Magazinevideo > Actus > Actus vidéo

Osmo Pocket, il connaît la vidéo comme sa poche

29 novembre 2018 par magazinevideo


Il s'appelle Osmo Pocket et vaut 359 euros, un prix accessible à mi-chemin des tarifs de la gamme Osmo (hors Osmo pro). Il est bien sûr signé DJI, promoteur des Osmo dont nous avons testé plusieurs modèles (Osmo, Osmo+ et Osmo mobile 2). Rappelons que les Osmo ont joué les précurseurs, en tout cas les propulseurs, car ils ont franchement popularisé le concept des stabilisateurs indépendants grands-publics. 
 
Sur le principe, il s'agit toujours d'un concept qui a fait ses preuves chez DJI combinant (hors Osmo mobile) une tête de caméra de petite taille fixée sur une nacelle 3 axes, et une poignée de stabilisation. Au passage, la nacelle est qualifiée de "nouvelle" (ce serait en fait celle du Mavic 2 Zoom mais sans le zoom) et la stabilisation mécanique, est annoncée comme très performante. DJI a conçu un nouvel algorithme assurant une précision de contrôle plus importante (+0,005°) et une vitesse de contrôle maximale de 120°/s. Des chiffres difficilement vérifiables, destinés à n'en point douter, à épater la galerie... C'est de bonne guerre. 
 
 
 

ÉCRAN ET / OU SMARTPHONE

Pour contrôler les vues, DJI a tout d'abord incorporé un vrai petit écran couleurs tactile carré de 1 pouce, une première sur un Osmo (qui faisait défaut aux précédents Osmo). Le maniement tactile de l'écran s'inspire de ce qu'on peut trouver sur certains smartphones, voire sur la GoPro. On peut même oreinter verticalement la tête de l'Osmo depuis l'écran. Par ailleurs, l'Osmo Pocket peut s'accoupler avec un smartphone pour voir encore mieux et encore plus grand. On a donc le choix. Un choix peut s'avérer perturbant du fait de reposer sur un concept dans un "entre-deux". Mais ça peut aussi conférer bien plus de souplesse.
 
L'Osmo Pocket est donc l'association d'un Osmo miniaturisé plus léger avec un Osmo mobile en quelque sorte. Mais dans ce cas, on sort un peu de l'idée d'un appareil totalement de poche, les smartphones pouvant atteindre une grande taille (bien supérieure à celle de l'Osmo pour le coup). Par ailleurs, les tests le révéleront, la connexion avec le smartphone implique l'enfichage d'une prise USB-C/Lightning (juste sous l'écran) et non d'un raccordement via un cordon, ce qui ne garantit pas que la connexion convienne à tous les smartphones, surtout s'ils sont dans leur étui. Enfin ce concept de smartphone renvoie encore et toujours à cette contrainte de devoir recharger deux appareils au lieu d'un, voire de pomper sur la batterie de votre smartphone, censé être utilisé à autre chose ? 
 
Néanmoins, voilà un produit qui devrait globalement séduire randonneurs, trekkeurs et autres vacanciers de tous poils. 
 

DES CARACTÉRISTIQUES CLASSIQUES ET AVANCÉES

De fait, l'Osmo Pocket pèse 116 grammes, mesure 121 x 28,6 x 36,9 mm et son autonomie, talon d'Achille de ce type de stabilisateur,  est annoncée pour 140 minutes... mais a priori sans utiliser le Wi-Fi. Il faut rester circonspect sur l'autonomie réelle.
 
La caméra dont le nombre de pixels semble être de 12 M, argue du classique petit capteur photo 1/2,3'' (Sony ?) ouvrant à F/2.0 et filme jusqu'en 4K/60 (en UHD plus exactement), une revendication souvent exprimée par rapport à la limitation du 4K30, notamment pour optimiser les scènes en mouvement. Comme il s'agit d'un Osmo, outil par définition très mobile, ce n'est pas incohérent, au contraire. Bien sûr, nous testerons l'enregistrement car il ne suffit pas d'annoncer "4K/60" pour que ce soit parfait. Notez que ce 4K bénéficierait d'un enregistrement à 100 Mbps, prévoir des cartes en fonction !
 
L'angle de champ est de 80 degrés. A titre de comparaison, l'angle Large sur une GoPro Hero 7 Black correspond à 127 degrés et l'angle Linéaire à 90 degrés. L'Osmo est donc assez peu déformant.
 
La caméra intègre aussi un Profil de couleur Cine-Like, a priori disponible en vidéo. Des fonctions avancées (mode Pro) permettent de régler manuellement les paramètres de la caméra tels que la vitesse d'obturation, l'ouverture et l'ISO. 
 
La Photo ne serait pas oubliée avec la faculté de capturer des vues fixes en RAW ainsi qu'une fonction qui détecte et illumine automatiquement les scènes peu éclairées. DJI affirme que vous pouvez également prendre des poses longues de 2 à 3 secondes sans trépied en mode Pro. 
 
L'audio est également bien considéré avec une capsule intégrée (stéréo a priori) mais aussi un adaptateur pour prise Micro à la base de l'Osmo. Il faudra en effet étudier si l'Osmo Pocket génère du bruit ou pas car les ingénieurs négligent souvent cet aspect, concentrant leurs efforts sur l'image ou la stabilisation, un peu moins sur le son.
 
 
Autre donnée qu'il faudra étudier, la poignée, dont le revêtement est en grès, est considérée comme antidérapante et peut être tenue d'une seule main. Il faudra évaluer avec quelles manoeuvres cette tenue à une seule main présente des avantages réels, DJI affirmant que vous pouvez ainsi définir des modes ou des paramètres avec un ou deux gestes du pouce. 
 
 

AUTRES FONCTIONS, APPLICATION DJI MIMO

L'Osmo Pocket a aussi des caractéristiques inspirées de loin de ses autres produits (drones...)
 
Ainsi le mode FPV offre l’orientation de la nacelle qui suit les mouvements de vos scènes. De même, si vous appuyez sur le sujet à l’écran,  le mode ActiveTrack (qu'on connaît sur les drones Mavic), le suivra intelligemment. Inévitable, le mode Selfie active automatiquement FaceTrack, et garde votre visage au centre de l’écran. Vous pouvez aussi jouer avec le Panorama 3x3 d’une résolution annoncée comme "saisissante". Enfin, la fonction Timelapse en mouvement bénéficierait d'un effet plus spectaculaire que le simple Timelapse.
 
Nouvelle venue, l’application DJI Mimo sert classiquement pour paramétrer l'Osmo et / ou permettre un contrôle à distance. L'application  "s'ouvrirait automatiquement" lorsque vous connectez l'Osmo Pocket avec un smartphone. Elle offrirait des outils de montage, qui a priori,  devraient être basés pour l'essentiel sur des automatismes et sur le mode Story (combinaison de modes de pise de vues, de mouvements de caméras prédéfinis et de musique) qui ne sont pas forcément du goût de chacun, même "smartphonistes". 
 

DES ACCESSOIRES, EN VEUX-TU, EN VOILÀ

 
 
Un peu sur l'exemple de GoPro (mais sans être en concurrence directe), DJI décline toute une foisonnée d'accessoires pouvant s'associer à l'Osmo Pocket. Cet important éventail d'accessoires comprend  un étui de recharge, une barre d'extension, un boîtier étanche, un module Bluetooth et Wi-Fi sans fil (ce qui signifie que d'origine, l'Osmo n'en possède pas ?), et un ensemble de filtres ND pour mieux contrôler l'exposiition...
 
 
On recense aussi un étui simple, une base à démontage rapide (pour fixation solide sur casque ou planche), une roue de commande (pilotage de l'axe panoramique et de l'inclinaison verticale de la nacelle grâce à une molette), un adaptateur 3,5mm (pour connecter un micro externe dédié), et enfin l'abominable et inévitable perche à selfie... Les prix ne sont pas communiqués à l'heure où cette actu est rédigée.
 
Le slogan du produit est en apparence pas mal trouvé "La grandeur est dans les détails". Sauf que dans la pensée chinoise (DJI est chinois), il existe un proverbe célèbre stipulant que Le sage voit l'ensemble, non le détail. On essaiera de voir le deux pour vous lors d'un prochain test :)
 
Prix : 359 euros
Disponibilité : 2e quinzaine de décembre 2018
 
 

actuUn commentaire ou un avis ?

 

Meilleurs prix

DJI Osmo Pocket

Articles correspondants

 

 

vos commentaires !

Soyez le premier à déposer un commentaire !