Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels utilitaires

Maintenance et optimisation sous Mac OSX

Quels outils pour vos vidéos pour quels besoins ?

 

28 octobre 2005 par Antoine Désir, Roland Lehmann, et Thierry Philippon (coordination) - Mis à jour le 28 octobre 2005

 

En cas de ralentissement de la machine, de comportement bizarre, de plantage des applications ou de fichier récalcitrant, il convient de faire un minimum de maintenance et de réparation. Des outils comme Tools X ou Onyx sont là pour simplifier ces opérations. Mais il convient juste de comprendre un peu comment fonctionne tout ce beau monde.


L'ennemi dans la vidéo numérique est très certainement les temps de latence des disques durs pénalisant l'ensemble de la machine. Au fil du temps, ces temps de latence ont tendance à s'allonger.


L'une des forces des systèmes Unix est de pouvoir être multi-tâche donc de pouvoir exécuter différents programmes simultanément sans qu'aucun ne vienne interférer avec un processus lancé depuis une autre application. Un des programmes Unix les plus méconnus des personnes non initiées à ce système est très certainement l'automate Cron. Ce logiciel lancé depuis le démarrage du Système utilise le fichier Crontab répertoriant les différentes tâches à exécuter. Apple utilise le programme Cron pour notamment lancer des scripts de maintenance essentiels au bon fonctionnement de MacOS X. Ces scripts sont par défauts programmés pour se lancer la nuit afin de ne pas ralentir le fonctionnement de la machine. Le problème est que si votre Mac est éteint ou en suspension d'activité, le Cron ne peut s'exécuter et donc les scripts de maintenance ne seront pas lancés. Il faut bien connaître la nature des scripts de maintenance pour comprendre leur utilité : Il existe 3 types de scripts de maintenance :

Le script quotidien qui se lance comme son nom l'indique tous les jours à 3h15
Le script hebdomadaire exécuté une fois par semaine à 4H30
Le script mensuel qui se lance mensuellement à 5H30
Chacun de ces scripts a un rôle essentiel au bon maintien de votre système (effacement des fichiers caches, nettoyage de la base NetInfo, défragmentation, etc.)



Article co-rédigé par :



camephotoscope, le site photo-vidéo pour débutants.



forum Mac-Vidéo, le forum de la vidéo sur Mac.



et coordonné par :



magazinevideo.com, le webmag de l'image numérique



logo
logo

> LIRE LA SUITE : Outil gratuit : ToolsX, le bon génie

Outil gratuit : ToolsX, le bon génie

Complémentaire des autres produits disponibles sur le marché, ToolsX mérite votre attention, d'autant que l'auteur est assez réactif quand aux suggestions faites pour améliorer son "logiciel communautaire" comme il aime l'appeler. Vous l'aurez compris, ToolsX est totalement gratuit.


A l'origine, ToolsX n'avait comme vocation que d'aider son concepteur en ajoutant une interface graphique à certaines lignes de commande Unix portant sur l'optimisation du Système MacOS X. L'auteur (modérateur des forums de macfr.com) s'est rendu compte que son logiciel pouvait être amené à aider d'autres utilisateurs Mac dont le passage à la version Unix du système d'Apple avait quelque peu déroutés et étaient totalement réfractaires à la ligne de commande Unix trop proche du Dos et pas du tout "Apple Feeling". ToolsX s'est donc au fur et à mesure des versions, enrichi des différentes astuces trouvées çà et là sur le Web et des nombreux retours utilisateurs.

Voici comment utiliser ToolsX afin de pouvoir tirer parti au mieux de notre machine. Sous ToolsX, l'exécution de ces scripts peut être modifiée soit en passant par la ligne de commande (tapez man crontab pour avoir accès au manuel de ce programme) soit à l'aide d'utilitaires tels que ToolsX pour ne citer que lui (vous pourrez même lancer les scripts de maintenance directement depuis cet utilitaire). Pour lancer les scripts de maintenance indépendamment, rendez-vous dans la section "Système" de ToolsX sous-section "Optimisation" puis cliquez sur le script que vous désirez lancer. Vous pouvez aussi choisir de lancer les 3 scripts de maintenance les uns à la suite des autres en cliquant sur le bouton "123".


Attention : vous devez impérativement être loggéen tant qu'administrateur sur votre machine et vous être identifié en tant que tel au lancement de ToolsX (vous pouvez vous identifier en tant qu'administrateur en cliquant sur le cadenas dans la partie inférieure de la fenêtre principale de ToolsX).


Si vous voulez modifier l'heure et la date de lancement des scripts de maintenance, rendez-vous dans la sous-section "Cron" de la section "Système"… Vous devrez aussi être identifié en tant qu'administrateur pour pouvoir éditer le Crontab qui est la base de données des tâches à lancer par le Cron.



Vous l'aurez compris, ces scripts de maintenance sont essentiels au maintien de notre Système (nous savons ce qu'une fragmentation excessive et/ou un ralentissement excessif du Système peut provoquer lors d'une acquisition vidéo).


L'autre optimisation à ne pas négliger est la reconstructions des autorisations, véritable source de ralentissement et de dysfonctionnements de tout Système Unix.


ToolsX propose de reconstruire les autorisations (y compris ceux de l'environnement Classic) via sa section "Système" sous-section "Réparation" (vous y trouverez aussi une option pour mettre à jour la base logicielle de MacOS X, opération indispensable si vous avez effectué des installations logicielles n'utilisant pas l'installeur Apple).






Un bon Système étant avant tout un Système mis à jour régulièrement, n'hésitez pas à vous rendre dans la sous-section "Informations" de la section "Système" afin de connaître les caractéristiques de votre machine comme par exemple la version de votre micro-programme interne (firmware). Vous noterez au passage sur la capture d'écran ci-contre que mon Système n'est pas à jour du tout ;-).




Mais ToolsX ne fait pas que de l'optimisation, il peut aussi faire de la prévention en utilisant les informations SMART de votre disque dur, pour cailla, un petit tour dans la section "Modules" sous-section "SMART" s'impose.



ToolsX possède aussi son moteur de gravure/effacement de CD/DVD que vous trouverez dans la sous-section "CD/DVD" et "Gravure" de la section "Modules".


Une des grandes force de ToolsX sur ses concurrents actuels est sans aucun doute son module PlistKiller (permettant de mettre à la poubelle un fichier de préférence Plist plantogène) mais aussi son module d'administration via son module ToolsX_Administrator couplé au logiciel ToolsX_Client.


Une fois installé sur les postes clients, celui-ci se comporte de manière totalement invisible pour l'utilisateur qui ne le verra même pas apparaître dans son Dock. Une fois installés et lancés, ToolsX et ToolsX_Client peuvent communiquer afin de lancer les scripts de maintenance ou réparer les autorisations du poste hébergeant la version client de ToolsX. Les administrateurs systèmes apprécieront surtout que ToolsX s'appuie sur la technologie Bonjour d'Apple (anciennement appelée RendezVous). Autrement dit, aucune configuration réseau n'est requise pour permettre à ToolsX de dialoguer avec son module client !


Actuellement une nouvelle version de ToolsX est en cours de finalisation. Elle perfectionnera sa version pour Tiger (MacOS X 10.4.x) et subira un léger lifting cosmétique en plus de quelques nouveautés.



(Maintenance et optimisation sous Mac OSX)

Outil gratuit : Onyx, le nettoyeur

Pour la vidéo, on va principalement utiliser deux options sous Onyx : Automation et/ou Nettoyage. Et en dehors de la vidéo, on sollicitera aussi les fonctionnalités de l'onglet Maintenance.



Version Onyx actuellement disponible (octobre 2005) :1.6.4.

AUTOMATION : Il faut activer toutes les options. Attention au vidage du cache, il se peut qu'il faille à nouveau entrer les mots de passe lors des connexions sur les forums par exemple.




NETTOYAGE : Les options cochées par défaut suffisent. On peut juste ajouter l'option "Fichier Mémoire Virtuelle".


MAINTENANCE : Tout cocher, sauf Classic à activer selon les besoins sur la machine.


  • Pour les autres onglets et les options plus poussées, nous vous invitons à suivre un excellent tutoriel sur le site MacOsXFacile
  • Il existe aussi un forum des utilisateurs d'Onyx : http://macapple.free.fr/forum/


(Maintenance et optimisation sous Mac OSX)

Outil pro : Techtool Pro

Mais pourquoi donc devons-nous faire de l'entretien? Ne pourrait-on se contenter de créer sans se soucier de la machinerie sous-jacente? He bien non, la vidéo sur ordinateur fait appel à des outils techniques qu'il convient de vérifier et de maintenir, même sur Mac...
  • ...En effet pour bien faire de la vidéo, traitement informatique particulièrement exigeant, il nous faut :
    un matériel fiable et dont la puissance est proportionnelle au travail demandé (non, le montage en HDV natif n'est pas à la portée d'un iMac, mais un Mac mini peut suffire à du montage simple en DV),
    un système (MacOS pour nous) fiable.
    des applications (acquisition, montage, authoring) et des utilitaires annexes fiables.
    un utilisateur fiable, lui aussi ! :-)
  • Pour ce dernier, c'est raté, c'est un humain. Nous savons tous que c'est le plus faible maillon de la chaîne : "en informatique, 95% des problèmes se situent entre la chaise et le clavier". Pour les applications, nous sommes tous tombés un jour ou l'autre sur des comportements erratiques, des pannes soudaines. Les applications ne sont pas toutes égales de ce point de vue.
  • Concernant le système en lui-même, les choses se sont bien améliorées depuis l'avènement puis le perfectionnement de MacOS X. Les pannes graves (ordinateur figé ou "Kernel Panic") sont devenues rares voire très rares. Ce qui a pour première conséquence de générer moins de fichiers corrompus, nous y reviendrons. Enfin, le matériel devrait être parfait et inusable, mais ce n'est pas le cas.
  • C'est ici qu'intervient TechTool Pro car il est impensable de faire de la vidéo sur un ordinateur défectueux

Les tests matériels


  • La première fois que TechTool Pro s'ouvre, il nous propose de lancer les Vérifications : c'est bien par là qu'il faut commencer, sauf besoin précis.
  • Dans un 1er temps, lancez les tests de base. Si l'un de ces tests échoue, arrête-vous là et entamez une procédure de dépannage. Dans ce cas, ceux qui ont un Mac couvert par une garantie AppleCare sont plus sereins. Au passage, Apple livre avec chaque Mac un CD de diagnostic qui contient ... TechTool ! En effet, les techniciens AppleCare vous demanderont de l'utiliser pour diagnostiquer une panne matérielle. S'il possède les mêmes bases, l'outil Apple n'est pas exactement le même que la version Pro dont nous parlons...
...Pour les tests suivants (intermédiaires, sans vrai intérêt, et avancés), prévoyez du temps.
  • Comme vous l'avez deviné, ces vérifications ne sont que des regroupements de Tests détaillés : Ils sont découpés en 4 catégories, du plus matériel au plus logiciel.
  • Je vous épargne la description de chaque test, celle-ci est cachée derrière le bouton d'information
  • Une petite pensée pour le test FireWire - si important en vidéo - qui vérifie les circuits internes mais pas les ports eux-mêmes, en l'absence de boucle de test.
  • Dans l'onglet Matériel, on note l'absence des testeurs manuels de l'écran (Vidéo) et des hauts parleurs (Audio), qui figurent dans les Outils. Même si ces deux tests ne sont pas automatiques comme tous ceux de cet onglet, ils sont importants et concernent bien le matériel. Avant de continuer, allez tester si votre écran est bien calibré, uniforme ou s'il contient des pixels morts (pour les LCD). De même, vérifiez vos HP, vous y gagnerez une idée sur leur bon fonctionnement, tant en volume qu'en fréquence (mon casque répond bien aux tests, bien mieux que les HP de l'iMac G5).
  • L'onglet Disques va nous donner l'occasion de vérifier que toutes les parties de cet élément critique mais fragile sont bien en forme. En particulier, vous y trouverez (sous les icônes) les références constructeurs des disques, même s'ils sont connectés en FireWire ou USB. En gros un disque dur est constitué de trois parties :
    1) l'électronique embarquée, appelée ici le "Contrôleur Disque". Cette carte contient la fameuse mémoire cache du disque dur sans laquelle les performances seraient si mauvaises, l'interface IDE ou SATA et le positionneur des têtes. C'est donc le test "Contrôleur Disque" qui va vérifier ces éléments.
    2) la mécanique interne : moteur de positionnement, moteur de rotation, bras et têtes. Ici, c'est le test "Lecture Écriture" qui va faire quelques rapides essais pour s'assurer que  ces éléments fonctionnent correctement...

3) les disques magnétiques (ce sont eux, les vrais disques durs). TechTool Pro teste (dans "Test de surface") chaque secteur du disque pour vérifier qu'il est toujours bien lisible. Si ce n'est pas le cas, deux possibilités : le secteur contenait des données et elles sont probablement perdues ou le secteur ne contenait rien et il est marqué défectueux pour que le système ne puisse plus y inscrire de données.Il peut arriver que quelques secteurs défectueux apparaissent à l'usage. S'ils ne sont pas encore utilisés, rien de grave. Mais si leur nombre augmente, le disque doit être changé avant la catastrophe. Ce test est donc à exécuter régulièrement.


  • Avec l'onglet Volumes, nous quittons le niveau matériel pour monter dans le système de fichiers (HFS+ sur les Macs récents). Ce test peut être long sur les disques contenant beaucoup de fichiers (le disque système par exemple), mais c'est rapide sur un disque dédié à la vidéo, caractérisé par peu de gros fichiers. Les habitués de Windows reconnaîtront le "chkdsk" ;-)
  • Dans l'onglet Fichiers, nous montons encore d'un niveau pour vérifier les fichiers, que ce soit leur structure (entêtes, "forks") ou les infos du Finder (icône, date, etc).
  • Comme écrit en introduction, les problèmes sur le répertoire et les fichiers sont devenus bien plus rares depuis MacOS X qui se fige moins souvent et surtout depuis l'arrivée de la journalisation. En effet, ce sont bien les "crashs" du système ou des applications qui génèrent des problèmes de fichiers. La culture Unix et son intolérance notoire vis-à-vis des pannes système a du bon :-)

Après chaque test, vous aurez droit à un rapport détaillé, souvent plein d'informations intéressantes. On pourra reprocher à Micromat de mal mettre en valeur le résultat du test ("Réussi") qui apparaît sous la date, en haut. Est-ce une façon de nous inciter à bien lire ce rapport ?
Outils et Programmation
Nous ne parlerons pas ici des autres Outils, qui ont peu d'intérêt en vidéo. Par contre, un petit mot sur la Programmation : si vous souhaitez régler les automatismes, ne les déclenchez qu'au démarrage lorsque vous faites de la vidéo. Quoi de plus pénible qu'une vérification de structure ou l'enregistrement du catalogue pendant une acquisition ou un rendu ? Pour ma part, pour ne pas surcharger le Mac, je n'ai activé aucun automatisme, privilégiant la performance sur la sécurité.
  • Performance
    Enfin ! La vidéo aime la performance et donc, des disques qui vont à pleine vitesse, sans ralentissement occasionné par d'obscures raisons d'usure. En effet, au fur à mesure de l'utilisation de votre disque, la structure de celui-ci se complique. Pour l'éviter, il ne serait tout simplement pas possible d'écrire à la place de fichiers effacés. Le système de fichiers (HFS+, pour nous) se débrouille plus ou moins bien pour éviter cette complexité, aidé par le comportement plus ou moins correct de MacOS et des applications. Mais le fait est la : le catalogue des fichiers (le répertoire) prend du gras et les fichiers s'éparpillent sur le disque. Cette "usure" peut prendre une ampleur insoupçonnée si le disque a approché de la saturation à un moment donné.
  • La Maintenance : cette procédure va reconstruire le répertoire (la liste des fichiers, pour résumer) en éliminant toute référence à ceux qui ont été supprimés (plus dans la corbeille). Cela va diminuer la taille de ce répertoire et donc accélérer l'accès aux fichiers restants. Comme quand vous faites le ménage dans vos papiers, ceux qui restent sont plus accessibles :-

...La première mesure pour éviter la fragmentation est donc d'éviter de remplir son disque à plus de 80%. J'ai dit fragmentation ? C'est quoi ? C'est simplement le fait qu'un fichier n'est pas forcément enregistré en un seul bloc sur le disque, surtout si la place commence à manquer (vous suivez ?). Un fichier "éparpillé" en plusieurs "fragments" est dit fragmenté. Rien de grave, mais le disque dur mettra plus de temps à le relire. Pour remédier à ces maux, TechTool Pro propose deux outils (que vous pourrez retrouver dans Drive 10, du même éditeur).


 
  • L'Optimisation : attention, piège ! En effet, Apple utilise ce terme trop vague pour parler du "prebinding" (vous savez, ce traitement qui s'éternise à la fin de chaque installation ou mise à jour importante). Pour TechTool Pro, optimisation signifie défragmentation. Donc l'outil dont nous parlons maintenant est un outil de défragmentation. Le but, vous l'avez sûrement compris, est de recoller les fragments éparpillés pour chaque fichier afin d'approcher un fichier = un fragment. Cela va accélérer (c'est parfois spectaculaire lorsque le disque était bien fragmenté) l'accès à ces fichiers. Cela va aussi libérer de plus grandes plages d'espace libre. Les temps de rendu vont ainsi se trouver réduits et l'acquisition fiabilisée.

Quelques précautions avant de se lancer dans ces traitements. Il est préférable de brancher l'ordinateur sur un onduleur (on en trouve maintenant à une centaine d'euros) pour évite la coupure brutale qui va tout casser. Le processus est difficile à interrompre (lorsqu'un fichier commence à être défragmenté, TechTool Pro doit finir ce fichier avant d'arrêter, ce qui peut durer longtemps s'il fait 30 Go en 50 fragments), soyez donc patients. Si vous pouvez, lancez la défragmentation (oups, l'optimisation volume) de nuit ou pendant une journée d'absence, elle dure habituellement plusieurs heures. La maintenance et l'optimisation ne peuvent être lancées sur le disque de démarrage. Pour contourner ce problème, utilisez le CD fourni ou installez le eDrive.
Si vous n'avez jamais lancé ce genre de traitement et si votre Mac a déjà bien travaillé, vous serez surpris et de la lenteur du processus et de la performance apportée. Sans compter l'éventuel disparition des sauts d'images à l'acquisition et à la lecture.

Ici, je me dois de vous parler de la "méthode Télémac"© :-) Elle consiste à isoler tout votre travail vidéo sur un disque dédié. A la fin de votre projet ou de vos travaux, vous archivez ce qui doit l'être ou vous utilisez Utilitaire de disque de MacOS X pour réinitialiser votre disque dédié. C'est gratuit, rapide et le plus efficace. Il existe une variante avec deux disques et un logiciel de clonage, mais nous n'en parlerons pas pour éviter une trop grande digression...


Où est la sauvegarde ?
Nous avons vu que TechTool Pro peut apporter beaucoup aux vidéastes, mais il y a un vrai manque. Avant de se lancer dans l'amélioration des performances avec ces traitements lourds, il faut ABSOLUMENT sauvegarder ses données. Et je regrette que Micromat ou Tri-Edre n'ont pas inclus un utilitaire de sauvegarde, même basique, pour résoudre ce problème. D'autant que Tri-Edre propose Tri-Backup à son catalogue. Alors, une version simplifiée livrée d'office, c'est pour quand ? Ceci dit, TechTool Pro est Vivement recommandé !


La version Techtool Pro de ce test est la 4.0.6 datant de mi-octobre 2005.
             

 



(Maintenance et optimisation sous Mac OSX)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis