Magazinevideo > Actus > Actus multimédia

Monteurs sons, bruiteurs, sound designers dans les Cahiers

25 novembre 2018 par Thierry P.


Après son numéro 731 passionnant consacré à la Musique de film, les Cahiers du Cinéma, revue cinéphilique qu'on ne présente plus, aborde un thème connexe, parmi les moins connus : celui des techniciens du son, ingénieurs du son, mixeurs, monteurs son, bruiteurs, et autres sound designers... 
 
Les Cahiers ont consacré 26 pages à ce thème qu'ils ont intitulé "Ecouter le cinéma" et que magazinevideo a lu avec grand intérêt. Les films abordés ne sont pas tous célèbres mais ils sont souvent référentiels, c'est à dire qu'ils servent d'exemple frappant pour illustrer un propos précis sur les techniques de son au cinéma. Aussi si vous aimez à la fois la technique, l'art sonore et le cinéma, ce numéro est certainement fait pour vous ! 
 
 

MULTIPISTE, BRUITEUR, MIXEUR, POLYSON

 
Le dossier sonore s'ouvre par une réflexion sur le son au cinéma, à travers l'entretien avec l'ingénieur du son Daniel Deshays, qui s'interroge sur les appareils d'enregistrement et qui aborde la notion de synchronisme au cinéma devenue une règle absolue sauf justement, chez quelques réalisateurs audacieux.
 
Le dossier enchaîne avec les anecdotes de l'ingénieur du son suisse François Musy, qui aborde la façon dont Godard a découvert le multipiste, et la manière dont Philippe Garrel mixe ses pistes sons. Par ailleurs cet enseignant décrit comment il voit l'évolution de la technologie des outils sonores depuis l'évolution des Nagra, systèmes HF, mixage multicanal...
 
 
L'un des moments forts de ce dossier est l'interview de Nicolas Becker, une sommité dans le milieu, qui à travers des films comme Gravity ou Premier contact, nous fait découvrir ce qu'est véritablement un bruiteur au cinéma. Passionnante également, l'interview avec Chris Gebert, l'ingénieur du son du réalisateur qui monte, David Gordon Green, auteur de Stronger et Halloween (sorti en 2018).
 
A l'affiche également le Sound Designer Andreas Hildebrandt (la photo introductive de cette page) qui parle de son métier à travers trois films récents sur lesquels il a travaillé : The House that Jack Built de Lars von Trier, High Life de Claire Denis et In my Room d'Ulrich Köhler. ... 
 
Un peu plus loin dans le dossier, vous ne pourrez pas manquer l'un des plus grands mixeurs d'Hollywood, Tom Johnson, qui a travaillé - excusez du peu - sur le Retour du Jedi, Avengers, Titanic, Terminator 2 et qui a collaboré également avec F.F Coppola.
 
Le dossier se prolonge avec une déambulation surprenante dans la structure parisienne Polyson, où se croisent des mixeurs, des monteurs parole et des bruiteurs. La photo des Cahiers nous montre un parterre jonché d'un capharnaüm d'objets hérétroclites... 
 

CHRONIQUES DE FILMS AUX SONS REMARQUABLES

 
Sur un rythme plus rapide à lire, d'autres analyses de films égrènent les pages de ce dossier comme Phantom Thread de Paul Thomas Anderson qui est considéré comme un Must des films ASMR, c'est à dire ceux capables de provoquer des sensations issues d'autres parties du corps que les oreilles ! Les Cahiers vous en évoquent le détail.
 
Ne manquez pas non plus la chronique du prochain film du coréen Hong Sang-soo initutlé Grass qui ose des "situations sonores" inattendues comme celle de sous-titrer son film lorsque ses personnages sont en dehors du café dans lequel l'action principale se déroule.
 
Que dire aussi de l'exemple insolite des Garçons sauvages de Bertrand Mandico, qui est réalisé... sans ingénieur du son ni prise de son ! Comme le raconte le monteur son et mixeur du film (Simon Apostolou), il existait un son témoin mais qui n'a jamais été exploité pour le film. Tout a été retravaillé en post-sonorisation.
 
On découvrira enfin le travail de Emmanuel Croset, mixeur depuis les années 90, qui a notamment travaillé sur Holy Motors de Leos Carax. 
 
Bref, un dossier vraiment passionnant à lire lorsqu'on veut comprendre ce qui sous-tend et comment fonctionne la conception sonore des films de cinéma. 
 
Cahiers du Cinéma n°749
Novembre 2018
Prix : 5,90€
 
Si le numéro n'est plus en kioque lorsque vous lirez ces lignes, vous pouvez l'obtenir à la rubrique des Anciens numéros sur le site des Cahiers du Cinéma dès l'arrivée du numéro suivant en décembre 2018. 

Articles correspondants

 

 

vos commentaires !

Soyez le premier à déposer un commentaire !