Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests photo > Tests DSLR et hybrides

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Panasonic Lumix DC-G100

Le voyageur léger en Micro 4/3

 

23 juillet 2020 par Thierry Philippon

Acheter

PANASONIC LUMIX DC-G100 +12-32MM

LUMIX DC-G100 +12-32MM + 35-100MM

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 749 Euros Prix fabricant : 979 Euros
 

G100

Malgré la poussée des hybrides Plein Format comme le somptueux Lumix S1, Panasonic n'a visiblement aucunement l'intention d’abandonner son format micro 4/3 (qui a fait tout son succès ces dernières années). Il le prouve avec le nouveau G100, un boîtier aux caractéristiques photo et surtout vidéo, alléchantes, au format M43 si populaire.


Ce boîtier est plutôt un produit grand-public, "draguant" la population des vloggers, et des voyageurs, avec une conception très étudiée en ce sens.

La priorité donnée aux Vloggers se reflète à travers la légèreté du boîtier deux fois plus marquée qu'un GH5 sans optique. La patte du Vlogging, c'est aussi l'intégration d'un stabilisateur 5 axes (4 axes en 4K) pour compenser les mouvements en marchant, et d'un mode “Selfie Video” qui permet à l'avant-plan (vous...), comme à l’arrière-plan (le sujet), d'être théoriquement net et bien exposé. Précisons que l'AF est à détection de contraste.


Le G100 revendique par ailleurs un système sonore OZO Audio (conçu par Nokia) qui est garni de 3 capsules audio et permet d'orienter la prise de son en fonction du type de vidéo.


Pour compléter ce tableau, le boîtier est commercialisé pour 50€ de plus (en formule pack) avec une poignée trépied qui facilite la prise en main pour la vidéo. Elle permet de déclencher la Vidéo, prendre une photo ou mettre en veille. Elle sert aussi de trépied ultra compact.


selfie G100

Si Panasonic n'est pas l'unique fabricant ni le premier à proposer un appareil pour les Vloggers, l'atout de son G100 est probablement d'être compatible avec 32 optiques micro 4/3.


Panasonic parie sur les Vloggers parce que ce serait une tendance lourde. D'après une source YouTube sur laquelle s'est basée le fabricant, 44% des internautes regardent 1 vlog/mois dans le monde et 56% de la Génération Z (née après 1997) utilisent les réseaux pour concevoir du contenu créatif vidéo/photo. Allant dans le même sens, en 2018, on notait +70% de requêtes « vlog voyage » dans le monde.


Mais un appareil photo reste un appareil photo-vidéo et le G100 s'utilise aussi pour bien d'autres usages, d'autant qu'il regorge de très nombreuses fonctions à l'image de sa notice qui totalise... 510 pages ! Dans cette logique multi-usages, la présence du viseur surprend (agréablement) d'autant plus que le Vlogger se sert quasi uniquement de l'écran. Le viseur est complété d'un écran 3 pouces qui est monté sur rotule et se déplie sur le côté, ce qui plaira aux les aficionados de la marque.


En dépit de ce tableau déjà assez élogieux, et d'une volonté de simplification à usage grand-public, le boîtier semble avoir fait assez peu de compromis : on peut enregistrer des vidéos en 4K à 100 Mbps et FullHD à 60p/50p ou 24p notamment. On pourra agrémenter ses vidéos d'un enregistrement V-Log L, du mode Photo 4K, de time-lapse, et même de vidéo FullHD en mode Slow and Quick motion.


Côté ergonomie, un grip avant et un repose-pouce arrière, sont présents.


L'une des surprises finales de ce boîtier reste le prix très raisonnable de 649 euros nu, 749 euros avec optique 12-32 mm. Même en ajoutant l'optique 35-100mm au 12-32mm, on ne franchit pas le seuil psychologique des 1000 euros.


Mais place au test !


Tarifs :
LUMIX G100 Boitier Nu : 649€
LUMIX G100 + Optique LUMIX 12-32mm F3.5-5.6 : 749€
LUMIX G100 + Optique LUMIX 12-32mm F3.5-5.6 + Poignée Trépied SHGR1 : 799€
LUMIX G100 + Optique LUMIX 12-60mm F3.5-5.6 : 849€
LUMIX G100 + Optique LUMIX 12-32mm F3.5-5.6 + Optique LUMIX 35- 100mm F4.0-5.6 : 999€


G100 planay

> LIRE LA SUITE : Optiques

Optiques

Lumix G optiques
G100

Un mot sur les optiques compatibles micro 4/3. Le G100 étant léger et compact, Panasonic propose par défaut des optiques compatibles de monture micro 4/3 (diamètre 46 mm) elles-mêmes très compactes et légères. Cette compacité / légèreté - est ici frappante - en comparant un 12-35 mm pour GH et un 12-32 mm pour G100.


G100

Panasonic recense au total 32 optiques compatibles. Ainsi rien n'interdit en soi d'accorder un 14-140 mm (ci-dessus) un peu plus lourd et surtout un peu encombrant. Mais la compatibilité est assurée, y compris en ce qui concerne la stabilisation.


optiques G100

Pour les besoins de cet article, nous avons testées le 12-32 mm et le 35-100 mm, proposées en kit.


12-32 mm optique

L'optique 12-32 mm est vraiment légère, et toute petite (diamètre 37mm). D'un poids record de 70 grammes seulement, elle est constituée de 8 éléments en 7 groupes. La distance minimale est courte : 20 cm au grand-angle, dans la plage comprise entre 12 et 20mm. Il existe une seule bague, celle des focales, et pas de mise au point manuelle. Il faut tourner la bague manuellement "à l'ancienne" pour changer de focale. Pour prendre le moins d'espace possible, l'optique peut adopter une position repliée de "rangement" dans laquelle le zoom n'est pas déployé. Dans le cas présent, le zoom électrique n'est pas disponible. L'avantage indirect de cette manipulation est qu'il n'y a pas de déploiement du zoom à l'allumage du boîtier, déploiement qui prend du temps selon l'amplitude de l'optique et qui fait du bruit, vous rendant peu discret.


Cette optique est disponible en kit pour 100 euros (752 euros avec boîtier). Mais le kit de base est rarement le meilleur qui soit et surtout, même avec le crop de 2x, un 64 mm ne couvre pas tous les besoins. Pour du Paysage ou du Vlog, c'est parfait mais pour du Portrait, ou du Sport, c'est juste. Et pour se rapprocher d'un sujet éloigné, c'est insuffisant.


L'optique est dénuée de joints d’étanchéité, autrement dit elle n'est pas tropicalisée, d'ailleurs le G100 non plus, ça ne servirait donc à pas grand chose. On regrette d'ailleurs ce point, le G100 ne pouvant pas sortir par forte pluie en théorie... Panasonic rétorque que cela aurait augmenté le coût du produit de façon significative.


G100 35-100mm

C'est pourquoi une option possible est d'opter en plus pour le 35-100mm qui pour un prix sous la barre psychologique des 1000 euros (979 euros), est proposé en formule 2 optiques avec le 12-32mm. Rappelons que pour du Vlog, les optiques poids plume sont le plus réellement adoptées, tenue à bout de bras oblige.


Le 35-100 mm élargit considérablement le champ des possibles (équivalent 70-200mm). Il ouvre à f/4-5.6 et ne mesure que 50 mm de long pour un poids de 135 grammes seulement. On sent vraiment le poids plume malgré les focales obtenues !


L'optique est constituée de 12 éléments en 9 groupes incluant 1 lentille asphérique et 2 verres à faible dispersion. Comme pour le 12-32 mm, il faut tourner la bague manuellement "à l'ancienne" pour changer de focale.


L'optique comprend cette fois 2 bagues, une de focale et une de mise au point. La bague de Mise au point tourne à l'infini comme sur les optiques actuelles et il n'y a aucun repère de distance ni d'ailleurs de réglage de diaphragme, seuls les repères de focales sont présents. On ne dispose pas non plus d'un interrupteur qui permette de passer de l'AF au MF.


Laowa
Comme on l'a vu au chapitre du capteur et de la stabilisation / crop, il peut s'avérer intéressant, voire vital, d'opter pour un grand-angle plus large car l'effet cumulé de l'enregistrement 4K et de l'utilisation du stabilisateur réduit beaucoup l'angle de champ. On peut opter par exemple pour le Laowa 9mm ouvrant à f/2.8 (angle de champ de 113°) à monture micro 4/3 qui équivaut de base à un 18mm. Mais son prix de près de 600 euros équivaut presque au G100 nu. A vous de voir.
Conversion télé

Enfin signalons que le G100 autorise une augmentation de l’effet télescopique grâce à un téléconvertisseur incorporé. Peu connue, cette fonction (Conv. télé étendue) permet en vidéo de multiplier la focale de base par 2,7x en Full HD ou par 4x en HD 720p, sans perte très visible de la qualité. Pas de conversion à partir d'un signal 4K en revanche, dommage. On retrouve ces mêmes facteurs de grossissement en mode Photo.


Conséquence indirecte, le recours au zoom numérique du G100 paraît assez superflu en FullHD. Laissez tomber.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Ecran, Viseur

écran G100

L'écran 3 pouces de 1840K points est monté sur rotule, et orientable horizontalement à 180° façon "GH", ce qui plaira aux aficionados de la marque, système qui est désormais imité (Fuji, Sony...).


L'afficheur est mieux défini que celui du G90 (1.040.000 pixels). Sont ajustables la Luminosité, le Contraste / Saturation, et certaines Tonalités de couleurs...


Particularité supplémentaire, cet écran est de technologie OLED, ce qui concoure à une meilleure visibilité d'angle mais le résultat est similaire à celui d'un ancien GH4 par exemple. En revanche, en plein soleil, la luminsoité de l'écran du G100 l'emporte assez nettement sur celle d'un GH4. Notez qu'on peut aussi afficher un histogramme et le Zebra Pattern sur l'écran avec un réglage fin de ce dernier si besoin.


Viseur

La présence du viseur surprend (agréablement) d'autant plus que la cible de ce produit (le Vloggeur) se sert quasi uniquement de l'écran. C'est une manière - comme pour le petit flash extractible absent du ZV-1 - d'envoyer le signal que le G100 est avant tout un appareil photo complet. Une excroissance qui plaira par ailleurs aux vidéastes. De plus sa qualité, (viseur de 3680 K et grossissement 0,73x) sans égaler celle du S1, vaut celui des GH5 et G9. Malgré tout, il faut un peu regarder dans les coins pour apercevoir toute la surface de l'image cadrée.


La détection oculaire est présente et peut s'ajuster selon deux sensibilités, Faible ou Élevée. Attention à votre main, votre bras ou votre corps qui risque de passer devant le viseur alors que l'écran est ouvert et qui du coup, éteint ce dernier, vous privant de tout contrôle. Ca m'est arrivé de multiples fois.


Enfin le viseur dispose d'un mode ECO visant à économiser la batterie moyennant un réglage variable de 1, 3, 5, ou 10 secondes (ou Auto).



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Batterie, connectique, Wi-Fi

slot

La batterie s'éjecte par le dessous. Avec le mini-trépied recommandé, le logement est suffisamment éloigné du pas de vis, il ne bloque pas l'éjection de la batterie, du moins si l'on visse le bouton du mini-trépied à l'opposé de la trappe.


Avec la batterie DMW-BLG10PP (ou DMW-BLG10) et le 12-32mm, on peut enregistrer en théorie entre 250 et 270 photos selon qu'on utilise le Viseur ou l'écran, ou même jusqu'à 900 vues en mettant en action le mode Économie d'énergie et moyennant une utilisation seule du viseur. Détail grimaçant, le chargeur autonome n'est pas fourni, c'était pourtant un principe fort de Panasonic qui avait fait son succès !


En vidéo, l'autonomie est donnée pour 40 à 65 minutes réelles seulement selon la résolution utilisée, le Wiu-Fi activé ou pas, etc. C'est un peu moins qu'avec un GH5 qui promet 55 à 60 minutes réelles et qu'un ancien GH4 qui caracole en tête avec 105 à 115 minutes réelles. Cette autonomie double (80 à 130 minutes) si on filme en continu.


En résumé, l'autonomie reste un point faible en tournage effectif avec allumage / extinction fréquente du boîtier. Il faudra donc s'équiper au moins d'une batterie DMW-BLG10PP (d'origine environ 49 euros, sinon entre 17 et 23 euros en générique chez Patona). On peut aussi adopter une stratégie d’économie qui va de la veille d'écran à l'utilisation minimale de l'écran en passant par la désactivation du stabilisateur sur pied ou la désactivation du Wi-Fi.


Observez que le nombre de barres est assez peu fiable, au sens où la progression peut mettre "longtemps" avant de passer de 4 à 3 puis descendre de 3 à 2 puis de 2 à 1 assez rapidement. Lorsque le voyant rouge de batterie clignote, il vous reste un très faible sursis, ne tardez pas trop.


micro-B et HDMI G100

La connectique est regroupée d'un seul côté, exception faite de la prise Micro située à l'opposé. Pas d'USB-C ici, c'est vraiment dommage tant cette prise réversible est pratique, Panasonic se contente d'une prise classique USB 2.0 Micro-B pour la recharge ou la décharge sur ordinateur, et une micro-HDMI TypeD plus difficile à relier que la vraie HDMI. Aucun câble HDMI ni adaptateur n'est fourni. Pas de prise casque non plus.


Wi-Fi G100

Le G100 est bien évidemment compatible Bluetooth et Wi-Fi en connexion avec l'excellente "nouvelle" application gratuite Lumix Sync. C'est du régal pour transférer ses images sur smartphone ou surtout, pouvoir visualiser et télécommander à distance l'appareil photo. Le jumelage avec l'appareil photo n'a pas posé l'ombre d'un problème (que certains autres fabricants en prennent de la graine !) en mode QR ou même en simple jumelage.


Panasonic n'a pas oublié le streaming sur PC, et le partage grâce à un bouton dédié de transfert photo/vidéo vers smartphone.


Lumix sync G100
Lumix sync lumix sync
lumix sync Lumix sync

L'application Lumix Sync offre de très nombreuses commandes et réglages accessibles depuis l'application comme l'accès au Menu, le changement de Profil, de résolution, le changement de mode de MAP.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Mode Autoportrait

selfie G100

Une fois n'est pas coutume, il importe de s'attarder sur le Mode dit "AutoPortrait". Trois fonctions - le décompte de photos, le type de Déclencheur et les Filtres d'effets - sont communes à la Photo et à la Vidéo.


En Photo, il s'agit d'un Selfie classique avec plusieurs options de réglages proposés (indisponibles en vidéo) comme le Grain de Peau, le Contrôle d'arrière-plan, et le mode Slim (pour paraître plus mince !). Il faut ajouter aussi le Selfie 4K, permettant d'utiliser toutes les fonctions du mode Photo 4K dédié au Selfie photo.


L'autoPortrait est aussi et bien sûr applicable en vidéo pour le Vlogging ou plus généralement la narration des événements qui surviennent lors d'un voyage filmé en vidéo. Le fait de se filmer - en statique ou en marchant - occupe une place importante dans le concept même du Vlog.


En effet, une fois l'écran retourné, si vous enclenchez le mode AutoPortrait (dans le menu) en vidéo, l'automatisme identifie votre visage, règle la mise au point et ajuste la luminosité sur cet élément en tenant compte de vous en priorité. C'est un des premiers intérêts de ce mode qui repère votre visage et s'adapte en fonction. Les porteurs de lunettes ne sont pas oubliés.


La démonstration est assez éloquente en intérieur si vous filmez dans l'ambiance de la pièce puis que vous vous postez devant une fenêtre, générant un contre-jour. Le système va alors repérer où se situe votre visage et adapter plus ou moins lentement la luminosité et la mise au point sur votre visage. Idem en forêt quand vous passez de l'ombre à la lumière qui filtre à travers les arbres. C'est assez "smooth" et sans aucune micro-hésitation, ce qui a pour conséquence que l'automatisation se remarque peu finalement. Ce n'est pas non plus une simple gestion du contrejour mais une adaptation en termes de netteté et de luminosité en réalité à tous les changements de situations auxquelles peut être confronté un Vlogger.


auotportrait

Cet ajustement automatique est incontestablement pratique et fort bien fait. La mise au point s'avère d'autant plus nécessaire que le capteur en micro 4/3 est bien plus grand qu'un capteur de GoPro (où tout est net) et même un peu plus grand que le capteur du ZV-1 (1 pouce).


On déclenche l'enregistrement vidéo ou la photo depuis le bouton rouge de la poignée ou depuis l'obturateur du boîtier. On peut aussi déclencher depuis l'écran tactile, une option le permettant. Mais je ne vois pas trop l'intérêt.


Un décompte peut s'afficher en photo comme en vidéo. Ce n'est pas idiot de laisser ce laps de temps pour avoir le temps de se préparer. Il peut d'ailleurs être réglé entre 1 et 10 secondes. Mais s'il vous gêne, désactivez-le depuis le Menu contextuel à droite de l'écran.


Concernant l'exposition, il peut survenir un phénomène de surexposition. En effet, pour privilégier votre visage s'il est dans l'ombre ou en contrejour, et l'éclairer de manière à le rendre visible, le programme Autoportrait n'hésitera pas à tout éclaircir lentement, allant jusqu'à "brûler" parfois l'arrière-plan qui se retrouve surexposé.


G100 surex

En mode Autoportrait, la surexposition est fréquente et inévitable...


 


exposition

Même problème d'exposition dans cette vidéo "promotionnelle" de Panasonic de 2 youtubers, Rachel et Jun. Ça passe mieux grâce à la pétillante Rachel et à son teint naturel, mais c'est quand même surex !


 


Autre souci : comme on l'a vu au chapitre du crop et des optiques, le Vlogger va devoir trouver un compromis pour optimiser son cadrage et le confort de prise de vues, sachant que la distance de son visage et la stabilité de la prise de vues dépendent de plusieurs facteurs : la résolution choisie (FHD ou UHD), l'activation du stabilisateur, son intensité, la largeur de l'optique fixée et la distance de tenue du bras. En effet, selon ces paramètres, l'angle de champ change du tout au tout.


Ceux qui font du Vlogging en GoPro vont rigoler : ils n'ont aucun de ces inconvénients (mais n'ont pas la même qualité, certes) ! Je n'avais pas rencontré non plus ce souci avec un Sony GW66, un appareil étanche qui faisait du Vlogging avant l'heure...



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Prise en mains, poignée

prise en mains G100

photos : © Aurore Bonigen


 


La prise en mains du G100 est confortable, même avec une optique un peu lourde. Le grip à l'avant, suffisamment profond et granuleux et le repose-pouce à l'arrière sont vraiment bien conçus. Le G100 reste un appareil étonnamment léger même avec la poignée en sus. Avec batterie, et optique 12-32mm, il affiche un poids de 410 grammes seulement. Avec trépied, 512 grammes. Et 592 grammes si on remplace le 12-32 par le 35-100mm. A titre de comparaison, avec un G9, on est à 658 grammes nu, et avec un GH4+12-35, on est à 884 grammes.


En revanche, si on compare le G100 à un autre concept (optique non-interchangeable) comme celui du Sony ZV-1, on est à 503 grammes avec mini-trépied Sony. Donc quasiment identique à un G100+12-32 mm+trépied. Une GoPro Hero7 / 8 avec poignée basique est bien plus légère évidemment : autour de 200 grammes.


G100 prise en mains
L'écran qui se déploie sur le côté est indispensable pour le Vlogging (en le retournant en miroir). C'est un gros point commun que Panasonic partage avec Sony et son ZV-1, basé sur le même principe de rotule articulée.
dsssus G10

Le bouton rouge d'enregistrement vidéo reste sur le dessus (comme sur le GH5). On peut même paramétrer l'obturateur (à gauche du bouton vidéo) comme un bouton vidéo. Le déclenchement est quasi immédiat. Et sinon on peut déclencher depuis la poignée (si on l'achète) ou depuis l'écran (si on active l'option).


G100
Pour le rangement / transport, un sac de taille moyenne suffit même avec l'encombrement de la poignée en plus du boîtier. Sinon, sans poignée, un plus petit sac suffit une grande poche d'anorak.
G100
Le Menu est confortable et très bien agencé. Les raccourcis personnalisables sont nombreux depuis l'écran tactile. Et des configurations personnalisées des Menus sont même possibles. Mais j'apprécie particulièrement le recours au Menu rapide Fn2 (commun avec la Corbeille) qui donne un accès facile au profils, aux formats d'enregistrement, et aux modes AF pour ne changer à tout moment.
écran rouge G100

Lorsqu'on enregistre, habituellement, on ne perçoit pas toujours si on est bien en enregistrement vidéo, le soleil pouvant aveugler. Pour aider à y voir clair, Panasonic apporte une aide visuelle précieuse sous la forme d'un grand cadre rouge fixe bien visible : c'est la la fonction « REC Frame Indicator ». Impossible de se tromper ! Ce cadre s'affiche en toutes circonstances, pas seulement si vous retournez l'écran vers vous. C'est pourquoi il peut être désactivé s'il vous gêne. Mais sachez qu'en montagne, je m'en suis abondamment servi.


Plus anecdotique, la fonction « Marqueur de cadre », permet de vérifier la composition de votre image dans différents ratios d’image (2:39, 2:35, 16:9, etc.) mais les plus utiles seront sûrement les formats type Instagram (1:1) pour vérifier le ratio avant export sur réseaux sociaux.


Petite facétie supplémentaire, la vidéo verticale est détectée de façon automatique, c'est à dire qu'elle tourne automatiquement lors de la lecture sur smartphone.


fn
G100
Malgré sa compacité, le G100 dispose de 4 boutons de personnalisation Fn, permettant d'assigner un réglage de son choix parmi les 12 pages du Menu (!). Cinq autres touches Fn sont disponibles sur écran. Par contre je trouve que les Préréglage des boutons Fn2 (Raccourci Menu) et Fn3 (écran / VF) méritent de rester tels quels.
poignée trépied

Une poignée légère (Panasonic SHGR1) faisant aussi office de mini-trépied de 102 grammes est disponible en kit avec le G100 et le 12-32 mm pour 50 euros de plus (799 euros), l'accessoire est important, voire indispensable ! En plastique moulé, cette poignée est conçue pour du Vlog, pour voyager, pour marcher tout en filmant ou en prenant des photos. Elle est courte : 14,4 cm de haut.


On retrouve le concept du Sony ZV-1 (en moins cher côté poignée), ou d'une Actioncam de type Osmo Pocket, c'est à dire que la poignée offre une préhension adaptée à l'auto-filmage ou à certains des prises de vues en marchant par exemple.


En cas d'autoportrait (Photo ou Vlog), il faut desserrer la molette de verrouillage pour régler la direction de l'appareil. Et une fois l’ajustement effectué, bien resserrer la molette de verrouillage. Il est conseillé d'entourer le poignée avec la bandoulière mais j'ai trouvé cela contraignant. Le moulage peut devenir glissant en cas de main qui sue, il n'y a aucun grip antidérapant.


Depuis la poignée, on déclenche le Start en vidéo, ou la prise d'une Photo ou on affine la mise au point (en Photo seulement avec le bouton Shutter). On peut aussi mettre en veille (fonction Sleep) équivalent de la fonction d'économie d’énergie du boîtier, ce qui a pour effet de ne pas éteindre le boîtier complètement, et rallumer le boîtier photo instantanément à tout moment (Shutter ou Record direct).


câble

Le choix de Panasonic est d'avoir opté pour un câble qui se connecte sur la prise micro-USB 2.0 (micro-B) du G100, ce qui encombre un peu visuellement. L'avantage du câble est de ne pas solliciter le Wi-Fi qui consomme sur la batterie et qui s'affranchit de tout jumelage d'appareils. Mais tous les fabricants ne font pas ce choix (Sony a choisi le sans fil).


Bien que la notice conseille d'être méthodique et de loger d'abord la batterie et la carte, Panasonic a laissé juste l'écart nécessaire pour changer de batterie ou de carte si besoin, sans dévisser le trépied. Parfait !


Notez que ce même trépied n'est pas spécifique au G100, il peut convenir à d'autres boîtiers Panasonic comme les G9, GH5, G90, etc. Au maximum, elle peut accepter un équipement de 1,2 kg, poids à considérer vraiment comme une limite haute. La poignée ne semble pas proposée en kit avec le double kit 12-32 mm et 35-100 mm, on ignore pourquoi.


La poignée se transforme en mini-trépied qui peut s'incliner en tous sens grâce à une boule et une vis de serrage. Toutefois en fonction de l'optique utilisée ou des accessoires fixés dessus, méfiez-vous, le trépied peut avoir un équilibre précaire.


Trois bémols de cette poignée pour finir : on peut se coincer les doigts en refermant trop rapidement les jambes du trépied (pluisuers "aïe" au cours du test !). Et la poignée est glissante si l'on sue des mains par forte chaleur. Même reproche aussi que chez Sony : elle n'est pas assez longue, le visage s'en trouve trop rapproché.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Cartes et Formats vidéo

carte

Un seul compartiment pour carte SD. Par conséquent, ni mode Sauvegarde, ni mode Relais, ou simultané. De toute manière, il fallait bien que le G100 concède quelques manques vu son tarif ! Mais il accepte les cartes de type UHS-I et UHS-II.


La carte s'introduit par le dessous dans le même logement que la batterie. Pas de reproche particulier, même fixé sur le mini-trépied, la carte peut s'éjecter.


En tout cas, un conseil simple : malgré le caractère intrinsèquement amovible de la carte mémoire, évitez le plus possible de la sortir de son logement entre deux décharges sur ordinateur. Utilisez plutôt le câble dédié. Vous économiserez à la fois le lecteur interne et la carte mémoire, qui à force d'être extraite, est rudement mise à l'épreuve.


UHD

En vidéo, le G100 propose un choix étendu de résolutions vidéo pour un usage de voyage, allant de l'UHD en 30p, 25p et 24p au FHD en 50P / 60p en passant par le ralenti et l'enregistrement V-Log interne, sans surcoût (mais en 8 bits). Pas de 4K en 50p, privilège accordé aux appareils plus évolués (GH5...). Pour avoir du 50p / 60p, il faut enregistrer en 1080p.


MP4

Comme toujours chez Panasonic, les débits proposés en 4K ("UHD") sont élevés (100 Mbps, pas de 60 Mbps comme che Sony) et nécessitent des cartes rapides SDXC U3. Attention donc à la gourmandise du débit à 100 Mbps : un enregistrement en 4K sur carte de 64 Go ne dure qu'1H25 contre 5H en FHD à 28 Mbps par exemple ou 6H40 en 20 Mbps.


La seule solution qui vous reste pour réduire le débit est de filmer en 1080p. En plus, vous pourrez filmer en 50p / 60p, contrairement au 4K 60p qui n'est pas disponible.


Important : l'enregistrement 4K a une limite de 10 minutes en continu, tout comme l'enregistrement FullHD, restreint à 20 minutes. Donc pas d'enregistrement musicaux ou de débats de 30 minutes et plus... Le G100 n'est pas un camescope ! Toutefois pour ne pas être pris au piège, la durée restante s'affiche en bas à droite et elle est réinitialisée à chaque nouvel enregistrement.


G100 ralentis

Les modifications de la vitesse de l'image sont regroupées sous l'appellation S&Q (Slow and Quick), terminologie qui amusera les observateurs des produits Sony hauts de gamme puisqu'on retrouve cette même appellation. Ces "hautes et basses vitesses" sont disponibles uniquement en FullHD mais à différentes cadences, intensité de l'effet (= vitesse) et modes d'exposition (PSAM).


Le choix est donné entre un Ralenti extrême (x4 à 100 ou 120 im/seconde), moins bon que le Ralenti moyen (x2, à 25 / 30 ou 50 / 60 im/seconde). Toutes les combinatoires ne sont pas possibles : par exemple, à 50 / 60p, le 4xSlow n'est pas disponible. Notez que l'accès au mode S&Q dans le Menu nécessite de tourner la molette de sélection sur l'appellation du même nom, sans quoi elle ne s'affiche pas du tout, même pas en grisé.


ralenti

Le Ralenti est parfaitement exploitable en FullHD, résolution unique dans laquelle il s'enregistre.


On reste loin des 180fps d'un GH5 et pas de Ralenti en UHD. Mais une telle décomposition du mouvement peut dépanner pour des mouvements sportifs, naturels (chute d'eau, torrent) ou animaliers. Un éclairage substantiel de la scène est requis. Autre bémol, pas de son, mais c’est assez logique. Pas non plus de suivi AF, il faut donc l’anticiper mais la mise au point manuelle reste possible en cours de route fort heureusement.


L’accéléré est aussi disponible. Il peut être mis à profit pour des scènes spécifiques. Il s'enregistre aussi selon le même principe en FullHD à x2, x4 ou x8. Au maximum, il s'arrête à 29 minutes et 59 secondes.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Qualité image, Réglages, Sensibilité

calimerO7calimerO8

Le G100 produit une image assez piquée et sans dominante marquée. Les vues fixes font ressortir beaucoup de détails, même si on est dans la limite d'un capteur M43. En vidéo, que ce soit en FullHD, ou en 4K, les images se tiennent puisque le capteur 20 Mp est un héritier des GH5, GX9 et G9, très bons par ailleurs. Les teintes chair sur la peau sont respectées. Les fort contrastes sont difficiles à gérer, il faut s'en méfier. Mais la palette très importante de réglages (presque trop) rend possibles le dosage fin de l'image.


La faculté d'enregistrer en 24p procure un atout supplémentaire à ceux qui ont un faible pour l'image au rendu cinéma.


G100
Mais c'est incontestablement le jeu avec la profondeur de champ - sans même parfois le vouloir - qui rend le G100 attractif, permettant de focaliser sur un sujet en avant-plan par exemple tandis que l'arrière-plan reste flou. Essayez donc de faire la même chose avec une GoPro qui est désespéréemnt nette sans aucune distinction de l'avant-plan jusqu'à l'infini !
G100

Le G100 revendique de nombreux styles d'images, valables en Photo comme en Vidéo, qu'on retrouve sur toute la gamme ! Il s'agit des Profils Cine-Like D, Cine-Like V, Standard, Naturel, etc. qui possèdent des Profils de couleurs préétablis que l'on peut changer en faisant varier Contraste, Netteté, Réduction du bruit et Saturation. A ces Profils il convient d'ajouter le V-log L en 8 bits. C'est la deuxième fois qu'un modèle "G" intègre ce Profil particulier. Le V-log L permet de dessaturer complètement l'image pour lui redonner contrastes et colorimétrie de son choix avec un logiciel professionnel. Les esprits chagrins feront remarquer qu'en 8 bits, on a moins de nuances de couleurs et de gris qu'en 10 bits mais c'est mieux que rien sans doute, d'autant que le V-log a parfois été payant chez Panasonic (jusqu'à 100€). Par contre pas de Profil 709Like réservé aux GH5 / GH5s.


Si le travail de post-prod du Vlog est aussi de vos compétences, testez le mode Naturel ou essayez-vous au mode Cine-LikeD ou V, des modes très appréciés pour leur rendu "cinéma".


ombres

On retrouve sur le G100 toute la panoplie de réglages du G90 ou du GH5 comme le précieux réglage Hautes Lumières / Ombres, et dans une moindre mesure, les modes i.dynamique et i.résolution qu'on vous conseille toutefois de ne pas trop toucher. On trouve aussi les différents modes de Mesure et les 2 niveaux de luminosité (0-255 / 16-255 ). Pour la photo et la vidéo, on bénéficie d'une fonction de compensation d'expo par palier de 1/3 EV ±5EV (±3EV en vidéo).


Pas de réglage du Pedestal ni de filtre ND interne comme sur le bridge FZ2000. En fait, il n’existe pas suffisamment d’espace pour loger un tel filtre entre la lentille et le capteur. Pour que ce soit possible, il aurait fallu qu’il n’y ait pas d’optique interchangeable. C’est donc le cas seulement avec le FZ2000 qui en dispose.


Le mode HDR vidéo manque aussi à l'appel, il a été conservé seulement pour la Photo. On voit mieux ce qui explique la différence entre un G100 et un GH5.


menu

Balance des blancs, Iso et mode AF sont bien sûr modifiables facilement. Leur accès s'effectue par le pavé quadri-dimensionnel du bas. L'iris bénéficie d'une touche dédiée sur le dessus, mais c'est aussi une touche Fn qu'on peut affecter à un autre paramètre si nécessaire.


G100 balance
Notez qu'il existe une panoplie impressionnante de réglages de la balance des blancs comme sur le G90 ou le GH5. On peut choisir entre la balance éabc, éabcw ou éab standard : dans le premier cas, les tons rougeâtres sont supprimés, et la tonalité de la scène peut être considérée comme un peu plus « froide ». Dans le second cas, ils sont préservés. Avec la balance éab classique, ils sont automatiques.

calimerO7calimerO8


On peut aussi paramétrer une valeur précise de balance des blancs. Notez qu'on peut toujours ajuster très précisément la balance grâce au pavé de couleurs.
sensibilité

Côté sensibilité, la largeur du capteur micro 4/3 est évidemment en retrait par rapport à un grand capteur comme celui du Lumix S1 par exemple. Et donc ce type de capteur interfère sur la sensibilité. Pas non plus de fonction Dual Iso comme sur le GH5 / DC-S1, etc.


Mais le G100 se défend... Le bruit est présent mais un peu moins "plat de lentilles" qu'avec un GH4. Le G9 ou le GH5 par contre restent un cran supérieur au G100.


D'un point de vue pratique, le G100 propose dans le Menu des réglages pour la limite Iso auto inférieure et supérieure, allant de 200 iso à 25600 Iso (100 Iso en Sensibilité étendue). En tournage, l'accès direct aux Iso s'effectue depuis la molette à droite de l'écran.


sensibilité concert

En mode Vidéo, on bénéficie de la même logique de limite inférieure et supérieure via 6 paliers entre 200 et 3200 Iso ou 6400 Iso. Le G100 étend sa sensibilité jusqu'à 25600 Iso, mais l'image est déjà un peu dégradée dès 6400 Iso. La qualité est bien sûr au-dessous d'un Lumix S1 et même d'un GH5 qui bénéficient de filtres de réduction de bruit plus performants. En vidéo UHD, la sensibilité est encore un peu plus problématique car le G100 n'exploite pas toute la surface du capteur. Cependant on est au-dessus d'un GH4 par exemple. Mais bornez-vous à du 1600 Iso maximum.


Comparativement, je n'ai guère vu de différences avec le Z-V1 de Sony, d'autant que la résolution des capteurs est similaire, la taille de la cible jouant assez peu dans ce contexte. Seule la qualité de l'optique interchangeable du G100, selon l'optique choisie, marquera une différence.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Mise au point avec le G100

technologie DFD

Le G100 défend la logique de l'AF à détection de contraste et la technologie DFD (Depth From Defocus), héritée des G9 / GH5, qui calcule la distance avec le sujet en évaluant 2 images avec des niveaux de netteté différents mais analyse aussi la forme, la taille et le mouvement du sujet. Cette technologie à base de détection de contrastes n'est pas réputée aussi bonne que sur les appareils de la concurrence, à détection de phase, mais l'AF du G100 se défend bien, sauf lorsqu'il est victime en vidéo de micro-hésitations, notamment par faible sensibilité.


Le nombre de collimateurs (de zones si vous préférez) reste identique au G90 (= 49). Un chiffre modeste mais la mise au point se réalise en 0,07 secondes, ce qui n'est pas si mal. Cependant la rapidité de l'AF n'est pas terrible par défaut, il faut l'ajuster dans le Menu. Il y a surtout des hésitations classiques chez Panasonic, partiellement résolues sur le GH5 au passage.


G90

Les modes classiques sont présents tels que AFS / AFF et AFC. Pour la vidéo, AFS est la plus simple si le sujet est fixe (monument, paysage...), mais AFF (prédiction du mouvement) est préférable, sinon vous pouvez choisir AFC, très proche, ou encore bien sûr MF, la mise au point manuelle. Tous les modes sont disponibles excepté à Vitesse Élevée qui n'accepte pas d'AF.


Côté zones de mise au point, Panasonic (et nombre de testeurs) conseillent pour un usage courant de sélectionner le mode AF 1-zone qui est le plus sûr.  Il n'interdit pas de déplacer le sujet dans la zone appropriée.


Pour des usages plus spécifiques, on dispose du mode de Détection visage / oeil qui fonctionne plutôt bien, sauf qu'on ne peut pas passer de la Détection Visage à celle de l'Oeil. On préfère nettement le mode "Suivi". Ce dernier mode AF s’applique à n’importe quelle forme et pas seulement à un visage. Vous ciblez un sujet sur lequel vous alignez la zone de la recherche MPA (Mise au Point Automatique) qui se présente sous la forme d'un carré. Si la cible est identifiée, la zone de recherche MPA devient verte tant que vous maintenez l'obturateur, et passe au jaune quand vous relâchez. L'intérêt ? Quel que soit votre cadrage par la suite, la mise au point reste fixée (verrouillée) sur cette cible, même si le sujet est mobile.


On peut également "prendre la main" sur le mode Suivi. C'est à dire qu'on peut déplacer sur écran le carré qui s'affiche (on peut en plus agrandir / diminuer la zone), même avec l'oeil dans le viseur, le doigt sur écran (éteint !), pour pointer la zone à mettre au point. Notez que la même logique peut s’appliquer à l’exposition. C'est vraiment une fonction très pratique.


Côté assistances visuelles, on retrouve l'Assistant MF qui agrandit la zone de mise au point (loupe).  Notez que par défaut, la "Loupe" s'affiche en PiP par grossissement dans un carré (entre 3x et 6x, déplaçable). On peut aussi paramétrer un Plein écran (Full) selon votre préférence. Notez aussi que la loupe s’affiche au départ mais disparaît une fois l’enregistrement commencé.


Autre assistance visuelle bien connue, le Focus Peaking colorie la zone de mise au point. Le peaking fonctionne assez bien mais c’est une fonction dont le réglage peut induire en erreur. En fait, lorsque le niveau de détection est placé sur Élevé, les parties mises en évidence sont affinées, donc réduites (!), et non pas amplifiées, afin de permettre d’effectuer une mise au point plus précise.


AF continu

La mise au point du G100 comporte de très nombreux réglages propres à la vidéo. Bien sûr, on peut tout régler en automatique et ne s'occuper que du choix du bon mode AF.


L'un des réglages AF importants de mon point de vue est la fonction AF continu, désactivée par défaut, et disponible uniquement en vidéo. Je vous conseille de le placer sur Oui car ce réglage vous permettra de rester net automatiquement quand vous passez d'un sujet à un autre (si le sujet a suffisamment de contraste) sans nécessiter d'appuyer à mi-course sur l'obturateur. A défaut, si vous placez AF continu sur Non, il se verrouillera sur le sujet enregistré au départ et n'en bougera plus ! Ce réglage n'a pas d'influence si vous déplacez manuellement le carré jaune correspondant à la zone de mise au point / luminosité.


Vitesse AF

On dispose de bien d'autres réglages touchant la mise au point :


On peut ainsi personnaliser la Vitesse AF et la Sensibilité AF. La sensibilité est intéressante car plus vous l’augmentez, plus l’AF va réagir vite lorsqu’une personne (ou un animal) se dirige vers vous par exemple. On peut aussi placer des changements de Focus à l’avance… Un peu dur à manier mais pratique si on en a l’usage.


Le réglage AF Rapide, un peu perdu dans les arcanes du Menu « MAP / Relâcher déclencheur" est très précieux car aussi longtemps que le G100 sera stable (ou sur trépied), il réglera automatiquement la MAP, la MAP sera par ailleurs plus rapide lorsque le déclencheur sera pressé.


La Zone de Focus direct permet, alors que le G100 est en train d'enregistrer, de déplacer la Zone de Mise au Point (le carré jaune), ce qui autorise de modifier la zone de mise au point en cours d'enregistrement.


Parmi les autres fonctions, on trouve aussi le paramètre AF/MF. Placé sur Oui, celui-ci permet d'exercer une mise au point manuelle sans quitter le mode Autofocus choisi. Le mode AF / MF sert ainsi à autoriser une mise au point manuelle quand l'automatisme défaille, en affichant la Loupe.


reprise objctif
Le G100 dispose d'une autre nouvelle fonction bien utile : la reprise position objectif. La reprise position objectif sert la mise au point : elle permet de récupérer sa mise au point manuelle telle qu'on l'a effectuée, car on la perd même quand on éteint l’appareil. La fonction est donc fort utile lorsque la MAP est difficile à faire : animal, objet en contre-jour difficile à mettre au point. Il n’y a pas d’inconvénient à laisser le réglage de reprise d’objectif sur « Oui ».


(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Audio, Micro

Suivi audio

Le G100 revendique un système sonore OZO Audio (conçu par Nokia) qui est garni de 3 capsules audio et permet d'orienter la prise de son en fonction du type de vidéo. C'est à dire que vous pouvez capturer l'avant (sujet sonore devant le boîtier), l'arrière (intervenant derrière l'appareil), être en mode Surround (concerts milieux naturels...) ou encore en mode Suivi (le son suit le sujet en mouvement autour du boîtier). Le système ne s'applique que si vous êtes en mode Autoportrait sinon l'enregistrement s'effectue en omnidirectionnel.


Un tel dispositif fait un peu songer aux capacités sonores de l'actioncam GoPro Max. L'excellence du OZO Audio permet de se dispenser d'un micro additionnel, affirmation qu'il me titillait de vérifier. Et... ce n'est pas tout à fait vrai m'sieur Panasonic ! De même qu'avec le GoPro Max, il est difficile de bien restituer les sons selon l'environnement ambiant ou la simple direction du vent. Déjà sans caméra, essayez d'entendre une même personne distante de 5 mètres sans vent et avec vent, vous constaterez une nette différence.


Un piège à éviter : ne vous placez en Back ou Front si vous pensez orienter la caméra en cours de route car dans ce cas, la position non prévue sera franchement très mauvaise à écouter. A ce sujet, il n'est pas possible de changer de mode son en cours d'enregistrement, mais seulement en Standby.


Si les conditions ambiantes sont optimales, on peut préférer le mode Suivi si différents intervenants s'expriment ou le mode Back, en situation de commentaire solo (type Vlog).


G100
Le système est même amusant car lorsqu’un visage est reconnu via la commande ([Détection visage/œil]), l’appareil photo affiche graphiquement et automatiquement la cible de collecte du son en fonction de l’état du sujet.
enregistrement son

Le niveau d'entrée sonore peut être laissé sur Auto ou être réglé sur 19 niveaux (12 dB à +6 dB). Les Vu-mètres peuvent être affichés en permanence si besoin. On peut également utiliser la prise Micro mini-jack 3,5mm dédiée pour y brancher un micro qu'il faudra alors régler en manuel (l'Auto ne fonctionne pas). La prise casque est absente. Utilité discutable ? On n'a pas bien compris pourquoi ?


On dispose aussi d'un limiteur du bruit du vent, paramétrable sur 2 positions (Standard, Élevé). A utiliser avec modération.


Le rendu audio est correct, habituel aux hybrides de la marque. Les timbres des voix sont bien restitués. L'appareil est silencieux, même au déclenchement car l'Autofocus reste très discret, et l'obturateur électronique est lui-même silencieuxBien sûr, les bruits de manipulations s'entendent.



(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Photos et mode Photo du G100

RAW

En Photo, le Lumix G100 peut enregistrer des vues en RAW (extension RW2) ou en Jpeg ou les deux à la fois, en 5184 x 3888 pixels dans la résolution maximale. Le mode Rafale peut débiter 6is en AFS, ce qui est dans la moyenne des compacts de ce type. Le nombre de photos dans une rafale peut atteindre au maximum 30 images avec des fichiers RAW et jusqu'à 600 images avec des fichiers Jpeg.


On retrouve les 4 multi-formats d'image auxquels Panasonic est coutumier : 1:1, 3:2, 4:3 et 16:9.


G100 flash
Le flash rétractable (manuellement) reste de faible portée (NG 3,6 pour 100 Iso) mais il peut dépanner et on apprécie qu'il soit présent (une différence avec le ZV-1 de Sony).
Traitement des RAW

On apprécie plutôt qu'un dérawtiseur interne permette de traiter les vues RAW si vous ne voulez pas vous embêter avec un tel outil ou si vous voulez le faire tout de suite. Le traitement transforme vos vues RAW en Jpeg après les avoir filtrées selon 13 réglages possibles différents ! Cela va de la Correction de la luminosité à la Réduction du bruit en passant par la faculté de régler la luminosité des parties foncées ou d'ajuster la saturation.


Il existe tout de même un inconvénient à ce procédé, c'est que les images RAW sont forcément au format 4:3 même si vous avez choisi 3:2 dans le Menu. Mais par contre, les images RAW, traitées par le logiciel interne, seront converties en Jpeg en 3:2, ce qui peut jouer sur la qualité finale de la vue.


A défaut, vous pouvez dérawtiser dans un second temps avec le logiciel gratuit proposé par Panasonic, SILKYPIX Developer Studio, qui ne convertit pas en 3:2 et qui propose un traitement en Tiff, en plus du Jpeg.


Photo 4K

Contrairement au GH5 ou même au G9, le G100 a fait l'impasse sur le mode Photo 6K (18 Mp). En revanche le mode Photo 4K (et le recadrage 4K), sont bien présents en 8 Mp à 30 /images/seconde.


Pour rappel, ce mode permet de prendre en rafale une séquence puis d'extraire la photo de son choix de cette séquence vidéo (mp4) dans une qualité supérieure. Il est possible de laisser l'automatisme marquer les visages ou le mouvement de la séquence enregistrée, pour les retrouver plus facilement. On peut aussi associer plusieurs vues ensemble (jusqu'à 40 images) pour réaliser des scènes composées.


Il existe 3 modes de rafale différents : celui que je préfère est le mode de Rafale classique (Rafale 4K) dans lequel on maintient le doigt sur le déclencheur. Il ne fait plus le bruit tonitruant d'une rafale de photos comme sur d'autres boîtiers, ouf !


Une carte UHS de vitesse 3 est nécessaire de préférence pour le mode Photo 4K.


Photo G100

avec le 35-100 au 35mm


- 1/400 - f/7.1 - Iso 200


 


G100 photo

avec le 12-32mm au 12 mm


- 1/500 - f/8 - Iso 200


 


G100

avec le 12-32mm au 12 mm (en 1:1 en 3888 x 3888)


- 1/400 - f/10 - Iso 200


 


G100 photo

avec le 35-100 au 35mm


- 1/400 - f/7.1 - Iso 200


 


G100

avec le 35-100 au 100mm


- 1/500 - f/8 - Iso 200


 


G100

avec le 35-100 au 100mm


- 1/500 - f/6.3 - Iso 200


 


G100 photo

avec le 12-32mm au 32 mm


- 1/125 - f/5.6 - Iso 200


 


G100 photo

avec le 12-32mm au 12 mm


- 1/160 - f/4.5 - Iso 200


 


Photos réalisées avec l'optique 12-32 mm ou 35-100 mm selon les cas. Retrouvez aussi pluiseurs photos dans leur taille originelle et en RAW dans l'espace Téléchargement du Forum (accès Premium).


(Test Panasonic Lumix DC-G100)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

PANASONIC LUMIX DC-G100 +12-32MM

LUMIX DC-G100 +12-32MM + 35-100MM

Aide Digit-Photo

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C'est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA) et paye ses impôts... en France ! :)
Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes.
Les frais de port sont gratuits dès 40 € d'achat, avec une expédition en 24H.

Retourner le matériel est possible et facile. Il dispose d'un magasin physique si vous souhaitez y tester un appareil.

C'est un site que nous avons testé avec des ventes réelles avant de devenir partenaire. Et les résultats ont été très bons.

Nous percevons un petit pourcentage sur les ventes, sans que le prix soit plus élevé pour vous, bien entendu.

Prix fabricant : 749 Euros Prix fabricant : 979 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide