Magazinevideo > Caméra & Photo, Smartphone, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE

Le picoprojecteur au sommet

 

04 mars 2013 par Thierry Philippon - Mis à jour le 13 mars 2013

 

Un tarif de 1400 euros pour le HDR-PJ780 ! En 2013, dans un environnement de crise (crise économique mais aussi crise du camescope), l'étiquette paraît élevée. D'ailleurs les deux principaux rivaux du HDR-PJ780, les Panasonic HC-X920 et Canon HFG25, sont respectivement à 1000 et 1100 euros. De plus, le consommateur ne peut choisir entre un modèle avec et sans picoprojecteur comme ce fut le cas en 2012 avec le HDR-CX740 qui abaissait la note de 100 euros.


HDr-PJ780VE
Alors Sony a sorti une petite bombe. On a sans doute à ce jour le modèle conventionnel le plus abouti. Le fabricant propose en effet un appareil doté d'une foultitude de caractéristiques mais qui joue sur 2 tableaux. Le HDR-PJ780 revendique à la fois des fonctionnalités pour amateurs avertis comme le très grand-angle, le stabilisateur hors pair, le viseur relevable, la bonne sensibilité, la torche intégrée ou encore l'audio qui comble ses dernières lacunes. Mais le fabricant sort aussi de son chapeau des usages plus grands-publics comme le picoprojecteur intégré, particulièrement perfectionné sur ce modèle puisqu'il peut projeter désormais tout type de document. Enfin,, la picoprojection s'améliore aussi en termes qualitatifs.
HDR-PJ780 picorpojecteur

La logique en partie inavouée de Sony est celle d’essayer de redorer le blason du camescope haut de gamme, délaissé par une certaine clientèle au profit des autres concepts que sont les reflex vidéo (GH3, Nikon D800, Canon Eos 5D et 600D) et dans une moindre mesure, les caméras à objectif interchangeables (NEX-VG30) et les caméras pros low cost.


Le marché du camescope en lui-même a beaucoup baissé mais affecte certainement moins les modèles haut de gamme conventionnels toujours courtisés par une clientèle fidèle. Le succès du HDR-PJ740 en 2012 (tant chez Sony que sur notre site) semble là pour le prouver.


HDR-PJ780

L'allure du HDR-PJ780 est vraiment celle du HDR-PJ740, avec le même gros capteur CMOS 1/2,88'', le même grand-angle 26 mm coiffé d'un grand pare-soleil pro, et en interne, la même capacité (32 Go) et les mêmes modes Progressifs 1080/25p à 24 Mbit/s ou 17 Mbit/s) et 1080 / 50p à 28 Mbit/s, aux côtés du mode 50i.


On retrouve aussi la fonction qui permet en touchant l'écran tactile sur un sujet, de suivre ce dernier avec maintien de la mise au point et de l'exposition. Une autre bonne idée a été conservée : la copie directe sur disque dur externe, sans PC, moyennant l'achat d'un câble adaptateur optionnel USB Sony VMC-UAM1

Panasonic le propose aussi désormais sur son HC-X920. On retrouve la torche intégrée puissante que le fabricant propose, la fonction "Mon bouton.


micro HDR-PJ780
Qu'a-t-il de plus ce HDR-PJ780VE ? Où se jouent les différences avec le HDR-PJ740 ? D'abord la nouvelle référence n'est privée d'aucune fonction qui existait sur son prédécesseur. Ensuite, outre le picoprojecteur qui fait office de "vrai" projecteur, l'audio est réglable à l'enregistrement. C'était un point de résistance depuis longtemps chez Sony. Les limitations qui persistent ? Principalement, le zoom 10x, l'écran 3 pouces seulement, et l'absence de bague de mise au point. Dernière précision : le manuel est fourni sur papier, mais dans une version réduite. La version complète se trouve sur le site Web de Sony, mais elle était indisponible au moment du test.
HDR-PJ650VE

Notez qu'on recense aussi à 999 euros (soit 400 euros de moins !) le HDR-Pj650 (ci-dessus) qui est une déclinaison du HDR-PJ780. Le HDR-PJ650VE conserve le viseur et la mémoire intégrée de 32 Go (contrairement à ce que mentionne à certains endroits le site Sony France !) mais son capteur est moins performant (20 Mp au lieu de 24 Mp) sur le papier, son optique n'est pas signée Carl Zeiss, et sa sensibilité est moindre en raison de la cible plus petite (1/3,91" contre 1/2,88"). Par ailleurs, sa luminosité de picoprojection descend à 20 lumens au lieu de 35 lumens et sa résolution est moindre. Enfin, il ne dispose pas de la capsule audio externe dont dispose son grand frère. En revanche, son zoom optique s'étend à x12 (étendu x20).


On trouve aussi des déclinaisons différentes du HDR-PJ780VE mais à l'étranger ou en import. Certains pays proposent ainsi le HDR-PJ790 qui dispose d'une mémoire intégrée de 96 Go ou le modèle sans GPS HDR-PJ780E. On recense également le HDR-PJ660 avec mémoire intégrée de 64 Go au lieu de 32 Go.



> LIRE LA SUITE : Modes et durée d'enregistrement

Modes et durée d'enregistrement

Le HDR-PJ780VE (tout comme le HDR-PJ650VE) offre toujours un large choix de modes d'enregistrements : 50i entrelacé proposé à 4 débits (24, 17, 9 ou 5 Mbits/s), 25p proposé aux débits 24 Mbits/s ou 17 Mbits/s : le 25p est un mode "simili-progressif" : il est encapsulé dans un signal entrelacé pour garantir la compatibilité avec les systèmes de montage les plus courants. Enfin, le HDR--PJ780 propose un mode 50p à 28 Mbits/s qui était déjà présent sur le prédécesseur. Par rapport au HC-X920, il n'y a pas ou peu de différence, surtout que le modèle Panasonic a comblé son manque avec un mode 24 Mbits/s désormais pourvu.
HDR-PJ740 / HDR-CX740
Les modes Progressifs permettent de réaliser de beaux ralentis. Pour chaque mode, Sony précise la durée d'enregistrement restante (un peu cachée dans le Menu). Le Sony HDR-PJ780 est aussi compatible avec les signaux SD (MPEG-2) afin d'assurer la compatibilité avec les DVD SD. Sony est seul à le faire par rapport à ses rivaux, si l'on excepte JVC.

 


HDR-PJ740 / HDR-CX740

Parmi les modes additionnels, on trouve toujours la prise de vues de golf qui permet de décomposer le mouvement d'un coup de raquettes au tennis par exemple. Le principe : on divise 2 secondes d’un mouvement rapide en images qui sont enregistrées sous forme de film ou de photos. Vous pouvez par la suite visualiser cette série de mouvements lors de la lecture. Mais ce mode ne s'est pas perfectionné depuis 2 ans.


On trouve aussi un aspect Cinéma à utiliser avec modération. Il réchauffe les teintes mais donne un rendu artificiel.


Deux détails pénibles sont toujours là : quand on passe d'un mode entrelacé à un mode Progressif, (et vice versa), il ne faut pas se contenter de se positionner sur le nouveau mode mais valider le OK situé en bas à droite pour que le changement soit effectif. Il peut y avoir jusqu'à 2 OK (hoquets !).

 


D'autre part, quand on passe en 50p et qu'on revient au 50i, ce dernier se positionne par défaut sur la qualité à 9 Mbit/s en 1440 x 1080 (!) et non dans la qualité la meilleure ni dans celle dans laquelle on avait filmé auparavant.

 


 


HDR-PJ780
On retrouve la mémoire de 32 Go du HDR-PJ740, caractéristique que partage le Sony avec le Canon HFG25. C'est en partie ce qui justifie la différence de prix entre le HDR-PJ780 et le HC-X920 et dans une moindre mesure, avec le HFG25. On dispose ainsi de 2H20 à 2H45 dans les deux qualités les meilleures.

 


Disposer d'une mémoire intégrée n'est pas du luxe. Je me suis retrouvé avec le HC-X920 après 30 kms de route en ayant oublié la carte mémoire et je suis revenu bredouille... Le genre d'étourderie qui est autorisée avec le HDR-PJ780...

 


La mémoire de 32 Go est cumulable avec des cartes mémoire (SDHC / SDXC ou MS). La copie est possible de l'une à l'autre ? (à vérifier)

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Capteur, objectif, stabilisateur

Sony a conservé la combinatoire de la marque : un unique gros capteur CMOS Exmor R 1/2,88 pouce (diamètre objectif de 52 mm) qui revendique, comme pour les HDR-PJ740 / HDR-CX740 de 2012, un nombre de pixels effectifs en vidéo de 6.140.000 pixels pour un total de 6.650.000 pixels. Le capteur s'associe au processeur BIONZ hérité des Alpha Sony. La cible du petit frère HDR-PJ650 est plus petite que celle du HDR-PJ780 (1/3,91" contre 1/2,88").


Rappelons que Panasonic propose un tri-capteur CMOS mais un mono-capteur inférieur à 1/3" et bien aidé par une optique de qualité, ne démérite pas.


HDR-PJ780 objectif

Justement, l'objectif est toujours signé Carl Zeiss et se trouve "limité" à X10 contre x12 chez Panasonic et son HC-X920. La position grand-angulaire est toujours l'un des points forts de Sony avec un remarquable 26 mm de qualité, les rivaux font moins bien (autour de 30 mm). Notez qu'une bague de réduction est fournie pour adapter un éventuel objectif supplémentaire.


Le HDR-PJ650, lui, ne dispose pas d'une optique Carl Zeiss mais d'un objectif Sony G. L'amplitude passe à x12.


HDR-PJ740 / HDR-CX740

Le stabilisateur en mode "Activé" est toujours aussi spectaculaire, associé au grand-angle et compte tenu du poids du camescope, il procure une sensation de fluidité un peu supérieure à celle du HC-X920. Toutefois, d'un point de vue technologique, les rivaux font aussi bien en termes de stabilisation.


On peut pallier le zoom x10 par un zoom dit "étendu" 17x qui est accessible seulement lorsque le stabilisateur est activé, car dans ce mode, on n'utilise pas la totalité des pixels du capteur (la surface du cadre se resserre légèrement d'ailleurs). Par conséquent, une extension du zoom optique est possible. Mais Sony joue sur les mots et les concepts, la perte de piqué est tout de même visible, rendant le zoom x17 assez peu exploitable de mon point de vue.


HDR-PJ780

Le gros pare-soleil "déménage" et vous ferait presque passer pour un pro. Il se verrouille assez facilement, et n'empêche pas la mini-torche de fonctionner via l'orifice.



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Ecran, viseur

Je peux vous assurer qu'on considère l'écran tactile du HDR-PJ780 comme "petit" quand on a pris en mains l'écran 3,5'' d'un Panasonic HC-X920 ou d'un Canon HFG25. L'écran du HDR-PJ780 est en effet limité à 3 pouces. En revanche, l'écran du Sony est bien défini puisqu'il totalise le même nombre de pixels (921 Kp, soit 1920 x 480 pixels) que celui du Canon. Cependant, par fort ensoleillement, ne comptez pas exploiter l'écran malgré ses 2 niveaux de luminosité. Le viseur s'impose dans ce cas.


HDR-PJ780 écran
A sa base, l'écran est affublé de 2 minis-enceintes, d'une qualité sonore particulièrement remarquable par rapport à ce qu'on connaît habituellement. A son sommet,on trouve le réglage du Focus du Projecteur. L'emplacement est plutôt pratique.

 


L'écran tactile nécessite parfois une pression suffisamment forte pour ne pas commettre de loupés. Vérifiez que la calibration est bonne (dans le Menu). L'écran comporte une 2e commande de zoom et un mode Start / Stop qui ont la spécificité de ne s'afficher que lorsqu'on a démarré l'enregistrement.

 


Enfin c'est bien sûr sur l'écran que les informations GPS s'affichent.
HDR-PJ780 viseur relevé

Le viseur couleurs est plus convaincant que celui du HC-X920 car il est étirable ET relevable. Celte double particularité permet d'imaginer des vues un peu "acrobatiques", ou tout simplement autoriser des vues au ras du sol, sans s'allonger sur le sol ! Autre bon point, l'afficheur est plus grand que la concurrence : 0,5 pouces pour 201 Kp contre 0,24" chez les rivaux.


Le fait de tirer ou de repousser le viseur dans son logement, ne modifie pas le réglage dioptrique, défaut qu'on repère parfois. Par contre, impossible de règle la dioptrie, viseur relevé, il faut tirer le viseur (sans le relever !) pour y avoir accès. Pas non plus de reconnaissance oculaire qui permet, sur certains reflex (GH3), de passer au mode Viseur en approchant ou en éloignant l'oeil du viseur.


Le HDR-PJ780 s'allume en tirant le viseur vers soi ou en ouvrant l'écran. La fonctionnalité n'est pas nouvelle mais pratique. On retrouve deux défauts récurrents : d'une part, si le viseur est sorti à moitié, écran fermé, le camescope reste sous tension. d'autre part, viseur et écran ne peuvent fonctionner simultanément.


A noter que le modèle au-dessous du PJ780 (le HDR-PJ650) dispose lui aussi d'un viseur. Ce détail est important, Sony est le seul fabricant à proposer deux gammes distinctes composées chacune d'un modèle avec viseur.

 


 


(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Batterie, autonomie

La petite batterie ion-lithium 7,0 W/h Sony NP-FV50 (1030 mAh) livrée en standard, dure 55 minutes réelles en HD. C'est à peine mieux que sur le Panasonic HC-X920.
Sony HDR-PJ780

La petite batterie ion-lithium 7,0 W/h Sony NP-FV50 (1030 mAh) livrée en standard, et annoncée pour 100 minutes en continu, tient (en HD) 55 minutes réelles. C'est à peine mieux que sur le rival Panasonic HC-X900. On peut se procurer la batterie Sony NP-FV100.


Elle offre une autonomie de 255 minutes réelles en HD (sur écran). La batterie intermédiaire NP-FV70, limitée à 130 minutes, est moins intéressante. Il existe aussi des batteries génériques chez les accessoiristes.


Attention, l'ancienne génération de batteries (NP-FH100, NP-FH70...) est incompatible avec cette gamme 2012, l'encastrement n'est pas le même ! C'était déjà le cas avec les gammes 2010 et 2011. Les amateurs de prises de vues sur trépied doivent aussi prendre garde car l'extraction de la batterie s'opère par le dessous du camescope.


Un abandon surprenant (conservé sur la version pro NX30) : on ne peut plus recharger la batterie du camescope via un petit cordon USB solidaire du camescope qui se logeait dans la poignée-dragonne. En cas d'indisponibilité du chargeur-adaptateur de batterie, cela pouvait s'avérer pratique. Mais la recharge avec ce câble USB nécessitait 315 minutes avec la NP-FV50, 600 minutes avec la NP-FV70 et 1050 minutes (!) avec la batterie Sony NP-FV100.


Pour vérifier l'autonomie précise de la batterie (hormis le symbole sur écran), il faut toujours déambuler dans le Menu alors que les anciens camescopes Sony permettaient un accès direct depuis une touche. Dommage. Par contre, un bon point : on obtient l'autonomie distincte du viseur et de l'écran.


Pour finir, le chargeur fourni est intégré puisqu'on ne dispose que de l'adaptateur secteur. Par chance, un accessoire optionnel existe, le chargeur Sony BC-TRV.


 

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Griffe, télécommande

HDR-PJ780 griffe   HDR-PJ740 / HDR-CX740
La griffe est toujours là sous un cache en plastique, solidaire de la griffe. Petit changement, cette griffe est multi-interface, c'est celle qui équipe désormais tous les produits Sony Digital Imaging Europe (Dime), jusqu’aux produits Alpha, pour offrir une grande variété d’accessoires communs.

 


HDR-PJ780

L'objectif est aussi de garder une compatibilité avec les anciens accessoires Sony, qui se fixaient sur l'ancienne griffe dite « intelligente » (« active shoe »). Seul hic, un adaptateur est dans ce cas requis pour transformer la griffe Multi-interface en ancienne griffe intelligente. Et cet adaptateur est commercialisé sous la référence ADP-MAC chez Sony Style. On pourra ainsi fixer un micro comme le modèle Bluetooth Sony ECM-HW2 (certes, "ancien").


Pas de Wi-Fi sur le HDR-PJ780 (sauf en option avec l'ADP-WL1M) mais une télécommande classique qui peut s'avérer utile pour déclencher ou zoomer à distance ou même pour avancer / reculer image par image, fonctionnalité impossible depuis les commandes du mode Lecture du camescope.

 


 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Prise en main

Comme chez le prédécesseur, le camescope est opérationnel rapidement en tirant le viseur ou en ouvrant l'écran. Contrairement à Panasonic et à son mode Quick Start, il n'existe pas à proprement parler de "Quick Mode" de mise en marche mais le HDR-PJ780 peut aller vite à dégainer. Une astuce : fermez l'écran, tirez le viseur, ouvrez l'écran, et vous serez opérationnel en une demi-seconde environ.
HDR-PJ780

La main se glisse facilement dans la poignée-dragonne. Le déclencheur est réactif, quelques erreurs de déclenchement dus à la sempiternelle discrétion du témoin d'enregistrement qui se voit mal en plein soleil. Notez que la prise en mains est facilitée par le report de commandes de zoom et d'enregistrement sur l'écran.


Le maniement du zoom avec la commande supérieure ne souffre pas de critique particulière. Se méfier toutefois du défaut déjà rencontré sur le HDR-PJ740 : en adoptant une vitesse trop lente, un arrêt involontaire du zooming peut se produire.

 


Le poids est quasiment inchangé à 675 grammes au complet.

 


Avec une batterie d'origine Sony NP-FV100, on atteint ou dépasse les 800 grammes. Dans les deux cas, c'est un poids supérieure de presque 200 grammes au HC-X920 et 1109 grammes de plus que le Canon HFG25.


Si vous voyagez, un tel peut représenter un éventuel inconvénient. Mais dans l'absolu, un tel poids stabilise davantage les prises de vues et réduit les risques de prises de vues penchées. Donc une bonne chose finalement.

 


HDR-PJ780
La molette de réglages s'avère moins pratique en théorie que le toucher de la bague de mise au point des Panasonic HC-X920 et Canon HFG25. Mais le maniement de la molette déséquilibre moins le camescope en cours d'enregistrement car le HDR-PJ780 est plus lourd et son stabilisateur compense finement les bougés.

 


De plus, côté finesse de réglages, le PJ780 bénéficie du Peak, système d'Intensification proche de celui du Panasonic HC-X920 qui colorie les contours des sujets lorsqu'ils deviennent nets. Ce dispositif se double d'un "effet loupe" (Mise au point étendue). Je le préfère au surlignage des contours.

 


La molette de réglages ne gère pas que la mise au point. Elle peut être assignée à d'autres réglages que la mise au point (balance des blancs, iris, vitesse d'obturation...) par une pression prolongée sur le bouton central. Seul défaut maintenu : le bouton-poussoir de la molette est difficile à manipuler avec le pare-soleil.

 


 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Mode photo et exemples photo

Les photos peuvent s'enregistrer dans la mémoire embarquée ou sur carte mémoire. Comme sur le HDR-PJ740, on accède au mode Photo via le bouton de commutation "Mode" situé à l'aplomb du bouton PHOTO. Dans ce cas, les vues fixes peuvent être enregistrées en 12 Mp ou même, par interpolation en 24 Mp !! C'est évidemment beaucoup, presque trop même ! Voici nos photos-exemples.


A noter que le HDR-PJ650 se limite à des photos en 20 Mp.


HDR-PJ740 / HDR-CX740
On peut également capturer des vues fixes pendant l'enregistrement vidéo à condition de concéder une résolution limitée dans ce cas à 8,3 Mp (16:9). L'enregistrement de vues fixes est en simultané est impossible en 24 Mbps, et en 25p / 50p.

 


On retrouve aussi les fonctionnalités photo classiques telles que le retardateur, Flash à 3 niveaux de puissance et 3 modes, anti-yeux rouges. Le stabilisateur est également disponible en mode Photo.

 


HDR-PJ780

12 Mp (4672 x 2628 pixels)


 


HDr-PJ780
 
 

24 Mp (6544 x 3680 pixels)


 


HDR-PJ780

12 Mp (4672 x 2628 pixels)


 


HDR-PJ780
 
 
12 Mp (4672 x 2628 pixels)


(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

GPS

HDR-PJ780 GPS
Les versions "VE" sont avec GPS, les autres sans. Le GPS, déjà en vigueur depuis plusieurs gammes de la marque, permet de mémoriser un lieu filmé en fonction de sa position satellite. Vous obtenez ainsi une carte zoomable entre 25 mètres à 6000 kms.

 


Techniquement, votre caméscope effectue une "triangulation" à partir de 3 satellites ou plus. Comme les satellites bougent, l'information se renouvelle toutes les 10 secondes environ.

 


La géolocalisation par GPS s'avère utile principalement pour se remémorer un lieu et le restituer, une solution pratique, surtout à l'étranger ou dans une région que l'on ne connaît pas bien. Plus on zoome, plus les noms des lieux sont précis. Le logiciel intégré fourni avec le HDR-PJ780 Sony (PlayMemories), est bien entendu compatible avec les données GPS.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Automatismes et réglages

Les automatismes du Sony HDR-PJ780 sont toujours aussi satisfaisants. Même l'Autofocus est rarement pris en défaut, excepté dans les cas d'école bien sûr.
HDR-PJ780 bouton Manual
On retrouve l'indétrônable molette "Manuel", principalement destinée à la MAP manuelle mais à laquelle on peut assigner plusieurs réglages : Exposition, Iris, Réglage Exposition Auto, Réglage WB (balance des blancs), ou encore Vitesse d'obturateur. Ce dispositif est pratique.

 


La Mesure / Mise au point Spot (suivi sur écran), très pratique, est conservée. Rappelons qu'elle permet de fixer la mise au point auto et l'exposition (la Mesure) sur une zone délimitée en appuyant sur la zone correspondante à l'écran. C'est convivial.

 


HDR-PJ780

Les vitesses lentes sont réglables manuellement. Une vraie différence par rapport au HC-X920 de Panasonic. Le réglage du Gain est aussi possible en ajustant l’AGC à une valeur maximale comprise entre 0 et 24 dB.


On peut toujours assigner les 3 fonctions que l'on apprécie le plus, qui s'affichent alors sur l’écran à gauche, alignées verticalement. On assigne la fonction désirée via la fonctionnalité "Mon bouton". N'importe quelle fonction du Menu peut ainsi être assignée (sauf la mesure de l'autonomie batterie par exemple).

 


Pour ne pas encombrer la visibilité de l'écran, la fonction n'apparaît pas tant que vous ne touchez pas l'écran et disparaît assez vite. Pour ma part, j'ai assigné le réglage des niveaux d'enregistrement audio, et la fonction Stabilisateur afin de pouvoir alterner entre le mode Standard / Activé. J'ai terminé avec la fonction Contrejour.


Sony conserve aussi entre autres les fonctionnalités de Détection de visages et de sourires.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Micro, audio

HDR-PJ780

Le HDR-PJ780 devient un enregistreur audio hors pair car outre les prises casque, micro et son caractère silencieux, le niveau d'enregistrement du son est désormais modulable sur 31 paliers. Sony comble ainsi son retard sur ses rivaux. Le réglage n'est pas excessivement pratique en revanche car il faut aller chercher la fonction dans le Menu. Solution : assigner le Niveau d'enregistrement audio à l'un des trois "Mon Bouton", accessibles directement depuis l'écran.


HDR-PJ780 micro

La captation du son bénéficie aussi d'un relifting car Sony adopte désormais le principe d'une capsule externe (sur le HDR-PJ780 seulement), destinée à pallier la problématique de manque d'espace des capsules audio dans un petit camescope. C'est le premier fabricant à le faire à notre connaissance. On pourra revoir à ce sujet l'interview que nous avait consacré un distributeur spécialiste du son, M. Michaud, qui évoquait le manque de place des capsules audio dans un camescope. Voilà qui pourrait bien résoudre ce problème.


Cette capsule est une (petite) "protubérance" mais elle ne semble ni fragile ni sujette à être heurtée, car la pare-soleil est juste devant elle. Elle constitue juste une petite excroissance.


HDR-PJ780VE bonnette

Ce micro est du coup fourni avec une bonnette à laquelle je n'ai pas prêté attention au départ, car j'avais entraperçu que Sony évoquait un "protège-écran"... J'ai donc cru qu'il s'agissait de tout autre chose. Vérification faite, le terme de "protège-écran" est bien le terme employé partout. Disons que la traduction n'est pas très bonne...


Parallèlement, la qualité d'écoute du son a été améliorée afin d'offrir à la picoprojection une sortie son digne de ce nom. On retrouve l'excellent son ambiophonique en Surround 5.1. (débrayable), ce qui n'empêche pas d'opter aussi pour un son stéréo 2 voies qui procure un excellent rendu qualitatif.


Notez que les prises micro et casque sont situées dans un logement arrière muni d'une trappe coulissante, garantissant une protection contre l'oxydation.

 


Certaines options audio (débrayables) existent toujours telles que le micro-zoom. On retrouve aussi la fonction "Voix plus proche" qui a pour principe d'amplifier un son lorsque la caméra détecte un visage. Mais cette fonction est peu convaincante car elle équivaut plus ou moins à la fonction micro-zoom.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Zooms et focales

Le zoom est toujours aussi spectaculaire par la vivacité du zooming. Toute la plage des focales est balayée en une seconde environ, permettant de donner le fameux effet "coup de poing" . Pour rappel, comme chez Panasonic, le zoom est aussi reporté sur écran. Différence, sa focale est fixe et moyennement lente.
HDR-PJ780 zoom

La rapidité n'empêche pas le zoom du Sony d'être aussi capable de lenteur relative : j'ai chronométré une durée de 26'' pour balayer la plage des focales avec la puissance optique 17x. Bref, un zoom globalement très convaincant, plus performant que celui du Panasonic HC-X920.


grand-angle HDR-PJ780

Le grand-angle de 26 mm est remarquable avec une bonne qualité optique. La différence avec un HC-X920 se sent assez nettement.


L'adjonction d'un grand-angle additionnel devient donc superflue, même si elle reste possible pour obtenir un effet fish-eye. On pourra citer notamment chez Sony les VCL-HGA07B ou VCL-HGE08B ou chez d'autres fabricants le Raynox HDP-2800ES.


En contrepartie, le téléobjectif du HDR-PJ780 plafonne à 260 mm là où celui du Canon HFG25 dépasse les 300 mm et où celui du HC-X920 atteint les 368 mm.

 


Sony peut toutefois rétorquer qu'il propose une fonction "extended zoom" qui s'inscrit d'ailleurs nettement sur le corps de l'objectif. Ainsi le x10 du Sony s'étend à 17x. La focale téléobjectif s'accroît en proportion : 442 mm. Malgré les considérations techniques qui insistent sur le caractère "optique" de cette extension, les images parlent d'elles-mêmes. La qualité n'est pas aussi bonne au zoom x17 même si les scènes restent exploitables.

 


 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Qualité image et sensibilité

Pour vous forger votre opinion, nous vous invitons déjà à télécharger l'ensemble de nos fichiers vidéo-tests disponibles en format brut, dans la section Vidéo-test.
HDR-PJ780
La qualité d'image du HDR-PJ780 est plus "pastel" que celle d'un Panasonic HC-X920. Les contrastes sont moins marqués, ce qui peut procurer l'impression d'une image un peu molle (quoique acceptable). J'avais déjà observé cet écart de rendu en comparant le HC--X900 au HDR-PJ740. Le piqué de l'image en 1080/50p est moins détaillé que sur le HC-X920. L'utilisation du zoom étendu x17 est à éviter absolument si l'on veut conserver une bonne qualité image. Le mode 50i est tout à fait probant si l'on accepte d'avoir un signal entrelacé.

 


En revanche, en intérieur, en situation de pénombre, le HDR-PJ780 s'en tire superbement bien, tant en termes de rendu que de maîtrise numérique du gain. On ne peut pas en dire tout à fait de même pour le HDR-PJ650 dont la cible est plus petite.

 


qualité HDR-PJ780
Les observations d'un camescope à 1400 euros sont plus critiques que pour un modèle à 500 euros. C'est pourquoi un utilisateur qui exploite pour la première fois le Sony et qui n'a pas de points de comparaison, le trouvera probablement excellent, d'autant que le HDR-PJ780 peut se révéler excellent selon les situations, et que son grand-angle de 26 mm est un régal. Le camescope est en outre indifférent au Smear comme tous les modèles CMOS. Nous n'avons pas observé de moirage.

 


HDR-PJ780   HDR-PJ780

Comparaison avec zoom optique standard (à gauche, x10) et zoom étendu (à droite, x17). L'utilisation du zoom étendu x17 est moins qualitative.


 


HDR-PJ780
Côté sensibilité, le Sony excelle et dispose d'une palette de possibilités plus étendues.

 


On peut ainsi ajuster le contrôle automatique du gain jusqu'à 24 dB (par palier de 3 dB) , c'est-à-dire fixer le gain maximal que l'on souhaite. Pour ma part, je l'ai souvent placé à +18 dB. L'automatisme ne dépassera jamais cette valeur choisie. Attention, un simple contre-jour peut tromper l'automatisme, élevant le Gain en proportion.

 


On recense également le fameux mode NightShot à 0 lux avec sa tonalité verte habituelle.

 


Sans faire appel à un mode particulier, la sensibilité du HDR-PJ780 est donnée pour 11 lux. Mais l'utilisateur bénéficie par ailleurs du mode Low Lux donné pour 3 lux. Ce mode s'avère tout à fait exploitable offrant un rendu plus lumineux et moins bruité. Pour accroître l'effet de luminosité, le mode Low lux "impressionne" 2 fois plus longtemps le capteur puisque ce mode exploite une vitesse d'1/25s. Il en résulte un très léger effet de saccade trop discret pour qu'il soit vraiment gênant, sauf lors d'un zoom où d'un mouvement de la caméra (ou du sujet)

 


Par rapport au Panasonic HC-X920, le Sony l'emporte car son réducteur de bruit est meilleur en cas de faible luminosité.

 


lampe HDR-PJ780

En situation de pénombre, la lampe intégrée du HDR-PJ780 d'une portée de 0,3 à 1,5 mètres, est précieuse. Elle bénéficie même de 2 puissances d'éclairage.


 


En pressant un simple un bouton extérieur (Light), l'utilisateur peut recourir à une mini-lampe d'appoint (à côté du Flash) qui mettra tout le monde d'accord sur la sensibilité de tel ou tel modèle. La mini-lampe débouche efficacement les zones sombres dès l'instant où le sujet se situe entre 0,3 mètres et 1,5 mètre. Elle est forte et éblouit le sujet s'il est vivant ! Aucune indication de puissance ou de voltage n'est précisée par le fabricant mais 2 puissances d'éclairage sont disponibles.


(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Navigation, Lecture

HDR-PJ780

L'accès aux fonctions de Lecture est identique à celle du HDR-PJ740. On aime toujours l'ergonomie Sony, qu'il s'agisse du raccourci direct vers les événements depuis la touche du flanc gauche ou la recherche "intelligente" par date, visage, sourire ou par carte.


Hormis cela, on retrouve les fonctions habituelles des modèles Sony : diviser, copier, supprimer, extraire une image fixe d'une vidéo (en 1920 x 1080), fonctions qui existent aussi chez Panasonic. Le HDR-PJ780 a un avantage sur le HC-X920 : il permet de sauter une scène sans attendre que celle-ci soit terminée ni sans passer par la touche Stop.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Connectique et montage

HDR-PJ780 connectique
La connectique est protégée derrière deux trappes coulissantes qui ont un aspect plutôt robuste. C'est une des différences avec le HC920 dont la connectique est "à l'air". Attention, il n'y a plus de sortie AV classique mais une sortie mini-HDMI et une entrée mini-HDMI (le câble mini-HDMI / HDMI est fourni) pour relier des périphériques externes. La prise USB 2.0 (pas encore d'USB 3.0 !) est de l'autre côté. Elle est constituée d'un cordon USB intégré au camescope et d'un câble de raccordement.

 


On notera que contrairement à Panasonic et son HC-X920, et malgré le prix conséquent du HDR-PJ780, le Wi-Fi n'est pas intégré. Sony s'en sort par une pirouette en proposant l'acquisition d'un adaptateur ADP-WL1M dont le prix n'est pas encore communiqué. On peut gager qu'il sera cher comme tous les accessoires Sony...


On retrouve aussi la fonction BRAVIA Sync qui permet, lorsque vous connectez le HDR-PJ780 sur une TV BRAVIA via le câble mini-HDMI-HDMI, de piloter le camescope à l'aide de la télécommande TV.

 


HDR-PJ780 prises micro casque
La copie directe sur disque dur externe est aussi possible avec le HDR-PJ780 comme elle l'était sur le CX740 / PJ740. Je vous invite à vous référer à l'article complet consacré à cette intéressante fonctionnalité.
HDr-PJ780 Playmemories

On retrouve le logiciel PlayMemories initié en 2012 qui passe en version PlayMemories 2.0. Il vous faut télécharger cette version sur le site Sony (n'utilisez pas la mise à jour, au jour où nous écrivons, elle déraille). L'interface s'est considérablement égayée, ça commence à ressembler à un logiciel plaisant à consulter. Les fonctionnalités ont peu changé. Ainsi on retrouve toujours :


-Une application "Home" qui vous permet d'importer et de gérer tous les modes du camescope, 1080 / 50p compris.


-Une application "Online", permettant de stocker sur un "Cloud" Sony jusqu'à 5 Go de données vidéo ou photo.


-Une application "Studio" dévolue à l'interfaçage avec une PlayStation3, un Vaio, une tablette Xperia, etc.


Si vous préférez faire appel à un logiciel extérieur, le HDR-PJ780 est compatible avec la totalité des logiciels de montage Windows et Mac. La seule exception connue à ce jour est le logiciel iMovie qui nécessite de passer par un des logiciels intermédiaires de conversion tels que Movie50p60p, ou ClipWrap, qui heureusement ne sont pas chers, et restent simples d'utilisation. Movie50p60p convertit en Prores, ce qui offre la meilleure qualité possible et autorise la conversion de séquences au Ralenti (voir test). Il existe aussi le plug-in Panasonic AVCCAM Importer qui convertit les fichiers1080 / 50p en AIC (via Fichier / Importer / Films) mais il est incompatible avec les versions Lion et Mountain Lion.

 


 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Accessoires spécifiques

 


Sony_RDP-CA2.jpg
Côté accessoires optionnels, il faut distinguer deux catégories : ceux qui apportent un plus et ceux qui pallient les changements qu'a opérés Sony sur son HDR-RPJ780VE.

 


Côté plus, on trouve l'enceinte portable Sony RDP-CA2 (environ 69 euros) qui permet de profiter pleinement du son d'une picoprojection. Attention, la poignée de déclenchement avec mini-trépied Sony GP-AVT1, testée dans nos colonnes, n'est pas compatible avec le HDR-PJ780.
 
On recense aussi l'adaptateur ADP-WL1M, nouvel accessoire de 2013, dédié spécifiquement à une liaison en Wi-Fi.
Côté dépannage, il faut désormais chercher du côté des options le câble AV de 1,5 mètres VMC-15MR2 qui n'est plus fourni d'origine. C'est aussi le cas de l'accessoire ADP-MAC (environ 28 euros), adaptateur qui permet de fixer un accessoire Sony muni d'une griffe porte-accessoire intelligente, par exemple pour adapter le micro HF Sony ECM-AW3.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Picoprojection

Sony a repris sa logique de picoprojecteur intégré. Il l'a d’ailleurs étendu à tous ses modèles hauts de gamme, signe de sa confiance en ce procédé convivial qui irritera sûrement ceux qui sont certains de ne pas l'utiliser. Pour rappel, le picoprojecteur repose sur un vidéoprojecteur miniature, à base d'une puce DLP (Digital Light Projector) ou LED (Light Emitting Diode) qui projette, depuis un objectif, la source de lumière nécessaire à la vidéoprojection. Parallèlement, 2 hauts-parleurs (situés sur le sommet de l'écran) se chargent du son. Le petit objectif destiné à la vidéoprojection est placé derrière l'écran du camescope. Sony propose depuis 2011 des modèles équipés d'un tel dispositif de picoprojection.
HDR-PJ780

On peut projeter ses vidéos sur un mur, un plafond, une moquette unie, un écran, ou toute surface plane et obtenir une image de 4 mètres de base. On peut imaginer bien des applications d'ordre privé ou professionnel. Pensez à bien placer le caméscope sur un pied ou un support stable pour ne pas donner le mal de mer.


Nouveauté 2013, via la prise mini-HDMI du camescope, il est maintenant possible de projeter tout document en provenance d'un ordinateur portable par exemple. Cette fonctionnalité contrecarre le reproche que l'on formulait à l'encontre du système fermé des anciens camescopes "PJ" qui ne projetaient que les fichiers qu'ils avaient filmés. Il faut passer par la prise mini-HDMI du camescope qui sert d'entrée et utiliser le câble fourni. Pour l'instant, ce test spécifique n'a pas été réalisé.


La picoprojection s'améliore aussi incontestablement en qualité. La résolution passe ainsi à 854 x 480 pixels (antérieurement 640 x 360 pixels) et la luminosité est portée à 35 lumens (20 lumens avec le PJ740). La diagonale de projection est toujours de 100 pouces à 5 mètres de distance. En continu, on peut projeter pendant 1H35 avec la batterie fournie. Le niveau de contraste est inchangé à 1200:1. Le son est confié à 2 hauts-parleurs stéréo de bonne facture.


Le petit frère HDR-PJ650, tout en bénéficiant aussi de la picoprojection, accuse une luminosité et une résolution moindres (20 lumens, 640 x 360), en fait égale à celle de l'ancien HDR-PJ740.


picorpojecteur HDR-PJ780
Le picoprojecteur du HDR-PJ780 m'a plutôt convaincu. L'image et le son gagnent indiscutablement en qualité, même dans une pièce qui n'est pas totalement dans la pénombre, tout en gardant l'aspect convivial de pouvoir projeter sur toute surface ou presque.

 



(Sony HDR-PJ780VE / HDR-PJ650VE)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 53 avis d'internautes et donner le vôtre