Magazinevideo > Caméra & Photo, Smartphone, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Canon HF G10

L'expert avec bague multifonctions et viseur

 

06 avril 2011 par Thierry Philippon - Mis à jour le 16 avril 2011

 

Certes, avant le HFG10, Canon avait sorti quelques modèles hauts de gamme comme le HG21 fin 2008 ou le HF S21 en 2010. Mais il manquait depuis un moment d'ailleurs (plus de 7 ans !) un modèle véritablement "expert" au catalogue Canon. Voilà qui est fait avec le nouveau HF G10 qui concentre à lui seul à peu près tout ce dont on peut rêver d'un camescope.
HF G10

Le Canon revendique en effet une liste d'atouts bariolés : une bague multifonctions, un viseur, un gros capteur CMOS 1/3 pouce, toute la connectique indispensable (prises micro et casque compris), un enregistrement manuel du son (avec mixage possible s'il vous plait), un grand écran 3,5 pouces, un stabilisateur optique dynamique, une griffe, un mode 25p, deux slots pour carte mémoire en plus de la mémoire intégrée de 32 Go, de nombreux débrayages bien accessibles, une commande de zoom très pro, un pare-soleil et un grand-angulaire aux environs de 30 mm, même si la concurrence fait un peu mieux sur ce point.


HF G10
Mais à 1500 euros, c'est l'un des camescopes les plus chers du moment ! Il convient donc de bien comparer ses "mensurations" avec celles de deux de ses rivaux, les Panasonic HDC-TM900 / HDC-SD900 et Sony HDR-CX700VE que nous avons eu l'occasion de tester. Nous y ferons donc fréquemment référence.

> LIRE LA SUITE : Modes et durées d'enregistrement

Modes et durées d'enregistrement

Le HF G10 sait enregistrer sur sa mémoire intégrée ou sur 2 cartes mémoire, il peut aussi assurer un enregistrement-relais depuis la mémoire intégrée sur l'une des cartes. C'est le seul à disposer de deux logements pour carte dont l'intérêt n'est toutefois pas criant, je dirais même qu'il est presque psychologique (l'impression d'avoir plus de capacité d'enregistrement).
HF G10 supports

La mémoire atteint 32 Go, le Canon fait donc jeu égal avec le Panasonic TM900, mais c'est 3 fois moins que celle du Sony CX700 et de ses 96 Go. La durée est de 2H55 sur mémoire Flash dans la qualité la plus haute. Ca se tient avec la durée du TM900 (2H40).


HF G10 modes enregistrement

5 modes sont disponibles, les deux premiers enregistrent en Full HD, les trois suivants en 1440 x 1080, résolution du HDV. Attention à un petit piège : en utilisant le camescope pour la première fois, le mode d'enregistrement est toujours positionné sur SP (7 Mbits/s). Ici pas de mode 28 Mbit/s, mais deux modes Full HD en 24 Mbits/s et 17 Mbits/s. Rappelons que Canon a été le premier à proposer le 24 Mbits/s.


Pas d'enregistrement en mpeg-2 (à l'inverse de Sony).


HF G10 vitesses

Pas de 28 Mbits et donc pas de mode Progressif en 50p. Le Canon HF G10 offre donc deux choix relativement classiques (50i et 25p) au lieu de 3 pour ses concurrents.


HF G10 mode cinéma

On trouve aussi un mode "aspect Cinéma" assez développé. Dans ce mode, le camescope ajuste la vitesse séquentielle et plusieurs autres réglages d'images pour produire un "rendu cinéma". Au total, on dispose pas moins de 9 filtres différents. Certains sont assez réussis et utilisables comme effet N&B dramatique ou teinte bleutée ou encore Souvenir. Aucun effet n'est paramétrable hormis le choix de tel ou tel filtre. Cette palette de modes est directement accessible depuis le commutateur de modes, mais il n'est pas certain que les vidéastes aguerris l'utiliseront. Cependant, ces modes ont du charme, ils ne coûtent pas plus cher et les rivaux n'ont rien de comparable, hormis l'unique mode Cinéma du Panasonic TM900 …



(Canon HF G10)

Capteur, objectif

Le HF G10 possède un capteur CMOS 1/3 de belle allure qui capture un signal Full HD classique selon 5 modes qualitiatifs. Il s'agit d'un capteur Canon CMOS HD Pro qu'on retrouve également sur les modèles Canon XF100 / XF105 , XF300 / XF305 et la nouvelle série XA (Canon XA10). Canon annonce à ce sujet que la zone de collecte de la lumière du capteur CMOS HD Pro est 160% plus étendue que celle de la plupart des capteurs CMOS conventionnels, ce qui améliore l’acquisition de lumière pour des performances optimisées en conditions de faible éclairage et assure une plage dynamique plus étendue. Cela permet de préserver davantage de détails dans les ombres et d’éviter la surexposition des hautes lumières pour les scènes très contrastées.
HF G10 capteur CMOS

Il est vrai que le "gros" capteur 1/3 pouce du HG10 réagit incontestablement bien aux situations les plus critiques. Il est tout aussi vrai qu'en faible sensibilité, c'est sans doute celui qui est le plus convaincant par la richesse des détails et la gestion du bruit. Il fait jeu égal avec les trois capteurs du Panasonic et l'emporte sur le mono-capteur du Sony CX700.


HF G10 objectif

Côté objectif, on apprécie bien le zoom x10 à vitesses variables, ouvrant à f/1.8 (grand-angle) et 3.2 (Télé). Cet objectif bénéficie d'une augmentation du nombre de lentilles et de la présence de deux éléments asphériques, permettant - selon Canon - une mise au point rapide et précise.


La focale grand-angle est appréciable puisqu'elle est plus avantageuse que celle du TM900 (30,4 mm contre 35 mm) mais reste en-deçà de celle du Sony (26,3 mm). C'est sans doute un des facteurs ou le facteur qui explique(nt) que le stabilisateur dynamique paraisse légèrement moins spectaculaire que sur le Sony qui reste vraiment le meilleur des trois systèmes de stabilisation en marchant.


En revanche, pour une exploitation au téléobjectif, le stabilisateur du Canon est tout bonnement bluffant... Le stabilisateur motorisé combiné à la grosseur de l'optique (le débattement est plus grand que pour un petit capteur) explique probablement l'effet produit si réussi. La position télé maxi est vraiment exempte de vibrations sur un sujet éloigné.


A noter aussi que Canon a soigné "l'effet bokeh". Traduisez : le fabricant s'est efforcé de rendre le fond flou plus naturel lors de l’utilisation d’une grande ouverture pour obtenir une faible profondeur de champ au moyen d'un diaphragme à iris à 8 lamelles. Mais ne nous y trompons pas : l'effet de profondeur de champ n'a rien à voir avec celui obtenu avec une optique photo sur un camescope (Sony NEX-VG10) ou bien sûr, un reflex utilisé en mode vidéo.



(Canon HF G10)

Viseur, écran

Le viseur couleurs du HF G10 est plus petit que celui de ses rivaux mais il est le mieux défini (260 Kp). Il s'étire mais décidément (comme les autres), ne se relève pas ! Quel dommage, Canon avait là le moyen de damer le pion à ses concurrents car je vous assure qu'un viseur qui se relève est très pratique pour les prises de vues en contreplongée par exemple.
HF G10 viseur

Des trois prétendants, l'écran du HF G10 est celui qui réunit sur le papier les meilleures mensurations : large afficheur 3,5 pouces et résolution de 921.000 pixels. Celui du Sony est plus petit et celui du Panasonic TM900 est moins bien défini. Pourtant, et c'est pourquoi il faut toujours relativiser les chiffres, l'écran du Canon ne nous a pas paru spécialement mieux défini ou plus lumineux (même en jouant sur le réglage de la luminosité ou du Gradateur) et il est aussi inutilisable que les autres en plein soleil malgré la technologie Vivid qu'il revendique. En revanche, on peut visualiser de côté sans difficulté afin de revisionner à plusieurs.


HF G10 écran

Par ailleurs, Canon succombe - enfin ! - aux charmes de l'écran tactile, mais pourquoi avoir tant tardé, près de 5 ans après l'apparition des premiers modèles Sony à écran tactile que toute la presse avait salué ! Le fabricant fournit d'ailleurs un petit stylet qui peut s'accrocher, louable attention. La pression est correcte mais on peut se tromper de ligne entre deux lignes de menus trop proches.


A noter quelques particularismes plaisants du Canon : la possibilité de faire appel à une Grille (en blanc) qui divise l'écran en 9 cases égales. D'autre part, l'affichage possible d'un "niveau" (blanc ou gris), utile pour maintenir l'horizontalité du plan. être contraint de fermer l'écran pour allumer le viseur. On connaît pareil dispositif depuis le HG21. Et le HF G10 est le seul des trois modèles rivaux qui en soit capable !


Sur le côté, autre joie, deux boutons sont personnalisables parmi une liste limitée de 6 fonctions. On peut ainsi avoir à portée de main une fonction qu'on compte utiliser souvent : le stabilisateur dynamique par exemple. Par défaut, le bouton du centre est affecté à la très précieuse touche AF/MF. On l'utilise constamment car elle est vraiment bien placée et simple d'utilisation. Pour le bouton inférieur, nous avons choisi d'affecter le contrejour. Il est très pratique d'y accéder aussi facilement. Autre source de satisfaction, l'écran affiche clairement (en haut à droite) la durée d'autonomie restante et d'enregistrement restant, exprimées toutes deux en minutes. Canon est seul à fournir ces deux indications au moyen d'un affichage permanent...


On peut aussi zoomer sur écran (comme chez Sony…). Signalons que la réactivité au toucher est bonne, même sans stylet.



(Canon HF G10)

Batterie, autonomie

L'autonomie de la batterie ainsi que le temps de charge ne sont pas encore indiqués à l'heure où nous écrivons ces lignes. Mais on peut tabler sur 50 à 55 minutes, en utilisant l'écran. C'est dans la moyenne des autres prétendants, même si Sony fait mieux (60 à 65 minutes). Magnanime, le camescope Canon vous prévient de longues minutes avant de lâcher, ce qui, de mémoire, se cantonnait à 1 minute environ chez Sony et Panasonic.


HF G10 batterie

On peut remplacer la batterie existante par un bataillon de batteries de rechange de plus forte capacité telles que les BP-808, BP-809, (169 euros), BP-827. Là encore, les autonomies ne sont pas indiquées pour l'instant mais comptez presque le double de temps d'allumage effectif pour une BP-819 et pratiquement le triple pour une BP-827. A noter que l'autonomie est toujours indiquée en haut à droite de l'écran / viseur et exprimée en minutes restantes grâce au système "Intelligent System" : un bon point !


Le chargeur de batterie n'est pas séparé. Heureusement, on peut se procurer le chargeur externe de référence CG800E.


Deux petits points décevants pour finir : c'est par le dessous qu'on extraie la batterie. Il sera donc impossible de la changer si le camescope est fixé sur trépied. D'autre part, la prise DC In est noire sur fond noir : elle oblige à tâtonner lorsqu'on est dans un endroit sombre ou que la pièce est peu éclairée.


 



(Canon HF G10)

Griffe, télécommande

HF G10 griffe HF G10 télécommande
La mini-griffe porte-accessoires est bien présente, à l'arrière sous un cache sans imposer de tirer le viseur pour y accéder (malgré ce que pourrait laisser croire la photo !). Il convient juste de dégager le cache (solidaire). Cette griffe, dite "avancée", est une mini-griffe, qui impose d'y fixer des accessoires compatibles, entendez par-là "propriétaires" (Canon). On peut ainsi fixer la mini-torche de 7 Watts Canon VL-5 (environ 90 euros) pourvue d'un mode Auto ou encore le micro Canon DM-100 si vous en avez les moyens (environ 200 euros).
HF G10 griffe   HF G10 griffe

Une ruse simple est toutefois possible en utilisant un adaptateur standard tel que celui proposé par la société américaine DeMaagd Accessories (DM Accessories).


Une télécommande est également fournie avec le camescope. Elle permet d'accéder aux commandes les plus usuelles (Start / Stop, Zoom AV/AR, Marche/Arrêt, Pause, Ralenti...).


 



(Canon HF G10)

Prise en mains

La prise en mains sur le terrain du HF G10 est assez agréable, l'appareil est équilibré, restant à la fois (relativement) léger et bien stable. Le zoom du HF G10 est également agréable à manipuler. Mais les grosses mains devront desserrer la sangle de poignée, sous peine de mal "négocier" la commande de zoom.
HF G10

La bague de mise au point, le bouton AF/MF sur le côté, la large commande de zoom, et la petite molette arrière, tout cela est assez bien pensé je trouve. La mise en route est assez rapide (5 à 6'') entre l'arrêt complet et la première image enregistrée. Le mode Veille peut même être réglé selon trois durées : 10, 20 ou 30 minutes... Seul Canon autorise ce réglage à ma connaissance. Bien sûr, le mode Veille consomme, il faut donc l'utiliser avec parcimonie. Le délai de déclenchement est immédiat ou presque, comme à l'accoutumée. On peut exploiter la fonction Pré-Record (comme chez Panasonic) pour capturer quelques secondes d'un événement qui vient de se produire.


Il manque sur le côté de l'écran un second vrai bouton d'enregistrement (permanent), le bouton sur écran ne s'affichant pas en toutes circonstances. Petite critique également envers le positionnement de la bague par rapport à l'écran : quand ce dernier est incliné, la main est un peu gênée pour tourner la bague.


Enfin, certains menus déroulants sont malaisés à manipuler. Quand on a goûté à des produits de type iPhone, c'est dur !



(Canon HF G10)

Zoom et focales

La position grand-angle correspond à 30,4 mm, c'est moins bien que Sony, mieux que Panasonic. Mais cela reste une position grand-angulaire qui était encore à peine imaginable il y a quelques années. Si vous souhaitez encore plus large, les diamètres 58 mm ne courent pas les rues : Canon s'est un peu réservé ce créneau avec son grand-angle x0,75 WD-H58. Vous devriez ainsi obtenir l'équivalent d'un 24 mm, voire un peu moins.
HF G10 grand-angle   HF G10 télé
Grand-angle
 
Télé 10x

Au télé, l'équivalent 24x36 est de 304 mm, c'est (nettement) moins puissant que les 420 mm du TM900 (zoom 12x avec grand-angle moins large) mais on zoome un peu plus loin que sur le CX700 (263 mm) sauf dans la position Active de ce dernier (383 mm) qui bénéficie d'une amplitude 14x.


A noter le zoom numérique, qui, à son 1er palier (40x), permet de conserver l'efficacité du stabilisateur, mais pas à son 2e palier (200x).


HF G10 zoom

Le zoom du HF G10 est disposé sur le sommet. A l'usage, la commande de zoom est la plus confortable des 3 camescopes stars que nous ayons testés. Elle n'empêche ni d'exercer des mouvements de travelling optique très lents (45" pour parcourir le zoom 10x) et coulés, ni d'effectuer des zooms rapides (environ 2''). D'autant que Canon offre la faculté de régler la vitesse de son zoom (Fixe ou surtout Variable selon 3 vitesses). Notez que la Vitesse 3 n'atteint absolument pas la rapidité "coup de poing" du mode Variable.


On trouve aussi un zoom sur écran.


 



(Canon HF G10)

Micro, audio

Deux petites capsules plutôt bien placées en retrait de l'objectif, se chargent d'enregistrer un son stéréo. En fait, le Canon Legria HF G10 enregistre l'audio en Dolby Digital 2 voies ou 5.1 si on lui connecte un micro externe 5.1 Canon, par exemple le Canon SM-V1 ou le tout nouveau modèle HF à technologie Bluetooth Canon WM-V1 (environ 180 euros).
HF G10 micro-capsules

Mais la vraie surprise est ailleurs : Canon est le seul parmi les camescopes hauts de gamme grands-publics, toutes marques confondues, à intégrer à la fois les prises Micro et Casque, l'enregistrement manuel du son (Sony n'en a pas) et un mixage possible du micro intégré et externe ! Un bon point, si rare à souligner. De plus, le réglage est assez simple à effectuer. On peut doser l'équilibre entre les 2 sources, jusqu'à inhiber la source interne ou au contraire, la rendre dominante. La seule impossibilité du HF G10 est qu'il ne peut pas mixer une source micro avec un son provenant de l'entrée audio externe.


Pas de prise XLR ni vumètres sophistiqués mais on retrouve ces caractéristiques sur le modèle Canon XA10, équivalent "pro" du Legria HF G10.


HF G10 niveau micro

En dehors du mixage audio, le HF G10 sait régler le niveau sonore manuellement par le biais de la touche Function puis du symbole Micro. Dès qu'on passe en manuel, le symbole Micro s'affiche en bas à droite de l'écran. La réglage manuel - on avait déjà remarqué ça sur d'autres modèles Canon - peut s'opérer en cours d'enregistrement : on peut donc soit moduler le niveau manuellement sans arrêter l'enregistrement (pratique en concert ou en filmant un discours avec des intervenants différents) mais aussi passer de Manuel à Auto et vice versa.


Globalement, le HF G10 est plutôt silencieux, nous n'avons pas constaté de bruit intempestif généré par le camescope en lui-même, hormis la commande de zoom qui lorsqu'elle est manipulée rapidement, s'entend à l'écoute au casque (au niveau maximum). On peut éviter de l'entendre en zoomant doucement.


HF G10 casque
L'écoute au casque, via la prise 3,5 mm du flanc gauche, implique simplement de paramétrer correctement le Menu sur la bonne sortie (Casque), sinon c'est la sortie AV qui prend le dessus. En branchant le casque, comme sur d'autres camescopes, le HP du camescope s'inhibe. Le volume est réglable selon 15 niveaux.
HF G10 antivent

Un filtre anti-vent, qui coupe les basses fréquences, a pour effet que les sons graves produits par le vent sont suffisamment atténués pour rendre une séquence ventée plus audible. Prenez garde en revanche à "l'atténuateur microphone" car celui-ci atténue le niveau sonore sans faire de détail ! Cet atténuateur a pour but de ne pas risquer d'enregistrer des sons saturés, par exemple si vous filmez près d'un circuit de Formule 1.


HF G10 directivité
La directivité du micro peut être réglée selon 4 modes. La plupart du temps, il y a fort à parier que vous resterez en Normal. Attention au micro-zoom qui amplifie considérablement le souffle au téléobjectif.
HF G10 passe-haut

Petite surprise, et seul fabricant à le proposer, Canon propose par ailleurs un égaliseur audio. "Plage BF amplifiée" amplifie les basses fréquences, tandis que "Plage MF amplifiée" s'adapte mieux aux voix humaines et aux dialogues. Le filtre passe-haut, quant à lui, ne laisse passer, comme son nom l'indique, que les fréquences aiguës. Cela revient un peu au même que le filtre antivent.


HF G10 lecteur externe
Un gadget pour finir : la faculté de mixer le son d'ambiance des scènes vidéo avec 3 plages musicales préenregistrées dans la mémoire intégrée. On peut même, luxe suprême, intégrer des musiques provenant d'un lecteur externe et régler le volume d'entrée pour les mixer.

 



(Canon HF G10)

Automatismes et réglages

L'Autofocus - très important en vidéo HD car le moindre défaut se voit avec une grande taille d'image - est régi par trois modes : le plus classique est l'AF normal qui s'ajuste en fonction du centre du cadre. Il donne satisfaction dans la plupart des cas.
HF G10 AF normal
Le second mode est l'AF moyen qui est une position intermédiaire entre l'AF Normal et l'AIAF (voir ci-après). Enfin, le troisième (AiAF) fait le point à l'aide de différents cadres (jusqu'à 9) qui s'affichent, tenant compte de la globalité de la scène mais aussi de sujets en mouvements. Mais ce mode n'a pas notre préférence, il provoque des hésitations dans la mise au point à chaque mouvement dans l'image.
HF G10 bague

La mise au point manuelle est un régal. Elle égale, voire même devance celle du Panasonic TM900, pourvue d'une bague de mise au point (Sony n'en a pas). D'abord le passage de l'Autofocus à la mise au point manuelle est vraiment bien pensé avec la touche AF/MF située sur le côté de l'écran. Ensuite, la bague de Canon ne fait QUE la mise au point (à la différence de Panasonic), mais elle le fait bien, même si la bague tourne sans fin. Elle s'avère précise, souple et l'assistance à la mise au point (Aide MAP) est très efficace (si elle vous agace, elle est débrayable). De plus, des repères de distance s'affichent sur l'écran / viseur.


Rappelons que l'assistance à la mise au point (autrement nommée Expand Focus) est une fonction qui permet d'affiner la netteté grâce à un grossissement momentané de la scène (x2 à x3). Il ne vaut que pour l'affichage, cet "effet loupe" n'étant pas enregistré. Les contours sont également accentués en couleurs (débrayable aussi) : Canon nomme ça un "relèvement". Dès l'enregistrement effectif, l'Aide disparaît et votre scène recouvre son apparence normale (sans grossissement). Seul inconvénient de ce système, il n'est pas pleinement adapté à un rattrapage de mise au point en cours d'enregistrement puisque l'Aide MAP ne fonctionne qu'en position d'attente d'enregistrement. De plus, le temps de présence de l'Assistance à la mise au point (il dure quelques secondes) n'est pas réglable.


HF G10 préréglage vitesse
On peut même, luxe suprême, régler la vitesse de mise au point via la bague.
HF G10 attribuer
Deux boutons sont chargés d'offrir des raccourcis. Vous ne changerez probablement pas le bouton 1, réglé par défaut sur la fonctionnalité AF/MF. En revanche, on peut affecter au bouton 2, une autre valeur, pour notre part, nous l'avons réglé sur la fonction Contrejour.
HF G10
Le Menu FUNC (fonctions) qui s'affiche en haut à gauche de l'écran est bien pratique car elle offre une sorte de vue synthétique des réglages possibles (15), qu'il s'agisse du réglage de la balance des blancs, du stabilisateur, du zoom sur écran, ou encore de l'ajustement manuel du son. Toutefois, ce Menu synthétique ne s'affiche sous cette forme que si l'on est en mode Manuel. En Auto, on est limité à 4 ou 6 fonctions.
HF G10 custom

Plusieurs réglages (hors mise au point) sont accessibles via la molette arrière : TV/AV (Priorité à la Vitesse, Priorité à l'Ouverture), AGC (Contrôle du gain). et aussi et surtout Exposition. Pour passer d'un mode à l'autre, il suffit de presser de façon prolongée le bouton Custom pour faire apparaître les autres réglages. La molette arrière réagit au doigt et à l'oeil. Mais personnellement, je ne l'ai utilisée que pour ajuster l'exposition manuellement (à noter qu'un zébra existe) Bien sûr, rien ne vous empêche de régler un autre paramètre, d'autant que certains fonctions sont assignables pour une utilisation plus pointue.


Cette molette reste toutefois difficile à manipuler dans l'urgence en caméra portée. Elle ne peut être exploitée efficacement, selon moi, que sur trépied.


HF G10 fonctions

La balance des blancs est rarement prise en défaut et la kyrielle de positions préréglées vous dépannera dans toutes les situations. On dispose même d'un ajustement précis (en ° Kelvin) de la température de couleurs !


On peut aussi régler l'expo selon 13 paliers. On peut enfin activer le contrejour (BLC).


En bon fabricant photo, Canon n'a pas oublié les modes Programmes (modes P, Tv, Av,.). Par exemple, le mode Priorité Vitesse vous donne accès à un réglage manuel jusqu'au 1/2000 et à des vitesses lentes jusqu'au 1/2s.


Pas de vrai réglage manuel du Gain : plus ou moins le même défaut que chez Sony. Seul Panasonic conserve cet apanage. En revanche, on peut jouer sur la limite du gain (CAG) en abaissant le seuil. Il en résulte des images moins lumineuses mais en compensation, un moindre fourmillement. Le Zébra est présent sur ce modèle.



(Canon HF G10)

Mode et qualité photo

Le HF G10 inaugure une première sur un camescope : l'absence de mode Photo proprement dit. On peut capturer une photo mais dans une seule taille (1920 x 1080 pixels) en direct ou d'après une vidéo lue. Les photos peuvent s'enregistrer au choix dans la mémoire Flash ou sur la carte SD. On peut enregistrer en simultané pendant la vidéo.


Le Flash se déclenche lorsque la luminosité vient à manquer et la fonction Retardateur reste disponible. Et c'est tout ! Le HFG10 est donc moins bien loti que ses rivaux sur ce point.


Mais Canon - et ce n'est pas plus mal sur un appareil haut de gamme de ce type - considère qu'un camescope se destine à la vidéo et que pour la photo, vous avez un… un appareil photo, par exemple un compact ou un reflex Canon ! :-)


HF G10 photo   HF G10 photo
HF G10   HF G10

1920 x 1080 pixels (2,07 Mp)



(Canon HF G10)

Qualité image, sensibilité

Quand on investit dans un camescope à plus de 1000 euros, il y a un critère sur lequel on ne transige que rarement : c'est celui de la qualité d'image. On attendait donc au tournant celle du Canon HFG10 qui avouons-le, tient plutôt toutes ses promesses.

HF G10


HF G10 qualité image
Une image piquée, chaude et bien contrastée. Tels sont les qualificatifs caractérisant la qualité d'image du Canon HF G10. Jeu égal avec Panasonic. L'image du Sony CX700, plus pastel, est en retrait mais de très peu.
HF G10 effet bokeh
Ici, on s'est efforcé de jouer sur l'arrière-plan flou, où l'on distingue en arrière-plan une personne passant de droite à gauche, qui reste partiellement floue. Mais on est encore loin de l'effet caractéristique "Bokeh".
HF G10 sensibilité

Côté sensibilité, le Canon HF G10 avance plusieurs arguments en son avantage puisque sa cible est grosse (1/3 de pouce), son ouverture, confortable (f/1,8) et son capteur CMOS HD Pro est conçu pour une meilleure captation de la lumière en conditions de faible éclairage.


Canon annonce une sensibilité de 1,3 lux en Programme "basse lumière" et 0,4 lux en vitesse d'obturation lente (au 1/25). La sensibilité semble faire jeu égal avec le CX700 de Sony et devancer celle du Panasonic TM900. Toutefois, une petite torche peut être placée sur la griffe porte-accessoires; elle viendra vous dépanner utilement, nous vous la conseillons !


A noter que l'Autofocus réagit bien en conditions de faible sensibilité, en position "AF Normal".


HF G10 obturateur   HF G10
Obturateur lent Auto sur On et Off

La sensibilité est également légèrement améliorée si on active l'obturateur lent auto. La différence n'est pas toujours perceptible puisqu'il faut réellement que la lumière vienne à manquer. Si vous exploitez l'obturation lente auto (= 1/25), sachez que ce mode ne provoque que des saccades légères.



(Canon HF G10)

Connectique, navigation, montage

Les prises du HF G10 se répartissent à la fois sur le flanc droit et gauche du camescope, sous un volet coulissant (composantes, AV/ casque) ou qui se relève (USB 2, mini-HDMI, Remote). La prise Micro est séparée, en avant, devant la poignée.
HF G10 connectique

Les câbles de connexion fournis comprennent le câble composite, composantes et USB 2.0. Il faut donc - même sur un appareil à 1500 euros ! - acquérir par ses propres moyens un câble mini-HDMI optionnel (comme le Canon HTC-100).


HF G10 connectique

Le port USB 2.0 est donc situé derrière l'écran. Une fois le port sollicité, la connexion à l'ordinateur s'effectue alors automatiquement et elle ne contraint plus à se positionner sur secteur (c'est le cas aussi chez tous les autres fabricants à présent). A noter un bon petit piège : si on ne ferme pas le clapet des cartes mémoire, et qu'on souhaite transférer le contenu d'une des cartes, celle-ci ne monte pas sur le Bureau et aucun message ne vous l'indique !


HF G10 vignettes multiples

La navigation est intuitive et les imagettes s'affichent rapidement. On passe d'un module d'affichage de 6 à 15 vignettes d'un bref coup de zoom. En lecture, il est facile de passer d'une séquence à l'autre (c'est aussi possible chez Sony mais pas chez Panasonic) ou d'accélérer, de mettre en Pause, etc. Il est tout aussi facile de passer de la mémoire intégrée aux cartes mémoire.


HF G10 convertir

Le HF G10 offre en outre une édition vidéo assez sophistiquée : on peut en effet ajouter, supprimer, copier de la mémoire vers l'une des cartes et vice versa, etc. Concernant la suppression de clips, celle-ci, même avec des clips courts, m'a semblé toutefois un peu longue. On peut aussi diviser des scènes (idem autres fabricants). Bref, un mode Edition bien complet !


On peut aussi convertir directement de HD en SD depuis le camescope. Cette possibilité existe aussi chez Sony mais pas chez Panasonic. De plus, la procédure Canon nous a paru la plus intuitive.


Le camescope est bien sûr fourni avec des logiciels Pixela ImageMixer Video Browser v1 et Transfer Utility v1. Nous n'avons pu la tester car nous disposions d'un modèle prototype. Mais si l'on se réfère aux version antérieures du logiciel, Image Mixer prend en charge la gestion complète des fichiers AVCHD depuis le camescope. Son incompatibilité Mac et un certain manque de souplesse au montage sont ses inconvénients principaux.


Sur le traitement de l'AVCHD en général, nous vous invitons à consulter notre article synthétique consacré à cette question.


 



(Canon HF G10)

Canon XA10 (modèle pro)

Pour 2000 euros environ, notez que le Canon HF G10 est également décliné en version "pro" (avec le même codec AVCHD) sous la référence Canon XA10. Un modèle de la gamme pro qui, même si le XA10 est plus compact, reste malgré tout proche - par le prix et certaines caractéristiques - du Canon XF100 au codec 4:2:2 à 50 Mbps (alors que le Canon XA10 est en AVCHD à 24 Mbps maxi). Pour accroître la confusion, les deux modèles sortent quasiment en même temps ! Difficile de suivre la stratégie Canon qui resserre ses gammes à un point rarement vu...
Canon XA10

Mais revenons à la comparaison Canon XA10 "pro" et Canon HF G10 "grand-public". Les différences sont assez vite résumées en fait. Sur le modèle "pro", on a intégré les prises XLR, ainsi qu'une poignée de portage détachable (pratique pour rester discret) qui comporte un bouton Record (verrouillable) sur le dessus, ainsi qu'un zoom et une griffe porte-accessoires. Grâce à la poignée, on bénéficie ainsi à la fois d'une bonne portabilité mais aussi d'un certain équilibre lors des prises de vues en maintenant la poignée.


Du côté des XLR, signalons qu'elles sont commutables Micro ou ligne, avec réglage indépendant des canaux gauche et droite. Malheureusement, le son du micro intégré est inhibé (tout comme avec le modèle grand-public HF G10, l'adjonction d'un micro externe inhibe le micro intégré).


Canon a également augmenté la capacité de la mémoire intégrée (64 Go au lieu de 32 Go, soit 5H55 dans la résolution la plus haute MXP), ce qui n'est, vous en conviendrez, pas particulièrement une caractéristique pro. Ajoutez un écart de prix de l'ordre de 500 euros HT environ. C'est extrêmement faible.



(Canon HF G10)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 35 avis d'internautes et donner le vôtre