Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

Panasonic HC-VXF990 / HC-VX980

Il vise bien !

 

21 mars 2016 par Thierry Philippon

PANASONIC HC-VXF990

Prix fabricant : 1000 Euros
 

VXF990

Le HC-VXF990 est un modèle 4K muni - comme le HC-WX970 en 2015 - d'un objectif Leica Dicomar, d'un capteur BSI et d'un processeur Crystal Engine dédié 4K. Il est proposé au tarif psychologique de 999 euros, le même prix que son prédécesseur. Selon les pays (Allemagne...), on trouve ce même modèle sous d'autres références HC-VXF999 et HC-WXF991, HC-VXF990, HC-WXF990M... Retenez le "M" qui désigne une mémoire intégrée, et la série WXF990 qui dispose de la caméra jumelle dont bénéficiait le HC-WX970 en 2015. Caméra jumelle qui n'est donc pas (plus) proposée sur le marché "français" avec le HC-VXF990.


Hormis ce distinguo, les gammes VX et WX sont les mêmes.


L'un des vrais plus du HC-VXF990, est l'adoption d'un viseur inclinable dont on connaît les avantages multiples, notamment en situation de légère contreplongée ou simplement sur trépied, lorsque le trépied est un peu plus bas que la tête de l'opérateur, ce qui est fréquent. Le caractère relevable de de ce viseur manquait à tous les modèles antérieurs de la marque et la presse spécialisée à l'unisson des utilisateurs, n'avait pas manqué de le relever (le manque !) à chaque fois.


VXF990

On trouve aussi la fonction Photo 4K, très utile pour capturer des vues fixes en 8 Mp sur le 25 images que compte chaque seconde. Les ingénieurs ont par ailleurs implémenté sur ce modèle la nouvelle fonction de Recadrage 4K en direct, qui permet de recadrer des vidéos en Full HD depuis des séquences 4K, mais aussi de zoomer, de créer des panoramiques, de suivre et stabiliser l'image et ce, directement depuis la caméra. La vidéo éditée est alors enregistrée au format Full HD pour bénéficier des « effets « qu'on lui aura appliqués. On étudie de près cette fonction dans le test.


HC-VX980

Sorti en même temps, le HC-VX980 s'apparente de très près au HC-VXF990, mais sans viseur inclinable et sans fonctions Slow-Motion et Dolly Zoom. Grâce à ces concessions, le HC-VX980 vaut 200 euros de moins (799 euros donc). Si vous ne visez jamais au viseur, la différence de prix est suffisamment significative pour hésiter.


Place au test du HC-VXF990 (+ une vidéo en cours de réalisation)



> LIRE LA SUITE : Le test du HC-VXF990

Le test du HC-VXF990

prise en mains

D'un poids de 396 grammes au complet, pour des dimensions de 68 x 78 x 163 mm, le HC-VXF990 est un camescope léger, surtout en regard de son concurrent direct, le Sony FDR-AX53, bien plus lourd avec ses 635 grammes au complet. Du coup, le Panasonic se transporte facilement, sa texture un peu rugueuse empêche qu'il glisse des mains.


A une main, main dans la sangle, il tient bien sans pencher ni fatiguer l'avant-bras. L'index pilote le zoom, les 3 autres doigts agrippent le couvercle de la griffe et le flanc droit, tandis que le pouce s'appuie sur la batterie. Bref, rien à reprocher.


Le zoom optique x20 est vraiment confortable (une donnée partagée désormais en 2016 avec le FDR-AX53 de Sony). L'objectif Leica Dicomar est coiffé d'un pare-soleil réellement protecteur mais qui fait un peu "plastoque" pour parler trivialement.


La mise en oeuvre du camescope s'effectue en ouvrant / fermant l'écran, méthode la plus rapide, ou en tirant / fermant le viseur ou encore, en maintenant la pression sur le bouton d'alimentation du flanc gauche.


Le démarrage est très rapide en mode Quick Start (0,6'') qui consomme un peu plus d'énergie mais permet de réagir face à l'imprévu. Le mode Quick Start n'interfère pas sur la mise en route du camescope via l'ouverture / fermeture de l'écran / viseur, ce qu'on aurait pu penser de prime abord. Le volet protecteur de l'objectif fait toujours autant de bruit quand on l'allume, pas moyen d'être discret !


Signalons que le témoin d'enregistrement pose un souci. En effet, on distingue bien difficilement le minuscule point rouge et le compteur peu lisible qui défile à sa droite. Panasonic n'a pas non plus de Tally (témoin d'enregistrement) et pourtant, il aurait suffi que la diode rouge à l'arrière s'allume ou clignote quand l'enregistrement commence, pour résoudre ce souci. Rien de tout ça. Résultat : on perd de la concentration à vérifier qu'on enregistre.


griffe HC-VXF990

La griffe du HC-VXF990 est solidaire de l'appareil et revenue à un emplacement normal, au sommet, comme chez les autres marques, et non plus à l'arrière. L'emplacement n'était pas heureux car si on plaçait un accessoire, il gênait l'accès au mode Photo et à la commande principale de zoom !


Tout aussi judicieux, la carte mémoire s'insère désormais par le côté, un choix bien plus malin que les précédentes gammes qui avaient choisi un emplacement sous la coque, empêchant un changement rapide de carte lorsque le camescope est sur pied.


menu
On aime aussi beaucoup la façon dont les menus sont organisés, une fois admis que le menu n'est pas accessible par une touche physique. Ils sont simples, dépouillés, pas fouillis et pas trop "usine à gaz". Beaucoup de fabricants pourraient s'en inspirer. Cela dit, le potentiel est considérable.
qualité image

L'image en 4K (UHD en 3840 x 2160 pour être précis) reste contrastée, et détaillée. Impossible d'être déçu par la qualité d'image si vous testez un modèle 4K pour la première fois. Le mode 4K est proposé à un débit maxi de 72 Mbits/s , mais dans les faits, j'ai tourné constamment autour de 60 à 63 Mbps maximum. Etrange. La qualité optique reste correcte même si les fins observateurs noteront peut-être une homogénéité imparfaite (le bord droit de l'image semble moins piqué que le centre ou la gauche). Il faut dire que la construction optique d'un 20x est rarement aussi parfaite qu'un 10x ou x12.


Le HC-VXF990 enregistre aussi en FullHD en 1080/50p (MP4) à un débit de 50 Mbps ou 28 Mbps. Et l'image est aussi très valorisante, même en non-4K. Le choix d'acheter ce camescope pour se borner au FullHD n'est pas complètement stupide. Ce choix peut se justifier comme solution d'attente en attendant d'avoir un équipement (ordinateur, téléviseur) adapté au 4K. Il peut aussi se justifier par l'usage auquel on destine les images. Par exemple si vous créez des DVD SD (oui ça existe encore !), le 4K paraît superfétatoire. Enfin, le 4K est très gourmand en consommation de cartes mémoire, ce qui fait réfléchir.


Le rolling shutter est absent de ce modèle à petit capteur. Par contre, les mouvements panoramiques rapides sont à manier avec précaution en 4K, voire à éviter ou alors il faut les accepter avec leurs imperfections (voir notre vidéo avec les agneaux courant dans le pré). On se méfiera également de la fonction Contrejour (accessible au niveau du "tourniquet") à manier avec délicatesse comme toute fonction Contrejour.


autonomie d'enregistrement
Ainsi, avec une carte vitaminée de 64 Go, l'autonomie d'enregistrement n'excède pas 1H50, ce qui est beaucoup pour un tournage familial mais très court en voyage. Si vous passez en 1080p en MP4 à 50 Mbps, l'autonomie grimpe à 3H; pour augmenter cette durée, et passer à 5H20, il faut descendre à 28 Mbps. Pour tout compliquer, vous pouvez conserver les 5H20 d'autonomie et le débit de 50 Mbps à condition de changer de codec en passant... en AVCHD. Voilà pourquoi Panasonic propose tant de choix.
carte

Panasonic conseille une carte SDHC ou SDXC Class 4 minimum pour le FullHD à 28 Mbps, et une carte Class10 pour le 4K ou le FullHD à 50 Mbps. Attention, certains modes exigent une Class 10 minimum, comme le mode Photo 4K, ou le mode au ralenti en FullHD.


Pour ce qui concerne le débit 4K, une carte U3 est préférable pour ne pas se retrouver bloqué. Mais certaines cartes U1 (SDXC, voire SDHC) peuvent convenir, sans bloquer le camescope. J'ai entre autres utilisé pour ce test une carte SDXC U1 Transcend de 90 MB/s qui s'est très bien comportée en 4K avec ce modèle.


En résumé, la carte U3 est anti-souci, et sinon, une U1 peut convenir aussi. En 2016, les prix des cartes ont baissé, ne cherchez pas à faire de petites économies à tout prix.


Notez que le fabricant a très légèrement réorganisé son menu des Réglages "enregistrement" en segmentant les modes d'enregistrement selon 4 sections :


  • 4K MP4,
  • MP4 et ses 3 modes FullHD et 720p (+ format iFrame) ,
  • AVCHD comprenant 5 modes : 1080/50p + 4 débits en 1080/50i,
  • enfin le 24p qui est isolé.
slow motion

Il existe aussi des modes d'effets, que Panasonic nomme "Effets Comme au Cinéma". Terme passablement trompeur car le cinéma utilise fort peu le zoom et le Ralenti qui sont pourtant les pierres angulaires de ces effets. Seul le Dolly zoom puise effectivement sa source au cinéma.


Le premier de ces modes vidéo au ralenti & en accéléré (ci-dessus) est l'un des plus malins : l'appareil enregistre au Ralenti et présente une icone "Quick" qu'on peut presser à tout moment. Enclenchée, elle accélère l'image. Relâchée, on repasse au ralenti. Et ce, plusieurs fois d'affilée si besoin. On comprend bien le parti qu'on peut tirer d'un tel effet pour des mouvements sportifs par exemple. Imaginons une scène de skateboard qui passe devant votre objectif plusieurs fois : vous pouvez ainsi n'activer le ralenti que lorsque le skateboard réalise une figure spéciale en passant devant vous, et accélérer le reste du temps.


L'image est plutôt de bonne qualité mais les inconvénients sont assez nombreux : pas de son, un angle de vue très étroit, un enregistrement en 1080/28 Mbps obligatoire, une relecture de la séquence en 1080/50p.


Le mode vidéo au Ralenti Full HD : la même chose mais sans l'accéléré.


zoom lent

Le Mode Zoom Ralenti (ci-dessus) : Un mode qui peut s'avérer très utile. Le zoom se meut de façon automatique, une fois l'icône dédiée du zoom enclenchée sur l'écran. A tout moment, on peut passer d'un zoom avant à un zoom arrière si besoin, sans interrompre l'automatisme. L'intérêt sur trépied par exemple, est de ne pas faire bouger le camescope lors du zooming, et d'être sûr de maintenir une vitesse constante. On dispose en plus de deux vitesses (Normal ou Lent), la première équivaut à 40'' de zooming, la seconde à 1'20'' de zooming. On aime beaucoup, c'est même notre fonctionnalité préférée dans le sens où elle est vraiment utile pour ceux qui pratiquent le zoom.


Le Mode Dolly Zoom : en bon français, "travelling compensé". C'est un mode assez rigolo reprenant l'idée du film Vertigo d'Hitchcock, combinant un zoom arrière (ou avant) avec un déplacement en travelling. D'où une sensation de malaise. Malgré l'aide technique du zoom automatique, cela reste assez difficile à réaliser mais vous pouvez essayer.


objectif

Le HC-VXF990 arbore une optique LEICA Dicomar lumineuse au grand-angle (f/1.8) à l'identique du HC-WX970 de 2015. La qualité optique est correcte au maximum du zoom x20 moyennant écrasement de la perspective et résolution moindre qu'avec le zoom x12 d'un HC-X920 par exemple. C'est pourquoi je ne vous conseillerais pas l'utilisation du mode iZoom à x25 (bêtement marqué sur la coque), le zoom x20 étant déjà bien suffisant, même si les ingénieurs ont dû calculer qu'à x25, on utilisait le plein potentiel du capteur. Quant aux zooms numériques, x60 et x1500, vous pouvez les ignorer royalement.


Notez le pare-soleil qu'il faut bien visser / dévisser.


4K

30,8-626 mm en 4K


 


FHD

37-752 mm en FullHD


 


L'équivalence photo (du mode vidéo) est de 30,8-626 mm en 4K, fonction Level Shot désactivée. Le grand-angle est donc moins généreux que le FDR-AX53 (26,8 mm). Compensation, le télé s'étend donc plus loin (626 mm chez Panasonic contre 536 mm chez Sony). Mais le vrai souci se situe en Full HD puisque la focale minimale grimpe à 37 mm (!), une différence qu'on perçoit assez nettement sur les deux vues ci-dessus : le bord du pot de fleurs à droite apparaît à peine au 37mm et la poutre de gauche est rognée également. Là encore, une consolation possible avec la focale télé qui augmente à 752 mm.


Autre alternative : Panasonic propose à son catalogue une lentille grand-angle VW-W4907H. Cet accessoire, qui n'est pas proposé partout, reste cher : comptez 200 euros environ. Et une lentille altère toujours un peu l'optique de base.


zoom

Cinq (!) façons de zoomer sont possibles. Soit via la commande du dessus, qui offre la souplesse la plus grande du zooming. Soit via le zoom sur écran qui apparaît en faisant tournoyer les icones. On apprécie que l'amplitude du zoom s'affiche sous forme numérotée (de 1 à 20 ou 25 selon le mode). On peut exercer un mouvement lent ou rapide du zoom, mais moins que chez Sony. Le zoom lent demande entraînement et concentration pour maintenir une vitesse constante. On peut également zoomer via l'application Image App, par pression tactile depuis son smartphone ou sa tablette.


La quatrième façon est nouvelle mais bien utile. Il s'agit d'un Mode Zoom Ralenti qui dispose de deux vitesses (Lent ou Normal). Le zoom se meut de façon automatique (voir plus loin).


recadrage 4K

Enfin, on peut zoomer (ou dézoomer) par recadrage 4K depuis une scène déjà enregistrée. Cela signifie qu'on part d'une séquence 4K à laquelle on applique un zoom de recadrage, qu'on enregistre en 1080 / 25p. La procédure est un peu complexe à manoeuvrer au début, la notice vous sera probablement nécessaire. Il faut déterminer un cadre de départ et un cadre d'arrivée puis suivre la procédure à la lettre. Mais le résultat est assez bluffant, la qualité d'image est conforme au FullHD. Deux vitesses de zoom sont même proposées.


Et ce n'est pas tout ! Dans une logique proche du recadrage, on peut également effectuer une stabilisation logicielle des images instables. La stabilisation est toutefois trop poussée à mon goût, sans faculté de paramétrer le niveau de zoom. Dernière option, le recadrage par suivi selon le principe d'une combinaison entre les recadrage et la détection de visage. Mais l'exercice est beaucoup plus difficile à réaliser, et moins oecuménique en pratique que le zoom par recadrage.


batterie

L'autonomie de la batterie fournie VW-VBT190 est assez faible : tablez sur seulement 45 minutes en 4K et 55 minutes en MP4. Prévoyez par conséquent une batterie VW-VBT380, (3880 mAh), qui grimpe à 1H45 en 4K et 1H55 à 2H en MP4 ou AVCHD. Le chargeur est solidaire du camescope mais il existe un accessoire indépendant, le chargeur VW-BC10. On ne peut pas recharger et alimenter simultanément le camescope puisqu'il faut passer par l'adaptateur / chargeur pour alimenter le HC-VXF990. Comptez 2H20 pour recharger avec la batterie fournie et 3H45 avec la batterie optionnelle VW-VBT380.


alimentation

Notez une amélioration qui paraît bête. Sur certaines gammes précédentes, Panasonic avait logé le connecteur secteur derrière la batterie, ce qui était peu pratique puisqu'il fallait enlever cette dernière pour y accéder. Désormais, il est séparé et bien accessible sur le flanc droit.


écran

L'écran du HC-VXF990 est un 3 pouces avec une résolution inchangée de 460 Kp, la plus faible du marché ! La résolution de 420 Kp reste très modeste pour du 4K qui exige une mise au point parfaite. On est loin de l'excellente résolution de l'écran du HC-X920 (3'', 1152 Kp). Consolation, l'angle de vision reste correct, permettant de voir de côté. Par ailleurs, on peut régler luminosité et colorimétrie. Enfin, et surtout, le viseur est revenu, rendant moins problématique la prééminence de l'écran.


viseur

Ce viseur électronique de 0,24 pouces de large totalise 1 555 200 points. Il est étirable (comme sur les modèles de 2013 et 2014) mais surtout relevable (c'est nouveau) et muni d’un petit oeilleton. C'est un progrès indiscutable pour Panasonic bien que le viseur relevable soit déjà en vigueur depuis longtemps par Sony, ou Canon... Il permet aussi en mode d'allumage rapide de "dégainer" le camescope, simplement en tirant dessus; ou l'éteindre, en repoussant ce même viseur. Côté réglages, outre la dioptrie, on peut affiner le rétro-éclairage du viseur selon 3 positions : Brillant, Normal ou Sombre. Je l'ai laissé sur Normal, sa position par défaut.


Notez que l'image s'affiche soit dans le viseur, soit sur l'écran mais jamais sur les deux afficheurs simultanément. Le détecteur d'oeil n'a pas été davantage implémenté sur ce modèle, alors que Panasonic en possède la technologie.


menu HC-VXF990

On accède au Menu par l'écran, en bas à gauche, en pointant le doigt sur un "tourniquet". Autrement dit, il n'existe pas de touche physique de Menu. Attention l'affichage du Menu ne s'affiche que quelques secondes.


Le tourniquet donne aussi accès à bien d'autres fonctions comme l'enregistrement (désactivable), le zoom, le stabilisateur, le contrejour, le niveau d'horizontalité, etc. Attention le sens du tourniquet est contre nature : si vous appuyez sur la flèche de gauche, il affiche les éléments de droite et vice versa.


Comme chez Sony (et sa fonction "Mon bouton"), on peut assigner un raccourci vers la fonction de son choix et l'appeler ainsi depuis ce même tourniquet : ainsi pour ma part, j'ai opté pour la mini-torche qui n'existait pas par défaut. Ce choix s'opère depuis le Menu Config, item "Sélect Icônes Opération".


stabilisateur

Le stabilisateur hybride (optique et électronique) reste efficace en marchant et au téléobjectif. Pour s'en convaincre, il suffit de le désactiver. L'efficacité est indéniable au téléobjectif, je n'ai d'ailleurs pas noté de différence entre 4K et FullHD. La stabilité est réelle mais moins spectaculaire en marchant qu'avec un autre modèle. Cette impression est probablement due au "grand-angle" de plus de 30 mm en 4K (37mm en FHD) qui n'aide pas à la sensation de fluidité. Notez qu'il n'existe pas (plus) de touche extérieure, mais une icone spécifique au niveau du "tourniquet" sur l'écran.


Un verrouillage du stabilisateur optique est proposé mais très honnêtement, je n'ai pas vu de différence, à croire qu'il ne marchait pas. Il existe également 2 modes mais ceux-ci ne fonctionnent qu'en configuration Photo.


On retrouve le mode vidéo HDR (sous forme de bouton) qui superpose deux vues animées pour minimiser les pertes de gradation dans les zones claires lorsqu’il existe un fort contraste entre les zones claires et les zones sombres. On retrouve un système un peu comparable sur le GH4 avec sa fonction "Éclaircir les ombres" mais la finesse de gestion de ce dernier est supérieure puisqu'on peut régler l'allure précise de la courbe et il fonctionne en 4K, ce qui n'est pas le cas avec le VXF990.


VXF990 bafue

Les automatismes réagissent globalement bien, avec les limites habituelles de ce type de camescope, qui a tendance à surexposer des ciels un peu pâlots.


Il n'existe pas de bague de réglages sur le HC-VXF990 bien que les HC-X920 et HC-X900 de 2012 et 2013 en possédaient une. Un manque pour Panasonic car le concurrent potentiel, le FDR-AX53, en est pourvu ! Mais la molette avant Camera Function pallie en partie l'absence de bague. Certes le toucher est moins agréable mais le système est efficace. Cette molette permet de passer en mode Manuel et ainsi régler le Focus (2 icones tactiles AF et MF), la Balance, l'obturateur de vitesses ou l'Iris.


A défaut, Panasonic dispose aussi d'un bon Autofocus et le fabricant a maintenu le système grâce auquel on peut mémoriser un sujet sur l'écran tandis que le camescope peut suivre ce sujet lorsqu'il se déplace. La détection par toucher sur écran concerne d'ailleurs tout autant l'AF que l'AE.


On dispose aussi d'un Peaking qui aide à la mise au point manuelle. Lorsque la mise au point est nette, les contours des sujets filmés apparaissent en bleu. Dommage que ce Peaking ne soit pas complété de la fonction Expand (loupe) dont Panasonic possède pourtant la technologie puisque le GH4 par exemple en est équipé.


On récupère aussi le mode Pré-Rec, l'AGS ou encore un réglage complet des composantes de base de l'image (Netteté, Couleur, Exposition, Réglage Balance des blancs). Ce n'est pas aussi fin qu'un réglage sur un reflex mais c'est déjà bien... En revanche, ni Histogramme, ni Zébra, dont était pourtant doté le HC-X920.


photo

Les fonctions photo sont classiques : mode 4:3, 3:2 ou 16:9, faisant varier la résolution jusqu'à 25,9 M mais on ne vous conseille pas d'atteindre une telle quantité de pixels. On trouve aussi un retardateur mais pas de flash (mais la lampe vidéo fonctionne en mode Photo).


C'est le mode Photo 4K qui retient surtout l'attention, qui, permet, rappelons-le, de capturer des images fixes à partir d'une séquence vidéo filmée en 4K. On obtient ainsi des captures de grand qualité en 8,3 Mp (3840 x 2160) si elles ont été filmées en 4K. Cette fonction est également proposée sur les prestigieux boîtiers GH4 et FZ1000.


On obtient une meilleure qualité de vue fixe que si on effectue une capture traditionnelle à partir d'une vidéo. Dans le mode Photo 4K, la luminance est généralement enregistrée sur une palette de gris plus étendu. Notez qu'on bénéficie des données Exif de prise de vues comme avec une "vraie" photo. Enfin, on peut choisir le format de l'image : 4:3, 3:2 ou 16:9.


Hormis cela, le mode photo 4K n'apporte guère plus en vidéo, mais rien ne l'interdit de l'utiliser.


photo

Photo en mode Photo classique en 20 Mp


 


photo 4K

Photo en mode Photo 4K


 


niveau

On retrouve la compensation d'horizontalité, traduite en mauvais français par "Fonction prise à niveau". C'est une fonction déjà rencontrée sur le HC-X920 qui est symbolisée par un triangle surplombé d'une barre horizontale. Penché (sur la gauche ou la droite), ce sigle vous indique que la caméra n'est pas droite et corrige automatiquement l'inclinaison horizontale du camescope ("s" pour le niveau le plus fort, sinon Normal). En 4K, il n'y a qu'1 niveau, en FullHD, 2 niveaux. Je vous conseille de le placer sur Normal en FullHD.


Sans enregistrer ni corriger, on peut déjà vérifier l'inclinaison, ce que la notice ne dit pas, alors que c'est très pratique, particulièrement sur pied !


Ensuite, pour que la correction fonctionne, il ne faut pas que le camescope soit trop penché. Ne vous attendez pas à constater de visu l'effet de la correction, car il n'existe pas de preview ni d'indication quelconque de l'effet de la correction, ce qui est particulièrement trompeur. C'est pourquoi le sigle reste penché, même en cours de correction ! En tout cas, c'est efficace et en 4K, la correction est plutôt qualitative. L'absence de correction "forte" peut s'expliquer par la volonté du fabricant de ne pas altérer une belle image 4K.


Attention à ne pas confondre cette fonction avec l'indicateur de niveau électronique (positionnable On / Off dans le Menu) qui affiche, lui aussi, l'horizontalité du plan. Mais c'est plus un gadget qu'autre chose.


correction

(avant correction)


Le muret est très penché car la caméra, sur pied, a été volontairement inclinée pour les besoins de la démonstration.


 


HC-VXF990

(après correction du camescope)


Le muret retrouve une allure plus horizontale grâce à la fonction "prise à niveau". Le 4K permet d'utiliser cette correction sans risque de dégradation de l'image.


 


HC-VXF990 torche

La sensibilité est à saluer, non pas qu'elle soit exceptionnelle, mais elle offre une certaine souplesse de par le nombre d'alternatives proposées.


D'abord, même si c'est juste un dépannage, il y a l'apport de la mini-lampe intégrée qui existait déjà sur les trois modèles précédents. Le faisceau de cette lampe part du centre, au-dessus de l'optique. Sa portée, de 1,2 mètre au maximum, reste modeste. Cependant, le rayon lumineux est ultra éblouissant, bien plus qu'une rangée de LED. Par défaut, la torche est placée en mode Auto, c'est à dire qu'elle ne s'allumera que si l'environnement lumineux le rend nécessaire. Cette position est préférable à la position On (correspondant à Continu) ou Off.


sensibilité
Panasonic annonce un éclairement minimum de 2 lux au 1/25s en mode Obturation lente (débrayable), ce qui est très bien, mais impose de supporter un léger "filé". Le fabricant mentionne aussi une valeur de 1 lux qui correspond au mode "Nuit" en couleur. Il existe enfin un mode Infrarouge à 0 lux (absent du VX870) correspondant à une image monochrome verdâtre type Sony Nightshot. Le nombre de lux au 1/50s n'est pas communiqué, mais l'adoption du capteur BSI 1/2,3'' laisse en théorie pénétrer plus de lumière qu'un 1/4 de pouce par exemple, appuyé par le nouveau processeur Crystal Engine de Panasonic.
audio

Côté performances sonores, le HC-VXF990 délivre en mode Auto un son de grande qualité avec une très bonne restitution des voix humaines. On peut sortir du mode Auto d'une première façon, en optant pour un des préréglages (Preset) proposés, comme "Discours", "Musique", "Nature", etc. Attention, méfiez-vous, certains presets modifient terriblement le son ! Un réglage se nomme aussi "Perso" et permet de jouer avec le Gain du micro, ou même la réponse en fréquence (Haute et Basse fréquence) ou le Directionnel.


audio

Une deuxième palette de réglages audio existent depuis plusieurs gammes chez Panasonic. Soit vous enregistrez en tout Auto, soit vous activez le Contrôle Automatique du Gain (audio) sur la valeur du gain souhaitée, selon une échelle allant de -30 à + 12 dB. Soit vous placez ce CAG sur Off, ce qui correspond en fait à un réglage manuel total.


Comme sur tout modèle haut de gamme, le camescope revendique une prise micro, et une prise casque.


Ne cherchez pas les réglages du son Dolby 5.1 ou 2ch, ou ceux que l'on a pu connaître sur les précédentes gammes de type Micro-zoom, Focus micro, etc, car ceux-ci ne sont actifs que dans le format AVCHD. Si vous êtes en MP4 ou en 4K, ces choix ne sont pas paramétrables. J'ai cherché longtemps avant de trouver cette réponse !


Enfin, le bruit du ventilateur ne semble plus qu'un lointain souvenir, lorsqu'on enregistre en atmosphère très silencieuse, le ventilateur a d'ailleurs tout bonnement disparu. On entend très faiblement le zoom mais il faut vraiment tendre l'oreille.


Un filtre passe-haut et un coupe-vent complètent la panoplie sonore.


Parmi les autres fonctions, on peut diviser une scène, ou la lire en plein écran, ou frame par frame. Contrairement à d'autres fabricants comme Sony, on ne peut toujours pas sauter instantanément à la lecture de la séquence suivante (ou précédente) sans passer par le Stop.


Pour faciliter la lecture, on peut choisir de n'afficher que les scènes en AVCHD, ou seulement celles en 4K mp4, ou mp4/iframe.


HC-VXF990


La connectique est classique : aux côtés du connecteur mini-HDMI, on trouve l'USB 2.0 (toujours pas d'USB 3 en 2016 !), la prise jack A/V, et sur l'autre flanc, la prise micro mini-jack 3,5 mm, et la prise casque. Regrettons juste l'absence de câble AV.


WiFi

Le WiFi est au rendez-vous. L'usage le plus intéressant est la commande à distance, par laquelle on peut piloter le HC-VXF990 depuis un smartphone / tablette. Mais on peut aussi exploiter la Twin Camera sans fil. Les réglages sont désormais devenus faciles, combinés à l'application gratuite Image App de Panasonic, particulièrement réussie. Je n'ai eu qu'à enclencher le bouton WiFi du HC-VXF990 et à assigner le bon modèle sur mon iPad pour commander le camescope à distance sans entrer la moindre clé ni nécessiter de décliner un mot de passe SSID (le système fournit néanmoins ce code SSID au cas où).


twin camera


Parmi les modes de liaison à distance, il existe un mode Twin Camera, lequel permet de faire apparaître une 2e caméra issue d'un smartphone / tablette dans une vignette en P In P. Déjà rencontré chez Sony sur le FDR-X1000, cette 2e caméra peut être au choix un smartphone (ou tablette iPad) ou une autre caméra Panasonic. On dispose alors vraiment de 2 angles totalement différents, qui peuvent même prendre 2 sujets différents de cette façon. Seul inconvénient : l'image prioritaire la plus grande sera toujours celle de la HC-VXF990.


HC-VXF990
Mais il n'existe pas de 2e caméra intégrée au HC-VXF990 (contrairement aux 2 modèles précédents), ce que j'avais cru initialement tellement le dossier de presse induisait en erreur en évoquant une 2e caméra.


(Panasonic HC-VXF990 / HC-VX980)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

PANASONIC HC-VXF990

Prix fabricant : 1000 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 9 avis d'internautes et donner le vôtre