Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de caméras > Tests de caméscopes conventionnels

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

JVC GZ-HD5 / GZ-HD6

Tri-CCD, HD et mpeg-2

 

08 mai 2008 par Thierry Philippon

 

JVC GZ-HD5  
JVC GZ-HD5
Format : mpeg-2

Modèle 3-CCD, le HD5 est muni de 3 capteurs 1/5 pouce. Le tri-CCD est un avantage théorique à condition que les petits capteurs et la qualité de l'optique ne viennent pas tout compromettre. Car, malgré son "caillou" de facture Fujinon, l'image du JVC manque de piqué et reste un peu fade. Il tire trop vers le rouge à notre goût et nécessite de choisir une position de balance préréglée, voire un blanc manuel. Côté smear, heureusement, on note une absence totale de traînée lumineuse. Et le stabilisateur est d'une remarquable efficacité.


Grâce à son disque dur de 60 Go, le JVC propose une durée confortable, équivalente à 5H d'enregistrement et pouvant aller jusqu'à 12H. Toutefois, cette durée peut sembler assez faible pour un disque de 60 Go. L'explication tient au codec mpeg-2 TS utilisé qui est moins compressé qu'en H.264/AVC. Le HD5 dispose également d'une carte mais celle-ci, de type micro-SD, n'offre que 25 minutes supplémentaires et ne permet d'enregistrer qu'en SP.


Au total, le HD5 enregistre le signal vidéo dans 4 modes. Le plus performant de ces modes (FHD) correspond à un signal dit "Full HD" mais JVC propose d'une part une option d'enregistrement en 1440CBR (débit constant), compatible avec la résolution du HDV/DV. D'autre part, le fabricant offre une sortie en 1080p. Un certain mystère entoure toutefois ce mode qui semble être en réalité du 1080i "arrangé" en 1080p pour produire un signal progressif. Notez que le débit en FHD est de 26,6 Mbps et de 27 Mbps en 1440CBR.


Côté réglages, l'accès à la mise au point ou à l'expo incombe à la manette (Joystick) située au bord de l'écran. Ce réglage restant toujours délicat dans l'urgence, profitez donc des moments de pauses pour le modifier. Ou fiez-vous à l'Autofocus, globalement satisfaisant. Notez un ajustement possible de l'obturateur jusqu'au 1/2 seconde en manuel. Pas de modification du Gain.


Le zoom balaye les focales en 3'' avec une excellente progressivité : 30'' à la vitesse la plus lente, là où d'autres modèles iraient deux fois plus vite (deux fois trop vite donc). Le temps de mise en route est un peu long : 7'' là où d'autres démarrent en 5''. En revanche, le déclenchement est quasi immédiat.


Le HD5 est un peu plus "grand-angle" que la concurrence - 39,5 mm - alors que généralement, les focales grands-angles dépassent habituellement les 42 ou 43 mm. Par contre, au télé, avec sa modeste amplitude x10, le JVC doit se contenter d'un peu moins de 400 mm. Pour une fois, on est presque tenté de dire que c'est un peu faible !


Côté autonomie, celle-ci tourne autour de 50 minutes en réel avec la BN-VF815U. La BN-VF823U augmente l'autonomie de 50%. La batterie est dite "intelligente", c'est-à-dire qu'elle peut afficher à tout moment l'autonomie restante, exprimée en minutes.



> LIRE LA SUITE : Le test

Le test

JVC GZ-HD5


Concernant l'écran, le HD5 n'offre pas d'angle de vision aussi agréable que sur un modèle Canon comme le HF10 par exemple. Cela rend d'autant plus impardonnable l'absence de viseur. Il va falloir que les fabricants soient cohérents : s'ils évincent le viseur, l'écran doit être sans reproches. JVC compense par une aide à la mise au point (Assist Focus), et un Zébra à 2 niveaux. Il propose aussi l'ouverture de l'écran qui, en position de Veille, met en route le camescope (ou l'éteint si on rabat l'écran).


Le HD5 est très silencieux. C'est remarquable car on aurait pu craindre un léger bruit de fonctionnement du disque dur, habituelle avec cette technologie. Il n'en est rien. De plus, les timbres des voix sont assez bien rendus. Ajoutez-y un filtre coupe-vent à utiliser avec modération car il coupe une partie des fréquences graves. Le HD5 dispose d'une prise Micro, c'est assez rare pour le souligner. JVC propose aussi une griffe standard, alors qu'elle est souvent propriétaire chez Canon ou Sony. Ni prise casque ni réglage manuel de l'audio en revanche.


Situé sous le camescope, le logement pour carte mémoire micro-SD n'est pas très accessible alors que la place ne manque pas par ailleurs. Curieux. Hormis cela, le HD5 est capable de stocker des vues fixes sur ses deux supports. La résolution atteinte en 16:9 est de 1920x1080. On peut aussi stocker des vues fixes en 1440x1080 au maximum. Le mode Dual record est absent du HD5 tout comme le Flash. Etonnant. Le camescope compense par une fonction Retardateur (2'' et 10''), un mode Rafale et un Bracketing. Les vues fixes sont gérées par Digital Photo Navigator 1.5 pour Windows, Inclus dans le CD-Rom fourni.


Lorsqu'on connecte le camescope au PC via l'USB, JVC impose de brancher l'alimentation secteur même si la batterie est chargée à bloc. C'est une protection un peu crispante lorsqu'on doit juste transférer un seul fichier mais seul Sony s'affranchit de cette contrainte ! Côté navigation, ici, pas de touches pour naviguer, c'est le Joystick et la touche Index qui gèrent les manoeuvres. Les vignettes, sont au nombre de 9. On peut effectuer une suppression personnalisée des vignettes de son choix, et effectuer un montage en lecture sur un autre appareil à partir de toutes les prises de vues effectuées à une date déterminée. On peut se constituer des listes de lecture (jusqu'à 99) ou effectuer une sélection par dates.


JVC GZ-HD5   JVC GZ-HD5
JVC GZ-HD5   JVC GZ-HD5

Les nouveaux modèles HD suscitent parfois des interrogations en termes de compatibilité de montage, d'autant que le HD5 exploite des fichiers .TOD. Mais en fait, pour traiter les fichiers MPEG-2 qui portent l'extension .TOD, nous avons recensé pas moins de quatre méthodes !


1) La 1re méthode est de récupérer le signal par la prise DV du JVC en lecture de flux. Cette sortie, que JVC est seul à proposer, tous fabricants confondus, est très pratique car elle délivre au choix un signal HD en 1440 CBR, ou un signal SD DV, selon le souhait de l'utilisateur. Inconvénient du 1440 CBR : vous devez filmer dans cette résolution, vous privant de tout signal Full HD en 1920x1080. D'ailleurs, le camescope opère de lui-même la sélection des images. En clair, si vous avez filmé alternativement en FHD en 1920x1080 et en 1440 CBR, le HD5 triera les seules images en 1440 CBR. La seconde alternative ("DV Vidéo numérique") équivaut à une downconversion en DV Pal SD (720x576) à partir d'un signal enregistré dans l'un des 4 modes HD proposés (FHD/SP/LP/1440 CBR).


2) La 2e méthode - en liaison USB - est d'exploiter la suite logicielle proposée par JVC. Compatible PC/Mac, cette suite se compose de Cyberlink BD Solution pour la vidéo et Digital Photo Navigator pour la photo. Cyberlink BD Solution, compatible Windows XP et Vista, comprend PowerCinema NE for Everio qui sert à la navigation parmi les fichiers HD, à la lecture, la sauvegarde et la copie. PowerDirector 5 NE Express gère le montage vidéo HD avancé. Enfin, PowerProducer 3 NE crée des disques Blu-ray et DVD.


Pour le Mac, c'est un peu plus compliqué : la solution consiste à ajouter un plug-in Everio spécifique pour QuickTime. Comme son nom l'indique, ce plug-in permet de rendre QuickTime compatible avec iMovie (HD), voire Final Cut. Le plug-in est présent sur le Cd-Rom fourni, à défaut on peut le télécharger sur le Web. Si un message d'erreur s'affiche au moment de capturer les fichiers TOD, téléchargez un patch qui semble indispensable pour les configurations composées de QuickTime 7.4 et/ou Mac OS X 10.5.2 (Leopard). Attention, autre piège, le plug-in est incompatible avec iMovie '08, n'utilisez qu'iMovie 6 HD (gratuit) ! Attention également à bien choisir le patch mis à jour le 26/03/2008, version 1.03 et non pas le patch précédent (1.01) valable pour HD7. Une fois le patch installé, allez dans le Menu Fichier/Importer puis sélectionnez un des dossiers que vous avez enregistrés sur le camescope. Un dossier comporte généralement plusieurs fichiers .TOD. Il fera le tri lui-même. Et l'importation commence dans ce cas ! Ouf ! La conversion des fichiers reste toutefois lente car, au cours de l'importation, iMovie convertit les fichiers en AIC. De toutes façons, il est impossible sur Mac de préserver le caractère natif des .TOD.


3) La 3e méthode - gratuite - est de recourir au soft de conversion MPEG Streamclip dont la dernière version (1.9), compatible Windows/Mac, lit les fameux fichiers .TOD. MPEG Streamclip peut alors convertir vos fichiers, un par un ou par lot, dans la norme de votre choix, par exemple en HDV 1080i pour une compatibilité directe avec iMovie ou Final Cut. Ou alors en DV Pal.


4) La 4e méthode est d'utiliser un soft payant (non testé), iVerio, spécialement conçu pour les Everio. Le soft est compatible Windows et Mac. Prix : 30 euros.


Enfin, signalons qu'on peut exploiter le graveur de DVD CU-VD40 (environ 400 euros) pour graver immédiatement un DVD sans passer par l'ordinateur. Et qu'en option, un caisson (prix : 500 à 600 euros) permet de descendre à -30 mètres.


JVC GZ-HD5   JVC GZ-HD6
GZ-HD5
 
GZ-HD6

Différences HD5 et HD6


Pour 200 eurosde plus, ce qui nous paraît bien élevé, le HD5 se décline en HD6 (en noir) au disque dur de 120 Go, portant l'enregistrement à 10H au lieu de 5H en Full HD et en 1440 CBR, 14H en SP (au lieu de 7H) et 24H en LP (au lieu de 12H). Le HD6 possède par ailleurs une prise casque 3,5 mm qui fait défaut au HD5. Par ailleurs, la consommation du HD6 est un peu plus élevée (7,1W contre 6,9W) et le poids supérieur de 35 grammes (590 grammes contre 565 grammes nu). Sur le reste, il ne semble y avoir aucune différence entre les deux modèles.


 



(JVC GZ-HD5 / GZ-HD6)

Qualité photo

JVC GZ-HD5   JVC GZ-HD5

en 1920x1080 pixels



(JVC GZ-HD5 / GZ-HD6)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les avis d'internautes et donner le vôtre