Magazinevideo > Actus > Actus photo

Nikon Z6 et Z7 : Nikon lance ses propres hybrides

29 août 2018 par magazinevideo


Dans la famille des hybrides Mirrorless (appareils sans miroir), on connaît bien Panasonic ou Olympus et leur format micro 4/3. On recense aussi les Sony Alpha, qui occupent le marché des hybrides Plein Format depuis un bon moment (A7R III en tête). Rappelons que les appareils hybrides Mirrorless sont des appareils sans miroir, plus légers et plus compacts que les reflex, mieux adaptés à la vidéo (ce qui nous intéresse ici), et sans les défauts propres à ces derniers (rolling shutter…). 
 
 
Il faudra donc désormais compter sur un « nouvel » acteur du sans miroir, Nikon, qui déploie une gamme encore modeste mais affirmée. Les observateurs de ce marché prévoyaient le lancement d'appareils photo sans miroir en Full Frame chez Nikon mais la célèbre marque (tout comme Canon) se refusait jusqu’à présent à développer son savoir-faire sur cette technologie. Nikon préférait capitaliser sur sa gamme  reflex allant du D3400 au D5 en passant par ses fameux  D750 et D850. Mais à force, Nikon ne pouvait sans doute pas éternellement laisser Sony, l'un de ses principaux rivaux, rafler toutes les parts de marché sur le segment hybride, qui aux dires même de Nikon, a pris les devants sur les reflex depuis environ 1 an. 
 
Les éclaireurs de la marque Nikon se nomment Z6 et Z7 et sont donc des appareils hybrides plein format qui sont tropicalisés, ce qui ne gâche rien. Le format propre à Nikon, nommé FX, fait appel à une monture Z : Z comme les Z6 et Z7 par conséquent. Ce ne sont pas des "camescopes" mais bien des appareils photo car l'enregistrement vidéo est limité à 29 minutes et 59 secondes. Toutefois les facultés vidéo sont réelles.
 
Côté ergonomie, les Nikon ont un petit côté Sony Alpha, difficile sans doute pour les derniers arrivés de réinventer une ergonomie différente sous le prétexte de la nouveauté.
 
 

SYSTÈME À MONTURE Z

 
Le système à monture Z se caractérise par un diamètre plus large (55 mm) que les montures habituelles, favorisant en théorie la sensibilité. Nikon propose des objectifs à ce diamètre avec comme tête de file, l’objectif le plus lumineux jamais inventé par la marque, doté d’une ouverture de… f/0.95 ! C’est une ouverture très lumineuse favorisant une extrême sensibilité et de grands flous d’arrière-plan qu’on connaît bien chez des fabricants d’optiques comme Voigtlander. Cet objectif Nikon à focale fixe et mise au point manuelle a déjà un nom (NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct) mais il est encore en cours de développement et son prix n’est pas encore fixé.
 
Les appareils photo Z7 et Z6 se singularisent par un capteur CMOS rétroéclairé plein format très vitaminé de 45,7 (pour le Z7) et 24,5 millions de pixels effectifs (pour le Z6). Ce tandem en rappelle un autre : celui des reflex D750 et D850.
 
Les plages de sensibilités allant de 64 à 25 600 ISO pour le Z7 et de 100 à 51 200 ISO pour le Z6. On constate donc que le plus sensible est le Z6 et non le Z7, phénomène qui n’est pas si surprenant, compte tenu que la sensibilité résulte d’une synthèse entre une taille de capteur et un nombre donné de photosites. A taille de capteur égale, le nombre de photosites influe logiquement sur la sensibilité.
 
De même le Z7 est un peu moins véloce en mode Rafale : 9 images par seconde avec le Z7 à pleine résolution contre 12 images par seconde avec le Z6.
 
 
Là où le Z7 l’emporte, c’est qu’il comptabilise 493 points AF, contre 273 points pour le Z6, ce qui permet de couvrir environ 90 % de la zone d’image. L’AF repose sur la technologie à détection de phase et les deux hybrides sont équipés du processeur d’images EXPEED 6, qui exploite la résolution des objectifs NIKKOR à montures Z et F.
 
Les deux boîtiers intègrent également un viseur électronique de 3686 k pixels annoncé comme « agréable et simple à utiliser ». Le viseur couvre environ 100 % de l’image et permet un grossissement de 0,8x tout en offrant un angle de vue d’environ 37°.  Le viseur est complété d'un écran tactile inclinable (sur charnière et non sur rotule) de 3,2 pouces et 2,1 Mp. 
 
Surprise, les Z7 et le Z6 délaissent la carte SD, économiquement intéressante, et préfèrent enregistrer sur carte mémoire XQD (comptez plus de 130 euros la 64 Go). Signalons l'emplacement XQD unique, là où la plupart des boitiers aujourd'hui possèdent 2 slots. C'est ballot. 
 
 

LA VIDÉO

 
L'enregistrement vidéo s'effectue en 4:2:0 8 bits à 144 Mbps, mais la sortie HDMI délivre du 4:2:2 10 bits. Donc pas de 4:2:2 directement, à notre avis Nikon aurait pu proposer du 4:2:0 ET du 4:2:2. Les deux hybrides filment en UHD (3840 × 2160) / 30p au format FX, et en Full HD/120p, au prix d'un recadrage du capteur. Ils filment en H.264, pas en Raw. En théorie, l'autofocus à corrélation de phase devrait procurer une mise au point fluide, contrairement aux boîtiers reflex. Zébras d'exposition et focus peaking sont présents. Un profil d'enregistrement N-Log devrait faciliter l'étalonnage couleur (comme les s-log2 / s-log3 de Sony) ?
 
 
 
Côté vidéo toujours, les Z6 et Z7 peuvent enregistrer en 4:2:2 10 bits via leur sortie HDMI et générer selon Nikon des données 4x plus riches qu’avec un enregistrement standard de 8 bits. On dispose aussi d'un D-LIGHTING ACTIF qui équilibre les lumières et les ombres dans les scènes à fort contraste. 
 
Côté stabilisation, Nikon a intégré un système de réduction de vibration (VR) optique sur cinq axes. Et l'entrée audio 3,5mm permet de connecter le Microphone Nikon ME-1  (175 euros). La prise casque est bien présente. Ouf !
 
Enfin, sur le principe de l'enregistrement double, on peut aussi prendre des vues fixes tout en filmant en 4K ou Full HD. Rien ne semble avoir été oublié, si ce n'est un panel de Profils complet.. L'autonomie ne semble pas le point fort : 330 vues annoncé en photo, ce qui laisse présager d'une faible autonomie en vidéo.
 
 
Le Z7 a un dernier atout supplémentaire qui séduira les professionnels : il est compatible avec le protocole ouvert Atomos : c'est à dire que vous pouvez synchroniser le début/fin de l’enregistrement vidéo HDMI via votre enregistreur externe ou via l’appareil photo.
 
 

LES OPTIQUES

 
Côté objectifs, pour l'instant, « seulement » 3 modèles sont proposés compte tenu que le NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct, encore en développement, est hors course.
 
Nikon propose ainsi un 24-70mm f/4 S, un 35mm f/1,8 S et un 50mm f/1,8 S. Leur prix évolue entre 679 et 1099 euros, des prix « raisonnables » par rapport à ce qu’on connaît sur le segment des reflex. D'autres optiques sont planifiées pour 2019.
 
 
Le 24-70 mm semble intéressant dans un premier temps, puisqu’il sʼétend du grand-angle 24 mm au téléobjectif moyen 70 mm, couvrant une grande variété de scènes et de sujets. Nikon garantit que son ouverture maximale de f/4 procure des résultats étonnants.
 
Le 35mm f/1.8 et le NIKKOR Z 50mm f/1.8 ne sont pas en reste. Nikon promet une résolution excellente, même dans les zones périphériques du cadre à lʼouverture maximale. Ces deux optiques permettent de produire un bokeh « léger et naturel » selon Nikon. 
 
Signalons enfin qu’un adaptateur pour monture FTZ permet de fixer des objectifs NIKKOR F existants sur les nouveaux appareils à monture Z.
 
 

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES

 
  • Enregistrement vidéo "4K" : 3840 x 2160 ; 30p (progressif), 25p, 24p.
  • Enregistrement vidéo FullHD : 1920 x 1080 ; 120p, 100p, 60p, 50p, 30p, 25p, 24p.
  • Enregistrement vidéo FullHD :1920 × 1080 (ralenti) ; 30p ×4, 25p ×4, 24p ×5.
  • Capteur CMOS rétro-éclairé 35,9×23,9 mm (Nikon FX)
  • Monture Z (55mm)
  • AF hybride à détection de phase et de contraste.
  • Suivi du sujet, AF prédictif
  • Stabilisation optique à 5 axes
  • Viseur électronique de 3,69 MP avec 100% de couverture
  • Écran LCD tactile inclinable de 3,2 pouces et 2,1 MP
  • Port carte mémoire XQD
  • Wi-Fi et Bluetooth intégrés

 
Le Nikon Z6 : disponible fin novembre 2018 au prix de 2299€
Le Nikon Z7 disponible fin septembre 2018 au prix de 3699€
Le NIKKOR Z 24-70mm f/4 S disponible fin septembre 2018 au prix de 1099€
Le NIKKOR Z 35mm f/1,8 S sera disponible fin septembre 2018 au prix de 949€
Le NIKKOR Z 50mm f/1,8 S sera disponible mi-octobre 2018 au prix de 679€
L’adaptateur FTZ sera disponible fin septembre 2018 au prix de 299€
 
Des kits (Kit Z 7 24-70, Kit Z 7 24–70 + FTZ, Kit Z 7 FTZ) sont également proposés.
 
Disponibilités : 
Z6 : fin novembre-décembre 2018
Z7 : fin septembre-octobre 2018
 
 

 

actuUn commentaire ou un avis ?

 

Meilleurs prix

Articles correspondants

 

 

Je publie mon commentaire

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Mon commentaire (1000 caractères maxi)
Je valide

vos commentaires !

avatar Videobato Premium

11 Septembre 2018 à 07:42 - ( Répondre à Videobato ) - Signaler un abus

Merci pour cette analyse pertinente. Pour Sony la fête est finie car la marque se retrouve avec deux très sérieux rivaux sur le dos et peut-être trois si Panasonic propose un full frame à son tour. Une situation qui devrait profiter au consommateur. Alors que les anglos saxons proposent pléthore de vidéos de présentation c'est le silence côté francophonie. C'est désolant d'autant que du côté de Magazine vidéo vous possédez à l'évidence les moyens et la compétence pour ce genre d'exercice. Je vous verrais également volontier proposer des master class...Mais tout ceci est plus facile à dire qu'à faire.
avatar Thierry P. Premium

11 Septembre 2018 à 12:46 - ( Répondre ) - Signaler un abus

Le temps des annonces n'est pas toujours en phase avec celui des présentations, il existe un décalage, sauf à se contenter de décrire les fonctions du produit en vidéo (cette vidéo existe en français dans ce cas). Mais avec 1,5 milliard d'individus dont la langue anglaise est la langue maternelle (et sans compter l'anglais appris comme 2e langue), il est peut-être normal qu'il y ait davantage de présentations en anglais ? :) C'est une question de rapport de force. Les frenchies sont plus doués pour leur esprit critique.