Magazinevideo > Caméra & Photo, Stabilisateur, Drone > Tests de smartphones

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Fairphone 3

Le smartphone du troisième type

 

20 septembre 2019 par Thierry Philippon

 

Fairphone 3

J'ai souhaité tester l'un des smartphones les plus atypiques et les plus singuliers du marché, le Fairphone 3. Le Fairphone ne fait pas partie des smartphones les plus connus du grand-public, même si le Fairphone 1 est sorti déjà il y a 6 ans en 2013 et le Fairphone 2, en 2015. Si vous ne connaissez pas cette marque, un indice : prêtez attention au mot « Fair » qui signifie « juste », « équitable ».


Fairphone est un mobile conçu et fabriqué avec l’idée qu’on peut proposer un produit moins polluant, plus durable et plus respectueux d'une certaine éthique du marché du travail. Il n'est ni coréen, ni américain ou chinois, mais d'origine... néerlandaise. Certes, les matériaux qui le composent ne sont pas plus écologiques que chez ses camarades Apple, Samsung ou Huawei mais tous les étages de sa conception, de sa fabrication et du recyclage font l'objet d'une attention particulière et d'un engagement social. Ce n'est pas du greenwashing, l'entreprise éponyme Fairphone s'est construite sur ce principe, a commencé à s'attaquer au problème des smartphones depuis une dizaine d'années, et va assez loin dans le caractère équitable, social et écologique du produit.


Mais le Fairphone est aussi et avant tout un smartphone. L'entreprise créée par Bas van Abel était en retard technologique avec son Fairphone 2 depuis un moment, le Fairphone 3 était donc très attendu. Un constat : le Fairphone 3 a évolué sur de très nombreux points. Première des surprises : le tarif a évolué, ou plutôt régressé. Au lieu des 525 € du Fairphone 2 qui avait subi un bond par rapport au prix du fairphone 1 (325 €), le Fairphone 3 est proposé à 450 euros TTC, soit -15%. Un tarif bien amélioré compte tenu de l'augmentation objective des performances, même si les mauvaises langues rétorqueront qu'il reste encore un peu cher pour un modèle milieu de gamme, d'autant qu'il est fourni "nu" (j'y reviens ci-après). Un argument renversable : compte tenu de l'augmentation du prix moyen des smartphones (les iPhone coûtent chers !), ce tarif reste raisonnable et s'explique par les considérations relatives au caractère "social" du produit.


Lancé le 27 août 2019, le Fairphone est distribué par Orange qui en est le partenaire exclusif depuis septembre 2017 (via Sosh également). Orange propose la souscription d'un forfait 100 Go à 49,99 euros par mois ou 150 Go à 79,99 euros par mois, le Fairphone 3 est même "offert" à 1 euro sous conditions.


Bien sûr, on peut aussi acheter directement et plus facilement le Fairphone 3 sur le site Fairphone, pour 450 euros, et l'associer à un forfait mobile sans engagement. Cette solution est souvent plus économique sur le long terme, des offres de forfaits téléphoniques étant disponibles à prix très intéressants toute l'année. Les offres des différents opérateurs sont notamment comparées sur MonPetitForfait, qui permet d'obtenir un forfait au meilleur prix pour profiter du Fairphone.


Fairphone 3

Avant d'entrer dans les considérations technologiques et pratiques du Fairphone 3, rappelons pourquoi on parle de produit équitable ou éthique et en quoi ces termes ne sont pas, à mon avis usurpés dans le cas d'espèce.


Pour être transparent avec le visiteur qui parcourt ces pages, je précise avoir acquis il y a 3 ans un Fairphone 2 (au prix normal) qui est mon smartphone de chevet. Mon avis peut donc être influencé par cette acquisition. Toutefois, l'expérience réelle que j'ai tirée de cet usage au quotidien me permet de considérer les avancées (ou les manques) du Fairphone 3 avec une bonne connaissance du produit. Et parmi les rédacteurs spécialisés qui ont testé / parlé des précédents Fairphone, les réactions me laissent deviner sans trop me tromper qu'une infime minorité en possèdent un. Leur expérience du mobile au fil du temps se limite donc à la période du test.


Nota Bene : test réalisé sur modèle Fairphone 3 en version "prototype avancé" puis sur modèle de série.



> LIRE LA SUITE : Produit équitable et durable ?

Produit équitable et durable ?

fairphone

Exemple de chaîne d’approvisionnement de l'or pour le précédent Fairphone (2).


 


Que ce soit clair, le Fairphone n'est pas un produit écologique en soi, il ne peut l'être. Un smartphone pollue forcément, en termes de processus de fabrication, coûts de machines ou de transport pour le fabriquer, et bien sûr aussi en termes d'usage : dès lors que vous envoyez la photo du petit dernier à Belle-Maman, un serveur carbure quelque part dans le monde !


Un smartphone utilise des minerais comme l’étain, le tantale, le cobalt, l'or ou le tungstène qui sont indispensables à son fonctionnement, aux circuits imprimés, au vibreur ou à sa batterie. Mais en plus, ces minerais sont extraits dans des pays ou dans des régions problématiques, souvent gangrené(e)s par des conflits ou de la corruption, qui exploitent parfois la main d'oeuvre (enfants) et qui ne respectent pas l'environnement. L'or notamment, dont un smartphone contient environ 30 mg, est l'un des 4 matériaux considérés comme les plus "conflictuels".


Alors le premier axe de l'entreprise néerlandaise a été de tenter d'améliorer les critères d'extraction : pas de zone de conflit (pas de minerai dit "de sang"), pas de travail des enfants, et pas de zone d'extraction nocive à l'environnement. Puis de travailler avec des ONG locales pour trouver les sous-traitants qui puissent extraire dans de bonnes conditions la douzaine de minerais nécessaires au fonctionnement du smartphone. L'entreprise néerlandaise a choisi de travailler particulièrement en RDC et - pour l'or - en Ouganda. Un pays qui n'est pas une mince affaire puisqu'on estime que 26% des travailleurs sont des enfants ! Vous pouvez découvrir plus en détail le détail des accords ici.


fairphone Chine

Second étage de la logique Fairphone, l'assemblage des pièces. Sans la Chine, point de salut ! Alors l'entreprise néerlandaise a décidé de travailler il y a 4 ans avec une usine réceptive aux droits des employé(e)s. C'est l’usine "Hi-P International Limited" de Souzhou (non loin de Shangai) qui a été choisie. Puis pour le Fairphone 3, un autre partenaire a été trouvé, Arima, dont le siège est à Taïwan mais qui est également implanté à Shouzou. Pour superviser ces accords, Fairphone travaille avec l'ONG "the Economic Rights Institute".


Avec Hi-P International Limited, le partenariat n'a pas été un long fleuve tranquille, à la fois pour imposer juridiquement le modèle de fonctionnement souhaité par Fairphone (Worker Welfare Fund) et garantir la production des Fairphone de façon continue. Des interruptions de production ont d'ailleurs pénalisé la production du Fairphone 2 au cours de son cycle de vie.


fairphone3

Troisième étage du Fairphone, lutter contre les déchets électroniques. Appuyée par "Closing the Loop", une entreprise néerlandaise partenaire de Fairphone, le fabricant néerlandais s'est associé à une société de recyclage ("Recell Ghana") située à Accra, capitale du Ghana. Le choix du Ghana ne doit rien au hasard quand on sait que la tristement célèbre Agbogbloshie, la plus grande décharge mondiale à ciel ouvert de produits électroniques et ménagers, se trouve précisément dans la Capitale ghanéenne.


Fairphone propose de recycler votre ancien Fairphone 1 ou 2 en vous offrant 40€ à déduire de l'achat d'un Fairphone 3. Les frais de retour sont pris en charge. Un ancien téléphone d'une autre marque les intéresse également, auquel cas vous serez remboursé de 20€. Et ce, même si vous n'achetez pas de Fairphone. Quand on sait que 70% des mobiles finissent au fond d'un tiroir, ce n'est pas si inintéressant. Cependant, 40 euros pour un appareil acheté 525€, même en tenant compte de la dépréciation, la somme n'est pas énorme. Une revente d'occasion pourrait s'avérer plus lucrative. Le défraiement est un peu plus profitable en proportion pour le Fairphone 1 qui était proposé à 325 euros.


Paradoxalement, tous les arguments cités ne seraient sans doute rien sans la forte singularité du Fairphone : la réparabilité. Le concept du Fairphone repose en effet sur un "do it Yourself" qui s'appuie une modularité du produit pour mieux lutter contre son obsolescence. Le principe : en cas de panne, Fairphone envoie le module au consommateur qui remplace lui-même la pièce concernée en dévissant les pièces des modules.


Dans la même idée, si la technologie du Fairphone évolue, l'utilisateur peut donc upgrader son modèle grâce à un module plus récent qui ne coûtera qu'une somme assez faible, par rapport au fait de remplacer son smartphone par un autre... C'est écologique mais aussi économique. Ainsi dans le cycle de vie du Fairphone 2, le module Photo à 8 Mp a pu être remplacé par un module à 12 Mp.


Fairphone 3

Ajoutons quelques "plus" traduisant la volonté éco-responsable de la marque. D'abord, Fairphone ne fait pas de publicité ni de marketing, hormis un petit film-annonce sur YouTube et des présentations sur les salons car dans le prix d'un smartphone, il y a souvent 10 à 15% de marketing. D'autre part, la boîte du Fairphone est entièrement composée de carton recyclé. Ca fait cheap mais le plastique, même recyclé, est toujours moins bon que le carton.


Enfin, le mobile est fourni sans aucun chargeur ni câble d'aucune sorte ! C'est la mesure la plus forte pour éviter les doublons de chargeur et de câbles. Il n'y a donc que le Fairphone, ses écouteurs (obligatoires) et un mini-tournevis. Il est vrai qu'on possède souvent un chargeur USB. A titre d'exemple, j'ai apporté récemment à la déchetterie une bonne dizaine de câbles en triple ou quadruple exemplaire, qui ne me servaient plus à rien. Cependant je dois reconnaître que dans le cas présent, l'absence de câble USB-C a failli me coûter un aller-retour au Darty "du coin" ! Ce qui n'aurait pas été très écolo. :) Heureusement, je possédais un câble USB-C provenant d'un autre appareil que j'ai pu emprunter pour le Fairphone 3.


A défaut, soyez rassuré, le site Fairphone propose ce câble pour 19,95€. De même, pour le même prix, Fairphone suggère le chargeur Quick Charge 3.0 (5V/3A). Il n'y a pas non plus de coque supplémentaire car Fairphone a opté pour un contour de protection en plastique recyclé (un "bumper") qui limite la casse en cas de chute. Cependant on peut acheter une vraie coque au détail (30€) en 4 coloris. On vous recommande cet accessoire car le Fairphone 3 n'échappe pas à l'effet "savonnette", il peut glisser des mains facilement. Attention aussi aux frais de port, ils s'ajoutent et peuvent représenter la moitié du prix d'un accessoire à 20 euros.


Tout cela étant précisé, compte tenu que tous ces concepts étaient déjà, peu ou prou, ceux du Fairphone 2, voyons donc l'intérêt technologique et pratique du Fairphone 3.



(Test Fairphone 3)

Le test détaillé du Fairphone 3

Fairphone

images : © iFixit


 


Sans être le meilleur si l'on examine le Fairphone compartiment par compartiment, le Fairphone 3 s'est amélioré en design et performances. Il revendique un indice IP54, un indice modeste qui indique que son boîtier est protégé contre l'infiltration des grains de sable et des grosses poussières. Ce n'était pas le cas du précédent.


L'évolution esthétique est la première chose qui frappe. Autant le look camion et la forme un peu austère du Fairphone 2 pouvait faire sourire (ou provoquer les railleries), autant les angles tout en rondeurs du Fairphone 3 le font ressembler à n'importe quel autre smartphone.


fairphone

Comme cela avait été le cas entre le Fairphone 1 et 2, l'écran (IPS) du Fairphone 3 a aussi gagné en taille et en contrastes tout en étant protégé par une vitre Gorilla Glass 5. La diagonale de 5 pouces du Fairphone 2 a grimpé à 5,7 pouces. La différence se sent nettement ! Le confort de vision qui en résulte est indiscutable, le format 18:9 est agréable et la résolution 1080 x 2160 pixels a augmenté (1920 x 1080 antérieurement). Mais la taille peut présenter des inconvénients pour le ranger dans une poche. Ainsi ce Fairphone 3 dépasse de ma poche de jean, pas le Fairphone 2. Interrogé sur ce point, Fairphone a répondu qu'outre le confort pour lire les contenus (dont la vidéo), la demande pour ce type d'écran était forte. Du coup, la disponibilité d'un grand écran durant le cycle de vie du Fairphone sera elle-même meilleure en termes industriels pour le fabricant néerlandais.


L'écran étant plus grand, le poids est passé de 168 grammes à 187 grammes, et les dimensions ont augmenté de 1,1 cm x 14,3 cm x 7,3 cm à 0,98 cm x 7,18 cm x 15,8 cm. Le Fairphone 3 est plus épais, entre autres, pour être mieux réparable.


Surtout, le remontage du Fairphone générait du jeu à force d'être clipsé / déclipsé. Désormais le capot comprend 12 attaches qui clipse le châssis du Fairphone et facilite son démontage. Une housse protectrice (bumper) destinée à protéger le téléphone des coups et chocs quotidiens, est par ailleurs fournie.


Une autre différence marquante est la présence d'une sortie casque 3,5mm. Si l'implémentation de cet appendice semble évident aujourd'hui, il faut savoir que le Fairphone 2 n'en était pas équipé !


Fairphone 3 transfert

On applaudit aussi la présence d'une prise réversible USB-C destinée à la recharge ou à la connexion à un ordinateur, en lieu et place de la vieille micro-USB. Attention, le transfert ne peut s'opérer que si dans les Préférences du Fairphone, vous désactivez la charge USB et cochez la cas 'Transfert de fichiers". un lecteur d'empreinte digitale est aussi intégré.


Autre point amélioré en regard du prédécesseur, c'est l'autonomie, ce qui lève un des gros talons d'Achille de la version précédente dont l'autonomie... tenait parfois moins d'une demi-journée selon usage et avait généré des critiques acerbes ! La capacité de la batterie est désormais de 3060 mAh (3,85 V) contre 2420 mAh avec le Fairphone2. Les chiffres d'autonomie confirment cette avancée : 20 heures en mode "with phone calls" (à 11,781 Wh) pour un temps de recharge de 3,5 heures. En test, je n'ai jamais souffert de l'autonomie, ce qui est un signe. J'ai fini par recharger après un temps raisonnable. La batterie étant plus grosse, on comprend mieux pourquoi le Fairphone est plus imposant. Le Fairphone 3 dispose en plus - grâce à Android 9 Pie - à l’« Adaptive battery » - un algorithme qui analyse les applications que vous utilisez le plus afin de leur allouer automatiquement plus de ressources. Il procède de même avec l'Adaptative Brightness pour adapter l'écran à vos réglages favoris.


Fairphone 3 capteur

Côté performances, les améliorations sont nombreuses. Les mauvaises langues diront que c'était vraiment facile de faire mieux, vu certaines carences du Fairphone 2, particulièrement en Photo ! Et justement, le nouveau module Photo du mobile, disponible en tant que module de rechange pour 29 euros, est plus étonnant que prévu.


Certes, le Fairphone 3 ne comprend qu'un seul capteur (1/2.55'') arrière et un frontal (1/4''). Mais il s'agit d'un capteur Sony IMX363 Exmor RS (S= Stacked, capteur empilé). Si cette référence Sony vous dit quelque chose, sachez que c'est celle du fameux Pixel 3 de Google, le petit frère de la famille Google, qui lui aussi, ne dispose que d'un seul capteur mais dont la presse a reconnu les qualités en termes de zoom ou de sensibilité. De jour, le rendu de l'image du Fairphone, s'avère beaucoup plus détaillé que le module photo de base du Fairphone 2. Cependant le capteur du Fairphone 3 produit une image très contrastée, trop même à mon goût, même sans faire de fétichisme des images douces. Et la balance des blancs réserve parfois quelques surprises (tendance vers le rose).


Fairphone 3 Iso
De nuit, le Fairphone accuse ses limites avec beaucoup de bruit, très rapidement. On peut malgré tout régler la sensibilité entre 100 et 3200 Iso. Reprécisons que le Fairphone 2 avait vu son module photo s'améliorer au cours de son cycle de vie de 4 ans, via une évolution du capteur. Le modeste 8Mp était passé à 12 Mp. Le Fairphone 2 postérieur à l'arrivée de ce module, était équipé d'emblée du capteur 12 Mp pour le même prix. Les premiers acheteurs du Fairphone 2 avaient donc payé leur Fairphone globalement un peu plus cher (environ 600€ tout compris).
Fairphone 2 Fairphone 3

Fairphone 2


8 Mp


 


Fairphone 3


12 Mp


 


Les photos que j'ai prises sont comparées entre un Fairphone 2 ancien module (caméra principale 8 Mp) et le Fairphone 3 équipé du 12 Mp ouvrant à f/1.8. De même, la caméra frontale - vague du selfie oblige - passe de 5Mp à 8Mp (ouverture à f/2.0). Logique. Du coup, la différence qualitative saute énormément aux yeux. Mais même avec l'évolution du module du Fairphone 2, le capteur du Fairphone 3 l'emporte. Toutefois, aux dires des labos qui ont testé le Fairphone 3, le traitement du capteur Sony IMX363 ne serait pas aussi performant sur le Fairphone que sur d'autres mobiles équipés du même capteur. Affaire de traitement et d'optimisation...


L'Autofocus réagit bien, il répond comme souvent à la Détection de Phase (PDAF). Mais en vidéo, l'AF a besoin de mettre au point en cours d'enregistrement, opération qu'il effectue brutalement.


Signalons que l'angle de champ est de 4,36 mm, soit compte tenu du capteur 1/2.55'', l'équivalent théorique d'un 26,1 mm en photo. Fairphone évoque 27 mm, ce qui est proche. L'angle est donné aussi bien pour la photo que pour la vidéo, y compris 4K. Il n'y a donc pas de perte d'angle de champ en vidéo mais pour s'en rendre compte, il faut comparer en mode Photo 16/9, valable en 8 Mp et non en 12 Mp.


grand-angle Fairphone

Au grand-angle


 


Fairphone 3

Même scène au zoom x2


 


Photos et vidéos bénéficient désormais d'évolutions plus subtiles. Les paramétrages sont plus nombreux qu'avec le Fairphone 2. Ccomme sur le Fairphone 2, on note la présence d'un double Flash et de 3 ratios possibles d'images : 4/3, 16/9 et 18/9.


Nouveauté, on peut modifier l'angle de champ - en photo comme en vidéo, en 1080p comme en 4K - par un zoom 8x (au maximum) au moyen d'un pincement du doigt qui s'écarte ou se rapproche sur l'écran. C'est une avancée, même si ce zoom fait appel à un traitement d'image (numérique) et que le résultat est vite très mauvais, n'en abusez pas ! En effet, la présence d'un seul capteur comme on l'a vu, n'autorise pas de dédier un capteur à une focale plus longue. Mais le zoom du Fairphone 3 a le mérite d'exister, il nécessite toutefois d'être maîtrisé sous peine de ternir considérablement la qualité d'image.


Autre résultat mitigé, celui de la mise au point. Les variations de mise au point (pompage) sont visibles, particulièrement au début d'une séquence, tout comme ceux de l'exposition qui peut aller jusqu'à provoquer un phénomène de scintillement (flickering).


Enfin la balance des blancs auto est erratique, elle tire beaucoup trop vers le rouge.


fairphone 3

Côté réglages, on peut faire appel au mode Portrait, qui empruntant à la logique d'un mode Portrait classique, est capable de privilégier la netteté du sujet principal en laissant le fond très flou. Ca marche avec la caméra avant comme arrière. Mais c'est à l'aide d'un procédé logiciel, pas optique ! D'ailleurs on l'a pris de façon rigolote en défaut, lorsque le système logiciel a "oublié" de flouter une partie du fond que le logiciel a mal interprétée ! Et globalement, les visages sont parfois mal détourés, avec un problème de lissage. C'est tout de même bien que le procédé existe. En dehors des "torture-tests", ça marche à peu près !


Mais entre nous, on aurait préféré une vrai réglage de la vitesse d'obturation qui manque à l'appel !


fairphone 3 fairphone 3 panorama

On recense aussi la fonction Panorama qui permet de prendre des photos de paysage panoramiques.


Une palette de réglages "Pro" voit aussi le jour. Elle correspond à la possibilité de maîtriser manuellement les Iso, de régler la mise au point manuelle, la Balance des Blancs (4 Presets + Auto) ou encore de l'Exposition (paliers de 0,5). Ce mode Pro donne aussi accès au format RAW en sus du Jpeg. Le RAW nécessite toutefois un dérawtiseur approprié.


Un système de stabilisation est par ailleurs intégré, valable en vidéo FullHD, ce qui en théorie est bien. Sauf que j'ai eu vraiment du mal à déceler la différence avec et sans stabilisateur !! Bref, le stabilisateur est très mauvais. Par ailleurs, la stabilisation n'est pas disponible en UHD (4K).


Bref, si la stabilisation est cruciale pour vous, je vous recommande d'utiliser un des nombreux Gimbals qui se sont développés sur le marché comme l'Osmo Mobile ou le Zhiyun Smooth 4 par exemple qui sont entièrement dédiés aux mobiles ou des modèles plus sophistiqués tri-compatibles qui sont adaptés aux smartphones, aux caméras d'action et aux compacts à optique interchangeable comme le Feiyu G6 plus ou le Zhiyun Crane-M2.


fairphone 3
Une solution possible est de faire appel à un outil de Stabilisation, intégré au mode Lecture Photo / Vidéo du Fairphone. Il est très efficace mais il recadre violemment votre image, et surtout vous propose de créer une copie qui ramène votre image vidéo 4K à du 720p ! Un peu violent... Par contre, étrangement le 1080p est maintenu en 1080p. C'est à n'y rien comprendre...
Fairphone 3 4K

La puce (SoC) du Fairphone 3 est une Qualcomm Snapdragon 632 (au lieu du Snapdragon série 800 du Fairphone 2) qui favorise une bonne fluidité des applications. Associée au capteur, elle permet notamment au Fairphone 3 de revendiquer désormais l'enregistrement en Ultra HD (4K) aux côté du FullHD en H.264 comme en H.265 au passage (et même MPEG-4 simple pour la caméra selfie). Il n'est pas certain que les possesseurs du Fairphone 3 utiliseront la résolution 4K, très gourmande en espace disque, mais aujourd'hui, revendiquer du "4K" est un atout pour un fabricant. Et ça n'empêche pas de proposer d'autres résolutions plus classiques comme le FullHD et le 720p. On trouve même une 4e résolution : du 1080p au ralenti en 120 fps, toutefois de qualité très moyenne.


Corollaire de cette augmentation de la résolution, le smartphone dispose aussi d'un espace de stockage plus important grâce à une mémoire de stockage (Samsung) de 64 Go (au lieu de 32 Go) et toujours une extension possible par carte micro-SD. Deux emplacements pour cartes SIM Nano sont par ailleurs proposés (contre 1 seul sur le Fairphone 2), ce qui permet de gérer deux lignes mobiles simultanément. La mémoire RAM est classiquement de 4 Go.


Autre évolution, le Fairphone 3 tourne sur Android 9 Pie là où le Fairphone 2, de par sa conception, "plafonnait" avec une version optimisée d'Android 7.1.2 (Nougat). Précisons que le Fairphone 2 ne peut aller plus loin en raison de la nature de son processeur Qualcomm. Mais cette fois, pour le Fairphone 3, il s'agit d'une version "pure" d'Android, c'est à dire sans surcouche du fabricant. Cela présente l'avantage d'éviter d'encombrer le smartphone avec des applications dédiées à la marque qui alourdissent inutilement la mémoire interne du mobile et rendent l'utilisateur un peu plus dépendant des applications "maison". Une version pure d'Android facilite par ailleurs les mises à jour qui sont plus simples à réaliser.


Signalons que le Fairphone 2 disposait d'un OS optionnel, nommé "Fairphone Open" qui n'avait aucun service Google préinstallé. Des études sont actuellement menées par l'entreprise néerlandaise pour voir si l'OS ouvert est exportable sur le Fairphone 3.


J'aime bien également le mode Capture d'écran qui peut s'opérer depuis une seule touche magique (la touche d'allumage / extinction) en optant pour le choix "Capture" à l'invite.


A l'usage du Fairphone 2, j'ai subi de nombreuses fois un gel du mobile bugguant complètement. Plus aucune touche ne répondait. Ce phénomène s'est reproduit un assez grand nombre de fois, sans être trop exagéré, la seule porte de sortie étant d'extraire la batterie ! Le Fairphone est reparti à chaque fois, sans sourciller.


Parfois aussi l'écran clignote. Mais ça ne dure jamais longtemps.


D'autres phénomènes ont été rapportés d'extinction du Fairphone de façon répétitive, laissant augurer soit d'un problème de fixation de batterie, soit d'un problème logiciel. Un échange de l'appareil était parfois rendu nécessaire. Ce cas n'aurait pas été isolé, mais rappelons que des avis négatifs sont à relativiser car ceux qui n'ont pas de problèmes se donnent rarement la peine de s'exprimer sur les Forums pour dire que tout va bien.


Côtés connexions, le Fairphone 3 est à la page : 2.4 & 5 GHz pour les bandes WiFi + Bluetooth 5 + + LE
NFC + GPS Glonass, Galileo, et réseaux 4G (LTE), 3G (HSPA+) et 2G (GMS, GPRS, EDGE).



(Test Fairphone 3)

La réparabilité du Fairphone 3

réparabilité

A l’heure où le secteur des TIC (Technologies de l'information et de la communication) est l’un des principaux responsables des émissions de C02 à l’échelle mondiale, la réparabilité des smartphones est devenue primordiale. La réparabilité aide les utilisateurs à conserver leur téléphone plus longtemps, ce qui présente également des avantages environnementaux et réduit les émissions de C02. La contribution des seuls smartphones montre que d'ici 2020, leur empreinte devrait surpasser la contribution individuelle des desktops, laptops et téléviseurs.


D'après l'entreprise néerlandaise, l'évaluation du cycle de vie du Fairphone 2 a montré une réduction de 30 % du potentiel de réchauffement de la planète en le gardant plus longtemps et en lui apportant les réparations nécessaires à son maintien en état de fonctionnement.


Mais encore faut-il avoir des pièce de rechange suffisamment longtemps. C'est un point sensible. Les pièces du Fairphone 3 sont théoriquement disponibles pendant 5 ans, là où les autres fabricants garantissent en général 3 ans. Avec le Fairphone 2, Fairphone a garantit la disponibilité des pièces avec quelques bémols, se traduisant parfois par des temps d'attente longuets. Fairphone est une petite entreprise à taille humaine, et les process de fabrication ne sont pas les mêmes; Mais Fairphone garantit que l'expérience des Fairphone 1 et 2 servent justement encore plus la cause du Fairphone 3. Ainsi, le Fairphone 1 a essuyé les plâtres au bout de 3 ans 1/2 de commercialisation, en arrêtant sa production de pièces détachées, Fairphone ne pouvant plus travailler avec le fournisseur principal.


Pour ma part, après 3 ans d'utilisation modérée (certes je n'envoie pas 99 SMS par jour et je prends des photos pros avec un autre appareil !), je n'ai pas eu à changer la moindre pièce.


L'autre question concerne le processeur qui, lui, est l'exception qui confirme la règle puisqu'il ne se remplace pas. Imaginons qu'il ne tombe pas en panne (c'est vrai que c'est rare), il peut finir par peiner dans quelques années de par l'évolution même des applications, et de leur gourmandise. La question se pose d'autant plus que le Fairphone 3 a un processeur Qualcomm modeste correspondant à un modèle entrée de gamme. Or le problème de la "garantie" de 5 ans des pièces détachées, c'est que 5 ans est un temps très long en termes informatiques ! On peut imaginer que Fairphone a prévu une parade : si le processeur du Fairphone 3 n'est plus à la hauteur dans 3 ou 4 ans, on peut imaginer que les nouveaux Fairphone vendus bénéficient d'un nouveau processeur. Un scénario un peu similaire s'est produit avec le Fairphone 2 : lorsqu'un nouveau module photo a été proposé en pièces détachées, les nouveaux Fairphone vendus qui ne faisaient pas l'objet de fins de stocks, bénéficiaient d'office du nouveau module photo.


Enfin, quid des mises à jour ? Souvent, on finit par abandonner un smartphone ou une tablette, faute de mises à jour du système. J'ai un vieil iPad qui fonctionne encore mais de plus en plus, des applications récentes ne sont plus téléchargeables en raison d'une incompatibilité avec la dernière mise à jour possible du système. Alors parier sur la durabilité d'un smartphone reste une vraie question.


Dairphone 3

Côté indice de réparabilité pure, le Fairphone 3 a obtenu la note maximale de 10/10 décernée par iFixit (*). Une note déjà obtenue par le Fairphone 2. L'entreprise se plaît à rappeler qu'elle produit le seul mobile mondial à recevoir ce score de la part d'iFixit. Il faut dire que tous les autres smartphones ne dépassent pas 7/10 au maximum ! Cette réparabilité est une notion importante à l'heure où le cycle de renouvellement, même s'il est moins frénétique qu'il y a quelques années, reste soutenu. Les chiffres exacts de cycle de renouvellement sont difficiles à connaître. Fairphone évoque que la plupart des mobiles sont remplacés tous les deux ans. Une autre source, via un sondage de 2018 faisait état d'un renouvellement moyen de son smartphone tous les 3 ans en France.

Mais finalement, cette note de 10/10 est-elle vraiment justifiée ? Voici les raisons de ce score, expliquées par la marque et iFixit :



-Le Fairphone 3 dispose de 7 modules qui peuvent tous être retirés à l'aide d'un tournevis Philips #00, fourni avec le mobile (ce n'était pas le cas du Fairphone2), ce qui le rend encore plus facile à réparer. De plus, la coque arrière ("bumper") est beaucoup plus simple à détacher qu'elle ne l'était avec le Fairphone 2.


-L'écran du Fairphone 3 est fixé avec des vis, il n’est pas collé. De ce fait, il faut un peu plus de temps pour l’ouvrir qu'avec le Fairphone 2 - qui avait un mécanisme coulissant pour ôter l’écran - mais fixé ainsi, le téléphone est plus robuste. Notez que les informations sont communiquées pour la réparation et les pièces de rechange sont accessibles à tous, pas seulement aux professionnels de la réparation. Les utilisateurs peuvent aller sur le site de Fairphone, moyennant accès aux guides de réparation et aux tutoriels vidéo de réparation.


En pratique, ceux qui ont essayé de réparer un smartphone par eux-mêmes, particulièrement un iPhone, savent de quoi l'on parle. Certes il existe des tutos. Mais il faut avoir un sens du démontage / remontage qui nécessite d'être un bricoleur habile, d'avoir des doigts de fée, et d'y passer un temps certain. Au contraire, avec le Fairphone, tout se change facilement. Les pièce de rechange valent "un certain prix" mais elles restent moins chères que le prix d'une réparation en SAV classique. L'écran de rechange vaut 89,95€. A titre de comparaison, sans couverture AppleCare+, la réparation d'un iPhone 7Plus (à diagonale d'écran comparable) chez Apple vaut 191 euros ! On trouve moins cher chez un revendeur de quartier et encore moins cher, en tentant de le faire soi-même, mais peu d'utilisateurs s'y essayent, d'autant que les couvertures de garantie incluses ou optionnelles d'Apple incitent à déléguer le travail à la Pomme... Pour un simple changement de batterie, chez Apple, c'est 55 euros même pour un simple iPhone 6 et cela peut grimper jusqu'à 75€ pour un iPhone 11 ou X. Chez Fairphone la batterie de remplacement vaut 29,95€.


Le Fairphone est si facile à démonter que vous êtes autonome pour réaliser l'opération de démontage / remontage. En gros, s'il s'agit de la batterie, il suffit de savoir détacher / refermer un couvercle et soulever une batterie. Temps nécessaire : 30 secondes ! Et s'il s'agit de changer une pièce, il faut surtout savoir visser et dévisser... :) En effet, contrairement aux autre smartphones, l'accès aux modules nécessite de dévisser des vis, au lieu de soulever des pièces collées. Les vis, c'est plus cher, moins étanche, mais plus robuste. De ce fait, le remplacement des modules du Fairphone 3 est nettement moins rapide qu'avec le Fairphone 2 qui se désassemblait un peu comme un jeu de Lego.


Ici il faut plus de temps, mais le temps est-il si important ? Est-il crucial de passer 30 minutes plutôt que 20 minutes et avoir un mobile qui fonctionne de nouveau, quand on sait qu'avec un autre smartphone, il faut l'envoyer au SAV et attendre plusieurs jours, voire plus ? En outre, la question du temps est mal posée. On va 3 à 4 fois plus vite la 2e fois que la 1re car on suit un peu la notice d'aide la première fois. J'ai mis pour ma part 40 minutes la 1re fois mais j'entre dans la catégorie "lent-précautionneux-avec de gros doigts". Car il faut tout de même des doigts un peu agiles pour dévisser les toutes petites vis. La 2e fois j'ai mis 15 minutes. Mais reconnaissons qu'on n'est pas censé ouvrir les entrailles du Fairphone tous les 4 matins !


modules

Sur le site Fairphone, on peut acheter les 4 modules interchangeables qui sont le module caméra, le module supérieur, le module inférieur (port USB-C) et le haut-parleur. Il y a 3 pièces supplémentaires de remplacement au détail et non des moindres qui sont l'écran, la batterie et la coque arrière. Ce qui fait 7 éléments au total. Statistiquement, ce sont surtout les modules caméra, écran et la batterie qui sont le plus remplacés (source Fairphone).


La coque arrière (le dos) est vraiment ultra simple à retirer, sans le moindre outil, alors qu'elle était plus longue et un peu plus délicate à désolidariser avec le Fairphone 2. D'ailleurs ce n'était pas sans conséquence, du jeu apparaissait. Ici, désormais, on déclipse juste de petites attaches, la première attache venant toute seule grâce à un effet de levier dans un orifice latéral. De même retirer la batterie s'effectue sans aucune difficulté et très rapidement, ce n'est pas si fréquent sur les smartphones surtout pour ceux qui imposent parfois un A/R au SAV !


Ensuite, il faut dévisser le châssis avec l'aide du tournevis fourni. En effet, contrairement au Fairphone 2, l'écran est fixé au châssis à l'aide de 13 petites vis (#00) qu'on peut dévisser dans l'ordre que l'on veut. Elles sont petites, et il faut insister un peu parfois pour les retirer. Puis il faut détacher l'écran, qui se retire sur un principe un peu analogue à la coque, en plaçant une main dans le logement batterie, et en faisant levier avec un petit outil de type médiator entre le châssis central et l'écran, du côté droit du téléphone.


Fairphone 3

Une fois l'écran enlevé, on découvre quasiment les mêmes connecteurs et circuits imprimés que sur le Fairphone 2 (même s'ils ne sont malheureusement pas interchangeables !). On trouve le module de caméra, module supérieur, module inférieur, module haut-parleur (qui était intégré avant au module inférieur).


Pour remplacer ces modules (imaginons que l'un d'eux soit tombé en panne), il y a d'autres petites vis identiques aux précédentes à enlever, vous les repérerez aisément. Les connecteurs qui maintiennent ces modules sont à pression standard, détachables assez facilement au moyen de la spatule jointe au tournevis fourni, à condition de prendre soin de détacher au préalable la nappe à chaque fois. Chaque module a une étiquette et l'emplacement est indiqué, c'est impossible de se tromper ! On peut éventuellement aller plus loin et dévisser les éléments des modules (par exemple caméra avant et arrière) mais elles ne sont pas disponibles séparément à l'achat, cela ne sert donc à rien sauf à dépoussiérer les modules.


On comprend mieux pourquoi IFixit a accordé un score de 10/10 mais l'association concède tout de même un bémol : les pièces ne sont pas interchangeables avec le Fairphone 2. Du coup, et c'est le paradoxe dont Fairphone n'a pas réussi à se défaire : un acheteur du Fairphone 2, s'il souhaite évoluer, doit acheter un Fairphone 3, ce qui ne va pas dans la logique d'une conservation pérenne de son smartphone.


Le Fairphone 3 est garanti 2 ans. La plupart des informations (dont le site Web) sont traduites en français, excepté les compte-rendus des reportages du site (sur l'extraction des minerais, etc.), et bien sûr les discussions du Forum en langue anglophone. A l'heure où j'écris cet article, le manuel de l'utilisateur n'était pas encore disponible.


En passant une précommande maintenant, le Fairphone 3 sera disponible à la mi-novembre 2019.


(*) iFixit est une communauté fondée en 2003 dédiée à la réparation où les gens s'aident les uns les autres à réparer leurs objets.


fairphone 3


(Test Fairphone 3)

Photos diverses du Fairphone 3

Iphone 6 Fairphone 3

iPhone 6


 


Fairphone 3


 


Iphone 6 Fairphone 3

iPhone 6


 


Fairphone 3


 


Fairphone 2 Fairphone 3

Fairphone 2


 


Fairphone 3


 


fairphone Fairphone 3

Fairphone 2


 


Fairphone 3


 


Fairphone 3

à F/1.8 au 1/1250


(mise au point manuelle)


 


Fairphone 3

à F/1.8 au 1/2500


(mise au point manuelle)


 


Fairphone 3

à F/1.8 au 1/60


 


fairphone3

En mode Portrait


(produisant un flou d'arrière-plan)


 


Fairphone 3

Gestion des zones sombres en mode HDR


 


Fairphone3

à F/1.8 au 1/120


 


Fairphone 3


à F/1.8 au 1/60


 


Fairphone3 sensibilité Fairphone3 sensibilité
Fairphone3 sensibilité Fairphone3 sensibilité
Fairphone3 sensibilité Fairphone3 sensibilité
réglages entre 100 Iso et 3200 Iso (à 3200 = Auto)


(Test Fairphone 3)

Fairphone 3 : les conclusions

Fairphone

A l'heure des bouleversements écologiques, le Fairphone 3 tombe à point nommé. Et on ne peut pas taxer la firme néerlandaise de pratiquer le Greenwashing, les premiers développements du Fairphone remontant à une dizaine d'années et le premier modèle, à 2013.


Autant le Fairphone 2 a rapidement été en retard technologique - les mauvaises langues le disaient même dès sa sortie - autant le rapport qualité / prix technologique du Fairphone 3 est bien meilleur, surtout avec un tarif abaissé à 450 euros. Les avancées du Fairphone 3 vs Fairphone 2 concernent tous les étages de sa fabrication : taille d'écran, autonomie, capteur photo, 4K / Ralenti, réglages, connectique (USB-C + prise casque), esthétique, indice de protection à la poussière, et système d'exploitation (Android 9.0 au lieu de 7.1). La navigation est plus fluide. La réparabilité selon la logique du "do it yourself" est toujours le très gros point fort - aucun smartphone n'en est capable à ce point - même si la procédure est plus longue que sur le Fairphone 2 en raison du maintien du châssis par des vis.


Quand on cherche des défauts à la marge, on peut tiquer sur le grand écran 5,7''. En effet le Fairphone dépasse de la poche d'un jean, c'est moins pratique qu'avec le Fairphone 2. Mais le confort de vision qui en résulte est indiscutable, doublé d'une logique pour la marque d'une plus grande disponibilité de ce type d'écran, comprenez "plus sûr à trouver de nouvelles pièces". On peut aussi émettre des doutes sur la vraie durabilité du mobile à moyenne échéance (4 ou 5 ans), le processeur étant la seule pièce qui ne se change pas. "L'accident" du Fairphone 1 (en rupture de pièces détachées après 4 ans) atteste de la fragilité du raisonnement, même si Fairphone affirme avoir appris de ses erreurs, en multipliant les prestataires avec le fairphone 2 (puis 3) afin de ne pas se retrouver dans la même situation.


Enfin, et c'est tout le paradoxe de ce produit, les esprits taquins peuvent faire remarquer que les possesseurs du Fairphone 2 risquent d'être intéressés par le Fairphone 3 alors que l'une des motivations du client éco-responsable est de conserver son Fairphone le plus longtemps possible ! Certes un programme de recyclage est mis en place par la marque Fairphone avec même une petite prime de rachat de votre Fairphone 2 (40€), ce qui ne vous interdit pas de chercher à le revendre un prix supérieur, autre manière de le faire vivre longtemps.


Mais gageons que le Fairphone 3 saura durer plus de temps que son prédécesseur. C'est tout le mal qu'on lui souhaite à une époque où les marques les plus connues sortent leur dernier smartphone tous les ans sans répondre réellement aux préoccupations pour l'environnement. A 450 euros, le Fairphone 3 ne sait pas tout faire, mais si vos besoins photo ou vidéo sont "standards", ou que vous photographiez / filmez par ailleurs avec un vrai boîtier, les limitations photo du Fairphone ne sont pas un inconvénient. Juste un détail : le manuel d'utilisation n'est pas encore sorti, soyez un peu patients si vous le commandez.



(Test Fairphone 3)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide