Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Panasonic HDC-HS100

La bague au doigt

 

08 novembre 2008 par Thierry Philippon

 

Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100s
HDC-HS100
Format : AVCHD sur DD et carte SDHC
Panasonic HDC-HS100
Panasonic HDC-HS100

Le Panasonic HDC-HS100 est un camescope AVCHD hybride au même titre que les Canon HG20/21 ou les Sony HDR-SR10/11/12. Le HS100 enregistre au choix sur disque dur de 60 Go (plus de 7H !), ou sur carte SDHC dont la durée dépend de la capacité choisie (voir tous les prix ici). Le HS100 est également proposé en version carte SDHC seule sous la référence HDC-SD100. La capacité de stockage vidéo d'une carte SDHC atteint actuellement 32 Go mais nous vous conseillons de choisir plutôt 2 ou 3 cartes afin de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier ! Cette solution amovible complémentaire est salvatrice, ne la négligez pas. On peut copier d'un support à l'autre (tout, une sélection libre ou une sélection par date) et ce, dans les deux sens. A titre de comparaison, le Canon HF10 (mémoire Flash + carte) n'autorise qu'un seul sens et la sélection libre des fichiers est exclue. En revanche, le SR11 se comporte quasiment de la même façon que le HS100. Nous faisons d'ailleurs de nombreuses références au SR11 dans ce test car nous estimons que les deux modèles ciblent un même profil d'utilisateur haut de gamme et partagent de nombreux points communs.


Choisir son enregistrement sur support disque ou carte ne s'effectue pas grâce au sélecteur arrière mais il faut plonger dans le Menu. Après tout, c'est bien vu si vous ne comptez pas changer de support toutes le deux minutes ? A noter que la carte SDHC n'est pas fournie, par souci d'économie probable mais aussi pour laisser à l'utilisateur le choix de la carte. La gêne n'est pas trop grande avec le HS100, pourvu d'un disque dur. Elle l'est davantage pour le SD100 qui n'enregistre que sur carte. On peut aussi utiliser de simples cartes SD mais leur capacité est limitée à 2 Go.


A noter qu'il existe des cartes SD et SDHC de classe 2, de classe 4 et de classe 6 correspondant à des taux de transferts de plus en plus élevés.


Le débit de données moyen du HS100 atteint 17 Mbps en Variable Bit Rate (16 Mbps en moyenne pour le SR11), ce qui les place sur un quasi-pied d'égalité. Au total, 4 niveaux de qualité sont affectés au HS100 (HA, HG, HX, HE). Tous ces débits sont donc variables (comme chez Sony), ce qui n'a pas été toujours été le cas chez Panasonic. Il faut dire que le débit constant occupait plus de place et réduisait d'autant le temps d'enregistrement.


Panasonic ne fait pas le choix parallèle du mpeg-2 en SD, à l'inverse du SR11.


Panasonic HDC-HS100


Comme on le voit sur ce tableau, le HDC-HS100 permet de stocker :
-sur le DD : 7H40 (en HA) et jusqu'à 23H (en HE). C'est très confortable !
-sur une carte SDHC de 4 Go : 30 minutes (en HA) et jusqu'à 1H30 (en HE).
-sur une carte SDHC de 32 Go : 4H (en HA) et jusqu'à 12H (en HE).


Le HS100 offre en outre (le HS9 le proposait aussi) un mode 1080/25p. Cela dit, ce mode ne peut être utilisé sans le mode xvYCC lui faisant perdre une partie de son intérêt.


Voilà pour les caractéristiques d'enregistrement… Passons aux fonctionnalités.


Le HS100 est un modèle assez compact (74 x 76 x 138 mm) mais pas trop. Il est toutefois bien plus léger qu'un Sony SR11, la différence atteignant 160 grammes avec batterie, soit un tiers de poids en moins ! La stabilité peut s'en ressentir, un modèle plus lourd étant toujours plus stable. Le HS100 est pourvu d'un viseur - malheureusement fixe - là où celui du Sony se relève. C'est assez remarquable que le SD100, pourtant plus chétif, en soit aussi doté : c'est d'ailleurs le seul modèle à carte dans ce cas ! Ajoutez une mini-griffe porte-accessoires. Prise Micro et prise casque (mixte AV/casque) sont bien présentes ainsi que le réglage manuel du son (qui fait défaut au Sony) ! Le son 5.1 est d'une qualité inouïe, on retrouve des performances similaires à celles du Sony.


L'écran 2,7'' offre une assez bonne résolution de 300 Kp et un bon contraste qu'on peut d'ailleurs ajuster au même titre que la luminosité. Son angle de vision est comparable à celui d'un Canon HV30. Il est toutefois plus petit que celui du SR11 (3,2'').


Trois capteurs CMOS 1/6 pouce de 560kp se chargent de reproduire le signal vidéo. L’image du HS100, est enregistrée en 1920x1080i. L'image est excellente grâce au traitement numérique et au « caillou » signé Leica. La colorimétrie est par ailleurs assez fidèle et le rendu des teintes chair s'avère correct (on peut même l'ajuster). Il est difficile de la différencier de celle d'un SR11.


Côté sensibilité, le HS100 bénéficie d'un assez bon réducteur de bruit semble-t-il car il se défend plutôt bien malgré l'adoption des 3 petits capteurs 1/6 pouce. Mais n'en attendez pas de miracles comme en attestent ces 2 images-tests : Sensibilité Panasonic HS100 Sensibilité Panasonic HS100 La torche VW-LDC103 peut voler à votre secours.


Le zoom x12 n'est pas très rapide comme à l'accoutumée chez Panasonic. La commande de zooming est toutefois large, "pro" et agréable. Le stabilisateur optique est très efficace, et surtout, détail rarissime, on peut l'activer/désactiver via un bouton extérieur. Cette solution est bien plus pratique que celle d'aller chercher le débrayage dans un des méandres du Menu (cas du SR11). Un mode Quick Start permet de démarrer en 0,6'' à partir de la position Veille. Enfin, la détection de visages, amusante mais gadget, est reléguée dans le Menu. Ouf !


A zoom optique égal, la focale minimale de l'objectif est davantage limitée que celle du Sony SR11 (42,1 contre 40 mm) et nécessite l'ajout d'un grand-angle de filetage 37 mm (Panasonic recommande son VW-W3707H.



> LIRE LA SUITE : Le test

Le test

 


Panasonic HDC-HS100 bague


Plusieurs fonctionnalités à commenter :


a) Un "Guide de prise de vues", sorte de message écrit interactif, vous conseille sur la conduite à tenir ! Par exemple, si la lumière vient à manquer, le Guide vous recommande de passer en mode d'obturateur lent, ou encore si vous panoramiquez trop rapidement, la mention "Le Panorama est trop rapide". Inutile de vous dire qu'on s'empresse de débrayer ces messages, même s'ils sont sympathiques !


b) Une fonction Focus Mic en sus de la fonction Zoom Mic permet d'amplifier la directivité centrale du Micro, que le sujet soit rapproché ou éloigné (à la différence du Zoom Mic). On est restés un peu sceptiques.


c) Une fonction Pré-Rec. Celle-ci permet à l’enregistrement des images et du son, si on a raté un événement, de démarrer environ 3 secondes avant que la touche de marche/arrêt d’enregistrement soit pressée ! Pas mal…


d) Un contrôle de contraste intelligent, accessible via une commande externe. Celui-ci, pour simplifier, rehausse les parties sombres et atténue les parties claires; Rien de comparable sur le Sony SR11.


Côté réactivité, le délai de déclenchement est quasi immédiat et la mise en route générale s'avère très véloce (1,7''). En outre, après extinction du camescope ou depuis la position de Veille, il suffit d'ouvrir l'écran du HS100 pour qu'il soit de nouveau opérationnel en ce temps record (0,6''). Très pratique pour réagir face à l'imprévu ! Hormis cette pointe de vitesse, le camescope requiert environ 7'' à partir de la position Arrêt total (sans Veille). C'est un peu longuet.


Le Joystick se situe toujours sur le flanc gauche, derrière l'écran. Ce qui continue de frapper, c'est sa taille que les ingénieurs ont dû réduire pour que l'écran puisse se refermer. Moralité : c'est l'un des pires Joystick que Panasonic ait créé ! En effet, outre sa petite taille, il est placé perpendiculairement à l'affichage sur écran. Pour effectuer un déplacement vers la droite sur le Menu sur écran, il faut donc "tirer vers soi" le Joystick. Ce n'est pas du tout naturel et du coup, les erreurs sont fréquentes ! Ce qui nous désole encore plus, c'est que les ingénieurs semblent ignorer (mépriser ?) superbement les remarques des utilisateurs et spécialistes puisque d'une année sur l'autre, ils nous resservent la même sauce ! Rappelons que le Joystick régit l'accès aux réglages (balance des blancs, compensation de contrejour), mode Vision nocturne couleurs, Grain de peau… ou encore le mode Lecture. Une fois l’appareil en Manuel (via le sélecteur du flanc gauche), le Joystick a pour effet de superposer à l’écran une roue à partir de laquelle on opère les réglages. C’est aussi par ce biais qu’on accède au mode « Lecture » qui affiche alors les imagettes des séquences.


Panasonic s'efforce toujours de soigner la section "Alimentation". C'est ainsi un des rares à proposer un chargeur externe séparé. De plus, l'autonomie est confortable : 65 minutes en réel avec la batterie VW-VBG130, à comparer avec les 40 à 50 minutes seulement d'un SR11. De plus, il est possible d'adapter une batterie de plus forte capacité (VW-BG260 2640 mAh, autonomie = 1H50 à 2H) ou même une batterie de très forte capacité, la VW-VBG6, donnée pour 4H35 mais nécessitant un ensemble porte-batterie. A défaut de tout cela, vous pouvez aussi opter pour une deuxième batterie identique à celle fournie (VW-VBG130). Deux reproches toutefois : le témoin de batterie n'est pas précis (la durée n'est pas exprimée en minutes) et même en dépit d'un chargeur séparé, on ne peut recharger en même temps qu'on alimente le camescope car il faut passer par l'adaptateur/chargeur pour alimenter le HS100.


Le mode Photo est beaucoup plus rudimentaire sur ce modèle que sur un SR11 ou un Canon HF10 mais on ne s'en plaindra pas forcément. Ainsi on ne dispose que d'une seule taille d'image en 1920x1080 (2,1 Mp) selon 2 qualités. Au moins voilà qui est simple ! On peut toutefois enregistrer une vue fixe simultanément à l'enregistrement vidéo (Dual Record). La plupart des fonctions vidéo bénéficient au mode Photo, stabilisateur optique compris. Le Flash est présent. Via le Menu, on accède aux différents modes (Flash forcé, pas de Flash, etc.).


Si vous voulez mettre vos amis à l'épreuve, vous tamisez la lumière et vous leur demandez de trouver la connectique complète du HS100 en moins d'une minute ! Bien peu y parviendront. Car la connectique comporte 5 sorties vidéo qui jouent à cache-cache. La composantes et la sortie AV/casque sont protégées par une trappe sur le flanc gauche, tandis que l'USB, et une mini-HDMI se situent derrière la batterie, sous une trappe encastrée. Un vrai coffre-fort ! La prise d'alimentation est elle-même logée derrière la batterie. Il faut donc enlever cette dernière. Pas pratique. C'est même un gros bazar ! Enfin, la prise Micro est calfeutrée à l'avant, de nouveau sous une trappe discrète.


Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100

Les automatismes se comportent plutôt de façon satisfaisante. On peut ajuster le gain ou les vitesses d’obturation lentes ou rapides, ou même faire appel à la fonction de Compensation de Contrejour ou encore régler les teintes chair. L’iris argue de 16 paliers possibles de f/1,8 à f/1/16.


Côté mise au point, c'est le Must grâce à la bague de réglage et aux boutons qui y sont affectés. Faut-il rappeler que c'est les HS100/SD100 sont parmi les seuls modèles à offrir ce "touché" si précieux ? Cette bague est en réalité multifonction, ce qui n'est pas sans rappeler celle de l'illustre NV-GS400. Le principe est ingénieux : à l'aide d'un sélecteur vertical que vous abaissez, vous passez en Manuel. Vous pouvez alors assigner à la bague un premier rôle de mise au point. Si besoin, une aide à la MAP (très précieuse et néanmoins désactivable) est offerte sous la forme d'un agrandissement très limpide du centre de l'image qui apparaît tant que vous tournez la bague.


En abaissant une seconde fois le même curseur, vous quittez la mise au point manuelle pour passer en zoom (manuel donc). Maniez la bague avec souplesse et dextérité. Et ce n'est pas fini ! Car vous disposez aussi d'un bouton Cam Function qui, en mode Manuel, assigne à la bague la balance des blancs, l'obturateur de vitesses ou le diaphragme ! Et en cas de panique, vous repassez instantanément sur Auto (sélecteur vers le haut).


Inutile de dire que ce dispositif est le meilleur à ce jour. Car on peut manier la bague sans faire bouger l'appareil et en étant extrêmement précis. Les autres systèmes, y compris celui du SR11, n'offrent pas un touché comparable même si on peut aussi assigner des fonctions sur le Sony.


Seul reproche : écran incliné, la manipulation du sélecteur est considérablement gênée. On avait déjà reproché pareille erreur de conception sur un certain Canon HV20/HV30...


L’appareil est presque totalement discret d'un point de vue sonore, le disque ou la carte ne faisant pas autant de bruit qu'un DVD ou un tambour de bande mini-DV ! Un filtre coupe-vent vient en appui. Mais un bruit stupide vient tout gâcher : celui du protège-objectif qui émet un grincement très sonore à chaque mise en route/extinction. Il est trois fois plus sonore que celui du Sony SR11. Si vous cherchez à vous faire passer inaperçu dans une église, non seulement ce sera raté mais vous risquez de vous faire jeter dehors !


Particularité sonore haut de gamme du HS100, déjà rencontré sur les HS9/SD9 : on dispose de 3 modes audio dont un réglage manuel du micro intégré, offrant de moduler les niveaux sonores sur une échelle allant de -30 à + 6 dB (0 étant la position par défaut). Un Vu-mètre s'affiche alors à l'écran. On peut même régler le son en manuel tout en conservant l'AGC (Contrôle Automatique du Gain). Bien sûr, pour des situations courantes, on préférera le tout-automatique qui fonctionne aussi très bien.


En vrac, signalons aussi l'AGS, cher à la marque, dispositif évitant de filmer ses pieds par accident et la liaison PictBridge.


En mode Lecture, on peut bien sûr supprimer des séquences et même les diviser (mais pas les déplacer) comme sur le SR11. On peut aussi se constituer jusqu'à 4 listes de lecture et graver directement sur le graveur Panasonic VW-BN1 pour un archivage et une relecture au format AVCHD d’origine. Par simple pression d’une touche, les vidéos enregistrées sur carte SDHC sont directement copiées sur le DVD au format d’origine AVCHD. Le graveur DVD Panasonic VW-BN1 est aussi capable de lire, via le HDC-HS100, les DVD gravés en haute définition sur un téléviseur HD.


A ce jeu de la navigation, le Sony nous semble distancer le Panasonic car appuyer sur une imagette pour déclencher une séquence nous semble ce qu'il y a de plus direct dans la relation homme-machine.


Pour la gestion des images, le logiciel HD Writer ver. 2.6E pour Windows (Vista, 2000 et XP) est proposé. Il vous permet de graver des images depuis le disque dur ou la carte mémoire SDHC/SD sur un disque DVD. Le logiciel snobe le Mac. Pour connaître les autres logiciels compatibles avec l'AVCHD et les implications que cela comporte, référez-vous à l'article complet que nous avons consacré à cette question.


Sur Mac, les différentes applications (iMovie '08, Final Cut Express, Final Cut Pro) n'ont plus de problèmes car elles gèrent à présent correctement le Full HD en 1920x1080, depuis la mise à jour de QuickTime en version 7.5, le problème est résolu. Notez aussi qu'un logiciel comme Final Cut reconnaît à la fois le disque dur et la carte via le Menu Lister et Transférer, si les deux supports contiennent de la vidéo.


Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-SD100
HDC-HS100
 
HDC-SD100

Différences HDC-HS100 et HDC-SD100


Les différences sont assez simples puisque le HDC-SD100 ne dispose pas de disque dur de 60 Go. Il est donc bien plus léger (320 grammes contre 482 grammes) et un peu plus petit (65x72x138 contre 72x74x138). Le SD100 vaut 200€ de moins. Rappelons que les cartes SDHC peuvent être lues directement avec les lecteurs Blu-ray de salon Panasonic BD-30 et BD-50.


 



(Panasonic HDC-HS100)

Photos

Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Panasonic HDC-HS100  
 
Vues fixes réalisées au maximum de résolution en 1920 x 1080 pixels (2,1 Mp).


(Panasonic HDC-HS100)

Menus principaux

Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Les 4 modes d'enregistrement disponibles
Les 3 positions du micro intégré
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
La précieuse assistance à la mise au point pourra être laissée de préférence sur On.
La bague manuelle et ses différentes options possibles (+ position Manual Focus/Zoom qui n'apparaît pas ici).
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Coupe-vent On/off à laisser sur Off sauf nécessité.
Le support d'enregistrement doit être choisi depuis le menu et non depuis un sélecteur extérieur.
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Mode Digital Cinema Colour
Obturateur lent auto (équivalent 1/25s)
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Possibilité de diviser une scène après enregistrement.
On pet copier dans les deux sens, depuis le disque carte et vice versa.
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Les 4 modes d'enregistrement disponibles
Les différents modes Scène.
Panasonic HDC-HS100   Panasonic HDC-HS100
Prise jack commutable en prise casque ou sortie AV.
Le démarrage rapide, une option débrayable.


(Panasonic HDC-HS100)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les avis d'internautes et donner le vôtre