Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests photo > Tests DSLR et hybrides

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Nikon D5000

Peut mieux faire en vidéo

 

06 août 2009 par Antoine Désir - Mis à jour le 23 août 2009

Prix fabricant : 829 Euros
 

Sur les appareils photo numériques (APN) reflex les plus récents, la tendance est à l'ajout d'une fonction vidéo. Connue depuis longtemps sur les APN compacts et les bridges, cette possibilité a longtemps été freinée par l'électronique, associée aux gros capteurs CCD des reflex. Mais les développements, en particulier l'arrivée de capteurs CMOS, permettent maintenant de profiter de ce nouveau mode.

test Nikon D5000


Dans le milieu des appareils photo et des caméscopes, Nikon a une position particulière : il ne fabrique ni ne commercialise de caméscopes. Contrairement à ses principaux concurrents (Canon, Sony, Panasonic, Samsung, etc), il n'a ni problème de concurrence interne, ni expérience de la vidéo (en dehors de celle des compacts Coolpix).


Le mode vidéo des compacts a souvent été dénigré par les experts, à raison. Que vaut donc celui d'un reflex ?



> LIRE LA SUITE : Les capacités photo

Les capacités photo

test Nikon D5000

Le sujet n'est pas de décrire ici les possibilités photos du D5000. Plutôt bonnes, elles ont fait l'objet de nombreux tests dans la presse magazine et sur le web. On soulignera toutefois la qualité de l'écran, même s'il n'est pas au niveau des derniers écrans "VGA", et son orientation libre grâce au pivot en bas. Par contre, le mode LiveView (visée et mise au point à l'écran) est d'une lenteur indigne d'un tel appareil. Lorsqu'on a goûté à la visée écran d'un Sony Alpha 3xx ou d'un Panasonic, on ressent un gros retour en arrière. Nous verrons que cela a un rapport étroit avec le mode vidéo.


Le D5000 est plutôt compact pour un reflex avec un capteur APS-C, pas trop lourd, et il offre une bonne ergonomie. Bien sûr, les Canonistes y trouveront à redire et les Nikonistes retrouveront vite leurs marques. Les débutants ne seront pas longtemps perdus, mais les experts manqueront de boutons. Par exemple, il n'y a pas d'accès direct au réglage de sensibilité (bouton ISO). Mais, après tout, le D5000 est un reflex "entrée de gamme" et n'a pas la prétention d'aller concurrencer le modèle supérieur du fabricant.


L'objectif du kit est très "standard" : un 18-55 (focales) 3.5-5.6 (ouvertures) stabilisé (VR chez Nikon). Le filetage avant tourne avec la bague de mise au point, donc pas de filtre polarisant ni de pare-soleil tulipe devant cet objectif.


Nikon a choisi de stabiliser l'objectif et non pas le capteur dans ses reflex. Chaque objectif doit donc faire l'objet d'une stabilisation interne (sauf les objectifs grands angles pour lesquels ce n'est pas vraiment utile), mais la visée est stabilisée. Pour la vidéo, c'est plutôt un bon choix.



(Test Nikon D5000)

La mise au point

test Nikon D5000

Le sujet n'est pas de décrire ici les possibilités photos du D5000. Plutôt bonnes, elles ont fait l'objet de nombreux tests dans la presse magazine et sur le web. On soulignera toutefois la qualité de l'écran, même s'il n'est pas au niveau des derniers écrans "VGA", et son orientation libre grâce au pivot en bas. Par contre, le mode LiveView (visée et mise au point à l'écran) est d'une lenteur indigne d'un tel appareil. Lorsqu'on a goûté à la visée écran d'un Sony Alpha 3xx ou d'un Panasonic, on ressent un gros retour en arrière. Nous verrons que cela a un rapport étroit avec le mode vidéo.


Le D5000 est plutôt compact pour un reflex avec un capteur APS-C, pas trop lourd, et il offre une bonne ergonomie. Bien sûr, les Canonistes y trouveront à redire et les Nikonistes retrouveront vite leurs marques. Les débutants ne seront pas longtemps perdus, mais les experts manqueront de boutons. Par exemple, il n'y a pas d'accès direct au réglage de sensibilité (bouton ISO). Mais, après tout, le D5000 est un reflex "entrée de gamme" et n'a pas la prétention d'aller concurrencer le modèle supérieur du fabricant.


L'objectif du kit est très "standard" : un 18-55 (focales) 3.5-5.6 (ouvertures) stabilisé (VR chez Nikon). Le filetage avant tourne avec la bague de mise au point, donc pas de filtre polarisant ni de pare-soleil tulipe devant cet objectif.


Nikon a choisi de stabiliser l'objectif et non pas le capteur dans ses reflex. Chaque objectif doit donc faire l'objet d'une stabilisation interne (sauf les objectifs grands angles pour lesquels ce n'est pas vraiment utile), mais la visée est stabilisée. Pour la vidéo, c'est plutôt un bon choix.



(Test Nikon D5000)

Le zoom

Eh oui, un caméscope à deux bagues, zoom et mise au point, ce n'est pas du grand public. Le zoom du kit est manuel, comme tout reflex qui se respecte. En vidéo, cela a plusieurs conséquences :


-pas de zoom progressif ou lent, comme les zooms électriques. Ou alors avec une dextérité inhabituelle,
-zoomer fait du bruit et ça s'entend vraiment, l'emplacement du micro y est aussi pour quelque chose,
-le zoom peut être ultra-rapide. Si vous aimez les zooms "coup de poing", vous pouvez balayer la petite plage de focale en un quart de seconde,
-avec le kit fourni, la plage de zoom est très réduite (zoom 3X, équivalent à un 28-84 en plein format),
-avec le kit fourni, la focale mini est de 18 mm, équivalente à un 28 mm en plein format. Les caméscopes grand public sont bien incapables d'offrir cette focale. On est plutôt ici dans le domaine des caméscopes pros.


test Nikon D5000  

Mais attention à la stabilité de l'image lors du zoom : le fait de zoomer (tourner la grosse bague) déstabilise la tenue de l'appareil. Pas gênant en photo (on prend la photo après le zoom), mais ratage de plan assuré en vidéo (sauf sur pied, comme les images ci-dessus).



(Test Nikon D5000)

Les réglages manuels

test Nikon D5000   test Nikon D5000

L'appareil dans la main, on pense immédiatement aux nombreux réglages manuels possibles sur un reflex. A nous la maîtrise de la profondeur de champ via l'ouverture, le réglage du gain manuel (ISO), les hautes vitesses d'obturation ! Bah non ! Le mode vidéo bascule le D5000 dans un mode automatique qui ignore les réglages photo. Privilégiant une grande ouverture, cela donne des images très lumineuses, une faible profondeur de champ et pas de flou de bougé. Par contre, pas moyen d'augmenter la profondeur de champ en fermant franchement l'objectif. Cela donne une image bien différente des vidéos habituelles, dont la profondeur de champ est souvent importante. La taille du capteur fait ici la différence. Alliée au 24 images progressives par secondes, cette taille de capteur procure une image plutôt cinéma que vidéo. Surprenant, mais plutôt agréable.


Sans surprise, le bruit vidéo est faible (ci-dessus à gauche), souvent inexistant. Avec un capteur 10 fois plus gros que ceux des caméscopes grand public (la sensibilité native du capteur est de 200 ISO), la qualité brute est très bonne. Mais elle n'est pas bien exploitée (voir le format). Comparée à celle des caméscopes grand public, la sensibilité peut être considérée comme exceptionnelle !


Si les réglages manuels et les modes prioritaires sont ignorés, les modes "Scene" s'appliquent, car ce sont des traitements d'images a posteriori et non des modes de prise de vue. Par exemple, le mode Silhouette (ci-dessus à droite).


Mais vous obtiendrez les mêmes effets au montage, si vous le souhaitez.



(Test Nikon D5000)

Audio

test Nikon D5000


Un petit micro se trouve pas trop mal placé sur la face avant (en haut à droite). Il enregistre tout, des bruits d'ambiance à la manipulation de l'appareil, sans oublier les bruits et les commentaires de l'utilisateur. Bref, il y a un micro, vous aurez du son en mono, moins pire que celui de certains compacts, mais pas à la hauteur des bons caméscopes. Pas d'entrée audio externe (le Nikon D300s présentera cet avantage), ni possibilité de régler le niveau. Le gain automatique aura donc tendance à enregistrer les bruits parasites en environnement calme, alors qu'il les ignore en environnement bruyant. Pas de filtre antivent, son souffle peut devenir très présent sur la bande son !



(Test Nikon D5000)

Format, Sortie

Là encore, on en revient aux similitudes avec les APN compacts.


Nous n'avons considéré que le mode 1280 x 720p 24, le seul qui ait une proportion vidéo (16/9e). Les deux autres modes (640 x 424p 24 et 320 x 216p 24) sont à oublier, avec leur proportion 3/2 qui ne correspond à rien en vidéo, mais respecte celui de la photo.


test Nikon D5000
La vidéo est enregistrée sur la carte SD (de préférence SDHC) dans des fichiers AVI, et encodée en MJPEG, avec un débit d'environ 20 Mbits/s. Le MJPEG est un ancien format (ancêtre du DV) qui enregistre une succession d'images JPEG très compressées (plus de 10 fois). Son rapport qualité/débit est faible par rapport aux formats récents : pour le même débit (dans le même poids de fichiers), le AVCHD garde une meilleure qualité pour du Full HD (1920 x 1080). Cependant, ce format a l'avantage de son âge : il est reconnu par tous les ordinateurs et logiciels et il se manipule sans effort, même avec un ordinateur de plus de 5 ans...
test Nikon D5000
Pour le format audio, c'est cohérent avec la qualité du micro : c'est du brut (non compressé), échantillonné sur 16 bits à 11 KHz (c'est du mono). La qualité en sortie est plus proche de celle de la radio FM que de celle d'un CD Audio.
test Nikon D5000
Nikon a doté son D5000 de sorties vidéos correctes pour le relier à un téléviseur : HDMI et composite. Un câble composite est d'ailleurs livré pour liaison (non HD) avec un téléviseur, mais pas le câble HDMI. Une connexion USB (câble livré) est aussi possible, si vous aviez la drôle d'idée d'utiliser un APN comme lecteur de cartes.


(Test Nikon D5000)

Dimensions et poids mesurés

test Nikon D5000

Hauteur : 106 mm
Largeur : 128 mm
Epaisseur : de 158 mm à 163 mm avec l'objectif du kit
Poids du boîtier nu : 565 g
Poids de l'objectif 18-55 VR du kit : 266 g
Poids de la batterie EN-LE9a : 49 g (pour une taille de 56x 36 x 15 mm)
Poids de l'appareil en ordre de marche (carte, batterie, capuchon) : 895 g



(Test Nikon D5000)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Prix fabricant : 829 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 5 avis d'internautes et donner le vôtre