Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests caméras GoPro, Action Cam (sport)

article archivé

Oregon Scientific ATC2K

Le Caméscope antichoc

 

01 octobre 2009 par Antoine Désir

 

A côté des caméscopes "familiaux", il existe des appareils plus spécialisés, adaptés aux situations ou l'usage des caméscopes généralistes n'est pas indiqué. En particulier, la captation des activités sportives, dans des milieux plutôt hostiles pour l'électronique standard, nécessite des protections particulières. Oregon Scientific propose ainsi une petite gamme de caméscopes d'extérieur (Outdoor) peu coûteux. Nous allons rapidement examiner le premier modèle, le ATC2K, qui tente beaucoup de monde car on le trouve sous la barre symbolique des 100 euros !
Oregon Scientific ATC2K
Pour les habitués des caméscopes généralistes, c'est un choc assez rude ! La construction est très basique : un capteur minuscule derrière un petit objectif fixe (probablement une simple lentille en plastique), un petit écran LCD agrandi par une protection transparente qui fait loupe, trois boutons sécurisés par une membrane en caoutchouc et le compartiment arrière. Tout ceci est bien protégé des chocs et des projections par des renforts en plastique plus ou moins rigides selon la partie : l'avant est plutôt souple, le corps plutôt rigide.
Oregon Scientific ATC2K

Le compartiment arrière, fermé par un bouchon vissé et étanche, renferme l'emplacement pour carte SD, pour les deux batteries ou accus AA, le port USB et le port vidéo.


Et c'est tout : pas d'autre bouton de réglage, pas d'écran, pas de télécommande,  pas de batterie ou de chargeur.


Attention, ce modèle n'est pas réellement étanche, mais est conçu pour résister aux projections. Le ATC3K, un peu plus cher, est vendu comme réellement étanche.



> LIRE LA SUITE : Utilisation

Utilisation

Oregon Scientific ATC2K

Avec trois boutons, il ne faut pas s'attendre à une grande complexité. Celui de gauche est dédié à la mise en route ou à la validation dans le menu, celui du milieu au déclenchement ou l'arrêt de l'enregistrement, celui de droite à la navigation dans le petit menu.


Pour les réglages, c'est franchement laborieux car l'écran est minuscule, peu lisible et les boutons sont très durs. On choisira une bonne fois pour toute le mode vidéo (nous n'avons essayé que le plus qualitatif, en 640 x 480 x 30 ips), le réglage de l'heure, l'enregistrement du son (On/Off). Truc énervant : l'écran n'est pas dans le sens de la lecture, mais dans l'axe du caméscope. Il faut donc tenir l'engin de côté pour décrypter les indications, et les boutons ne sont donc plus bien placés.


Avantage de ce type de caméscope : pas de réglage de prise de vue. La focale est fixe, la mise au point aussi : tout est net de 1,5 m à l'infini. L'exposition est automatique.


L'écran ne fournit aucune indication sur l'image : il se contente de montrer le temps qui reste pour filmer, selon la place libre sur la carte, ou la durée depuis le début de l'enregistrement lorsqu'il est en cours.


Le premier défi est donc de cadrer. Rien ne vous indique ce qui va être capté. A vous de deviner, selon l'orientation du caméscope, ce qui ressortira sur l'image. Dans les conditions de tournage habituelles pour ce genre de caméscope, faire l'horizontale est un défi ! Du coup, les plans ratés sont nombreux et on ne le sait que revenu devant l'ordinateur... Une méthode possible est de se placer devant l'appareil, à la place de l'objet à filmer, en regardant le capteur à travers l'objectif pour voir si celui-ci est dans l'axe. Pas évident.


Pour bénéficier d'un écran, il faut passer au modèle ATC5K, qui est environ deux fois plus cher.



(Oregon Scientific ATC2K)

Fixation

Oregon Scientific ATC2K

La fixation d'un tel appareil est primordial. Que ce soit en VTT, en spéléo ou autre activité qui bouge, il faut s'assurer que l'objectif reste dans le bon sens et que l'appareil ne se décroche pas.  Une bague enserre strictement le corps de l'appareil et se retrouve bloquée lorsque le bouchon est vissé à l'arrière. Le pied, en partie en acier, est solidaire de cette bague et se prolonge avec une système de fixation sécurisé.


Ensuite, des accessoires sont fournis : bague serrante pour fixer autour d'une barre (environ 30 mm de diamètre), bande caoutchouc pour une fixation serrée sur un casque plein ou autre, bandes "velcro" courte et longue pour une fixation sur un casque ajouré ou autre système. Ces systèmes de fixation font le grand intérêt du pack. On peut regretter toutefois l'absence de pas de vis standard pour des fixations plus conventionnelles.


A noter que ce sont des fixations rigides, pas des suspensions ou autre système un peu stabilisant. Le caméscope, non pourvu de stabilisateur, retransmet donc fidèlement toutes les vibrations.



(Oregon Scientific ATC2K)

Audio

Oregon Scientific ATC2K

Un petit micro se trouve sous l'objectif. Il ne prend pas le son du caméscope vu que ce dernier n'en émet aucun. Mais la qualité est médiocre et ce qui se passe sous l'appareil est nettement favorisé, alors que ce qui se passe devant l'objectif est peu audible.



(Oregon Scientific ATC2K)

Format

Oregon Scientific ATC2K

Les vidéos sont enregistrées dans des fichiers AVI, encodées en MJPEG à 4,5 Mbits/s et l'audio en μ-Law 2:1, Mono, 8,000 Khz. La compression est donc très forte, aussi bien pour l'image (c'est du JPEG en compression 50 fois) que pour l'audio.


Les fichiers sont lisibles par tous les ordinateurs, les codecs utilisés étant très peu exigeants. QuickTime n'a aucune difficulté pour lire ce type de fichiers. Le montage ne posera donc donc pas de problème, à condition de bien se souvenir que ce n'est pas un vrai format vidéo comme le DV, et que la taille et la fréquence d'image s'accommoderont mieux de réglages NTSC que PAL.


Le modèle ATC2K, vieillissant, n'accepte que des cartes SD, et pas SDHC. La capacité maximale est de 2 Go, mais c'est bien suffisant. Surtout que rien n'empêche de multiplier ces cartes très peu coûteuses si besoin (on en trouve à moins de 10 euros).


 


(Oregon Scientific ATC2K)

Qualité d'image

Comment dire ça gentiment...


Sautes d'image, à se demander si les 30 images par seconde sont bien là, exposition changeant brutalement, absence de détail. On a vraiment l'impression que le caméscope est prévu pour du 320 x 240 à 15 ips et que le reste est "gonflé". Réflexion d'un enfant qui regarde les vidéos à l'écran : "on dirait comme les vieux films muets, mais en couleur" ! Le son est mauvais, mais ça n'est pas le plus grave : rares sont les pistes audio d'origine qui resteront pour ce genre d'image.


Si on ajoute un cruel manque de dynamique du capteur (hautes lumières cramées et ombres bouchées se disputent dans un même image), une gestion des contrastes médiocre et une compression trop forte qui termine le massacre, le résultat est mauvais. Les téléphones mobiles équipés d'une fonction vidéo font mieux et les APN compacts donnent des résultats bien meilleurs. Même pour YouTube, ça risque d'être insuffisant.


Oregon Scientific ATC2K

(image tirée d'une vidéo prise en 640 x 480 x 30 ips)


Seul avantage de cette qualité d'image : pas besoin de flouter les visages ou les plaques d'immatriculation, le caméscope fait ça tout seul ! :-/



(Oregon Scientific ATC2K)

Connectique

Oregon Scientific ATC2K


Deux sorties sont disponibles à l'arrière : une connexion USB miniA (le câble est livré) et une sortie vidéo composite+audio mono, avec le câble livré. Cette sortie vidéo permet de regarder les plans tournés sur une TV standard, à l'aide d'un menu écran piloté par les deux touches de l'appareil. Pas pratique du tout...


(Oregon Scientific ATC2K)

Dimensions mesurées

- Longueur : 113 mm


- Largeur et hauteur : 48 mm


- Poids de l'appareil avec l'embase de fixation, une carte SD et 2 piles AA : 176 g



(Oregon Scientific ATC2K)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les avis d'internautes et donner le vôtre