Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

L'hybride, l'avenir de la vidéo ?

choisir un appareil photo hybride

 

15 mars 2019 par Thierry P.

 

hybride

On dit que les photographes se contrefichent des fonctions vidéo des appareils photo ou à tout le moins, de la vidéo 4K. Peut-être. Pourtant les vidéos réalisées en UHD avec des hybrides, inondent YouTube et proviennent souvent d'une clientèle qui n'a pratiquement jamais touché une caméra classique. En tout cas, les vidéastes, eux, regardent les hybrides avec circonspection. Une certitude : le succès commercial de la gamme Lumix GH depuis 10 ans prouve que la photo et la vidéo peuvent faire (très) bon ménage.


Au départ, le marché s'est diversiifé. Les camescopes - hormis quelques modèles grands-publics encore en vente - sont désormais orientés vers le marché pro. Les bridges se maintiennent (sutout en France) mais sont un peu pénalisés par leur petit capteur. Le smartphone conquiert un vaste public car un iPhone peut produire de magnifiques photos et vidéos, mais cet outil polyvalent a ses limites, en termes de focales notamment, et n'atteint pas les spécificités alléchantes des hybrides, surtout en haut de gamme. Enfin l'actioncam est très indiquée pour les vidéos sportives et en tant que bloc-notes. Mais comme les smartphones, elle ne sait guère varier les focales. Et la profondeur de champ étant très étendue, elle restitue une image très uniforme.


GH5

Restent les hybrides. Leur légèreté et leur compacité ont assuré le succès du format micro 4/3 et des Sony Alpha entre autres. Un succès qui ne se dément pas puisqu'il s'est vendu en France en 2018 presque autant d'hybrides que de reflex. Et l'Institut GFK prédit que l'année 2019 sera le moment de bascule où il se vendra plus d'hybrides que de reflex ! L'arrivée des ténors du barreau (Nikon, Panasonic, Canon) sur le secteur des hybrides Full Frame ne fait que confirmer cette tendance, alors que que Sony fait cavalier seul depuis un moment sur le segment des FullFrame sans miroir.


Alors quels sont les points à examiner pour choisir un appareil photo hybride capable de faire un peu (ou beaucoup) de vidéo ? Certains modèles sont-ils plus recommandables et en fonction, de quel critère ? A magazinevideo où nous testons depuis toujours les fonctions vidéo des appareils photo, nous notons qu'il y a souvent des similitudes sur le papier (par exemple les hybrides font tous de la 4K), mais comme souvent, on note de vraies différences quand on examine les caractéristiques des modèles de plus près.


Nous n'abordons pas toutes les différences entre tous les modèles qui peuvent se différencier sur un ensemble de facteurs, sinon il n'y aurait pas un tel choix de modèles. En revanche, pour la vidéo spécifiquement, nous avons essayé de faire ressortir les facteurs dominants.



> LIRE LA SUITE : Le terme "hybride"

Le terme "hybride"

hybride

Entendons-nous déjà sur le terme "hybride". A l'origine, on regroupe sous cette appellation des appareils photo légers, proches du concept du compact, mais dont le capteur est plus grand et dont l'objectif est interchangeable. Les hybrides se distinguent des reflex par l'absence de miroir (Mirrorless), c'est à dire que la lumière se dirige directement vers le capteur, offrant un gain de place conséquent et donc un moindre encombrement, d'autant que la distance entre l’objectif et le capteur est plus courte. On trouve des hybrides dans 4 formats : en 1 pouce, en APS-C, en micro 4/3, et en Full Frame (Plein format).


Notez que le terme "hybride" peut être aussi considéré comme faisant référence à un appareil à la fois photo et vidéo. Mais c'est plus un sens dérivé qu'une désignation officielle de la notion d'appareils photo hybrides.


capteurs


(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

Le poids, l'encombrement

GX800

Le poids est un critère important en vidéo comme en photo, pour le transport mais aussi pour la stabilité. Trop léger, le boîtier peut être instable. Trop lourd, il peut être difficile à maintenir à main levée sans bouger, durant de longues secondes d'enregistrement.


Le poids est très variable entre les petits compacts hybrides (GX800 avec optique 12-32 mm : 336 grammes) et des gros mastodontes comme les récents Panasonic S1 / S1R (1017 / 1020 grammes). Mais globalement, les hybrides sont légers, même avec batterie : un Fuji X-T30 ne pèse que 383 grammes, tout comme le récent Canon Eos RP (385 grammes). Un Fuji X-T3 atteint les 507 grammes, un GH4 les 560 grammes, un Olympus OM-D E-M1 Mark II les 574 grammes. Dans un mouchoir de poche, on grimpe d'environ 50-100 grammes avec les Sony A7R III à 625 grammes, le GH5 à 645 grammes, l'Alpha 7 III à 650 grammes, le Z6 à 675 grammes. Il reste la catégorie à part des S1 / S1R située juste au-dessus du kilo nu (1017 / 1020 grammes).


optiques
Quelle addition avec le poids de l'optique ? Le poids reste raisonnable car les optiques pour hybrides sont légères. Ainsi une optique Lumix 12-60 mm pèse 210 grammes, une optique Lumix 14-140 mm pèse 255 grammes, un Sony E 16-70mm F4 atteint 308 grammes, un lumix 35-100mm culmine à 350 grammes. Il est donc rare de dépasser le kilo avec boîtier, sauf à opter pour un Z6 avec une longue optique télé ou d'acquérir un S1 / S1R, les plus lourds des hybrides actuels. Mais même avec une optique télé Lumix 35-100mm, ou 50-200 mm de 350 / 357 grammes sur un GH5, on dépasse à peine le kilo tout compris. Il faut vraiment ajouter un grip batterie pour voir le poids s'élever de façon importante.
caméra size

© Camera Size


Côté encombrement, il suffit d'utiliser l'excellent site de comparaison de tailles Camera Size pour se convaincre que les hybrides sont plus petits que les reflex. Même en choisissant un GH5 aux dimensions pourtant imposantes (138,5 x 98,1 x 87,4 mm), la taille est en net retrait d'un Canon Eos 5D Mark IV (150.7 x 116.4 x 75.9 mm) ou d'un Nikon D800 (147 x 123 x 77 mm) par exemple.


camera size

© Camera Size


Et c'est encore plus frappant avec un ancien A7S (126.9 x 94.4 x 48.2 mm) ou un récent A7R III (126,9 x 95,7 x 60,3 mm) par exemple.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

L'autonomie, la batterie

autonomie batterie
Encore plus cruciale en vidéo qu'en photo, l'autonomie batterie impose une règle générale. Ne vous contentez jamais de la seule batterie fournie car les hybrides sont encore plus sensibles que les reflex à la consommation en énergie. En vidéo, les sources de consommation de l'énergie sont nombreuses entre l'écran, les démarrages fréquents, les moments de veille, le stabilisateur, la compression vidéo (surtout en 4K ,ou au Ralenti), ou encore l'Autofocus, soumis à rude épreuve. Selon le mode utilisé, et le modèle, l'autonomie peut varier du simple au double, entre 45 et 90 minutes. On voit bien qu'une seconde batterie (au minimum) est requise.


(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

La vidéo 4K et 1080p

4K 10 bits

Excepté d'anciens modèles encore en vente, la 4K est quasiment sur tous les hybrides aujourd'hui. Pour le fabricant, il n'est pas difficile à implémenter puisque la résolution des capteurs le permet toujours. Mais c'est un argument de vente qui est souvent mis en avant. Cette 4K est presque toujours en 24, 25p ou 30p excepté quelques rares cas comme les Fuji X-T3 (50 / 60p) ou GH5. L'enregistrement s'effectue en 4:2:0 excepté sur des boîtiers pros comme les GH5 / GH5s qui enregistrent en 4:2:2 109 bits en interne.


Et le débit peut aller jusqu'à 100 Mbps, 150 Mbps (GH5 / GH5S) , voire 200 et 400 Mbps (Fuji) ou encore 237 Mbits (Olympus) de l'OM-D EM-1 Mark II. Ce débit étant élevé, il suppose d'avoir un équipement informatique qui suit derrière pour du montage. Aussi, nous vous conseillons - si le boîtier laisse le choix (cas des Sony Alpha par exemple) de préférer le 60 Mbps, largement suffisant dans la plupart des cas et moins gourmand en espace disque en plus.


Il s'agit quasiment toujours d'UHD et non pas de 4K DCI nommé "vrai 4K". Seuls font exception des appareils comme les Fuji X-T3 / X-T30, l'Olympus OM-D E-M1 Mark II ou les GH5 / GH5S.


Enfin, bien entendu tous les appareils permettent d'enregistrer en 1080p également, souvent jusqu'à 50 / 60p, voire 100 / 120 fps avec des facultés d'enregistrement au Ralenti par conséquent. Sur certains appareils, ces ralentis (jusqu'à X240 sur un GH5s) sont parfaitement exploitables car ils sont de qualité. Mais il impliquent parfois un crop (un recadrage) comme celui du Fuji X-T3 et de son crop 1,29x.


Le mode Photo 4K est disponible sur quasiment tous les Lumix permettant d'enregistrer une séquence vidéo en 30 /images/sec pour en retirer l'image fixe de son choix en 8 Mp.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

Les optiques, la stabilisation

optiques

Même si souvent, le consommateur-type achète 1 kit et n'en bouge plus durant toute la vie du produit, l'interchangeabilité permet d'essayer et d'adapter bien des optiques. Sans atteindre la gamme d'optiques que les reflex ont accumulé pendant des décennies, le choix s'est considérablement élargi dans la gamme des hybrides. Les optiques-zooms, quasi systématiquement proposées en kit de base, sont évidemment les plus attractives. Mais on peut aussi opter pour des optiques Pancake, ou des longues focales fixes comme chez Sony, l'excellent 100MM F/2.8 STF GM OSS à 1800 euros tout de même.... Il y a moins cher aussi...


Les hybrides n'échappent pas au crop factor (facteur de conversion) c'est à dire que la taille du capteur étant plus petite que le cercle de l'objectif, il en résulte un facteur de conversion de l'image qui se traduit par une multiplication de la focale de base (par rapport à la référence d'un capteur 24x36). Par exemple avec un crop factor x2, un 50 mm équivaut à un 100mm, ou sur un GH5, une optique 12-35 mm équivaut à un 24-70mm. On trouve même des Crop factor de x2,3 (sur un GH4 en 4K). Le crop factor n'est pas toujours aussi violent, il n'excède pas parfois x1,4, voire x1,2. Malgré tout, il faut prêter une attention systématique aux valeurs de focales des grands-angles quand on acquiert une nouvelle optique.


Le crop peut aussi varier selon la fréquence utilisée selon qu'on filme en 24p ou en 30p par exemple. Ainsi un A7 III passe d'un équivalent 24 mm à 29 mm.


stabilisateur

Le stabilisateur interne est prévu au départ pour la photo afin de favoriser les vues à main levée à des vitesses d'abturation basses (1/8s par exemple, voire moins !) sans le moindre flou de bougé. Mais le stabilisateur est aussi une électronique très importante en vidéo car les boîtiers photo sont connus pour être mal stabilisés.


Même si tous les boîtiers annoncent une stabilisation, c'est une grande source de différenciation d'un hybride à l'autre. Ainsi la stabilisation mécanique du capteur n'est pas systématique, loin s'en faut comme l'accuse le Fuji X-T3 ou le récent Sony A6400. Lastabilisation logicielle (électronique), plus économique à mettre en oeuvre, est alors la seule à pouvoir stabiliser les plans en recadrant l'image. Un dialogue peut aussi parfois s'établir entre l'optique et le boîtier, cas des Lumix ou des Sony par exemple. Parfois seule l'optique est stabilisée.


Les stabilisations les plus efficaces sont celles qui associent les deux, c'est à dire une stabilisation mécanique et électronique sur 5 axes : c'est le cas sur les GH5 et sur l'Olympus OM-D EM1 Mark II. Le choix de la correction est même possible par déplacement du capteur et électronique ou par la seule correction du capteur. A ce jeu, c’est l'Olympus qui nous semble à ce jour le plus performant.


Mais globalement il faut comprendre que la stabilisation est plus efficace au téléobjectif qu'en marchant. En effet la taille des capteurs continue à poser des problèmes bien que les ingénieurs cherchent toujours à améliorer les algorithmes. Cependant à l'heure actuelle, un Gimbal est la seule solution vraiment fluide. Ou un camescope Sony avec système BOSS (AX53), voire Panasonic (VXF1). Il faut bien que le camescope conserve une petite supériorité !


En dernier recours, il y a toujours la solution d'utiliser un Gimbal tel le Feiyu G6 Plus ou des modèles équivalents.


Attention, le cadrage électronique réduit toujours un peu (ou beaucoup) le grand-angle puisqu'il recadre.


Notez que la stabilisation de certains boîtiers peut être améliorée avec certains objectifs. Ainsi les Sony A7 III et A7R III voient leur stabilisation améliorée avec l'optique 400mm f/2.8 et 24mm f/1,4 GM.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

viseur, écran tactile

Alpha 6400

La visée au viseur a de l'importance car la perception de la netteté au 4K ou les problèmes de vision par temps ensoleillé, nécessite d'avoir un auxiliaire fiable. Si le viseur a une importance cruciale, vous éliminerez d'emblée le GX800 qui en est dépourvu. Pour les autres, tous ont une visée en temps réel, parfois déportée sur le côté, parfois centrale. La visée est encore pour le moment, uniquement électronique. Ce type de visée a fait de gros progrès et s'avère lumineuse, mais reconnaissons que le confort de visée va différer d'un appareil à l'autre. Et qu'on atteint pas encore la qualité d'une visée optique d'un reflex. Mais ça viendra sûrement !


Même si le viseur d'un hybride est moins bon que celui d'un reflex, il permet - grâce à l'électronique en surimpression - de superposer des éléments très utiles en vidéo comme le peaking (intensification des contours pour la mise au point) ou encore le zébra (rayures pour doser l'exposition). d'autres paramètres peuvent aussi venir se superposer à l'image. .


Les viseurs électroniques de qualité moyenne en hybride totalisent généralement 2,4000 000 points pour une dimension de 1 cm (0,39''). Dans la gamme au-dessus, les meilleurs conforts de visée sont obtenus avec l'Alpha 9, les Nikon Z6 / Z7, le GH5 ou le Fuji X-T3 qui revendiquent tous un viseur 0,5'' (1,27 cm) de 3.68 millions de points. Ce n'est pas aussi bien qu'avec le viseur optique d'un reflex mais c'est déjà remarquable.


Enfin, sont apparus les S1 / S1R qui culminent à 5.760.000 de points, le record à l'heure actuelle. C'est la garantie d'une mise au point manuelle très précise par exemple.


alpha 6400

Concernant l'écran, tous les écrans des hybrides sont aujourd'hui tactiles, ce qui facilite l'interface utilisateur-machine et parfois, la correction sur écran. Attention toutefois, certains écrans sont dits "Monopoint", il ne répondent au doigt que pour déplacer le collimateur AF. La taille de l'écran est généralement de 3'' mais on trouve quelques écrans 3,2'' comme sur le GH5. Leur résolution est souvent assez faible (921.000 pixels) atteignant 1.228.000 pixels, voire exceptionnellement 1.440.000 (Alpha 9) ou 1.620.000 (GH5 / GH5s).


écran
Un écran est essentiel en vidéo pour un tournage "run and gun" quand on n'a pas la possibilité de viser au viseur. Pour notre part, nous préférons les écrans qui pivotent à 180° sur charnière façon GH4 / GH5 / GH5s plutôt qu'un écran qu'on tire vers soi. Certains permettent d'être orienté à 90° vers le haut pour des selfies photo mais cela peut servir aussi pour des prises de vue vidéo.


(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

la sensibilité, l'autofocus

Iso 3200 sony
iso 3200 GH4

Les Full Frame tiennent évidemment le haut du pavé selon la logique que plus un capteur est gros, plus la quantité de lumière qu'il reçoit est importante et meilleure est la sensibilité. Le bénéfice se ressent tant en photo qu'en vidéo. Le roi de la sensibilité est le Sony Alpha 7S II et ses 409600 ISO. Les micro 4/3 sont en retrait et compensent comme ils le peuvent, avec des systèmes d'optimisation du bruit. Avec eux, il faut une torche LED ou accepter le bruit ou la pénombre.


Autofocus

Côté mise au point, les hybrides font appel à la Détection de contraste ou la Détection de Phase, parfois les deux cumulés. La mise au point est précise avec un hybride car le système de visée directe permet de voir l'image réellement comme elle sera enregistrée, ce qui n'était pas le cas avec un reflex, selon la profondeur de champ. Mais on sait qu'il est toujours difficile à un modèle de plus haute résolution d'avoir un Autofocus à la hauteur.


Pourtant il est indéniable que les systèmes Autofocus des hybrides ont accompli d'énormes progrès comme le système Fast Hybride AF de Sony présent sur l'ancien Alpha 6000 ou bien sûr, la réactivité excellente des systèmes Sony Alpha (gamme S entre autres). Ils profitent avant tout à la photo mais on obtient également de bons résultats en vidéo. Au-dessus de 800 Iso, sur des images comparées, un Sony A7R II ou III se distingue particulièrement par une très bonne maîtrise du bruit, quand un GH4 commence déjà à s'effondrer. Ou dans une moindre mesure, avec un GH5. Rien de très étonnant.


Cependant il est difficile de dresser un hit-parade précis des meilleurs Autofocus car cela dépend des paramétrages et parfois de l'optique utilisée qui peut venir contrecarrer un AF rapide.


Il existe beaucoup de tests sur le web que vous pouvez étudier selon l'appareil choisi. Il importe d'avoir de la souplesse et de pouvoir jouer avec la réactivité, la vitesse ou les collimateurs, apanage des systèmes Autofocus des boîtiers hauts de gamme. C'est un plus. Mais ça ne garantit pas un Autofocus infaillible, loin de là.


Les GH5 / GH5s et plus encore, les GH4 / GH4R ont mauvaise réputation en matière d'Autofocus, la faute à leur Détection de contraste, capricieuse.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

l'audio

audio

La qualité sonore des hybrides s'est beaucoup améliorée, même sans micro additionnel, à condition de ne pas jouer avec les filtres coupe-vent et autres paramètres exotiques d'atténuation du son qui bien souvent, ne font que détériorer le son. On peut parfois aussi entendre un bruit de fond ou encore la capsule de son peut tout simplement être mal placée si un doigt risque de la découvrir lors de la compréhension. Mais c'est de moins en moins souvent le cas, même sur les petits hybrides.


Par contre les hybrides (comme les reflex ou les camescopes) peuvent être victimes de bruits de l'objectif ou de bruits de manipulation qui, inévitablement, se répercutent sur la prise de son. D'ailleurs certains fabricants, par honnêteté, le reconnaissent, comme Olympus pour son modèle OM-D E-M1 Mark II.


auido

Les fabricants tentent de déjouer les obstacles en proposant des possibilités de régler manuellement les niveaux d'enregistrement (chez Panasonic, Sony, Olympus et Fuji) ou des prises de sons externes additionnelles, comme chez Sony avec le module XLR externe XLR-K2M qui, comme son nom l'indique, est pourvu d'un connecteur XLR permettant de connecter un micro XLR, et qui se fixe sur la griffe porte-accessoires communicante de l'appareil photo. Malheureusement il est assez cher (450 euros, hors micro !). On a retrouvé pareil système sur le GH5, avec l'unité d'interface DMW-YAGH, malheureusement ultra chère (950 à 1200 euros !).


A défaut, on peut aussi utiliser la prise mini-jack dédiée à n'importe quel micro (par exemple un micro Rode Videomic) et qui, fixée sur la griffe porte-accessoires, fait l'affaire.


Attention, les prises casque et micro ne sont pas présentes sur tous les hybrides, scrutez la fiche technique avant achat. Ainsi les Lumix GX800 et GX80 par exemple en sont dépourvus, laissant cette caractéristique aux hybrides hauts de gamme, généralement toujours pourvus en la matière.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

la prise en mains, l'ergonomie

Prise en mains

Bien entendu, la prise en mains diffère de celle d'un camescope, d'une actioncam et même de celle d'un reflex, la taille des hybrides étant plus réduite, et la disposition des commandes, différente. Mais la répartition des commandes s'est affûtée, et les hybrides les plus hauts de gamme en tout cas, sont désormais capables d'être utilisés efficacement pour produire des vidéos. Le bouton vidéo est devenu dédié et peut même parfois se substituer au déclencheur photo, ce qui est bien pratique. Les menus réservent (quand tout n'est pas mélangé) une de leurs sections aux fonctionnalités purement vidéo. Et sur l'écran, on peut superposer le zébra ou des aides à la mise au point.


Souvent, certaines fonctions sont assignables, le record étant détenu je crois par le Sony A7 RIII avec ses 12 réglages Fn.


GH5
L'absence de commande de zoom reste fondamentalement ce qui différencie le plus l'hybride du bridge ou du camescope. Cette différence explique peut-être d'ailleurs l'attrait (en France particulièrement) justement pour les bridges, qui conservent et travaillent cette fonction "zoom" pour que la commande soit douce et (relativement) silencieuse.


(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

Qualité image, Profils d'image

chat hybride

La qualité d'image des hybrides n'est pas résumable en tant qu'entité en soi, puisqu'elle dépend du modèle et des optiques utilisées. Mais on retrouve la qualité et le potentiel des reflex, si ce n'est que la taille du capteur n'atteint pas toujours celle du reflex, avec des conséquences partielles sur la sensibilité. Les cartes pourraient être redistribuées avec les récents capteurs Full Frame 24x36 en hybrides chez Panasonic et Nikon notamment.


laowa
bokeh
Le bokeh est facile à réaliser avec un hybride car d'une part les capteurs sont suffisamment gros, d'autre part la palette des optiques à grande ouverture est suffisamment vaste. Jusqu'à des jeux de flou comme ci-dessus... Mais si on ne souhaite aucun bokeh, c'est aussi possible en choisisant une petite ouverture, selon possibilités et fiocale utilisée.
V-Log

Il est toujours intéressant de vérifier si votre hybride dispose d'un mode LOG qui permet à partir d'une image (presque) neutre de reconstituer les contrastes et la colorimétrie au montage. Le LOG sert à modifier le rendu de montage après coup comme on le ferait avec une photo en RAW. Les hybrides très compacts n'ont généralement pas de LOG même si rien ne l'empêche techniquement.


Le GH5 a un V-log optionnel, intégré d'origine sur le GH5s. Les Fuji X-T3 et X-T30 ont aussi leur F-LoG. Les Sony Alpha ont leur s-log 2 (et parfois s-log3) et le HLG pour des prises de vues améliorées en HDR.



(L'hybride, l'avenir de la vidéo ?)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide