Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Micros, cartes, sacs photo, optique > Micros vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Micro Boya BY-BM3032

le rival du Videomic

 

06 octobre 2019 par Thierry Philippon

Acheter

Boya BY-BM3031
Boya BY-BM3032
Prix fabricant : 79,90 Euros Prix fabricant : 149,90 Euros
 

Boya BY-BM3032

D'origine chinoise, comme beaucoup de produits de ce type, le Boya BY-BM3032 est un micro "vidéo" directionnel supercardioïde monophonique ("dual-mono"), souvent nommé "micro-canon". Son principe est de rejeter les sons environnants pour capter les sons issus d'une scène filmée assez proche. Au passage, il élimine aussi les sons provenant du boîtier en lui-même. En revanche, il se destine moins à capter des sons trop lointains, exercice dévolu au micro-zoom intégré à certains produits.


Le Boya est assez imposant, coiffé d'une bonnette en mousse, qui se fixe sur la griffe porte-accessoires d'un boîtier photo, d'un camescope ou d'un enregistreur audio. L'appareil de prise de vues doit simplement être équipé d'une entrée micro mini-jack 3,5 mm et d'une griffe porte-accessoires, soit une très grande majorité de modèles aujourd'hui.  Le sabot du Boya aura juste des difficultés avec d'anciens modèles de camescopes dont la griffe auto-alimentée est de type Sony. Un adaptateur sera requis dans ce cas.


Le micro Boya n'est pas sans rappeler le Videomic de Rode dans son principe. Il n'est pas seul non plus dans sa propre catégorie puisqu'il existe 3 modèles au total (BY-BM3030, BY-BM3031, BY-BM3032) respectivement à 79,95€, 99,95€ et 149,95€.


Distribués par DIM France


accessoires boya
Fournis dans la boîte : le micro Boya, la bonnette en mousse, la bonnette en fourrure et un étui de transport.

> LIRE LA SUITE : Le test du micro Boya BY-BM3032

Le test du micro Boya BY-BM3032

Boya BY-BM3032

Le micro Boya pèse 180 grammes, un poids assez élevé pour ce type de micro. A titre de comparaison, c'est toutefois le même poids que le le Videomic original. Les dimensions sont également conséquentes : 209,7 x 103,3 x 50 mm. C'est plutôt long selon les dimensions du boîtier, mais j'ai vérifié, les risques d'apercevoir le bout du micro dans le champ sont quasi nuls, en tout cas avec un grand-angle équivalent 24 mm. Plus large, il faut étudier au cas par cas car cela dépend de l'emplacement de la griffe.


Le caractère directionnel et supercardioïde du micro signifie qu'il va capter le son d'une voix avec beaucoup plus de présence en étant moins gêné par les sons environnants. Application possible lorsqu'une personne s'exprime face caméra alors qu'elle se trouve dans la rue par exemple ou lorsqu'on souhaite mieux isoler une personne dans un groupe afin d'éviter de capter le brouhaha ambiant.


BY-BM3032

La suspension, en plastique moulé, est constituée d'un seul tenant, et est rigide, contrairement au Videomic qui dispose d'une suspension souple et "d'élastiques" (qui se détachent parfois d'ailleurs). Le Videomic encaisse donc mieux les cahots mais pour une interview posée ou tout autre plan statique, évidemment, cela ne fera aucune différence. Bref, à l'usage, la suspension rigide du Boya n'a pas semblé poser trop d'inconvénients.


raccord boya 3032 ralllonge

A la base de la suspension, on bénéficie d'un pas de vis 1/4'', ce qui constitue une alternative à la griffe, afin de pouvoir fixer le micro sur un trépied par exemple et pouvoir l'éloigner de la prise de vues. Ce pas de vis existe aussi sur le Videomic pro mais il est moins pratique car il s'agit d'un filetage 3/8''. Le fait est que j'ai pu fixer le Boya, pas le Videomic, sur mon trépied photo habituel.


Le cordon de raccordement (mini-jack 3,5 mm) est assez court, ce qui suffit à la connexion standard à un boîtier, mais pourra s'avérer insuffisant si la source sonore est éloignée du boîtier et qu'on veut s'en rapprocher. Au besoin, une rallonge mini-jack 3,5mm peut s'acheter chez un accessoiriste audio. Par contre on apprécie qu'il soit solidaire du micro, cela évite de le perdre ou de l'oublier !


Windjammer Boya

Le micro est fourni avec une bonnette anti-vent en fourrure (une "chaussette") de type Windjammer et un étui souple pour le transport. Dans d'autres marques, la bonnette anti-vent en fourrure est fournie en option. Ici tout est donc inclus.


L'efficacité de cette bonnette en fourrure est bien connue étant donné qu'un vent même léger peut suffire à produire dans le micro de brefs coups sourds car la mousse n'isole pas de ce type de bruit. Cette fourrure est constituée de poils longs qui permettent de contenir la force du vent. La fourrure atténue par conséquent les situations venteuses faibles mais par vent moyen ou fort, elle ne constitue pas un rempart total contre le vent. Par contre, associée à la première bonnette, elle réduit de façon sûre les explosives (le "p", les "b"). Notez que la fourrure n'est pas très facile à mettre en place (un peu comme un bas de contention !) mais une fois qu'elle est en place, vous n'avez plus en principe à l'enlever / la remettre.


Une heureuse initiative est que le micro Boya dispose d'une prise casque à sa base, ce qui contourne le problème de certains boîtiers sur lesquels on déplore parfois l'absence de prise casque.


piles AA

Le Boya est alimenté par 2 piles AA 1,5V LR6, c'est mieux si vous choisissez des rechargeables, qui ne sont pas fournies avec le micro. Des piles présentent l'avantage d'être achetables quasiment partout, même au bout du monde, ce qui n'est pas le cas quand on dépend d'une prise de courant... Et on peut emmener un stock de piles neuves, évitant ainsi toute recharg pendant un temps donné. Elles se glissent dans un compartiment avant, sans qu'il soit nécessaire de retirer la bonnette en mousse. Attention à leur sens car il faut les introduire "tête-bêche" et faute d'indication très visible, ce n'est pas totalement évident la première fois. En contrepartie, le couvercle de batterie est assez facile à clipser, c'est parfois un aspect oublié par certains fabricants (comme Rode).


La mise On / off du micro est vraiment très simple et pratique puisqu'on doit juste maintenir la pression du bouton d'alimentation pendant 1 à 2 secondes pour allumer (le maintien évite les erreurs) et appuyer juste une fois pour éteindre.


Une fonction très pratique qui à ma connaissance, n'existe sur aucun modèle Videomic de Rode, est le Power auto. Cette fonction permet de synchroniser l'alimentation On / off du boitier avec celle du micro. Ainsi vous allumez votre boîtier, ce qui allume le micro. Et vice versa lorsque vous éteignez votre boîtier ! Du coup, vous êtes beaucoup plus réactif au tournage et vous ne risquez pas (ou moins) d'oublier d'éteindre votre micro pendant des heures, cas classique. Précisons que la synchronisation a parfaitement fonctionné avec notre boîtier photo (un Lumix) y compris avec une rallonge, pourtant prévue... pour le Videomic à l'origine ! Par contre, l'allumage simultané n'a pas fonctionné avec un ancien camescope.


Notez que l'autonomie est paradoxalement (nettement) plus restreinte sur le BM3032 que sur les autres modèles de la gamme, puisqu'elle atteint 30 heures seulement comparé à 120 et 150 heures en raison (selon le fabricant) d'une consommation en énergie plus grande, elle-même consécutive à une électronique plus complète et plus performante. Mais tout de même, la différence va du simple au quintuple / quadruple, jamais vu ça !


BY-BM3032

Les réglages du Boya sont intéressants. Ainsi il est possible :


-d'ajuster le gain à + 20 dB ou -10 dB ou laisser à 0 dB (valeur par défaut).


-d'abaisser de 10dB le seul canal droit du signal dual-mono. Pour obtenir ce résultat, il faut presser longuement le bouton dB et la diode s'éclairera en bleu.


- d'ajouter un filtre de fréquences grâce à l'action d'un filtre passe-haut (High Pass Filter) qu'on peut positionner sur 75 Hz, ou 150 Hz (ou laisser à 0 Hz par défaut). Le repère s'effectue à l'aide de 2 LED de couleur bleue qui éclairent le seuil sélectionné. Il coupe donc les sons au-dessous de 75 Hz ou 150 Hz. L'intérêt est de jouer sur le bruit du vent, qui émet sur les fréquences graves. Le danger est de couper certaines fréquences utiles comme les toanlités subtiles d'une voix si vous êtes en situation d'interview. Il faut procéder à plusieurs essais et voir si on perçoit une différence avantageuse ou pas. Entre 0 et 75 Hz, la différence est peu criante, elle l'est davantage entre 0 et 150 Hz.


- de booster les hautes fréquences de 5 dB (en pressant de façon continue sur le symbole des fréquences). Attention toutefois, booster peut amener à provoquer de la distorsion du signal audio.


Côté technique et résultats, le Boya a un rapport signal / bruit de 85 dB pour une réponse en fréquence classique allant de 20 à 20.000 Hz. La qualité est très correcte avec un son légèrement "caverneux" mais beaucoup plus directionnel, et donc plus présent que sans micro. C'est idéal pour un usage interview au vol devant la caméra. Le son est exempt de souffle à 0 dB et son aspect "canon" lui permet d'envelopper davantage la voix en minimisant l'impact de l'environnement latéral.


Le fait de pouvoir élever le seuil à +20dB sert énormément dans certains cas où la source sonore reste d'une faible puissance car légèrement trop éloignée, ou trop entourée d'un environnement bruyant. Il faut juste vérifier de ne pas engendrer un phénomène de saturation, d'autant qu'on peut aboutir à un résultat voisin en enregistrant à 0 dB puis en augmentant le gain du son sur sa piste du montage. Il existe aussi un réglage à -10 dB qui diminue de beaucoup l'intensité sonore. A n'utiliser qu'en cas de musique très forte. A proscrire par exemple en cas d'interview.


Dans l'absolu on aurait préféré un sélecteur avec des gains intermédiaires car + 20 dB, c'est parfois trop fort. Le Videomic souffre d'ailleurs du même petit défaut.


Autre petit reproche, le réglage du Gain ou du filtre passe-haut nécessite un appui séquentiel sur la touche dB ou fréquence, ce qui allume en bleu le niveau choisi. Mais il ne faut pas se tromper car il y a un décalage : la diode bleue s'allume au-dessus du niveau et non au-dessous. Un signe qui ne trompe pas : à chaque fois je devais vérifier. Cela aurait été plus intelligent de concevoir une diode alignée horizontalement avec le seuil choisi.


HC-VXF1 audio
Enfin rappelons qu'il faut de préférence désactiver la fonction audio Auto du boîtier ou tout ce qui s'apprente à un Contrôle automatique du Gain de la caméra (le fameux AGC) s'il existe. Cela évitera un phénomène d'abissement et de remontée subite du son lorsque le son est trop fort. Placez plutôt le son sur AGC Off si cette commande existe ou en Manuel.
Boya comparaison

DIFFÉRENCES BM-3030, 3031 ET 3032
Les 3 modèles partagent les mêmes accessoires. Plus on progresse en gamme, plus le rapport S/B augmente. Ainsi on part de 78 dB pour le BM3030, pour passer à 80 dB pour le BM3031 et 85 dB pour le BM3032. De même, la sensibilité du 3030 est la moins bonne : -38 dB+-3dB contre -32 dB+-3dB pour le BM3031 et -30 dB+-3dB pour le BM3032.


L'entrée de gamme BM3030 se différencie surtout par l'absence de tout réglage du gain / fréquences. Les BM3030 et BM3031 ne disposent pas de fonction PowerAuto. Le BM3031 concède aussi l'absence de toute réglage des fréquences (+ pas de hautes fréquences de 5 dB). On ne peut pas non plus abaisser de 10dB le seul canal droit du signal dual-mono. Enfin, la capsule du 3032 est différente, la couverture des fréquences est plus large (20-20000 Hz) et le BM3032 est le plus lourd des trois : 180 grammes contre 132 grammes pour ses deux frères. L'électronique pèse plus lourd, raison de cette différence de poids.


Boya videomic
FZ300

COMPARAISON RODE VIDEOMIC
Le Micro Boya est franchement plus imposant que le Videomic pro, ce qui peut présenter un inconvénient éventuel en transport. Par contre il est à peu près de même taille que le Videomic standard. Les courbes de réponses audio, d'après les données constructeur et l'écoute, sont très proches et le résultat à l'oreille est assez similaire, aussi bien en position 0 dB qu'avec l'amplification à +20 dB. Cependant, à l'examen comparatif à l'oreille, le bruit du vent à +20db semble mieux gérer par le Boya, car il ne semble pas activer dans ce cas une quelconque fonction AGC. Résultats : moins de "descentes et remontées de niveaux" constatées sur le Videomic.


De même, le mode AutoPower est un plus sur le Boya, tout comme son pas de vis en sus du sabot pour griffe porte-accessoires.


micro Deity
COMPARAISON Deity V-Mic D3 Pro
Un peu plus cher (aux alentours de 200 euros), je n'ai pas eu l'occasion de tester ce nouveau micro. Au vu de ses caractéristiques, il dispose d'un gain réglable et d'une suspension rappelant celle du Videomic pro, sauf qu'elle est ajustable en longueur. Son cordon n'est pas solidaire et il fonctionne à l'aide d'une pile au lithium, un câble de recharge (en USB-C) est donc fourni. Contrairement au Boya, il n'est pas fourni avec une bonnette anti-vent en fourrure mais seulement la bonnette en mousse. Sur le reste, son fonctionnement semble assez proche du Boya ou du Videomic.


(Test Micro Boya BY-BM3032)

Conclusion

Boya BY-BM3032

Un micro comme on les apprécie, c'est à dire avec un usage ciblé et simple. Même s'il est un peu encombrant, le Boya BY-BM3032 procure un résultat probant. La qualité est satisfaisante pour isoler une personne qui s'exprime au milieu d'un environnement sonore bruyant et pour un usage interview. Le fait que la bonnette antivent en fourrure soit fournie, y compris avec le modèle de base, est une bonne chose. On apprécie beaucoup le mode AutoPower qui synchronise allumage du micro et du boîtier photo-vidéo. L'autonomie de 30 heures paraît un peu juste pour partir en tournage plusieurs jours, sans avoir à recharger les piles, surtout par rapport au Videomic pro, à l'autonomie supérieure (40 à 70 heures).


Comparé aux autres modèles de la gamme, le BY- BM3030 semble trop limité du fait de l'absence de réglage du gain / fréquence et de ses caractéristiques techniques inférieures. L'hésitation porte plus entre le BM3031 et le BM3032 aux fonctionnalités proches malgré une différence de prix de 50 euros. Le BM3032 l'emporte sur les données techniques, la fonction PowerAuto, le réglage des fréquences et la fonction Boost Hautes fréquences (absents du BM3031). Du coup, le BM3032 reste le meilleur choix, surtout pour la fonction AutoPower, dont on ne peut plus se passer une fois utilisée ! Par rapport au Videomic pro, la qualité est très comparable, et même semble-t-il un peu supérieure en présence de vent (en l'avantage du Boya).



(Test Micro Boya BY-BM3032)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

Boya BY-BM3031
Boya BY-BM3032
Prix fabricant : 79,90 Euros Prix fabricant : 149,90 Euros
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide