Magazinevideo > Caméra & Photo, Smartphone, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

JVC GZ-EX215

Le JVC Wi-Fi

 

11 juin 2012 par Thierry Philippon - Mis à jour le 15 juin 2012

 

Quel est le point commun entre la très professionnelle JVC GY-HM650, la prometteuse JVC GZ-GX1B à 700 euros, la JVC GZ-EX215, objet de ce test à 359 euros, mais aussi les Canon HFM56 et HFM52 ? La réponse tient en 4 lettres : Wi-Fi. Tous ces camescopes proposent une connexion Wi-Fi, c'est-à-la dire la faculté de transmettre vos fichiers vidéo depuis le camescope vers un PC, ou un mobile iPhone / iPad ou Android, sans le moindre câble. La connexion Wi-Fi peut aussi servir à transmettre des emails vidéo ou à servir de visualisation directe pour "monitorer" depuis votre appareil nomade une pièce dans laquelle votre caméra est située.
GZ-EX215

Simple fonctionnalité gadget ? Pas sûr. Il s'agit certainement d'un premier pas dans lequel bien des fabricants pourraient s'engouffrer d'autant qu'en photo, on retrouve les mêmes velléités justifiées par des impératifs stratégiques. Les fabricants d'APN doivent en effet contrer les facultés photo grandissantes des Smartphone. En développant des APN munis de capacités Wi-Fi, les photos prises depuis un APN pourront être envoyées plus facilement vers les Smartphone et justifier ainsi d'investir dans un bon APN et lire et transmettre ses photos depuis son Smartphone.


Mais revenons au camescope de ce test. C'est un produit modeste mais ce sont ses capacités Wi-Fi alliées à un prix tout doux qui nous ont donné envie de le prendre en mains. Le JVC Everio est un poids plume de 235 grammes (au complet) qui enregistre sur carte mémoire SD / SDHC ou SDXC une image capturée par un tout petit capteur 1/5,8'' de 1,5 Mp. Son zoom optique explose à x40. Il dispose d'un écran tactile 3 pouces et se rend capable d'un enregistrement Accéléré, le mode le plus élevé atteint 24 Mbps, et l'appareil revendique à la fois un mode Super LoLux et une mini-torche intégrée. La durée maximale sur carte mémoire 64 Go est de 5h40 min dans le meilleur mode (UXP, 24 Mbit/s) / et de 46 h 10 min dans le mode le plus économique (SEW). Suivez le guide.


Le GZ-EX215 existe aussi en version GZ-EX210. La seule différence entre les deux modèles semble être la présence de la mini-torche intégrée sur le GZ-EX215 et les 20 euros d'écart qui en résultent.



> LIRE LA SUITE : Fonctions Wi-Fi

Fonctions Wi-Fi

Les différentes fonctions Wi-Fi du JVC sont à la fois multiples et relativement intuitives quoiqu'elles nécessitent des réglages qui pourront en rebuter plus d'un. Passé les premières hésitations, ça marche plutôt bien. Nous avons essayé principalement le mode Surveillance des images par le biais d'une connexion directe (mode nommé " Visualisation DIRECT") ou par le biais d'un point d'accès à domicile (Visualisation EXT.).


Mais nous avons aussi expérimenté les "applications pour téléphone intelligent" qui consistent par exemple à transférer ses fichiers vidéo vers une tablette (iPad). Ceux-ci sont alors convertis dans une qualité très modeste (bien qu'en H.264), la résolution étant seulement de 640x480 et 1 Mbps de débit binaire. Avantage néanmoins : la rapidité de transfert des vidéos depuis le camescope vers le mobile.


EX215

Notez que le JVC propose aussi d'autres modes d'utilisation Wi-Fi que nous n'avons pas tous expérimentés comme l'enregistrement et l'envoi par courrier électronique (DESTIN. MAIL VIDEO) qui permet d'envoyer un mail vidéo de 15 secondes. On trouve aussi sur le JVC l'envoi de photos par le biais d’un courrier electronique lors de la détection d’un visage ou d’un mouvement (PARAM. DETECT/ MAIL), ou encore la surveillance des images par le biais d'Internet, même depuis le bout du monde. Au total, la notice comprend tout de même 53 (!) pages consacrées uniquement aux fonctionnalités Wi-Fi ! Pour un débutant, ce n'est pas évident.


La technologie Wi-Fi propre aux camescopes est tout cas séduisante. Il est à noter que l'opération de transmission Wi-Fi a très bien fonctionné en liaison avec notre iPad alors que nous avions échoué avec un Canon HFM56 et ce même iPad, preuve que le Canon ne fonctionne pas bien ou est trop compliqué à paramétrer.


photo

La conversion et la gestion des vidéos sur mobile s'effectue à l'aide d'une application gratuite téléchargeable Android Market pour smartphones Android ou Everio Sync pour iPad / iPhone. C'est cette dernière que nous avons utilisée.


Les réglages sur le camescope sont fastidieux, un peu complexes, mais relativement intuitifs, surtout lorsqu'on s'est déjà exercé à ce genre d'exercice avec un autre camescope. J'ai peu ou pas suivi la notice d'utilisation. ll faut principalement établir la connexion avec votre routeur.


Attention sur iPad2 (et probablement le nouvel iPad), les vidéos, une fois chargées, se logent "en vrac" à la fin du dossier Photos et non dans le dossier Vidéos.


photo

Avec l'application Everio Sync pour iPad / iPhone, les vidéos du camescope sont visibles sur votre mobile sous forme d'une liste (Vidéo Index) comportant la date, l'heure de prise de vues et la durée de la vidéo. En cliquant sur une vignette, on télécharge la séquence correspondante. Il ne vous reste qu'à lancer le transfert.



(JVC GZ-EX215)

Fonctions "camescope"

Le GZ-EX215 se présente comme un modèle évidemment très léger de 235 grammes, batterie comprise. Sa couleur blanc nacré qui rappelle de loin le coloris de certains produits Apple, est ce qui frappe en premier.
EX215

Le GZ-EX215 enregistre sur carte SD, SDHC ou même SDXC en HD et SD. Il embarque un seul logement pour carte mémoire au lieu de deux. Pourquoi insister sur ce point ? Parce que le 2e emplacement est dessiné dans la coque mais obstrué ! C'est assez curieux...


Hormis cela, l'EX215 peut enregistrer dans plusieurs modes jusqu'au mode 24 Mbit/s qui procure 1H20 d'autonomie avec une carte 16 Go. Toutefois le mode 17 Mbit/s (qui est à débit variable) s'avère largement suffisant pour la majorité, voire la totalité des scènes. Il procure 2 heures avec une 16 Go (4H avec une 32 Go). Pas de mode progressif à 28 Mbit/s chez JVC.


slow EX215

Le GZ-EX215 propose aussi un Ralenti à 250i/s en SD en 720x576 pixels, soit 5 fois la vitesse d'enregistrement (1 seconde d'enregistrement lent = 5 secondes de lecture). L'avantage de ce Ralenti est que la taille modeste de l'image et le faible débit (environ 3 Mbit/s d'après nos propres indicateurs) permettent de s'affranchir de toute limite contraignante de temps (apparemment la notice précise 144 minutes !) et de permettre à la mémoire tampon de gérer en quasi temps réel l'enregistrement des séquences au ralenti. La logique du dispositif est donc radicalement différente de chez Sony ou Sanyo dont le mode Enregistrement lent est au contraire en HD mais limité à quelques secondes. mais l'énorme inconvénient de ce ralenti est qu'il est si mauvais qu'on ne peut guère le visualiser dans sa taille de 720x576. J'ai pourtant essayé avec 6 logiciels différents ! Apparemment, une séquence au Ralenti ne supporte d'être relue à peu près correctement que sur l'écran du camescope.


Sur le JVC, l'Accéléré (dit "Time-lapse") est aussi disponible et repose sur un enregistrement avec des intervalles très souples de 1 seconde à 80 secondes en passant par plusieurs paliers intermédiaires. La vitesse de lecture s'accroît en proportion de x30 à x2400. Pas mal...


EX215

La commande zoom x40 adopte une belle finition chromée. La bascule est agréable et change beaucoup avec les bascules en plastique habituelles. La vitesse lente est très agréable tout comme la vitesse rapide, conforme à ce qu'on attend sur un camescope de ce type. On dispose aussi d'une seconde commande de zoom sur écran (à vitesse fixe) très pratique.


Le temps de mise en route est très rapide : comme à l'accoutumée chez JVC qui a un peu initié ce concept, en ouvrant l'écran, on met en marche ! Ajoutez un déclenchement quasi immédiat. La seule entorse à cette rapidité est le volet de protection de l'objectif qui s'ouvre (et se ferme) manuellement, il faut donc y penser.


JVC a préféré la puissance de la focale au grand-angle : on va donc exceptionnellement loin - 1680 mm ! - mais on élargit extrêmement peu : 42 mm. C'est un gros regret évidemment, on trouve chez la concurrence des modèles avec grand-angle à ce prix.


Reste la focale puissante et ses conséquences sur la stabilisation du camescope. Il faut toutefois distinguer la stabilisation au Télé de celle en marchant : dans le 1er cas, le camescope peine au zoom x40 : la stabilisation est plutôt mauvaise, elle s'améliore en poussant le zoom moins loin. En revanche, lorsqu'on enclenche le second mode de stabilisation, qui correspond à une stabilisation en marchant, l'efficacité est plutôt bonne, en tout cas supérieure à celle de la stabilisation d'un camescope haut de gamme qui serait dénué de ce système.


EX215

Côté écran, le GZ-EX215 se targue d'un écran à la fois tactile et de diagonale 3 pouces (7,6 cm). L'angle de vision est correct. Seule la résolution laisse à désirer puisqu'elle n'excède pas 230 kp, le minimum en la matière. Comme il n'y a pas de viseur, l'écran est ajustable en luminosité de manière assez fine (plusieurs paliers).


Ici côté navigation, pas de LaserTouch, ce système JVC situé sur le côté de l'écran, qui permet habituellement de déambuler dans le menu ou d'appeler un certain nombre de fonctions. Mais regret modéré de l'absence de Lasertouch, je n'étais pas fan !


EX215

L'optique HD KONICA MINOLTA est réellement lumineuse (f/1,8) mais la quantité de lumière qui y pénètre se heurte à la petitesse du capteur CMOS (1/5,8'') qui est un des plus petits qu'on trouve dans cette gamme de prix. Sous l'objectif, une précieuse mini-torche, quoique peu puissante, peut dépanner pour déboucher des zones totalement obscures. Notez également l'existence d'un mode Obturateur lent auto.


Côté son, le GZ-EX215 est très silencieux, pas de bruit de ventilateur. Le GZ-EX215 fait appel à la technologie de son K2, norme de compression audio qui permet de récupérer de fins détails acoustiques perdus lors de la compression. Sans en contester l'efficacité, on avoue ne pas avoir perçu cette subtilité auditive. A noter l'absence de prise Micro et de prise casque sur ce modèle.


Hormis cela, les automatismes du JVC comme l'Autofocus sont seulement pris en défaut dans des situations délicates comme celles d'un ciel bleu uniforme qui occupe une majeure partie du cadre et dans lequel s'élève une montgolfière (cette dernière ne sera pas nette). L'Exposition et la Balance des blancs sont plus conformes. Pour cette dernière, on peut toujours passer en position précalibrée ou carrément manuelle (blanc manuel) si besoin.


Le JVC revendique aussi un mode de "Détection automatique des visages", comme la plupart des camescopes aujourd'hui, ainsi qu'un bataillon d'effets qu'on utilisera avec parcimonie ou pas du tout !


A noter un original mode Silencieux dans lequel les sons de fonctionnement sont désactivés et la luminosité de l’écran, réduit, afin de pouvoir filmer sans attirer l'attention.


EX215
Côté autonomie, la batterie tourne autour de 1H05 minutes en réel avec la BN-BG114, ce qui n'est pas si mal et 3H réelles avec la batterie optionnelle BN-VG138E. La charge nécessite entre 2H30 et 6H10 selon la batterie. Rien à redire sur la visualisation de l'autonomie, toujours accessible (double pression sur touche "Info").
EX215
telecharger

La qualité d'image du JVC - ici de bonne facture mais testée sur un sujet très coloré - est à la fois limitée par le capteur, la construction optique et le processeur. Ne vous attendez donc pas à un piqué exceptionnel, même en poussant au débit maximum de 24 Mbit/s (qui ne joue d'ailleurs que sur les mouvements très rapides). Toutefois, les images très mobiles sont bien gérées à ce débit.


La sensibilité est comme attendue assez mauvaise en dépit du mode Lolux qui éclaire artificiellement la scène au prix d'une forte augmentation du bruit. Il reste la solution de la mini-torche intégrée qui peut se charger de déboucher une scène prise dans la pénombre.


EX215

Côté mode Photo, le JVC GZ-EX215 enregistre des vues au maximum en 2 Mp (1920x1080). Les fonctionnalités photo se résument au Retardateur, à la détection de sourires, au mode Dual record et à la mini-torche qui fonctionne aussi en mode Photo. A noter tout de même l'amusant principe du mode "Photo animaux" qui n'est en fait rien d'autre que la Détection de visages appliquée aux animaux. Ce mode est d'ailleurs aussi disponible en vidéo.


EX215

La connectique est regroupée sur le flanc gauche, elle nécessite donc que l'écran reste ouvert. C'est une connectique minimaliste mais suffisante pour les besoins principaux. Attention, à ce niveau de prix, le câble mini-HDMI n'est pas fourni.


Pour le montage et la gestion des séquences du JVC, nous vous invitons à vous référer au test du logiciel Windows Everio MediaBrowser que nous avions effectué il y a deux ans. Le logiciel actuel (Everio MediaBrowser 4) s'en rapproche beaucoup. Hormis ce logiciel, les séquences du JVC peuvent être gérées par n'importe quel logiciel de montage, Windows ou Mac.



(JVC GZ-EX215)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis