Magazinevideo > Actus > Actus photo

Au menu de la 50e édition des Rencontres Photographiques d'Arles

04 mai 2019 par Thierry Philippon


Le photographe Lucien Clergue, le romancier Michel Tournier et l'historien Jean-Maurice Rouquette (décédé cette année après ses 2 comparses) ont eu l'idée aventureuse de lancer il y a  50 ans un Festival de la Photographie, les Rencontres d'Arles. Aujourd'hui, ce Festival, qui compte près de 400 salariés, est devenu un des festivals photographiques les plus renommés et fréquentés d'Europe. Il a accueilli 140.000 visiteurs en 2018. Que de chemin parcouru depuis !
 
En 1970, Sam Stourdzé, le Directeur actuel du Festival, raconte que la première édition s’est tenue dans la salle d’honneur de l’Hôtel de ville, par un soir de juillet. Les organisateurs craignaient un "bide"  mais la foule a envahi la salle, occupant l’escalier et le hall, pour apercevoir les premières diapositives projetées sur un écran et commentées jusque très tard dans la nuit.
 
Seize ans plus tard, en 1986, les anciens ateliers SNCF sont transformés en espace d’exposition de 4 000 m2. ils le sont toujours en partie aujourd'hui. 
 
En 2002, pour regonfler le festival, François Hébel allonge sa durée et multiplie les expositions. Réparties dans vingt-trois lieux, elles passent de treize à quarante-cinq. Visibles jusqu’au 15 septembre, elles installent le festival dans un circuit touristique de l’été.
 
Enfin, en 2019, le cinquantenaire est arrivé. Alors que propose ce "cru 50" ? Voici une sélection non exhaustive de ce programme tant attendu :
 
PHILIPPE CHANCEL
DATAZONE #13, CONTINENT ANTARCTIQUE, CHARCOT POINT, 2017.
 
MARINA GADONNEIX
PHÉNOMÈNES
La série Phénomènes documente des lieux de recherche scientifique consacrés à l’analyse et la reconstitution de phénomènes naturels, principalement météorologiques et astrophysiques.
 
PHILIPPE CHANCEL
DATAZONE
Philippe Chancel a mené durant quinze ans une exploration de sites sensibles sur notre planète, pour ausculter le monde et observer les symptômes les plus alarmants de son déclin. (...) De la Chine aux États‐Unis, en passant par l’Afrique et l’Europe, c’est le monde entier qui hurle à nos yeux. Et aucun refuge n’est en vue.
 
LES MURS DU POUVOIR
BARRIÈRES BÂTIES PAR L’HOMME À TRAVERS L’EUROPE
Construire des murs pour protéger un territoire n’a rien de nouveau. (...) L’exposition cherche à examiner (...) les murs qui ont été érigés par les autorités et qui empêchent encore aujourd’hui les gens de pénétrer ou de quitter le territoire européen. Bien que l'on trouve autour du monde des murs de toutes sortes (...) cette sélection se concentre sur un seul continent, l'Europe. Les photos distinguent trois types de murs en fonction de leur usage, répartis en trois sections : les murs d’influence, les murs de ségrégation
 
LEO FABRIZIO
DIAR-ES-SAADA, ALGER, ALGÉRIE, 2018.
EXPOSITION BÂTIR À HAUTEUR D'HOMMES, FERNAND POUILLON ET L'ALGÉRIE.
 
BÂTIR À HAUTEUR D’HOMMES,
FERNAND POUILLON ET L’ALGÉRIE
Daphné Bengoa et Leo Fabrizio, respectivement cinéaste et photographe, exposent pour la première fois les fruits d’un projet d’envergure mené en commun sur l’oeuvre algérienne de l’architecte français Fernand Pouillon (1912-1986). Celui-ci conçoit l’aménagement de l’espace urbain avec pour précepte l’amélioration des conditions de vie de l'homme : lui apporter confort et qualité de vie, et ce quelle que soit la destination de ses constructions (habitats d’urgence, logements sociaux, universitaires ou hôteliers). C’est pour l’architecte la seule garantie d’une meilleure intégration des individus au tissu social et culturel. Remettre l’humain au centre, bâtir pour sa dignité et ainsi, peut-être, lui permettre une relation harmonieuse à son environnement.
 
HOME SWEET HOME
1970 — 2018 : LA MAISON BRITANNIQUE,
L’attachement que les Britanniques témoignent à l’égard de leur chez soi n’a cessé de s’affirmer depuis le début du XIXe siècle, jusqu’à devenir une composante importante de leur identité. Les mots comfort et comfortable sont des inventions de la langue anglaise, importées en français parce que rien n’exprimait mieux le lien entre le bien-être de l’âme et du corps et l’intérieur domestique. Quoi de mieux que le thème du chez-soi, le home si cher au coeur des Britanniques, pour mettre en valeur la richesse, la diversité et l’évolution de la photographie outre-Manche ? Home Sweet Home réunit trente artistes, toutes générations confondues, qui nous font entrer dans l’intimité et le quotidien de la Grande-Bretagne, des années 1970 à aujourd’hui.
 
CARTES POSTALES
NOUVELLES D’UN MONDE RÊVÉ
La carte postale est l’image qui circule par excellence, soumise à une constante impression de déjà-vu. Tout au long du XXe siècle, elle a accompagné la mise en boîte du monde visible, l’essor de la mondialisation des images et le tourisme de masse. Collectionneurs, accumulateurs, retoucheurs, les artistes iconographes s’approprient des images existantes pour leur donner un nouveau sens, éclairer leur statut ou leur contexte. En confrontant des regards et des gestes d’artistes à la fabrique des cartes postales photographiques, l’exposition déploie, à la manière d’une anthropologie visuelle, une réflexion sur ce que ces images nous montrent et nous disent de l’ailleurs.
 
OFFICE NATIONAL DE RECHERCHES SCIENTIFIQUES ET INDUSTRIELLES ET DES INVENTIONS
CARNETS ACOUSTIQUES POUR LE REPÉRAGE DES AVIONS
DE GEORGES MABBOUX, 31 MAI 1935.
COLLECTION CNRS, A_3264. EXPOSITION LA SAGA DES INVENTIONS
 
LA SAGA DES INVENTIONS
DU MASQUE À GAZ À LA MACHINE À LAVER,
LES ARCHIVES DU CNRS
entre 1916 et 1939, dans le cadre d’une politique nationale d’encouragement à la recherche scientifique et industrielle. Ces images méconnues sont les témoins visuels de vingt années de recherches et d’inventions qui, d’abord ancrées dans la guerre et la défense nationale, s’orientent ensuite vers la vie civile et domestique. Ces archives argentiques dessinent les contours d’une histoire de l’innovation.
 
CHRISTIAN LUTZ
ELDORADO
Après son immersion dans les sphères du pouvoir, Christian Lutz s’introduit dans l’univers des casinos : d’abord à Las Vegas pour la série Insert Coins, puis tout récemment à Macao pour The Pearl River. L’exposition Eldorado met en regard ces deux travaux. Durant ses prises de vue à Las Vegas, le photographe se rend rapidement compte que les décors scintillants de la Sin City s’effritent. La ville laisse apparaître
ses failles et son inhumanité. Christian Lutz décide alors d’embarquer vers celle que l’on nomme désormais « la nouvelle Las Vegas ». Ici, la réalité est tout autre. Depuis près de quinze ans, Macao a supplanté Las Vegas en termes de richesse produite par les revenus prodigieux du secteur des jeux
 
CLERGUE & WESTON
PREMIÈRE EXPO, PREMIÈRES OEUVRES
En juillet 1970, le Festival d’Arles inaugure les Premières Rencontres Photographiques, sous la direction de Lucien Clergue, Jean-Maurice Rouquette et Michel Tournier, avec l’exposition Hommage à Weston, regroupant 36 tirages d’Edward Weston dont les épreuves sont alors rares en France. Aujourd’hui, à l’occasion de la 50e édition du festival,
 
I Never Promised You a Garden, VR Arles Festival 2018
 
VR ARLES FESTIVAL
Le VR Arles Festival a fait de l’art immersif, des fictions et documentaires
en réalité virtuelle, le fil conducteur de sa programmation. Créé conjointement par BNP Paribas, les Rencontres d’Arles et Fisheye,l’événement a accueilli plus de 40 000 visiteurs lors de l’édition 2018.
 
 
 
INFOS PRATIQUES
EXPOSITIONS DU 1er JUILLET AU 22 SEPTEMBRE 2019 INCLUS
(certains lieux d’exposition du centre-ville ferment le 25 Août)
TOUS LES JOURS DE 10H À 19H30
Billetterie en ligne : rencontres-arles.com
 
Forfait Toutes expositions
Juillet/août : 35€ en ligne (42 € sur place)
Septembre : 29€ en ligne (36 € sur place)
Forfait Journée
Juillet/août : 28€ en ligne (35 € sur place)
Septembre : 26€ en ligne (33 € sur place)
 
Gratuité : jeunes de moins de 18 ans, personnes à mobilité réduite, bénéficiaires de l’AAH, RSA, ASS ou ASP

Articles correspondants

 

 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Mon commentaire (1000 caractères maxi)
Je valide

Vos avis !