Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests photo > Tests compacts experts et bridges

Test Nikon P1000

l'extra-terrestre

 

15 juillet 2018 par Thierry Philippon - Mis à jour le 28 janvier 2019

NIKON COOLPIX P1000

Prix fabricant : 1090 Euros
 

P1000

Voilà un appareil photo qui prétend décrocher la Lune ! Il étonnera plus d'un photographe vu son prix de moins de 1100 euros. En effet, les photographes de sport et animaliers notamment sont habitués aux longues focales moyennant des optiques d'une qualité extrême. Un 800 mm comme le Canon EF 800 mm f/5.6 L IS USM est un Must. Mais il vaut la bagatelle de... 14.000 euros ! Parfois ils utilisent une optique moins coûteuse et ajoutent un doubleur de focales.


Le Nikon P1000 surprendra probablement aussi les amateurs de vidéo qui sont habitués sur certaines caméras à des focales très avantageuses comprises entre 500 et 700mm. L'amplitude va même parfois plus loin car les camescopes bénéficient depuis plusieurs années d'astuces des fabricants permettant d'exploiter un zoom optique étendu sans perte de qualité trop marquée : c'est le mode Clear zoom ou assimilé... On dépasse parfois les 1000 mm, et le plus gros problème reste alors l'écrasement de la perspective, la stabilité et / ou la luminosité. Souvent, tous ces problèmes se cumulent.


P1000
700mm
P1000
P1000

Mais ici, pour 1100 euros seulement, ce boîtier bridge (classé par Nikon en catégorie compact) de 16 millions de pixels promet un équivalent photo de 3000 mm (125x) aussi bien en photo (JPEG ou RAW + JPEG) qu'en vidéo ! De quoi photographier / filmer les cratères de la lune. Nikon est si sûr de cette application lunaire qu'il propose 5 balances de couleurs de la lune ! Le grand-angle est aussi de la partie, équivalent 24mm. Donc un 24-3000 mm en optique. Difficile de faire mieux :) Nikon n'en est pas à son premier coup d'essai en réalité, puisque son Coolpix P900 arguait déjà d'un zoom x83, soit 2000 mm ! Notez que le P900 valait moins de 600 euros.


Mais c'est aussi la stabilité qui interroge attendu qu'au-delà de 500 à 600 mm, la stabilisation à main levée est difficile à obtenir. Pour y répondre, le Nikon est équipé d’un système de réduction de vibration (VR) optique à double détection censé corriger les effets du bougé de l'appareil, en photo comme en vidéo.


Nikon P1000

Le Nikon P1000 n'est pas un camescope, il n'en a d'ailleurs pas les caractéristiques, s'arrêtant à 29 minutes et 59 secondes. En revanche, il enregistre de la vidéo 1080p ou UHD en 30p ou 25p (pas de 50p / 60p).


Plus que pour tout autre boîtier photo, le P1000, appareil intrigant, méritait donc le verdict d'un test et des images réelles pour en parler. C'est ce que magazinevideo a fait avec un test essentiellement vidéo.



> LIRE LA SUITE : Le test du Nikon P1000

Le test du Nikon P1000

nikon P1000
Nikon P1000

Pour être franc, la première impression quand on déballe le P1000 du carton est d'avoir affaire à un énorme boîtier doté d'une "carrosserie camion" ! L'ergonomie de l'appareil fait un peu songer aux camescopes XC10 / XC15 de Canon dont le P1000 reprend vaguement l’allure, en plus imposant. Même un Lumix FZ2000 ou un Sony RX10 IV, les gros bridges de Panasonic et Sony, paraissent presque chétifs. Mensurations prises, le Nikon mesure (objectif replié !) 146,3 × 118,8 × 181,3 mm contre 137,6 x 101,9 x 134,7 mm pour le FZ2000 et 127,4 x 94 x 132,5 mm pour le Sony. Allongé au maximum du zoom, la longueur du P1000 atteint même 320 mm (32 cm) ! Pas vraiment discret... Et le poids est bien plus conséquent : 1415 grammes au complet pour le Nikon contre 966 grammes pour le FZ2000 soit 1/3 de poids supplémentaire ! Un peu moins d'écart pour le Sony RX10 IV à 1095 grammes, mais 320 grammes de plus tout de même pour le Nikon.


poignée grip
Mais cette "carrosserie camion" est surtout due au proéminent objectif même si les ingénieurs se sont efforcés à ce qu'il soit le plus compact possible (replié en tout cas). Il s'agit de loger l'encombrement du fut et d'assurer la stabilité aux focales surdimensionnées du boîtier. D'ailleurs le P1000 est muni d’une poignée très profonde qu'on a bien en mains. Malgré tout, lors de la prise en main, il faut une certaine force du poignet pour soulever et maintenir l'appareil. Petites mains chétives ou poignets fragiles, s'abstenir !
molette
Outre la poignée-grip très profonde, Nikon s'est efforcé d'apparenter son bridge à un reflex, de faire croire qu'il s'agit d'un reflex autrement dit, en intégrant une molette de sélection de modes, une seconde molette de commandes, une touche Fn (une seule cela dit) un sélecteur multidirectionnelle, un viseur de qualité (2,359 Kp, technologie OLED), et un écran de 921 Kp sur rotule, malheureusement non-tactile.
viseur
Notez d'ailleurs qu'écran et viseur peuvent alterner selon les besoins, en approchant l'oeil du viseur grâce à la Détection d'oeil. Elle peut s'avérer agaçante mais peut être débrayée.
nikon P1000
En revanche, le capteur CMOS de 16 millions de pixels laisse un peu sceptique car il est relativement petit pour la vidéo : 1/2,3'' pour enregistrer de la 4K (UHD en fait) en 30p / 25p, ou du 1080p en 30p ou 60p. Là est peut-être la première (grosse !) différence avec les reflex, rapprochant davantage le P1000 d'un compact que d'un reflex.
nikon P1000

D'ailleurs la sensibilité confirme la présence d'un petit capteur puisqu'elle ne dépasse pas les 6400 Iso et même 1600 Iso seulement dans certains modes. Comme mon petit compact que j'ai acheté il y a 10 ans... :) Notez qu'on peut sélectionner des plages fixes auto allant de 125 à 400 ou 800 Iso. Bon mais rappelons que le P1000 ne vaut que 1090 euros, un tarif qui contraint à des compromis, voire à des sacrifices probables.


x125

Pour continuer dans la franchise, j'avais de sérieux doutes avant de relayer la course au plus gros zoom, doublée d'un effet d'annonce (regardez donc mon gros tube... !) mais qui se heurterait à la réalité des conditions de prises de vues et aux compromis d'un fabricant quand il propose son boîtier à 1100 euros alors que des objectifs pros de 800mm valent 14 fois plus cher....


Résultat : les limites sont bien là mais moins fortes que prévues et c'est plutôt une bonne nouvelle pour les amateurs qui n'ont pas de gros budgets. De fait, sur trépied, sans vent, une partie des doutes s'est atténuée. En visite dans un zoo, les images prises entre 600 et 3000 mm sont exploitables, pour nombre d'entre elles et de qualité pour certaines. Pas toutes, certaines sont "cata", avec un gros manque de piqué dès 2000 mm, d'autres pas. La déformation qu'on pouvait craindre, est sûrement objectivable sur appareil de mesure mais à l'oeil, elle est plutôt contenue. La géométrie de l'image est belle, les bords ne sont pas flous. Nous mettons à votre disposition les rushes natifs pour vous faire une idée.


Nikon P1000

Techniquement, l'objectif NIKKOR est constitué de 17 éléments en 12 groupes et fait appel à un groupe de lentilles spéciales (5 éléments ED + 1 élément Super ED). Cette construction permet à Nikon de proposer des focales 4,3-539 mm, soit l'équivalent photo optique maxi d'un zoom 24-3000 mm. Difficile de faire mieux :) Enfin, si ! Nikon trouvait que ça ne suffisait pas. Alors le fabricant annonce également un zoom extensible 250× grâce à la fonction Dynamic Fine Zoom, soit 6000 mm, et propose en photo une "petite" amplitude supplémentaire jusqu'à 4× (ou 3,6x en vidéo 4K 30p ou 25p), correspondant à l'angle de champ équivalent à celui d'un objectif de 12000 mm au format 24 × 36 mm !


Revenons aux focales entre 1000 et 3000 mm. En vidéo 4K/UHD 30p ou 25p, résolutions proposées par le P1000, de telles focales peuvent servir à couvrir utilement les besoins des vidéastes animaliers. Car ce mégazoom compact est environ quatre fois plus léger qu'un reflex équipé d'un super téléobjectif, ce qui peut être un critère de choix pour les besoins d'un randonneur ou d'un voyageur.


On évolue de focale en focale à raison de paliers de 200 mm, du moins à partir de 200 mm justement. Cela permet de choisir des focales avec des chiffres "ronds" qui renvoient à des repères pour le photographe ou le vidéaste.


Avec de pareilles focales, on obtient des bokehs presque à tous les coups sans se forcer !


qualité image

Bien sûr, il faut beaucoup de lumière pour que le potentiel du P1000 s'exprime pleinement à ces focales. J'ai accru la difficulté (bien malgré moi !) en essayant le P1000 en plein hiver humide avec des ciels alternant entre pluie et timides éclaircies. Mais au moins, ça sert de test ! :) D'ailleurs, si le P1000 ouvre à f/2.8 au 24mm, il grimpe rapidement à f/8.0 au Télé car maintenir une ouverture constante sur l'optique d'un boitier à 1000 euros est impossible. On bute rapidement sur f/8.0, la vitesse d'obturation prenant le relais. Lorsque le gain s'en mêle, l'image est peu acceptable. Et les phénomènes de diffraction peuvent apparaître rapidement, plus encore que la géométrie de l'image, globalement respectée.


En vidéo, sans vent, sur un trépied pro - j'ai utilisé un modèle pro Benro entrée de gamme à 250 euros - on peut pousser jusqu'à la limite des 3000 mm. Contrairement aux recommandations pour certains camescopes, il faut ici actionner la stabilisation du boîtier, même en étant sur trépied. Avec un tel trépied, si le sol est stable, et sans vent (j'insiste !), la stabilité est bonne, d'autant que l'appareil est lourd, ça aide.


wifi
Notez qu'en photo, même si ce n'est pas l'objet de ce test, c'est plus compliqué car le déclenchement peut faire bouger l'appareil et entraîner un flou de bougé. Il faudra déclencher depuis le smartphone grâce à la fonction Wi-Fi /Bluetooth du P1000.
nikon P1000

J'ai bien sûr aussi essayer le P1000 à main levée. Les résultats ne sont pas si mauvais vers 800-1000 mm, la stabilisation reste efficace. Renseignements pris, le Nikon est équipé d’un système de réduction de vibration (VR) optique à double détection qui corrige les effets du bougé de l'appareil. Donc bravo, ce n'est pas si mal. Nikon propose également un zoom extensible 250× grâce à la fonction Dynamic Fine Zoom, soit 6000 mm, mais très sincèrement, c'est de l'esbroufe ! Déjà les 3000 mm sont une focale difficile à utiliser, à tous points de vue.


Nikon a même fourni un stabilisateur avec 5 choix possibles : Off, Normal, Actif (qui renforce la stabilité), et deux autres modes Normal et Actif avec Priorité au cadre. Mal expliqués dans la notice, ces modes permettent de privilégier le cadre, c'est à dire de diminuer le recadrage en faisant perdre un peu d'efficacité à la stabilisation qui sera moins forte. Mais à dire vrai, il est assez difficile de sentir la différence avec et sans recadrage.


qualité
Au-delà de 800 ou 1000 mm, surtout dès 1500-2000 mm, les problèmes qui se posent à main levée relèvent plus d'une difficulté à soutenir le poids du boîtier en restant concentré sur le sujet (en d'autres termes on fatigue) et à faire le point avec la bague de mise au point est réglable en Manuel, qu'à véritablement rester stable. Sans compter que sur un sujet même très peu mobile (comme les félins ou les dromadaires au zoo), le moindre petit changement de position du sujet vous fait rater votre plan jusqu'à ne plus savoir où il se trouve dans le cadre ! Idem avec la lune que j'ai perdu de vue plusieurs fois dans un ciel pourtant éclairé par ce seul astre !
zoom coté

Les ingénieurs de Nikon ont sans doute pris la mesure du problème de cadrer au fort télé à en juger par l'astucieux bouton situé à gauche de la commande latérale du zoom. Ce bouton permet, quand on maintient la pression, de diminuer la focale d'une certaine amplitude et dès qu'on relâche, de revenir à la focale d'origine. Assez pratique je dois dire d'autant que le bouton est rudement bien placé, tombant sous le pouce gauche.


nikon P1000

Le procédé est d'autant plus pratique vu l'allonge du zoom du P1000. Nikon a même fait mieux que ses concurrents avec 3 positions : Important, Moyen, Faible, ce qui laisse davantage de choix pour reculer franchement ou par palier de 200 mm par exemple. Si vous êtes à 1000 mm, l'objectif reculera à 800 mm.


Un autre bon point : la commande de zoom latérale qui s'ajoute à la commande principale sur le dessus, offrant ainsi une prise en main améliorée, que j'ai pu vérifier. Notez que ce zoom latéral peut aussi être assigné (dans le Menu) à la mise au point manuelle si telle est votre préférence.


Pour être complet, signalons que le mode Macro est un des autres atouts de ce bridge puisqu'il permet des prises de vues à 1 cm.


pacé nikon P1000

On accède au mode Vidéo en adoptant le mode Vidéo M, en clair le mode Vidéo Manuel. Par contre le bouton Vidéo est mal placé, en aveugle, on tâtonne avant de le trouver. Dommage que le bouton de l'obturateur photo ne permet pas d'être affecté à la vidéo seule quand on ne fait que de la vidéo, c'est dommage.


nikon P1000

En dehors du mode Vidéo Manuel, on peut utiliser les autres modes PSAM de prise de vues ou même le mode Scène. Celui-ci donne notamment accès aux modes Accéléré et Vidéo super accéléré. Le premier permet de décliner un time-lapse selon 5 thèmes aux durées différentes, allant du Paysage urbain (10 minutes) au Filé d'étoiles (150 minutes) en passant par le Coucher de soleil (50 minutes). Pas mal du tout, c'est la première fois que je rencontre un repérage aussi précis, qui nécessite une batterie suffisante ou une alimentation secteur.


Quant à la vidéo super accélérée, elle offre différentes vitesse allant de 2x à 30x pour produire des effets comiques ou surnaturels.


Les modes réservés à la photo sont les modes Scène et les modes très singuliers "Lune" et Oiseaux" que vous trouvez sur la molette d sélection de modes; Ceux-ci permettent (comme les modes Scène) de s'adapter à ces conditions très spécifiques.


Maintenant côté mise au point, les longues focales rendent l'exercice compliqué. Avec l'Autofocus, le résultat est souvent décevant. La mise au point manuelle st grandement préférable. Le Peaking est là pour aider ainsi que l'indispensable effet de Loupe qu'on peut activer ou pas (et même conserver en en permanence), mais parfois ça ne suffit pas. C'est compliqué de faire le point au 2000 ou au 3000 mm en 4K, le moindre écart et patatras. Résultat : j'ai un bon 20% de déchets dus au point. J'étais pourtant toujours l'oeil vissé au viseur pouvoir le mieux possible. Notez malgré tout une fonctionnalité encore une fois astucieuse accessible avec le pouce de la main droite sur la molette : elle permet d'augmenter ou de diminuer l'intensité des contours surlignés.


zoom dessus Nikon P1000

Côté maniement du zoom, il est pratique, d'autant qu'il est doublé sur le côté, mais d'une part il est forcément lent à se déployer. J'ai raté bien des expressions d'animaux à cause de cette lenteur. D'autre part, il est difficile de le conserver en vidéo à la manière du maniement d'un zoom sur un camescope. Le zooming est trop heurté à chaque démarrage, la motorisation ne bénéficie pas de plusieurs vitesses (même dans le Menu ?) et il fait du bruit. J'ai juste réussi à conserver des petits zooms (sur un rhinocéros), en partant du 24 mm et en zoomant à environ 80-120 mm...


Notez qu'à l'allumage, le P1000 peut se positionner sur une focale choisie. Je n'ai découvert cette fonction qu'en rentrant du zoo, elle m'aurait été bien utile pour me placer au 800 mm tout le temps par exemple. En tout cas, une fonction bien pratique.


Il existe également une « Sélection focales fixes », qui définit là où vous souhaiteriez que le zoom s’arrête. Pas mal non plus.


Nikon P1000 écran

Le moniteur ACL lumineux de 8,1 cm (3,2 pouces), paraît un peu à la traîne avec seulement 921000 pixels, et surtout sans être tactile, ce qui est surtout pénible je trouve pour relire les images. Mais compensation, il peut être incliné et tourné. Le viseur de 2,36 Kp est bien plus performant avec un grossissement important en prime.


batterie Nikon P1000
La batterie EN-EL20a tient 1H20 moyennant une charge respectable de 3 heures tout de même. Une seconde batterie s'impose. Mais aucun chargeur n'est fourni, l'acheter en accessoire augmentera donc votre budget d'environ 45 euros. C'est ballot mais c'est sûrement la contrepartie du prix très resserré de ce bridge.
qualité image nikon P1000
nikon P1000
La qualité de l'image en 4K (UHD en fait) est très honorable pour un petit capteur comme celui du Nikon. Les images ont du piqué et sans dominante marquée, même si elles contrastent beaucoup. On peut atténuer cette image dure grâce aux 4 Profils utilisateur laissés au choix par le fabricant avec le Mode Picture Control : Standard, Neutre, Vif, Monochrome, valable en vidéo comme en photo, avec 3 réglages classiques : Netteté, Contraste et Saturation.
prise mic
Le son bénéficie d'une bonne qualité sonore - et la prise Micro est intégrée - mais pas de prise casque, petit manque de cohérence. Pas non plus de réglage audio manuel. Une fonction antivent est disponible dans le Menu, elle pourra s'avérer utile en revanche.
nikon P1000

Autre fonction pas indispensable, voire nuisible, la fonction "Microphone selon zoom", qui amplifie le son au fur et à mesure de l'allongement des focales. Assimilable au micro-zoom connu sur d'autres appareils, cette fonction ne convaincra pas forcément les connaisseurs car elle génère du souffle et rend le son assez artificiel. Ca peut dépanner, sans plus.


connectique P100

Le Nikon P1000 intègre une sortie mini HDMI (dommage pas de vraie HDMI) non compressée sur enregistreur externe, une prise micro-USB classique et une prise pour accessoires, typique à Nikon. Un autre type de connexion, la connectivité SnapBridge, synchronise vos photos sur un mobile à mesure que vous les prenez.



(Test Nikon P1000)

Photos du Nikon P1000

Voici quelques photos prises avec le Nikon P1000
Nikon P1000

Focale 4.3 mm - équivalent 24 mm - 1/1250 - f/2.8


 


Nikon P1000

Focale 66.5 mm - équivalent 362 mm - 1/125 - f/5


 


Nikon P1000

Focale 4.3 mm - équivalent 24 mm - 1/1000 - f/2.8


 


Nikon P1000

Focale 144 mm - équivalent 803 mm - 1/500 - f/5.6


 


Nikon P1000

Focale 539 mm - équivalent 3000 mm - 1/500 - f/8.0


 


Nikon P1000

Focale 4.3 mm - équivalent 24 mm - 1/1250 - f/2.8


 


Nikon P1000

Focale 45.8 mm - équivalent 250 mm - 1/125 - f/4.5


 


Nikon P1000

Focale 135 mm- équivalent 750 mm - 1/400 - f/5.6


 


Nikon P1000

Focale 539 mm - équivalent 3000 mm - 1/125 - f/8.0


 


Nikon P1000

Focale 53.9 mm - équivalent 300 mm - 1/640 - f/4.5


 


Nikon P1000

Focale 17.5 mm - équivalent 97mm - 1/500 - f/3.5


 


Nikon P1000

Focale 4.3mm - équivalent 24 mm - 1/1640 - f/2.8


 


Nikon P1000

Focale 42.2 mm - équivalent 235 mm - 1/1600 - f/4.5


 


Nikon P1000

Focale 4.3 mm - équivalent 24 mm - 1/1600 - f/4.0


 


Nikon P1000

Focale 16.3 mm - équivalent 90 mm - 1/1250 - f/3.5


 



(Test Nikon P1000)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

NIKON COOLPIX P1000

Prix fabricant : 1090 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre