Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage MAC

article archivé

iMovie5

Une version qui voit large

 

01 janvier 2005 par Thierry Philippon - Mis à jour le 01 janvier 2005

 

La nouvelle version d'iMovie est prometteuse. Nous l'avons décortiquée pour vous.


iMovie
Prix : 79 €

> LIRE LA SUITE : Compatibilités, problèmes

Compatibilités, problèmes

 


Retenez que l'immense majorité des camescopes actuels DV, DVCam et D8 sont compatibles. Seuls des appareils anciens comme les MicroMV (IP5, IP7, IP55, IP220, etc.), quelques modèles Samsung ou Hitachi ne semblent pas compatibles. Malgré une actualisation douteuse, vous pouvez consulter une liste de compatibilités sur le site américain d'Apple. Les modèles listés correspondant à des modèles NTSC, les équivalents en Pal ne comportent pas toujours la même référence.
   
                   
         
             

 


Parmi les causes connues possibles de problèmes de reconnaissance de votre camescope :


  • vérifier que la câble (même neuf) n'est pas endommagé. Tenter avec un 2e câble si possible.
  • bien vérifier que le camescope est allumé, en position "VTR" (ou équivalent) et que le câble est correctement connecté.
  • ne pas débrancher / rebrancher le câble Firewire en cours d'activité.
  • allumer d'abord le camescope, lancer ensuite iMovie. Si la mention "pas de caméra" s'affiche à l'écran, tenter d'éteindre / rallumer le camescope. Au pire, redémarrer le Mac.
  • Attention aussi aux camescopes dont le mode Démo n'est pas désactivé, ils peuvent perturber la reconnaissance du périphérique par iMovie. Certains modèles se mettent parfois automatiquement dans ce mode lors de leur mise en route.
  • sous iMovie HD, vérifier que le format vidéo au moment de la création du Projet correspond bien au format des images filmées.
  • (dans un monde idéal) changer de camescope pour voir si la connexion fonctionne avec un autre modèle.

 



(iMovie5)

Caractéristiques générales

iLife 05


iLife 05


fabricant : Apple
prix : 79 €
obtenir iLife 05

Voir aussi...


Test complet du camescope haute définition grand-public Sony HD-R FX1



IMOVIE HD (iMOVIE5)


Test réalisé avec des séquences filmées, capturées et montées en HDV 1080i.


Interface


imovie5 HD


Avec iMovie HD, les habitués ne seront pas dépaysés puisqu'on retrouve l'aspect général de l'interface iMovie dotée des mêmes onglets en bas à droite (Clips, Photos…), et de la même Time Line ou quasiment Seule différence " de taille ", le ratio 16 :9 des imagettes du chutier et bien sûr de la Visionneuse... La fenêtre est étirable mais conserve toujours le ratio 16:9 en mode HDV.
Pas de changement de fond sur le reste : toujours une extrême convivialité de fonctionnement et rappelons-le, inutile de jeter aux orties votre camescope DV, iMovie HD fonctionne parfaitement en DV.
On déplore juste l’absence de seconde piste vidéo et la porte fermée à toute incrustation. En outre, toujours deux seules maigres pistes audio en sus de la piste vidéo. L’objectif assez logique, à peine voilé, est de ne pas concurrencer Final Cut Express.


Sinon, la compatibilité globale reste la même : iMovie est reconnu par l'immense majorité des camescopes. Quelques réserves de principe sur les modèles Sharp, Pour s'assurer de la bonne compatibilité, on peut éventuellement consulter le site http://www.apple.com/macosx/upgrade/camcorders.html mais les références sont mal actualisées et pour certaines, désignent les modèles US.


 


   

Formats


 
imovie5 HD

Les "imoviens" ont de la chance puisque iMovie HD s'impose comme le premier logiciel grand-public capable de gérer l'ensemble des formats haute définition classiques, y compris bien sûr celui de Sony. Même Final Cut pro demeure incompatible avec le HD pour l'instant (il faudra attendre FCP5 et probablement Tiger) ou "se rabattre" sur Final Cut Express HD.


A la création d'un projet, l’utilisateur peut capturer et traiter ses images dans différents formats dont le fameux HDV 1080i mais aussi, en HDV 720p, la norme haute définition minimale, notamment défendue par JVC. Autre choix : enregistrer en DV écran large ou même travailler en MPEG-4, voire avec sa caméra iSight… Evidemment, une fois le projet créé dans un format, tout panachage ou changement de cap est exclu : un projet en HDV reste en HDV… De même, on ne peut pas exporter sur bande un signal HDV si le camescope (magnétoscope) enregistreur, est en DV. En langage savant, on ne peut pas "downconvertir" les rushes HDV en DV.


 


Fenêtre des clips

imovie5 HD


imovie5 HD

Images DV 4:3 ou HDV 16:9, le principe reste identique à cette petite différence près qu'iMovie HD peut aligner à l'horizontale 3 vignettes en DV et seulement 2 en HDV en raison de la plus grande largeur ! Naturellement, aucune limitation en hauteur (jusqu'à concurrence de la capacité du disque dur). Dans tous les cas, gros plaisir de monter avec la configuration HDV !


 


IMovie 4 vers iMovie5 HD

imovie5 HD


 


Des projets iMovie 4 peuvent être récupérés pour être traités dans iMovie5 HD. Il semble que certains clips (de type ralenti par exemple) posent question. Ils seraient toutefois récupérables facilement. A confirmer.


 


 


Corbeille



imovie5 HD


imovie5 HD


imovie5 HD


Le contenu de la Corbeille s'affiche désormais visuellement en image fixes et séquence animée en vignette. Ce contenu peut être récupéré sans aucune difficulté tant qu'on n'a pas vidée la Corbeille. Il suffit de double-cliquer dessus, sélectionner les clips puis opérer un simple glisser-déposer vers la fenêtre des clips. Le contenu de la Corbeille peut aussi s'afficher automatiquement, à l'invite par iMovie, en cas de scrach (si l'application quitte inopinément). Un message indique alors qu'il existe des "fichiers égarés". Ici, pas de difficulté pour les récupérer !


A noter : On peut désormais déplacer un fichier vers la Corbeille depuis la Chronologie, opération qui n'était pas possible auparavant. Ce petit plus augmente sensiblement la souplesse et la rapidité du montage. On peut aussi importer un clip (photo ou vidéo) depuis le bureau par simple glisser-déposer ! De manière générale, la souplesse de montage s'est accrue avec notamment de nombreuses manipulations possibles depuis la Chronologie, ce qui était exclu auparavant.


 


Projet


imovie5 HD


 


Le dossier Médias du Projet (là où sont stockés les clips) est désormais remplacé par une simple étoile comme l'ancien index d'un Projet. Déconcertant au début. Mais en effectuant un Control (au moyen de la touche Ctrl) sur le Projet, on peut sélectionner "afficher le contenu du paquet". On accède alors au fameux dossier contenant tous les médias mais aussi au dossier Cache ou à celui qui contient le contenu de la Time-Line par exemple...

 


Chutier

iMovie5 HD


 


Le problème du chutier des clips est de générer des trous par déplacement ou effacement d'un clip. Car lorsque vous réimportez un clip, il se loge… dans un trou ! Et si votre liste de clips est très longue, il n'est pas évident de le retrouver du premier coup dans la jungle de vos clips. Aussi, c'est toujours pratique de combler les trous. Et là il suffit de saisir tous les clips à partir du premier trou, façon "Lasso". Puis de les remonter. il se mettront tous à la queue leu leu. Magique !


 


Effets
   
iMovie5 HD
iMovie5 HD
 
Normal
Cristallisation
 
iMovie5 HD
 
iMovie5 HD
   
Déformation du verre
Travail des bords
   
iMovie5 HD
Ci-contre, transition "Ondulation"
   

Au nombre de 9 pour la vidéo, on trouve des effets comme la déformation ou la cristallisation et des transitions comme l'ondulation, le rouleau ou la désintégration... Par ailleurs, on recense 12 effets pour l'audio (Skywalker Sound). Tous ces effets ne cassent pas des briques, sauf peut-être la déformation verre, connue sous d'autres logiciels. En revanche, on pourra s'attarder sur les fonctions Rapide/Lent/inverser, regroupées et désormais intégrées au Menu Effets. A noter la grande qualité de la fonction Inverser, tout à fait exploitable.


Bien sûr, pas d'effets d'incrustation et aucun effet sophistiqué, cela reste l'apanage de Final Cut Express. Apple ne souhaite visiblement pas porter ombrage à son logiciel pro (ça peut se comprendre) !


   

 


Magic iMovie


iMovie5 HD


iMovie5 HD


 


Le principe est connu mais toujours très attractif. Magic iMovie inaugure sur Mac la quasi-automatisation de votre capture et de votre montage ! Le logiciel vous invite juste à choisir le titre de votre film, opter pour un effet précis de transition entre vos scènes (ou pour le mode Aléatoire), sélectionner un ou plusieurs thèmes musicaux (ils seront accolés...). Profitez éventuellement de l’occasion pour programmer, là aussi automatiquement, votre montage vers iDVD (" Envoyez vers iDVD ").


Puis vous vaquez à d’autres occupations et Magic iMovie réalise automatiquement les phases de Capture, Ajout d'un titre, Ajout de musique, Placement des effets, etc. sans la moindre aide de votre part ! Cette procédure très agréable est évidemment à réserver à des films en bout-à-bout, sans trop de prétentions artistiques. Notez que d'éventuels projets iDVD doivent être fermés avant de solliciter Magic iMovie.


 


Importer

 


iMovie5 HD


Désormais, plus aucune difficulté pour importer un fichier de plus de 2 Go, ce type d’import était exclu avec les 4 versions précédentes d’iMovie. Nous avons pour notre part importé un fichier vidéo de plus de 7 Go (nous n’avons pas essayé au-delà masi c’est déjà bien).


Côté compatibilités avec les versions antérieures, des projets iMovie 4 peuvent être récupérés pour être traités dans iMovie5 HD. Seuls certains clips (le Ralenti ou l’Accéléré par exemple) nécessitent d’être recalculés semble-t-il. Cela dit, nous conseillons vivement d’achever une version iMovie4 avec iMovie4, et de débuter de nouveaux projets avec iMovie 5 sans récupérer de fichiers provenant d’iMovie4. Alternative pour passer d’iMovie 4 à iMovie 5 : exporter depuis iMovie4 sur K7 ou sur fichier QuickTime en haute qualité DV. Pour cela, placez sur la time-line, outre votre montage, tous les clips du chutier si besoin. Puis une fois l’export achevé, importez sous iMovie5 la K7 ou le fichier obtenu que vous travaillerez sous iMovie5 uniquement. Et le tour est joué ! Voir ci-après comment faire cohabiter les deux versions 4 et 5.


 


Revenir au clip original

 


iMovie5 HD


iMovie5 HD


Cette nouvelle fonction discrète n'en est pas moins fort utile. Intitulée "revenir au clip original", elle permet de restaurer l'intégralité d'un clip, même s'il a été élagué, jeté à la Corbeille puis celle-ci vidée et enfin, le projet, enregistré ! Inutile de vous décrire que ce "droit à l'erreur" est très pratique, la manoeuvre épargne en effet à l'utilisateur une re-capture du clip. Seul cas où elle ne marche pas, lorsqu'on extrait l'audio d'un clip et qu'on ne conserve que ce dernier : la restauration d'une séquence à partir de sa composante audio est impossible.


 


 


Astuces

iMovie5 HD


Si vous souhaitez faire cohabiter iMovie HD et iMovie 4, c'est possible en renommant simplement l'application iMovie en iMovie4 par exemple. Pour cela, il suffit de vous rendre dans le dossier Applications. Attention, au final, le picto du clap cinéma a exactement la même apparence (on ne s'est pas beaucoup fatigué chez Apple !).


si vous ne lisez ces lignes que maintenant, vous avez peut-être déjà installé iMovie HD et souhaitez réinstaller iMovie4 aux côtés de la nouvelle mouture. Un problème peut se poser lorsque vous tenterez de réinstaller iMovie4, un message vous invitera à quitter les applications iMovie alors que vous n'avez rien ouvert. L'explication est tordue : dans les Préférences de votre compte, à l'onglet Démarrage," iTunesHelper" est ouvert par défaut, du moins si la case est cochée. Il suffit de la décocher et tout rentrera dans l'ordre.


 


Préférences iMovie5

iMovie5 HD


 


On peut choisir entre 3 modes de lecture qui ne jouent donc qu'à l'affichage. La qualité maximale vous contraindra probablement en HDV à réduire considérablement la fenêtre générale, à accepter les saccades (désagréables) ou à revenir au mode Standard, de moindre qualité mais tout à fait acceptable. Ce phénomène est propre à la gestion d'images HDV, il ne se produit pas en DV classique. Parmi les nouveautés, les possibilités d'adapter la taille de la fenêtre automatiquement, aligner les éléments dans la Chronologie, émettre des effets audio lors de l'alignement et vérifier les mises à jour iMovie automatiquement. Exit le choix du Pal ou du NTSC de la version 4 remplacé par un choix d'affichage du projet entre 25 et 29,99 im/s. les habitués noteront que l'oscilloscope audio est désormais intégré au menu Présentation.


 


img alt="iLife 05" height="180" src="/images/tests/test-imovie5/indexilifebox20050111.jpg" width="144" />


iLife 05


fabricant : Apple
prix : 79 €
obtenir iLife 05

Voir aussi...


Test complet du camescope haute définition grand-public Sony HD-R FX1



(iMovie5)

Bugs résolus et non-résolus

Bugs

 



Bugs non résolus


Il semble que les bandes HI-8 ne soient pas récupérables depuis un camescope Digital 8. Cette fonction est pourtant opérationnelle sur IMovie 4. Bidouille possible : acquérir sur iMovie4 puis récupérer les clips par un moyen ou un autre (Importer, déplacer...) sous iMovie HD.


Le titrage n'est guère amélioré. Toujours un peu d'aliasing et un certain manque de souplesse de positionnement.


Deux fines bandes noires apparaissent sur les côtés gauche et droit de photos numériques importées sous iMovie. Le problème survient en raison d'une non-concordance de format avec les résolutions propres aux APN.



Bugs résolus


L'application se lance beaucoup plus vite (6 à 10 secondes environ) car iMovie ne charge apparemment pas dès le départ les autres bibliothèques (iPhoto, ITunes…) mais uniquement si on fait appel à ces dernières. Bien vu !


Le son d'un clip baissait lorsqu'on lui superposait un titrage. Apparemment, problème résolu !


Stabilité : semble bien meilleure en lecture et montage.



(iMovie5)

Insertion image


Procédure pour le montage par insertion


Sous iMovie HD, l'insertion image tout en conservant le son des rushes est toujours un régal de simplicité. Grâce à deux fonctions : Extraire l'audio et Collage Spécial au point de Lecture. On peut donc remplacer une portion de plan par une autre sans affecter le son de la séquence originale. Mieux : la durée du plan inséré vient réduire automatiquement celle de la séquence d'origine (celle du musicien). A vous de jouer !



 
 
Clips de départ

Au départ, on dispose d'n clip principal sonore (musicien) et un plan de coupe (muet) qu'on souhaite insérer dans le plan principal en conservant le son de ce dernier.


 
 
1) Extraire l'audio du clip principal
 
 
2) Une fois extrait, l'audio du clip principal se place de lui-même sur la piste audio supérieure.
 
 
3) On coupe ensuite le plan de coupe (Pomme + X).
 
 
4) Puis on se place sur le plan principal à l'endroit où le plan de coupe doit s'insérer, ici à 0:57:23.
 
 
5) On fait appel à la fonction Collage Spécial au point de lecture pour insérer le plan de coupe.
 
 
6) Le plan de coupe s'est inséré, exactement à 0:57:23. Le plan principal s'est automatiquement réduit d'autant.
 


(iMovie5)

Mise à jour iMovie 5.0.2

Mise à jour iMovie HD 5.0.2

 




« La mise à jour iMovie HD 5.0.2 répond aux problèmes concernant la synchronisation vidéo et audio pour les projets DV, entre autres. Par exemple :
- Audio sur PAL écran large ;
- Partage (exportation) HDV via cassette de caméra vidéo ;
- Synchronisation avec le contenu HDV 720p ;
- Importation de vidéo à partir d’une caméra vidéo DV lors de l’utilisation d’un Pass Through analogique ou de l’enregistrement d’une vidéo en direct ;
- Compatibilité avec certains convertisseurs “analogique vers numérique” ;
- Capture de vidéo avec des périphériques Hi-8 (Digital 8)
- Placement de titres sur un contenu DV ;
- Lecture de diaporamas iPhoto incluant un contenu protégé ;
- Ouverture de projets iMovie 4 qui utilisent des clips à vitesse ajustée.



(iMovie5)

Effets et Transitions

Effets
Normal
Cristallisation
Déformation du verre
Travail des bords
Ci-contre, transition "Ondulation"

Au nombre de 9 pour la vidéo, on trouve des effets comme la déformation ou la cristallisation et des transitions comme l'ondulation, le rouleau ou la désintégration... Par ailleurs, on recense 12 effets pour l'audio (Skywalker Sound). Tous ces effets ne cassent pas des briques, sauf peut-être la déformation verre, connue sous d'autres logiciels. En revanche, on pourra s'attarder sur les fonctions Rapide/Lent/inverser, regroupées et désormais intégrées au Menu Effets. A noter la grande qualité de la fonction Inverser, tout à fait exploitable.


Bien sûr, pas d'effets d'incrustation et aucun effet sophistiqué, cela reste l'apanage de Final Cut Express. Apple ne souhaite visiblement pas porter ombrage à son logiciel pro (ça peut se comprendre) !



(iMovie5)

Astuce réimport en 16:9


 


  • Lorsqu'on exporte en haute qualité un film au format 16:9 (anamorphosé), le fichier QuickTime est en 4 :3 et surtout si on réimporte ce fichier sous iMovie dans un autre projet, il reste obstinément en 4 :3, affublé de 2 "magnifiques" bandes noires latérales (ci-contre à gauche) !
  • C’est une limitation d’iMovie assez incompréhensible, d’autant que le 16:9 anamorphosé équipe plus d’un camescope sur 2. Mais le problème est soluble. Au lieu d’exporter en Haute qualité, il suffit de solliciter le chemin " Séquence vers flux DV " du Menu d’export QuickTime " Réglages avancés ". Puis dans Options, de ne pas omettre de régler le rapport hauteur/largeur sur 16 :9. On obtient après export un fichier en apparence en 4:3. Sauf qu’aussitôt ce fichier réimporté sous iMovie, il reprend son anamorphose originelle. Ce tour de passe-passe est très pratique car il permet par exemple de récupérer un fichier d’un projet A pour l’importer dans un projet B.


(iMovie5)

Astuce problème de durée de transition


 


  • Si on paramètre un fondu-enchaîné sur 3 secondes, on se retrouve avec un effet plus long de 15 images, soit 90 images. Explication : le temps d’un effet s’allonge d’un rapport équivalent à x1,2 ! Ce que confirme le petit calcul suivant : 15 images x 3’’=75 images x 1,2= 90 images… Le phénomène reste spécifique au Pal et ne se produit pas en NTSC. On a donc vite fait d’établir un lien de cause à effet entre le nombre d’images en Pal (25) et en NTSC (30) puisque 30/25 = 1,2… Apple n’est pas parvenu à différencier les 2 standards sur ce plan.
    La solution consiste à retrancher avec la calculette x1,2 et à choisir cette nouvelle valeur de départ. Dans notre exemple, cela donne une valeur de 2 sec et 15 images qui aboutit à 3 sec et 15 images. Il est difficile d’être plus précis, à la fois parce que le coefficient x1,2 reste une valeur moyenne, ensuite parce que l’ajustement du temps d’un effet se paramètre avec une réglette un peu approximative. Tolérez un écart de –1/+1 image. Ca reste préférable à 15 images dans notre exemple !


(iMovie5)

Partager (Exporter)

En vigueur depuis iMovie 4, iMovie HD propose un " point de partage " ("Partager”, anciennement Exporter). On peut ainsi exporter facilement par mail (en 160x120 pixels, 10 /images/s.), via QuickTime, sur cassette DV ou DVD, sur une page Internet (en 240x180, 12 /images/s.) accessible via un compte .Mac, ou encore sur un périphérique Bluetooth compatible (ordinateur, téléphone...). Par mail, un montage de 3'44'' se transforme en un fichier "mailable" de 2,5 Mo seulement. Le petit plus, c’est qu’une " Preview " vous fournit, avant export, les indications de résolution, nombre d’images par seconde et de taille (de poids). Ca, on apprécie vraiment.


Avec iMovie 5, il n'est plus nécessaire d'attendre que la caméra se prépare. Aucun régalge de délai n'est d'ailleurs proposé


 


Un détail... important ! Avec iMovie HD, et ce depuis iMoive4, il est possible d'exporter une section délimitée du montage en sélectionnant un ou plusieurs clips de la time-line et non le montage entier comme c'était le cas auparavant. On retrouve donc la même fonctionnalité qu'avec les marqueurs de plans de Final Cut Express. Attention toutefois, on a vite fait d'oublier de cocher la case "partager seulement les clips sélectionnés".

 


Pour l'export sur K7, le principe reste inchangé. Toujours un régal de simplicité. On voit le défileur progresser en même temps que l’image. Le son n’offre pas de retour monitoring, ce qui est normal. Il suffit de relier votre enregistreur à une TV ou d’utiliser le haut-parleur associé à l’écran de votre camescope.

Côté réglages avancés, retenez que le nombre d'images clés est à ajuster selon la composition de la vidéo. Si celle-ci comporte de nombreux mouvements rapides, il faudra ajouter davantage d'images clés alors qu'avec des vues fixes par exemple, le nombre d'images clé pourra rester faible.


 
Parmi les nombreuses possibilités offertes (AVI, chaîne DV, vers Toast...), l'export en MPEG-4 laisse lui-même un large éventail de réglages possibles.Cela peut s'avérer utile par exemple pour que l'export soit compatible avec Windows Media Player. Il convient ensuite que WMP lise la séquence avec le codec 3ivx.
On peut obtenir plus de renseignements ici : http://codeccorner.com/codecAVI.html
En revanche, il est impossible d'exporter sous QT pour Realplayer, sauf à utiliser Cleaner 5.
Depuis la version 3 d'iMovie, l'export vers IDVD n'est plus nécessaire mais s'opère directement depuis l'onglet iDVD.

Une fois le projet créé dans un format, tout panachage ou changement de cap vers l'export sur bande est soumis à conditions, voire exclu : cela dépend des enregistreurs, un projet en HDV risque de rester en HDV sauf si le logiciel accepte de convertir le signal et si l'enregistreur l'accepte…


Bien sûr, on ne peut pas exporter sur bande un signal HDV en HDV si le camescope (magnétoscope) enregistreur, est un simple camescope DV car ce dernier ne peut enregistrer qu'en DV.



(iMovie5)

Différences iDVD4 / iDVD 5

Encodage

 




On peut clairement visualiser l'état d'avancement du DVD avec une aide visuelle sous la forme d'une imagette qui progresse en temps réel. Très bien vu !

 


Formats



 


On peut désormais graver officiellement dans la plupart des formats courants de DVD puisqu'aux DVD-R/ s'ajoutent le -RW (qui était officieusement possible, moyennant ruse de sioux) ainsi que les +R/+RW. Il ne manque finalement à l'appel que le DVD-Ram. On peut aussi enregistrer le projet en tant qu’image disque totalement encodée. Ainsi, dans la mesure où le projet est déjà encodé, l'utilisateur peut graver son DVD plus rapidement une fois revenu sur son Mac en faisant glisser l’image sur un DVD vierge. Rappelons que les images disque constituent aussi une méthode d'archivage.

 


Vue plan




 


La fonction vue Plan a été améliorée. Elle offre un zoom avant ou arrière de l'arborescence du DVD, beaucoup moins rigide que sur iDVD4 qui ne donnait pas de vraie vision d'ensemble. On peut aussi directement visualiser une séquence ou un élément du menu depuis son imagette. A noter : deux modes de représentation graphique sont disponibles.


De plus, le DVD peut être directement modifié lorsqu’on visualise le plan, opération qui était exclue auparavant. On peut ainsi – depuis le plan - ajouter des films, diaporamas et boutons, modifier un thème, ou encore supprimer des éléments.


 


Thèmes


15 nouveaux thèmes s'ajoutent aux 58 (!) des précédents iDVD, ce qui laisse un choix assez considérable. Des thèmes aussi bien, sinon mieux que pour DVD Studio 3 avec des animations vraiment travaillées. On apprécie particulièrement l'efficacité des thèmes Voyage 1 et Voyage 2 : les graphistes ont fait pété le champagne, ça fait plaisir à voir ! :-) Par ailleurs, une sacrée limitation d'iDVD4 a été levée : on n'est plus limité dans la durée de certaines animations des menus du DVD. La durée du Menu animé est maintenant paramétrable et s’adapte en focntion de la propre durée du morceau choisi. Byzance…
Une adresse à retenir pour découvrir les nouveaux thèmes en animation complète : http://www.apple.com/fr/ilife/idvd/theater/newthemes.html


A noter aussi les transitions pour boutons individuels qui vous autorisent à définir vos propres transitions personnalisées pour chacun des boutons de vos menus de DVD.


 


Zones de dépôt



 


DVD inclut un nouvel éditeur de zone de dépôt accessible via le menu Projet. L’éditeur de zone de dépôt affiche une fenêtre dans laquelle vous visualisez en un clin d’œil l’ensemble des photos, diaporamas et films que vous avez ajoutés aux zones de dépôt. Ce dispositif n'existait pas auparavant et s'avérait très contraignant. Voilà qui est réparé.

 


OneStep DVD



 


On peut aussi créer directement un DVD depuis son camescope sous la forme d'un simple fichier image (sans menu). IDVD se charge alors de rembobiner la K7, capturer la vidéo et graver le DVD sans autre intervention de l'utilisateur... Ultérieurement, le DVD, une fois inséré dans un lecteur de salon, lira la vidéo qui se déclenchera automatiquement. Apple nomme cette fonction "OneStep DVD". Cette solution convient idéalement aux besoins de transférer une séquence vidéo depuis le camescope vers un disque.

 


Image disque



 


iDVD 5 peut sauvegarder la copie d’un projet sur le disque dur. Les images disques étant complètement encodées, il est ensuite facile de les graver sur un DVD sans attendre la phase d’encodage.


(iMovie5)

iDVD et l'encodage à 5 ou 8 Mbits


 


  • iDVD dispose de 2 débits d’encodage : jusqu'à 2H, il tourne à un débit théorique de 5 Mbits/s et pour moins d'une heure, 8 Mbits/s. La différence se voit surtout sur des sujets à forte mobilité, des mouvements de caméra accentués ou des éléments détaillés (forêts, structures fines...). Ces débits restent toutefois une moyenne et ne sont probablement pas constants (VBR) en fonction des scènes.
  • Aussi, si vous vous évertuez à ne pas dépasser le seuil théorique des 1H pour bénéficier d'un encodage à 8 MBits/s, n'oubliez pas les ajouts de photos, sons éventuels, titres, sans compter les Menus qui alourdissent le poids total du fichier et provoquent la rétrogradation “ invisible ” à 5 Mbits. La solution est donc toute trouvée : il faut laisser une marge de sécurité suffisante. Un film de 50 minutes “ seulement ” offre la quasi certitude d’un encodage à 8 Mbits. Rappelons que sous DVD Studio Pro, ce jonglage est presque inutile sachant que l’utilisateur peut paramétrer son encodage à la valeur voulue en VBR ou CBR.


(iMovie5)

Astuce parasite sonore avec titre ou fondu


 


  • Lorsqu'on pose un titre ou une transition sur un clip, on peut entendre un bruit de cloc ou une très brève interruption du son en fin de titre ou de transition.
  • C’est un problème officiellement reconnu par Apple qui donne lieu à une note explicative. L’anomalie affecte les titres, transitions (et même certains effets semble-t-il) des versions 5 (HD), 4 et 3. On peut mentionner que le niveau du son est aussi susceptible de baisser dans la zone du titre/effet.
  • Pour résoudre l’ensemble du couac, il convient d’extraire tout d’abord l’audio par la fonction Extraire l'audio. Puis d’appliquer le titre/effet (en dernier donc). Si le titre ou la transition est déjà appliqué, il faut l’annuler (fonction Undo) et/ou restaurer le clip. Certains utilisateurs décochent même la case audio des clips d’origine (située à droite des pistes). Seul détail, la case audio étant décochée, cette solution implique d’extraire tous les clips de la piste.


(iMovie5)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide