Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméras prosumer / pro

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test complet Sony HXR-NX3

On prend les mêmes et on recommence !

 

07 mai 2014 par Antoine Desir

 

HXR-NX3

Sony décline ses gammes de caméscopes professionnels pour remplir toutes les cases. Mais il manquait pourtant un successeur au vieillissant HXR-NX5, avec un caméscope polyvalent Full HD à trois capteurs et zoom 20X. En effet, ce type de caméscope est le standard des caméscopes de reportage, aussi à l'aise à l'extérieur qu'en captation de spectacle ou de conférence. La leader des caméscopes renouvelle donc un modèle promis à des gros chiffres de vente.


Certes le FDR-AX1 ou le PMW-150 pouvaient prétendre le remplacer, mais ils étaient un peu trop chers à cause de fonctions évoluées, comme l'UltraHD ou le XDCAM HD. La concurrence en a bien profité, notamment Panasonic et JVC. Le NX5 et ses compromis ne pouvaient plus s'y opposer techniquement. C'est donc un caméscope plutôt standard de la gamme NXCAM que nous allons examiner pour voir s'il vient bousculer, avec un retard certain, ses concurrents directs.


A noter que les tests ont commencé avec la version 1.0 du firmware et se sont finis avec la version 1.01 qui corrige un problème de manipulation de la bague d'iris.



> LIRE LA SUITE : Concept du HXR-NX3

Concept du HXR-NX3

Encore un caméscope au design et l'ergonomie habituelle pour Sony qui ne bouscule toujours pas ses habitués. Seul un oeil exercé pourra faire la différence avec un HXR-NX5. Il est aussi très proche du FDR-AX1, voire du PMW-150. Cette ergonomie générale est issue des caméscopes DV et HDV de la marque, comme les célèbres PDX puis la série FX.


Le HXR-NX3 est un caméscope de poing de taille moyenne pour cette gamme, doté d'un objectif non interchangeable et de nombreux contrôles manuels directement accessibles, enregistrant sur carte SDHC au format ACVHD, nommé NXCAM par Sony. Pas de surprise sur le bloc optique : on reprend le même zoom que le NX5 ou le AX1 (Sony Lens G 20X) et on recommence. Sa qualité étant correcte, on garde !


HXR-NX3

On y retrouve les caractéristiques des caméscopes professionnels :


  • commande de zoom à bascule, large et confortable,
  • vitesse de zoom vraiment variable, de 2 à 30 secondes pour balayer la plage du zoom 20X !
  • vitesse de zoom réglable et fixe sur la poignée,
  • double déclencheur d'enregistrement,
  • bague de zoom,
  • bague de focus,
  • bague d'iris,
  • filtres ND 1/4, 1/16 et 1/64,
  • 6 boutons personnalisables,
  • menus complets,
  • personnalisation de la colorimétrie, dont le gamma,
  • peaking, zebra réglable,
  • boutons directs pour les fonctions principales,
  • batterie de haute capacité,
  • 2 entrées XLR avec alimentation 48V,
  • réglage niveaux audio par molette,
  • griffe standard et porte micro
  • sortie HDMI et composite,
  • viseur relevable et oeilleton (pour oeil droit ou gauche),
  • double emplacement pour carte mémoire,

 


Avec moins de 2,5 kg en ordre de marche sans accessoire, le caméscope n'est pas dans la catégorie des poids légers, mais reste moins lourd qu'un PMW-200 ou qu'un FDR-AX1, et identique à un HXR-NX5 / AX2000. Il peut se tenir à une main, même s'il n'est pas aussi mobile qu'un compact. On retrouve déjà dans le compromis poids-taille une certaine polyvalence que possédait le NX5 mais JVC avait fait plus fort avec son GY-HM600 / GY-HM650.



(Test complet Sony HXR-NX3)

Capteur, objectif-zoom

Le capteur triCMOS 1/2,8" est très classique. Il correspond à la catégorie des 3 x 1/3" que l'on retrouve sur le PMW-150, le XF300 de Canon, le AC160 de Panasonic ou le HM600 de JVC.


Ce capteur donne un image HD très précise, tous les photosites nécessaires à une image Full HD complète sont bien là. C'est une des avancées importantes par rapport au NX5 qui manquait de pixels et n'était pas un vrai Full HD. Le progrès dans l'électronique des capteurs et processeurs permet depuis quelques années de ne plus sacrifier la résolution pour garder une sensibilité correcte, comme cela était le cas en 2010.


Le zoom 20X est identique à celui du NX5 et du AX1, ce n'est pas celui de PMW-150, ouf ! Pas de gros défaut constaté : l'image ne manque pas de piqué et les aberrations chromatiques ne sont pas évidentes à détecter. Les petits capteurs CMOS sont peu sensibles au rolling shutter (il faut vraiment le vouloir pour le détecter, mais il en reste) et pas au smear.


La focale mini est équivalente à du 28,8 mm (angle de vue de 74°), ce qui est une bonne valeur sans convertisseur. C'est une focale mini un peu plus large que la PMW-150 ou le NX5 (on gagne 1 mm de focale, c'est bon à prendre), mais plus grande que certains caméscopes grand public dont la focale minimale descend à 24 mm (en équivalent plein format). C'est aussi plus large que le FDR-AX1 qui ne descend qu'à 31,5 mm. C'est pourtant le même objectif, mais pas le même capteur. La plage du zoom est de 20X pour une focale maximale équivalente de 576 mm (angle de vue de 4°). Cette plage de zoom est standard, mais un peu moindre que chez Panasonic (22X) ou JVC (23X).


L'objectif ouvre à f/1,6 au grand angle et à f/3,4 au télé, ce qui est très convenable pour bien capter la lumière.


HXR-NX3 zoom

La commande de zoom à bascule est agréable d'utilisation, large et confortable. Bien située, elle permet des zooms rapides ou lents, à volonté. Nous avons balayé la plage de zoom (20X) en 2 secondes au plus vite. En fait, un peu plus de deux secondes si vous préférez un zoom silencieux, et un peu moins de deux secondes si vous acceptez un bruit de moteur plus intrusif. Nous apprécions d'avoir le choix entre bruit et vitesse. La vitesse rapide et bruyante est vraiment rapide. En mode silencieux, le moteur ne sera audible qu'en environnement très calme.


Par contre, pas moyen de mettre plus de 30 secondes pour balayer toute la plage. Étonnant, car le AX1, avec le même objectif, peut mettre 50 secondes. Mais le NX5 mettait 30 secondes, ce qui confirme que même la commande du zoom a été reconduite à l'identique.


HXR-NX3 bascule zoom
Pour mieux maîtriser la vitesse de zoom, il faut utiliser le bouton de zoom sur la poignée associé au réglage dans le menu. Un commutateur sur le bord de la poignée permet de spécifier deux vitesses de zoom : une fixe, réglable sur 8 niveaux dans le menu, une variable et une nulle (pour éviter les zooms intempestifs). La vitesse 1 donne la vitesse la plus lente, avec 29 secondes pour la plage 20X.
HXR-NX3 zoom fixe

La partie optique du NX1 est reprise du NX5, elle possède donc les mêmes caractéristiques : trois bagues (focus, zoom et iris), toutes électriques, aucune avec butée. Ce n'est pas aussi évolué que pour ses concurrents, qui ont droit à une butée sur le zoom. Les bagues de focus et d'iris sont inopérantes lorsque le mode autofocus ou auto iris sont activés. Seule la bague de zoom reste active en permanence.


La bague de focus est large et pas trop rapide : la mise au point fine est plutôt facile. La touche "focus magnifier" est toujours utile, ni l'écran ni le viseur n'étant assez défini pour faire un réglage très fin. Une bonne idée : une appui sur cette touche grossit d'abord 4 fois une zone que l'on peut modifier avec les flèches, puis un second appui grossit 8 fois pour un réglage ultra-précis. S'il ne vous convient pas, ce comportement est réglable dans le menu.


La bague de zoom est "courte", il ne faut qu'un quart de tour pour balayer la plage complète du zoom. Si on la tourne vite, le moteur du zoom se fait entendre car la commande par la bague va plus vite et désactive la mode "silence".


Une fine bague d'iris (diaphragme pour les photographes) complète utilement les deux autres bagues. Le contrôle de la profondeur de champ en est facilité. Pas de bouton dédié au "Push Iris", mais le bouton 1 (le plus proche de la bague d'iris) est affecté par défaut à cet usage.
Le zoom est bon, mais il ne possède pas de mode macro. Aïe ! La distance minimale de mise au point est de 85 cm à fond de zoom (1 cm en grand angle), ce qui est élevé pour certains plans rapprochés.


Le stabilisateur du NX5 était particulièrement réussi avec son mode actif. Bonne nouvelle : le NX3 l'a gardé, contrairement au AX1. Il n'est pas aussi performant que celui des petits caméscopes grand public récents, bien plus faciles à stabiliser, mais il rend de fiers services à la focale maximale. Attention, ce stabilisateur électronique "mange" une partie de l'image, la focale mini augmente sensiblement. Si ce stabilisateur est utilisé pour compenser les mouvements au téléobjectif, ce n'est évidemment pas un souci. Mais si c'est pour stabiliser une prise de vue en marchant, l'augmentation de la focale est plus pénalisante, car souvent prise au grand angle. Ceci dit, la stabilisation en marchant ne vaut celle des petits caméscopes grand public, notamment ceux équipés du système BOSS de la même marque.



(Test complet Sony HXR-NX3)

Micro, audio

Sony HXR-NX3

Ici, je pourrais recopier le chapitre audio du NX5, du AX2000 ou du AX1 : c'est la même chose ! En série, le caméscope est pourvu de son micro interne stéréo, placé au bout de la poignée, c'est très classique. Juste à côté, se trouvent les deux entrées XLR d'usage, avec niveaux ligne ou micro et l'alimentation 48V éventuelle. A noter que les prises XLR sont pourvues de caches protecteurs, ce n'est pas courant. Comme sur le AX2000 / NX5, les réglages de canaux et de niveaux sont regroupés sur le flanc gauche du caméscope, protégé par le même capot transparent.


Sony HXR-NX3 audio

Les réglages des entrées (niveaux de référence, filtres) se font dans le menu, et les commandes sont toujours dispersées entre l'avant (prises XLR), l'arrière (niveau et sélection) et le menu (affectation de canaux), ce qui n'est pas toujours pas des plus ergonomiquse. Sony est très conservatrice...


Toujours dommage de ne pas avoir une petite entrée stéréo de type jack, souvent utile pour de petits micros (comme sur le JVC HM600). En cas de besoin, il faudra un adaptateur sur les prises XLR. Mais bon, le NX3 est un caméscope pro...



(Test complet Sony HXR-NX3)

Viseur, écran

L'écran du viseur, c'est le même depuis 4 ans ! Les améliorations des viseurs photos (gamme Alpha) ont été ignorés par Sony. Toujours pas de viseur HD. Le viseur a 5 fois moins de pixels que l'image à capter : vraiment dommage en 2014 !


A noter que la loupe est démontable s'il faut récupérer l'image du viseur autrement. L'oeilleton peut se tourner pour viser de l'oeil gauche.


Sony HXR-NX3 viseur

L'écran est trop standard, d'une taille moyenne (3,5") et d'une définition faible (640 x 480 pixels, inférieure à celle du viseur). Toujours le même composant que celui du AX2000 / NX5, sorti il y a 4 ans. Comme si la technologie des écrans n'avait pas évolué en 4 ans, comme si les téléphones intelligents n'avaient pas envahi nos poches, comme si Sony ne nous vantait pas à grand coup de publicité les écrans de leurs téléphones ! Vous avez le droit à un écran de 640 x 480 pour capter une image de 1920 x 1080. Pas étonnant que la touche "Focus Magnifier" soit indispensable...


Vu que Sony a replacé le vieil écran du NX5 qui était tactile, vous avez deviné qu'il l'est toujours ! A défaut de progrès, pas de régression. La fonction tactile n'est pourtant pas toujours exploitée : on peut demander le point en touchant une zone de l'écran, faire une mesure d'exposition spot, mais pas désigner avec le doigt la zone à agrandir pour faire le point avec le "expanded focus". Bref, côté écran et viseur, c'est - encore - la médiocrité qui prévaut !




(Test complet Sony HXR-NX3)

Connectique et batterie

La connectique est assez complète :


  • sortie HDMI (câble fourni),
  • sortie composite BNC,
  • sortie casque (jack stéréo 3,5 mm),
  • entrée télécommande objectif (prise spécifique sur le bord de la poignée),
  • connexion USB (mini A, câble fourni),
  • entrées micro XLR.

 


Pas de sortie SDI, de TC ou de GenLock : le NX3 reste en entrée de gamme des caméscopes pros, conçu pour tourner sans attache.


Pour les batteries, on reste dans le standard : une NP-F770 de 31,7 Wh. Le caméscope consomme peu et il chauffe peu, c'est un avantage indéniable. Cette batterie semble donc suffisante, alors que le AX1 a besoin d'une plus grosse batterie. Mais on pourra préférer partir avec une NP-F970 pour augmenter l'autonomie de 50%, le large emplacement pour batterie est à l'évidence conçu pour ça...


La NP-F770 est censée durer 5 heures. En réalité, elle tient trois bonnes heures, ce qui est déjà une durée respectable. Avec une NP-F970, on pourra dépasser les 5 heures de tournage. Pas de ventilateur bruyant pour refroidir des composants moins consommateurs d’électricité que ceux fabriqués il y a 4 ans. Sony n'a même pas jugé bon de percer des ouïes de ventilation. C'est plutôt bon signe !


Attention, les batteries NP-F570, plus légères, ne sont pas supportées par ce caméscope.


Sony HXR-NX3 batterie

Mauvaise surprise : Sony ne livre pas de chargeur externe avec le caméscope ! Incroyable pour un caméscope pro : c'est le caméscope qui fait chargeur ! On se croirait en grand public... Il faut donc brancher l'alimentation livrée (AC-L100C) sur le caméscope avec la batterie insérée pour charger celle-ci.


En utilisation pro, vous devrez donc investir non seulement dans une batterie NP-F970 (150 €), mais en plus dans un chargeur AC-VQ1051D (150 €). Vous y gagnerez le contrôle complet de vos batteries, pour tirer enfin partie de la puce intégrée (infoLithium).


Effet de bord : il est très simple et facile de passer de l'alimentation secteur à l'alimentation batterie sans coupure d'enregistrement.


Sony HXR-NX3 connectique

La prise HMDI est standard, ainsi que la prise USB 2. Aucun câble n'est livré par Sony, mais le respect du standard évite la jungle des câbles propriétaires inutiles, c'est un bon point. La sortie HDMI permet d'outrepasser la limitation de la compression AVCHD pour récupérer un signal 4:2:2 8 bits non compressé sur un enregistreur vidéo externe. Attention, les enregistreurs externes ne permettent pas d'enregistrer les vidéos en 50p via la prise HDMI. Et comme il n'y a pas de sortie SDI sur le NX3, il faudra choisir entre le 4:2:2 et le 50p.


La prise composite n'est pas une prise CINCH standard, mais BNC. Il faudra acheter un câble pour s'en servir. Par contre les prises audio restent en CINCH. A noter que si le NX3 enregistre en format compatible DV, il ne pousse pas la compatibilité jusqu'à la présence d'un prise FireWire. Cela reste l'apanage du Panasonic concurrent.


On pourra regretter le positionnement GPS qui était intégré dans le NX5. Sony l'a échangé contre la communication en WiFi, comme sur ses derniers reflex Alpha. Puisque nous parlons du WiFi, pas d'illusion : le NX3 n'est ps un concurrent du HM650 de JVC. Le WiFi ne permet que de regarder l'image captée, de zoomer et de déclencher, via l'application PlayMemories de Sony. Pas de réglages, de gestion des profils ou des metadata au menu, mais la possibilité de transférer des vidéos sur mobile tout de même. Les limitations de cette connexion WiFi la réduiront à celle d'écran externe, ce qui est déjà un progrès.



(Test complet Sony HXR-NX3)

Prise en mains

Les deux commandes de menu (la molette sur le flanc gauche et les touches sur la poignée) sont moyennement pratiques. La molette est plus rapide d'usage, les touches sont un peu trop enfoncées dans la poignée pour être ergonomique ! Si vous utiliser un AX2000, un NX5 ou un AX1, c'est le même composant, vous ne serez ni perdu ni surpris. La navigation dans les menus n'est toujours pas agréable ni intuitive. Dans ces menus, Sony nous demande d'utiliser soit la molette, soit l'écran tactile, sans aucune cohérence. Cela reste évidemment inachevé.


Sony HXR-NX3 molette

Le bouton d'enregistrement principal reprend celui du AX2000/NX5. Et c'est tant mieux, il est bien plus fiable, plus "franc" que celui des PMW : peu de ratés d'enclenchement avec ce bouton. Le bouton sur la poignée est du même type, juste plus petit et verrouillable.


Sony HXR-NX3

Pas de bouton "Rec Review" dédié pour relire instantanément les dernières secondes enregistrées, mais, contrairement au AX1, le bouton 4 est affecté par défaut à cette fonction "Last scene".


Les caméscopes modernes ne sont souvent pas rapides au démarrage et le HXR-NX3 ne fait pas exception : il lui faut 8 secondes pour être fin prêt à enregistrer ! Cependant, s'il vient d’être éteint (et que la batterie n'a pas été retirée), il passe certaines étapes d'initialisation et démarre en moins de 3 secondes. Si vous devez donc réagir vite, démarrez une première fois le caméscope avant de commencer à tourner. Il met aussi du temps à s'éteindre.


Comme sur le AX2000 / HXR-NX5 et les "petits" PMW, il n'y a plus de passage en mode media : il suffit de demander l'affichage des clips pour que le mode arrive automatiquement. C'est bien, mais ce passage est loin d'être instantané : il faut environ 2 secondes pour y arriver et afficher les vignettes. C'est mieux que le AX1 et l'UltraHD trop lourd pour lui, mais il y a encore des progrès à faire dans ce domaine... L'appui sur la touche Visual Index suffit à basculer en mode enregistrement, après presque 2 secondes de patience.


Sony HXR-NX3 magnéto

Le NX3 se tient bien en main, même si on constate un léger manque de "grip" du à une surface lisse dans la paume et un manque de relief au bout des doigts de la main droite. L'équilibre avant/arrière est bon avec les équipements par défaut, mais une batterie plus grosse et lourde que celle livrée par défaut pourra compenser une légère tendance à piquer du nez.


Sony HXR-NX3

La plupart des réglages sont directement accessibles, facilement avec le pouce gauche. Par rapport au AX2000/NX5, il n'y a aucune évolution. D'autres caméscopes de la marque, bien plus chers, devraient s'en inspirer.


Le NX3 a 6 boutons personnalisables, un de moins que la NX5, nous verrons pourquoi. Et il y a 23 fonctions possibles pour ces 6 boutons. Donc, ils ne sont pas de trop ! En plus, l'écran tactile étant mal utilisé, il n'offre pas de raccourci vers les menus ou d'autres fonctions utiles.


Sony HXR-NX3
Le NX3 montre ses menus en 15 langues, c'est bien. Deux fois plus de langues que le AX1, on voit que Sony pense distribuer largement ce modèle ! Comme d'habitude, il y a quelques erreurs de traduction, pas les mêmes que sur d'autres caméscopes Sony similaires...


(Test complet Sony HXR-NX3)

Qualité d'image et réglages, sensibilité

Peu de surprise du côté de la qualité d'image : c'est du classique. La qualité est bonne, servie par les trois capteurs Full HD, le nouveau processeur et le zoom G Lens, en net progrès par rapport au NX5.


Les réglages d'images sont assez nombreux : niveau de noir, détail, gamma, colorimétrie, etc. Ils sont à intégrer à l'un des six profils d'image directement accessibles par une touche dédiée. Ces profils sont copiables sur carte SD pour les sauvegarder et les passer d'un caméscope à l'autre. De même, les réglages du caméscopes (profil caméra) sont faciles à sauvegarder sur carte pour une utilisation ultérieure.


Sony HXR-NX3 Profil

Les fréquences d'image sont peu nombreuses : 25p et 50p. Pas de fréquences NTSC pour cette référence européenne, dommage... Sony insiste sur la fonction S&Q (pour Slow and Quick, lent et rapide en français) qui permet d'enregistrer des ralentis et des accélérés. Rien de bien innovant : la ralenti consiste à enregistrer 50 images par seconde en mode 25p et les accélérés en enregistrant moins d'images par seconde (25, 12, 6, 3, 2 ou 1) que la fréquence de la vidéo. Pas forcément utile, les logiciels de montage font ça bien. L’insistance de Sony se traduit par une touche dédié que nous aurions préféré personnalisable, comme sur le NX5. Reste à espérer un relâchement marketing dans un futur firmware pour récupérer ce bouton à d'autres fins.


Pas de fréquence réellement élevée, le NX3 reste un caméscope AVCHD 2.0 limité à 50 ips. Pas mieux que ses concurrents qui se sont alignés sur cette fréquence.


Le caméscope permet d'enregistrer des fichiers compatible DV sur carte mémoire. Intéressant pour gérer une éventuelle compatibilité avec un flux de travail pas encore en HD, mais anecdotique en Europe occidentale. On en déduit, comme pour les langues, que Sony prévoit de vendre ce caméscope partout dans le monde.


Les automatismes sont plutôt satisfaisants. La balance des blancs automatique n'est pas rapide et a parfois du mal à trouver une bonne température de couleur. De même l'autofocus parvient difficilement à ses fins à fond de zoom. Cependant, il y un raccourci vers la mise au point à l'infini, ce qui est parfois pratique.


Toujours pas de presets rapides de balance des blancs de type "photo" dans ce caméscope, c'est dommage. Le pré-réglage ne propose que extérieur, intérieur et réglage manuel.


Sony HXR-NX3 White balance

Les automatismes d'exposition sont à la hauteur, et, ne boudons pas notre plaisir, il y a un histogramme pour le vérifier. Une aide indique quelle position de filtre neutre adopter ou si la lumière manque. Pas de forme d'onde ou de vectorscope comme chez certains concurrents, mais l'histogramme sauve la mise et permet de battre JVC sur cette fonction.


Bénéficiant d'un classique capteur triCMOS 1/3", on pourrait penser que le NX3 serait peu sensible. Et pourtant, ce n'est pas si évident. Sans atteindre la sensibilité d'un PMW-200 ou d'un EX1R, ses capteurs font pourtant bonne figure, on voit un traitement du bruit performant. On peut forcer la sensibilité jusqu'à un gain de 30 dB par pas de 3dB dans le menu, mais le bruit arrive bien avant ! Le niveau maximal du gain en automatique est réglable, il est mis à 0 dB par défaut, valeur qu'on pourrait monter à 9, 12 ou 15 mais pas plus, sauf circonstances particulières ou la qualité d'image est secondaire.


HXR-NX3

Gain à 0 dB


 


HXR-NX3

Gain à 9 dB


 


HXR-NX3 sensibilité 18dB

Gain à 18 dB


 


Sony HXR-NX3 torche
Une innovation bienvenue de Sony sur le NX3 est l'inclusion d'un petit panneau de 8 LED qui délivre 200 lumens (pour 3,4 W) pour l'appoint en cas d'urgence. Cette torche n'est pas du tout réglable, ni en intensité ni en champ, ne possède pas de diffuseur, mais elle éclaire bien et peut dépanner pendant quelques minutes. En effet, son utilisation augmente de 50% la consommation du caméscope. C'est un vrai plus, bien intégré à l'appareil.


(Test complet Sony HXR-NX3)

Support d'enregistrement

Le HXR-NX3 est un caméscope AVCHD, qui enregistre sur carte SDHC. Le premier emplacement pour carte accepte le MemoryStick, si jamais vous avez un stock de cartes Sony dont vous ne savez pas quoi faire. Comme c'est du AVCHD 2.0, toute carte SDHC Class 4 ou plus conviendra, même dans le mode le plus exigeant (PS à 28 Mbps). Voilà au moins un domaine ou le coût reste raisonnable.


Les deux emplacements permettent un enregistrement simultané sur les deux cartes ou un relais entre les deux cartes. C'est un vrai relais, de A vers B puis B vers A, avec la possibilité d'enlever la carte non utilisée. On peut donc envisager un enregistrement continu pendant de nombreuses heures sur carte. Voilà qui est bien adaptée aux conférences et aux longs spectacles.


Sony HXR_NX3 SDHC

On conseillera encore d'utiliser un lecteur de carte SDXC rapide, USB3 ou intégré, et non le caméscope pour transférer les vidéos vers un ordinateur.



(Test complet Sony HXR-NX3)

Montage

L'avantage d'un caméscope AVCHD, c'est que tous les logiciels de montage modernes savent monter les vidéos qui en sortent. Et les ordinateurs ont fait suffisamment de progrès en quelques années pour supporter la charge sans trop de souci. Si vous voulez rester en DV, il faudra faire absorber les fichiers à votre logiciel, sans phase d'importation par bande, du fait de l'absence de prise FireWire.


FCPX _AVCHD
Le NX3 est donc très adapté à ceux qui cherchent une solution standard, facile à exploiter même avec des outils grand public.


(Test complet Sony HXR-NX3)

Spécifications mesurées

Sony HXR-NX3


  • Hauteur : 188 mm
  • Largeur : 178 mm
  • Longueur : 340 mm au complet avec le pare-soleil mais sans l’œilleton
  • Diamètre du filetage : 72 mm
  • Taille du pare-soleil : 141 x 61 x 117
  • Diagonale de l'écran : 88 mm (3,5"), soit 77 x 44 mm
  • Diagonale du viseur : 11 mm (0,45"), soit 9 x 5,5 mm
  • Poids du caméscope nu (sans batterie, carte, pare-soleil, oeilleton) : 2068 g
  • Poids de la batterie NP-F770 : 209 g (pour une taille de 71 x 38 x 39 mm)
  • Poids du pare-soleil : 157 g
  • Carte SDHC 16 Go : 2 g
  • Oeilleton souple : 15 g
  • Poids de l'appareil en ordre de marche (avec la batterie standard, le pare-soleil, la carte SDHC) : 2447 g
  • Micro ECM-VG1 et sa bague caoutchouc : 171 g
  • Démarrage mode caméra : entre 6 et 9 s
  • Passage du mode caméra (enregistrement) au mode media (lecture) : de 2 s
  • Passage du mode media (lecture) au mode caméra (enregistrement) : 2 s


(Test complet Sony HXR-NX3)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre