Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests caméras GoPro, Action Cam (sport)

Sony ActionCam HDR-AS100

La montée en gamme de l'Action Cam de Sony

 

09 juin 2014 par Antoine Désir

Prix fabricant : 400 Euros
 

Sony HDR-AS100

Dans le domaine de la vidéo, les volumes de vente se font maintenant sur les caméras de sport. Avec un temps de retard sur GoPro, devenu rapidement leader sur ce marché, Sony, le leader de la vidéo en général, a décidé de prendre sa part du gâteau. Après un premier pas avec le HDR-AS15, trop limité en qualité, une bonne amélioration avec le HDR-AS30, voici un troisième modèle dans le même format : l'AS100. Vendu comme "pro", c'est surtout le modèle haut de gamme actuel des Action Cam de Sony, conçu pour concurrencer la version Black Edition de la Hero 3 de GoPro. La progression de Sony est-elle suffisante pour aller courir en tête du peloton ?


accessoires Sony HDR-AS100
A titre d'information, voici les accessoires fournis avec le Sony Action Cam HDR-AS100 (en dehors de la caméra ActionCam en elle-même bien sûr !).

> LIRE LA SUITE : Capteur et objectif

Capteur et objectif

Étonnamment pour un si petit caméscope, le capteur est un "gros" capteur, de type 1/2,3" (6,2 x 4,7 mm). C'est à dire bien plus gros que ceux utilisés sur les caméscopes grand public de Sony ! En plus, il accueille presque 19 millions de photosites, ce qui est énorme. En fait c'est, comme souvent dans les caméras embarquées peu coûteuses, un capteur d'APN de la marque, réutilisé pour un usage vidéo. Ici, on retrouve le capteur des modèles DSC-QX10 ou DSC-TX30 du même fabricant, par ailleurs leader mondial des capteurs. Pour la vidéo, seule une partie des photosites est utilisée, plus de 13 millions. Inconvénient d'une telle inflation de pixels : chaque photosite est minuscule et peut avoir du mal à capter la lumière.


L'objectif ouvre à F/2,8, avec une focale fixe de 2,8 mm. L'objectif est non seulement estampillé Zeiss mais aussi Tessar (ce qui n'est qu'une étiquette marketing pour dire que Zeiss a fourni les spécifications de la lentille). Comme souvent dans les caméras embarquées, on capte en très grand-angle. Ici, l'angle de vue est de 170° si la stabilisation reste désactivée. Pour profiter de cette dernière, l'angle est réduit à 120°, ce qui reste bien suffisant. Pour bien montrer ce très grand-angle, Sony a rendu l'objectif protubérant, ce qui a pour effet de l'exposer aux agressions. Discutable pour ce genre d'appareil qui sera nécessairement malmené... Le caisson étanche pourra protéger cette lentille, mais Sony a quand même prévu un protecteur de lentille (AKA-HLP1) qui peut se greffer devant l'objectif en l'absence de caisson.


Sony HDR-AS100

La qualité d'image est en progrès sensible par rapport à l'AS15 et même l'AS30, surtout avec l'enregistrement en XAVC-S. La stabilisation nous a cette fois-ci convaincu, alors qu'elle était discutable dans les modèles précédents. Et vous pouvez deviner qu'une stabilisation forte est particulièrement utile pour un caméscope de sport...


Par contre, la sensibilité est toujours médiocre et la résolution réelle toujours moyenne, avec un manque de piqué évident dès que les conditions ne sont plus optimales. Lorsque la lumière manque, l'automatisme a tendance à faire monter le gain brutalement, ce qui se traduit pas une surexposition et un bruit important dans l'image. Probablement la faute à un capteur avec trop de photosites et pas vraiment dédié vidéo. Mais c'est malheureusement aussi le cas pour les concurrents. Il reste beaucoup de travail de ce côté aux ingénieurs nippons !



(Sony ActionCam HDR-AS100)

Réglages

Les réglages d'image sont très peu nombreux, on est en mode tout automatique. Deux tonalités de couleurs sont sélectionnables : neutres (intéressant pour ceux qui préfèrent retoucher la colorimétrie au montage) ou vives (comme les images Sony habituelles, avec un fort contraste). Il existe aussi un mode Scène pour les vues sous-marines pour compenser l'absence de lumière "rouge" dès une certaine profondeur. Attention, ce mode peut rougir vos images si la profondeur est faible ou si vous utilisez un éclairage d'appoint. Si l'AS100 doit être placé sous un support (un drone par exemple) on pourra inverser le sens de l'image dès la prise de vue. Le nombre de modes vidéo est maintenant plutôt élevé, sans égaler la pléthore de réglages d'une GoPro Hero 3+ Black :


  • Full HD : 1920 x 1080p à 25, 30, 50 ou 60 ips,
  • HD Ready avec des fréquences d'image élevées : 1280 x 720p à 25, 30, 100 ou 120 ips !
  • WVGA : 800 x 480p à 200 ou 240 ips !
  • VGA : 640 x 480p à 25 ou 30 ips.

 


Pas de vraie haute vitesse (à partir de 100 ips) en Full HD, ni de UHD ou approchant : Sony reste dans le standard et ne cherche pas à égaler GoPro sur ce terrain glissant.


Ces modes sont accessibles en enregistrement normal (MPEG-4). Si vous basculez en enregistrement pro, le débit augmente sérieusement à 50 Mbps dans le format XAVC-S, mais les modes vidéos sont restreints au Full HD à 24, 25, 30, 50 ou 60 ips. A priori, le mode 1080p50 en XAVC-S est le mode de prédilection du AS100, que l'on pourra monter avec les mêmes fichiers issus par exemple d'un HDR-CX900.


Sony HDR-AS100


(Sony ActionCam HDR-AS100)

Ergonomie

La prise en main est bonne, mais c'est une constatation inutile : ce caméscope ne se prend pas en main. L'AS15 et l'AS30 ont un gros défaut ergonomique : il n'est pas possible d'utiliser ces caméscope sans caisson puisque, non seulement aucune fixation n'est possible directement sur le corps de ces caméscopes, mais en plus la forme arrondie les empêche de les poser simplement sur un support quelconque pour filmer. Sony a enfin corrigé ce défaut, sans changer vraiment la forme du caméscope : le corps possède maintenant un pas de vis sous l'objectif et une pièce de liaison permet de le poser directement ou de le fixer à tout support pourvu d'un vis standard (1/4"). Un tout petit méplat permet même de le poser verticalement sur une surface bien horizontale. Cette amélioration ouvre de nouvelles possibilités d'utilisation et confirme l'impression que c'est ce modèle que Sony aurait du présenter dès le départ pour vraiment bousculer GoPro.


Sony HDR-AS100
Sony HDR-AS100

Le bouton de mise en route et ceux pour le réglage des menus sont toujours faciles à manipuler, bien mieux que la plupart des concurrents. Ils n'ont pas bougé, car le caisson étanche de l'AS100 est parfaitement compatible avec l'AS15 et l'AS30.


L'écran LCD est très limité, juste convenable pour les réglages. Ce n'est pas un écran vidéo en couleur, du coup il reste bien lisible en de nombreuses circonstances car le contraste est plus important. Pour voir la vidéo, vous avez le choix entre l'écran sur la télécommande ou sur un téléphone évolué et l'application PlayMemories Mobile.


Sony HDR-AS100
D'ailleurs, cette application WiFi est bien faite et pratique : réglage de quelques paramètres de capture, visualisation presque temps réel de l'image captée, transfert de la vidéo sur le mobile par WiFi. Si cette application est appréciée, elle manque maintenant de fonctions, car elle ne permet pas de régler tous les paramètres de l'AS100, mais seulement ceux que l'on trouvait déjà sur l'AS15. Or les réglages sur l'AS100 sont bien plus nombreux.
Sony HDR-AS100
Pour pouvoir commander l'AS100 sans le WiFi, un récepteur infra-rouge a été ajouté. Sony préconise l’utilisation de la télécommande RMT-845. Encore une fois, la présence de ce récepteur augmente les possibilités d'utilisation (par exemple lorsque le WiFi est interdit ou trop gourmand) même si l'infra-rouge est limité en distance de commande et que le caméscope doit être "visible" de la télécommande.


(Sony ActionCam HDR-AS100)

Audio

Le micro stéréo est assez moyen dans l'absolu, mais étonnamment bon pour un caméscope de sport, même dans le caisson étanche. Fixé sur un casque de VTT, on entend bien les bruits de roulage et même la roue libre, renforçant ainsi l'immersion. Pour faire simple, c'est la meilleure captation audio de nos tests, avec la caméra dans son caisson.


L'AS100 possède une prise micro stéréo sous forme d'un mini-jack, mais elle sera peu souvent utilisée. En effet, la protection contre les projections d'eau et la poussière sont annulées dès l'ouverture de la trappe.


Sony HDr-AS100
Pas de prise casque, bien entendu, ni de réglage audio. C'est du tout automatique, ce qui est assez cohérent, les bruits captés par le micro n'ayant souvent que peu d'intérêt sur les caméras embarquées.


(Sony ActionCam HDR-AS100)

Batterie

Nous attendions une bonne autonomie sur l'AS100 car c'était l'un des points forts de l'AS15. Mais les améliorations comme le WiFi ou la fréquence à 50 ips augmentent la consommation et diminue ainsi l'autonomie. Lors de nos tests "réels", la batterie, pourtant la même que l'AS15, n'a pas tenu deux heures. Lors d'une randonnée VTT complète de 3 h, la batterie a lâché au bout de 2h15 avec le WiFi activé, dont 15 minutes seulement d'enregistrement en XAVC-S 1080p50. Il faudra donc se priver de certaines possibilités (haute fréquence d'image, contrôle par écran externe, format XAVC-S) pour maximiser l'autonomie, ce qui fait perdre l'intérêt de l'AS100. Du coup, l'AS100 retombe aux niveaux des caméras concurrentes, alors que c'était un point fort de Sony !


Sony HDR-AS100
Le changement de batterie est plutôt pratique et rapide. Tant mieux, car il faudra en changer pendant les longs parcours. La recharge se fait via la prise microUSB, comme pour les CyberShot ou les téléphones mobiles. Il faut 4 heures à partir d'un ordinateur, 3 heures avec un chargeur externe plus puissant (type BlackBerry...) : c'est long. La télécommande est bien plus autonome, elle consomme environ 3 fois moins que l'AS100 (avec le WiFi).


(Sony ActionCam HDR-AS100)

Format

Le format d'enregistrement du AS100 dépend du réglage "pro". En mode "non pro", on retrouve le MPEG-4 du AS30 (H.264 profil Main, niveau 4.2, groupes de 12 images) avec ses multiples définitions et fréquences d'image. La compression est assez forte, bien que le débit ait augmenté à 25 Mbps en 1080p50, ce qui donne des artefacts dès que l'image bouge (ce qui est la règle pour ce genre de caméscope). En mode "pro", on passe en XAVC-S, une variante plus évoluée du H.264 (profil High, niveau 4.2, groupes de 12 images) qui amène surtout un débit de plus de 50 Mbps. Ce débit plus important réduit de façon drastique les artefacts de compression et limite la dégradation de la qualité d'image lors des mouvements brusques.


L'intitulé du menu est trompeur : le XAVC-S n'est pas un format pro, mais un format grand public pour les caméscopes haut de gamme grand public Sony. On le retrouve par exemple sur les derniers CX900 et AX100 ou le AX1, mais pas en gamme pro.


L'utilisation du XAVC-S est très conseillée, mais elle amène quelques inconvénients : il faut utiliser une carte microSDXC, les vidéos deviennent plus encombrantes (6Mo/s) et ces vidéos ne sont pas directement lisibles sur tous les lecteurs vidéos, en particulier les appareils mobiles.


Sony HDR-AS100

Les vidéos sont enregistrées sur carte microSDHC ou microMS dans des fichiers MPEG-4 (.MP4). La double compatibilité du slot mémoire induit un vilain défaut : la carte mémoire peut s'insérer de travers. Le AS100 indique parfois une absence de carte mémoire alors qu'elle insérée à fond dans l'emplacement. Il faut l'enlever pour la remettre droite très doucement pour qu'elle soit reconnue correctement. Ennuyeux si le changement de carte se fait sur le terrain, et un défaut constaté sur beaucoup d'appareils (tous ?) qui proposent la double compatibilité microSDHC/microMS. Sony doit refaire ce lecteur pour intégrer de meilleurs guides et détrompeurs, même si c'est au prix de l'abandon du microMS.


Comme l'AS30 mais pas comme l'AS15, l'AS100 sait se conformer aux fréquences américaines (NTSC) ou européennes (PAL) via un choix de menu.


Le montage des images se fait sans souci, sur Mac et sur PC. Les logiciels sachant traiter les vidéos des APN (la plupart) prendront en charge les fichiers issus de l'AS100. Même le XAVC-S (dans sa variante 50 Mbps proposé sur la AS100) est traité sans souci par la plupart des logiciels de montage.


En plus de la lecture sur ordinateur à l'aide de la carte microSDHC, il y deux façons de lire les vidéos : soit par la sortie microHDMI, soit via le transfert par WiFi dans l'application PlayMemories Mobile. Sony vend un câble microHDMI, mais on pourra préférer le câble long et souple de PNY avec son adaptateur microHDMI, deux fois moins cher.



(Sony ActionCam HDR-AS100)

Fixations, Caisson

Sony HDR-AS100
Pour une caméra embarquée, les systèmes de fixation sont très importants. Sony livre le caisson étanche qui permettra de fixer le caméscope avec des attaches. L'entretoise équipée d'un pas de vis 1/4" permet d'utiliser toute fixation vidéo standard (rotule photo, perche, etc) ou de bricoler soi-même une fixation. Sont aussi livrés des patins adhésifs pour surface plane et courbe, mais attention, ils risquent de ne pas tenir dans l'eau. Pour le reste, il faudra acheter des accessoires, comme c'est l'usage pour les caméras de sport.
ventouse HDR-AS100 flotteur HDR-AS100 Action Cam

Depuis le début de la gamme ActionCam, les accessoires sont devenus nombreux et répondront à la plupart des besoins, que ce soit pour les cyclistes, les plongeurs et les amateurs de sports motorisés : harnais de poitrine, flotteur, fixations adhésives, caisson de plongée (plus performant que celui fourni), serre-tête, ventouse, perche téléscopique, vous pouvez même trouver un harnais... pour chien !


Sous l'objectif, on retrouve un petit pas de vis (1/8") qui, s'il n'est pas standard, pourrait intéresser ceux qui voudraient limiter le poids au maximum, par exemple en modélisme ou sous un drone.


Sony HDR-AS100

Le caisson livré est celui en fait de l'AS30. Il est donc petit et léger, mais il n'est étanche qu'à 5 m. Pour la plupart des usages, c'est bien suffisant. Pour la plongée, il faudra acheter le boîtier MPK-AS3 (environ 50 €) étanche jusqu'à 60 mètres et doté d'une porte plate, fortement conseillée sous l'eau.


Le boîtier est toujours brillant et se raye assez facilement. Sa forme est spéciale, avec une protubérance devant la lentille. Celle-ci a deux inconvénients :


- elle dégrade légèrement la qualité de l'image. Sony a fait signer son objectif par Zeiss, mais vous ne pourrez pas échapper à la forte épaisseur de plastique courbé devant cette lentille. Et la qualité optique de cette protection est discutable,
- si le boîtier tombe ou frotte, c'est la protubérance qui risque de prendre puisqu'elle est la plus exposée. Elle sera ainsi rayée, ce qui se verra immanquablement sur toutes les images. A l'usage sur le terrain, vous aurez rapidement le choix entre l'achat d'un nouveau boîtier et des images dégradées.


Pour résoudre ces deux soucis, vous pourrez être intéressé par une porte de remplacement plate (AKA-RD1, 50 €).


La taille et le nouveau pas de vis pourront satisfaire les modéliste ferroviaires amateurs des échelles O et HO. Ce n'est pas le cas des concurrents trop larges...


Sony HDR-AS100
Par contre, l'AS100 est encore un peu trop gros pour convenir aux adeptes de l'échelle N (norme du modélisme ferroviaire, ci-dessus), sauf circuit à gros gabarit.

 



(Sony ActionCam HDR-AS100)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Prix fabricant : 400 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre