Magazinevideo > Apprendre > Enquêtes

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo

stocker ses photos et ses vidéos en ligne

 

14 septembre 2017 par Thierry Philippon - Mis à jour le 18 mars 2019

 

joomeo

En substance, Joomeo est un service de stockage et de partage photos-vidéos qui s'articule autour d'une interface Web, par essence accessible depuis n'importe quel ordinateur et tout appareil connecté (ordinateur, smartphone, tablette).


Joomeo propose plusieurs formules de stockage destinées aux amateurs enthousiastes comme aux professionnels, dont une formule gratuite. Les formules payantes proposent un espace pouvant être important (de 50 Go à 3 To) pour un prix plutôt compétitif. Joomeo intègre aussi un service de partage particulièrement évolué, et en corollaire, le photographe peut effectuer directement une commande d’impression de photos (à l'unité ou sur livre ou objet photo...) et même installer une boutique grâce à laquelle il peut vendre ses photos. Prochainement, mais sans date précise, le service devrait même s'étendre à l'option de mise en vente de vidéos.


Joomeo met beaucoup l'accent sur la photo mais les capacités de stockage et de partage vidéo ont été significativement améliorées au fil du temps (dernière en date en 2020).


smartphone

Un service comme celui de Joomeo s’avère d’autant plus nécessaire en 2020 que les dossiers "images" et "vidéo" de nos smartphones et tablettes sont vite saturés. Les capacités de stockage de cs derniers sont modestes, et ont besoin tôt ou tard d'être déchargés. L’utilisateur n’a d’autre recours salutaire que d’uploader ses images sur un disque dur (pas toujours simple ni économique) ou sur un serveur. Le nuage devient un passage obligé, sachant que le smartphone est parfois le seul appareil photo de son propriétaire et que toutes les photos de sa vie sont dessus ! Hors Facebook, FlickR ou Instagram bien sûr... :)


Le site Joomeo existe depuis 2007, il fonctionne sous Windows, Mac OS X, ou sur iOS et Android moyennant deux applications dédiées. Il dispose de serveurs (data centers) en France (idem Hubic, le service d'OVH) dont Joomeo est propriétaire et gestionnaire, ce qui implique la certitude d’avoir des données qui ne sont pas soumises à des réglementations étrangères (américaines…). En théorie, le gouvernement n'a pas un blanc-seing pour fouiller dans vos fichiers et l'hébergeur ne peut utiliser vos coordonnées. Accessoirement, le côté frenchie facilite aussi le dialogue avec le support en cas de problème. La structure "familiale" de l'entreprise (Airsens), basée à Grenoble, garantit par ailleurs en principe une plus grande réactivité avec le client.


Les données confiées à Joomeo sont dupliquées sur plusieurs serveurs de façon à être sauvegardées en cas de crash ou d’attaque sur un serveur. Les données de compte (mail et surtout mot de passe) sont cryptées. Et le mot de passe n’est jamais envoyé en clair par mail. Vous pouvez en plus remplacer directement votre mot de passe depuis le gestionnaire dans l’interface Joomeo, une sécurité supplémentaire...


joomeo photos

Pour toutes ces raisons, cet article porte uniquement sur ce prestataire spécifique. Vous pouvez toutefois retrouver l'analyse comparée de deux autres prestataires bien connus (Google Drive et Dropbox) dans l'enquête (accès Premium) que magazinevideo avait réalisée sur les systèmes de sauvegarde et d'archivage en général. Par ailleurs, ce prestataire nous a semblé une manière transversale d'aborder les problématiques actuelles de sauvegarde et de partage d'images. L'avant-dernier chapitre est d'ailleurs consacré à un tour d'horizon rapide de la concurrence, paramètre par paramètre.


Voyons la suite...



> LIRE LA SUITE : Tarifs, capacités et formats acceptés

Tarifs, capacités et formats acceptés

Abordons d’emblée les questions tarifaires qui sont souvent le nerf de la guerre...
offre 5 Go

En 2020, le site Joomeo a changé ses formules tarifaires. La première des formules est gratuite et accepte de stocker 5 Go de vos données (autrefois : 2 Go). L’offre gratuite est à vocation de test, pas plus, car elle reste très limitée, même pour des besoins modestes de photographes / vidéastes. On est loin - très loin - des possibilités offertes par Google One (formule de Google Drive), qui propose jusqu'à 15 Go de stockage gratuit dès la formule de base. Et ne parlons même pas des 1 To gratuits de stockage de FlickR même si le service de partage de photos joue principalement sur le Partage.


joomeo tarifs

Les formules payantes présentent, comme chez d'autres prestataires étrangers, l’avantage d’offrir un stockage variable. Il n'existe plus de stockage "illimité" chez Joomeo, mais des capacités de stockage allant de 50 Go à 5 To. Par fichier uploadé, la limite d'une photo est de 200 Mo, ce qui est suffisant même avec une haute résolution en Raw ! La limite vidéo, unifiée à 2 Go par fichier quelle que soit la formule, semble importante mais elle peut rester insuffisante pour un montage vidéo, parfois d'un poids supérieur à 2 Go dans sa qualité originelle ou simplement dans une bonne qualité si le montage est long. Seuel consolation, la durée de chaque fichier, elle, est illimitée.


Pour chaque formule, la lecture en ligne des vidéos est possible, après conversion (l'original reste intact).


Joomeo tarifs

Les tarifs de Joomeo s'échelonnent de 24€ à 89€ / an jusqu'à 1 To, et grimpent à 219€ pour une capacité de 3 To. C'est plus cher mais assez concurrentiel par rapport aux prestataires connus du marché. Si l'engagement pour un an vous fait peur, chaque abonnement propose une formule au mois un peu plus chère, mais moins impliquante. Ainsi l'offre à 24€ pour 50 Go est aussi proposée à 2,4€/mois.


Petit détail d'ordre commercial : si vous ne renouvelez pas la formule payante, vos données restent consultables, téléchargeables et partageables. Mais si vous rétrogradez vers la formule gratuite (autrement dit si vous ne renouvelez pas le paiement d'une des deux formules payantes), vos données sont conservées (et restent téléchargeables dans les mêmes conditions) tant que vous conservez une activité (l'envoi d'un seul fichier photo ou vidéo suffit). Vos données ne sont détruites que si vous dépassez 6 mois d'inactivité en formule Basic. Bien sûr, plusieurs rappels vous sont envoyés avant exécution.


Jommeo

Côté photo, toutes les extensions les plus connues sont acceptées (jpg, png, gif, tiff, raw (dng, cr2, raf, nef, etc.), même les fichiers PSD, AI et EPS.


En vidéo, toutes les résolutions et extensions principales sont acceptées telles que l'avi, mov, mpg, mp4, hevc. On a essayé avec succès l'upload de fichiers aux résolutions "exotiques" comme le 2,7 K (type GoPro). Les fichiers UHD / 4K sont bien acceptés, ce qui est important pour les vidéastes ! La prévisualisation est en FullHD au maximum, même avec des fichiers 4K. C'est à dire qu'on peut afficher du 4K en 1080p, du 1080p en 1080p et on peut aussi paramétrer du HD (du 720p) et de la SD (480p ou 240p). Bien sûr, une fois téléchargés, vous récupérez vos fichiers d'origine.


En fait, Joomeo a préféré ne pas mentionner que les fichiers vidéos "4K" étaient acceptés, apparemment pour ne pas faire croire qu'ils pouvaient s'afficher en 4K. Mais du coup, la compatibilité avec le 4K n'est pas clairement précisée. Dommage , non ?


Attention les vidéos nécessitent un encodage complexe pour permettre une prévisualisation avec un compromis légèreté / poids satisfaisant pour l’utilisateur mais pas trop gourmand en ressources pour le serveur de Joomeo. Cette phase de réencodage prend du temps, votre vidéo ne sera donc pas disponible à l’affichage immédiatement après l’upload, ce qui peut se signaler par un message d'erreur (que nous avons rencontré). Par contre vous pourrez la télécharger immédiatement.


Au niveau des détails qui fâchent, Joomeo a fixé cette fameuse limite vidéo de 2 Go, limite à mon avis contestable. A titre personnel, j’ai filmé plusieurs débats de 1H30 à 2H en FullHD et aucun fichier ne descend au-dessous des 2 Go, même en rognant sur la qualité.



(Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo)

Interface

interface2

Tout s’opère classiquement depuis le navigateur de votre ordinateur ou de votre smartphone / tablette qui conduit à l'interface de votre espace. La navigation rappelle celle que l'on connaît sur beaucoup d'applications, aucun risque d'être dépaysé. Très vite, la bonne ergonomie évite d'avoir recours à l'Aide en ligne (en français).


Les photos uploadées s'affichent assez rapidement même avec une connexion classique. Joomeo donne la possibilité de tout afficher sur une même page mais je ne vous le conseille pas, la segmentation par page (proposée d’ailleurs par défaut) est tout de même préférable pour ne pas ralentir l'affichage.


flash player

Les fonctionnalités de base comme l’upload (par glisser-déposer ou import fichier) ou le téléchargement sont faciles d’accès. L'interface est passée en HTML5 après avoir été longtemps en Flash uniquement. Par ailleurs, Joomeo propose des applications mobiles.


lightroom

Mieux : Joomeo propose un plug-in d’interface qui permet d’envoyer directement ses photos depuis LightRoom, Aperture (aujourd’hui disparu) et iPhoto (également non supporté aujourd'hui). On a donc testé avec LightRoom, et c’est un régal de facilité, il suffit d'entrer ses identifiants dans le catalogueur d'Adobe et d'exporter ses originaux (ou une copie). Les images transférées s'affichent en temps réel dans l'interface de Joomeo, c’est une fois de plus très pratique.


La construction de l'arborescence de votre espace de fichiers est évidente, qu'elle permette de créer des dossiers, sous-dossiers, ou encore de supprimer / déplacer un fichier d’un dossier à l’autre, légender ses photos ou ajouter un filigrane. Les possibilités sont si nombreuses qu’il serait fastidieux de toutes les citer.


On peut lire directement les fichiers photos dans l’interface, en mode Panorama ou une par une. Pour la vidéo, l'affichage est proposé désormais avec toutes les formules payantes (ce n'était pas le cas autrefois).


Il est plaisant de pouvoir déplacer manuellement des photos à sa guise dans la bibliothèque si on veut changer l'ordre d'affichage.


Utile aussi : l'outil de statistiques qui vous permet par exemple de voir votre propre utilisation de l'espace Joomeo mais aussi de connaître le nombre de de fois que vos photos / vidéos ont été consultées ou téléchargées.


téléchargement
télé

Pour téléchargez, vous avez trois options : soit le téléchargement fichier par fichier, soit le téléchargement direct depuis votre navigateur, soit l'utilisation de l'application Joomeo Desktop qui une fois installée sur votre ordinateur PC ou Mac, est conçue simplement avec une gestion souple des imports comme des téléchargements depuis le serveur de Joomeo. Ce n'est pas hyper rapide, mais ça marche.


Et bonne nouvelle, le téléchargement direct d’un album complet ou même d’une sélection de fichiers génère la création d'un fichier ZIP avant le transfert.


L'application Joomeo existe aussi pour tablettes et smartphones, sous iOS comme sous Android. Une fois renseignés ses identifiants, on peut évidemment uploader sur Joomeo plusieurs photos simultanément. Atttendre un peu car pendant l'upload, l'incrémentation du nombre de photos n'est pas immédiate.


Sans doute pour se différencier des autres solutions du marché à l'interface graphiquement très pauvre, un gros effort a été consenti sur cette interface qui est à la fois ergonomique, et intuitive. Le graphisme n’est pas pour nous déplaire dans un coloris sombre ressemblant à lui de LightRoom.


Petit bémol sur un point important : Joomeo ne propose pas pour le moment d’outil de synchronisation. A la place et en attendant, Joomeo propose l'application JOOMEO DESKTOP-transfer Manager qui offre une gestion souple des imports comme des téléchargements. Ainsi les utilisateurs peuvent importer sur leur espace Joomeo toute une arborescence avec ses dossiers et sous-dossiers sans limite de profondeur.


import 4K


(Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo)

Partage, Labo Photo et boutique

musique 2

Joomeo offre des possibilités allant bien au-delà du stockage de fichiers, de l'upload ou du téléchargement, et ce ne sont pas juste des fonctions "annexes" mais elles participent à l’intérêt global pour ce service et à sa spécificité. A commencer par le Partage.


Certes, tous les services de stockage d'images ont des possibilités de partage, plus ou moins élaborées. Celui de Google One par exemple est très simple d'utilisation, et super efficace. Mais ici, Joomeo, a poussé beaucoup plus loin la logique. On est plus proche de la logique d'un LightRoom ou d'un iCloud. En fait, il s'agit d'un système simplifié de gestion d’accès.


Ainsi on peut très facilement partager ses photos / vidéos, un peu comme sur FlickR : un lien reçu par mail permet à vos contacts de consulter votre dernier album photo en date, ou une sélection de votre choix. Vos contacts peuvent alors visualiser leur photos ou même lancer un diaporama incluant la musique de votre choix ! Pas mal… Pour les photographes pros, c’est un point très important de pouvoir donner ainsi un accès « privé » à leurs clients.


Les esprits chagrins pourront juste reprocher l'absence de personnalisation ds galeries.


contact

Mieux : vos contacts n’ont pas besoin de se créer un compte Joomeo pour accéder aux albums qui leur sont partagés. Ils peuvent les consulter depuis n’importe quel support doté d'Internet, sans le moindre compte.


Joomeo sait aussi diffuser sur n’importe quelle plateforme de partage (Facebook par exemple) un album sous forme de galerie consultable sans que le visiteur n'ait à s’identifier. Les fichiers peuvent être d'ailleurs préservés de tout téléchargement non désiré.


Enfin, on peut sélectionner un album et publier un diaporama de cet album sur le web via un lien public, avec accompagnement de musique si besoin. C’est également très pratique. Attention à la protection vos photos (rappel, possibilité d’ajouter un filigrane).


labo photo

Innovante et peu répandu sur ce secteur (hormis FlickR par exemple), Joomeo propose aussi une section Labo Photo qui permet directement depuis l'interface, d'imprimer ses photos sur différents types de papiers et même des objets (mugs, textiles...). Certes, on peut reprocher le manque de choix artistiques (toiles d'artistes ou photos de qualité Premium), comme le fait FlickR. Par ailleurs, le prestataire assurant le développement n'est pas identifié.


Mais l’ergonomie de Joomeo est vraiment bien pensée, aussi bien dans la structuration des photos, que dans les possibilités d’ajout de textes. Bien sûr, il faut un peu d'accoutumance pour se familiariser avec les nombreuses possibilités, mais c'est à la portée du premier venu.


livre
photos-txte
prévisualisation

Selon le nombre de photos à imprimer, le support (papier simple, format livre, ou le nombre de pages (dans le cas d'un format Livre), Joomeo vous communique en temps réel le prix (44,50 €). Mieux : le client peut voir la maquette avant impression. Bref, bravo à la conception et au développeur… J'ai testé la qualité des photos effectuées sur papier Kodak et Fuji. Cependant il faut beaucoup de tirages et divers agrandissements pour se forger une opinion, mais j'attends vos retours sur cette question !


Les tarifs du labo sont peu ou prou dans la moyenne des autres acteurs du secteur, sans être exceptionnels : un tirage isolé classique en 11x15 ou 11x17 est proposé à 0,17€. Un agrandissement 30x40 ou 30x45 coûte 4,38€.


Ma boutique

Enfin, Joomeo revendique un dernier atout, c’est la possibilité (réservée à une offre payante spéciale nommée "Access" à 64,8€/an) de créer une boutique en ligne pour vendre le fruit de son travail à ses clients ou ses contacts. Le fait d'avoir une boutique en ligne ne change en rien la présentation de l'interface générale, le module étant dépendant mais séparé.


C’est une option proposée pour le moment pour les photos, de proposer la vente de téléchargements de fichiers photo (pas vidéo semble-t-il). Sans entrer dans tous les détails commerciaux qui n’ont que peu d’intérêt dans le cadre de cet article, sachez qu’un prestataire auquel vous reversez une commission se charge de traiter chaque commande, la réalise et l'expédie. Vous pouvez déterminer la marge de vos photos pour chaque tirage. Pas mal...



(Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo)

Concurrence

google

En matière de Cloud, il est téméraire de comparer un service à un autre, car les acteurs de ce marché un peu fou jouent au grand écart. Les philosophies divergent radicalement entre la dizaine de prétendants connus (sans compter les autres), au point qu'il n'existe pas grand rapport entre la logique pluri-plateforme de certains services (type Google, Amazon ou Microsoft), ceux dont le métier est de louer des serveurs à l'origine (OVH qui autrefois a lancé Hubic) et le service que propose Joomeo, même si tous "font du Cloud". Le service OneDrive de Microsoft fait même partie intégrante du système sur Windows 8.1 et surtout sur Windows 10.


Mais tentons de comparer ce qui peut l'être :


backblaze

-Côté fonctionnalités, la majorité des Cloud sont avant tout des espaces de stockage « bruts » qui ressemblent souvent à des explorateurs de fichiers, et stockent tous vos documents, vos pdf, vos fichiers Excel, vos photos, vos vidéos. La logique inverse caractérise Joomeo, qui joue le carte à la fois de la spécificité (photo / vidéo) et de la polyvalence en proposant le stockage / partage / impression / vente. Il faut aller chercher du côté de FlickR pour trouver une logique un peu comparable (partage, développement photo d'art) même si la logique propre à FlickR est bien différente avec son stockage gratuit de 1 To.


En fait, Joomeo accorde une importance quasi égale à la fonction de stockage et aux fonctions dites "annexes" (partage, développement de livres photos et boutique). Une sorte de "tout-en-un" photo-vidéo. Ce n'est pas du tout le cas des autres acteurs de ce marché, qui, dans leur immense majorité, se concentrent sur le stockage et à des niveaux variables, le partage. Backblaze ne propose même (même s'il fait bien ce qu'il fait !) "que" de la sauvegarde et de l'archivage, sans partage ou presque. A l'aune des possibilités, les interfaces sont souvent assez minimalistes (cas de Backblaze ou de Hubic par exemple), au total opposé de Joomeo qui fourmille de fonctionnalités et d'options.


Petit aparté supplémentaire : tout est en français sur Joomeo, y compris l'aide en ligne... Et si vous avez un problème, le service technique (que nous n'avons pas testé) dialogue en français, ce n'est pas négligeable...


google drive
-l'offre gratuite : c'est l'un des points faibles de Joomeo dont l'offre gratuite permet de tester les fonctionnalités mais absolument pas de se constituer un espace de stockage gratuit. Philosophie diamétralement opposée pour des acteurs comme Google Drive, ou Backblaze qui misent sur un espace gratuit important, les plus généreux étant Backblaze et Google Drive avec respectivement 10 et 15 Go. Certes, leur but est le même que Joomeo (faire évoluer le client depuis une offre gratuite vers une offre payante) mais l’approche n’a rien à voir.
google drive

-l'offre payante : Joomeo est un peu plus cher qu’un Google Drive (formule nommée Google One) ou même qu’un iCloud. Chez Google One par exemple, le serveur de 100 Go est à 1,99 euros/mois ou 19,99€/an. Et l'offre de 2 To est proposée à 99,99€/an. Difficile de concurrencer les serveurs Google. Seul Backblaze (moins connu en France mais puissant outre-Atlantique) fait mieux, avec une offre en illimité (formule B2) pour 50 dollars/an seulement (42 euros/an), et même 95 dollars pour 2 ans (soit 40€/an).


-L'illimité de stockage, Joomeo avait autrefois adopté cet argument de poids. Mais l'annonce est plus commerciale que réelle attendu que la difficulté en matière de Cloud est le temps absorbé à uploader ses données, surtout sans fibre. Joomeo ne veut pas prednre ses clients pour des idiots.


hubic

-La taille des fichiers acceptés : les fichiers de Joomeo butent sur une barrière maxi de 2 Go, même si ses fichiers n'ont pas de durée limite imposée. Il y a de quoi faire avec 2 Go mais l'évolution des manières de filmer (en continu avec les actioncams) et les poids des fichiers toujours plus lourds, rendent cette limite bien maigre. Sans compter que pour conserver des masters longs dans une qualité acceptable, on dépasse fréquemment les 2 Go. L'alternative possible reste de découper le fichier en 1 ou plusieurs sections, ce qui est techniquement facile à réaliser sur n'importe quel logiciel de montage.


A titre de comparaison, Wuala accepte des fichiers de 40 Go !


-restauration : immédiate sur Joomeo, selon 2 modes possibles (direct ou via l'application à télécharger) dès lors qu'on sélectionne un album complet ou plusieurs fichiers. La concurrence génère parfois un tel dossier zip automatiquement (cas de Backblaze entre autres) mais pas toujours.


-synchronisation : un demi point faible de Joomeo. En soi, les outils de synchronisation sont prévus mais sans calendrier donné pour le moment. Joomeo se borne à proposer l'application JOOMEO DESKTOP-transfer Manager qui offre une gestion souple des imports comme des téléchargements.


La concurrence est plus forte sur ce point, en optant pour une synchronisation minimum, c'est à dire au moins un dossier synchronisable tout en pouvant spécifier des sous-dossiers. C'est le cas chez Dropbox, Google Drive, Amazon, iCloud, Backblaze... Un prestataire récent, Tresorit, peut même synchroniser tout dossier préexistant.


-protection des données et réglementation, l’avantage est clairement marqué pour Joomeo, qui avec ses serveurs en France, s'oppose aux grands acteurs (quasiment tous américains) dont l'accès aux données est subordonnée au droit américain. La loi antiterroriste Patriot Act autorise notamment la NSA à fouiller dans les serveurs. Idem pour la loi controversée dénommée "CISA" qui incite les sociétés à communiquer des données "utiles" hébergées sur les serveurs en échange d'un soutien renforcé de l’État. Certes, il y a peu de chance que les photos de votre belle-mère à son 75e anniversaire ou les vidéos de vos vacances à Royan, les passionne... Mais quand on sait qu'une certaine Condoleezza Rice a rejoint le conseil d’administration de Dropbox, cela fait froid dans le dos... Sur le principe, une fois que vous leur avez fourni vos données, elles ne vous appartiennent plus tout à fait.


En revanche, la plupart des gros prestataires ont un système de stockage chiffré : c'est le cas de Google Drive, Amazon ou encore iCloud. Joomeo en est dépourvu.


backblaze

-sauvegarde du serveur : Joomeo dispose d'une redondance de stockage, c’est à dire que l’hébergeur a enregistré vos données dans différents emplacements.  A priori, tous les prestataires en font de même.


Cependant, reconnaissons qu'un géant du Web a quelque chose de rassurant quant à la pérennité de son service et à la sécurité envers ses clients : on peut gager qu’un gros prestataire a les moyens de protéger ses infrastructures à la hauteur des millions d’utilisateurs qui sont abonnés à ses services.


-partage privé : Joomeo est vraiment bien conçu pour cet usage et très complet. Peu de prestataires ont autant développé cet aspect.


-vente de ses photos : parmi les acteurs classiques de la sauvegarde de fichiers, aucun ne semble le faire. Il faut chercher du côté de services dédiés à la vente de photos comme Smugmug (en anglais) ou Piwigo (il



(Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo)

Conclusion

Vidéo

Joomeo est une solution de stockage, de partage et d'impression réellement performante avec de l'illimité à prix très attractif, un service "tout-en-un" et des serveurs en France. Côté vidéo, la capacité d'upload des vidéos à été améliorée au fil du temps et le 4K est accepté, mais le système bute encore sur une limite maxi de 2 Go par fichier. C'est un peu contraignant, même s'il est vrai qu'on peut fractionner un master trop lourd en plusieurs sections. La non-sychronisation des dossiers manque aussi à l'appel, quoique promise pour le futur, elle peut s'avérer être un frein pour certains utilisateurs.


Sur le reste, le potentiel de Joomeo est impressionnant avec ses capacités de stockage, ses facultés de partage poussés, son mode privé / public, sa connexion directe avec des tirages en ligne (ou des objets) et sa capacité à proposer des ventes de photos. L'ergonomie est particulièrement réfléchie.


Rappelons pour finir que le Cloud n’est pas à considérer comme une solution unique de sauvegarde. C’est de notre point de vue et de celui des spécialistes de la règle du 3-2-1 (2 supports différents), une sauvegarde de secours qui peut utilement dépanner si votre demeure est cambriolée ou si votre disque dur subit un court-circuit, ou un effacement accidentel. Au moins, vous pourrez rapatrier vos images les plus précieuses depuis un nuage sécurisé… Que ceux qui n'ont jamais perdu ou effacé par erreur le moindre fichier non sauvegardé, lèvent le doigt...



(Stockage photo-vidéo : l'exemple de Joomeo)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre