Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

Test logiciel de montage gratuit VSDC

 

25 juillet 2018 par Thierry P.

 

VSDC

Il est toujours intéressant de comparer les possibilités et limitations d'un logiciel gratuit face à un logiciel payant. Contre toute attente, les logiciels de montage classiques tels que Studio, Magix Video Deluxe, PowerDirector ou Vegas Platinum ont des concurrents sérieux, du moins sous Windows. Il existe en effet plusieurs éditeurs qui ont sorti leur version gratuite parmi lesquels on recense les logiciels HitFilm Express, Kdenlive ou encore DaVinci Resolve, qui mélange édition du montage et étalonnage. Nous verrons ce que le terme "gratuit" recouvre exactement.


J'ai choisi d'opposer aux logiciels de montage payants un des logiciels gratuits qui m'a semblé suffisamment évolué et très utilisé, VSDC Free Video Editor, de l'éditeur Flash Integro LL. Très utilisé car l'éditeur revendiquait le chiffre crédible pour un logiciel gratuit de 396.000 téléchargements entre sa sortie en 2015 et août 2016 (pas de chiffre depuis). La compatibilité de VSDC est assez large puisqu'elle couvre Windows XP SP3 / Vista / Win7 / Win8 / Win10 et aussi bien les PC portables que Desktop. L'application est très légère : quelques dizaines de Mo.


J'ai donc testé ce logiciel dans les grandes lignes en me posant plusieurs questions : la gratuité elle réelle ou cachée ? Le gratuité n'entraîne-t-elle pas de nombreux sacrifices pour le monteur en termes de fonctionnalités manquantes ? Les restrictions, si elles existent, sont-elles rédhibitoires, ou superficielles ? Les logiciels payants ont-ils quelque chose de plus à revendiquer ?


L'objectif de cet article a été rarement traité sous et angle à ma connaissance.


Testé sur version VSDC 5.8.9


capture

> LIRE LA SUITE : Le test de VSDC Free Video Editor

Le test de VSDC Free Video Editor

ouerture

L’interface de VSDC Free Video Editor est un peu tristounet, dans des tonalités grisâtres, que l'on pourrait qualifier d'austères. Mais certains disent dit aussi cela de Vegas pro, ou Premiere Elements qui sont pourtant d'excellents logiciels. Il faut donc se méfier des considérations "cosmétiques" pour juger un logiciel.


Le nom du logiciel n'est pas très sexy et même difficile à retenir (VSDC ou VSDC Free Video Editor). L'interface est aussi très surchargée, et peu minimaliste. VSDC c’est un peu l’inverse des lignes épurées d'iMovie sur Mac ou de PowerDirector sous Windows dans son interface d'édition simple. Et le design est aux antipodes d'un Studio 21 ou d'un Videodeluxe. Les fenêtres et la surcharge visuelle rappellent plus un logiciel photo type Gimp qu’un logiciel de montage vidéo. L'impression d'avoir affaire à un logiciel compliqué n'est pas qu'une vue de l'esprit : l'impression se confirme par la liste des facultés du logiciel qui regorge de possibilités. VSDC dispose aussi d'un outil de capture vidéo qui peut enregistrer ce qui se passe sur votre bureau, et d'un convertisseur vidéo interne. Il intègre aussi un utilitaire de gravure de DVD.


VSDC

Le logiciel est donc gratuit... Je vous dois une petite explication sur cette notion de gratuité. Certes, il n'y a ni filigrane à l’exportation ni temps d'usage limité, comme c'est parfois le cas avec d’autres logiciels gratuits, de montage ou pas d'ailleurs. L'éditeur a donc trouvé une astuce classique : il propose une version pro à 19,99 $ (environ 17,08€, plus 3,42 € TVA, soit 20, 50€) valable 1 an. Cette limite d'un an revient donc à la logique d'un abonnement annuel, démarche qui n'est pas obligatoire avec un logiciel payant classique : avec Magix ou Studio, libre à vous d'acheter une version puis de ne pas acheter toutes les mises à niveau suivantes.


L’éditeur offre aussi la faculté de faire une donation, là on exagère un peu.


L'idée parallèle de gratuité et d'une version pro payante, n'est pas si bête. Tout en satisfaisant ceux qui n'ont pas beaucoup de moyens, mais veulent faire des films aboutis, la version pro comble les lacunes de la version gratuite. L’upgrade Pro est d'ailleurs très visiblement mis en valeur à chaque fois qu'on cherche à accéder à une fonction Pro qui s'affiche dans un des onglets du logiciel.


4K
importer

Pour autant, la version gratuite est peu restrictive : l'éditeur offre une très bonne compatibilité de formats, standards et résolutions : en effet, les codecs supportés par la version gratuite sont peu limitatifs en entrée comme à l'export (*). On peut même exporter du H265 en 4K ! Le logiciel sait pratiquement tout faire, de l'édition complète au traitement audio en passant par l'ajout d'effets, de correction de couleurs, de titres, et de masques ou encore l'export précalibré vers des smartphones, vers l'ordinateur, vers une gravure DVD ou des sites de partage.


Notez aussi que le logiciel gratuit est traduit en français pour sa partie interface. Quelques anglicismes subsistent, quelques fautes (un gros « commencer d’édition » en page d’accueil) ou des pages non traduites dans l'aide en ligne, mais rien de très méchant.


(*) Codecs compatibles : AVI, QuickTime (MP4/M4V, 3GP/2G2, MOV, QT), HDVideo/AVCHD (MTS, M2TS, TS, MOD, TOD), WindowsMedia (WMV, ASF, DVR-MS), DVD/VOB, VCD/SVCD, MPEG/MPG/DAT, Matroska Video (MKV), Real Media Video (RM, RMVB), Flash Video (SWF, FLV), DV, AMV, MTV, NUT, H.264/MPEG-4, DivX, XviD, MJPEG.


Alors, que manque-t-il à cette version gratuite qu'on retrouve dans la version pro ? Et la fonction manquante est-elle si vitale à chaque fois ? Examinons les fonctions concernées :


export
- une absence d'accélération matérielle de la phase d'export. C'est une caractéristique sensible, peut-être la principale. Car après test, je peux vous confirmer que la lenteur de l'export est bien réelle, même si elle reste supportable avec des débits peu ambitieux. C'est en en 4K en H.264 et - pire - en 265 où cette lenteur est la plus dure à supporter. En 4K / H265, j'ai chronométré un temps de 20 minutes d'encodage pour 1’42’’ de séquence sur un ordinateur un peu poussif, ce qui est très long, attendu qu'un fois le premier export rendu, on s'aperçoit parfois qu'il faut corriger et exporter x fois. Mais il reste toujours la solution de programmer une exportation la nuit venue pour les montages vraiment longs. Et en situation de test, c’est moins gênant qu’en situation de production réelle.
stabilisation

- une absence de stabilisation d'images intégrée. Toute stabilisation de plan nécessite donc d’activer la version pro. C’est embêtant d'en être privée. Tous les logiciels payants concurrents intègrent une fonction stabilisation, plus ou moins élaborée (Mercalli dans le meilleur des cas). Or on le sait, les raisons qui peuvent pousser à stabiliser des plans sont fréquents qu'il s’agisse de vues sur engin mobile, drone, ou en marchant. Ou même simplement en filmant des paysages...


graver

- pas d'enregistrement de disque blu-ray, réservé à la version pro. En revanche, l'enregistrement sur DVD est intégré et plutôt bien pourvu. En général, la cible à laquelle s'adresse ce logiciel ne grave jamais de blu-Ray.


-les formes d’onde audio (spectre audio) ne sont pas non plus disponibles dans la version gratuite. Elle permet aux utilisateurs d'animer une forme d'onde suivant le rythme de la musique ou de tout autre son. Avec un choix de 500 presets formidables, cela permet de réaliser une vidéo promotionnelle ou de promouvoir un album musical.


mask

-Les incrustations et les masques sont qualifiés de "plus avancés" dans la version pro. Si l’incrustation est souvent utilisée pour du chroma-bey et correspond donc à des usages peu fréquents, les masques sont utilisés pour faire ressortir un titre sur un fond, masquer un élément de l’image, dessiner une forme ou ou mettre en évidence certains éléments de votre vidéo. Mais honnêtement, les possibilités de masques, pour des usages courants, sont déjà bien au point dans la version gratuite : on peut parfaitement flouter un visage par exemple.


Autres restriction d'importance, le multicamera n’est pas possible ni dans la version gratuite ni dans la version payante semble-t-il. Cela reste d'un usage assez abouti quoique beaucoup d'amateurs (de caméras embarquées) tournent une même scène avec plusieurs caméras. La quasi-totalité des logiciels concurrents payants disposent aujourd'hui d'un éditeur multicaméras.


Enfin, quand on dispose de la version Pro, on bénéficie d'une assistance technique dite « de haute qualité ».


Cela étant dit, différence entre VSDC Free Video Editor, en version gratuite ou payante d'ailleurs, et d'autres logiciels payants, tient aussi à la logique de montage et à l'ergonomie.


VSDC

La première chose qui frappe est que l'interface générale du montage est assez complexe à assimiler pour un débutant. C'est là le paradoxe de cette version gratuite, qui fait penser à certains logiciels open-source très réputés comme Gimp, qui regorgent de possibilités, mais qui sont complexes à exploiter. Jugez par vous-même :


A gauche de l'interface, vous disposez d'un explorateur de projets sous forme d'une liste arborescente comprenant les éléments du projet en cours (nommés "objets" comme chez Magix) et les effets / filtres associés. On peut aller chercher directement dans cette liste les éléments recherchés. Lorsque la liste est très fournie, il faut être attentif pour s'y retrouver.


Au centre, vous avez une large fenêtre d'aperçu de la vidéo. Tout autour, au-dessus et à gauche, des outils sont mis à disposition sous forme de raccourcis affichables ou pas Leur utilité est très variable puisque vous disposez à la fois d'outils d'objets, d'outils d'édition, d'outils d'alignement, etc . Il existe par exemple un outil qui permet d'insérer une ou plusieurs vidéos, un autre outil qui permet d'insérer une musique, un autre, un mouvement, etc. Mais comme vos retrouvez tous ces outils listés depuis l'onglet principal supérieur, il y a parfois une grosse redondance qui nécessite de faire du ménage en sélectionnant ce que vous désirez afficher. Mais il faut du temps pour bien assimiler le rôle et la fonction de tous ces outils.


assistant

Dans la partie inférieure, on découvre une time-line multicouche originale, c'est à dire qu’à la différence de la plupart des éditeurs, où une scène vient l'une après l’autre selon un principe linéaire classique, avec VSDC, chaque objet d’édition peut se trouver à n’importe quelle place et avoir n’importe quelle longueur. Ces objets peuvent facilement passer en premier ou en arrière-plan (c'est à dire changer d'ordre dans le montage), ce qui est totalement différent des autres logiciels.


C'est à dire qu'il est possible de modifier la position dans le temps de n'importe quel objet.


Autre particularité, dès l'importation des fichier, un assistant vous permet d'ajouter immédiatement les effets de transitions éventuels, ce qui fait gagner du temps au montage mais change radicalement les habitudes d'un montage étape par étape où on assemble d'abord ses rushes puis on applique des transitions; Autre particularité, ici on forme un « stripe", une bande. Et lorsque vous ouvrez le stripe, les fichiers s'affichent verticalement sur la time-line. Il existe aussi des "onglets" à même la time-line, dès que vous ouvrez un stripe.


vitsse
A droite, enfin, vous avez la fenêtre des propriétés du fichier sélectionné. C’est ici que la vitesse d'une séquence peut être modifiée (ralenti, accéléré) par exemple ou que le son peut être modulé ou encore que l'on peut déplacer les "objets" (les séquences vidéo), image par image. C'est assez déconcertant, un peu long à comprendre, mais après tout efficace.
fondus

Plusieurs Assistants, dont un de diaporama (terme impropre, puisque cela concerne la vidéo), ou de Transitions, diminuent le temps à passer au montage. A noter à chaque validation requise, la mention « Bien » à la place du très conventionnel « OK ». Une autre singularité amusante de ce logiciel...


Pour être complet, je signale que j'ai subi plusieurs plantages du PC (obligeant de redémarrer l'ordinateur à chaque fois) avec l’onglet Stabiliser, en utilisant la version gratuite. Le plantage est-il dû au fait que cette fonctionnalité n'existe pas dans la version gratuite ? Peut-être...



(Test logiciel de montage gratuit VSDC)

Conclusion

ajouts

Hormis l'export qui est objectivement ralenti et la stabilisation manquante, la version gratuite de VSDC est peu restrictive par rapport à un logiciel payant. Paradoxe, la version payante est donc très moyennement intéressante d'autant qu'elle équivaut à un abonnement annuel, certes peu onéreux (environ 20 euros). Mais c'est du côté de l'ergonomie et de la simplicité d'utilisation que le logiciel gratuit pêche le plus finalement, les logiciels payant font un gros travail pour améliorer leur interface graphique pur qu'elle soit le plus intuitive possible, ce qui n'est pas le cas de VSDC. Enfin, l'aide en ligne n'est pas intégralement traduite en français en VSD. Reconnaissons malgré tout, que pour un logiciel gratuit, VSDC est extrêmement complet et continue apparemment d'évoluer.



(Test logiciel de montage gratuit VSDC)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre