Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Canon XA40 / Canon HF G50

Enfin l'UHD en pro low cost chez Canon

 

30 juin 2019 par Thierry Philippon - Mis à jour le 10 décembre 2019

Acheter

Canon XA40

LEGRIA HF G50 NOIR

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 1 719,99€ TTC Euros Prix fabricant : 1110 Euros
 

XA40

Voilà un camescope professionnel entrée de gamme proposé à 1800 euros, prix catalogue, matériel devenu rare dans un univers dominé par les appareils photo hybrides, les actioncams et les smartphones. Mais les prosumers et les amateurs avertis sont toujours demandeurs. Signé Canon, le XA40 appartient à une gamme offrant un compromis entre le matériel grand-public et la gamme XF du fabricant.


Canon nous a en fait habitués - un peu comme Sony - à des déclinaisons d'une même gamme en grand-public et en pro, à des prix raisonnables (pour du pro). Un coup d'oeil dans le rétroviseur permet de se souvenir du tandem HF G10 / XA10 puis de se remémorer le célèbre trio HF G30 / XA20 / XA25, fabriqué sur une base commune. Les deux variantes pro (XA20 / XA25) se distinguaient par la fixation manuelle d'un bloc-poignée XLR et d'une prise SDI sur le XA25. C'est toujours cette logique qui prévaut aujourd'hui.


Les XA30 / XA35 et leur déclinaison grand-public (le HF G40) ont succédé au XA20 / XA25 / HFG30 sans grand changement externe, les modifications étant surtout internes (nouveau capteur BSI, montée en gain).


Puis c'est au tour du XA40, objet de ce test, de proposer à présent l'UHD, ce sur quoi les prédécesseurs avaient fait l'impasse alors que la concurrence le pratiquait depuis longtemps.


Par rapport aux XA20 et XA30, le châssis du XA40 ne change pas ostensiblement : on retrouve le plaisant zoom d'amplitude 20x, le viseur de qualité, la stabilisation performante, l'ergonomie simple mais efficace, une multitude de réglages manuels, et un autofocus dont Canon s'est fait un peu sa spécialité. Le caractère tactile de l'écran est aussi une bonne chose permettant d'accéder aux raccourcis du Menu ou à certains paramètres. En touchant l'écran, on peut aussi effectuer la mise au point Autofocus.


Le capteur de 8,29 mégapixels (en 4K) reste petit mais il augmente un peu de taille (1/2,3'' au lieu de 1/2,8''), et du coup, la position grand-angle est moins généreuse (29 mm au lieu de 26 mm). Je reviendrai dessus. Par ailleurs, pas de bagues séparées ni personnalisation poussée du gamma, et pas beaucoup de boutons directs pour les fonctions principales, faute de place.


XA40

Le public visé par Canon touche les professionnels ayant besoin d'un appareil de seconde main léger et compact, complémentaire d'une grosse caméra, ou pouvant facilement s'immiscer dans un concept "news de terrain". Mais cette caméra fait aussi de l'oeil aux amateurs avertis, désintéressés par le concept appareil photo hybride, orphelins en matière de camescopes conventionnels, et qui savent qu'un XA40 va plus loin que les modèles grands publics, tout en restant d'un prix raisonnable en regard de ses qualités.


L'argument prévaut d'autant plus que l'offre de camescopes hauts de gamme grands-publics se fait de plus en plus rare. Canon est en effet le seul fabricant à avoir sorti une gamme en 2019 (si l'on excepte les JVC GY-HC500 / HC550, systématiquement retardées ou indisponibles à la vente) après Sony et son trio AX700 / NX80 / Z90 sortis à l'automne 2017.


Le XA40 est le pendant du Legria HF G50, son équivalent grand-public présenté au CES 2019, ce dernier étant principalement dépourvu de poignée-bloc XLR et de Mode infrarouge. On pourra bien sûr préférer le HF G50 si on a des besoins plus modestes et qu'on veut économiser environ 600 euros !


Précisons que nous avions demandé à tester le HF G50, mais ce modèle n'a jamais été disponible pour test. Cependant en testant le XA40, vous bénéficiez en même temps du test du HFG50 et de celui du XA40, la principale différence externe étant le bloc-poignée XLR. Il est très improbable qu'avec un même capteur et un même bloc optique, il existe une différence de qualité d'image, encore moins à l'oeil nu.


Un guide rapide de 35 pages (pour la partie en français) est fourni avec le camescope. Mais je vous recommande la notice téléchargeable de l'appareil qui est plutôt claire et pas trop indigeste (144 pages seulement) reflétant finalement la relative simplicité de l'appareil. Mais il est vrai qu'en l'absence de Wi-Fi par exemple, ce sont 20 à 30 pages supplémentaires de descriptif dont on fait l'économie ! Même raisonnement pour l'absence de profils d'image, ce qui simplifie les explications.


XA50

Pour être complet, précisions que Canon a aussi commercialisé 3 autres modèles ! Ce sont les XA50 et XA55 qui se différencient du XA40 par leur capteur plus gros, de 1 pouce (le même que celui des XF400 / XF405), ouvrant la porte à une meilleure sensibilité théorique et au bokeh. Du coup, leur tarif s'élève à 2220 et 2720 euros TTC, soit entre 500 et 1000 euros de plus que le XA40. Le troisième prétendant est le Legria HF G60, équivalent grand-public du XA50 avec le même capteur 1 pouce, qui est quasiment au même prix que le XA40 (1710 euros TTC).


Le bloc optique de ces 3 modèles change par rapport aux HF G50 / XA40 : on retrouve celui des XF400 / XF405, à savoir un 15x avec grand-angle 25,5 mm et télé 382,5 mm. Enfin, l’utilisateur d’un XA55 / XA50 peut enregistrer en multiformat avec compatibilité d’enregistrement XF-AVC et MP4 jusqu’en UHD 4K 25P sur cartes SD.


Passons au test complet du XA40 valable également pour le HF G50.


téélcharger

Vous pouvez vous rendre compte de la qualité réelle des fichiers bruts du Canon XA40 / HF G50 en consultant la section Téléchargements du Forum.



> LIRE LA SUITE : Capteur, objectif-zoom, stabilisateur

Capteur, objectif-zoom, stabilisateur

4K

Le XA40 possède un nouveau capteur Canon CMOS de cible 1/2,3'' qu'on retrouve donc également sur le Legria HF G50. Ce genre de similitude sera fréquente dans ce test ! La cible est donc un petit peu plus grande (1/2,8'') que sur les prédécesseurs. Ce n'est pas sûr que cet écart joue beaucoup sur la qualité d'image ou la sensibilité, autrement qu'à la marge, la vraie différence se faisant surtout sentir avec le capteur 1 pouce des XA50 / XA55 que nous aurons peut-être l'occasion de tester ultérieurement.


Le capteur du Canon est connu pour moins surexposer les hautes lumières et renforcer le détail dans les ombres. Il produit des détails riches et gère bien le bruit. Il est couplé à l'excellent Digic DV6, un processeur de haute qualité pour l’ensemble de la plage de zooming. L'implémentation du dernier processeur en date (le Digic DV8) n'aurait probablement pas été complètement justifiée.


grand-angle
Télé XA40

Au grand-angle, puis au Télé 20x depuis le même emplacement.


 


Côté focales le XA40 "recule" légèrement par rapport aux XA30-XA20 à 29,3 mm (au lieu de 26,8 mm). Les mordus du grand-angle pourront lorgner vers le WD-H58 en option mais il est ultra cher (environ 500 euros) et difficile à trouver. On peut se consoler car la belle optique 20x offre une grande latitude de prises de vues, permettant de tout cadrer ou presque, quelle que soit la position du cadreur : paysages, portrait, détails éloignés (architecture, etc), prises de vue animalières ou sportives. Tout est atteignable ou presque avec un zoom optique 20x. J'ai ainsi emporté le XA40 alors que j'étais spectateur d'un concert, assis à l'avant-dernier rang d'une église, et j'ai pu filmer les visages des choristes à la fin en plan taille grâce au zoom 20x (ci-dessus).


Notez qu'un grand-angle moins avantageux "allonge" mécaniquement la position télé qui est ici de 601 mm (sans stabilisateur électronique).


zoom
vitesse du zoom

La commande du zoom principal diffère du zoom-poignée par son moteur qui offre une variation de vitesse en fonction de la pression exercée : 2 secondes à vitesse dite rapide, et jusqu'à 53 secondes en zoomant le plus lentement possible. Le mode coup de poing est obtenu en zoom dit "ultra-rapide" (1,2''), attention il fait un peu de bruit en atmosphère très silencieuse. En désactivant cette fonction, la réponse du zoom reste acceptable et il ne fait pas de bruit mais la rapidité bien sûr, est bien moindre (3''). Un piège idiot : le mode ultra-rapide restera lent (!) si vous avez paramétré l'autre réglage de vitesse du zoom (Rapide / Normal / Lent) sur lent. C'est un peu aberrant, ces 2 réglages ne devraient pas se télescoper ainsi.


Par ailleurs, contrairement à ce qu'on aurait pu penser, le zoom motorisé demande une certaine dextérité pour être régulier. Une pression un peu trop forte et le zoom accélère, sans qu'on l'ait désiré. Une pression trop faible, et le zooming s'arrête en cours de route ! Il demande une grande maîtrise, c'est pourquoi parfois on pourra préférer la régularité du zoom-poignée (qui est à vitesse constante). Notez qu'on peut aussi zoomer avec la bague en commutant le curseur Focus / Zoom à l'arrière.


Autre constat, on ne retrouve pas comme chez Sony ou Panasonic de mode iZoom. Mais il faut dire que le zoom 20x est déjà suffisant. Par contre, les amateurs d'effets spéciaux retrouveront l'inénarrable zoom numérique qui multiplie la focale par 400 fois !


zoomsur poignée
Avec le zoom de la poignée cette fois, la vitesse est constante (fixe). Alors Canon offre un paramétrage fin. Il existe ainsi 16 vitesses de zoom (!). Un zoom à la vitesse la plus lente (1) prend 43'' et seulement 1,2 secondes au réglage de vitesse maxi (16).
bokeh XA40

L'objectif est de diamètre 58 mm, un gros diamètre, classique chez Canon. L'ouverture est remarquable à f/1,8-f/2,8, elle ne change pas par rapport aux prédécesseurs. Cette ouverture à 8 lames offre même, sous certaine conditions, de beaux bokehs, bien que le capteur ne soit pas le mieux placé pour cet exercice.


stabilisateur XA40

Le stabilisateur bénéficie deux positions : Standard ou Dynamique. Attention, le stabilisateur dynamique amplifie la stabilisation mais recadre un peu à 30,6 mm en UHD et même 32 mm en FullHD (au lieu de 29,3 mm de base). C'est à prendre en compte.


Hormis cela, le stabilisateur est plutôt bon compte tenu de la grosseur de l'optique qui implique pourtant un débattement plus grand. Au télé, au zoom x20, l'image est aussi stable qu'avec un zoom x12.


pare-soleil
Le paresoleil imposant remplit efficacement son rôle. Il est détachable pour le transport ou si vous voulez faire preuve de discrétion.


(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Viseur, écran

XA40 viseur


Le viseur couleurs du XA40 est honnête sans plus avec ses 0,24 pouces (0,61 cm) et ses 1,56 Mp. Ca reste suffisant pour bien cadrer, mais il faut prendre garde à la mise au point en UHD qui est plus sensible au moindre écart.


Le viseur du XA40 est étirable et inclinable à 45 degrés (sur le principe comme sur une NX80 Sony), ce qui s'avère pratique pour filmer depuis le sol ou en contre-plongée.


Le viseur s'allume lorsque vous fermez l'écran et vice versa. A l'usage, c'est bien pratique pour passer rapidement de l'un à l'autre. Canon n'a pas conservé ce qui faisait sa spécificité : la faculté de laisser écran et viseur allumés ensemble. Par ailleurs, si vous refremez l'écran, et que vous avez tiré le viseur, le camescope reste allumé. Je l'ai oublié 1 fois, habitué des modèles Sony qui s'éteignent quand on referme l'écran ! Donc attention.


La luminosité du viseur peut être ajustée si besoin (Rétroéclairage du viseur).


luminosité LCD

L'écran tactile est de type capacitif, ce qui offre une meilleure transparence, notamment quand des mentions se superposent à l'écran (cas du XA40 justement). L'écran propose une diagonale petite de 3 pouces, eu égards aux dimensions du modèle. Mais c'est quand même un recul, sachant qu'un ancien Legria HFG30 par exemple arguait d'un bel écran de 3,5 pouces. La résolution ne fait pas mieux avec 460.000 malheureux pixels, une résolution bien inférieure à ce qu'exige le 4K notamment. Surtout, dès que le regard de l'opérateur n'est pas face à l'écran, la vision de côté souffre énormément.


XA40 écran

Cependant passé les griefs objectifs de ce petit écran, il s'avère globalement suffisant pour un usage courant. Il est même assez agréable à utiliser et doué de plusieurs fonctionnalités, rendues possibles par son caractère tactile qui permet d'accéder directement par raccourci aux fonctions du menu ou à certains paramètres. En touchant l'écran, on peut aussi effectuer la mise au point Autofocus.


Deux boutons sur le côté apportent également leur aide. Ils servent l'AF / MF et le Pré-rec. On pourra lui préférer le stabilisateur dynamique par exemple. Autre satisfaction, l'écran affiche nettement la durée d'autonomie restante, exprimée en minutes (en haut à droite).


On peut afficher sur l'écran une fonction start/stop (désactivée par défaut) Et on accède à la touche Fonction et au mode Photo qu'on peut assigner à d'autres fonctions si besoin.


Notez la Grille de couleurs, l'affichage d'un "niveau" d'horizontalité (blanc ou gris).



(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Prise en mains

XA40 prise en mains


Un poids de 1120 grammes seulement tout compris avec poignée-XLR (hors micro) ou 730 grammes "nu"; dans les deux cas, un appareil vraiment léger. Les dimensions ne sont pas beaucoup plus exubérantes : 131 × 180 × 231 (avec équipement complet) / 109 x 84 x 182 mm (boîtier seul). Avec des dimensions aussi réduites, c'est une caméra qui se faufile partout sans difficulté, même dans des endroits "chauds" (rassemblements, mariages, manifestations, grèves...) où la souplesse et la discrétion sont de mise.


Par ailleurs, le faible poids de l'ensemble - qui ne dépasse pas 1,2 kilos tout compris - procure une maniabilité sans pareil, même lors de longs moments de marche. Bouton de zoom et déclencheur sont doublés sur la poignée, facilitant les plans de tous ordres, surtout en contreplongée. Pour filmer des animaux familiers tels que des chiens ou des chats, ou des petits enfants, c'est également idéal de pouvoir tenir la caméra par sa poignée et d'avoir à portée de main sur le dessus les commandes principales.


poignée
La poignée amovible se fixe très facilement sur la griffe standard à l'avant et deux vis à l'arrière. C'est une pièce maîtresse de cette caméra puisqu'elle facilite beaucoup son transport et la prise en mains d'un point A à un point B. Même à bout de bras, on peut l’utiliser. La tenue en marchant est également facilitée de cette façon. Cette position demande juste un peu d'entraînement et de concentration pour ne pas faire osciller le camescope.
XA40 joystick déclencheur

L'allumage est un peu lent mais le déclenchement est immédiat. Par contre, Canon a conçu une mauvaise ergonomie des boutons qu'il s'obstine à maintenir ainsi. C'est fou ! Explication : le bouton de déclenchement est cerné par le Joystick et le bouton Menu. Or la position très à gauche du déclenchement peut avoir pour effet que vous appuyez sur le Joystick. Autre erreur : le peu d'épaisseur du bouton Menu (nouvellement installé à cet endroit) fait qu'on tâtonne avant de le trouver. Tout ce raisonnement est surtout valable en aveugle, dans l'urgence. Bien sûr, si on regarde les boutons, on les repère sans difficulté. On parle ici d'ergonomie, pas de visibilité.


Notez en revanche un détail plaisant. Vous pouvez utiliser le réglage DEL POWER pour empêcher que le témoin POWER ne s’allume. Je me suis aperçu de cette possibilité après coup, ce qui m'aurait rendu bien des services lors d'un concert dans la pénombre où la diode qui s'est allumée dans le noir, m'a valu trois regards qui se sont dirigés vers le camescope !


XA40 zoom sur poignée

Le bouton rouge de report de déclenchement sur poignée est évidemment très approprié, on s'en sert parfois, toutefois il est verrouillable pour parer toute fausse manoeuvre. A ses côtés, la commande de zoom est aussi reportée, elle bénéficie dans le Menu de 16 vitesses !


zoom adouci

Notez dans le Menu l'existence d'un zoom nommé "zoom adouci". Le zoom commence et s'arrête alors au choix graduellement. On a trouvé ça très gadget.


La molette de mise au point personnalisable est très utile. Elle vient apporter une aide supplémentaire au vidéaste. J'y reviens dans la section "réglages et Automatismes".


zoom ultra rapide

Arrêtons-nous un instant sur le Menu. Côté plus, celui-ci n'est pas trop jungle amazonienne, tant mieux. 5 onglets principaux et un nombre de pages raisonnables pour chaque rubrique. Côté moins, il faut s'habituer à la logique de navigation Canon ! Que de fois je me suis trompé et que de plans j'ai ratés, voulant modifier un réglage dans l'urgence ! La raison de ces erreurs ? D'abord, arrivé en bas d'une page, on reste bloqué sans pouvoir passer à la page suivante par le bas, il faut le faire par la droite (ou gauche), ce qui est peu instinctif. Mais disons que c'est un coup de main à prendre.


Plus embêtant, la ligne permettant de passer d'un sous-menu à l'autre est trop proche de celle faisant passer d'une onglet principal à l'autre. Résultat, on se trompe souvent de ligne dans l'urgence (et même parfois en allant doucement !). Cela provoque des hésitations à chaque fois, voire des erreurs. Enfin, la validation d'une fonction ne provoque aucun changement, elle ne fait pas revenir au précédent Menu, ce qui entraîne une manoeuvre supplémentaire à chaque fois, parfois qu'on fait avec le doigt. Bien sûr, avec l'usage, on finit par acquérir des réflexes, mais c'est un Menu qui nécessite énormément d'habitude...


mémoire libre
On apprécie aussi la faculté de visualiser l'espace de mémoire libre oui disponible à tout moment.
XA40 Lecture

La Lecture des medias s'obtient justement en mode media. C'est une des spécificités des modèles Canon qui ne comportent pas de touche "Lecture" mais un commutateur "Camera / Off / Media". Les deux systèmes sont bons. On parcourt ainsi les fichiers vidéo (ou photo) facilement, la navigation est conviviale mais le petit écran trouve ses limites au confort.


Autre relative spécificité, une précieuse commande permettant de contrôler le dernier clip enregistré. Disparue de nombreuses caméras grand-publics, c'est pourtant une fonction ultra pratique. Elle a d'ailleurs droit à un bouton dédié. Bien vu !



(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Batterie, connectique

XA40 avec batterie

La batterie prêtée était une BP-820 (1780 mAh) qu'on peut considérer comme appartenant à la gamme grand public, elle tient 100 à 115 minutes réelles, ce qui n'est pas si mal, mais la BP-828 optionnelle (2670 mAh) est vraiment plus endurante avec 150 à 160 minutes réelles. Et même beaucoup plus (270 mn à 315 mn) si vous filmez une conférence ou un débat en enregistrement continu.


Notez que les deux batteries sont relativement chères, la BP-828 tourne autour de 110 euros et la BP-820 autour de 90 euros.


La charge prend un temps raisonnable : 210 minutes ou 300 minutes selon qu'on utilise la BP-820 ou BP-828. Ce temps est plus rapide si on exploite le chargeur optionnel (190 ou 260 minutes).


BP-820 BP828

BP-820


 


BP-828


 


CG800

Comme il n'y a pas de petites économies chez Canon, on ne bénéficie pas du chargeur externe CG-800E qui reste optionnel (80 euros), on doit se contenter de l'adaptateur secteur compact CA-570 qui du coup, monopolise le camescope lorsqu'on recharge. Pas très malin pour des besoins pros !


Attention, Canon étant sensible aux batteries contrefaites, le fabricant semble avoir restreint l'usage de batteries compatibles. A vérifier car je n'en avais pas sous la main et de toute manière, c'est du cas par cas.


Enfin notez que l'extraction de la batterie sur trépied est quasi impossible sans une manipulation qui interrompt le tournage, le bouton d'éjection étant situé au-dessous. Pas très malin. Par contre, la prise DC In, située à droite en haut du camescope, est bien placée.


connectique XA40


Pour capturer les vidéos enregistrées, on dispose de la classique liaison par câble USB ou la mini-HDMI (dommage, pas de grosse HDMI) pour les lire sur une TV. Laquelle HDMI ne laisse transiter que du 1080p au maximum, pas de 4K.


Aucun WiFi non plus sur ce modèle, il faudra donc abandonner toute velléité de transmission par les airs, le XA40 n'est pas fait pour cela. Pas de sortie SDI en revanche sur ce modèle, la SDI étant soit réservée à un modèle uniquement vendu outre-Atlantique, le XA45 (non-disponibles chez revendeurs français apparemment), soit au modèle XA55 avec capteur 1 pouce.


Toute la connectique est regroupée à l'avant. C'est bien. L'USB est une mini-B USB2.0, on aurait pu espérer une USB 3.0 sur un camescope pro pour répondre aux besoins d'urgence des pros, mais non. Dommage car on plafonne à 15 Mo/s. A défaut, on peut bien sûr extraire la carte et lire les images ainsi pour augmenter la vitesse de transfert (jusqu'à 45 Mo/s).


On dispose aussi - en sus de la mini-USB et de la mini-HDMI - des prises Mic (3,5mm), casque (2,5mm), et Remote (3,5mm) pour relier la télécommande professionnelle Canon RC-V100 optionnelle. Un GPS, lui aussi en option (Canon GP-E2) est également raccordable à la prise USB.



(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Qualité image, sensibilité, réglages

qualité image XA40
La base optique étant la même, la qualité d'image est belle, très proche de celle du XA30, HFG30 et consorts. La bonne ouverture ne gâche rien. Le piqué est satisfaisant, la colorimétrie, sans dominante marquée, hormis quand la balance des blancs automatique "se plante" mais c'est un problème que la balance avec position préréglée résout facilement. Les teintes chair de la peau sont bien respectées. La qualité optique est homogène, et l'écrasement de la perspective ne se ressent pas trop, même au maximum du zoom optique. Les filtres ND existent (ND1/2, ND1/4, ND1/8) mais sont interfacés avec le réglage de l'ouverture. Ils sont désactivables si besoin.
qualité image luna

Enfin, last but not the least, les images FullHD bénéficient d'un traitement HD avec suréchantillonnage. Et c'est vrai que ça se voit, sur nos images-tests en tout cas.


Ici pas de Profils spéciaux (les Styles) comme en trouve sur les caméras de la concurrence. Canon a souvent fait le choix d'une image brute, sans fioritures et sans apparence "cinéma" sur ses modèles low cost. La XA40 est une caméra de reportage, pas de fiction. Le fabricant a juste concédé quelques réglages nommés "aspects " qui jouent sur la Netteté (0 à 7), le Contraste (-4 à +4) et la Profondeur de couleurs (-4 à +4). C'est tout. On y accède via le Menu FUNC (c'est une touche sur écran mais avant tout un Menu).


image nuit XA40
limite agc réglage gain XA40

La sensibilité du XA40 est plutôt bonne pour un capteur pas si grand, j'ai été un peu bluffé. La limite de Contrôle Automatique du Gain (AGC) est particulièrement plaisante et facile à changer selon un curseur horizontal sur écran qui permet de faire défiler les dB (le même principe est appliqué pour l'iris), entre 0 et +23 dB. Et on revient en Auto en rappuyant sur la touche M du gain. Elle permet de limiter le gain à la valeur maximum que l'on tolère. Notez qu'ensuite, par le biais d'une pression prolongée sur la discrète touche Custom (située après la molette de réglage), on peut parfaitement moduler directement ce Gain de nouveau.


obturateur lent aiuto
On trouve également une classique fonction d'Obturateur Lent Auto, débrayable qui ne me semble pas complètement indispensable, compte tenu du bon comportement de la sensibilité et des effets indésirables que cette position induit.
touche Panique

Bien entendu, le XA40 sait parfaitement fonctionner en Auto, en actionnant la touche "Panique" Auto située à proximité de la commande principale du zoom. Mais il serait dommage de ne pas exploiter les débrayages manuels qui sont nombreux sur ce caméscope. On apprécie particulièrement les différents boutons regroupés sur l'écran tactile depuis le Menu FUNC situé en bas à gauche de l'écran.


Le Menu FUNC permet aussi d'accéder à de nombreux paramétrages comme celui du Gain, de la Balance des Blancs, la mise au point, le Grossissement, les Aspects, le Zoom et les canaux audio. Après un changement de paramètre, vous retrouvez affiché ce que vous avez réglé pour bien visualiser quel paramètre vous avez réglé et de combien.


molette
Mais je vous recommande plutôt d'utiliser la molette sous l'objectif à gauche pour régler certains paramètres manuels parfois indispensables à régler en cours d'enregistrement comme le Gain justement. Depuis cette molette, vous pouvez en effet modifier le Gain directement, y compris pendant l'enregistrement (en manuel bien sûr, pas en Auto). Et tourner un bouton rotatif, c'est bien plus maniable et rapide qu'une touche !
Mise au point

Côté mise au point, c'est pas mal non plus !


La touche AF / MF sur le côté de l'écran, à l'emplacement judicieux et immédiat depuis les premiers "AX / Legria HFG", vous laisse le choix de privilégier l'AF (AiAF) ou la mise au point manuelle, que vous soyez en mode tout-Auto ou tout-Manuel d'ailleurs, ce qui évite de se prendre le bourrichon. Avec le bouton AF/MF, je vous recommande de laisser sur Autofocus si la scène est suffisamment détectable par l'Autofocus qui est assez balèze dans bien des situations. Et sinon, basculez en Manuel, les repères de distance s'affichent et la bague est très agréable à manipuler. Vérifiez bien que cette bague est paramétrée sur Focus et non sur Zoom (à l'arrière), autre réglage possible qu'offre Canon !


Pour améliorer la mise au point manuelle, une double assistance existe depuis le Menu FUNC : nommée "relèvement" (terme Canon), la première colorie les contours pour une mise au point plus précise. La deuxième grossit la zone. Classique mais efficace !


préréglage

On peut aussi ajuster la vitesse de préréglage de mise au point. Pas mal.


préréglage


mode AF

L'Autofocus laisse le choix entre 3 options régies par trois modes : soit l'AF normal qui s'ajuste en fonction du centre du cadre et convient dans la plupart des cas. Soit l'AF moyen qui est une sorte de mode intermédiaire entre l'AF Normal et l'AiAF. De nuit, il s'exécute lentement. De jour, il est correct. Enfin, le mode AiAF, qui fait le point à l'aide de 9 cadres, tient compte de la globalité de la scène mais aussi de sujets mobiles. Conservez l'AF moyen s'il vous convient.


On ne regrette qu'une chose, il n'existe pas de bouton physique Push Auto. Il faut passer de AF à MF sur le côté de l'écran pour obtenir la même chose mais dans ce cas, on change de mode à chaque fois.


visages
L'Autofocus sait aussi automatiquement détecter les visages, il sait suivre un visage, et vous laisser la main quand il y a plusieurs visages pour que vous choisissiez "votre" visage. L'AF ajuste aussi l'exposition des visages en même temps que la mise au point. L'AF du Canon fonctionne aussi avec les animaux domestiques comme il le fait pour les visages. Notez que la Détection de visages n'est pas une option en Auto mais un paramétrage par défaut, obligatoire. Pour avoir le choix de le débrayer ou de le conserver, il faut passer en mode Manuel général.
balance des blancs

La balance automatique des blancs est assez souvent prise en défaut, elle donne un rendu parfois carrément erroné comme cet intérieur d’église grisonnant qui s'est converti en orange ! Heureusement, le passage en position de Balance des blancs "Intérieur" a immédiatement rétabli la bonne colorimétrie. Le fabricant offre jusqu'à 6 positions préréglées et une personnalisation complète de cette balance. Mêmes errements lorsqu'on passe de l'intérieur à l'extérieur d'une pièce, donc privilégiez les Presets ou le blanc manuel. La BAB finit par rétablir la bonne colorimétrie mais il lui faut du temps !


On peut aussi régler l'exposition selon 13 paliers, et activer la fonction Contrejour. Le Zébra est présent. La compensation d'exposition est également réglable. En revanche, pas d'histogramme, c'est peu excusable pour du pro.


Notez l'accès aux réglages des "modes de scènes spéciales", autrement nommés modes Programmes (modes P, Tv, Av. + modes Portrait, Sport, Plage, Scène de Nuit, etc.) qui offrent aussi de belles options supplémentaires.


touche attribuable
Enfin, les fonctions les plus utilisées peuvent être assignées (Canon dit "attribuées") selon une logique de raccourcis "Fn", comme les deux situés à l'arrière gauche sous l'interrupteur Focus / Zoom. Au total, on dispose de 5 touches attribuables sur le caméscope et une touche tactile sur l’écran. Une bonne habitude de son camescope sera nécessaire sur ce plan pour voir quelles touches méritent de bénéficier d'un raccourci.
couleurs
Un mode infrarouge, absent du modèle grand-public, est proposé sur le XA40. Il s'applique quand la lumière ambiante est très faible voire totalement absente, un peu comme le Nightshot de Sony. Gadget ? Non pas cette fois. surtout que l'extrémité de la poignée contient une lampe infrarouge (qu'il faut activer pour que l'effet produit soit visible). Le tournage de nuit est ici vraiment possible, en plus on peut éviter la tonalité monochrome vert classique et lui préférer la couleur blanche. Mais le faisceau de la torche infrarouge reste étroit, formant un peu comme un halo. Il ne faudra donc pas tourner au grand angulaire pour obtenir une image homogène dans ce mode.
sans infrarouge
Sans infrarouge : on n'y voit rien du tout !
avec infrarouge XA40
En mode infrarouge, avec la lampe infrarouge allumée : on distingue parfaitement les objets !


(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Micro, audio

capsule audio

Les fonctionnalités audio couplées à la poignée de portage, et la présence de la fonction Infrarouge nocturne, sont celles qui différencient le plus le XA40 du HF G50. A vous de voir en fonction de vos besoins si ces ajouts justifient les 600 euros de plus, d'autant que Canon a conservé l'entrée micro mini-jack grand-public en remplacement ou complément des XLR (toutefois, tous les mélanges de sources audio ne sont pas disponibles).


La qualité sonore du micro interne est correcte, mais il faudra parfois pousser le niveau d'enregistrement par rapport à la position par défaut. Le rendu des timbres de voix est un peu aigu à mon goût, mais c'est fréquent et toujours corrigible en post-production.


XLR

Une certitude : la poignée inclut des prises XLR permettant de brancher des micros ou mixettes professionnelles ainsi que le support de fixation XLR (dans la boîte) déporté d'un micro professionnel, comme sur les caméras des gammes supérieures. On notera les réglages simples mais complets des canaux Ch1 et Ch2 et connexions Line / Mic / Mic+48V, et l'absence de toute vitre protégeant les réglages, il est vrai d'un accès moins direct.


XA40 vue générale
Le porte-micro est bien placé et il amortit convenablement les vibrations du caméscope. Attention toutefois, il faudra choisir un micro court avec sa protection antivent éventuelle, pour éviter que l'avant du micro ne dépasse du porte-micro, et soit visible au grand-angle.
XQ40 XLR

L'atténuation est passée dans le menu. Le sélecteur manuel/auto est sur la poignée.


Notez que le mixage audio du XA40 entre les capsules internes et l'entrée mini-jack a été conservée ??????


audio


(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Support et modes d'enregistrement

résolution MP4

Le XA40 propose relativement peu de modes d'enregistrement, ce qui diminue le choix mais je trouve que cela simplifie la vie de l'opérateur tout en réduisant le risque d'erreur de résolution / fréquence / codec.


L'intérêt du XA40 est son enregistrement 4K, car Canon limitait jusqu'à présent ses camescopes entrée de gamme pro au seul FullHD. Le débit en UHD est proposé à 150 Mbps, ce qui oblige les configurations informatiques très peu musclées à monter en Proxy. En revanche, une configuration "normale" encaisse normalement ce débit. Ce débit est surtout vorace en cartes mémoire et espace disque. Pour preuve, l'UHD en 150 Mbps procure seulement 55 minutes d'enregistrement avec une carte 64 Go. Il faut se rabattre sur le FullHD pour retrouver des capacités plus grandes. En effet, en FullHD, le débit de 35 Mbit/s fournit 220 min avec une carte 64Go, et même 420 min en 17 Mbps.


Côté fréquences, l'UHD est nécessairement en 25p, car le 50p entraîne des problèmes de chauffe, alors que le FullHD, moins bouillonnant, laisse le choix entre du 50p ou 25p. En outre, les images FullHD bénéficient d'un traitement HD avec suréchantillonnage, c'est à dire que Canon utilise le capteur 4K UHD pour offrir des images Full HD de qualité supérieure.


L'enregistrement audio est aussi ajustable, en AAC 16 bits 2CH ou LPCM 16bit 4CH. Attention, dans ce dernier cas, l'espace est un peu plus restreint.


ralenti accéléré
Accéléré

Le XA40 argue également - c'est une des différences avec le Legria grand-public HF G50 - d'un enregistrement au ralenti/accéléré. Le XA40 (tout comme le HF G50 d'ailleurs) peut accélérer jusqu'à une vitesse maximale de 1200x en UHD comme en FHD. Mais en utilisation concrète, l'usage est restrictif : pour le ralenti, une seule vitesse est proposée en réalité (x0,5) et seulement en FullHD et seulement en 25p. L'accéléré est en apparence plus séduisant, car on choisit sa vitesse parmi 8 vitesses et il est valable en UHD comme en FullHD. Mais ces modes paraîtront sans doute un peu gadget à l'utilisateur du XA40 qui par ailleurs, peut très bien recréer ralenti ou accéléré en post-production. Bref, une fonction gadget, en tout cas sur ce type de modèle.


Dernier mode d'enregistrement connu et toujours apprécié : le pré-enregistrement, accessible depuis un bouton situé à gauche de l'écran. Le pré-enregistrement vous permet d’enregistrer les 3 secondes qui précèdent le moment où vous voulez démarrer l’enregistrement, ainsi un animal qui va bondir pourra être enregistré plus facilement.


cartes SD XA40

Le XA40 enregistre sur deux cartes mémoire SD dont le logement est protégé par une vraie trappe (que Canon vous intime de fermer si vous l'oubliez, ce qui se produit très souvent !), située derrière l'écran. La présence de deux logements permet de relayer un enregistrement qui commence sur la carte A pour se poursuivre sur la carte B ou d'enregistrer en simultané sur les deux cartes. On peut aussi simplement prévoir 2 cartes à utiliser chacune dans leur logement. Même défaut que chez la concurrence : l'enregistrement simultané ne permet pas d'enregistrer dans une qualité UHD sur une carte A et dans une qualité vidéo FHD sur la carte B. Dommage.


relais
support enregistrement

Toutefois, Canon s'octroie un petit plus, celui d'autoriser d'enregistrer des vidéos sur une carte A et des photos sur la carte B. Ce choix n'est pas souvent disponible sur tous les modèles disposant d'un double slot.


Il n'est pas nécessaire d'avoir deux cartes similaires pour enregistrer sur les deux cartes.


Les cartes acceptées ne sont pas particulières sauf pour l'enregistrement 4K du XA40, le débit étant élevé dans cette résolution chez Canon (150 Mbps). Canon recommande donc à juste titre des cartes UHS U3. Mais étrangement, j'ai raté bien des prises de vues à cause de messages d'erreurs sporadiques avec deux de mes cartes stoppant l'enregistrement à chaque fois. L'une des deux était pourtant U3 et prévue largement pour encaisser les 150 Mbps. Il est toujours difficile, pour nous testeurs, de savoir si les appareils qu'on nous prête, sont fiabilisés à ce niveau comme ce ne sont pas les appareils du commerce. Je ne peux donc pas en tirer de conclusions, mais juste le signaler. C'est sûrement un bug du camescope ou une "fatigue" de ma carte, car je ne vois pas ce que je pouvais utiliser de mieux qu'une U3 ?


initialiser
A noter un détail agaçant : Canon n'utilise pas le terme "formatage" ou formater" (une carte), il parle d’initialisation. J'ai perdu 5 bonnes minutes à chercher comment formater ma carte, car le terme initialisation est d'ordinaire dévolu à la réinitialisation des réglages du camescope. Il est d'ailleurs utilisé 2 fois, une fois pour les réglages, une fois pour la carte. La petite mention "SD" destinée à différencier les deux, passe inaperçue !
Photo
Le XA40 a beau être un camescope, il sait enregistrer des photos, fonction discrète qu'on peut appeler depuis l'écran ou assigner à une touche dédiée.


(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

La concurrence

NX80

Il est très difficile de trouver de la concurrence à ce niveau de prix parmi les appareils "récents" (moins de 2 ou 3 ans) et surtout dans cette catégorie de camescopes qui a vu les modèles se raréfier. Le modèle le plus proche, le Sony HXR-NX80, vaut au tarif catalogue, 1000 euros de plus. Cependant comme on le décroche sous certaines conditions aux alentours de 2000 euros TTC, la comparaison est permise.


Le capteur du Sony est plus grand (1 pouce), son écran, également et mieux défini tout comme son viseur (0,39'') de 2,359 M). Il regorge de Profils (cinéma, s-log2 et HLG) dont ne bénéficie pas le Canon. Les résolutions et fréquences du Sony sont aussi plus nombreuses. Par contre le zoom du Canon est plus généreux : x20 contre x12 seulement pour le Canon qui compense avec un Zoom dit "active" x2 (24x) à la résolution un peu moindre.


Hormis ces aspects de différenciations, les deux camescopes partagent nombre de points communs et une même allure : poignée de portage, prises XLR, focales grand-angle quasi identique, stabilisateur optique + électronique, autofocus performant, débrayages manuels nombreux, entrée Micro supplémentaire. Le NX80 est plus lourd de 200 grammes mais se situe dans la même gamme de poids (1,3 kilos au complet), et ses dimensions sont à peine plus grandes (121 × 104 x 274,5 mm) que le modèle Canon (131 × 180 × 231 ).


Si le capteur 1 pouce et les Profils d'images ne sont pas indispensables à vos tournages, le Canon l'emporte.



(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Fichiers vidéo natifs à télécharger

Vous pouvez aussi vous rendre compte de la qualité réelle des fichiers bruts du Canon XA40 / HF G50 en consultant la section Téléchargements du Forum.


téélcharger


(Test Canon XA40 / Canon HF G50)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

Canon XA40

LEGRIA HF G50 NOIR

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 1 719,99€ TTC Euros Prix fabricant : 1110 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email
(Votre email ne sera pas affiché)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide