Magazinevideo > Apprendre > Enquêtes

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Le marché gris en photo-vidéo

Peut-on profiter de prix 30% moins chers sans risque ?

 

09 novembre 2019 par Thierry Philippon

 

idealo
Pour s'acheter son prochain appareil photo ou sa prochaine caméra, la recherche du meilleur prix s'apparente souvent à un sport national. Le consommateur est parfois attiré par des revendeurs qui proposent un code de réduction ou organisent certaines ventes flash ponctuelles (1 jour, ou un WE). La frénésie des prix soldés du Black Friday, Cyber Monday et autres Early Friday savamment orchestrés, a même structuré (et "hystérisé" du point de vue de nombreux observateurs) les ventes à prix cassé sur fond d'annonces promotionnelles particulièrement agressives.
black friday

Ce type de promotion revient parfois à faire un "achat d'impulsion" et non un acte réfléchi. De plus, la profession est accusée de gonfler artificiellement ses prix pour proposer des tarifs en trompe-l'oeil sur fond de fausses réductions. Enfin, l'acheteur subit la temporalité de l'événement avec la pression exercée par le fait que l'offre est temporaire et très marquetée. Etre obligé d'acheter ce week-end là parce qu'on me dit de le faire uniquement ce week-end-là, est un consumérisme qui rend fou...


Parallèlement à ce phénomène, il existe un marché très en vogue depuis plusieurs années, 365 jours par an, qui s'appelle le "marché gris". Ce terme désigne un commerce parallèle à la lisière de la légalité, mais pas illégal, qui expédie les produits high-tech (pour le domaine qui nous occupe ici) depuis un pays extra-européen, le plus souvent Hong-Kong, ou les Etats-Unis. Les produits transitent fréquemment par l'Angleterre (nous vous révélons pourquoi) et dans une moindre mesure, l'Allemagne. Ce sont des produits neufs (sauf ceux spécifiés d'occasion), identiques à ceux que vous achèteriez en France. Le chargeur européen est toujours fourni d'après notre enquête et ce ne sont pas des contrefaçons. Malgré la distance, la livraison est quasiment toujours gratuite, ce qui augmente le potentiel de séduction, déjà bien aiguisé par les tarifs.


Car les prix pratiqués atteignent au minimum -10% sur un produit qui démarre sa commercialisation, et peuvent aller jusqu'à -15% à -30%. Le matériel photo-vidéo valant très cher quand il s'agit de produits hauts de gamme, de tels rabais représentent rapidement plusieurs centaines d'euros d'économie ! Certains évoquent même des rabais supérieurs à -30% (-40%), mais cela reste rare. Le rabais le plus fréquent tourne plutôt autour de 15-20%, ce qui est déjà énorme.


L'écart est évidemment spectaculaire sur des boîtiers photo hauts de gamme ou du matériel semi-pro, surtout quand ils sont très convoités. Un Canon Eos 5D Mark IV nu se vend environ 2900 euros sur le marché français quand un site bien connu et respecté du marché gris le propose à 1839 euros, soit plus de 1050 euros de différence ! C'est un cas un peu extrême que nous avons trouvé mais qui illustre bien jusqu'où les écarts de prix peuvent aller sur du matériel neuf.


Le marché gris n'est pas assimilable au marché noir puisqu'il s'agit de produits avec numéro de série légal mais sa blancheur est ternie par le fait que les produits ne sont pas estampillés "produits européens" et qu'ils proviennent d'un revendeur non domicilié en France, hors Union européenne. On est à la lisière de la légalité mais ce marché n'est pas illégal. D'où le nom de marché gris. Sachant que la cause est entendue : tous les produits électroniques viennent d'Asie de toutes façons ! Dans les faits, il s'agit donc du même produit que si vous l'achetiez en France. Il peut toutefois exister des petites différences dans les références commerciales par rapport au produit vendu en France, mais ça n'a pas de rapport direct avec le marché gris, mais plutôt indirect : par exemple l'appareil disponible n'est pas le Panasonic VXF1 mais le VXF11 qui est exactement le même produit, l'un étant destiné à la France, l'autre à d'autres pays européens comme l'Allemagne. Au pire, il s'agit d'un produit extrêmement proche, avec quelques différences fonctionnelles marginales qui ne jouent jamais sur la qualité d'image du produit ni sur ses fonctionnalités principales.


Même s'il existe probablement toujours des brebis galeuses et des margoulins dans cet "empire du milieu", règne de l'hyper business, le marché gris s'est professionnalisé et n'est plus aussi opaque qu'il y a quelques années. A l'autre bout du monde, de plus en plus, un interlocuteur français ou parlant le français travaille à la relation Clientèle. Au pire il est anglais et quelques phrases écrites en anglais permettent de se faire comprendre. Il faut dire que ce "Marketplace" (place de marché) a pris de l'ampleur, à la faveur de sites spécialisés (comme Rakuten) ou d'enseignes connues (comme la FNAC / Darty ou Amazon) qui hébergent et commissionnent ces "partenaires" asiatiques. Ils sont vus comme une poule aux oeufs d'or par les grandes enseignes qui encaissent une commission non-négligeable sur les ventes (le chiffre de 8% circule...) sans avoir à se soucier du moindre service après-vente ni de la relation clientèle ni même souvent de l'expédition ! Le rôle de l'enseigne se borne à héberger le marchand, contrôler que le client reçoive bien le colis, et payer le vendeur en prenant la commission au passage. Implanté depuis plusieurs années, ce Marketplace s'est amplifié à tel point que les questions que ce type de commerce soulève n'ont jamais été autant d'actualité.


A l'approche des grands rendez-vous consuméristes (Black Friday, fêtes de fin d'année, etc.), Magazinevideo a enquêté pour vous.



> LIRE LA SUITE : Prix très bas, mais comment font-ils ?

Prix très bas, mais comment font-ils ?

darty
e boutique

Mais au fait, comment le marché gris parvient-il à proposer des tarifs bien moins chers ?


Le mystère des prix bas est vite levé. D'abord le produit est acheté au prix local (en Asie) généralement à un tarif de gros assez bas. Ensuite les volumes d'achat sont a priori importants puisque le marchand professionnel revend à une échelle internationale. Ainsi un "partenaire" comme Central-FR, le leader en catégorie high-tech de la célèbre plate-forme de vente Rakuten (ex-PriceMinister), a déjà plus de 130.000 ventes à son actif sur le seul marché français ! Enfin et surtout, parce que le site étranger ne répercute ni droits de douane ni TVA sur la facture finale. Et pour cause, le site ne débourse aucune de ces deux taxes, laissant virtuellement ce soin... à l'acheteur ! On va vous expliquer cela.


hero 8

Lors d'un achat sur un site extra-européen, le droit français précise que l'acheteur (vous !) fait de l’importation de produit qui donne lieu au paiement de la TVA française (20%) et à celui éventuellement de droits de douane, d'un montant variable et qui dépendent de la nature du produit. Lorsque vous achetez sur un site français, ces "additifs" sont intégrés dans le prix final du produit, et la facture répercute ces taxes. Alors pour contourner les taxes et douanes françaises, et ainsi proposer des prix plus attractifs, les revendeurs du marché gris font autrement. Ils passent un accord d'importation avec une plateforme / entrepôt situé dans un pays européen, voire créent leur propre plateforme en Europe, généralement en Angleterre. Cette astuce logistique nommée "offload" (rupture de charge) permet justement de contourner le paiement des taxes. S'ils sont très roublards, ils poussent le bouchon en étant domiciliés dans un paradis fiscal qui n'est pas forcément géographiquement éloigné (Guernesey par exemple). Mais c'est une autre considération qui sort du cadre de cet article...


Le produit étant commandé et importé par le consommateur français en "intra-zone" depuis un pays comme l'Angleterre, les douanes ne lui font payer aucun droit douaniers ni TVA eu égards aux accords européens. C'est absurde et relève du flou juridique mais c'est ainsi.


Pourquoi le Royaume-Uni au fait sert-il souvent de base arrière ? Il faut y voir un héritage du passé compte tenu que Hong-Kong a été sous protectorat britannique jusqu'en 1997 avant d'être rétrocédé à la Chine. Des accords commerciaux existent toujours. Mais il faudra voir si le Brexit ne chamboule pas toute la donne. Je ne me lancerai pas dans des pronostics, tellement les circonvolutions si complexes du Brexit sont imprévisibles pour le moment !


la eboutique

Tel Mr Jourdain, le consommateur peu attentif importe parfois un produit du marché gris sans même s'en rendre compte. Imaginons qu'il passe commande depuis un site comme "La eBoutique" vu sur le site de la FNAC. Malgré son nom bien de chez nous, "La eBoutique" est un partenaire étranger qui s'est greffé sur le marketplace de la FNAC. Les produits qu'il vend proviennent du Royaume-Uni, ce qui est d'ailleurs stipulé, tout comme l'avertissement (en petit) concernant l'absence de TVA sur la facture. Le consommateur n'y fait pas toujours attention, aveuglé par la recherche de la bonne affaire. A noter qu'en cherchant les infos du revendeur (pas dissimulées mais un peu planquées !), on s'aperçoit que le siège est situé à Hong-Kong... Cette recherche n'est pas très difficile, la FNAC le mentionne dans l'onglet "info sur le vendeur". Rakuten le précise pour sa part dans la fiche d'identité du revendeur. Rueducommerce nécessite d'aller dans les CGV du site partenaire. Encore faut-il aller chercher ces infos...


L'Angleterre n'est pas le seul pays servant de tremplin européen à bon nombre de sociétés asiatiques. Des produits d'origine hong-kongaise peuvent aussi venir d'Allemagne. Nous avons même trouvé sur le marketplace de la FNAC le vendeur Inxstation qui précise avoir la France comme pays d'expédition ! Après recherche, l'adresse de la société est bien Hong-kongaise. Au passage, la mention ville / pays a été "oubliée" sur la fiche d'identité du "partenaire" de la FNAC, seule figure le nom et la rue. :) Pas très sérieux...


Effet induit critiquable, on atterrit parfois sur un marchand du marketplace de la FNAC ou sur Rakuten depuis un site comparateur de prix (Kelkoo, idealo, le Denicheur...). Problème, les comparateurs de prix affichent tout en haut de la liste les prix les moins chers, qui sont généralement ceux sans TVA acquittée et en milieu et bas de liste, les prix plus chers dont les marchands ont acquitté la TVA. Mais cette inégalité n'est évidemment pas précisée sur le comparateur de prix ! J'ai fait l'essai avec une GoPro Hero 7 Black proposée à 269,99 euros en tête de liste sur Rueducommerce, distançant les autres prix compris entre 290 et 349 euros. En cliquant sur Rueducommerce, je tombe sur le marketplace de l'enseigne, qui m'indique que la caméra est vendue et livrée par Tech Depot. Je clique sur le nom de l'enseigne, mais je n'apprends rien de plus ! C'est en cliquant sur les avis, que je découvre la "fiche marchand" puis nouveau clic sur les CGV de Tech Depot qui m'apprennent que cette enseigne au nom anglo-français réside finalement... à Hong-Kong / China. :) Comme on le voit, à partir d'un simple comparateur de prix qui m'indique un site bien de chez nous (Rueducommerce), je me retrouve finalement si je n'y prête garde à commander un produit depuis Hong-Kong. Et qui cette fois, ne comporte aucune mention concernant la facture sans TVA.


De même, les sites éditoriaux comme 01informatique, lesnumeriques ou même magazinevideo, affichent souvent les premiers de ces listes en vis-à-vis des produits, sans pouvoir non plus trier le bon grain de l'ivraie ! Nous avons d'ailleurs pris une décision radicale à magazinevideo en cessant notre partenariat avec un comparateur célèbre pour éviter de tromper indirectement nos visiteurs. Nous conservons les sites du marché gris uniquement lorsque le produit est impossible à trouver ailleurs, ou trop difficile à acquérir à un prix raisonnable. La part de sites du marché gris sur magazinevideo est inférieure à 0,1%.


APRÈS LA VENTE


La phase la plus méconnue d'un achat sur un site extra-européen via un site Marketplace se produit au cours de la vente et surtout, APRÈS la vente. En effet, en pure théorie, dès que le produit franchit une douane française, il est susceptible d'être redevable de la TVA.


Lorsque l'appareil vous est livré, les risques sont quasi nuls de devoir passer à la caisse, puisque le produit provient de la zone intra-européenne (Angleterre), et qu'il ne franchit qu'une seule douane au moment de la commande. Par contre lorsque vous quittez le territoire avec votre appareil, ou que vous êtes contrôlé par la douane volante sur une autoroute, la question se pose ! Vous êtes théoriquement susceptible de devoir régler ces mêmes droits de douane et de TVA auxquels vous avez échappé dans un premier temps !


Pour cela, encore-faut-il qu'on vous demande la facture du produit pour vérification, cas qui n'arrive pratiquement jamais. En 25 ans de voyage, à raison d'un voyage par an en moyenne, et plusieurs franchissements de douane, il ne m'est JAMAIS arrivé qu'on me demande la moindre facture (à un aéroport). Autour de moi, non plus. Et avec le développement frénétique du e-commerce, la multiplication des appareils électroniques dans les bagages, et l'augmentation du trafic aérien (pour ce qui concerne les contrôles aux aéroports), je ne vois pas comment cette tendance s'inverserait. Enfin, quand bien même un douanier demanderait la facture du produit (que vous n'avez pas emportée comme 99% des voyageurs), il faudrait vraiment subir un gros excès de zèle d'un douanier pour avoir des ennuis...


sans titre

Signalons un cas particulier qui embrouille le raisonnement : des sites comme Rakuten fournissent une "attestation d'achat" qui mentionne que vous leur avez versé un prix TTC, la plateforme étant un intermédiaire qui encaisse votre paiement et le reverse au vendeur. Cette attestation n'est pas une facture mais un document qui prouve simplement que vous leur avez versé une somme qui peut être considérée comme TTC puisque vous êtes un particulier, qui n'a pas le droit de faire payer la TVA. Mais cette appellation de versement TTC est trompeuse, en aucun cas, elle ne résout le problème de la TVA non due aux services fiscaux. D'ailleurs la facture du revendeur, qui est la seule à faire foi, ne comporte aucune TVA.


Ajoutons pour être complet qu'un produit importé résultant d'un achat, peut bénéficier d'une franchise de droits de douane et de TVA à hauteur de 150 euros maxi (hors frais de transport et d’assurance). Les franchises sont différentes pour un produit envoyé de particulier à particulier sans être acheté.


Bref, en pratique, les risques de devoir reverser TVA et droits de douane sont objectivement quasi nuls, même si la théorie dit le contraire.


ENTREPRISE ASSUJETTIE


Une certitude concernant la TVA : dans tous les cas, lorsque vous importez un produit depuis un site basé à l'étranger, votre produit est facturé sans TVA. Si comme magazinevideo par exemple, vous êtes assujetti à cette taxe, vous ne pouvez pas déduire de vos achats ce montant puisque vous n'avez pas payé de TVA ! Et si vous trichez , vous pouvez encourir une amende salée en cas de contrôle fiscal, la fraude à la TVA étant le point le plus chatouilleux des services de recouvrement des impôts des entreprises ! En ne pouvant défalquer la TVA, le professionnel rogne donc grandement ou totalement le rabais de départ obtenu.

 


Prenons l'exemple réel d'une GoPro Hero 7 Black actuellement proposée à à 350 euros dont un agent immobilier aurait besoin pour son usage professionnel (filmer les pièces des appartements qu'il vend par exemple). S'il achète en France et qu'il déduit la TVA de 20%, le coût auquel lui revient cette caméra est de 291.67 euros HT, le reste étant déductible sur sa déclaration de TVA annuelle. Sur le marché gris, il peut obtenir cette même caméra aux alentours de 295 euros mais sans pouvoir défalquer la TVA. Le gain est donc nul et même légèrement négatif, par rapport à un achat en France. Pour un professionnel, guère d'intérêt d'acheter sur le marché gris par conséquent, à moins que le prix de départ soit vraiment très bas.



(Le marché gris en photo-vidéo)

Délais, garantie, revente, notice

ma commande

DÉLAIS


C'est un point sensible surtout à l'heure où les marchands classiques domiciliés en France se battent pour vous livrer en 24 à 48H, voire dans la journée ! Les achats venant de Hong-Kong sont moins bien lotis sur ce plan, raison entre autres pour laquelle ils vous offrent quasi systématiquement la gratuité des frais de port. Le fait qu'ils transitent par l'Angleterre ne réduit pas toujours les délais, si la notion du "en stock" est virtuelle. Notre enquête a établi un délai moyen annoncé compris entre 6 et 15 jours, et un délai réel compris plutôt entre 2 et 3 semaines. Rarement au-delà, mais ça peut se produire. N'oublions pas que les produits ne viennent pas d'un entrepôt situé à 200 kilomètres de chez vous, mais du bout du monde.

 


Cependant, il est difficile de raisonner de façon globale. Les gros sites tiennent généralement les délais car ils sont dans un flux de commandes / expéditions permanents alors que les sites plus confidentiels vont rationaliser leurs envois. Et vont peut-être attendre d'avoir plusieurs commandes du même produit avant d'envoyer le tout. Si vous êtes la dernière commande d'un lot, le délai sera court. Mais le délai sera long si vous êtes au début du processus de collecte des commandes, vous voyez ? Cela peut expliquer que d'un internaute à l'autre, les témoignages puissent être radicalement différents sur les délais pour un même marchand.


De plus, les aléas peuvent être nombreux dès l'instant où un produit est expédié depuis son point d'origine. Il faut donc accepter le fait que votre matériel puisse mettre un peu de temps pour arriver à destination. Vous n'êtes pas ultra pressé ? Très bien. L'inconvénient pèse donc dans le cas d'une prise de commande tardive, et d'un voyage en instance car vous prenez le risque de partir sans votre achat, ou d'un événement avec date butoir comme Noël ou un anniversaire.


DROIT DE RÉTRACTATION


Concernant le droit de rétractation, les choses peuvent se compliquer (un peu). Si la société a une "base arrière" en Allemagne ou en Angleterre (à voir avec le Brexit ?), que nous dit le droit ? C'est la directive 2011/83 relative aux droits des consommateurs qui s'en occupe. Elle stipule qu'un délai de 14 jours de réflexion est harmonisé dans tous les pays de l'Union européenne à compter de la date de livraison de la commande. Cela signifie qu'à condition de ne pas dépasser 14 jours, vous êtes dans votre droit en renvoyant votre produit à l'envoyeur s'il ne convient pas. Et à vous faire rembourser ou procéder à un échange. Comme en France, par conséquent. Il faudra bien sûr respecter les conditions habituelles du retour de produit : délai de 14 jours maxi, retour avec tous les accessoires dans leur emballage d'origine, appareil non endommagé, etc.

 


Si vous renvoyez le tout en bon état, le droit de rétractation semble respecté. Mais il y a fort à parier que le nombre de rétractations est bien moins élevé pour le marché gris, à la fois parce qu'on hésite à changer d'avis avec un revendeur qui n'est pas en France (crainte du non-remboursement par exemple), et parce que généralement, l'appareil qu'on achète est un produit sur lequel on s'est informé depuis un bon moment.

Attention, si vous avez choisi l'option de vous faire livrer auprès d'un point-relais, c'est bien la date de livraison au point-relais qui est comptabilisée même si vous venez le chercher 3 ou 5 jours après ! Enfin, inutile de vous noyer dans des justifications techniques ou personnelles. Vous n'êtes pas tenu de motiver votre choix de retourner le produit. Il peut se produire qu'un formulaire de remboursement vous oblige à renseigner la nature du motif du renvoi, mais sans entrer dans le détail.


La question des frais de retour est un autre problème. La réponse dépend de chaque revendeur mais en général, hormis la politique généreuse d'Amazon qui fournit un bon de retour gratuit, les frais de retour sont souvent à votre charge, sauf négociation personnelle argumentée. Cette non-prise en charge des frais peut s'avérer donc coûteuse. En effet, renvoyer un colis en France ou en Angleterre ne coûte pas le même prix ! A fortiori à Hong-Kong !


Prenons l'exemple d'un colis de moins de 2 kilos (tout compris) renvoyé en Colissimo, il vous en coûtera 8,80€ pour la France, mais 17,20€ pour l'Europe, soit plus du double du prix. Et avec les systèmes d'assurance et de suivi de la Poste, des petits suppléments peuvent venir grossir le prix final que vous paierez.


facture sans TVA

GARANTIE, RÉPARATIONS, LITIGES

Il y a parfois des litiges avec un vendeur du marché gris car le produit n'a pas été reçu. Normalement, votre carte bancaire prend en charge une protection de non-réception dans ce cas. Mais le meilleur moyen de limiter les litiges est de passer par un achat PayPal quand c'est possible. En effet, ce système de paiement très fiable, dispose d'un service de gestion des litiges et vous permet parfois d'obtenir gain de cause pour toute demande de remboursement en général. PayPal peut aussi servir à vous rembourser très facilement des frais de livraison que vous avez dû endosser par exemple pour un retour produit et qu'on vous a promis de vous rembourser.


On peut aussi limiter les ennuis lorsque la plateforme propose des produits "expédié et vendu par (cette plateforme)".


Hormis cela, les témoignages concernant le marché gris vus sur le site 60 Millions de consommateurs rejoignent peu ou prou, ceux que l'on pourrait lire à propos de tel ou tel revendeur français du style "j"étais chez moi, le colis est mentionné livré, or je n'ai rien !" Et les sites du marché gris ayant de plus en plus de succès, il est logique que statistiquement, ils génèrent un nombre croissant de plaintes. Ajoutez quelques sites douteux comme eGlobalcentral (problèmes de livraisons) ou d'autres qui peuvent ouvrir et fermer une boutique certainement plus rapidement à Hong-Kong que ne pourrait le faire une boutique domiciliée en France.


tech depot

Le vrai problème du marché gris, c'est que les litiges peuvent être accrus par la distance, et les canaux de communication. L’impossibilité ou la difficulté de dialoguer au téléphone, augmentent les angoisses et les problèmes. Ce faisant, un numéro de téléphone est parfois mis à disposition. J'ai ainsi découvert pour un vendeur du marché gris sur Rueducommerce la mise à disposition de deux numéros de téléphone : le premier est surtaxé si vous souhaitez des renseignements avant commmande, alors que le 2e est gratuit ou coûte le prix d'un appel local s'il se rapporte à une commande existante et que vous souhaitez par exemple faire jouer la garantie ou faire valoir votre droit à la rétractation.


La garantie est justement une sacrée épine dans le pied du marché gris. Une garantie qualifiée parfois de garantie "commerciale" est proposée par les revendeurs, même ceux venant d'Hong-Kong. Ce qui est conseillé par le revendeur est de renvoyer le produit (à vos frais) dans le pays depuis lequel le commerçant vous a expédié l'appareil. Autrement dit en Angleterre s'il vient du Royaume-Uni. L'adresse est communiquée généralement en contactant le revendeur.


Mais le revendeur n’est pas soumis aux mêmes règles légales qu'en Europe en matière de garantie. En soi, il propose souvent une garantie de 1 an ou 2 ans (pas réussi à voir ce qui prédominait), exprimée parfois en mois (12 mois, 24 mois). En fait il n'existe pas de garantie constructeur puisque le marchand n'est pas passé par le circuit officiel ni par un quelconque importateur européen officiel. C'est donc lui qui est censé payer la réparation. Pour autant, ça ne signifie pas que le revendeur va obtempérer à tous vos désirs, loin de là. Et c'est peut-être le côté le plus obscur du marché gris.


D'après notre enquête difficile à mener sur ce point car les revendeurs s'expriment peu, et seuls les consommateurs qui rencontrent des problèmes se manifestent, la garantie fonctionne quand le problème est "simple" ou "évident" et que vous n'avez rien fait subir de particulier à votre appareil, voire qu'il est pratiquement neuf et que le problème relève du vice caché. Mais si vous revenez du désert et que vous avez subi des vents de sable, l'atelier du revendeur le verra, voire grossira le problème. Et refusera de prendre en charge, même si ça aurait dû l'être. Idem si le capteur est sale et est truffé de tâches. Le revendeur peut vous refuser la gratuité du nettoyage sous prétexte qu'il ne s'agit pas d'un problème accidentel du boîtier mais d'une mauvaise utilisation de votre part : vous avez dû changer d'objectif trop souvent dans des atmosphères poussiéreuses.


C'est pourquoi une solution possible et parfois préférable est de vous adresser à la marque en France pour demander une prise en charge SAV et tenter de faire jouer la garantie constructeur. Certaines marques acceptent comme Canon ou GoPro pour ne citer qu'elles. Ce qui compte pour elles, c’est la date d’achat et un numéro de série valide. D'autres, rares refusent, comme Nikon. En effet, la filiale française d'une marque est en droit de refuser de prendre en charge votre appareil sous le motif que la garantie constructeur ne s'applique pas pour un produit qui n'a pas été acheté en Europe (donc hors de la garantie européenne). En effet même s'il vient d'Angleterre, il n'est pas considéré comme produit européen, soumis aux mêmes règles. Certaines marques mentionnent d'ailleurs cette politique sur leur site. A noter qu'un fabricant comme Tamron refuse toute extension de garantie pour leurs objectifs dès l'instant où vous les avez achetés sur le marché gris.


REVENTE ET AUTRES "DÉTAILS"


A la revente le fait d'avoir importé votre appareil de l'étranger pose un double petit problème. D'abord vous serez contraint de revendre non au prix argus français mais à un prix moindre puisque votre achat vous aura coûté moins cher. Deuzio, psychologiquement, si vous fournissez la facture, le nom du magasin à Hong-Kong sera mentionné. Selon l'acheteur avec lequel vous effectuez la transaction, cet achat "exotique" pourra susciter des réactions diverses.

 


Autre détail méconnu, les produits du marché gris ne sont pas éligibles aux opérations que mènent parfois les sites européens (comme Panasonic, Nikon, JVC ou Canon) avec des revendeurs français. Nommés "cash-back", ces opérations requièrent que vous communiquiez le numéro de série de l'appareil acheté. Et s'il n'est pas européen, le cash-back ne fonctionne pas !


Vu la multiplication des sites sur le marketplace, le consommateur peut tomber sur un margoulin. Il existe des gros sites qui ont même fermé comme PurnimaDigital. Un bon moyen de s'assurer que le site est sérieux est de vérifier le nombre de plaintes sur Internet et (presque aussi important) sa date de création. Pour les plaintes, retenez qu'un nombre modéré de récriminations peut tomber dans le domaine de l'acceptable vu le nombre de commandes traitées chaque jour. Dans le commerce, le 0 défaut n'existe pas.


whois

A l'inverse, si le site est récent, peu de plaintes seront diffusées sur le Web mais on ne vous recommande pas de commander dans ce cas, attendez que le site ait de l'ancienneté. Pour connaître la date de création de la société du marchand, on peut s'aider du site Whois qui renseigne sur la date de création du site de l'enseigne. Exemple avec le site eglobalcentral.fr, sujet à de nombreuses récriminations, y compris sur magazinevideo. Whois nous apprend que la site a été créé le 29-03-2013, soit il y a 6 ans 1/2. Par expérience, un site d'arnaques avéré ne tient pas aussi longtemps, en tout cas pas sous le même nom. Le site est donc probablement mal organisé et / ou il gère un nombre de commandes trop important par rapport à sa structure humaine. Ou les plaintes se sont accumulées lors d'un passage à vide...


MENUS ET NOTICE EN FRANÇAIS


C'est la question qui revient le plus souvent chez les néophytes mais ce n'est pourtant plus guère un problème aujourd'hui. A de très rares exceptions près, les menus sont internationaux, vous pourrez donc passer d'anglais à français sans difficulté par exemple. D'autre part, même si l'appareil est "zoné", les menus en anglais ne sont pas rédhibitoires. Ils sont même parfois plus pratiques pour décrire les fonctions ! La seule difficulté à laquelle on peut faire face : c'est un menu en mandarin qui oblige à deviner où se trouve le menu "Langue" ! En s'aidant d'Internet, et d'un tuto montrant un produit comparable, on finit par trouver....

 


Enfin côté manuel d'utilisation, les aides en ligne sont aujourd'hui consultables ou téléchargeables sur Internet dans toutes les langues du monde, à de très rares exceptions près. Seule exception : je suis tombé récemment sur un caméra prévue pour les pays de l'Est qui ne disposait d'aucun manuel complet en français. Seul un manuel parcellaire existait en français. Vraiment une rareté disais-je !



(Le marché gris en photo-vidéo)

Conclusion sur le marché gris

marché gris

Sur le plan de l'économie personnelle, la décision d'acheter sur le marché gris ne paraît pas judicieuse si la différence de prix n'est pas significative, ce qui se produit avec des appareils électroniques situés au-dessous d'un certain prix. Pour gagner moins de 50 à 100 euros, posez-vous la question si ça en vaut vraiment la peine. Si le produit est plus cher à la base (au-dessus de 1000 à 1500 euros), l'intérêt est plus grand mais aussi la prise de risque en cas de nécessité de réparation (le vrai problème du marché gris), ou de décote sur une revente ultérieure de ce même produit. Enfin, le recours à un marchand étranger peut se justifier pleinement si vous ne trouvez pas le produit ailleurs, cas qui peut se produire sur certains accessoires. "L'exotisme" dans ce cas, a du bon.


Acheter sur le marché gris pose aussi un problème plus moral qu'économique. Car la TVA n'est pas une facétie de l’État mais elle sert à construire des routes et des hôpitaux. En évitant de la payer, ce que semblent faire l'immense majorité des acheteurs du marché gris par ignorance ou considération individualiste, on favorise le côté obscur de la mondialisation et on pénalise les marchands hexagonaux. D'ailleurs ce petit jeu pourrait cesser : la commission de Bruxelles a ratifié en décembre 2018 une Directive européenne qui prendra effet en 2022. Véritable petite bombe sur le secteur, celle-ci précise que c'est dorénavant le site Internet accueillant des marchands du marché gris qui devra collecter la TVA et la reverser au fisc. Autrement dit, la FNAC par exemple devra émettre une facture de vente TTC tenant compte du taux de TVA du pays de destination. Ajoutez le Brexit qui devrait théoriquement transformer l'Angleterre, principale plate-forme européenne du marché gris, en pays "extra-européen" (donc sans accord intra-communautaire), et vous avez là de sérieux changements en vue dans les années à venir. Mais le commerce trouve souvent des biais... Il faudra suivre tout cela de très près !



(Le marché gris en photo-vidéo)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre