Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Matériels annexes photo-vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10''

Savoir utiliser un prompteur

 

11 novembre 2021 par Thierry Philippon

Acheter

prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10''
Prix fabricant : 139 Euros
 

prompteur

 

POURQUOI UN PROMPTEUR ?


Mémoriser un texte pour un tuto, une démonstration vidéo, une formation, du marketing, c'est possible mais c'est compliqué. Plus l'explication est longue, voire technique et complexe, plus la tâche est ardue, le bafouillage, fréquent. Bien sûr, on peut mémoriser et enregistrer une seule idée à la fois, un seul groupe de phrases, regarder sa feuille par intermittence puis couper au montage, et segmenter ainsi sa vidéo par petits bouts. Cela crée des vidéos très "mitraillette" mais il paraît que c'est tendance. Les plus célèbres youtubers comme les anciens Cyprien ou Norman, n'hésitent d'ailleurs pas depuis 10 ans à abuser du jump-cut, cette technique consistant à raccorder "cut" au montage (sans fondu au blanc ou changement d'axe) tous les petits bouts de phrases d'une même intervention filmée dans le même axe. Un célèbre youtuber pour ados a même eu l'honnêteté d'avouer que s'il pratiquait des phrases courtes et du jump-cut, ce n'était pas du tout par recherche d'un effet de style (ce que tout le monde croyait), c'est parce qu'il avait une mémoire ultra limitée et ne pouvait mémoriser plus de quelques mots à la fois ! :)


Pour quelques-uns qui s'en accommodent et / ou qui font preuve d'une excellente mémorisation des phrases, pour tous les autres, se fier à sa mémoire est une gageure, c'est un exercice stressant, et cela pose des problèmes de fluidité de l'explication, des "euh....." et pas mal de blablabla, sans aller à l'essentiel. De plus, il faut accepter de "se planter" de nombreuses fois, répéter souvent les mêmes phrases, jusqu'à obtenir un résultat à peu près convenable. Galère. Et chronophage.


C'est pourquoi un nombre croissant de youtubers et de formateurs adoptent l'idée d'un prompteur (télésouffleur en québécois !). Celui-ci a pour principal avantage de faire gagner un temps considérable, de fluidifier le discours et de rassurer l'intervenant qui n'a plus à redouter le fameux trou de mémoire qui survient toujours à un moment donné !


Mais pour être équitable, je dois reconnaître que le prompteur n'a pas que des adeptes. Au départ, moi le premier, j'étais dans ce cas. J'avais d'ailleurs adopté un compromis : ne jamais me montrer à l'image, et commenter en lisant mon texte en voix off. L'inverse de tous les youtubers autrement dit.


En effet, je craignais avec un prompteur que le fait de lire mon texte ne se voit au mouvement des yeux, ou se sente à la fixité du regard. D'autre part, la mémoire alliée à la spontanéité d'une intervention orale, me semblait être la meilleure des choses. Après tout, les acteurs de cinéma ou de théâtre procèdent ainsi, ainsi que certains hommes politiques outre-Atlantique bien connus, non ?


La méthode "voix off" que j'évoquais précédemment, a elle aussi de fâcheux inconvénients. Pour le spectateur, ne pas voir l'intervenant et se contenter de l'entendre, est peu convivial (pour une formation animée en tout cas), d'autant que certaines informations peuvent passer par l'expressivité. Autre inconvénient, une voix off vous complique la tâche pour montrer en direct à l'écran tout objet qui pourrait venir appuyer votre discours.


Devant préparer un projet ambitieux de formation de plusieurs heures avec présence à l'image, je me suis ainsi résigné à adopter une solution "prompteur", choix que je ne regrette pas. Ma crainte que le spectateur voit l'intervenant lire son texte a disparu. En effet, cet inconvénient passe quasiment inaperçu si on se tient à une distance suffisante du prompteur (environ 2 mètres) et si on règle les marges du texte (voir chapitre suivant). Ainsi on évite de donner l'impression que les yeux suivent chaque ligne de texte. D'autre part, avec l'habitude du prompteur, et un petit talent d'écriture, on finit par lire sans donner l'impression de lire. Enfin, il n'est pas interdit d'improviser, même avec un texte écrit. Il suffit de mettre en pause momentanément le texte défilant via une télécommande fournie (voir plus loin).


Bref, je suis donc définitivement passé au prompteur. Suivez le guide.



> LIRE LA SUITE : Test TeleprompterPAD iLight Pro

Test TeleprompterPAD iLight Pro

prompteur pro

 


CHOIX DU PROMPTEUR

 


Rappelons brièvement le principe de l'engin : un prompteur permet de faire défiler un texte par réflexion sur un miroir spécial, assimilable à une vitre sans tain. Le miroir, incliné à 45° reflète un texte qui défile en réalité en mode inversé à partir d'une tablette ou d'un mobile, posé(e) sur un support du prompteur.


De l'autre côté du miroir, la caméra, fixée sur une plaque, filme à travers la vitre, sans voir ni enregistrer le texte grâce aux propriétés particulières du verre. Le présentateur qui lit le texte, peut ainsi regarder droit devant lui, face caméra, sans donner l'impression de lire un texte.


Une certitude : les prompteurs, ces grosses machines d'autrefois, "vues à la télé", se sont démocratisées et ont adopté des tailles moins imposantes (même en pro, les hommes politiques utilisent des petits modèles) et les matériaux, sont devenus moins coûteux et plus légers.


Pour autant, quel modèle choisir ? À quoi faut-il prêter attention ? Est-ce qu'un prompteur se monte et se transporte facilement ? Quels sont les pièges de l'utilisation du prompteur ? Et à quel prix peut-on trouver un bon prompteur ? Autant de questions que je me suis réellement posées !


À mes débuts, pour la simple expérimentation, j'avais tout d'abord bricolé un simili-prompteur improvisé, en fixant simplement une tablette (un iPad Air 2) attachée sur trépied. La tablette était fixée légèrement au-dessous de la tête de la caméra. Je faisais défiler le texte via une application dédiée aux prompteurs que j'avais trouvée sur l'Apple Store. Le regard n'était pas bon car on voyait assez nettement que je lisais au-dessous de l'objectif de la caméra et pour couronner le tout, la fixation risquait d'endommager la tablette. Enfin, je n'avais pas de télécommande pouvant gérer la vitesse de défilement du prompteur, de telle sorte que quand je souhaitais m'arrêter sur une phrase pour développer une idée, j'étais obligé de me déplacer physiquement vers la tablette pour arrêter puis recommencer pour redémarrer. Bref, galère.


prompteurs liste

Fort de cette expérience bricolo, j'ai passé en revue ensuite les solutions personnelles de prompteur qui fleurissent sur le Web ou sur YouTube. De ci, de là, vous avez plusieurs youtubers qui vous présentent un prompteur conçu pour quelques euros. Je vous renvoie à eux et je vous laisse juger par vous-même la qualité du produit fini.


J'ai aussi passé en revue les "vrais" prompteurs en entrée de gamme (entre 60 et 110 euros). Pas de secret, le tarif attractif peut s'expliquer de différentes façons :


-soit par la qualité de la vitre du miroir, difficile à concevoir, qui n'est pas toujours d'excellente facture et qui peut nuire à la lisibilité du texte. Problème, il est difficile d'apprécier avant achat si le miroir est de qualité.


-soit par la structure du prompteur presque toujours en plastique (hormis les vis de serrage). Qui dit plastique dit risque de finitions approximatives, moindre solidité, et parfois, équilibre précaire. Et pour finir, le plastique, c'est pas terrible pour la planète... !


-soit par des restrictions : le modèle est conçu pour accueillir un smartphone mais pas une tablette par exemple. L'appareil qui filme doit être un appareil photo et non une caméra, etc.


-soit enfin par un produit d'importation extrême-orientale. Quand c'est possible, autant choisir un modèle européen.


J'ai donc rapidement écarté l'hypothèse d'un prompteur trop "cheap" qui présentait trop d'inconvénients. Et c'est en cherchant que le prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10'' (existe aussi pour 13''), en aluminium peint, m'a paru être le meilleur compromis pour 139 euros, prix indiqué comme soldé (199 euros à l'origine). Je l'ai même trouvé à 232 euros sur un autre site. Bizarre...


Toujours est-il qu'il est portatif, léger et présenté comme très résistant. Une certitude : ce prompteur, fabriqué en Espagne, a un principe de fonctionnement exactement similaire à celui d'un modèle plus onéreux. Alors, ça m'a paru un choix intéressant ! :)


prompteur comptaibilités
comptaibilité prompteur
comptaibilité smartphone

 


COMPATIBILITÉS DU PROMPTEUR

 


Le prompteur TeleprompterPAD iLight Pro accepte en principe "tous les appareils photo portables" comme le précise la notice, à savoir les caméras semi-pros, DSLR, hybrides, camescopes amateurs, GoPro, Webcam et même smartphones (nécessite un accessoire de fixation fourni). Toutefois les caméras vraiment trop lourdes risquent de ne pas convenir en raison du poids qu'elles vont exercer sur la structure portante qui n'est pas adaptée pour cela. En revanche, un boîtier hybride, un reflex vidéo, un camescope amateur ou semi-pro, conviennent parfaitement.


Le choix de l'optique ou de la longueur focale n'ont que peu d'importance car on peut ajuster à loisirs l'appareil photo ou la caméra en faisant coulisser la vis (avant serrage) dans le sens de la profondeur. Il semblerait que tous les prompteurs n'aient pas ce dispositif et / ou contraignent parfois à opter pour une focale pas trop large (par exemple supérieure à 35mm). Ici on reste libre dès l'instant où le capot parvient à recouvrir correctement l'objectif.


prompteur tablette
tablettes

Pour l'affichage défilant du texte, le prompteur est compatible avec les tablettes jusqu'à 25,5cm x 20cm, iPad 10'', iPad 10.2'', iPad Air 10.5'', iPad Pro 11'', et iPad mini.


Côté tarif, le prompteur n'a donc coûté que 139 euros. C'est raisonnable compte tenu de l'existence de certains modèles professionnels (comme les modèles Datavideo TP-300, TP-500 et TP-650), dont les prix sont compris entre 300 et 600 euros, et qui ne m'auraient sans doute pas apporté beaucoup plus. Cependant, le poids de la caméra peut conditionner le choix du modèle.


Notez qu'une aide en ligne en anglais assez complète est disponible ici.


prompteur sans tissu
ensemlble prompoteur

 


MONTAGE DU PROMPTEUR

 


Globalement, j'ai mis 30 minutes la première fois à monter l'ensemble, en suivant la notice (il faut être intuitif pour s'en passer). À le refaire une deuxième fois, le montage ne prend plus que 10 à 15 minutes. Et avec l'habitude, on descend sous les 10 minutes. C'est rapide.


L'ensemble forme un "volume" non négligeable (déplié 48 x 26 x 23 cm et plié 30 x 29 x 11 cm), pour un poids nu de 1,7 kilos. Notez que chez le même fabricant, on trouve aussi un modèle plus imposant, le TeleprompterPAD iLight PRO 13'', doté d'un plus grand écran et de dimension déplié 53 x 35 x 22 cm. Il vaut le double du prix (278 euros) du modèle 10''. À la clé, des matériaux plus costauds, aptes à supporter des charges plus lourdes et la faculté d'exploiter un iPad PRO ou le Galaxy TabPro S par exemple. Avec ce modèle 13'', vous pouvez aussi utiliser un téléphone portable avec des mesures maximales de 31cm x 23cm, ainsi qu'une tablette PC/écran tactile PC (ordinateurs portables avec clavier amovible) jusqu'à 13''. Attention, ce modèle 13'' est objectivement plus lourd : 2,95 kilo au lieu de 1,7 kilo !


prompteur
Revenons au modèle 10'', objet de ce test. Le montage du prompteur ne présente pas de difficultés particulières d'autant qu'un mini-guide papier est fourni, assisté d'une vidéo tutorielle express sur YouTube.
prompteur pas de vis boitier

Une fois assemblée / fixée / vissée, la structure paraît solide. Je n'ai jamais eu peur de faire tomber le boîtier photo ni le miroir. Cependant, on peut juste regretter qu'il n'y ait qu'un seul point de fixation pour le boîtier photo / camescope. Celui-ci peut donc avoir tendance à bouger un peu latéralement si on le manipule avec trop de vigueur, par exemple quand on extraie la carte mémoire.


Notez qu'on a une grande latitude pour ajuster la position du boîtier ou de la caméra à sa convenance grâce à un système de glissière. Toutefois si on a une caméra semi-pro (type Canon XF400) ou une ancienne HDV, le positionnement offrira peu de souplesse. Un seul orifice est prévu à cet usage vers l'arrière de la plaque, du moins sur la plaque que j'ai reçue. Sur les démonstrations YouTube, on trouve une plaque comportant trois orifices au choix. Bizarre... Personnellement ça ne m'a pas gêné, ayant surtout testé le prompteur avec un boîtier photo-vidéo et un petit camescope.


prompteur tubes
La plaque inférieure qui sert de reposoir pour la tablette est reliée de l'autre côté à la plaque supérieure où se fixe le boîtier photo-vidéo, rigidifiant l'ensemble.
prompteur pas de vis pour trépied

La plaque sert aussi à y fixer évidemment le trépied, grâce au pas de vis femelle 1/4'' qu'elle comporte. Ce pas de vis est seul, dommage. Mais d'après nos tests, le prompteur est ainsi bien équilibré et peut être attaché à pratiquement n'importe quel trépied, évitant l'achat d'un trépied spécifique.


Pour ma part, j'ai fixé une plaque d'attache rapide (j'en possède 3) au prompteur. Ainsi, je peux libérer le trépied à tout moment pour un autre usage que le prompteur et par ailleurs, je vais beaucoup plus vite à installer le prompteur sur trépied. L'idéal : laisser la configuration prompteur-trépied à demeure dans une partie de la pièce où se trouve le prompteur. Mais cela implique d'avoir au moins deux trépieds, un pour le prompteur, un pour les tournages.


Notez que le modèle 13'' comporte un pas de vis 1/4 et 3/8'' destiné aux gros trépieds.


vitre prompteur

Le verre du miroir est de qualité, rien à redire, le texte s'affiche nettement et l'enregistrement est impeccable, exactement comme si l'objectif ne traversait aucun verre. Il s'agit d'un verre "beamsplitter premium HD 60/40" (diviseur de faisceau) qualifié de haute qualité. Il a le label "Union européenne". Bien sûr à manier avec précaution comme tout élément en verre cassable.


J'ai juste remarqué - au moment du montage - l'absence de rondelles qui - en soi - éviteraient de forcer sur les vis et risquer d'abîmer la finition du métal. Rien ne vous interdit d'en ajouter une de chaque côté. Cela dit, ça tient ainsi.


prompteur capot

Pour éviter tout reflet indésirable, la vitre et l'objectif sont coiffés à l'arrière par un tissu noir recouvrant (nommé "capot") suffisamment épais pour être opaque. Seule la manière de poser ce capot n'est pas très bien expliquée et peu intuitive, ce qui a pour conséquence, la première fois, qu'on passe un tiers du temps à comprendre comment attacher correctement ce seul accessoire !


Un carton est fourni pour le rangement du miroir. Et louable attention, une solution nettoyante (non-réutilisable), vous permet de nettoyer la vitre (une seule fois donc). Il est rabattable pour faciliter le transport.


Attention, la tablette ne peut pas être fixée mais juste posée sur 4 pastilles caoutchoutées qu'il faut coller. Par sécurité, la tablette est coincée entre 3 cornières de telle sorte qu'elle ne peut pas en principe, ni glisser ni tomber "comme ça". Il faudrait que vous incliniez le trépied très fortement pour qu'elle tombe.


Toutefois on peut imaginer un moment d'inattention quand on range les jambes du trépied, "oubliant" la tablette, et c'est mieux dans ce cas que la tablette soit fixée sur la plaque. Les bricoleurs trouveront certainement un système d'adhésifs simple pour fixer la tablette sur la plaque.


tablette protection
Pour ma part, j'ai limité les dégâts en plaçant ma tablette, qui est de taille inférieure à 10'', dans une coque de protection en nid d'abeille "anti-chocs" que j'avais achetée précédemment. Cela donne à la tablette une grande assise qui ne glisse pas et au pire, en cas de chute, la tablette a plus de probabilité de tomber sur sa protection.
prompteur sac
Enfin, sachez qu'un sac de transport basique est fourni avec le prompteur pour emporter si besoin celui-ci sur le terrain. Problème apparent, la structure est telle - avec ses deux plaques et son miroir - que tout ne rentre pas intégralement sans un démontage partiel. Le fabricant en explique la manoeuvre (simple) dans cette vidéo.
prompteur plié
prompteur dans sac
Avec sa méthode, en 1 minute dit le fabricant (plutôt 5 minutes environ en réalité), vous parvenez à tout faire tenir dans le sac, en ne dévissant / revissant que les grandes vis arrières avec une pièce de monnaie, tout en parvenant à protéger la vitre dans le même temps. Bien sûr, il faut retirer préalablement boîtier photo et tablette ! Il faut aussi se placer sur une zone plane et retirer le plateau d'attache rapide si vous en avez un car il va vous compliquer la vie pour l'opération de dévissage / revissage. Mais bon, ce rangement express et compact est un atout supplémentaire de ce prompteur.
miroir mode

 


L'APPLICATION POUR PROMPTEUR


Pour que le texte de la tablette, inversé par la vitre, puisse être lu par le présentateur, il faut donc que ce texte soit affiché dès le départ "en miroir". Les applications de prompteur disposent (quasiment ?) toutes de cette option Miroir. Mais certaines le font payer en supplément, obligeant à acquérir la version "pro" (la fonction Miroir coûte 7,90€ par exemple avec l'application Teleprompter Pro).
télé prompteur inverse

C'est pourquoi je vous recommande l'Application TeleprompterPAD téléchargeable gratuitement qui est celle conçue par le fabricant, garant d'une bonne compatibilité. Les réglages sont peu nombreux mais tous sont utiles. Le mode Miroir est évidemment intégré sans surcoût tout comme la vue Portrait si besoin. Autre fonction sympathique, on peut faire un Reset de l'écran pour effacer totalement le texte en cours puis copier-coller un autre texte.


Côté texte, on dispose de 3 paramétrages principaux : la taille, la vitesse et les marges . Pour ma part, j'ai choisi une Vitesse 30, à partir d'un texte en taille 71, et des marges égales à 8. Je vous recommande de ne pas négliger le réglage des marges. En effet, pour qu'on ne voit pas à l'image que vos yeux lisent de gauche à droite, il importe de rogner un peu sur les marges de façon à ce que votre regard ne se "balade" pas. Inconvénient de la marge, le texte défile plus vite puisque les lignes sont fatalement plus courtes ! Mais comme on le verra avec la télécommande (ci-après) on peut faire des pauses à tout moment.


Il est conseillé de faire apparaître 4 à 5 lignes à la fois. Pour ma part c'est plutôt 6 ou 7. Libre à vous de trouver le meilleur compromis taille/nombre de lignes qui vous convient le mieux.


Google drive

Le texte à intégrer dans l'application doit être en texte brut au format texte txt (sur iPad). Vous pouvez enregistrer ou convertir au format .txt à partir de Word (Mac / PC), Pages (Mac) ou TextEdit (sur Mac). On peut aussi convertit n'importe quel texte au format txt depuis online-convert.com, outil gratuit mis à disposition en ligne. Sachez aussi que le texte doit être au format UTF-8. Mais au pire, l'application convertit automatiquement.


Le texte peut être importé depuis différents dossiers au choix : un dossier de votre iPad, le serveur iCloud Drive ou encore Google Drive (ci-dessus). Rien de bien compliqué. Personnellement, j'importe les textes depuis le serveur Google qui a le mérite d'être accessible facilement et des de ne pas encombrer la mémoire de stockage de mon iPad.


L’application permet d'éditer son texte à tout moment (picto Crayon) pour corriger, ajouter ou supprimer du texte. Je m'en suis beaucoup servi. Vous pouvez ensuite sauver cette version corrigée (Select All puis Share) en l'exportant / partageant avec Google Drive ou une autre application. Attention à ne pas vous mélanger les pinceaux entre la version originale et la version corrigée.


prompteur télécommande

 


LA TÉLÉCOMMANDE


Elle est fournie gratuitement, mais sans les 2 piles AAA nécessaires à son fonctionnement. L'appariement avec la tablette est aisé grâce à un jumelage Bluetooth (pensez à activer ce dernier sur la tablette) qui a fonctionné du premier coup. Pensez juste dans les Paramètres à affecter le bon appareil Bluetooth si vous avez d'autres appareils qui ont été mémorisés auparavant.

C'est une télécommande manuelle - seul élément en plastique de ce prompteur - qui vous permet en priorité de lancer et d'immobiliser le défilement à tout moment. Mais elle peut aussi effectuer des fonctions éventuellement utiles comme le retour au point de départ, le rembobinage rapide, une accélération ou une diminution de la vitesse.


Les touches de la télécommande diffèrent un peu selon qu'on est sous iOS ou Android. Mais cette télécommande s'avère indispensable. Une fois qu'on l'a utilisée, on ne peut plus s'en passer. Il conviendra de la laisser hors champ. Si vous comptez faire des pauses et reprendre, personne ne s'apercevra que vous actionnez la commande.


image app mise au point

 


EN PRATIQUE


Je ne vais pas vous détailler les techniques langagières liées à l'utilisation d'un prompteur car elle sont très nombreuses, et donneront l'occasion d'un autre article spécifique anglé sur ces aspects. Retenez déjà quelques conseils techniques généraux de base..


Avec un prompteur comme celui que j'utilise, il est conseillé de se tenir à une distance de 2 mètres minimum mais selon votre vue ou la configuration de l'espace, cette distance est aménageable.


Je vous conseille TRÈS fortement si vous êtes seul, de contrôler votre image via votre smartphone et une liaison Wi-Fi établie avec votre boîtier photo-vidéo (ou votre caméra). Ainsi vous n'aurez pas besoin de tâtonner pour vérifier si vous êtes bien en face, cadré, et net.


plan poitrine

Un plan taille, ou un plan poitrine est préférable à un plan moyen, large ou un très gros plan. Le plan large est... trop large. On va détailler tout le décor de la pièce, ce qui n'a aucun intérêt, voire peut nuire à l'attention. Au contraire, un très gros plan va accentuer tous les défauts éventuels de votre visage (pour un homme, s'il s'est mal rasé !) et on verra éventuellement les légers mouvements de vos yeux ou leur fixité à certains moments, c'est embêtant. Par ailleurs, avec un gros plan vous êtes à la merci du moindre flou, la profondeur de champ étant très réduite. C'est pourquoi le plan taille ou poitrine, c'est le mieux. À titre personnel, pour accentuer légèrement le flou derrière, je préfère le plan poitrine. Mais c'est vous qui choisissez...


Ah oui, j'oubliais, il est préférable d'être debout pour mieux respirer quand on s'exprime.


Si votre application Wi-Fi est complète, elle comportera le réglage de mise au point (bannissez la mise au point automatique) et vous n'aurez donc ainsi jamais à toucher l'objectif qui pourrait dérégler légèrement l'alignement du boîtier photo-vidéo sur le prompteur et qui vous obligerait à déplacer le tissu noir recouvrant. Pour ma part, j'ai un boîtier Lumix et j’utilise l'excellente application Image App qui fonctionne très bien dans cette configuration. Je déclenche et stoppe l'enregistrement depuis mon smartphone sans toucher au boîtier. J'ai juste besoin de l'allumer et de l'éteindre physiquement.


Côté lisibilité, d'abord il faut que votre propre tablette soit suffisamment lumineuse pour que son reflet se voit distinctement. D'autre part, attention, une lumière directe dans le miroir ou un angle incorrect du miroir, peut rendre la lecture difficile. C'est pourquoi l'utilisation en extérieur peut s'avérer plus ardue qu'en intérieur. Toutefois le tissu opaque fourni, améliore la lisibilité.


Côté langagier, un seul conseil, principal : je vous conseille grandement de concevoir un texte écrit qui puisse se lire facilement à l'oral. N'abusez pas des phrases trop ampoulées, trop longues, de termes trop recherchés, avec des subordonnées à n'en plus finir et des termes trop savants. Soyez le plus simple et le direct possible. Pour autant, ne tombez pas dans l'excès inverse. Rien ne vous empêche de travailler votre discours pour qu'il ne soit pas trop pauvre en vocabulaire... Enfin, n'hésitez pas à faire des pauses dans votre texte grâce à la télécommande, voire de tenter quelques digressions de temps en temps pour insister sur un point qui ne serait pas détaillé à l'écrit. Mais là, il vous faudra un peu de sens de l'improvisation...


rode wireless

Pour aller plus loin, et obtenir un son correct, mais on sort un peu du cadre de cet article, on peut acquérir un micro de type "cravate" en HF comme le Rode Wireless Go II qui a l'avantage d'être très léger et pas trop cher. On trouve aussi le micro Saramonic Blink B500.



(Test prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10'')

Conclusion

prompteur
TeleprompterPAD iLight Pro 10'' est suffisant de mon point de vue pour un usage exigeant et semble bien s'adapter à toutes sortes de caméras ou boîtiers photo. Il est surtout d'un rapport qualité / prix très intéressant pour le service qu'il rend. Une bonne affaire malgré quelques défauts peu compromettants. Le modèle 13'' est d'un rapport qualité / prix nettement moins intéressant et il est plus lourd, donc moins maniable. Choisissez si vous le pouvez le modèle 10''.


(Test prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10'')

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

prompteur TeleprompterPAD iLight Pro 10''
Prix fabricant : 139 Euros
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email
(Votre email ne sera pas affiché)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide