Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméras prosumer / pro

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Panasonic AG-HMC41

Le petit pro de Panasonic

 

26 août 2009 par Antoine Désir - Mis à jour le 23 septembre 2009

 

Panasonic AG-HMC41 - test -


Les fabricants de caméscopes professionnels déclinent parfois des modèles grand public en version professionnelle. Cela permet de proposer une entrée de gamme aux "prosumers" (amateurs confirmés qui ont des besoins proches des professionnels sans pouvoir investir de lourdes sommes). Sony est un spécialiste de ce type de déclinaison, depuis fort longtemps. Panasonic, avec l'avènement du AVCHD avait déjà fait une déclinaison du HDC-SD1 en HSC1U puis en AG-HMC71. L'arrivée du HDC-SD300 et de son nouveau bloc optique a permis une nouvelle déclinaison pro, le AG-HMC41, que nous allons examiner.

> LIRE LA SUITE : Concept, allure générale

Concept, allure générale

Impossible à dissimuler : le coeur du caméscope est un HDC-SD300 (modèle à carte mémoire seule, équivalent du HDC-TM300). Les capteurs, l'objectif, l'écran et le viseur sont identiques. Pour les capteurs, ce n'est pas plus mal : la nouvelle série des caméscopes Panasonic délivre une belle qualité d'image, avec une sensibilité correcte, des couleurs plutôt fidèles et un bon piqué.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Pour l'objectif, c'est plus discutable : si la qualité est bonne, les caméscopes pros nous ont habitués à des focales minis plus "normales".


Le HMC41 rajoute un habillage et de nombreuses options sans changer fondamentalement le caméscope. Par exemple, la bague de zoom est grande et confortable, mais elle est "greffée" sur celle d'origine. Le micro 5.1 est reporté sur la coque, renforçant l'aspect hybride grand public/pro du caméscope.


L'avantage de la compacité et de l'origine grand public de l'engin, c'est que vous pouvez passer pour un touriste ou un professionnel, juste en changeant les accessoires du caméscope. Enlevez la poignée, le gros pare-soleil et l'oeillère et seuls les rares connaisseurs s'apercevront que vous n'avez pas un caméscope grand public !


Panasonic AG-HMC41 - test -

(la batterie du test est celle de grande capacité VW-VBG6E, celle fournie avec le caméscope - la VW-VBG260E - est bien moins grosse et ne sort pas autant de l'emplacement arrière).


Panasonic AG-HMC41 - test -

Même si le coeur est celui d'un caméscope grand public, Panasonic en a fait un caméscope pro. On y retrouve les caractéristiques les plus marquantes de cette gamme :


-vraie commande de zoom à bascule, large et confortable,
-commande de zoom à vitesse vraiment variable, de 2,5 à 180 secondes pour balayer la plage du zoom 12X !
-bague large,
-molette de réglage de l'iris (diaphragme) séparée,
-poignée supplémentaire démontable
-bouton assignables,
-menus étendus,
-gestion des fichiers de scènes, des metadata,
-personnalisation de la colorimétrie, dont le gamma
-compteurs personnalisables, peaking, zebra réglable, oscilloscope,
-boutons directs pour les fonctions principales,
-batterie de très haute capacité en option (VW-VBG6E, 5800 mAh),
-entrée XLR auxiliaire et adaptateur XLR en option,
-viseur relevable et étirable + oeillère (pour oeil droit uniquement)
-connectique nombreuse et accessible, en particulier pour les commandes externes.


Les habitués des caméscopes plus gros et lourds, relèveront de nombreux manques. C'est clair : il n'y a qu'une bague et que 3 boutons personnalisables, l'écran et le viseur sont petits, la commande d'enregistrement n'est pas assez facile d'accès et les prises XLR ne sont pas incluses dans le boîtier d'origine. La compacité explique en grande partie ces absences et le but de Panasonic n'est pas de remplacer son AG-HMC151.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Comme le DV est actuellement remplacé par le AVCHD en grand public, Panasonic place le HMC41 comme un successeur au célèbre PDX10, qui était le "petit pro" en DVCAM ou comme le successeur du DVC30. Est-ce un hasard si cette gamme prend le nom de AVCCAM, évoquant la marque DVCAM ?


Lorsque les conséquences de la compacité sont acceptées, il reste deux gros défauts en situation : la focale mini trop courte et le déséquilibre de l'engin lorsqu'il est complètement équipé. Le focale mini trop courte (40 mm) est souvent problématique et oblige au recours au convertisseur grand angle. Souvenez-vous, le PDX10 avait le même problème... Mais le montage d'un convertisseur de qualité alourdit l'avant du caméscope et engendre, comme le montage de l'adaptateur XLR et du micro optionnels, un déséquilibre prononcé. Du coup, il demande un effort lors du tournage, annulant l'avantage procurée par son faible poids. Ce n'est pas qu'il est lourd, c'est qu'il tire sur l'avant bras qui force pour éviter le basculement. Et ceci, même avec le batterie la plus lourde pour remettre du poids sur l'arrière !


Panasonic AG-HMC41 - test -
Les séquences tournées sans convertisseur Panasonic VW-W4307HE (non fourni) ni adaptateur XLR (contrairement à la photo ci-dessus) ont permis d'apprécier à sa juste valeur la compacité de l'AG-HMC41. Plus lourd que les minuscules caméscopes grand publics, mais sans le poids et l'encombrement de la gamme supérieure, le tournage peut devenir dynamique, voire sportif, sans gêne.


(Panasonic AG-HMC41)

Viseur, écran

Panasonic AG-HMC41 - test -   Panasonic AG-HMC41 - test -

Le viseur, bien qu'incorporé dans un bras étirable et relevable, reste très petit. Sa définition (113.000 pixels) n'est pas suffisante pour profiter de la HD. Et toujours pas d'oeillère pour viser de l'oeil gauche, pfff...


Panasonic AG-HMC41 - test -   Panasonic AG-HMC41 - test -

L'écran, lui, est le même, simplement. En particulier, il est tactile, avec les avantages et inconvénients de ce type d'écran : navigation facile dans les prises de vues, sélection intuitive du point à rendre net en AF localisé, mais écran rapidement sali par les traces de doigts si on n'utilise pas le stylet fourni. C'est la première fois que Panasonic utilise un écran tactile dans sa gamme professionnelle, faisant suite à l'apparition - en grand public - de cette nouveauté dans la gamme 2009.


La faible définition de l'écran oblige à recourir systématiquement au Focus Assist pour faire le point. En effet, ce n'est pas avec 230.000 pixels que l'on peut juger de la qualité d'une image qui en contient plus de 2 millions. Equiper un caméscope HD avec le même écran qu'un caméscope SD, est-ce bien raisonnable ? En SD, l'écran a la moitié de la définition de l'image finale. En HD, il faudrait donc monter à plus de 500.000 vrais pixels (des écrans de 960 x 540) pour retrouver une précision convenable. On en vient à apprécier le bon emplacement de la touche Focus Assist...


(Panasonic AG-HMC41)

Batterie, autonomie

Panasonic AG-HMC41 - test -   Panasonic AG-HMC41 - test -

Comme la batterie du test l'a montré, il est possible d'alimenter le caméscope par plusieurs modèle de batteries. Celle du test (Panasonic VW-VBG6) culmine à 5000 mAh sous 7,4V, mais celle livrée (Panasonic VW-VBG260E) se contente de la moitié (2500 mAh). Ces batteries se rechargent à la même vitesse qu'elles se déchargent, il suffit donc d'une seule batterie de secours s'il est possible de laisser le chargeur branché. Selon le manuel, la batterie livrée tient plus de 3 heures en continu (donc moins en réalité) et jusqu'à 7 heures pour la plus grosse. Ces batteries sont les mêmes que pour le HMC71 (HMC70) et le HMC151 (HMC150). La VBG260E d'origine est aussi compatible avec de nombreux caméscopes grand publics de Panasonic. En revanche, pas de compatibilité avec les batteries des anciennes Panasonic AG-DVC30 ou AG-DVX100.


C'est bien sûr un chargeur externe qui s'occupe de la recharge, comme il est d'usage en pro, mais aussi en grand public chez Panasonic. Quand on profite du côté "fabricant de batterie" du groupe...



(Panasonic AG-HMC41)

Capteur, objectif

Panasonic AG-HMC41 - test -

Les trois capteurs CMOS de 3 mégapixels (2,5 Mp utilisés en vidéo 16/9) suffisent à capter une image HD très précise. Rappelons, au passage, que pour composer les 2 millions de vrais pixels d'une image Full HD, il faut 3 capteurs d'au moins 2 Mp, ou un seul d'au moins 8 Mp... Ici, c'est le cas, et les images (comme celles du TM300) le prouvent. La sensibilité est correcte pour des capteurs si petits (ils ne font que 1/4.1" au lieu des 1/3" habituels). La gestion électronique du gain et donc du bruit y est pour quelque chose.


Du fait de son origine grand-public et de la faible taille des capteurs (pour un caméscope pro), la focale mini du HMC41 est vraiment trop grande (40 mm en équivalent plein format). Pour avoir l'équivalent d'un zoom habituel en pro, il faudra ajouter en permanence un convertisseur grand-angle, ce qui rend l'usage du pare-soleil fourni impossible et l'aspect désagréable.


La plage de zoom est de 12X (40-480), ce qui est bon pour un caméscope de cette taille. On ne peut pas raisonnablement attendre un zoom 20X dans ce format, sans sacrifier sa qualité.


La commande de zoom à bascule est agréable d'utilisation, large et confortable. Bien située, elle permet des zooms rapides ou lents, à volonté. Nous avons balayé la plage de zoom (12X) en 2,5 secondes au plus vite. Plus étonnant, nous avons réussi à la maintenir en limite d'appui pendant 3 minutes pour balayer la même plage. Le zooming est quasi imperceptible à cette vitesse.


Bien sûr, la bague permet aussi de zoomer, mais elle nous a semblé trop "démultipliée" : impossible de balayer la plage sans s'y reprendre à plusieurs fois.



(Panasonic AG-HMC41)

Automatismes

Panasonic AG-HMC41 - test -


Les automatismes s'en sortent plutôt bien, à une exception notable près : la balance des blancs automatique a beaucoup de mal, surtout en intérieur ou le caméscope rend une image bleutée pendant trop longtemps. Il faut une intervention manuelle assez fréquemment pour rétablir la situation. Du coup, on voudrait plus de pré-réglages de balance des blancs. Il sera donc conseillé de faire une balance des blancs manuelle assez souvent pour éviter les problèmes. Le bouton dédié permet d'aller vite dans cette manipulation essentielle. En extérieur, il y a un peu d'attente, mais l'automatisme finit par trouver le bon équilibre.


L'autofocus est efficace, mais la bague incite à passer en manuel. On pourra utiliser une des trois touches assignables pour en faire une touche "Push Auto" afin de lancer l'autofocus lorsque le caméscope est en focus manuel. On aurait préférer une touche dédiée, mais entre l'absence de place disponible et le fait que c'est l'affectation par défaut de la touche User1, on s'en contentera. Pour le focus manuel, on aura systématiquement recours au Focus Assist (qui agrandit la zone centrale de l'image) pour pallier la faible définition de l'écran (j'insiste). Une fonction de Peaking (accentuation des contours appelée DTL viseur par Panasonic) peu aussi aider.


On pourra reprocher aux boutons une mollesse qui ne "renvoie" pas suffisamment de sensation et oblige à vérifier sur l'écran quel mode est réellement enclenché.


La mesure d'exposition donne des bons résultats et le passage en manuel avec le petite molette est simple et efficace. A l'usage, c'est presque mieux qu'une bague... Si besoin, on affectera une touche assignable à la fonction OSCILLO pour afficher la forme d'onde et faire un réglage plus "objectif" que le rendu de l'écran.



(Panasonic AG-HMC41)

Micro, audio

Panasonic AG-HMC41 - test - Panasonic AG-HMC41 - test -  
Panasonic AG-HMC41 - test -

En série, le caméscope est pourvu de son micro interne 5.1, le même que son frère grand public. Une entrée audio jack est bien présente et les réglages audio sont assez complets. Le rendu est correct, mais limité par la faible taille et la proximité du caméscope : les bruits de manipulations lors de l'usage de la bague sont presque inévitables. Un connecteur auxiliaire est cependant présent. En effet, pour aller plus loin, Panasonic propose en option un adaptateur XLR (environ 280 euros HT) qui se branche à ce connecteur. Le caméscope de prêt était pourvu de cet adaptateur qui se fixe à la poignée, qui permet de connecter deux micros XLR et délivre, sur demande, une alimentation 48 Volts.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Les marchands sérieux se feront un plaisir de vous proposer l'ensemble HMC41 (le caméscope) + MYA30G (l'adaptateur XLR) + MC200 (le micro XLR) pour un prix raisonnable. Quoique vous possédez peut-être déjà votre micro XLR préféré. Nous avons testé un micro Rode Videomic branché dessus : le résultat est convaincant. L'adaptateur est relativement complet : entrée niveau ligne ou micro, alimentation 48V pour chaque entrée, atténuateur pour chaque entrée, possibilité d'utiliser l'entrée 2 pour alimenter les deux canaux stéréo, réglage de niveau pour chaque entrée.


Le fichier ci-joint est issu d'une prise de vue d'une cascade de bassin. Sur le canal gauche, c'est un Videomic, sur le canal droit, c'est un Panasonic AG-MC200. Tous deux sont reliés en XLR, avec le même niveau d'atténuation : HMC41VideoMicMC200.mp3



(Panasonic AG-HMC41)

Prise en mains

Panasonic AG-HMC41 - test -   Panasonic AG-HMC41 - test -

Il faut s'habituer aux menus accessibles via l'écran tactile, mais il est bien plus difficile de compenser la mauvaise conception du bouton d'enregistrement. Aucun risque de déclencher par erreur, c'est certain. L'erreur viendra plutôt d'une absence d'enregistrement à cause d'un bouton mal appuyé. Pas assez accessible, car trop enfoncé dans le changeur de mode, il nous est arrivé de rater le début d'enregistrement en cherchant la meilleure position du pouce pour déclencher ! Question d'habitude, sans doute, mais c'est un travers rarement présent sur les caméscopes pros. On pourra juger le démarrage un peu lent (3,5 s), mais surtout le passage du mode lecture (PB) au mode enregistrement (Caméra) plus pénible : 5,5s.


De même, les boutons photo et Quick Start ne sont pas idéalement placés. Mais c'est moins grave, vu leur utilité discutable sur un caméscope pro. Le bouton photo sert surtout de vérificateur de la dernière prise de vue (fonction Rec Check) pratique.


L'écran tactile est pleinement à son aise lors de la consultation des vidéos. Allié au support carte, l'ergonomie devient bonne. Il est possible de supprimer, relire ou protéger les rushs directement sur la carte. Pas de fonction d'édition (coupe ou raccord) directe sur le caméscope. Nous avons par contre eu, après connexion à un ordinateur, des vignettes à l'écran qu'il n'étaient plus possible de lire sur le caméscope. Dois-je encore signaler que l'écran est trop petit pour bien afficher des vidéos HD ?


En version de base, le caméscope est d'une manipulation agréable. Bien équilibré, il pourra être tenu à la main assez longtemps, sans fatigue excessive.


Une fois équipé d'un grand-angle ou de l'adaptateur XLR, le caméscope pique sévèrement du nez, obligeant l'avant-bras à forcer pour le maintenir à l'horizontal. La seconde main est rappelée en renfort pour le soutien, ce qui la gêne pour enchaîner les réglages. Du coup, on en viendrait à souhaiter un appareil plus lourd sur l'arrière. Faudra-t-il revenir à une batterie au plomb pour rééquilibrer l'ensemble ? :-)


Panasonic AG-HMC41 - test -

Voici maintenant quelques impressions de tournage glanées à l'occasion d'un "vrai" tournage (quoique express !) sur le terrain. Il faut préciser que la caméra venait d'être prêtée peu de temps auparavant et qu'il s'agissait donc d'une première manipulation réelle, sans expérience de terrain de ce modèle précis.


Je suis parti, cartes SDHC sous le bras (ou plutôt dans la poche !) avec un peu plus de 2H d'autonomie d'enregistrement prévues en mode PH pour filmer une manifestation festive parisienne. Avec une seule carte SDHC de 32 Go, j'aurais tenu 3 heures dans ce même mode Full HD et 4H en mode HA. Suffisant pour mon tournage, mais pour un reportage plus ambitieux ou plus long, il m'aurait fallu au minimum 2 cartes de 32 Go, question de sécurité également. La batterie optionnelle VW-VBG6, donnée pour 7 heures en continu, a tenu sans que je m'en soucie sur mes 5 heures de présence au sein de la manifestation, avec de fréquents arrêts bien sûr.


Je n'étais de mon point de vue ni voyant ni spécialement discret. Même sans boîtier XLR additionnel, la caméra est loin d'être ridicule avec son oeillère surdimensionnée, et son pare-soleil imposant. Toutefois les boutons en plastique m'ont donné une impression un peu "cheap".


J'ai tenu à plusieurs reprises la caméra à bout de bras au-dessus de la foule. Le déséquilibre de la caméra ne m'a pas gêné plus que ça. En revanche, j'ai raté plusieurs déclenchements au début car la sensibilité du bouton est à mon avis insuffisante et le témoin d'enregistrement n'est pas ultra visible sur le petit écran. Bref, il faut appuyer bien fort pour être sûr d'enregistrer ! En contrepartie, le temps de déclenchement est immédiat ou presque, si on est en mode Quick Start.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Il est assez souple de balayer la plage des focales au moins partiellement, sans tenter l'effet "coup de poing". La bague du zoom x12 n'est pas vraiment destinée à cela, sauf à s'y reprendre à plusieurs fois. Une fois qu'on a pris le coup de main, les petits changements de focales (grand-angle à plan moyen, plan moyen à gros plan...) sont aisés. Le switch Focus/Zoom est pratique à l'usage même s'il fait peur au début puisqu'on ne dispose pas de deux bagues indépendantes. Je me suis servi à maintes reprises du Focus assist qui est réellement très utile. J'ai regretté l'absence de filtre ND sachant que l'ajustement de l'iris peut jouer ce rôle mais ce n'est pas très pratique. Toutefois, à l'opposé, les 4 positions de filtre ND de l'AG-HMC151 pouvaient dérouter.


Je me suis servi pratiquement autant du viseur que de l'écran (pour les mêmes raisons que celles évoquées par Antoine), sauf en situation de caméra portée à bout de bras bien entendu. Mais dans ce contexte, par beau temps, la qualité de l'écran s'est avérée insuffisante pour bien discerner les détails.


Panasonic AG-HMC41 - test -

J'ai changé 3 fois de mode d'enregistrement avec une réelle dextérité grâce au raccourci de menu. J'ai maintenu une balance des blancs Auto qui a globalement donné satisfaction.


Après un premier quart d'heure de prise de vues, j'ai vérifié rapidement mes images sur place (dans un endroit à l'abri de la lumière !) pour être sûr que les séquences étaient bien dans la boîte ! Grâce à l'écran tactile, ça va vite et un chiffon doux doit venir à bout les traces de doigts sur l'écran.


Sur l'écran de l'ordinateur, après acquisition directe sous mon logiciel de montage (Final Cut Pro), les images sont belles, assez piquées et surtout très contrastées, manquant singulièrement de douceur. Peut-être un réglage mal approprié consécutif à la prise en mains rapide d'une caméra que je ne connaissais pas encore sur le bout des doigts ?


Au final, je suis revenu un peu éreinté du tournage (essentiellement en raison de la position fréquente à bout de bras) mais avec une caméra plus lourde ou moins maniable, cela aurait été bien pire ! Je ne sais pas si je l'achèterais (compte tenu de la concurrence non encore testée) mais la Panasonic reste une caméra de reportage efficace et simple à manier dans l'urgence.


Thierry Philippon



(Panasonic AG-HMC41)

Qualité d'image, réglages

Les caméscopes AVCCAM permettent une grande souplesse pour les réglages de l'image. De nombreux paramètres sont réglables, du gamma au taux de compression du AVCHD. On notera en particulier quatre niveaux d'amplificateur de plage dynamique (DRS), 7 choix de gamma prédéfinis, une augmentation de détail dans les teintes chair, etc. De quoi occuper quelques heures pour obtenir une image soignée ! On regrette d'autant plus la faiblesse de l'écran.


Panasonic AG-HMC41 - test - Panasonic AG-HMC41 - test -

Les fréquences d'image sont aussi assez nombreuses, de 25p à 50p, en passant par l'habituel 50i. On peut regretter que Panasonic bride encore les fréquences NTSC sur les caméscopes européens et inversement. Pas exemple, pas d'accès au 24p ou au 60i sur le HMC41 (c'est réservé au HMC40). Le tournage façon cinéma se fera donc en 25p. On note avec satisfaction la disponibilité d'un mode 720p50 (50 vraies images par seconde, de 1280 x 720 pixels) qui procure de très beaux ralentis.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Contrairement aux actuels caméscopes AVCHD grand publics de Panasonic, les caméscopes AVCCAM offrent le mode PH qui pousse le débit du AVCHD jusqu'à 24 Mbits/s, avec une moyenne aux alentours de 21 Mbits/s. Dans ce mode l'audio passe aussi, toujours sur deux canaux, de 256 Kbits/s à 384 Kbits/s. Ce taux de compression PH sera utilisé en priorité, vu le faible prix des cartes SDHC actuellement. Il a aussi l'avantage d'inclure quatre modes :


PH 1080/50i, le classique,
PH 1080/25p, la full HD progressive,
PH 720/25p, pour une faible compression au détriment de la définition,
PH 720/50p, pour une fréquence d'image double, donc des ralentis de qualité.


Pas de mode 1080/50p, le débit dépasserait la limite du AVCHD actuel. En cas de besoin, il est possible de "gonfler" le 720/50p jusqu'à 1080 lignes lors du montage, au prix d'une perte de résolution.


Si vraiment vous devez économiser de la place, quelques autres modes sont disponibles :
HA 1080/50i à environ 17 Mbits/s,
HG 1080/50i à environ 13 Mbits/s,
HE 1080/50i à environ 6 Mbits/s.


Nous n'avons pas rencontré de souci de lecture pour ces images, notamment avec VLC 1.0 et un ordinateur suffisamment puissant. Par contre, Final Cut Pro 6.0.6 n'a pas apprécié du tout le mode 720p50, ne trouvant rien de mieux que de quitter brutalement à l'import.


Tous ces fichiers s'enregistrent sur une simple carte SDHC (Class 4 minimum, 32 Go maximum) qui se glissent sur le côté du caméscope (il n'y a qu'un slot unique). Rien à en dire, et c'est plutôt bon signe.


 



(Panasonic AG-HMC41)

Sensibilité, Gain

Ne bénéficiant pas des gros capteurs habituels (1/3"), le HMC41 souffre un peu en sensibilité. Avec un gain allant jusqu'à 24 dB, on peut "forcer" cette sensibilité. Si vous n'avez pas peur du bruit vidéo, une option permet même de pousser jusqu'à 34 dB. Le gain réglé à 15/18 dB donne une luminosité qui ressemble à celle perçue par l'oeil, la précision colorimétrique et le détail en moins. Il est possible de brider le bruit dans l'image en limitant le gain à 12 dB dans le menu, sécurité appréciable pour ne pas se laisser piéger en tournage.
Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 0 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 3 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -


Gain à 6 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 9 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 12 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 15 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 18 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 21 dB


Panasonic AG-HMC41 - test -

Gain à 24 dB


La griffe standard accueillera sans problème une torche optionnelle (telle que la torche Panasonic CC/VW-LDC103E), avec toujours le défaut de déséquilibrer plus l'appareil. Pas de Smear, comme il est d'usage sur les caméscopes équipés de capteurs CMOS.



(Panasonic AG-HMC41)

Montage

Jusqu'en mars 2010, Panasonic livre le logiciel Edius Neo 2 avec le caméscope et c'est le seul logiciel livré. On trouve sur le site de Panasonic Broadcast quelques utilitaires intéressants, notamment un "récupérateur" de AVCHD abîmé (AVCCAM Restorer), pour Windows et Mac et un convertisseur AVCHD vers DVCPRO HD pour ceux qui veulent garder leur workflow habituel, voire éditer les vidéos avec un ordinateur ne supportant pas le AVCHD. Voir notre article Monter ses films SD ou HD.


Panasonic AG-HMC41 - test -

Les utilisateurs de Mac pourront utiliser iMovie 8, Final Cut Express (à partir de la version 4) ou Final Cut Pro (à partir de la version 6) pour convertir et monter les images. Voir notre article Monter en AVCHD sur PC ou Mac. A noter que le mode PH 720p50 peut poser des problèmes, car il est très peu courant.



(Panasonic AG-HMC41)

Connectique

La connectique est assez complète :


-HDMI (pas de câble fourni),
-composantes (via un câble fourni et avec ses adaptateurs CINCH/BNC),
-composite (A/V out) via un câble fourni,
-sortie casque (jack stéréo 3,5 mm)
-entrée télécommande zoom (jack 2,5 mm)
-entrée télécommande focus/iris (jack 3,5 mm)
-connexion USB (mini A, câble non fourni)
-entrée micro (jack stéréo 3,5 mm)
-prise adaptateur XLR


Panasonic AG-HMC41 - test -  
Panasonic AG-HMC41 - test -

Pas de connexions très pro, comme les prises XLR directes, qui sont ici reportées sur l'adaptateur optionnel, ou de prises genlock, SDI, hors sujet sur un caméscope de cette gamme.



(Panasonic AG-HMC41)

Spécifications mesurées

Hauteur : 118 mm (164 avec l'adaptateur XLR)
Largeur : 114 mm (140 avec le pare-soleil)
Longueur : 210 mm et 380 mm au complet avec le pare-soleil et la batterie longue durée.
Diamètre du filetage : 43 mm
Taille du pare-soleil : 113 x 81x 37 mm
Diagonale de l'écran : 68 mm (2,68"), soit 60 x 33 mm
Diagonale du viseur : 12 mm (0,5"), soit 10 x 6 mm
Poids du caméscope nu (sans batterie, carte, poignée, adaptateur XLR, pare-soleil) : 933 g
Poids de la poignée : 83 g
Poids de l'adaptateur XLR AG-MYA30G optionnel : 207 g
Poids de la batterie SSL-VBG50 optionnelle : 246 g (pour une taille de 81 x 66 x 36 mm)
Poids du micro AG-MC200 optionnel : 113 g
Poids du pare-soleil : 56 g
Poids de l'appareil en ordre de marche (avec les accessoires du test, une carte SDHC et la batterie longue durée) : 1640 g


Portée de la télécommande : 6 m
Démarrage : 3,5 s
Extinction : 3 s
Passage du mode PB (lecture) en Camera (enregistrement) : 5,5 s


Panasonic AG-HMC41 - test -



(Panasonic AG-HMC41)

La concurrence

Le Panasonic AG-HMC41 est en confrontation directe avec le GY-HM100 de JVC : ils partagent le même concept de caméscope de poing professionnel enregistrant sur carte SDHC, avec un tarif très proche ! Le JVC a préféré un codec MPEG-2, proche du HDV (dit ProHD), pour faciliter le montage sur des ordinateurs moins puissants. Cependant, les modes d'enregistrement sont très similaires (en particulier les modes progressifs en 720p), JVC poussant le débit pour compenser la moindre efficacité du MPEG-2 sur le AVCHD. Le capteur reste un triCCD au lieu d'un triMOS sur le HMC41, mais le problème de la focale minimale se retrouve. A noter que les prises XLR sont de série sur le GY-HM100, alors que c'est une option sur le HMC41. Ceci explique en partie la différence de poids de ces deux caméscopes compacts, le JVC étant un peu plus lourd avec ses accessoires d'origine. Cela justifie aussi que le JVC soit plus onéreux.


Certains caméscopes HDV sont dans le même gamme de prix, mais on ne peut plus les considérer comme de vrais concurrents : le support comme le codec sont trop différents.
JVC GY-HM100 - test -


(Panasonic AG-HMC41)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les avis d'internautes et donner le vôtre