Magazinevideo > Caméra & Photo, Smartphone, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Sony HDR-CX11 / HDR-CX12

Une bonne carte à jouer en HD

08 août 2008 par Thierry Philippon

 

Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11
HDR-CX11
Format : AVCHD+MPEG-2
Sony HDR-CX11
Memory Stick Pro Duo

Le HDR-CX11 est un camescope HD compact et léger. Son ergonomie le rapprocherait un peu du Panasonic SD100. Il est fourni avec une carte Memory Stick PRO Duo de 4 Go et qui enregistre vidéos HD ou SD ainsi que des vues fixes. Le MS PRO Duo (ou PRO-HG Duo) permet de franchir la barrière des 2 Go du Memory Stick PRO standard (non Duo) et de rester de la taille d'une Duo (vous suivez ?). Le Memory StickPRO Duo est toutefois un peu en retard de développement sur la SDHC, et son prix - du moins pour la carte HG au débit plus rapide - est un peu cher : environ 20 euros le Go pour le MS rapide contre 10 à 15 euros le Go pour la SDHC équivalente. Du coup, un MS rapide HG de 8 Go atteint les 110 à 130 euros. Les cartes MS standard sont heureusement moins chères : comptez un maximum de 80 euros la 8 Go. Vous trouverez moins cher selon les revendeurs.


La carte MS PRO Duo de 4 Go du CX11 peut stocker, en HD, selon 4 niveaux : 25 minutes en FH, 55 minutes en HQ, 65 minutes en SP, et 85 minutes en LP. Attention, par défaut, lorsqu'on déballe le camescope de son carton, c'est le niveau SP qui est proposé. On peut aussi enregistrer en SD avec des capacités d'enregistrement de 55 minutes en HQ, 80 minutes en SP et 160 minutes en LP. Une unique carte de 4 Go reste donc limitée, c'est pourquoi on se tournera vite en complément vers une seconde carte. A titre indicatif, en HD, une carte MS de 16 Go atteint 110 minutes en FH. A noter que les résolutions HD et SD portent trois noms de modes identiques (HQ/SP/LP), ce qui peut engendrer des confusions.


En HD, le CX11 capture en 1920x1080 dans la qualité la plus haute et dans une résolution équivalente au HDV (1440x1080) dans les trois autres modes proposés - mais sans atteindre le débit du HDV bien sûr.


L'appareil est livré avec une station d'accueil sur laquelle on "embroche" le camescope et qui permet à ce dernier de rester connecté en permanence au téléviseur ou à l'ordinateur. Répondant au format AVCHD, le CX11 succède au CX6 se place en concurrence directe avec le Canon HF100 et le Panasonic HDC-SD9 qui utilisent pour leur part une carte SDHC.


Le CX11 est également décliné sous la référence CX12 dans le reste du monde. On trouve cet autre modèle en importation en France.


Le concept de camescope sur carte mémoire concilie bien des avantages : réinscriptible, minimisant la surchauffe, et dénué de mécanique, c'est aussi un support de faible encombrement permettant de concevoir des camescopes compacts et légers. Ajoutez l'accès non-linéaire. En outre, la carte mémoire possède des capacités de stockage maintenant confortables (8 et même 16 Go). Enfin, on peut l'extraire du camescope et l'insérer dans son lecteur de cartes habituel, voire dans un disque dur autonome muni d'un lecteur de cartes. Le contenu d'une carte MS peut aussi être lu sur un lecteur AVCHD compatible avec le profil particulier des Sony (High Profile) : c'est le cas de la Playstation 3 ou de certains Vaio. Par contre, un lecteur Panasonic ne relira pas ce type de signal (un comble).


Les handicaps de la carte existent néanmoins : sa vitesse de transfert, qui doit être suffisante pour supporter le flux plutôt exigeant imposé par la vidéo HD. Ajoutez sa relative cherté même si l'écart avec la SDHC tend à se réduire. Enfin, on retrouve ici la même problématique qu'avec le camescope HDD : il faut vider la carte. Les étourdis devront aussi songer qu'une carte est facile à perdre mais après tout, ça n'a pas gêné l'essor des APN, tous sur carte mémoire.


Certains s'étonneront peut-être que le CX11 soit compatible à l'enregistrement avec les signaux SD (MPEG-2), réputés moins bons que le MPEG-4 AVC/H.264. En fait, le MPEG-2 offre une solution de flux alternative compatible avec les DVD SD notamment (en 720x576). C'est aussi le seul moyen de tourner en 4:3 si telle est votre intention. Notez que dans le cas où vous mélangez AVCHD et MPEG-2, ce qui est parfaitement possible, l'AVCHD se loge dans le dossier du même nom alors que les fichiers MPEG-2 sont classés dans le dossier MP_ROOT.



> LIRE LA SUITE : Le test

Le test

Sony HDR-CX11

Le capteur CMOS Clearvid (de type Bionz) du CX11 consacre environ 3 Mp à la vidéo. La cible est large : 1/3,13 pouce, mais la sensibilité n'est pas meilleure pour autant, probablement en raison du surplus de pixels. En mode Obt. lent Auto sur Marche, la sensibilité du CX11 s'en trouve améliorée mais au prix d'une grande dégradation avec un rapport signal/bruit très détérioré. Sony propose aussi ses options habituelles de sensibilité : (Super) Nightshot, Color Slow Shutter.


Les photos capturables peuvent être en 5 tailles (d'ordinaire plutôt 3 ou 4). La résolution photo bénéficie de 5,6 Mp, qui, par interpolation, permet de bénéficier de vues fixes en 10,2 Mp en 4:3 ! Attention au rendu, pas forcément probant avec une telle résolution. Inspectez le résultat à l'aide de nos photos-exemples. Parmi les tailles intermédiaires, citons le 6,1 Mp. On retrouve aussi de nombreuses fonctionnalités photo parmi lesquelles un retardateur, un Flash à 3 niveaux de puissance possibles et 3 modes, un anti-yeux rouges. Egalement proposée, la faculté de capturer des vues fixes (jusqu'à 3 simultanées) pendant l'enregistrement vidéo et ce, en 7,6 Mp (HD) ou 5,7 Mp (SD). C'est le fameux mode Dual Record. Enfin, la plupart des fonctions vidéo sont aussi valables pour la photo, c'est par exemple le cas du stabilisateur optique.


La qualité d'image en AVCHD en mode FH (1920x1080) est toujours aussi détonante : excellent piqué, bonne reproduction des couleurs. C'est probant ! Le taux moyen de 16 Mbits n'est toutefois pas le meilleur du marché (on trouve maintenant du 17 Mbits et même du 24 Mbits chez Canon). On récupère une qualité honorable en mode HQ, excepté sur les images très mobiles, ce qui est logique puisque le débit dégringole à 9 Mbits. Mais ce mode reste exploitable. A signaler le fameux mode "Ralenti" qui procure un Ralenti très "fluide" sur 3 secondes avant ou 3 secondes après (au ralenti 12 secondes) mais reste presque inexploitable tant la qualité est médiocre. A abandonner.


Les automatismes du HDR-CX11 sont assez fiables : nous n'avons pas pris la balance des blancs ou l'Autofocus en défaut. On félicite Sony d'avoir intégré la molette (située à l'avant) dont nous vous avons déjà vanté les qualités de manipulation puisqu'elle équipe le modèle haut de gamme Sony SR11. Depuis le Menu, on peut assigner à cette molette plusieurs fonctionnalités : mise au point (par défaut), iris, réglage expo auto, et balance des blancs, On retrouve aussi les traditionnelles fonctions Spotmeter (Expo sur écran) et Spotfocus (Mise au point sur écran) qui s'opèrent depuis l'écran tactile par pression sur la zone de son choix. A noter le mode Easy qui verrouille certains automatismes et grossit les lettres à l'écran. Sans oublier le mode Zébra et le mode Quick On, correspondant à un mode de Veille, capable de démarrer le camescope en 1 seconde environ.


Le stabilisateur optique procure des résultats moyens, nous nous attendions à mieux !


Sony maintient apparemment que sans viseur, on peut faire des images. Les ingénieurs ne prennent donc jamais un camescope dans des conditions très ensoleillées, sinon ils verraient à quel point c'est utile ! Il y a la place et ça ne pèse pas très lourd. Par ailleurs, ça diminue la consommation. L'écran 2,7'' est néanmoins de bonne qualité. Muni du report de commandes start/stop et zoom, l'écran tactile de ce Sony est parfaitement adapté à la navigation d'un système non-linéaire. Autre bon point : il est visible avec un angle de vision élargi et se comporte comme il le peut en plein soleil. Contre les reflets du soleil, on peut tenter de fixer le parasoleil (visière pour écran) Hoodman H-400 destinée aux écran 2,5 à 3 pouces.


C'est bien sûr par ce même écran qu'on accède au Menu avec deux modes d'accès possibles. C'est un peu déroutant au début, la recherche d'une fonction spécifique peut prendre beaucoup de temps tant qu'on n'a pas bien saisi la logique des Menus.


Les prises Micro et casque sont absentes tout comme l'enregistrement manuel du son. Plusieurs raisons de se consoler : d'une part, le CX11 reste un camescope très silencieux comme en atteste notre vidéo-test.


son


D'autre part, on dispose d'un son ambiophonique au choix en en 5.1ch ou 2ch. L'obtention d'un son 5.1 s'effectue avec le seul micro intégré,qui comporte en réalité 3 capsules. Enfin, une fonction micro-zoom (comme chez Panasonic) équipe ce modèle. On peut aussi mettre à profit la mini-griffe porte-accessoires pour y fixer un micro (ou une torche). La griffe étant de type "actif", le micro doit être un modèle Sony.


Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11
Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

Le zoom passe désormais de x10 à x12, une amplitude que nous apprécions particulièrement. Ce zoom est capable de lenteur : 18'' environ. Et il sait faire preuve d'une assez grande célérité pour balayer la plage des focales : environ 2'' pour aller de x1 à x12. Le zoom optique sait aussi passer en numérique à x24 et x150 (n'allez pas au-delà de x24).


Parmi les ombres au tableau, un serpent de mer : l'absence de grand-angle puisque la focale la plus large, en vidéo du moins, équivaut à un 40 mm (37 mm en mode Photo). On pourra recourir au x0,7 Sony VCL-HGA07, de diamètre 37 mm, toutefois assez cher (environ 240 €) ou opter pour un complément optique Cokin, Hama ou Vivanco.


On regrette aussi l'absence de vitesses lentes d'enregistrement réglables en manuel mais aussi, et c'est plus étonnant, de vitesses rapides d'obturation. Par contre, la touche Contrejour (BackLight), maintenue, est directement accessible sur le coque sans passer par le Menu. On apprécie. Pas de réglage du Gain, on n'est pas chez Panasonic !


La batterie livrée en standard tient 55' à 65' réelles (65' en SD). C'est mieux que sur le CX6. Pour être tranquille, on peut acquérir la batterie optionnelle NP-FH70 : 90 à 100 minutes réelles, ou la Sony NP-FH100 (environ 169 euros, mais des génériques existent) d'une autonomie de 200 à 235 minutes réelles. A noter le chargeur intégré : dommage que Sony ne suive pas l'exemple de Panasonic !


La connectique répond au minimum attendu. Elle se répartit à la fois sur la coque et sur station d'accueil. Sur cette dernière, elle se compose d'une prise USB 2.0, et AV/Composantes (une seule et même prise). La s-vidéo est prévue mais nécessite d'acquérir un câble optionnel, difficile à trouver. A l'arrière du camescope, on trouve une seconde prise AV/Composantes (qui est doublée) ainsi que la prise mini-HDMI. L'USB n'est donc présente que sur la station d'accueil. Logique mais éventuellement contraignant. On apprécie que des explications "interactives" soient données à l'aide du Menu du camescope, sur les liaisons à effectuer. C'est bien vu.


Le câble AV/composantes est fourni tout comme l'USB mais le câble mini-HDMI fait toujours défaut. Or il est lui aussi, tout comme le câble s-vidéo, assez peu répandu.


Vous obtiendrez les meilleurs résultats de visionnage en connectant directement le HDR-CX11 à une TV Full HD. Une TV HD Ready n'est pas conseillée, en raison de sa limitation de résolution. Enfin, si vous reliez le camescope à une TV "ancienne" via la prise composite (câble fourni), vous pouvez visionner vos séquences mais dans ce cas, le signal sera converti automatiquement en qualité SD. Vous pouvez aussi relier une imprimante compatible Pictbridge.


Pour gérer les séquences AVCHD, Sony fournit le logiciel Picture Motion Browser Ver. 3.0. Pour plus de détails ou pour tout savoir sur la gestion de l'AVCHD en lecture ou au montage, voir notre article général consacrée à la compatibilité avec le signal AVCHD sous Windows ou Mac.


Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11
Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

On notera aussi la détection de sourires ! Ce mode, issu de la photo et encore inconnu sur un camescope grand-public, nous fait bien évidemment un peu… sourire ! Bientôt les camescopes nous préviendront lorsque le sujet est de mauvaise humeur… Le principe est de déclencher la capture automatique d'une photo (en 7,6 Mp) qui s'enregistre sur le Memory Stick lorsqu'un sujet filmé sourit. La sensibilité au sourire peut même être paramétrée. Le seul avantage de la fonction est qu'elle peut préserver une certaine spontanéité du sujet puisque les sourires sont photographiés "à l'insu" de la personne en quelque sorte. Mais l'automatisme se méprend assez souvent, une grimace par exemple pourra être assimilée à un sourire. De plus, l'obligation que le sujet soit de face, limite l'usage de cette fonction.


Un peu moins gadget, la détection de visages, permet au camescope, rappelons-le, de régler la MAP, l'expo et la couleur automatiquement en fonction des visages repérés. C'est surtout pratique lorsque les sujets bougent ou si vous effectuez un zoom. Mais si le visage est vu de profil ou même de trois-quarts, il risque de ne plus être identifié correctement.


 



(Sony HDR-CX11 / HDR-CX12)

Qualité photo

Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

3680x2760 (10 Mp)



3680x2760 (10 Mp)
Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

3680x2760 (10 Mp)



3680x2070 (7,6 Mp)
Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11
2848x2136 (6 Mp)
2848x2136 (6 Mp)
Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11
2848x2136 (6 Mp)
3680x2760 (10 Mp)


(Sony HDR-CX11 / HDR-CX12)

Lecture, navigation

Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

L'accès aux images du CX11 est de type Menu DVD avec - au choix - 6 ou 12 vignettes par page d'un simple coup de zoom. La navigation au sein des pages est toujours aussi intuitive. Une petite pression du doigt sur la vignette correspondante et la séquence est lue plein cadre. On peut passer de scène en scène avec une telle facilité qu'on a du mal ensuite à manipuler un modèle non-tactile ! De même, on passe très facilement du Menu Vidéo au menu Photo en effleurant juste l'onglet correspondant.


L'accès au mode Lecture peut s'opérer sans quitter le mode "Caméra". Ajoutons la faculté de naviguer dans le menu par date d'enregistrement, ou même par détection de visages (un peu gadget) !


Carte Memory Stick PRO duo oblige, on peut bien entendu supprimer des séquences en les éditant dans le camescope. Les possibilités de découpage et de "nettoyage" des séquences n'ont pas changé : listes de lecture qu'on peut éditer, copie et même division d'une scène à l'endroit de son choix. Toutefois, on perd dans ce cas la séquence originelle entière divisée en deux sections sans possibilité de faire machine arrière.


Le nombre de pages enregistrées est indiqué clairement, tout comme le nombre de scènes enregistrées. On peut faire défiler une séquence par sauts répétés rapides, à la façon d'un DVD, tout comme lire une séquence au ralenti avant ou arrière.


Sony HDR-CX11   Sony HDR-CX11

Il est assez simple de se constituer des listes de lecture (jusqu'à 99 scènes) qui permettent d'agencer ses images (vidéo uniquement) comme désiré. La manoeuvre, quoique poussive, est jouable car on peut sélectionner plusieurs images à la fois. Ces listes de lectures obéissent à une gestion classique : ajout, suppression et modification de l'ordre. Les images sont véritablement copiées. C'est d'ailleurs pourquoi on peut éliminer définitivement les séquences originales présentes sur le disque mais conserver, si désiré, celles présentes dans les listes de lecture.


Ensuite, pour le transfert des rushes proprement dit, les solutions sont proposées depuis le logiciel (fourni) Picture Motion Browser 3.0 (testé ici) , réservé à Windows. Le logiciel permet d'effectuer de nombreuses opérations : création d'un DVD à l'aide de la touche One Touch Disc burn, importation sur un PC d'images enregistrées sur le disque dur du camescope, visualisation d'images importées, création d'un DVD avec des images éditées, création d'un DVD avec les films d'une liste de lecture sur le camescope, enfin copie des images d'un DVD sur un autre DVD...


Sur Mac, l'image disque de la carte du camescope apparaît sur le bureau.



(Sony HDR-CX11 / HDR-CX12)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 3 avis d'internautes et donner le vôtre

Une question ?

Ceci est l'espace des Avis. Posez votre question ou trouver une réponse dans le Forum