Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Panasonic NV-GS90

le petit DV de Panasonic

 

08 février 2008 par Thierry Philippon

 

Panasonic NV-GS90   Panasonic NV-GS90
NV-GS90
Format : mini-DV

La nouvelle gamme 2008 comprend deux modèles mini-DV : le mono-CCD NV-GS90 et en version tri-CCD, le NV-GS330 à 500 euros qui succède au NV-GS320. Pour sa part, le NV-GS90 succède au GS80 avec quelques différences parmi lesquelles : un zoom x42 au lieu de x32, l'ajout d'une torche, et une connectique DV et USB qui a changé d'emplacement pour se loger désormais sur le côté. Côté moins, on notera la suppression de la griffe et du démarrage rapide en 1,7''. Les dimensions du camescope sont légèrement plus réduites que celles de son prédécesseur. Il en est de même du poids de l'appareil.


La situation du mini-DV a changé en 2008, car même si le parc d'appareils mini-DV reste considérable, tous les fabricants restreignent définitivement leurs gammes en mini-DV pour favoriser l'émergence des modèles à disque dur ou à carte, voire DVD et évoluer progressivement vers la HD. De fait, Panasonic vit probablement sa dernière gamme mini-DV.


Mais acheter un mini-DV à 279 euros seulement (prix indicatif du GS90) est tentant car c'est encore un des moins encombrants systèmes de sauvegarde d'images qui existe. Rappelons que les cassettes mini-DV valent entre 2,50 euros et 4 euros pièce seulement.





> LIRE LA SUITE : Le test

Le test

Pansonic NV-GS90

Le GS90 dispose d'un classique petit capteur 1/6" de 800000 pixels. Sa qualité d'image, quoique conforme à celle d'un mono-CCD, nous a paru sensiblement inférieure à celle de modèles concurrents, on a été plutôt déçus sur ce point. La sensibilité est également mauvaise, mais là ce n'est pas une surprise. On délaissera la solution alternative proposée comme celle de la vitesse lente d'obturation ("Vision nocturne" à très basse vitesse), provoquant des saccades.


Les automatismes du GS90 sont satisfaisants, ils sont secondés de nombreux réglages manuels, accessibles depuis le Joystick habituel à la marque. Ainsi l'accès à la mise au point du GS80 nous a semblé efficace, moyennant un temps d'habituation. Surtout, ce modèle dispose de réglages par paliers pour l'ouverture de l'iris et le gain manuel. Cela permet, par faible luminosité, de réduire le fourmillement ou d'augmenter la luminosité de l'image selon le but recherché.


Côté zoom et optique, le Panasonic bénéficie d'un exceptionnel grand-angle en 16:9 (33,8 mm). Cela explique et excuse la quasi impossibilité d'ajouter un grand-angle, le NV-GS90 n'ayant pas de bague de filetage sur l'objectif. En revanche, le zoom x42 (n'évoquons même pas le zoom numérique x2000 !) a de quoi nous laisser sceptiques. Nous savons qu'une telle focale n'a que des incidences négatives : tremblements de l'opérateur, aplatissement de l'image, moindre luminosité. D'ailleurs, de telles focales (équivalent 1449 mm en 4:3 !) sont inimaginables en photo, alors pourquoi le fait-on en vidéo ? Réponse : parce que ça ne coûte pas cher et que ça impressionne le client ! Bref. Sans compenser tout à fait ce grief, la commande de zoom est agréable comparée à d'autres que nous connaissons. Un bouchon externe sert de cache objectif, c'est moins pratique que le dispositif de fermeture interne de la concurrence.


Le GS90 génère peu de bruit. Il bénéficie en outre d'un filtre coupe-vent débrayable et dispose d'un micro-zoom qui ajuste la directivité sonore en fonction de celle de la focale. Pas de prise micro ni casque.


Le GS90 dispose d'un classique petit capteur 1/6" de 800000 pixels. Sa qualité d'image, quoique conforme à celle d'un mono-CCD, nous a paru sensiblement inférieure à celle de modèles concurrents, on a été plutôt déçus sur ce point. La sensibilité est également mauvaise, mais là ce n'est pas une surprise. On délaissera la solution alternative proposée comme celle de la vitesse lente d'obturation ("Vision nocturne" à très basse vitesse), provoquant des saccades.


Les automatismes du GS90 sont satisfaisants, ils sont secondés de nombreux réglages manuels, accessibles depuis le Joystick habituel à la marque. Ainsi l'accès à la mise au point du GS80 nous a semblé efficace, moyennant un temps d'habituation. Surtout, ce modèle dispose de réglages par paliers pour l'ouverture de l'iris et le gain manuel. Cela permet, par faible luminosité, de réduire le fourmillement ou d'augmenter la luminosité de l'image selon le but recherché.


Côté zoom et optique, le Panasonic bénéficie d'un exceptionnel grand-angle en 16:9 (33,8 mm). Cela explique et excuse la quasi impossibilité d'ajouter un grand-angle, le NV-GS90 n'ayant pas de bague de filetage sur l'objectif. En revanche, le zoom x42 (n'évoquons même pas le zoom numérique x2000 !) a de quoi nous laisser sceptiques. Nous savons qu'une telle focale n'a que des incidences négatives : tremblements de l'opérateur, aplatissement de l'image, moindre luminosité. D'ailleurs, de telles focales (équivalent 1449 mm en 4:3 !) sont inimaginables en photo, alors pourquoi le fait-on en vidéo ? Réponse : parce que ça ne coûte pas cher et que ça impressionne le client ! Bref. Sans compenser tout à fait ce grief, la commande de zoom est agréable comparée à d'autres que nous connaissons. Un bouchon externe sert de cache objectif, c'est moins pratique que le dispositif de fermeture interne de la concurrence.


Le GS90 génère peu de bruit. Il bénéficie en outre d'un filtre coupe-vent débrayable et dispose d'un micro-zoom qui ajuste la directivité sonore en fonction de celle de la focale. Pas de prise micro ni casque.


Globalement, le Panasonic GS90 offre une assez bonne stabilité en dépit de son déraisonnable zoom x42 et une prise en main solide. Les boutons sont peu nombreux, mais ils sont vraiment utiles comme la touche Light ou encore le débrayage du stabilisateur depuis une touche externe (OIS).


Le GS90 se singularise en proposant un stabilisateur optique, réputé meilleur. Un tel stabilisateur est très rare sur du matériel entrée de gamme. Il est assez bon, même paradoxalement au zoom x42, en fait l'image subit surtout une perte de piqué et de luminosité.


Pansonic NV-GS90 Pansonic NV-GS90
Pansonic NV-GS90 Pansonic NV-GS90

L'écran, au format 16:9, est plus que sobre. Bon point, il est secondé d'un viseur qui s'étire (net avantage pour une batterie de plus forte capacité). De plus, le GS90 se rend immédiatement opérationnel, car il suffit justement d'étirer le viseur ou d'ouvrir l'écran pour mettre le camescope en route et de l'éteindre en faisant l'inverse. On connaissait déjà ce procédé agréable chez JVC. Autre aspect pratique, le GS90 se voit doté d'un chargeur externe. Celui-ci vous permet, avec deux batteries, de recharger la première pendant que vous filmez avec la seconde. L'autonomie n'était pas indiquée au moment du test, elle tourne d'après nos mesures autour de 40 à 45 minutes réelles avec écran. C'est assez peu. Une deuxième batterie s'impose telle que la Panasonic CGA-DU14 (ou équivalente) par exemple.


La connectique du GS90 est sommaire mais l'essentiel est là : sortie DV et A/V (câble A/V fourni). Une entrée USB un peu superflue existe mais le câble n'est pas fourni. Pas d'entrée vidéo évidemment ni de télécommande.


 



(Panasonic NV-GS90)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide