Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Utiliser un enregistreur audio séparé

avec un reflex ou une caméra

 

21 octobre 2018 par Benjamin Tantot

 

enregistrement audio Zoom H6

L’enregistrement audio est souvent délaissé par le grand public, au prix d’une concentration parfois aveugle à trouver la meilleure caméra et le meilleur objectif afin d’obtenir la meilleure image.


Mais la partie sonore d’une réalisation est bien plus importante qu’on ne l’imagine. Elle est souvent le soutien narratif et gage de qualité d’une production.


Il existe une multitude de méthodes et de matériels pour effectuer une prise de son. La plus classique est souvent de connecter un micro sur la griffe d’une caméra. Le son est directement synchronisé, ce qui permet de filmer sans se préoccuper du placement du micro.


enregistrement audio

Placer un micro sur la caméra fonctionne à peu près correctement dans un premier temps, quand on débute dans la réalisation vidéo, selon le type d’activité ou encore le résultat recherché. Mais au bout d’un moment, vous allez vous rendre compte que dans certaines conditions de prises de vue (plusieurs interlocuteurs, caméra plus éloignée du sujet), le micro sur la caméra n'est plus suffisant pour assurer la qualité de votre enregistrement.


Du coup, après quelques recherches, on s’oriente plutôt vers un enregistreur audio externe. Séparé de votre réflex ou caméra, il peut recevoir et capter simultanément plusieurs microphones, tout en ayant la possibilité, en direct, d’ajuster et de contrôler le niveau sonore, ce qui impacte directement la qualité de l’enregistrement.


[IMG_5065]

Voici comment fonctionne un enregistreur audio à travers l’exemple du zoom H6 (nous aurions pu prendre un autre modèle, ce qui n'aurait pas changé le raisonnement d'ensemble). Précisons qu'on appelle enregistreur audio, un appareil plutôt portatif qui va permettre d’effectuer des enregistrements audio de qualité sans compression. Et c’est là une des différences majeures avec un dictaphone, qui se limite à enregistrer une réunion, ou à retranscrire une interview par écrit, alors que l'enregistreur audio effectue des enregistrements professionnels pour la vidéo.


Parallèlement, nous décrivons les avantages et inconvénients de leur utilisation, et terminerons par un tour d’horizon des enregistreurs audio abordables sur le marché.



> LIRE LA SUITE : Avantages d’un enreg. audio séparé

Avantages d’un enreg. audio séparé

Zoom H4N

On pourrait se demander quel est l’intérêt de séparer le son de l’image, et de séparer la piste sonore de la caméra, quand on peut bénéficier d'un enregistrement directement synchronisé à la vidéo.


Le premier intérêt dans l’utilisation d’un enregistreur audio externe, c’est d’éviter l’utilisation du préampli d’une caméra. De manière générale, le préampli des appareils photo reflex n’est pas optimisé pour les prises de son professionnel. Le rapport signal / bruit est en moyenne assez décevant et on risque d’entendre un souffle permanent en bruit de fond, ce qui perturbe l’écoute et la qualité d’enregistrement.


 



[Fichier test audio - Canon M50 micro intégré (1mètre) / Fichier test audio - Zoom H6 + capsule MS (1mètre)]


(en accès Premium)


Pour vous en convaincre, je vous propose deux enregistrements audio en comparaison. Une prise de son capturée uniquement par les micros intégrés d’une caméra en mode automatique et une prise de son capturée par le zoom h6, qui est notre exemple d’enregistreur audio.


Les préamplis d’un enregistreur audio, eux, se destinent entièrement à la prise de son professionnelle. D’ailleurs, le deuxième avantage d'utiliser un enregistreur audio, c’est la possibilité d’effectuer un enregistrement sans compression. Un peu à la manière du RAW et du jpeg, l’enregistreur peut délivrer un fichier wav non compressé, qui va contenir beaucoup plus d’informations qu’un fichier mp3 standard, ce qui optimise la richesse du son enregistré.


Un fichier au format MP3 est plus léger, car compressé, mais la qualité audio en est également touchée.


Avec un enregistreur audio comme le zoom h6, vous allez pouvoir choisir par exemple entre un fichier wav 44.1 KHz/24 bits ou 96 KHz/24 bits. Lequel choisir ? A moins d’être un ingénieur du son professionnel, le format wav 44.1KHz/24 bits suffit amplement à capturer un son dans toute sa profondeur et donne assez de marge en post-production pour l’étape du mixage. Ce sont des formats que très peu de caméras sont capables de fournir.


Un autre avantage lié à l’utilisation d’un enregistreur audio, c’est la possibilité d’utiliser plusieurs microphones en même temps et donc d’enregistrer plusieurs pistes audio, ce qui est n’est pas possible sur un reflex, qui ne possède qu’une seule prise micro, ou encore sur certaines caméras de poing, qui, souvent, ne proposent que deux sorties audio.


Le Zoom h6 a la capacité d’enregistrer jusqu’à 6 pistes simultanément, ce qui répond à beaucoup de demandes professionnelles.


Enfin, utiliser un enregistreur audio séparé permet évidemment de se rapprocher de la source sonore, tandis que la caméra peut se tenir (plus) éloignée.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Configurations avec un enreg. audio

enregistreur audio

Quelles sont les différentes configurations possibles lorsqu'on utilise un enregistreur audio ? L'outil s’adapte à plusieurs situations :


1) Dans le cadre d’une interview : on peut tout d'abord brancher le micro-cravate directement à la prise mini jack de l’enregistreur, et, dans ce cas-là, si l’appareil est assez compact, comme par exemple un zoom h1, on peut le glisser directement dans le vêtement ou une poche du sujet enregistré. Inconvénient de cette pratique, on perd l'accès direct à l’enregistreur et on ne peut contrôler le gain à distance, sans devoir se déplacer et gêner notre sujet.


Zoom H1

Avec un enregistreur audio exploité dans le cadre d’une interview, on utilise souvent un kit HF. Le micro-cravate est branché sur l’émetteur du côté de notre sujet et le récepteur, lui, est branché sur l’enregistreur. De cette manière, on peut contrôler le gain directement sur l’appareil avec un casque. C’est d’ailleurs un des autres avantages liés à l’utilisation d’un enregistreur externe puisqu’il dispose d’une sortie casque, ce qui n’est pas le cas de toutes les caméras et reflex du marché.


enregistreur audio

2) Dans le cadre d’une conférence, où il peut y avoir plusieurs interlocuteurs en même temps à filmer. Grâce à l’enregistreur audio, on va pouvoir équiper chaque personne d’un micro-cravate avec kit HF et enregistrer simultanément toutes les prises, limité cependant par le nombre de pistes imposé par l’enregistreur, soit 6 pistes pour le zoom h6.



[Fichier test audio - Zoom H6 + kit HF RodeLink + micro cravate]


(en accès Premium)


3) Dans le cadre de micro-trottoirs, de reportages ou encore dans des salons, on peut continuer d’utiliser un micro-cravate, qui implique toujours l’installation du micro, ou utiliser un micro main de journaliste, de préférence combiné à un Kit HF, de façon à ne pas être limité par un câble. C’est une configuration qui permet d’être assez réactif tout en isolant bien la voix du sujet, puisqu’on a la possibilité d’amener le micro au plus proche de la bouche du sujet.



[Fichier test audio - Zoom H6 + kit HF RodeLink newsshooter + micro main Rode Reporter]


(en accès Premium)


Autre point très intéressant d’un enregistreur audio, et notamment du zoom h6, c’est qu’il est capable de fournir une alimentation 48v, que beaucoup de micros professionnels utilisent, comme, par exemple, les micros électrostatiques. On a donc accès à un choix de microphones beaucoup plus important qu’avec la prise mini-jack d’un reflex.


L’enregistreur audio s’utilise également beaucoup en fiction et en documentaire. On va pouvoir utiliser une perche, avec un micro-canon et l’amener au plus proche de la source sonore, juste en dehors du cadre de la caméra, ce qui ne serait pas possible avec un micro monté sur la caméra. On pourra par exemple le compléter avec un micro-cravate. L’enregistreur audio externe s’utilise également beaucoup pour enregistrer des sons d’ambiance ou encore des bruitages.


enregistreur audio

Avec le zoom h6, on va pouvoir l’équiper de capsules directement sur l’appareil. La capsule de micro XY, par exemple, va capturer un son en relief, reproduisant les distances selon l’intensité de la source ; cette technique de prise de son est particulièrement appliquée dans le cadre d’enregistrements audio stéréo.


enregistreur audio


[Fichier test audio - Zoom H6 + capsule XY (30-40cm)]


(en accès Premium)


Autre capsule, la capsule MS, est composée de deux microphones superposés, un micro unidirectionnel, qui capte plutôt les sons au centre et moins sur les côtés et un micro latéral, qui capte principalement les sons sur les côtés, et moins les sons devant ou derrière. L’intérêt, c’est qu’on va pouvoir moduler le champ stéréophonique et décider ensuite, au mixage, de l’intensité de l’image stéréo qu’on souhaite obtenir.


enregisteur audio


[Fichier test audio - Zoom H6 + capsule MS (30-40cm)]


(en accès Premium)


Et ce n’est pas tout ! Avec le zoom h6, on peut aussi exploiter la capsule micro-canon SGH-6 avec une directivité hyper directionnelle. On va plutôt l’utiliser quand on veut éviter le micro dans le champ (micro-cravate/micro main), il ne faut toutefois pas trop s’éloigner de la source sonore pour optimiser l’enregistrement. Cependant, cette capsule n’est pas présente dans le pack de base du Zoom H6, il faut l’acheter séparément.


Ces différentes capsules vont être utilisées pour capturer des ambiances ou enregistrer une voix-off.


L’utilisation d’un enregistreur audio offre donc une versatilité d’utilisations et de configurations possibles, d’autant qu’on bénéficie aussi d’une prise mini-jack et d’entrées XLR ou JACK permettant l’utilisation de la plupart des micros professionnels.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Inconvénient d'un enregistreur audio

enregistreur audio

L'enregistreur audio a quelques inconvénients : selon la complexité de votre configuration, du nombre de micros et du contexte filmé, il se peut que vous ne puissiez tout faire tout seul ; souvent cela va nécessiter la présence d’une deuxième personne dédiée à la prise de son. Si vous voulez vous lancer dans la fiction et faire de petits courts métrages, il ne faut pas prendre la prise de son à la légère. Avoir quelqu’un qui puisse s’occuper uniquement de ce poste est un vrai plus pour pouvoir vous concentrer sur votre cadre, le jeu d’acteurs, etc.


prise en mian zoom H6
Au niveau de l’installation du zoom h6, il y a plusieurs possibilités. Si on fait une voix off, une prise de son d’ambiance, on va plutôt le prendre à la main ;
enregistreur audio
On peut aussi le visser sur un pied, avec un pas de vis ¼’’. Ou le poser au sol. Si vous avez une personne dédiée à la prise de son, il utilisera peut-être un sac de mixeur. Ce sac est fabriqué spécialement pour recevoir un enregistreur audio, mixette et kit HF, tout en conservant les potards audio accessibles. Une personne seule peut donc facilement effectuer une prise de son, tout en ayant un oeil sur le niveau audio et l’adapter si besoin.
enregistreur audio

On peut aussi le fixer au sabot d’une caméra, par l’intermédiaire d’un adaptateur, ou sur un « rig » épaule avec un petit bras mécanique, sur un stabilisateur externe, ou encore sur une cage accessoire autour de votre appareil photo reflex. Si vous utilisez plusieurs kit HF, cela peut être compliqué de faire tenir les récepteurs sur votre caméra ou votre rig épaule. Il faudra opter plutôt pour un sac audio dédié.


Notez qu’un enregistreur comme le zoom h6 pèse environ 380 grammes sans accessoires. Il vaut donc mieux l’utiliser quand votre caméra est sur trépied ou alors assurez-vous que le poids supplémentaire ne sera pas pénalisant !


En revanche, vérifiez bien que la manipulation de la caméra pendant l'enregistrement ne parasite pas l’enregistrement audio. Les capsules des micros sont généralement très sensibles et pourraient enregistrer le son de vos doigts autour de la bague de mise au point et du zoom. En extérieur, il est quasiment indispensable de les protéger avec une bonnette anti-vent. Les micros externes vont justement vous protéger des bruits de manipulation de l’enregistreur audio.


Ensuite, la méthodologie change un peu : vous n’avez plus uniquement votre caméra à lancer, mais également l’enregistreur. Tout comme pour un reflex, il faut penser à vérifier si les batteries sont bien chargées, vérifier l’autonomie restante des émetteurs et récepteurs si vous utilisez un kit HD.


Pensez aussi à formater la carte mémoire, à vérifier si vous enregistrez bien au format wav, si le taux d’échantillonnage audio est le bon et on finit par contrôler le gain des micros par rapport à la source sonore visée. Quand vous êtes deux, l’autre personne vous libérera de cette tâche ; si vous êtes tout seul, il faut être rigoureux et bien concentré lors de la préparation, pour ne pas laisser d’erreurs techniques pouvant nuire à la qualité de l’enregistrement audio.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Synchronisation de l’image et du son

Qui dit enregistreur audio externe séparé de la caméra dit que le fichier audio sera également séparé du fichier vidéo de votre caméra.


C’est souvent un élément qui fait un peu peur au néophyte. Qu'il se rassure, il existe plusieurs méthodes et outils pour optimiser et faciliter la synchronisation de l’audio avec l’image.


La première action possible pour faciliter la synchronisation, c’est l’utilisation d’un clap cinéma. Le clap a deux objectifs : faciliter le dérushage pour le monteur (on écrit le nom de la scène, de la séquence et le numéro de la prise) et permettre la référence sonore. Le clap va créer un pic de fréquences audio facile à retrouver au montage pour synchroniser la piste avec les images. Evidemment, si on n’a pas de clap physique, on peut tout à fait le remplacer par un clap avec ses mains.


Il faut par contre, bien penser à activer le son de la caméra, afin d’avoir une référence sonore naturellement synchronisée à l’image. De cette manière, on peut synchroniser le pic de fréquence capté par l’enregistreur audio avec la piste enregistrée par la caméra.


synchroniser audio

Ensuite au montage, les méthodes diffèrent selon le logiciel utilisé. Dans tous les cas, la méthode manuelle, va s’adapter à tous les logiciels. On superpose la piste témoin avec la vidéo et la piste de l’enregistreur audio. On agrandit les pistes verticalement pour pouvoir observer les fréquences. Il suffit ensuite de trouver la fréquence correspondante au clap effectué en début de prise, poser un marqueur sur la piste à cet endroit précis du pic, puis refaire exactement la même chose avec la seconde piste. On finit par faire coïncider les pics de fréquence là ou sont présents nos marqueurs.


synchroniser

Pour ceux qui ne se sentent pas de le faire manuellement, la plupart des logiciels proposent des fonctions automatiques pour la synchronisation. Sur Premiere Pro, vous avez deux méthodes :


1) Dans la fenêtre de votre projet, vous sélectionnez le clip vidéo et la piste audio séparés, vous faites un clic droit, vous cliquez sur « Fusionner les éléments » (pensez à bien sélectionner la case « audio »). Un nouveau clip est créé. Quand on le glisse sur la timeline, on a bien la piste séparée synchroniser par rapport à la piste témoin. Ensuite il faut soit diminuer complètement le gain de la piste témoin, soit la supprimer.


2) (assez similaire) : Vous glissez directement le clip vidéo et la piste séparée sur la timeline, vous les alignez grossièrement puis vous sélectionnez les deux pistes et cliquez sur Synchroniser.



[Voir 3 Fichiers vidéo synchronisation_automatique_ou_manuelle_avec_Premiere-pro]


synchroniser FCPX
synchroniser

Si vous êtes plutôt un utilisateur de Final Cut Pro X, l’action va être assez comparable. Dans la fenêtre du Projet, on sélectionne les deux plans qu’on souhaite synchroniser, on effectue un clic droit, on sélectionne « synchroniser les plans », puis on vérifie que la case « utiliser l’audio pour la synchronisation » soit bien cochée. Cette manoeuvre crée le clip avec les deux pistes correctement synchronisées. Pensez à désactiver l’audio du son témoin de la caméra.


L’enregistreur audio, comme le zoom h6, possède aussi des fonctionnalités assurant la sécurité des enregistrements. Il dispose d’une fonction d’enregistrement automatique, qui va lancer automatiquement le REC, quand le niveau d’entrée dépasse le seuil réglé préalablement. De la même manière, vous pouvez régler l’enregistreur pour qu’il s’arrête quand le niveau d’entrée descend en dessous d’un certain seuil.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Fonctions supplémentaires d’un enregistreur audio

Zoom H6

Le zoom h6 propose également la fonction de pré-enregistrement. L’appareil capture en permanence le signal entrant et conservera les 2 premières secondes qui précèdent le lancement de l’enregistrement. Cette solution peut être très pratique si vous ne savez pas exactement quand l’interlocuteur va entamer son discours.


Le zoom h6 propose aussi un enregistrement de secours quand l’entrée stéréo pour les capsules externes est utilisée. Il va enregistrer une deuxième piste à un niveau inférieur de 12db par rapport à la première piste. Cela permet d’éviter les saturations. Au montage, on va pouvoir choisir la deuxième piste si la première enregistre des distorsions.


Un enregistreur audio propose donc des fonctionnalités de préventions et de sécurité pour optimiser votre prise de son, ce qui n’est pas proposé par une caméra ou un boîtier reflex.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Enregistreurs audio entrée de gamme

Tascam DR-40

Le zoom h6 a été pris en exemple pour cet article, mais il existe tout une gamme d’enregistreurs audio. Il faut se poser la question du budget, de l'activité choisie, le nombre de pistes d’enregistrement audio souhaité, la mémoire de l’appareil, ou encore des fonctionnalités particulières.


La gamme Zoom possède tout une gamme d’enregistreurs audio : le zoom H1 dont la dernière version le H1n (environ 90 euros), est le plus abordable. Il possède deux micros XY directement intégrés, une prise mini jack. Il propose le format mp3 ou wav, pouvant accepter des cartes micro SD jusqu’à 32 GB. C’est un appareil compact et portable. En revanche, il ne propose aucune prise XLR.


Le Zoom H4n (environ 250 euros) est lui un des plus populaires, avec ses 4 pistes d’enregistrement, micros XY intégrés compris. Il dispose d’une sortie casque et Line pour le connecter à une caméra. Il est un peu plus cher que le zoom h1.


L’un des plus gros concurrents de la marque Zoom, c’est Tascam. On a le Tascam DR-05 (environ 90 euros), équivalent du zoom h1. Il intègre un couple de micro AB, ainsi qu’une prise mini-jack pour y connecter un micro externe. Il ne dispose cependant pas de prise XLR.


Le Tascam DR40 (150-170 euros) est lui, un concurrent du H4n Pro (environ 200 uros), avec ses 4 pistes d’enregistrement audio, 2 prises XLR/jack et 2 micros intégrés qui peuvent être utilisés en configuration AB ou XY. Son autonomie d’environ 15 heures est meilleure que celle du Zoom H4n Pro. En revanche, on ne peut pas l’utiliser comme interface USB, contrairement au Zoom.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Conclusion

nregistreur audio

Finalement ce n’est pas les enregistreurs audio qui manquent, il faut juste bien déterminer son budget, son activité et les fonctionnalités recherchées.


Pour résumer, l’intérêt de séparer l’audio de la caméra en utilisant un enregistreur externe, c’est premièrement de pouvoir optimiser la qualité d’enregistrement, avec des préamplis de meilleure qualité, et la possibilité d’enregistrement au format wav offrant un enregistrement plus riche. Cela nous permet également d’employer plusieurs micros externes et de les enregistrer simultanément sur des pistes séparées. Certains enregistreurs fournissent une alimentation phantom 48v, permettant l’utilisation de micro électrostatique professionnelle. Les enregistreurs proposent généralement 2 à 6 pistes d’enregistrement permettant de pratiquer différentes configurations avec plusieurs micros.


Utiliser un enregistreur audio séparé nous permet également d’approcher un micro au plus près de la voix afin d’optimiser la prise de son.


La plupart des enregistreurs audio proposent des fonctionnalités comme le pré-enregistrement, l’enregistrement automatique ou le double enregistrement qui permettent de sécuriser un enregistrement et d’optimiser la qualité de la prise.


Séparer l’audio de la caméra demande en conséquence une synchronisation en post-production ; certaines configurations nécessitent également la présence d’une deuxième personne. L’enregistreur audio demande tout comme une caméra une préparation avec le lancement d’un enregistrement. Ça consomme des piles, ça remplit des cartes mémoires et il faut contrôler le gain d’enregistrement.



(Utiliser un enregistreur audio séparé)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre