Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests photo > Tests compacts experts et bridges

Test Panasonic Lumix DMC-FZ300

Le bridge sans défaut pour voyageur ?

 

24 janvier 2016 par Thierry Philippon

PANASONIC LUMIX DMC-FZ300

Prix fabricant : 600 Euros
 

FZ300

Voilà un produit sorti en septembre 2015 auquel il semble difficile de résister. Le concept du bridge bat de l'aile paraît-il ? Qu’importe. Le FZ300 va vous faire changer d’avis. La cible du FZ300 ? Le baroudeur de voyage. Pour cela, ce bridge arbore un zoom 24x (25-600 mm) avec ouverture constante à f/2.8, prêt à parer bien des situations de prises de vues. Il intègre aussi un stabilisateur 5 axes et une tropicalisation lui permettant de faire face à l‘humidité et la poussière. Bref, une promesse de bonheur de barouder avec ce compagnon dans les contrées tropicales d’Asie du Sud-est ou d’Amérique centrale…


En fait, le FZ300 hérite des spécificités du FZ200 sorti en 2012 : on retrouve le même zoom à ouverture constante. Le FZ300 reprend aussi le même petit capteur 1/2,3'' de 12 Mp sur lequel le FZ1000 a toutefois une supériorité technique théorique avec son capteur 1 pouce de 16 Mp. Mais Panasonic, leader des bridges, ne risque pas grand chose avec le FZ300 d'autant que le FZ1000 (sorti en 2014) serait la meilleure vente (en valeur) sur 2014 et 2015.


Appareil photo mais aussi vidéo, le bridge Panasonic reprend le concept 4K initié avec l’excellent FZ1000, mode dans lequel il enregistre en 25 ou 30p (le 50p en 4K n'existe pas en grand-public). Et comme le boîtier est photo et vidéo, il peut aussi pratiquer le mode Photo 4K, un mode qui permet de capturer 25 ou 30 vues fixes de 8 Mp extraites de chaque seconde. Et pour ceux pour qui le 4K est absolument inutile, le FullHD leur tend les bras.

Le prix reste à la fois la surprise et la bonne nouvelle : 600 euros seulement à mettre en perspective du tarif du FZ1000 à sa sortie (900 euros) ou de certains bridges comme celui du Sony DSC-RX10 II proposé à... 1500 euros !


Alors que donne le petit capteur 1/2,3’’ de ce nouveau bridge Panasonic par rapport au 1 pouce du FZ1000 ? Quelle est la qualité d'image du FZ300 en 4K par rapport au FZ1000 proposé à l'origine à 900 euros ? Le zoom x24 est-il vraiment utilisable ? L'écran tactile et le viseur apportent-ils un regain de confort ? Quel est l'apport du mode Photo 4K ? Et la question qui fâche : un tel bridge peut-il remplacer un camescope ? Autant de question légitimes qui brûlent les lèvres des futurs acheteurs. Alors place au test dont nous avons logiquement donné la priorité au mode vidéo sans négliger totalement les aspects photo.


Il est à noter que le FZ300 existe aussi dans d'autres pays sous la référence FZ330, sans différence autre que commerciale semble-t-il.


FZ300

> LIRE LA SUITE : Le test vidéo complet du Lumix FZ300

Le test vidéo complet du Lumix FZ300

FZ300 FZ1000

FZ300 à gauche, FZ1000 à droite


 


Le FZ300 se prend bien en mains, bien qu'il soit un peu plus "joufflu", par rapport à son prédécesseur (FZ200) ou un DSC-RX10 / RX10 II chez Sony. Son allure est très proche de celle du FZ1000 et plus globalement, des micro 4/3 de la marque. L'ergonomie est si bien pensée qu'on croit avoir en mains un reflex léger, et pas du tout un bridge, si vous voyez ce que je veux dire... Le plastique ne fait pas plastique, les boutons sont de vrais boutons. Même en regard d'un GH4, on se surprend à confondre de loin les deux appareils !


Le FZ300 est un plus léger qu'un FZ1000 (130 grammes de moins) et l'encombrement est moindre : 131,6 x 91,5 x 117,1 mm contre 136,8 x 98,5 x 130,7 mm. Des écarts justifiés pour un concept qui se veut baroudeur (cela dit, le FZ1000 peut aussi prétendre à voyager). Mais il faut vraiment placer les deux appareils côte à côte pour apprécier la différence d’embonpoint.


FZ300

Le revêtement en alliage de magnésium est "anti-ruissellement, traduisez "tropicalisé". Tout le problème de ces terminologies est de savoir ce qu'elles recouvrent dans l'esprit du fabricant. Les SAV sont plein de boîtiers tropicalisés auxquels les propriétaires ont faut subir des douches un peu trop intenses, accélérant leur panne ! Le DSC-RX10 de Sony ou surtout le Finepix S1 de Fuji (cachetage sur environ 70 zones) ont été salués pour leur qualité anti-ruisselllement. Qu'en est-il du Lumix FZ300 ? Car le FZ300 n'est pas un boîtier étanche même si Panasonic affirme que les "joints, molettes et boutons sont étanches". Le fabricant, prudent, évoque d'ailleurs que son bridge est "à l'épreuve des éclaboussures d'eau". Certes les assauts d'une pluie d'Asie du Sud-Est ou d’Écosse, sont certainement tolérés. Mais l'appareil tient-il longtemps ainsi sous une pluie battante ? Je n'en suis pas sûr, les retours d'expérience le diront. Misez sur le fait que le FZ300 supporte des conditions d'humidité sous les tropiques, une pluie passagère, même forte, mais dans ce dernier cas, ne traînez pas.


On retrouve sur le FZ300 les touches Fn personnalisables d'un GH4 ou d'un FZ1000, dont on ne rappellera jamais assez à quel point elles rendent service pour assigner des fonction fréquemment utilisées.


FZ300

L'allumage du bridge est rapide (inférieur à 1 seconde, c'est remarquable), il a d'ailleurs été amélioré et ça tombe bien car en voyage, l'imprévu est au coin de la rue, il convient de réagir vite ! Le zoom se déploie par ailleurs modérément pour accélérer la mise en route et pour plus de discrétion.


Le démarrage de l'enregistrement vidéo s'effectue par un bouton dédié qu'on peut inhiber si besoin dans le Menu, car en position "Caméra M", le déclencheur sert aussi de bouton vidéo principal. Je préfère manipuler ce dernier.


FZ300

L'écran 3 pouces est orientable et il est protégé en position de rangement, exactement comme sur un GH4. Cette articulation de l'écran est particulièrement convaincante et fort pratique pour maîtriser la mise au point. La qualité de résolution vaut celle d'un FZ1000, elle est même légèrement supérieure (1040 Kp au lieu de 921 Kp).


Mais surtout, un gros progrès à saluer, l'écran est tactile (comme sur le GH4), contrairement à celui du FZ1000 (mais pourquoi ne l'était-il pas au fait ?), ce qui permet de bénéficier des raccourcis sur écran, de la lecture facile des séquences d'un simple coup de doigt, voire de déplacer le pavé tactile AF sur écran pendant qu'on vise au viseur, une technique déjà rendue possible sur les reflex Lumix depuis quelque temps et qui permet, oeil au viseur, de suivre un sujet sans quitter le viseur.


FZ300
Le viseur a aussi été amélioré par rapport à celui du FZ1000 : on bénéficie désormais d’un grossissement de 0,7x avec un viseur totalisant 1,44 Mp., ce qui offre un très bon confort de vision. Le détecteur d'oeil est toujours présent, et comme il peut s'avérer agaçant, le désactivage est prévu.
FZ300
La batterie Panasonic BLC12
est donnée pour 65 à 85 minutes (du 4K au FullHD) en réel. Le chargeur autonome, est fourni, Panasonic est coutumier du fait. En étant sur trépied, particulièrement un trépied de voyage, la probabilité est grande de ne pouvoir accéder au couple batterie / carte, logée à la base du bridge, dans le même compartiment qui plus est ! On a là des petites différences ergonomiques avec le GH4 où la carte s'extraie sur le côté par exemple.
FZ300

L'optique est non-interchangeable. Mais l'inconvénient d'une telle optique indiffère complètement l'acheteur-type d'un bridge. Il recherche au contraire une optique qui couvre une longue amplitude du grand-angle au télé. Et sur ce point, l'acheteur est servi : avec son amplitude x24, le DMC-FZ300 s'étend en effet jusqu'au 600 mm couvrant l'essentiel des besoins d'un reporter-baroudeur. de mon point de vue, c'est presque trop d'ailleurs car un 600mm se justifie pour la prise de vues animalière ou les compétitions sportives. Disons qu'en plus de voyager, vous pourrez jouer les documentaristes animaliers et les reporters sportifs par la même occasion...


Étonnamment, même l'iZoom, qui multiplie par x2 la focale - est éventuellement exploitable "avec une détérioration limitée de la qualité d’image" nous précise la notice. Et c'est sans compter sur le zoom numérique que j'ai aussi essayé pour voir... Si vous voulez espionner des gens, ou des animaux, et à cette seule fin, oui c'est utilisable. Sinon, laissez tomber, le zoom optique X24 est déjà surdimensionné.


FZ300
FZ300 télé
FZ300 Télé
De haut en bas, en 4K : au grand-angle (27 mm) , au maxi du zoom optique x24 (648 mm) puis à l'iZoom (1296 mm !) qui multiplie par 2 la puissance du zoom optique. Il est frappant de voir que l'image en 4K reste éventuellement exploitable sur pied, et constitue même une caméra espion incroyable...

Le Lumix FZ300 bat nettement sur ce terrain le RX10 et son modeste 24-200 mm. Et fait mieux que le FZ1000 et son 25-400mm (x16). Et côté grand-angle, on évolue à 27 mm en 16:9 (O.I.S. désactivé) et on retrouve cette même valeur de 27 mm en 4K, ce qui contraste avec le FZ1000, qui concédait un mauvais 37mm en 4K.


La faute en incombait au capteur 1 pouce. Avec le capteur 1/2,3'' du FZ300, il en va différemment, le recadrage n'étant pas aussi prononcé pour former l'image 4K, d'où le grand-angle généreux à 27 mm.


Autre satisfaction, l'ouverture de l'optique. Comme certains le savent, les Sony DSC-RX10 et DSC-RX10 II proposent une ouverture constante de F/2.8 mais sur la base d'un 24-200 mm. C'est sans doute ce constat qui a incité le spécialiste des bridges de proposer la même ouverture avec un 28-600 mm. Mais la justification de cette ouverture est probablement liée à la petitesse du capteur : une grande ouverture compense en effet la faible sensibilité d'un capteur trop petit.


FZ300

Côté zoom motorisé, Panasonic en a notamment soigné l'ergonomie. Le zoom se positionne rapidement. On peut l'actionner de trois façons : physiquement, depuis un levier latéral situé à gauche de l'objectif, ou ce qui est plus intuitif, depuis le levier situé au niveau du déclencheur. Je crois préférer le levier latéral pour une raison en apparence anecdotique : quand on dézoome, ce levier a tendance à moins faire bouger le boîtier vers le bas. Par liaison Wi-Fi, on peut aussi actionner le zoom.


Le zoom offre une information très claire sur écran (ou viseur) indiquant la focale utilisée et permettant ainsi de choisir la focale la mieux adaptée à votre sujet. Le zoom est véloce, malheureusement presque trop, à vitesse unique, sans vitesse lente, quelle que soit la commande utilisée. Le zoom d'un camescope fait mieux, c'est sûr...


En revanche, on bénéficie de la fameuse reprise de zoom (désactivable), une fonction rare chez les fabricants, qui a pour effet de récupérer le zoom à la focale laissée lors de la dernière extinction du boîtier.


Méfiez-vous d'un ultime détail : lors de la tenue de l'appareil, on peut avoir tendance à bloquer involontairement la commande de zoom latéral.


FZ300 stabilisateur 5 axes

Le FZ300 dispose d'un stabilisateur qui s'est performé par rapport au FZ200 puisqu'il agit sur 5 axes selon une logique de traitement à la fois optique et électronique. Nos scènes comparatives (à venir) attestent de l'efficacité de ce stabilisateur même si le 5 axes ne fonctionne pas en 4K mais seulement en FullHD. La stabilisation existe toutefois en 4K et reste absolument excellente, particulièrement au télé, même au 648 mm (en 4K).


Un (petit) regret : le stabilisateur n'est plus débrayable en accès direct depuis l'objectif comme c'était le cas sur le FZ1000 (ou chez Sony) mais seulement depuis le menu. Un parti pris de Panasonic qui a sans doute jugé que l'utilisateur pouvait l'assigner depuis un des boutons Fn, ce qui s'opère très facilement et revient au même en définitive.


A notre l'existence (en FullHD uniquement) de la prise de vues de niveau dont l'emploi est toujours aussi nébuleux, j'ai rarement vu une fonction aussi mal expliquée. Passez votre chemin, il existe suffisamment de paramètres comme ça sur le FZ300, non... ?


hautes lumières

Quand on plonge dans le menu, les similitudes entre le FZ300, le FZ1000 et le GH4 sont (très) nombreuses : on recense ainsi le Focus peaking (plusieurs niveaux et couleurs), les zébras (plusieurs niveaux), l'histogramme (très précieux !), les styles Photo (Cinelike D et V inclus, seule la "teinte" fait défaut), le réglage Hautes lumières / ombres, le correcteur d’horizon, les modes iDynamique et iResolution (à ne pas utiliser toutefois), le marqueur central, le réglage du son, et quelques dizaines d'autres fonctions ! Les modes PSAM sont bien sûr conservés. Rappelons que les modes PSAM sont utilisables en filmant, permettant de changer la vitesse, la sensibilité, l'ouverture, ou la correction d'expo. On peut également basculer d'une mise au point Auto à une mise au point manuelle, et vice versa.


Il y a tout de même quelques différences avec un GH4 comme l'absence de Pedestal (destiné à matcher deux caméras) ou la disposition différente des mémoires de réglages C1, C2, C. Elles existent sur le fZ300 mais il faut aller les chercher en rubrique "Mém. rég. pers" des outils du Menu.


FZ300

L'AF du FZ300 hérite de tous les modes de mise au point du GH4 (AFS / AFF, AFC, MF) valables en vidéo comme en photo. il est incontestablement efficace. Mais aussi plus précis, s'inspirant carrément de celui du GH4 et du GX8, excusez du peu. Son principe repose sur la technologie DFD (Depth From Defocus), un AF "prédictif" qui calcule la direction où aller en comparant 2 images à la profondeur de champ différente. Plaisant. La mise au point est de 30 cm au minimum au grand-angle et de s1 cm en macro.


A défaut, la mise au point manuelle est facilitée par une molette latérale qui est très sensible (presque trop). Sur un petit trépied de voyage, au téléobjectif, ne pas la faire bouger est difficile, mais possible. Mais grâce à l'application gratuite Image App, particulièrement réussie, on peut télécommander la MAP manuelle depuis sa tablette ou son smartphone, pensez-y.


La mie au point manuelle est appuyée par la loupe (X2) qui s'affiche dès qu'on effleure la molette latérale. Petit truc de pro supplémentaire : paramétrez le zoom numérique sur "Oui" pour profiter d'un agrandissement encore plus grand. Pour accéder rapidement au zoom numérique, assignez-le à une touche Fn que vous n'utilisez pass. Il se désactivera par un nouvel appui sur Fn en revenant sur "Non".


Notez que le FZ300 est dépourvu de bague de diaphragme et n'a pas non plus d'indication sur la bague d'objectif, mais ce n'est pas un gros souci sur un bridge.


UHD FZ300


Le processeur, revu et corrigé par rapport à celui du FZ200 est adapté au 4K qui pour rappel, délivre du 3840 x 2160, soit 4 fois la résolution du FullHD. Le débit atteint 100 Mbps, justifiant l'emploi de cartes à fort débit (U3). Le prix de ces cartes a beaucoup baissé, mais attention le 4K est du "dévoreur de stockage". Ainsi une carte 64 Go n'enregistrera que 1H20 de vidéo 4K, ce qui semble fort peu pour des souvenirs de voyage itinérants par exemple. Solution ; plusieurs cartes (mais le coût s'en ressent) ou la possibilité de trier ou décharger vos images sur place avec l'aide d'un DD externe adapté (type Sandisk).


Le capteur 12 Mp du FZ1000 est connu et plutôt bon mais il reste le résultat d'un compromis pour enregistrer sur un petite cible de 1/2,3'' du 4K dans sa pleine qualité (voir notre article sur les capteurs).


qualité image

Cependant, l'image reste bluffante en 4K, comme sur le FZ1000. Il est nécessaire qu'elle soit bien exposée, sans quoi on peut obtenir une image bien moche... ou superbe ! Les rendus des couleurs sont fidèles, il y a peu d'aberrations, sinon un peu d'aliasing sur des figures géométriques. Bien sûr, la mise au point doit être parfaite, en 4K ça se sent particulièrement.


Les réfractaires au 4K y trouvent aussi leur compte : en FullHD, l’image reste splendide et bien moins gourmande en espace de stockage, sachant qu'on peut opter pour du 1080/50p à 28 Mbps en AVCHD ou en MP4, ou même du 50i ou 24p, qui est également excellent pour des besoins en vidéo de voyage (voir nos vidéos). L'autonomie d'enregistrement s'accroît : comptez 5H et 8H15 avec une carte de 64 Go selon le mode choisi (28, 24 ou 17 Mbps). En termes d'images fixes, vous pouvez stocker 9150 vues en qualité 12 Mp 4:3 sur la qualité la meilleure.


Pas de débit à 200 Mbps comme sur le GH4 mais en auriez-vous eu vraiment besoin ? Au niveau photo, on conserve le choix entre les ratios 4:3, 3:2, 16:9 et 1.1. Etonnamment pour un bridge photo-vidéo, il est impossible de capturer une photo dans le mode Vidéo. Mais bien sûr, on dispose du mode Photo 4K qui fait merveille.


sensibilité FZ300

La sensibilité est mauvaise, on s'y attendait avec un petit capteur de 1/2,3''. Mais pas de quoi crier au loup. On peut paramétrer une limite Iso qui évite à l'appareil de booster trop rapidement le Gain, ce qu'il a tendance à faire sinon. La limite Iso est réglable entre 800 et 6400 Iso. Selon les conditions d'éclairage, la limite à 1600 Iso peut s'avérer un bon compromis. Sur ce FZ300, pas de mode Nuit en vidéo ou de mode de vitesse d'obturation lente comme chez Sony.


Panasonic reste assez discret sur sa fonction « Vidéo haute vitesse » qu'il faut aller chercher dans la notice page 109. Il s'agit d'un Ralenti disponible en VGA à 200 fps (difficile à exploiter de mon point de vue), mais aussi et surtout en 720p à 100 fps. C'est grosso modo ce que proposent certaines actioncam, contrairement au FZ1000 qui disposait d'un ralenti en 1080/25p de bonne allure (voir le fichier "Rendu du ralenti en FullHD"). Pas davantage de faculté de faire varier la cadence comme sur le GH4. Le ralenti du FZ300 en 720p reste malgré tout exploitable comme en atteste nos essais vidéo. Attention, on ne peut pas changer de focale durant le Ralenti, ni stabiliser l'image ni corriger la mise au point. Pas de son durant le ralenti. Et il impose une carte U3.


FZ300


audio


La prise Micro, l'audio réglable par paliers, sont présents, et n'ont rien à envier à l'onéreux GH4. Mais Panasonic commet la même erreur que sur le FZ1000 avec l'absence incompréhensible de prise casque ! C'est d'autant plus rageant que la griffe accepte la fixation d'un micro tel que le Panasonic DMW-MS2, VW-VMS10 ou un micro Rode Videomic par exemple. A noter l'existence d'un micro-zoom, absent du GH4 et d'un filtre coupe-vent.


FZ300
Une très bonne nouvelle en revanche : le bruit de cliquetis permanent observé avec le FZ1000 (stabilisateur même débrayé !) a disparu ou est imperceptible. Vous pourrez ainsi enregistrer en toute quiétude les bruits de la nature lors de votre prochain voyage ! Bien sûr, le zoom fait un peu de "zzzzzz" lorsqu'on l'actionne (comparable au glissement d'une caméra sur un rail), mais le bruit qu'il produit reste relativement faible. Et libre à vous de n'utiliser le zoom que pour changer de focale, sans enregistrer à ce moment-là. Ou l'utiliser seulement en atmosphère bruyante (rue, groupe de personnes parlant fort, etc.).
traitement des raw FZ300

Côté photo, on applaudit des deux mains une nouvelle fonctionnalité bien pratique qui permet d'utiliser l’appareil photo pour développer les images fixes shootées en RAW. En d'autres termes, le Lumix intègre un "dérawtiseur". Les images fixes ainsi créées sont sauvegardées au format JPEG après traitement (sans être obligatoire). On peut ainsi modifier la balance des blancs de l'image, son expo, le style photo, le bruit, la netteté, etc. Je pestais souvent contre l'absence de compatibilité de certains catalogueurs photo avec les récentes extensions Raw. Voilà que l'appareil résout directement ce problème. Pas mal... Les applications dédiées vont faire la grimace si on leur vole leur bouchée de pain...


Autre amélioration moins spectaculaire : les filtres créatifs sont exploitables dans tous les modes (PASM) et non plus seulement en Auto.


Image App avec FZ300

Les possibilités de connexion Wi-Fi permettent d'utiliser le FZ300 avec un smartphone ou une tablette. Couplé à l'application gratuite Image App qui s'avère excellente, on accède à la commande à distance entre autres, ce qui permet de zoomer, de contrôler et d'ajuster la mise au point, l’ouverture ou encore l’exposition.


Notez que le FZ300 est WiFi, mais pas NFC, ce qui est de mon point de vue un inconvénient mineur, car l'appairage entre le FZ300 et une tablette ou un smartphone reste très simple et rapide en Wi-Fi , sachant que le NFC sert surtout pour des applications de réparation dans un SAV.


FZ300
Notez que la sortie HDMI peut délivrer un signal 4K pour la vidéo comme pour les photos. Une prise Remote est également disponible pour utiliser un déclencheur à distance (tel que le Panasonic DMW-RSL1 en option). Une prise AV/ Out Digital sert à raccorder l’appareil photo à une TV moyennant l'achat du câble DMW-AVC1 proposé en option.

 


 



(Test Panasonic Lumix DMC-FZ300)

Quelques paramètres annexes du FZ300

Voici quelques paramètres du FZ300 que l'on peut conseiller ou pas aux (futurs) possesseurs de cet appareil ou pour ceux qui possèdent un Lumix de génération proche, doté des mêmes fonctions.
mode discret

J'utilise souvent ce mode sur des appareils comme le FZ300 car il a pour effet de désactiver tous les boutons qui produisent des "bips" ainsi que le déclenchement forcé du Flash. Il désactive aussi la lampe d'assistance AF, utilisée pour améliorer la mise au point en situation de pénombre. Il est surtout utile en photo mais ne démérite pas en vidéo puisque le déclenchement d'une séquence vidéo se caractérise par 2 bips : 1 bip de démarrage, 1 bip de fin.


Ce mode discret est donc utile, voire nécessaire lors du filmage d'animaux sauvages, de personnes qui dorment, ou dans un lieu religieux pour ne pas attirer l'attention.


Pourquoi ne pas rester toujours en mode discret me direz-vous ? Car l'absence de tout bruit peut poser problème pour confirmer l'arrêt de l'enregistrement vidéo. Sans compter qu'en photo, le flash est désactivé dans ce mode discret.


pré-rafal 4K

Le détecteur d'oeil a ma préférence en position LVF / Mon Auto qui entre parenthèses signifie "Moniteur Auto" (l'écran autrement dit). Comme vous le savez sans doute, le détecteur d'oeil a pour effet que l'image s'affiche sur l'écran lorsque l'oeil est loin du viseur et disparaît de l'écran lorsqu'on colle l'oeil au viseur. Cette astuce fonctionnelle économise de l'énergie et accessoirement, évite que quelqu'un derrière vous ou sur le côté, voit ce que vous filmez lorsque vous avez l'oeil collé au viseur.


Théoriquement, la fonction est opérationnelle même avec des porteurs de lunettes, mais certaines formes de lunettes perennent parfois en défaut le système.


il faut se méfier de la position "Élevée " qui a pour effet que si votre main masque un très court instant le viseur, l'écran n'affiche plus l'image de contrôle. Agacement garanti au bout d'un certain temps. Je vous conseille plutôt de placer cette fonction sur "basse" même si cette position est (un peu) moins réactive.


La position "LVF" (seule) peut s'avérer inéterssante si on ne veut jamais qu'un intrus puisse voir l'image de l'écran, même brièvement et / ou pour économiser l'écran en toutes circonstances.


Quant à la position "MOn" (seule), elle me paraît plus restrictive bien qu'elle n'empêche pas, une fois l'écran fermé, d'accéder au viseur.


On retrouve toutes ces positions avec le bouton d'assignation Fn4 qui en réglage usine, est paramétré sur la détection oculaire. Mais libre à vous d'affecter ce bouton à tout autre chose.


bouton vidéo
Lorsque le bouton vidéo est désactivé (NON), on évite une fausse manoeuvre éventuelle, vite arrivée étant donnée la proximité entre le bouton vidéo et la touche d'obturateur servant à déclencher les photos (ou à enregistrer en vidéo en position "Caméra M").


(Test Panasonic Lumix DMC-FZ300)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

PANASONIC LUMIX DMC-FZ300

Prix fabricant : 600 Euros

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre