Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests photo > Tests Full Frame, hybrides et DSLR

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Panasonic Lumix DC-GH6

Le Must des GH ?

 

22 février 2022 par Thierry Philippon

Acheter

LUMIX DC-GH6 + 12-60MM

PANASONIC LUMIX DC-GH6

Info Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Si vous achetez du matériel pour 800€ minimum TTC, nous vous offrons un an d'abonnement Premium. Avant de valider votre panier, vous entrez le code MAGVIDEO dans le champ "CODE CREATEUR" et validez ce code. Puis, vous envoyez la preuve de l'achat à contact@magazinevideo.com. Mieux : si vous passez par un lien Digit-Photo, vous n'avez aucun code à entrer.

Prix fabricant : 2799 Euros Prix fabricant : 2199 Euros
 

GH6

Beaucoup de chemin parcouru depuis le GH1, ce drôle de boîtier photo qui était aussi bien conçu, voire mieux, pour la vidéo que pour la photo ! Plus d'une décennie après, le GH6 est proposé pour 2200 euros dans un marché très différent en forte concurrence, principalement celle des boîtiers hybrides Plein Format. Il convient aussi de citer les autres boîtiers micro-quatre-tiers comme ceux de la nouvelle société d'Olympus qui lance un O-M1. Face à ses rivaux, le Lumix conserve bien des atouts. 

Certes la sortie d'un nouveau boîtier suscitait le doute compte tenu que Panasonic, comme ses rivaux, ne semblait plus jurer que par le Plein Format. Mais les observateurs des gammes Panasonic n'avaient guère de doute sur le maintien du format Micro 4/3 qui a permis à l'inventeur des Lumix de tailler des croupières à ses concurrents. Le Lumix GH6 avait donc toute sa légitimité. Il a été plusieurs fois repoussé, sans doute à cause de la pénurie des composants. Pour faire patienter les aficionados des GH, est apparu le GH5 MarkII mi-2021 dont j'avais personnellement apprécié les qualités.

Le GH6 est proposé à un prix intéressant de 2200 euros ou en kit boîtier + 12 60mm F2.8-4.0 pour 2799 euros ou moins cher, si l'on opte pour le Lumix G 12-60mm F3.5-5.6) à 2399 euros.

Certes, le nouveau boîtier est plus cher que l'excellent GH5 Mark II, le dernier prédécesseur en date (qui coexiste sur le marché) proposé à 1899 € avec objectif 12-60 mm 3.5/5.6.

Par contre, en Plein Format, les boîtiers sont souvent plus onéreux : un Nikon Z7 II vaut 3400 euros, un Panasonic S1H 4000 euros. Surtout, le prix des optiques micro 4/3 est généralement inférieur à celui des optiques Plein Format. Au total, plus de 30 optiques Micro 4/3 sont à dénombrer, sans compter les marques tiers.

Voici donc le panorama. Le GH6 est une suite assez logique cinq ans après le GH5 (4K 60p, 422 10bit 30p) et le GH5 MarkII. De fait, ce GH6 ne devrait pas perturber les nombreux propriétaires d'un boîtier Lumix M43 qui désireraient renouveler leur équipement ou posséder deux boîtiers.  La notice est toujours aussi copieuse (et plutôt bien faite) : 831 pages.

Passons au test (en cours de finition) centré sur les fonctions vidéo du GH6.


> LIRE LA SUITE : Capteur, stabilisateur, optiques

Capteur, stabilisateur, optiques

aa

Le GH6 se démarque des GH5 / GH5 Mark II par un nouveau capteur 4/3 (rappelons bien que c'est du 4/3) Live MOS de 25,2 Mpx (au lieu de 20 Mpx) dénué de filtre passe-bas et muni d'un AR Coating, traduisez un système anti-reflet (déjà présent sur le GH5 Mark II), réputé améliorer la sensibilité. Il compense bien mieux les effets de flare (halo) et d'images fantômes qui se produisent lorsqu'on pointe par exemple une source lumineuse intense.


Marque de fabrique de Panasonic, c'est aussi un capteur avec un système anti-poussière généré par des vibrations par ultrasons.


Ce qui frappe d'emblée, c'est que la quantité de pixels est plus importante (25,2 Mpx), mais reste modérée pour ne pas risquer de nuire à la qualité par faible luminosité.


Cette augmentation de pixels permet notamment au GH6 d'enregistrer en quasi 6K (5.7K en 17:9 et 5.8K en anamorphique 4:3), soit 5728x3024 pixels ou 5760x4320. C'est un choix raisonnable, certes en 4:2:0 (et non en 4:2:2) que la concurrence a aussi adopté. Il s'agit donc d'un ratio comparable au 4K DCI (vrai 4K) dans la mesure où on enregistre dans un ratio 17/9. Le 8K aurait sans doute été déraisonnable en termes de chauffe de l'appareil notamment. Et peut-être aussi en termes de besoins.


Le 5.7K, exporté en 4K, offre des recadrages intéressants, ou facilite le recours à une stabilisation logicielle en post-prod par exemple.


capteur
Le capteur 4/3 est secondé d'un nouveau processeur Venus Engine qui annonce selon Panasonic une réduction 3D du bruit chromatique, même en basse lumière, un traitement "intelligent" des détails, et un flare réduit, ce vilain défaut optique en forme de halo. Bref, les défauts du GH5 sont éliminés ou presque... De même, le phénomène du rolling shutter bénéficie d'une distorsion moindre, contrairement au GH5, et ce, bien qu'il ne s'agisse pas d'un capteur empilé. Le nouveau processeur semble produire son petit effet... Le format micro 4/3 joue aussi dans la balance.
longeur focale 12 et 26mm GH6

On retrouve le crop factor du micro 4/3, à savoir une multiplication théorique par rapport à une focale donnée. Sur les derniers GH (5 et 5S, MarkII), elle était de x2. Ainsi le 12-60mm de notre test devrait donner l'équivalent 35mm d'un 24-120mm. Je dis "devrais" car ce n'est que très rarement le cas. Par exemple en 4K ou en FHD, le 12-60mm donne l'équivalent d'un 26-130mm. Explication : selon le ratio d'image d'utilisé, le X2 est parfois dépassé... Il est bien de X2 en photo 4:3 / 3:2 et en vidéo en 5.8K et 4.4K mais il varie entre X2,1 et X2,2 aux autres ratios les plus courants comme le C4K, le 4K ou le FHD. D'où notre équivalent 26 mm avec une focale 12mm. Un peu embêtant...


full frame
en mode Full Frame, à partir de longueur focale 60mm, on obtient un 141mm
bonhomme Pixel par Pixel
en mode Pixel / Pixel, à partir de longueur focale 60mm, on obtient un 198mm

Pour la photo, il existe un "convertisseur étendu" x1,4 ou x2 qui d'ailleurs, sur les GH4 et GH5, permettaient de multiplier la focale de base, ce qui rendait service aux vidéastes animaliers ou filmeurs de pièces de théâtre, débats.


Le convertisseur étendu ne fonctionne qu'en Photo et a été supprimé pour la vidéo. En revanche, et cela revient au même, le mode Pixel !/ Pixel permet agréablement de multiplier la focale par x1,4 dans une qualité époustouflante. Même en mode Cadence variable (Ralenti), ça marche.


De plus, mais ça c'est habituel, avec le stabilisateur électronique ou la "stabilisation augmentée", vous obtiendrez une focale légèrement plus longue. Dans nos fichiers natifs, vous trouverez par exemple des fichiers enregistrés à la focale 12 mm, qui procurent un équivalent 28 mm avec la stabilisation Dual 2 + électronique.


Par contre, notez que l'utilisation du C4K / UHD en 30p ou 60p en soi n'entraîne aucun crop par rapport au FHD. Cela va de soi pour les primo-acheteurs d'un GH mais les anciens possesseurs des GH1-GH4 se souviendront que l'utilisation du 4K générait un crop par rapport au FHD.


stabilisation électornqioue vidéo GH6
GH6 stabilisation main

Sans surprise, la Stabilisation "Dual", point fort de Panasonic, est plutôt efficace combinant la stabilisation du capteur et de l'optique. Panasonic assure qu'elle a été améliorée, grâce au traitement offert par un Gyroscope, du coup assurant déjà une stabilité certaine même avec les optiques ne disposant pas de stabilisation. Le Dual s'exprime par une petite main avec la mention "Dual 2".


sans stabilisateur électronique GH6 avec stabilisateur électronique

Sans stabilisation électronique


 


Avec stabilisation électronique (crop)


 


La stabilisation électronique s'ajoute potentiellement à ce duo, formant la fameuse stabilisation dite "5 axes". Dans ce cas, la petite main s'inscrit dans un rectangle symbolisant le mouvement. La stabilisation électronique entraîne un léger recadrage estimable à environ 10%. C'est entre autres la raison pour laquelle une prise de vues au 100mm par exemple produit un équivalent photo un peu supérieur au crop de base x2. La stabilisation électronique est est compatible avec tous les objectifs, même tiers, ce qui n'est pas le cas sinon. Notez qu'avec le mode Cadence variable (ralenti, accéléré), la stabilisation est inopérante.


Il existe aussi un effet dit "d'augmentation de la stabilisation" - un peu trompeur - qui peut aider à stabiliser une "composition" effectuée à main levée... En fait, l'effet est assez subtile et peu visible, le stabilisateur compense de très légers bougés et les fluidifie. La fonction [Augmenter Stab. Im. (vidéo)] est alors prioritaire sur tout autre mode de stabilisation, c'est pourquoi le symbole Dual 2 avec une main allant dans 4 directions disparaît, au profit d'une simple main dans un carré. L'efficacité est encore une fois visible, quoique légère. La lecture des données renseigne à ce sujet : on perd encore un peu d'angle de champ : dans notre même exemple, au 100mm, on obtient une focale équivalente de 237 mm.


La stabilisation permet-elle de se passer de Gimbal ? Je suis catégorique : non. Ou alors ceux qui disent ça n'ont jamais utilisé de Gimbal ou n'ont pas le compas dans l'oeil. À ce sujet, le GH6 est incompatible, à cause de ses dimensions, avec le récent Zhiyun Crane M3. Dommage...


Bref, le GH5 Mark II s'en tire à condition de bénéficier de suffisamment de lumière, à défaut rien ne vaut un Full Frame dans ce contexte. Et le GH5 Mark II reste passable. À notre l'absence de Flash, un choix sans doute assumé par Panasonic étant donné la priorité vidéo de son boîtier.


En photo, la stabilisation peut atteindre 7.5 stops de gain en Double Stabilisation Dual I.S.2. C'est mieux que sur le GH5 qui atteignait pourtant déjà 5 Stops ! Du coup, si l'on détient une optique non-stabilisée, on peut quand même s'en sortir. Indirectement, le mode photo Haute résolution (voir ci-après) de 100 Mpx en tire logiquement profit.


12-60mm

L'adaptabilité du Micro 4/3 à une grande variété d'optiques n'est plus à démontrer, le catalogue est vaste. Plus spécifiquement, le GH6 peut être couplé avec le Lumix G 12-60mm F3.5-5.6 (ci-dessus) proposé en kit par certains revendeurs pour 2399€.


Bien entendu, plusieurs optiques autres en Micro 4/3 Lumix ou issues de fabricants tiers chez Laowa, Samyang, Olympus, etc. conviennent à l'usage d'un GH5 Mark II. Ajoutons les bagues d'adaptation Metabones Speedbooster permettant de fixer par exemple une optique Sigma Art.


35-100mm
Ici j'ai testé le GH6 avec le 35-100mm à f/2.8 constante qui est proposé à 1099 euros chez notre partenaire français Digit-Photo. C'est une excellent optique de par son ouverture constante et la plage qu'elle couvre est idéale pour les vidéastes animaliers ou pour saisir des éléments architecturaux, des détails de toutes sortes, et obtenir de beaux flous d'arrière-plan.
optique 12-40mm
Un autre zoom démarrant à 12mm : le 12-40mm f/2.8 d'OM System (ex-Olympus). Des focales intéressantes pour les vues au grand-angle et de Portrait.
10-25mm
Une exception confirme la règle : d'habitude l'avantage du Micro 4/3 est le prix attractif de ses optiques. Mais visiblement, la très bonne ouverture constante du 10-25mm f/1,7 justifie sans doute les 1999€ qu’il faut débourser. Ou à sa variante en 25-50mm f/1,7 au même prix...


(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Écran, viseur

ÉCRAN GH6

ÉCRAN GH6


Côté ergonomie, les GH avaient initié l'écran sur rotule, adopté par quasiment toutes les autres marques. Mais l'inconvénient était une gêne dès qu'on reliait un câble HDMI, un casque ou un câble USB. Désormais l'articulation de l'écran s'opère sur deux axes, c'est à dire que l'écran est orientable, inclinable et relevable vers vous (façon Sony), s'éloignant ainsi des prises, déjà séparées en plus par le ventilateur. Plus aucun problème pour connecter quoi que ce soit par conséquent. Et un angle de vue amélioré au passage. Le dispositif semble costaud.


Autre satisfaction, l'écran s'ouvre plus facilement que sur un GH5 ou un GH4.


Par contre, si la résolution augmente vs GH5 (de 1,63 K à 1,84 K), la taille de l'écran diminue de 3'' à 3,2". J'aurais préféré personnellement un 3,2'' même si c'est plus énergivore.


viseur GH6

Le viseur, lui, argue de la même haute résolution que sur le GH5 : 3680K points et un grossissement de 0,76x. Pas de progrès donc mais cela reste un très bon viseur. Und étail tout de même passe inaperçu : l'oeilleton ne peut pas s'enlever facilement pour ne pas risquer de le perdre. Cette mésaventure est arrivée à plus d'un vidéaste (votre serviteur compris !) : c'est donc un souci du détail qu'on apprécie de la part de Panasonic.


On peut bien entendu permuter de l'écran au viseur et vice versa, volontairement ou grâce à la détection de l'oeil. Attention, le seul cas où la détection est impossible, c'est lorsque vous inclinez l'écran vers vous. Quoique utile, cette détection peut en gêner certains, et devenir agaçante, quand vous passez par exemple votre main ou votre corps devant le viseur (ce qui désactive l'écran) et ce, bien que la sensibilité de cette détection soit réglable.



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Batterie, autonomie

batterie
La batterie, dite "haute capacité" DMW-BLK22 de 2200 mAh, est identique à celle du DC-S5 et son autonomie est annoncée pour 40 à 50 minutes réelles avec l'optique de base 12-60mm. Aïe, c'est trop peu ! On descend même à 30 minutes dans certaines résolutions / fréquences telles que le 5.7K / 60p. Il faudra acheter impérativement au moins une seconde batterie, sinon deux. Prix : 84 euros d'origine, ou 42 euros en générique.
batterie bLF19 avec GH6

Un moyen malin de réduire la facture est d'utiliser les "anciennes" batteries DMW-BLF19 de même format, mais au prix de certaines limitations : vous devrez rester en C4K au maximum et ne pas dépasser le 60p, y compris au Ralenti. Je peux vous assurer que c'est d'ailleurs extrêmement trompeur, car j'avais inséré une batterie DMW-BLF19 et j'ai cherché comme un fou où était bien passé le 120 fps ! En effet rien ne l'indique dans ce cas, même pas un grisé. Cette solution "de dépannage" peut toutefois s'avérer salvatrice. Débonnaire, Panasonic vous prévient à l'introduction d'une batterie de ce type.


Panasonic fait l'impasse sur le grip batterie, il n'y a d'ailleurs pas de contact possible. Est-ce pour ne pas alourdir exagérément le boîtier ? Est-ce un concept trop photo ? Étrange en tout cas.


Reste la solution de la batterie externe de type V-Mount qui peut alimenter le GH6, permettant ainsi de tenir plusieurs heures.


chargeur et bloc secteur
chargeur

Un chargeur indépendant combiné à un adaptateur secteur, est fourni. Il dispose de 3 diodes (50%, 80%, 100%) bien pratiques indiquant le niveau de charge. Il est de petite taille, bien pour l'encombrement dans un sac ! Mais comme le bloc alimentation est surdimensionné avec une grosse prise et un long câble USB-C, ça ne sert pas à grand chose ! C'est vraiment pas malin...


Attention aussi, la durée de charge est de 230 minutes, c'est long, méfiez-vous. Pour un chargeur double, il faudra voir du côté des marques tiers telles que Newmowa qui propose un chargeur double accompagné de deux batteries. Le prix est suspect (26,99€), donc à tester.



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Cartes mémoire, enregistrement vidéo

carte GH6
Lexar carte GH6

Le GH6 enregistre désormais sur cartes SD UHS II V90 (jusqu'à 600Mbps) ou - on fait la grimace ! - des CFExpress (type B), ce qui pose un petit souci d'après moi. En effet, cette dernière carte s'avère indispensable pour toutes les vidéos dépassant 800 Mbps en MOV, les vidéos Apple ProRes de résolution supérieure au 4K et également, pour le mode de compression ALL-I. Or les cartes CFExpress sont plus chères que les SDXC : comptez entre 150 et 250 euros pour une carte CFExpress de 128 Go, alors que pour la même capacité, on trouve des SDXC entre 30 et 70 euros, l'écart est énorme. Et si l'on veut du confort (512 Go) : une Sandisk Extreme Pro en CFExpress vaut 500 à 600 euros.


Du coup, on regrette énormément qu'il n'y ait pas - comme sur le GH5 - deux compartiments pour cartes SDXC qui auraient été assurément les plus utilisées et auraient rendu le GH6 moins cher à l'utilisation.


Lexar cartes sdxc V90

Pour ma part, j'ai utilisé 2 cartes SDXC personnelles de 64 et 128 Go Lexar Professional U3 V90 à 300 MB/s et 150 MB/s. Toutes deux m"ont permis de filmer en 4K DCI 50p et 5.7K jusqu'aux débits maxi autorisés par les cartes SDXC sur le GH6. Les différents ralentis ne m'ont pas posé de problème non plus si ce n'est que le traitement du buffer est long avec une SDXC.


J'ai aussi utilisé la carte CFExpress que m'a confié Panasonic : une Lexar Professional de 1750 MB/s de 128 Go.


On remarque donc l'écart énorme de débit supporté par les cartes SDXC et CFExpress. Mais comme je le disais, les cartes CFExpress sont chères.


anglebird

Moyens de payer moins cher les CFExpress :


-une promotion jusqu'au 30 Avril 2022 vous offre une carte Lexar Professional CFExpress Type B série GOLD de 128 Go, ce qui représente une économie substantielle. La promo est valable chez les revendeurs ayant souscrit à l'opération dont le nôtre, Digit-Photo.


-la marque Angelbird propose une carte moins performante mais suffisante semble-t-il pur le GH6, il s'agit de la CFExpress AVPro SE de 512 Go à des prix défiant toute concurrence (216 euros hors frais de port, ajoutez 9,60 euros de frais de port).


Notez enfin que le compartiment des cartes est bien séparé de la batterie, un bon point. Le système d'ouverture / fermeture est sans reproche.


GH6


On peut comme souvent, enregistrer sur les 2 cartes simultanément ou en mode Relais. On peut aussi attribuer une carte aux images JPEG ou RAW et une autre aux destinations vidéo : c'est très pratique pur bien séparer son travail photographique et vidéo, souvent horriblement mélangé sur une même carte. Ce qu'on ne peut pas faire, c'est d'enregistrer un format vidéo sur une carte et un autre sur la deuxième carte. Je ne sais pas pourquoi ! À noter aussi l'existence d'un enregistrement en boucle, réutilisant la même carte en boucle.
Full

Les normes d'enregistrement du GH6 sont nombreuses. Il faut bien prendre le temps de balayer les quelque 60 normes d'enregistrement (!) disponibles. Vous ne les utiliserez pas toutes bien entendu, pas plus de 2 ou 3 probablement, sauf peut-être au début où vous ferez des tests.


Commençons par un point obscur.


Le GH6 propose un enregistrement "Full" ou "Pixel Pixel" qui n'est pas très bien expliqué : dans le premier cas, cela correspond "au cercle image de l’objectif" (dit le mode d'emploi), autrement dit la totalité du capteur est utilisée avec suréchantillonnage quand cela s'impose (par exemple si on filme en UHD). C'est le mode de capture que l'on utilise le plus.


Dans le second cas, le capteur enregistre une plage qui correspond exactement à la plage de la résolution sélectionnée dans [Qualité enr.]. Autrement dit, si vous sélectionnez C4K, le mode Pixel / Pixel enregistrera la même plage correspondante en C4K (soit 12.27mm x 6.48mm). Ni plus ni moins.


anamorphique
Desueeze
Desqueeze

Le boîtier revendique par ailleurs un mode Anamorphique qui bénéficie, pour le visualiser, de ratios de "desqueeze" 1,3x, 1,33x (ci-dessus), 1,5x, 1,8x, et 2,0x pour voir le résultat en temps réel. La stabilisation fonctionne dans ce mode Anamorphique. Ce mode Anamorphique est plus élevé que sur le GH5. Ce mode s'opère obligatoirement en 5.8K ou 4.4K en interne (en 30p pour le 5.8K, en 60p pour le 4.4K). Il enregistre en Long-GOP en H.265 4:2:0 10bit. Attention en 4.4K, on subit un crop.


Enfin, les adeptes du Timelapse ne sont pas oubliés, avec des possibilités d'intervallomètre en 4K 60p.


C4K 50p GH6

L'accroissement du nombre de pixels et la puissance du nouveau processeur, permettent au GH6 d'enregistrer en interne à des valeurs supérieures au GH5, jusqu'au 5.8K/60p 10bit. Et ce, en illimité à toutes les résolutions / fréquences !


Pas de 8K certes, mais on a déjà de quoi permettre de vrais recadrages en 4K à partir d'une source 5.7K ou de filmer directement quasiment en 6K... Seul bémol, on reste dans ce cas en 4:2:0 10 bits. À l'inverse, on est en 4:2:2 10bits si on se contente du C4K 60p ou de l'UHD.


Notez pour rappel que le 10 bits est présent partout sur le GH6. Il n'y pas de 8 bits et c'est une bonne chose.


Autre particularité du GH6 : via la sortie HDMI, le signal peut simultanément enregistrer en interne et sortir en externe, que ce soit en 60p/50p en C4K, 4K et FHD. 


Signalons que certaines fonctions ne sont pas encore implémentées car elles feront l'objet d'une mise à jour du firmware du GH6. Il s'agira de pouvoir :


  • enregistrer un signal en direct USB-SSD
  • enregistrer en ProRes 422 HQ en 4K et FHD (en plus du 5.7K donc)
  • utiliser la sortie vidéo 4K 120p via HDMI en Live View
  • utiliser la sortie RAW Cinema 4K 120p via HDMI vers ATOMOS Ninja V+
Apple Prores

Enfin, le codec ProRes 422 (en version standard et HQ) entre dans l'arène (comme chez Arri, RED ou Blackmagic) sans mise à jour et sans recourir à un enregistreur externe. Le ProRes est un format d'origine Apple (FCP / FCPX) très prisé des professionnels car très peu compressé avec une très bonne qualité, permettant de travailler plus rapidement au montage en temps réel. Sa qualité est supérieure à celle de l'All-intra 10bit 422 du GH5, excusez du peu... Il est disponible en 24p, 25p et 30p (pas en 50/60p) uniquement en 5.7K pour le moment, en attendant une mise à jour prochaine où il sera disponible en 4K ou en 1080p.


Bien sûr, puisqu'il s'agit d'un format peu compressé, les débits s'envolent (1 Gbps en 24p en ProRes 422 jusqu'à 1.6 Gbps en ProRes HQ en 30p). Il faut donc un espace de stockage conséquent pour gérer les Go ! Une certitude : c'est un format idéal pour le montage... Une double bonne nouvelle donc. On regrette juste l'absence de ProRes LT, proche du 422 HQ et bien adapté aux séquences 4K25p. On déplore aussi que le ProRes soit réservé au 5.7K.


Cadence variable GH6
GH6 300 fps

Côté Slow Motion, on peut obtenir un Ralenti de très bonne qualité (VFR) produit par le boîtier lui-même dans toutes les résolutions (5.7K, 4.4K, C4K, 4K, FHD) à différentes fréquences. C'est ce que Panasonic appelle la "Cadence variable". Mieux : en C4K/4K, on peut produire un Ralenti Long-GOP en 4:2:2 10-bits. En FHD, on peut aller jusqu'à une vitesse maximum de 300fps en FHD 10 bit (en LongGOP) ou 240fps (en All-Intra). Les ralentis sont de toute beauté également (voir nos fichiers natifs).


Chez Panasonic en tout cas, aucun boîtier n'en était capable.


100p

L'autre type de Ralenti est le HFR disponible à 120fps (en 24.00Hz) ou 100fps (en 50.00Hz), dans ce cas le boîtier ne produit pas de Ralenti, c'est sur la time-line au montage que l'on restituera le Ralenti par une procédure de rétablissement de sa vitesse sur la time-line. S'il est de 100, le ralenti sera X4 (25% de sa vitesse), voir à ce sujet nos fichiers-tests. Avantage du HFR, l'audio et l'AF sont conservés. Bien sûr, l'audio est au Ralenti si on divise la vitesse x4. Mais l'audio est conservé intact si on en a besoin.


Un regret : pas d'accès direct au Ralenti qui serait accessible depuis un sélecteur de modes, l'équivalent du mode S&Q chez Sony.


Par contre, une fonction extra : vous pouvez vous constituer votre propre liste (qui se nommera "Qualité enr. (Ma liste)" et qui comportera les types d'enregistrements que vous préférez.


Auto 2 ventilateur GH6
On ne s'étonnera pas que face à de telles performances générant un accroissement de la température interne, Panasonic ait doté son GH6 d'un système de ventilation puissant. tellement puissant d'ailleurs qu'il a laissé 6 paramétrages possibles : de OFF à Auto en passant par Normal, Slow, et Fast. Toutefois, en mode vidéo, on ne peut pas désactiver le stabilisateur ni le mettre sur Slow si vous êtes au Ralenti à une cadence de 60 im/s par exemple, manière implicite pour Panasonic de reconnaître que son boîtier ne peut pas fonctionner sans ventilateur à une certaine puissance. Toutefois je n'ai guère entendu de bruit de ventilation, peut-être parce que je n'ai pas poussé le boîtier dans ses retranchements.
format image
formats résolutions

Inutile de dire que toutes ces hautes résolutions / fréquences ont une incidence forte sur les débits de compression. À moins de choisir le MP4 - également disponible - qui permet des descendre à 28 Mbps, voire à 20 Mbps, le codec MOV intègre des débits plus ambitieux. En UHD, le 100 Mbps est le minimum syndical; en C4K, c'est le 150 Mbps et on atteint vite les 400 Mbps, 600 Mbps et même 800 Mbps avec certains "couples" résolutions / fréquences évoluées. Le 5.7K, le plus exigeant, comprend des débits entre 1 et 1,6 Gbps.


La quantité de vidéo enregistrable s'en ressent très vie, il faut décharger ses cartes souvent ou en avoir beaucoup et de grande contenance... À titre d'exemple, en ProRes HQ, une carte 256 Go tient 17-18 minutes en 5.7K 30p à 1.9Gbps.


Le codec HEVC implique des configurations costaudes pour être traité correctement. À défaut, la solution est de transcoder en Proxy et de conformer mais il faut savoir qu'un tel transcodage, selon la quantité de rushes, prend un temps certain et augmente le nombre de fichiers à stocker.



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Ergonomie, prise en mains

GH6
Prise en mains

Le boîtier est un peu plus volumineux que le GH5 (138.4 x 100.3 x 99.6mm pour le GH6 contre 138,5 x 98,1 x 87,4 mm pour le GH5) et un peu plus lourd aussi puisqu'il pèse 823 grammes sans optique (contre 725 grammes pour le GH5) avec batterie et 2 cartes. C'est même un poids supérieur à un Canon EOS R5 (770 grammes).


Cela s'explique en partie par l'apparition du ventilateur interne qui, quoique discret, génère un volume supplémentaire. Avec un 12-60mm (celui du test), on atteint 1177 grammes et avec un 35-100mm, on flirte avec les 1235 grammes.


GH4

À gauche, le nouveau GH6, à droite l'ancien GH4. De modèle en modèle, le poids et l'encombrement ont à chaque fois augmenté. Ici le GH6 est 32% plus lourd que le GH4 et 18% plus épais. Si l'on compare avec le GH5, le GH5 est 18% plus lourd et 14% plus épais.


 


Olympus OM-1 - GH6

Autre comparaison en bas, le nouveau GH6, en haut l'OM-1 (ex-Olympus). Les deux modèles n'ont vraiment pas le même volume, l'embonpoint du GH6 est visible.


 


L'embonpoint est un choix qui interroge, car depuis le GH4, le poids des GH augmente régulièrement de modèle en modèle, minimisant l'un des avantages du format M43. Certes, le format Micro 4/3 reste plus léger que le Plein Format et bien sûr, si vous travaillez fréquemment sur trépied, et si vous ne faites pas le GR20 de Corse avec ce boîtier (!), 1,2 kilos environ avec optique, ça reste supportable... À prendre en compte selon l'usage par conséquent.


Consolation : un boîtier plus lourd est quelque peu plus stable à main levée, les pros le savent bien. Et le grip de préhension est plus profond, favorisant la prise en mains (avec des mains plutôt larges).


Par contre, l'encombrement rend le boîtier moins discret. Et pose des soucis avec des stabilisateurs comme l'excellent Zhiyun Crane M3 qui deviennent incompatibles (testé). Il faut choisir un stabilisateur plus imposant, il en existe des bons dans la gamme Zhiyun Crane ou chez DJI avec le Ronin-SC.


touches
Seuls ceux qui connaissent les précédents modèles sur le bout des doigts (c'est le cas de le dire !) s'en rendront compte. Les touches des précédents modèles, que l'on peut qualifier de "dures" (de type boutons) ont été remplacées par des touches beaucoup plus "molles". Ce n'est pas désagréable et ça ne nuit pas à la réactivité. Donc pourquoi pas !
raccourci Q GH6
touche Q
Le raccourci (touche Q) est probablement une touche que vous utiliserez abondamment car elle permet d'accéder directement, sans passer par le Menu, à des fonctions essentielles telles que le changement de Profil, de résolution / fréquence, de mode prioritaire (PSAM), de balance des blancs, etc. puis de modifier la sélection en cours grâce aux molettes avant ou arrière (un régal de souplesse). J'ai constamment utilisé cette touche Q, il est vrai, parce qu'un testeur qui doit rendre un article, essaie beaucoup de configurations (!) mais après tout, vous serez aussi des testeurs les premiers temps, pas vrai ?
GH6
GH6
L'ergonomie, c'est aussi la disposition des boutons, la prise en mains. Tout tombe sous la main. Nouveautés, on dispose désormais à l'avant d'un deuxième bouton rouge d'enregistrement pour les prises de vue en contre-plongée, s'ajoutant au bouton d'enregistrement rouge du dessus. On totalise donc 3 boutons d'enregistrement vidéo, l'obturateur photo pouvant servir de déclencheur vidéo. Attention, le bouton supérieur peut être déclenché par erreur, il sera peut-être préférable de le verrouiller. En usage vidéo, c'est surtout l'obturateur photo affecté au déclencheur vidéo dont on se sert le plus (avec l'index).
GH6 bouton Lock

À observer aussi un ingénieux bouton Lock à gauche du viseur vous empêchant d'enclencher une touche par erreur en cours d'enregistrement. Cela évite de presser par distraction la touche Display ou le Menu par exemple. Seul le déclencheur photo ou les boutons d'enregistrement vidéo restent actifs. Pas mal...


diode
Tally GH6

On dispose aussi de 2 Tally, à l'avant et à l'arrière, désormais bien visibles. Impossible d'oublier qu'on est en train de filmer ! Le mode discret du Menu les désactivera bien entendu tout comme le bip de déclenchement.


prise en mains

Côté prise en main, il n'y a pas de délai (latence) spécialement préoccupant entre le déclenchement et l'enregistrement proprement dit : un délai de 0,5" semble la norme. Par contre chaque déclencheur est sensible.


bouton Fn
Autre chose qu'on aime bien : pouvoir affecter le bouton caché Fn (c'est le bouton audio" i") à tout autre chose. Pour ma part, je l'ai affecté au changement de zone de capteur "Pixel - Pixel / FullFrame") pour pouvoir changer de zone de capteur à tout moment. Un régal !


(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Photos Lumix GH6

XL 100 Mbps

Côté Photo, on trouve un mode Haute Résolution photo (High Res Mode) de 100 Mpx (11552 x 8672 pixels) en JPEG ou RAW qui peut s'accomplir sans trépied, à main levée. Ce mode photo particulier délivre 8 images combinées, à partir d'un enregistrement de 16 images. On retrouve un dispositif très approchant sur l'OM-1 (ex-Olympus).


De relative bonne qualité, ce mode Photo n'empêche pas de combiner - si on le désire - une photo Standard sans mode Haute résolution.


Photos 4:3 en 5776 x 4336 (25 Mpx) et en High Res Mode

GH6 photo


5776 x 4336 px - 1/1000 f/8 - ISO 250 - Profil L MONO D


 


GH6

5776 x 4336 px - 1/800 f/8 - ISO 250 - Profil Standard


 


GH6

5776 x 4336 px - 1/800 f/4.5 - ISO 200 - Profil Naturel


 


GH6 photo

2048 x 1536 px - 1/400 f/4 - ISO 80 - Profil Naturel


 


Photo Haute résolution

Photo ci-dessus en mode Haute Résolution à 100 Mpx (11552 x8672) et la même ci-dessous en Standard (5776x4336).


 


Photo Haute résolution


(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Autofocus, mise au point

AF+MF GH6
mode AF

Autre incidence bénéfique du nouveau couple capteur / processeur, les performances de l'Autofocus prétendent être augmentées. Panasonic cherche constamment à compenser le retard technologique de son AF à détection de contraste, car de tous les fabricants, l'inventeur des Lumix est dans le peloton de queue, refusant, pour des raisons technologiques sans doute, la détection de phase. Or la détection de contraste, seule, a des limites connues. Mais Panasonic persiste et signe.


Pour avoir testé récemment le Sony A7IV, je "vois" la différence. Toutefois, le GH6 a accompli des progrès notables qu'il faut saluer.


Le suivi sur un visage est particulièrement éloquent et c'est paradoxalement sur les sujets qui paraissent sans souci où un visage ou un sujet bougent peu par exemple, que l'Autofocus peut avoir tendance à décrocher un peu et raccrocher aussi sec. C'est ce qu'on appelle un "pompage".


Vitesse AF sensibilité AF

J'ai essayé différents réglages et en Autofocus continu, il semble qu'en augmentant trop la vitesse de réaction de l'AF et sa sensibilité, le phénomène se produise bien plus qu'en abaissant la vitesse et la sensibilité à une valeur basse de -2 par exemple. C'est comme si l'Autofocus était un peu comme un chien trop rapide et trop sensible... Il attrape vite la balle au bond mais c'est un peu un cabot tout fou.


En revanche, au fur et à mesure que la lumière baisse, le phénomène de pompage a tendance à bêtement se manifester. Evidemment passer en manuel est la solution ultime...


Non linéaire Linéaire GH6
Une amélioration notable tout de même : En mode LINEAR, la mise au point réagit à une quantité constante en fonction de l'angle de rotation de la bague de mise au point. Alors qu'en [NON-LINEAR], la mise au point réagit par accélération selon la vitesse de rotation de la bague de mise au point. Pour ceux qui ont une préférence en la matière, c'est un paramètre très important. Et le signe que Panasonic cherche vraiment à séduire par des petits détails.
Humains / animaux GH6

Ce qui est sûr : on dispose à présent d'un nombre de collimateurs qui s'étend à 315 et une meilleure détection des visages ou des yeux compte tenu d'une distinction Humains, Humains+animaux ou encore Visages / Yeux. Une certitude : le suivi est éloquent lorsqu'une personne se rapproche ou s'éloigne de l'objectif, ce qui n'est déjà pas si mal.


Mais dans une pièce faiblement éclairée, de jour, j'ai été (à moitié) surpris de constater que l'AF "se cherchait". Ce qui prouve que l'AF est toujours perfectible, quoiqu'en dise Panasonic.


Autre nouveauté, le fait d'effleurer l'écran pendant l'enregistrement déclenche la mise au point auto du GH6 sur la zone sélectionnée. Bref, beaucoup de nouveautés intéressantes qui s'ajoutent à la longue liste des paramétrages possibles de mise au point qui s'inspirent de ce qui existe déjà depuis le GH5 (voir notre test du GH5 ici).


Enfin retenez qu'avec l'obturateur mécanique, le GH6 est capable d’atteindre 14fps en AFS (c'est un peu mieux que sur le GH5 qui bloquait à 12fps) et 8fps en AFC. Quant au mode Rafale, il reste modeste à 7 im/s avec l'obturateur mécanique, mais il dispose d'un mode Haute vitesse de 75fps en AFS avec l'obturateur électronique, et un buffer de 200 images.


zoom loupe GH6
Mon réglage préféré est une aide à la mise au point et une amélioration du GH6. Outre le peaking, on a maintenant la faculté de conserver la loupe de mise au point manuelle en cours d'enregistrement. Réclamée par quelques-uns dont votre serviteur, la fonction est enfin implémentée. Euréka ! Elle permet - lors d'un débat par exemple où l'on passe d'un interlocuteur à un autre - de vérifier la mise au point manuelle sans interrompre l'enregistrement ni juger au doigt mouillé. Comme on le voit, c'est capital. De plus, la loupe reste agrandissable en cours d'enregistrement (grossissement par 6x au maximum). Le Must !


(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Sensibilité GH6

sensibilité chien


À capteur égal, le format micro 4/3 a des limites connues. Et le capteur champion de la sensibilité reste celui du GH5s à seulement 10 Mpx (il est fait pour cela !). La sensibilité s'étend de Auto / 50 / 100-25600 Iso en photo comme sur le GH5 et de 125 / 250-12800 en vidéo. Mais on évitera de dépasser les 1600 Iso en vidéo, ou les 3200 Iso en Photo RAW pour ne pas rencontrer trop de bruit dans l'image.


Le GH6 reprend les bonnes choses de ses prédécesseurs, à savoir notamment le choix de la limite inférieure en Iso Auto et celui de la limite supérieure de bruit à ne pas dépasser.


plage dynamique boostée
Iso 800

Mais le GH6 innove par ailleurs. Il n'existe pas de Dual Iso natif (2 paliers Iso) sur ce boîtier comme sur le GH5S ou le S1H, mais on a affaire à ce que Panasonic appelle une "plage dynamique boostée". Désactivée par défaut, cette nouvelle option combine deux images, l'une hautement saturée est lue en Low ISO, tandis que l'autre, à faible bruit est lue en High ISO, ce qui permet d'obtenir une combinaison avec peu de bruit et une haute saturation avec des gradations de couleurs très riches. C'est cette fonction qui octroie une dynamique de 13 diaphs supérieure aux 12 diaphs de la dynamique "normale" en Vlog ou HLG.


qualité Vlog GH6

En pratique, il faut distinguer le Profil non-Vlog (par exemple Standard ou Naturel) et le Profil V-log ou HLG. Dans tous les Profils, hors V-log / HLG, si la plage dynamique boostée est sur Off, la sensibilité mini possible est normalement de 100ISO. Si l'on active la plage dynamique boostée, l'Iso de base grimpe à ISO800. Autrement dit, les sensibilités les plus hautes (100, 200, 400 ISO) sont court-circuitées.


En V-log ou HLG, c'est la même logique avec une valeur différente : la plage dynamique boostée a un Iso de base à ISO2000 au lieu de ISO800. Les valeurs Iso intermédiaires sont donc court-circuitées.


Dans tous les cas, la limite maxi est de 12800 Iso, seul paramètre qui ne change pas.


Attention, le mode VFR n'est pas disponible dans ce mode Boost ni les vitesses supérieures au 60p.



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Micro, Audio

Les fonctions audio sont celles d'un boîtier haut de gamme : réglage manuel des canaux, limiteur audio, atténuation du bruit du vent à 2 positions (+Off). Mais aussi la faculté en option de connecter sur la griffe un petit boîtier adaptateur XLR DMW-XLR1 (environ 340 euros chez Digit-Photo), ce que l'OM-1 (ex-Olympus) ne sait pas faire par exemple.
GH6
contrôle du son

Autre fait nouveau marquant, l'adoption de 4 canaux PCM en 48kHz (en interne ou externe) ou 96kHz 24bit en externe en 16 ou 24 bits. Pour en bénéficier, il faut justement utiliser l'adaptateur XLR DMW-XLR1 ci-dessus ou la mini-jack. L'enregistrement sur 2 canaux 48kHz 24bit est également possible avec le micro interne. Pour le micro externe, un connecteur mini-jack 3.5mm est implémenté. Pas mal aussi : l'écoute au casque distingue même, durant l'enregistrement, les 4 canaux audio au choix s'ils ont été enregistrés bien entendu.


Une telle configuration audio à 4 canaux peut être sacrement utile pour des prises de vues avec 4 sources, selon les usages suivants :


-en situation d'interview : 2 micro-cravates en Ch1 et Ch2 via les 2 XLR, et 2 micros d'ambiance via micro interne + mini-jack en Ch3 et Ch4.


-en situation de journaliste qui s'exprime face caméra : un micro main en Ch1, un micro canon sur caméra en Ch2 et 2 micros d'ambiance via micro interne + mini-jack en Ch3 et Ch4.


Le GH6 est le seul boîtier photo-vidéo (hors caméras pros) à proposer une telle configuration à ma connaissance.


A noter aussi l'apparition d'un bouton audio près du bouton rouge d'enregistrement permettant de visualiser les données audio en cours. Il se transforme en bouton Fn si besoin.


 



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Profils

Flat
qualité image GH6
LClassicNeo

On retrouve aussi les nombreux Profils d'images (13 au total !) qui ont fait le succès des GH, tels que les Cine-Like V2 et D2, Flat, HLG, LClassicNeo (nouveauté depuis le GH5 Mark II)... C'est aussi depuis le lancement du GH5 MII que Panasonic a ajouté un réglage des Ombres et des Hautes lumières parmi les paramètres, en plus du Contraste, de la Saturation et de la Teinte. On le retrouve donc fort logiquement implémenté sur le GH6.


La petite nouveauté, un profil personnalisable, ce qui n'existait pas sur les précédents boîtiers il me semble. Ou alors ça m'a échappé.


V-log

Le Profil V-Log est également inclus d'origine (comme sur les Varicam et certains Lumix S), ce qui représente une économie de 100€ par rapport aux pratiques du passé de faire payer cet additif. Comme on l'a vu plus haut, en activant l'option "Plage Dynamique Boostée", le GH6 peut même arguer d'une plage dynamique de 13+ stops.


Mieux : le rendu V-Gamut est intégré pour la première fois dans la gamme GH. Initié sur le S1H, il est important pour la colorimétrie car il est plus large que la norme BT.2020.


Le GH6 incorpore aussi le LUT V709, hérité des caméras de cinéma VariCam de la marque. L'aperçu est possible sur écran. On peut aussi importer de nombreuses LUT. Le visibilité des LUT en Aperçu sur l'écran est intégrée. Le format .CUBE (le plus connu) est rendu compatible avec DaVinci Resolve, FCPX, Premiere Pro, Edius...



(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Autres données vidéo du GH6

tropicalisation
Sebastian Linda, un réalisateur dont l'excellent petit film d'essai du GH6 nous avait été montré, avait beaucoup utilisé son GH6 en milieu très humide ! Le fait est que le GH6 est correctement "tropicalisé", je l'ai d'ailleurs testé sous une pluie réelle et simplement essuyé après coup. La "tropicalisation" signifie que l'alliage en magnésium et l'électronique interne résistent aux éclaboussures d'eau et à la poussière, à des températures froides jusqu'à -10°C à 40°C et à un taux d'humidité de 10% à 80%. Faut pas abuser des intempéries ni mettre votre boîtier sous la douche, cela va de soi.
dissipation chaleur
teméprature GHé

Pour refroidir l'enregistrement, un dispositif de dissipation de la chaleur a été intégré, à la fois sur le côté gauche et derrière l'écran. Il s'agit d’un mécanisme de ventilation à refroidissement forcé, sans génération de bruit à l’enregistrement. Toutefois, la température est réglable dans le Menu selon deux niveaux High ou Standard. Le mode Standard provoque l'arrêt du boîtier en cas de trop haute température alors que le mode High permet de continuer à utiliser le boîtier mais au prix d'une grande chaleur du boîtier qui peut provoquer... des brûlures ! Panasonic est peut-être trop alarmiste sur ce coup...


C'est évidemment un point central du GH6 : les résolutions / fréquences atteignant des sommets, le GH6 doit absolument (pour simplifier) évacuer l'air chaud.


Côté assistance vidéo, on trouve les Waveform, Zebra, Spotmètre, mais aussi un cadre rouge indiquant l'enregistrement (en rouge), et le marqueur de zone de sécurité (nouveau) ou encore le mode Transition Focus (position de mise au point à une autre).


connectique

La connectique est solidement protégée. On y découvre un vrai port HDMI (type A) 2.1 (avec bloqueur de câble détachable), ce qui octroie une bande passante supérieure. Lors d'une future mise à jour, on devrait d'ailleurs pouvoir utiliser cette HDMI pour sortir un signal RAW Cinema 4K 120p vers un enregistreur ATOMOS Ninja V+.


Cette même sortie HDMI permettra de délivrer un signal vidéo 4K 120p en Live View.


On trouve aussi un port USB-C 3.2 Gen 2 pour décharger les images sur ordinateur, relier un SSD tel que l'Atomos Ninja (mise à jour future), ou même alimenter le boîtier tout en le rechargeant.


Prise casque et micro 3,5 mm complètent la connectique. Du côté opposé, on trouve aussi une prise Remote pour utiliser par exemple un trépied à poignée tel que le Panasonic DMW-SHGR1 en option.


La connexion du GH6
Avec le câble USB-C fourni, on se connecte sans difficulté à un ordinateur pour décharger ses images. On sélectionne dans ce cas "PC (Storage)" et la connexion s'établit en quelques secondes. Je n'ai jamais rencontré de souci, hormis qu'il faut parfois éteindre le boîtier et le rallumer pour que la connexion s'établisse.
GH6
GH6

On apprécie grandement de pouvoir lire les données d'enregistrement des images vidéo directement sur le boîtier photo-vidéo : à travers 5 pages de données, on est ainsi renseigné non seulement sur les données classiques de type Exif (Iso, ouverture, vitesse...) mais aussi sur le Profil utilisé, la norme d'enregistrement, la fréquence, la longueur focale utilisée, et même d'autres paramètres plus fins : à quel type de stabilisation vous avez recouru, si vous avez exploité la réduction du bruit. On peut aussi retrouver les paramètres détaillés du Profil utilisé : par exemple si vous avez modifié le contraste et les ombres d'un Profil donné, vous retrouverez les valeurs exactes utilisées.


En vrac :


Un nivellement de l'exposition est automatiquement généré qui permet ainsi d'éviter les trop grands écarts de luminosité d'une prise à l'autre.


Le GH6 est compatible Wi-Fi 5-GHz et 2.4-GHz, et Bluetooth 5.0.


Le boîtier peut être associé à l'application LUMIX Sync, compatible iOS/Android, qui permet de contrôler à distance l'appareil et au logiciel LUMIX Tether qui permet de contrôler le GH6 sur PC via USB. La fonction Webcam est disponible quoique pas nouvelle sur ce boîtier.


GH6


(Test Panasonic Lumix DC-GH6)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

LUMIX DC-GH6 + 12-60MM

PANASONIC LUMIX DC-GH6

Info Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Si vous achetez du matériel pour 800€ minimum TTC, nous vous offrons un an d'abonnement Premium. Avant de valider votre panier, vous entrez le code MAGVIDEO dans le champ "CODE CREATEUR" et validez ce code. Puis, vous envoyez la preuve de l'achat à contact@magazinevideo.com. Mieux : si vous passez par un lien Digit-Photo, vous n'avez aucun code à entrer.

Prix fabricant : 2799 Euros Prix fabricant : 2199 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 1 avis d'internautes et donner le vôtre