Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Randonner en GoPro Hero 7 Black

ou comment mémoriser ses aventures pédestres

 

17 octobre 2018 par Thierry Philippon

 

paysage

Il m'a paru opportun de traiter le sujet d'une randonnée en GoPro car les randonneurs sont nombreux en France (la France étant elle-même sillonnée par des chemins de randonnées), et les trekkings ont le vent en poupe. D'ailleurs si les sports extrêmes occupent le devant de la scène, le segment des randonneurs et des trekkeurs n'est pas négligé par les fabricants d'actioncam. Je me souviens d'une conférence Sony où les "trekkeurs" étaient catégorisés comme une cible d'utilisateurs utilisant les actioncams, au même titre que d'autres activités.


âysage

Notez que certains youtubeurs filment aussi leurs randonnées pour proposer un parcours en images. J'espère que les conseils techniques de cet article pourront aussi leur rendre quelques services.


Pour la randonnée, la GoPro Hero7 Black, dernière en date, revendique un nouveau système de stabilisation, qui rend de plus en plus intéressante l'idée d'embarquer une telle actioncam en randonnée. Mais bien sûr, la plupart des conseils de cet article sont transposables à une autre caméra.



> LIRE LA SUITE : Modes de fixation, résolution, angle de vue

Modes de fixation, résolution, angle de vue

serre-tête gopro

Les modes de fixation
Ils sont nombreux et chaque système a ses avantages et ses inconvénients :


serre-tête gopro

-la fixation serre-tête. D'ordinaire dédié aux VTTistes, le serre-tête présente l'avantage pour le randonneur d'être libre de ses mouvements et de capter une vue au-dessus de la hauteur du regard. La hauteur du point de vue est intéressante en randonnée, pour dominer la situation et contempler des paysages grandioses. On peut légèrement incliner la caméra sur la fixation pour obtenir l'angle souhaité. Le poids d'un serre-tête est par ailleurs très raisonnable. Et le prix est tellement bas, j'ai fait l'expérience d'acquérir un modèle à 7 euros seulement qui m'a presque coûté plus cher en frais de transport (!), et qui convient parfaitement. Enfin, on peut retirer et replacer l'accessoire en quelques secondes seulement.


serre-tête
Le serre-tête a un autre avantage : sa position légèrement en avant du corps, sur la tête, permet d'éviter d'avoir des éléments parasites dans le champ comme le balancement des mains ou les bras du randonneur lorsqu'il marche, phénomène qui s'observe parfois lorsqu'on utilise un harnais de poitrine (voir ci-après).
paysage gopro

Le serre-tête a toutefois des inconvénients à ne pas négliger : le premier est que si vous tournez la tête, l'inclinez vers le bas ou vers le haut, ou que vous avez tendance à légèrement pencher la tête, la caméra suit ce mouvement pas forcément contrôlable, et cela peut devenir perturbant, voire désagréable. Par ailleurs, en randonnée, on fait fréquemment attention où l'on marche, orientant la tête vers le bas, ce qui peut modifier l'angle de vue. On ne retrouve pas cet inconvénient avec le harnais de poitrine.


Phanomène plus mineur, notez la gêne éventuelle sur la tête et la transpiration qui peut s'accompagner. Déjà qu'en randonnée on peut transpirer de partout par forte chaleur... Enfin, c'est un accessoire pas très discret, à la différence du harnais qui peut passer inaperçu.


harnais
harnais

-Le harnais de poitrine (ou de buste), nommé "Chestpod" en anglais, est une bonne alternative. Il s'enfile généralement comme un gilet et ses bretelles sont ajustables. C'est un produit peu onéreux si on n'achète pas le modèle GoPro. Pour ma part, un harnais à 17 euros a fait l'affaire. On verra bien sûr le temps qu'il durera. Le harnais spécifique GoPro a une conception permettant de l'orienter plus facilement car les harnais bas de gamme peuvent en être dépourvus.


Le harnais n'empêche pas d'utiliser la GoPro dans d'autres situations. Ainsi, si vous voulez changer de point de vue et voulez vous filmer vous-même, un simple clic et vous pouvez retirer la GoPro avec sa base de fixation.


hero7 Black sur

-La poignée (voire la perche) est évidemment très tentante également pour fixer la GoPro. Elle présente l'inconvénient évident de monopoliser complètement une main, ce qui peut être un sacré inconvénient quand on s'aide de bâtons de randonnée comme le font de nombreux randonneurs ou sur des terrains éventuellement difficiles. Bref, c’est un objet un peu encombrant.


Mais la poignée offre plusieurs avantages. Elle permet un meilleur contrôle des mouvements que sur la tête ou sur un harnais. Grâce à elle on peut éventuellement se rapprocher d'endroits difficiles d'accès (un précipice par exemple) ou de vues en hauteur. Et dans le cas d'une perche à selfie (plus encombrante), elle permet de se filmer en même temps que le paysage derrière soi.


fyiu

-le Gimbal : bien sûr on peut aussi envisager d'embarquer en randonnée une GoPro montée sur un Gimbal, sorte de stbailisateur comme le Feiyu G6 PLus par exemple. A l'arrivée, la fluidité des prises de vues est évidemment remarquable, la meilleure qu'on puisse espérer. Le poids commence à être plus important, les contraintes aussi (en recharge de batterie, etc.) .


Les deux inconvénients du Gimbal restent le poids : un Geiyu G6 Plus pèse à lui seul environ 650 grammes, sans compter le propre poids de la GoPro. Par ailleurs, le prix de l'engin est proportionnel à sa sophistication : comptez presque 300 euros.


FOV gopro

La résolution / angle de vues
On laissera tomber de préférence l'angle Superview, pour hésiter entre les deux meilleures vues possibles, la Large (Wide) et la Linéaire. On a un fort penchant pour le mode Linéaire, équivalent d'un 90° puisqu'il recadrer la vue Large qui est à 127°. Mais ce sera vraiment à vous de faire des essais car la vue plus large englobant plus d'éléments en largeur, mais aussi accentue subjectivement la fluidité de la marche. L'inconvénient du Large est que la vue déforme beaucoup, procurant une image en barillet. Vraiment, ce sera à vus de juger !


Notez que l'angle linéaire peut induire l choix du 2,7K qui a plus d'informations par rapport au 1080p (2704x1520 pixel contre 1920 x 1080)



(Randonner en GoPro Hero 7 Black)

Durée d'enregistrement, audio, les pièges

sandisk 64 Go

La durée d'enregistrement et l'autonomie batterie


Pour partir avec une Actioncam GoPro, le randonneur se demande souvent quelle contenance et type de carte il doit emporter.


Côté contenance, en H264, le maximum enregistrable en 4K/30 est de 2H13' comme en 2,7K/60 d'ailleurs. En 1080/60p, on grimpe logiquement à 4H22'.


Les chiffres de durée d'enregistrement ne sont pas communiqués par GoPro ni en pourtant ni 4K/50p/60p ni H265 ! Seule probabilité, à 72 Mbps en 4K/50/60p, la durée d'enregistrement maximale est certainement moindre en raison du débit plus élevé qu'en H264 (45 à 60 Mbps) bien que le H265 compresse mieux.


Les cartes qui conviennent à la GoPro sont les microSD, microSDHC ou microSDXC allant jusqu'à 128 Go, recommandation de GoPro himself ! En pratique, la GoPro accepte toutefois des cartes jusqu'à 256 Go mais de nombreux témoignages font état de problèmes (Freeze...) avec ce type de carte. Et entre nous, c'est un peu idiot de tout concentrer sur une carte d'une telle capacité en cas de problème ou de perte de la carte.


Les micro-SDXC Class 10 ou UHS-I conviennent. Inutile d'acheter des cartes très onéreuses, d'autant que les prix des cartes les plus utilisées (les 32 et 64 Go) ont beaucoup baissé. Toutefois les cartes avec le symbole U3 sont parfaitement conçues pour les hauts débits du 4K, car elles garantissent 30 Mo/s en écriture continue (soit 240 Mbps).


Une liste de cartes compatible est disponible ici mais de nombreuses cartes manquent à l'appel comme les Transcend ou les Lexar.


anker power

Du côté des batteries, comptez autour d'une heure d'autonomie, un chiffre moyen qui dépend de la résolution choisie : ainsi en 4K/60, tablez sur 45-50 minutes maximum (!) alors qu'en 4K30, vous pouvez espérer 85-90 minutes tout comme en 1080p/60. Attention ce temps est donné en enregistrement continu. Plusieurs batteries sont donc requises ou adoptez l'un des meilleurs systèmes d'alimentation, le Anker PowerCore 26800 Power Bank. Toutefois, sa taille (15 cm de long), supérieure à celle d'un smartphone, pourra poser problème en randonnée. On n'a rien sans rien... Son prix est d’environ 120 euros.


audio rax hero7 black

L'audio
Même si l'image prime dans une randonnée compte tenu de la propension à filmer des paysages, l'audio est loin d'être à négliger. En randonnée, vous êtes dans le cas le plus fréquent, en groupe, ou en famille ou même en couple. Dans ce contexte, vous pouvez être amené à enregistrer des commentaires intéressants, de vous-même ou de vos accompagnateurs.


La Hero7 Black enregistre un son de grande qualité, y compris dans son cadre ajouré The Frame, surtout depuis la dernière Hero7 Black, munie de 3 capsules micros. Mais j'ai pu remarquer - et c'est aussi un défaut présent sur la Hero 6 (et probablement les autres) que l'audio en Wav est très distordu au début de chaque plan, et se régule après pluiseurs secondes seulement. Il en résulte un différence de qualité sonore qui peut passer inaperçu si la scène est silencieuse mais peut heurter les oreilles musicales si la scène est sonore, lors d'une conversation par exemple.


La solution est de passer en audio RAW, le phénomène disparaît alors totalement. Inconvénient du mode Raw : il oblige à passer en mode Protune et les fichiers RAW pèsent nettement plus lourd puisqu'il s'agit de fichiers bruts. Sur une séquences de 20 secondes en 1080/25p, j'ai calculé un poids de 118 Mo en audio RAW alors qu'il n'était que de 78 Mo en Audio standard, soit 50% de poids supplémentaire ! Le voilà l'inconvénient, c'est donc un choix à faire... Bref, pas de solution idéale, mais si l'audio vous gêne vraiment, passez en audio RAW et prévoyez des cartes mémoire suffisantes en conséquence.


Reste le vent. La Hero7 Black (elle seule) dispose d'un filtre anti-vent qui peut se déclencher en position "Vent" ou "Auto". L'Auto est un piège (de mon point de vue) car le filtre peut se déclencher à des moments pas nécessairement très propices. Préférez la position Vent si le dieu Eole souffle vraiment très fort. Hormis ces cas de figure, il faut savoir que le filtre ne fait pas de distinction et va tout filtrer. Pas forcément terrible.


application gopro

L'application GoPro
Elle s'appelle simplement ainsi et va vite devenir indispensable si la GoPro est fixée sur la tête ou dans un harnais spécial GoPro. Rappelons que l'application GoPro sert à effectuer TOUS les réglages depuis votre smartphone. Lequel sera donc également requis en randonnée.


La liaison peut mettre quelques instants à être opérationnelle par Bluetooth mais c'est assez rapide (un vingtaine de secondes), une fois la caméra reconnue. Selon la puissance réseau de votre smartphone, la liaison Wi-Fi peut subir un "lag" (un décalage) qui peut atteindre facilement 1 à 2 secondes dans le pire des cas.Cela dépend généralmnt moins de la GoPro que du smartphone utilisé...


On vous aura prévenus, le tout premier jumelage de la caméra avec la GoPro peut réserver des petits agacements si ça ne marche pas du premier coup, cas fréquent. Répétez bien les opérations dans l'ordre et passez en 2,4 GHz si le 5 GHz ne marche pas. Si vous avez paramétré d'anciennes gopro sur votre smartphone, l'application peut aussi ne pas vous proposer la bonne GoPro, il faudra sélectionner la Hero 7 Black.


randonnée gopro

Le piège des vues en GoPro
Une randonnée peut être palpitante à vivre, parfois moins à regarder. Il s'agit donc d'égayer votre film et de le construire finalement comme tout autre film. Un certain nombre de circonstances vont l'égayer à coup sûr. Voici quelques recommandations filmiques :


-décrivez en direct les lieux que vous visitez quand ils en valent la peine,
-si vous êtes en couple, ou en groupe, parlez à vos compagnons de route pour échanger des impressions,
-placez de temps en temps la GoPro sur trépied et filmez-vous en train de passer, mettez-vous un peu en scène si besoin.
-filmez-vous vous-même en autoscopie sur mini-trépied.



(Randonner en GoPro Hero 7 Black)

Stabilisation et HyperSmooth

sans avec hyprsmooth

La Hero7 Black dispose d'une stabilisation améliorée grâce à un procédé logiciel. Ce procédé nommé HyperSmooth provoque un recadrage d'environ 10% (5% de chaque côté). En randonnée, c'est bien sûr appréciable et apprécié, même si ça ne résout pas tout. On peut en effet obtenir un effet de gondolage du à la re-stabilisation permanente.


Alors bien sûr on obtient de meilleurs résultats avec le stabilisateur HyperSmooth d'une Hero 7 black que sans, et ce à toutes les résolutions / fréquences ou presque, mais je ne suis pas convaincu que la différence avec une Hero 6 par exemple, soit si criante en situation de randonnée.


timewarp

Je suis presque plus convaincu par le TimeWarp. Sorte de Time-Lapse amélioré, le TimeWarp (littéralement "distorsion du temps"), est une fonction assimilable au procédé de l'hyperlapse qui consiste en un accéléré stable, tandis que le cameraman est en mouvement. Il en résulte une fluidité et une stabilité très impressionnante d'un déplacement en accéléré.


Cet effet est intéressant lorsqu'on filme un randonnée pour retracer une longue partie d'un trajet en quelques secondes ou dizaines de secondes, tout en permettant de visualiser la configuration et le dénivelé du terrain. On traverse ainsi des vues étonnamment stables, donnant une bonne idée du terrain rencontré. Rien n'oblige à faire du TimeWarp tout le temps. Comme le procédé est vraiment stable au-delà d'une certaine vitesse, impliquant de filmer longtemps en continu, rien n'interdit éventuellement de réduire ensuite la vitesse au montage pour retrouver une vitesse moins accélérée. En tout cas, voilà un effet bene intéressant...



(Randonner en GoPro Hero 7 Black)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis