masse noire de la coque, le témoin de charge et de fonctionnement étant le même, on peut ne pas s'apercevoir que le viseur est tiré. C'est seulement quand on récupère sa batterie non chargée que l'on comprend l'erreur !


Par contre, sur trépied, pas de souci, il suffit de dégager le loquet de la batterie qui est suffisamment excentré pour ne pas gêner l'extraction de la batterie.

fdr-ax700


fdr-AX700
La connectique quant à elle, est protégée derrière des caches en plastique plutôt costauds au point d'avoir parfois des difficultés à les retirer. On trouve une vraie sortie HDMI type A (bravo) et une prise casque.
FDR-AX700
De l'autre côté, une mini-jack pour connecter un micro externe (la griffe se trouvant à la verticale au-dessus), et la prise Multi/Micro connecteur USB pour établir une liaison en AV (avec un câble vendu séparément). Attention, il n'y a plus de prise USB dédiée, le Multi/Micro connecteur USB jouant ce rôle, par exemple pour décharger ses images sur l'ordinateur. Le câble est fourni.
fdr-AX700 wifi

Par rapport à 2013, date de sortie des FDR-AX100 et CX900, la grosse différence côté connectique, c'est la généralisation du Wi-Fi. Piloter le FDR-AX700 à distance grâce à l'application Play Memories Mobile, n'est plus un problème même s'il n'est pas certain que l'usager s'en servira autant qu'un possesseur de GoPro !


FDR-AX700
Pour afficher les images transférées, cela reste très pratique. Ou pour télécommander depuis sa tablette dans le cas de vidéo animalière, la caméra étant sur pied. A défaut, une télécommande sans fil est fournie en sus.

 



(Test complet Sony FDR-AX700)

Prise en main

Le FDR-AX700 réagit assez promptement par ouverture de l'écran ou étirement du viseur. Le premier geste est plus rapide.


Le déclencheur est réactif et a heureusement perdu sa dureté, c'est presque l'inverse ! Le temps d'inertie, c'est à dire le délai de réaction à partir du déclenchement, est ultra court, même en 4K, là aussi une grosse amélioration.


Il n'existe plus de report de commandes de zoom et d'enregistrement sur écran, ne le cherchez pas !


FDR-AX700

A l'heure des actioncams, le FDR-AX700 concède un encombrement et un poids conséquent puisqu'on dépasse le kilo au complet (1030 grammes) avec batterie NP-FV70. La version pro (NX80 ou PXW-Z90) atteint 1320 grammes.


La caméra est un peu délicate à saisir à pleines mains en raison de la surface très lisse et joufflue de sa coque, par ailleurs - sur ce modèle grand-public - dénuée de poignée. Ce n'est pas pour rien que les modèles "pros" NX80 et Z90 ont un bloc-poignée !


Bref, on s'essaie à différentes préhensions, vous trouverez sans doute la vôtre. Une certitude : à moins de tenir le FDR-AX700 par la poignée-dragonne, le boîtier requiert de grosses paluches pour le maintenir fermement lors d'un transport, ce qui peut fatiguer sur le long cours.


Rien à redire en revanche sur les boutons, filtres ND, ainsi que la bague de mise au point / zoom qui tombent bien sous les doigts, même à l'aveugle, à l'exception du bouton Menu, très mal placé.


FDR-AX700


Sur le flanc droit, le FDR-AX700 bénéficie d'un Focus Magnifier (Loupe) permettant d'affiner (avec 2 niveaux) la mise au point manuelle. Je m'en suis souvent servi car le bouton est le premier sur le flanc droit, une invitation à s'en servir. Seul inconvénient dans lequel Sony s'obstine : l'image non grossie ne revient pas automatiquement une fois l'enregistrement démarré, il faut rappuyer sur la touche pour revenir à l'image normale.


La prise en main, c'est aussi la navigation dans les vignettes, dont Sony a heureusement conservé le caractère tactile. En revanche pour supprimer des vues, il faut passer par le Menu puis par le Joystick. Pas super simple.


navigation

La navigation dans les menus a été totalement repensée. Les Menus sont plus concentrés, plus ramassés, mais avec une taille de caractères moins lisible, et de temps en temps des sous-menus, c'est un peu fouillis. On dirait presque un Menu Nikon ! :)


Et pour se déplacer dans les menus, c'est le Joystick quadri-directionnel à l'arrière à droite qui remplit cette tâche, alors que la touche Menu se situe complètement à l'avant sur le flanc gauche. On se familiarise avec le Joystick qui finit par devenir plaisant mais il faut quelques jours d'habitude, d'autant qu'il est excentré, on a tendance à vouloir d'abord appuyer sur le bouton Start / Stop...


Un détail : le doigt bute sur la touche Menu lorsque l'écran est ouvert, ce n'est pas très malin de l'avoir positionnée à cet endroit car c'est une touche qu'on sollicite énormément au début pour faire des réglages ou des tests.


Autre détail : par défaut, le compteur de temps écoulé additionne le temps de chaque scène. Vous n'avez donc plus de comptabilisation de chaque scène qui pouvait vous permettre de rythmer vos séquences.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Qualité d'image, sensibilité

Nous vous invitons à télécharger l'ensemble de nos fichiers vidéo-tests disponibles en format brut, dans la section Téléchargements du Forum (accès réservé aux membres Premium).

Qualité FDR-AX700


Les images du FDR-AX700 sont assez superbes. Les avants-plans se détachent au grand-angle si on joue avec la mise au point. Le téléobjectif est suffisant pour effectuer de jolis portraits, sans nécessairement être un expert en réglages. En effet, il suffit que la profondeur de champ soit réduite, le gros capteur 1 pouce fait le reste. On peut aussi obtenir une image nette sur tous les plans selon les conditions de luminosité.


FD-AX700
FDR-AX700

Le rendu en 4K comme en FullHD est satisfaisant. Pour les panoramiques, les mouvements brusques, on préférera toutefois le FullHD pour minimiser ce qu'on nomme le flou de mouvement. Mais ce n'est pas spécifique à cette caméra.


Le 4K (UHD) s’est amélioré, en introduisant la technologie du « 4K HDR » (High Dynamic Range). Cette technologie, héritée de la photo, apporte une plage dynamique élevée (une meilleure luminosité pour simplifier), mais le principe est différent en vidéo. Pour que le HDR se traduise par une meilleure qualité, il faut aussi l'associer aux bonnes couleurs.


HLG

C'est là qu'intervient une technologie broadcast dite HLG (Hybrid Log-Gamma) dans laquelle l'AX700 peut enregistrer. C'est une technologie assez révolutionnaire dans son principe qui a été adoptée par le HDMI Forum, le Digital Video Broadcasting (DVB), et par l’International Telecommunication Union (ITU). Elle devrait aussi être retenue par la TNT Ultra HD et YouTube l'a intégrée.


Mais pour se traduire par une vraie amélioration de l'image, cette technologie HLG exige toutefois un téléviseur compatible (Sony) relié en USB, ou ayant pu bénéficier de la mise à jour du micrologiciel HDR. Cela concerne une vingtaine de téléviseurs Sony Bravia de 2015 et 2016 + ceux de 2017, du moins ceux équipés d'origine. L'utilité est donc plus réservée aux possesseurs de TV Sony récentes, qu'une véritable avancée, valable pour tous.


En revanche, une TV non-HDR restera compatible avec un flux HLG, simplement les nuances lumineuses ne s'afficheront pas, au contraire d’une TV 4K HDR qui en restituera toute l’étendue.


Hormis cela, je n'ai pas observé de moirage mais on constate toujours un peu de rolling shutter, c'est normal, c'est un défaut marqué des capteurs moyens et gros, phénomène encore plus présent en Full Size. Bien sûr, la caméra est piégée par les situations classiquement complexes comme des contrastes très marqués, ou un ciel bleu pâle qui va virer au blanc.


La colorimétrie de base a tendance à tirer vers le bleu en Auto mais les possibilités de paramétrages du Sony sont telles que l'on peut obtenir le rendu désiré en cherchant un peu, puis le mémoriser. On peut ainsi ajuster la niveau de balance des blancs extérieure par paliers (de -7 à +7), et / ou régler finement la température de couleurs en Kelvin. Jusqu'à 2 balances (A et B) peuvent être paramétrées.


sensibilité FDR-AX700

L'image de l'AX700 est également appréciable par faible luminosité. Elle se tient là où les caméras à petites cibles (le FDR-AX53 par exemple et sa cible 1/2,5'') accusent le coup. On est très loin d'un capteur Full Frame bien entendu mais le rendu est correct.


En Automatique, en cas de faible luminosité, l'ouverture se cale sur le maximum puis le Gain prend le relais en s'élevant en fonction d'une "appréciation" de l'électronique qui s'efforce de sortir l'image de la pénombre : l'image sera donc plus claire mais avec un moins bon rapport signal / bruit. C'est pourquoi il peut s'avérer intéressant de paramétrer la valeur de CAG maxi (dite Limite AGC) qui vous convienne (la valeur maxi est de 24 dB) et qui vous permettra, en Automatique, de limiter le gain à une valeur moins élevée, au prix d'une image un peu plus sombre.


Notez que le Gain est facilement accessible avec la touche Iso / Gain extérieure. Les Iso sont dévolus "normalement" à la photo mais ici, on peut préférer afficher les Iso plutôt que les valeurs de Gain, ce qui permet aux photographes de se fixer des limites iso comme ils en ont l'habitude avec un appareil photo.


On peut jouer solliciter le mode Low Lux. Dans celui-ci le gain est tout d'abord élevé à son maximum (33 dB), soit une valeur supérieure à celle de l'AGC. Puis la vitesse d'obturation prend le relais, passant de 1/50 à 1/30 ou 1/25s. Le léger effet de saccade et l'augmentation de la luminosité qui en résulte, gênera les puristes qui préféreront une autre solution (torche d'appoint ou autres). Seule certitude, on ne peut pas associer Low Lux et élévation du gain pour éviter une amplification trop forte et une image brouillonne.


Les pros (de la vidéo de mariage par exemple) opteront sans doute pour une torche LED, le nombre de modèles à tous les prix est aujourd'hui très important, et la griffe de l'AX700 leur tend les bras.


Amusant, le Nightshot a été maintenu mais Sony n'a pas renouvelé son erreur de prévoir un bouton dédié, vu que la fonction n'est pas très utilisée (parfois jamais) et attendu que 6 assignations de fonctions restent prévues.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Automatismes et réglages

iris gain obturateur

Les bons automatismes du Sony en font un "prêt-à-dégainer" efficace, y compris l'Autofocus, particulièrement travaillé sur ce modèle, tandis que l'Iris, le Gain/Iso et la Vitesse d'obturation bénéficient de boutons externes pour un accès immédiat.


En Manuel, les trois boutons fonctionnent de concert avec une molette de sélection / réglage. L'ensemble est assez intuitif. Un quatrième bouton, sur le flanc opposé, sert de Push Auto pour l'Iris, lorsque l'image est trop sombre ou trop claire, mais que vous voulez rester en iris manuel. Bref une touche "Panique" bien appréciable !


La mise au point manuelle reste disponible quel que soit le mode Auto / Manuel dans lequel vous êtes. Autrement dit, vous pouvez concilier l'automatisme général mais passer en mise au point manuelle pour un besoin ponctuel, ou pour la laisser en permanence.


Vous pouvez aussi - et c'est un paradoxe de ce modèle - effectuer une mesure / mise au point spot ou un mesure spot seule, en touchant l'écran ! Et c'est très efficace, on adore ce système. On vous conseille de l'assigner à une touche, car la fonction est pénible à trouver dans le menu. On bénéficie donc de l'écran tactile dans ce cas, alors que pour les menus il faut passer par le Joystick.


Il est enfin possible de faire appel au Spot flexible en déplaçant les repères de mise au point sur le point souhaité avec le joystick puis en validant celui-ci, ou en appuyant sur l’écran de sélection de la zone. Le point obéit ainsi au doigt et à l'oeil ! C'est assez magique...


iris

La grosse bague sert de mise au point manuelle ou de zoom, c'est au choix de l'utilisateur qui n'a qu'à positionner le Commutateur correspondant (Zoom / Focus). C'est une bague sans butée comme cela se pratique depuis de nombreuses années. Rappelons qu'une option d'Intensification des couleurs fait apparaître les contours des sujets en surbrillance (3 couleurs au choix) et qu'un bouton Focus Magnifier (Loupe) agrandit x4 et x8 (au choix l'un ou l'autre ou les deux). Bizarrement, l'intensification fonctionne aussi en AF Auto, ce qui est idiot. Pour l'enlever, il faut le débrayer complètement dans le Menu.


Sur écran / viseur, au fur et à mesure qu'on tourne la bague, les distances s'affichent clairement en mètres de 10 cm à l'infini.


AF FDR_AX700
Sony a mis les petits plats dans les grands en soignant particulièrement l'Autofocus. Ca n'est pas d'ailleurs sans rappeler le Lumix GH5 Panasonic et ses nombreux paramètres de mise au point. Si Sony a soigné à ce point l'AF, ce n'est pas par philanthropie mais au moins pour 3 raisons : d'abord parce que les besoins des reportages (lorsque ce type de caméra est utilisée pour les news par exemple) rendent nécessaires un AF docile, d'autre part parce que la compacité / légèreté rend difficile la mise au point manuelle qui a tendance à faire bouger le camescope. Enfin, parce que l'écran ou le viseur n'est pas 100% fiable pour une mise au point manuelle. Or un très léger écart en 4K tout particulièrement, a des conséquences immédiates se traduisant par un léger flou de mise au point. Et avec un capteur 1 pouce, la profondeur de champ augmente, rendant le point encore plus critique. Voilà pourquoi Sony a amélioré son système Autofocus.
FDR-AX700 Autofocus

La mise au point est désormais de type "automatique hybride", ce qui signifie qu'elle mélange la très classique détection du contraste (rencontrée chez Panasonic ou Canon) et la détection de phase que Sony a "ajoutée" en y plaçant 273 collimateurs. C'est ce joyeux mélange, avec les algorithmes qui vont derrière, qui déterminent la qualité de l'Autofocus. Et il est vrai que l'AF est bien réactif. En plus :


-Vous disposez désormais d'un choix entre 4 zones de mise au point : Large, Zone, Centre ou Spot flexible.


-La vitesse de votre AF est ajustable, entre les niveaux 1 (Lente) et 7 (très rapide). Par défaut, elle se situe à 5 (Normal). A l'usage, c'est pratique, mais pas forcément indispensable.


FDR-AX700

-Autre fonction plus intéressante : Le suivi d'un sujet peut se régler au niveau de sa plage (entre 1 = Étroit et 5 = Large) et de la sensibilité du sujet (entre 1 = Verrouillé et 5 = Réactif).


Large est préconisé lorsque le sujet se déplace en profondeur, cas d'un train au milieu d'un paysage par exemple. Étroit dans le cas inverse, cas de danseurs saisis à longue focale par exemple. Réactif permet de faire la mise au point sur les sujets les uns après les autres lorsque vous changez de sujet, alors que Verrouillé (nommé aussi Fixe dans la doc Sony) permet de conserver la mise au point sur le sujet souhaité.


Magnanime, Sony fournit des exemples de réglages. Par exemple, dans le genre Sport / Animaux, pour suivre un sujet dont le mouvement est rapide et irrégulier (un écureuil ?), le fabricant conseille de régler les paramètres ainsi : PLAGE SUIVI SUJET AF : 4/ SENSIB COMMUT SUJ AF : 2


Bref, il s'agit de réglages très fins qui imposent impérativement d'être testés avant usage. D'après Sony, vous disposez en plus d'une large plage de 273 points de mise au point automatique à détection de phase, ce qui offre un meilleur AF en suivi de sujet en mouvement.


Vous pouvez afficher un cadre AF de détection de phase et la Zone AF de détection de phase DÉTECT. PHASE mais ces scories encombrent un écran déjà bien rempli. Vraiment pas indispensable !


Assignation 6

On peut assigner six fonctions de son choix - 3 sur le flanc gauche, 3 sur le flanc droit - et ce sont tous des boutons physiques, contrairement aux boutons sur écran des modèles précédents grands-publics. Je vous recommande d'assigner au moins le stabilisateur pour pouvoir changer rapidement ce mode de stabilisation, car il ne bénéficie d'aucune touche externe dédiée.


Six boutons, ce n'est pas de trop car de nombreux boutons d'assignation servent à des fonctions utiles (le bouton 5 par exemple correspond à l'Iris push auto, le 4 au Focus Magnifier et bouton Photo). En réalité, le nombre de boutons disponibles est donc restreint si on ne veut pas sacrifier toutes les fonctions par défaut. La compacité du camescope a sans doute limité les possibilités.


filtres ND

En cas de trop forte luminosité en extérieur, les 3 filtres ND (1/4, 1/8 et 1/16) apportent une correction efficace. La dynamique des plages s'en trouve augmentée car le filtre permet d'utiliser une ouverture plus grande pour une même exposition. Cela dit, dans bien des cas, l'automatisme se comporte correctement. S'il y a nécessité de passer en manuel, le FDR-AX700 fait clignoter sur écran / viseur le filtre ND approprié, recommandation que vous êtes libre de respecter ou pas.


Notez que le Zébra (totalement paramétrable) et l'histogramme sont de la partie, des outils qui plaisent bien aux pros.


Profils d'image FDR-AX700
Profils d'image FDR-AX700

Comme sur le modèle professionnel de poing PXW-X70 sorti il y a 2 ans, mais avec plus d'options, le FDR-AX700 bénéficie de Profils d'image (Picture Profile) très complets. Ils sont précalibrés mais libre à l'utilisateur de modifier les paramètres de chacun d'eux : Niveau de noir, Gamma, Saturation, Mode Couleur, Coude... Au total, on bénéficie de 10 Profils, c'est plus qu'il n'en faut (6 sur le PXW-X70) ! Vous pouvez accéder directement à n'importe quel Profil, par une touche dédiée située derrière l'écran ou par le Menu.


Si l'on choisit un Profil d'images, les réglages de la balance sont inhibés puisque le principe du profil est de choisir un "style" ayant une cohérence d'ensemble et dont la balance n'est qu'un des éléments.


s-gamut
s-gamut
Parmi les paramétrages, le "Mode Couleur" est un peu intrigant mais il offre beaucoup d'options colorimétriques dont vous avez peut-être déjà entendu parler : Still, Cinema, Matrice ITU709, et les espaces S-Gamut, S-Gamut3, et S-Gamut-Cine, propres à Sony. Ce sont un peu comme des "négatifs cinéma", permettant d'obtenir une gamme de couleurs suffisante à l'étalonnage, associée à une courbe des contrastes conservant suffisamment de nuances dans les noirs. A réserver à des travaux d'étalonnage mais c'est intéressant de disposer de tels réglages issus du monde professionnel, pour une caméra positionnée à "seulement" 2000 euros.
standard

Standard


 


s-log2

s-log2


 


gamma fdr-AX700

On trouve aussi plusieurs réglages du Gamma et parmi ceux-ci les courbes S-LOG2 et S-LOG3 façon Sony (Panasonic ou Canon ont aussi les leurs avec le V-Log Panasonic et le Canon Log) qui sont hérités du monde professionnel (Alpha 7s) mais qui sont moins contraignants que le format brut RAW.


Ces logs délivrent une image "neutre" et offrent ainsi en post-production une grande souplesse d'étalonnage avec une table LUT (table de correction) appropriée. A réserver à ceux qui ont du temps ou des travaux professionnels à rendre, bien sûr.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Micro, audio

micro

Les caractéristiques audio du FDR-AX700 sont plus étendues que d'ordinaire à l'exception des fameuses prises XLR dont bénéficient les modèles professionnels du FDR-AX700 (Sony HXR-NX80 et PXW-Z90).


audio menu FDR-AX700

Hormis cela, rien n'a été omis : prises casque et micro, réglage manuel des niveaux sonores, et même un choix possible entre les format audio 5.1 et 2.0 (en AVCHD seulement).


On bénéficie bien évidemment d'un son de qualité (ce type d'appareil est rarement mauvais) avec un enregistrement audio automatisé qui donne satisfaction pour des besoins courants ou qui, à défaut, est réglable à l'enregistrement.


audio fdr-AX700

Sony a instauré pour la première fois (sur une caméra "grand-public") jusqu'à 4 positions de microphones : Auto, Int Mic (Micro interne), Mi Shoe Mic (Micro raccordé sur la griffe porte-accessoires) ou encore Stereo Mini Mic (Micro externe).


On recense aussi une très inhabituelle synchronisation de sortie audio (Chrono sorti audio) avec deux choix possibles : Direct ou Synchronisation lèvres. Elle est utile en cas de raccordement à un enregistreur externe en HDMI.


Les niveaux manuels bénéficient de 31(!) niveaux, bizarrement positionnés par défaut sur le niveau 28. Si on connecte un micro externe en mode Stereo Mini Mic, les nivaux audio sont réglables, pas si le raccordement sur la griffe porte-accessoires est de type électronique (Mi Shoe Mic) comme avec le micro stéréo Sony XYST1M.


Les bruits de l'appareil sont vraiment réduits, c'est à dire que le zoom par exemple ne produit quasiment aucun bruit, sauf après réglage du Menu en position zoom rapide, ce dont on peut s'abstenir, la gain en rapidité de zoom étant relativement faible. Le stabilisateur et l'AF sont discrets même si on peut parfois les entendre en tendant l'oreille.


Il n'existe pas de ventilateur interne, source de bruit, la chaleur ne se dissipant pas de cette façon.


On ne retrouve plus d’option superflue comme l'option micro-zoom , ou de narration ("Voix plus proche"). En revanche, Sony a conservé l'option anti-vent, à manier toutefois avec précaution dans la mesure où ce filtre coupe vraiment les fréquences graves, modifiant la tonalité des voix par exemple.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Support et modes d'enregistrement

fdr-AX700
rec FDRAX700

Le FDR-AX700 enregistre sur une ou deux cartes mémoire dont le logement général est solidement calfeutré par une trappe, située derrière l'écran. La présence de deux logements est une tendance qui se généralise sur les caméras à partir de 2000 euros. Rappelons que cela permet de relayer un enregistrement qui commence sur la carte A pour se poursuivre sur la carte B ou d'enregistrer en simultané sur les deux cartes. Cela permet notamment d'enregistrer dans la qualité maxi sur la carte A et dans une qualité "Proxy" sur la carte B. Sony a prévu ce double enregistrement, réglable dans le menu, en Proxy XAVC en 720p ou en 640 x360, à chaque fois au débit plus restreint de 9 Mbits (en 24p, 25p, 30p, 50p ou 60p).


Il n'est pas nécessaire d'avoir deux cartes identiques pour enregistrer sur les deux cartes (c'est parfois le cas sur d'autres boîtiers). En revanche, petit piège, en cas d'enregistrement simultané en Proxy, le fichier Proxy est à aller chercher dans le sous-dossier M4ROOT/SUB et non dans le dossier CLIP. Ce n'est précisé nulle part et on est induit en erreur par le fait que le fichier est aussi enregistré en double dans son format d'origine (4K ou 1080p) sur la même carte. Bizarre d'ailleurs...


Enfin, c'est dommage, on ne peut pas enregistrer les vidéos sur la carte A et les photos sur la carte B.


XAVC-S

Le FDR-AX700 peut enregistrer dans les formats classiques de Sony, c'est à dire en XAVC-S 4K (correspondant à de l'UHD) à 25p ou en XAVC-S HD (en 1080p à 25p, 50p ou 100p) ou enfin en AVCHD 2.0 en 1080p (à 24 Mbits/s) si vous tenez absolument au signal entrelacé. L'encapsulage est en MP4 en XAVC-S.


Le 100p (ou 120p en NTSC) est particulièrement intéressant pour un compromis entre des mouvements moyennement lents (fréquence doublée par rapport au 50p) et une qualité d'image honorable. Et rien n'empêche ensuite de ralentir cette scène au montage.


Rappelons que le XAVC-S (4K ou HD) est un codec "Long GOP" qui compresse des groupes d'images (un peu comme avec l'AVCHD) et se destine plutôt au grand-public, alors que le XAVC (sans "s") est un codec intra-images, plus professionnel, qui compresse les images en décomposant chaque image, ce qui facilite le montage. On trouve une déclinaison intra-images en MXF du codec Sony XAVC sur le PXW-Z90.


L'UHD est en 25p, on ne dispose donc pas d'UHD en 50p, un choix de Sony qui peut s'expliquer par la volonté de ne pas trop faire chauffer le compresseur interne, à moins qu'il ne s'agisse d'un choix stratégique comme celui de ne pas concurrencer sa gamme pro.


Notez qu'à chaque fois que vous passez du format XAVC-S 4K au format XAVC-S HD (ou AVCHD), la caméra réinitialise son compresseur, vous faisant perdre le Menu en cours.


sansdisk

L'UHD enregistre ses données en 60 Mbps ou 100 Mbps sur ce modèle Sony. Le XAVC-S est capable en soi de grimper jusqu'à 150 Mbps. Mais Sony a préféré se limiter à ces deux débits raisonnables et suffisants pour un usage courant. On apprécie même de ne pas être obligé de pousser à 100 Mbps, et de se borner à du 60 Mbps, largement suffisant dans la plupart des cas. La concurrence (Canon...) devrait prendre modèle.


D'ailleurs pour le 100 Mbps, en 4K ou HD, une carte U3 est requise, ce qui n'est pas obligatoire pour le 60 Mbps qui se contente d'une carte U1. L'AVCHD, pour sa part, accepte toutes les cartes, même les plus basiques.


Certains n'utiliseront peut-être le 4K, mais resteront en FullHD. Il ne démérite pas, offrant même le choix de valeurs de 60 Mbps ou 100 Mbps comme en 4K. La différence, outre la différence de résolution, est que le nombre d'images / seconde augmente à 100 fps en Pal (ou 120 fps en NTSC) en 60 Mbps et 100 Mbps. Cela peut permettre ensuite de réaliser de plus beau ralentis. Mais si vous n'en avez pas l'utilité, le 50 Mbps vous tend les bras.


Lexar 64 Go

Avec une carte 64 Go, en XAVC-S 4K, on peut enregistrer durant 2H05 et on pousse à 2H30 en XAVC-S HD. La différence 4K non-4K n'est donc pas énorme. Seul l'AVCHD - et c’est à mon avis la seule raison pour laquelle Sony maintient ce format - peut cumuler à 28 Mbps jusqu'à 8 heures 15 d'enregistrement.


Pas ou peu de modes d'enregistrements annexes "gadget". Il faut dire qu'avec tous les profils d'image, il y a déjà de quoi faire.


Notez qu'un sélecteur dans le Menu fait passer du 50i au 60i. Cela a une incidence sur toutes les fréquences : en 60i, on passe à 30p (au lieu de 25p), à 60p (au lieu de 50p) ou encore à 120p (au lieu de 100p). Le passage de 50i à 60i (et vice versa) est toutefois fort contraignant puisqu'il implique un reformatage de la carte mémoire à chaque changement.


slow motion

il existe aussi 2 modes d'enregistrement destinés à l'enregistrement de vues au Ralenti, valable en XAVC-S HD seulement.


Le mode le plus poussé est l'enregistrement SUPER SLOW MOTION, qu'on retrouve aussi sur le RX100 Mark V. Vous pouvez élever considérablement la fréquence d'images / seconde et produire les ralentis qui en découlent, qui sont assez éloquents.


Ainsi, vous pouvez ainsi élever la vitesse à 250fps, 500fps, et même 1000fps (soit un Ralenti x10 au maximum), chiffres valables pour le 50i; en 60i les vitesses passent à 240fps, 480fps, et 960fps. Notez que la vitesse de 1000 fps ou 960 fps est beaucoup plus restrictive car l’image affichée et enregistrée augmente la focale d’environ 1,35 fois (car la partie centrale du capteur est utilisée) ! De manière globale, les séquences enregistrées sont courtes, la mémoire tampon ayant une limite en capacité. La qualité est moyenne, mais les ralentis sont spectaculaires.


S&Q

Dans un mode moins poussé, nommé Slow & Quick Motion (idem A99 M2), le ralenti est moindre mais plus qualitatif.


Soit on place sur Marche la variable dite de "vitesse de défilement élevée". Dans ce cas, on enregistre obligatoirement en 100 fps (en 50i) ou en 120 fps (en 60i), en 1080p (XAVC-S HD). A 100p (ou 120p), la qualité est meilleure qu'avec le mode Super Slow motion, et la séquence n'a pas de limite de temps.


Soit on place sur Arrêt la variable de "vitesse de défilement élevée" et le choix est plus vaste. On peut en effet choisir un format d'enregistrement en 1080/25p ou 1080/50p en XAVC-S HD et faire alors évoluer les fréquences entre 50fps et 1 fps. A 50 fps, on obtient une vitesse "normale" ou au Ralenti, selon l'enregistrement choisi (1080/25p ou 1080/50p). Et plus on descend dans les fréquences, plus on obtient un Accéléré de la séquence (jusqu'à x60). On peut faire du 12 fps et aller à 417% plus rapide en 50p, ou même choisir du 1 fps et aller jusqu'à 5000% plus rapide !


L'accéléré est également exploitable en XAVC-S 4K entre 1 et 25 fps. Selon la nature de la scène, on peut opter pour du 60 Mbps ou du 100 Mbps.


Ces modes sont accessibles via la touche Raccourci S&Q directement accessible depuis le flanc gauche. Si besoin, elle est paramétrable dans le menu selon 3 modes (S&Q / Super slow, S&Q Motion, Super Slow motion).


Attention, comme souvent, les modes Ralenti ou Accéléré sont soumis à conditions : ils ne fonctionnent pas en mode Auto (mais vous pouvez vous servir de l'AF au départ), ils sont dépourvus d'audio, et obligent (pour les ralentis) à être exploités seulement en FullHD et à utiliser une carte U3.


photo FDR-AX700
FDR-AX700
Les photos - bien que ce ne soit pas la vocation première de ce camescope - sont de qualité exploitable si on ne fait pas preuve d'une trop grande exigence. Les vues fixes s'enregistrent en 16:9 ou en 3:2 à des résolutions de 14,2 Mp ou 12 Mp.
photo

On accède au mode Photo depuis le Menu seulement (Mode de prise de vues) puis dans ce cas, la touche Focus Magnifier se transforme en touche Photo. La Photo est obligée de partager son existence avec une autre touche, c'est vous dire à quel point elle n'est pas prioritaire ! Il n'existe pas non plus d'équivalent du mode Dual Capture semble-t-il. Ce mode permettait de capturer des vues fixes pendant la vidéo.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Accessoires spécifiques

XLR-K2M


Évacuons la batterie NP-FV100, déjà abordée dans le chapitre sur les batteries. Parmi les accessoires intéressants, on trouve le micro SONY ECM-XYST1M testé sur magazinevideo, qui se fixe sur la griffe « Multi Interface Shoe ». Ses deux capsules s’orientent indépendamment l’une de l’autre (jusqu’à 120° maximum). Il pèse 100 grammes.


Mais c'est surtout le Kit adaptateur et microphone XLR-K2M qui est intéressant car il transforme votre FDR-AX700 en un vrai camescope de reportage. Cependant, ce kit vaut un quart du prix de la caméra (530 euros) sur Amazon, ce qui n'est pas donné. On peut aussi le trouver chez Camara.


 

On recense aussi la torche infrarouge vidéo Sony HVL-LEIR1 (non testée). Elle permet de filmer dans l'obscurité jusqu’à une distance de 20 mètres (ou 7 mètres dans l'obscurité totale) et génère un éclairage équivalent à 1500 lux. Elle se recharge avec 2 piles AA et tient 90 minutes d'après la notice.


Préférez peut-être plutôt une torche LED telles celles qu'on peut trouver chez Mecalight (voir test Premium).


 
VQV10
Voyez aussi l'adaptateur secteur / chargeur VQV10 proposant une charge ultrarapide à double emplacement pour batteries InfoLITHIUM de séries P, H et V. On le déniche pour environ 135 euros.

 



(Test complet Sony FDR-AX700)

Montage

import
PMH

En gratuit, la compatibilité de base est possible avec le logiciel PlayMemories Home (normal, c'est un logiciel Sony dont l'ancêtre se nommait Picture Motion Browser) qu'on peut télécharger sur le site Sony. Ce n'est pas un logiciel de montage mais plutôt un utilitaire capable d'importer les rushes, mais aussi de convertir en MP4, rogner les vidéos, créer un film d'animation, ajouter des légendes, sélectionner une musique depuis votre ordinateur, et gérer les données GPS entre autres capacités.


PlayMemories Home est compatible avec Windows comme avec Mac, ou avec Android / iOs mais à l'heure où nous rédigeons ce texte a, il y a une incompatibilité partielle avec le récent OS High Sierra qui impose une réécriture du codage du logiciel. De même Android 8.0 n'est que partiellement compatible.


play lmemories home

Un des aspects très pratiques de Play Memories Home est de pouvoir visualiser les vitesses de prises de vues dans lesquelles on a filmé. Par exemple ici, on vérifie que l'on a filmé (en Super Slow Motion) en 250 /images/secondes.


Avec les logiciels classiques, la fréquence d'enregistrement est indiquée mais généralement pas la vitesse de la prises de vues.


imovie

iMovie


 


magix

Magix Video Deluxe


 


Mais vous préférerez probablement mettre à profit votre logiciel de montage habituel payant (Windows ou Mac) qui importe les fichiers XAVC-S 4K, HD et AVCHD avec la même aisance, à vous de voir. Sur Mac, iMovie, parfois à la traîne, accepte tous ces fichiers. Certaines anciennes versions de logiciels peuvent aussi se refuser à lire le 100 fps.


L'AX700 reste ouvert à toutes les solutions de montage, d'autant que les débits qu'il propose n'atteignent pas des sommets (100 Mbps maxi), permettant de rester compatible avec un équipement informatique moyennement performant.


Attention la structure des fichiers est inhabituelle pour ceux qui possédaient un ancien camescope : les fichiers MP4 se trouvent dans PRIVATE / M4ROOT / CLIP. L'encapsulage des fichiers est en MP4 (ex : C0001.MP4) et accompagné d'une extension XML (C0001M01.XML ou C0001M01 selon Mac / Windows).


Attention également si votre carte mémoire comporte des fichiers issus de différents caméras : selon le logiciel utilisé, il se peut qu'il ne "voit" pas les fichiers du Sony (nous avons eu le problème avec Studio de Pinnacle. Le conseil de base est toujours le même : formatez votre carte avant tout enregistrement afin de n'avoir qu'un seul type de fichier.



(Test complet Sony FDR-AX700)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

FDR-AX700

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 2000 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 11 avis d'internautes et donner le vôtre