Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Comparatif de caméras

Fiche technique du JVC GZ-MG27

JVC GZ-MG27
Batterie autonomie réelle (ou continue)
(65) min
Capteur (effectif)
0,8 millions de pixels
Carte mémoire
oui (SD)
Chargeur
intégré
Cible
1/6 ''
Compression
MPEG-2
Date de commercialisation
2006
Diamètre filetage
30,5 mm
Dimensions
68 x 69 x 109 mm
Divers
Gamme "Everio".Fourni sans carte mémoire SD (mais le disque dur sert de stockage pour les photos).
Ecran taille / résolution
2,7 '' - 113 000 px
Enreg. audio manuel
-
Enregistrement
Disque dur de 20 Go. 4H30 dans la qualité la plus haute.
Entrée DV
-
Entrée micro mini-jack
2
Entrées / Sorties diverses
s-vidéo (sortie)
Equivalent 35mm en vidéo
39-1248
Flash intégré
-
Focales vidéo
2,3-73,6 mm
Format
HDD
Griffe
-
Logiciel
Digital Photo Navigator (Win), PowerProducer (Win), PowerDirector Express (Win), PowerDVD (Win), Capty MPEG Edit EX (Mac), Mono DVD (Mac)
Ouverture
f/2-4.5
Poids nu (ou complet)
(400) g
Prise casque
-
Prix fabricant
800 Euros
Résolution photo maxi
1024 x 768 pixels
Résolution vidéo
SD
Sensibilité mode Nuit/Normal
NC
Site fabricant
jvc.fr
Sortie casque
-
Sortie DV
-
Sortie micro-USB ou mini-USB
1
Sortie Mini (micro) HDMI
-
Sortie multi / AV
Oui
Stabilisateur
numérique
Support
Disque dur
Torche
Oui
Viseur / Taille / Résolution
-
Vitesses d'obturation
1/2 - 1/4000 s
Zoom optique
x32 / x800
Points forts
Concept de disque dur intégré de 20 Go.
Capacité de stockage, même en haute qualité (4H30).
Economie du support (plus de K7).
Pas de risque d'être à court de support.
Bonne prise en main.
Accès immédiat aux scènes.
Torche intégrée.
Encombrement réduit.
Aspect évolutif du concept.
Compatibilité PC et Mac.
Capacité de stocker jusqu'à 9999 vues fixes en 640x480.
Consommation un peu moindre qu'un camescope DV (autonomie de 55 à 60 min).
Pas de problème d'ouverture de trappe avec camescope sur pied (pas de K7!).
Lenteur extrême du zoom si besoin.
Prise s-vidéo.
Mode panoramique 16:9.
Mode Photo 1024x768 pixels.
Transfert plus rapide.
Points faibles
Pas de viseur.
Pas de griffe porte-accessoires.
Pas d'entrée vidéo.
Pas de flash
Pas de conversion possible du signal depuis un autre appareil.
Pas de prises micro ou casque.
Balance des blancs automatique erratique.
Peu de débrayages manuels.
Accès aux menus de réglages manuels de balance des blancs ou d'exposition, plutôt pénible.
Bruits du zoom (et un peu du disque) audible en atmosphère silencieuse.
Erreur grossière de la notice ("appareil photo à disque dur").
Trous sonores sur les 4 à 6 dernières images de chaque plan.
Points discutables
Zoom x32.
Le concept même de disque dur intégré, nécessitant de "vidanger" son camescope.
Disque dur non amovible.
Certaines touches inadaptées aux gros doigts.
L'avis de Magazinevidéo
JVC, rejoint maintenant par Sony, a proposé le premier des modèles à disque dur (non amovible) intégré à un camescope. Il décline ainsi 6 modèles dont la capacité s'échelonne de 20 à 30 Go. Soit, dans la meilleure qualité (Ultra Fine), 4H30 d'autonomie pour ce modèle de 20 Go ou 9999 vues fixes. Un disque dur est une technologie nouvelle bien séduisante en première approche. Avantages qui sautent aux yeux : système intégré, donc pas de coût de support ni de risque d'être à court de consommables; très grande capacité d'enregistrement, format MPEG-2 bien connu des utilisateurs et qu'on connaît à travers le DVD, mais aussi les camescopes DVD et le HDV; pas de partie mécanique, donc un moindre risque de pannes; accès direct aux scènes comme sur un lecteur DVD; pas de temps de finalisation à l'inverse des camescopes DVDCam (de Sony) notamment; pas d'effacement de données accidentelles (sauf manipulations volontaires).

Ces atouts sont réels mais il faut bien garder à l'esprit que le disque dur nécessite d'être "vidangé" sur un ordinateur tandis que la K7 mini-DV ou le mini-DVD ne posent pas ce type d'inconvénient. Ce transfert peut s'avérer plus long que prévu, selon le modèle JVC mais aussi selon la puissance ou la modernité de son équipement informatique.

Les JVC sont dotés d'une bonne prise en main, de nombreuses fonctions photo et d'un mélange subtile entre automatismes et réglages manuels de base. La navigation est très agréable sur le principe. Toutefois certains automatismes comme celui de la balance des blancs automatique est à revoir. Par ailleurs, l'absence de viseur peut être considérée comme pénalisante. Bravo en revanche pour la double compatibilité PC/Mac et les logiciels fournis. La sensibilité est dans la moyenne. Bref, un camescope qui doit faire réfléchir et se poser les bonnes questions du stockage des images.

Le MG27 se différencie du MG21 par un écran 16:9, une résolution photo de 1024x768 pixels au lieu de 640x480 et une vitesse de transfert accrue. Par rapport au Sony équivalent à disque dur (DCR-SR50), le MG27 possède un disque dur de 20 Go au lieu de 30 Go, un capteur moins performant et pas de Handycam Station. Les automatismes du Sony, s'ils sont déclinés sur ceux du SR90, devraient être aussi plus performants. Enfin, l'extension des fichiers est en .mpg au lieu du .mod des JVC. Par contre, le JVC n'a pas exclu le logement pour carte mémoire, une bonne chose.

Le choix peut aussi se porter sur le MG37. Différence entre MG27 et MG37, un disque dur de 20 Go pour le premier, 30 Go pour le second, soit 7H en haute qualité au lieu de 4,5H.