Magazinevideo > Actus > Actus web

Numéro Création vidéo sur Internet des Cahiers du Cinéma

09 novembre 2016 par Thierry Philippon


Une quarantaine des pages portant sur la création vidéo sur Internet. C’est le n° 727 daté novembre 2016 de l'une des revues françaises les plus sérieuses du cinéma - les Cahiers du cinéma - qui s’y colle avec visiblement, un plaisir non dissimulé. Une réjouissance partagée par le lecteur qui peut se délecter de près de 40 pages consacrées à des artistes, des mouvements, des phénomènes de sociétés ou des expériences de création vidéos sur le web.
 
Car c’est un univers qui ne manque ni de prétendants ni d’audace !
 
Le coeur du dossier porte sur la création vidéo sur Internet au sens large et c’est en cela que ce numéro spécial est passionnant. Les Cahiers consacrent ainsi entre une et deux analyses par page à des phénomènes de création vidéo visibles sur le Web : tantôt drôles, tantôt étranges, parfois repoussoirs, souvent captivants. A la façon des critiques synthétiques de films de cinéma comme sait si bien le faire la célèbre revue, les expériences vidéo créatives sont décortiquées et cette mise en perspective rend les oeuvres encore plus intéressantes à visionner sur le Web.
 
Les Cahiers analysent ainsi entres autres :
 
-le phénomène du burlesque félin (sur une demi-page s’il vous plait). 
 
-le travail d’un collectif syrien. Nommé Abounaddara, et repéré sur Vimeo, ce collectif anonyme diffuse chaque semaine depuis 2011 (soit 497 vidéos réalisées à ce jour !), des films courts autour de la société syrienne.
 
 
-la fameuse affaire d’Elisa Liam, cette jeune chinoise morte dans des conditions absolument « paranormales » et dont on ne conserve que le plan pris dans un ascenseur. On peut y faire un parallèle étonnamment troublant avec un film japonais, Dark Water, de Hideo Nakata. Regardez les deux vidéos, et vous serez glacé d'effroi sur le possible parallèle.
 
-les Crazy Russian, des compilations aussi bêtes qu’étonnantes de vidéos de dézingués du pays de Poutine.
 
-les destructions méticuleuses d’objets (des frigos, des canapés-) de How To basic. Un personnage qu’on ne voit jamais à l’image, mais qui conçoit méticuleusement des films de destructions d’objets à la manière des tutos vidéos : c’est à dire avec méthode et progression. 
 
-Côté « documentaire », la revue a déniché une petite perle : le Veilleur de Détroit, un cameraman, CharlieBo313, qui au volant de sa voiture, , filme les dérives de la ville de Détroit.
 
 
-la série Horace and Pete : dans un bar s’expriment les névroses d’une Amérique déboussolée. La série est diffusée uniquement sur le Web et pourrait bien être un des meilleures du genre 
 
A ce sujet, il manque peut-être un regard plus incisif des Cahiers vers tous ces aventuriers du Web - « semi-professionnels » ou professionnels - qui créent des fictions modestes ou ambitieuses et qui sont plus nombreux que l’unique coup de zoom de la revue ne pourrait le laisser croire.
 
Mais les Cahiers ne font pas que décrire des phénomènes, ils s‘insurgent aussi comme dans l‘analyse des selfies de IG:8 booth (c’est son nom) qui saute clandestinement avec une GoPro depuis des toits d’immeubles dans des piscines ou dans la mer, au péril de sa vie, avec la caution morale de YouTube et GoPro.
 
 
La revue analyse également plusieurs clips :
-ceux de l’étonnant groupe australien Tame Impala réalisé par le très inspiré collectif artistique « Canada » (23 millions de vues !). Le titre "The Less I Know The Better" est un des meilleurs dans son graphisme et sa sensualité érotique, sinon le meilleur.
 
-Fluide Silhouettes de Jesse Kanda sur une musique de Arca. Le visionnage comme la lecture de l'article sont absolument troublants.
 
-les clips de Palmboden qui vaut leur pesant de pixels entre autres pour le format très inattendu dans lequel ils sont tournés : du S-VHS, format très « granuleux » qui a sévi autour des années 90 !  
 
La fin de ce dossier spécial est consacrée à une analyse du phénomène obsessionnel du gif animé à travers notamment l’application Vine. Grâce à la fabrication de vidéos de 6 secondes, passées en boucle, l’application permet de faire du tourné-monté spectaculaire. La mode du « Vine » s’est même tellement diversifiée que le magicien Zack King s’en est emparé
 
Bref, un spécial Création vidéo sur Internet très frais et émoustillant, à déguster sans modération pour quelques euros.
 
Cahiers du Cinéma
La création vidéo sur Internet
N°727 daté novembre 2016
Prix : 5,90 €
Bénéficiez des tests Premium et téléchargez les fichiers natifs
Créez un compte Premium et abonnez-vous à l'indépendance

Acheter

Numéro Cahiers du cinéma

Articles correspondants

 

 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Mon commentaire (1000 caractères maxi)
Je valide

Vos avis !