Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

article archivé

Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories)

Le logiciel de montage intégré aux camescopes Sony qui traite l'AVCHD et le MPEG-2

 

17 décembre 2007 par Thierry Philippon - Mis à jour le 17 juillet 2008

 

Picture Motion Browser

Picture Motion Browser ("PMB" pour les intimes) est compatible Windows XP, Vista et Seven, excluant de fait l'univers Apple. Nous nous sommes intéressés de près à ce logiciel gratuit et fourni avec les camescopes Sony Handycam qui en est à sa version 4.2. Picture Motion Browser reste plutôt simple d'utilisation, quoiqu'il soit capable de gérer des fichiers vidéo d'un bout à l'autre de la chaîne. Le fait que Sony fournisse Picture Motion Browser implique une certaine obligation de résultats, lui interdisant de reporter la faute d'une incompatibilité partielle sur le dos d'un logiciel tiers. C'est intéressant pour le format AVCHD qui est complexe à gérer.


Nous avons testé Picture Motion Browser à la fois sur un Vaio Sony et sur un PC de bureau. La dernière version en date est la 4 et bénéficie de certaines améliorations.

A dire vrai, Picture Motion Browser est un peu à l'origine d'un malentendu. Beaucoup d'utilisateurs croient, en l'installant, qu'ils détiennent un logiciel de montage, alors que c'est à peu près tout le contraire ! Pour autant, ça ne signifie pas que le logiciel est inintéressant. En fait, on est en présence d'une suite logicielle composée de Handycam Utility et Player for AVCHD. Pour simplifier, l'ensemble de la suite permet de capturer, lire et exporter ou graver des séquences vidéo SD ou HD (et même des photos) en provenance du camescope. PMB intègre aussi quelques fonctions d'édition (nommées improprement "recadrage vidéo") mais sommaires. Le logiciel sait afficher les scènes par dates d'enregistrement, supprimer les scènes inutiles, transformer des images vidéo en images fixes, ou les convertir d'une norme dans une autre.


Picture Motion Browser permet bien sûr de relire et traiter le format AVCHD (avec l'aide de Player for AVCHD). Il sait aussi transformer les fichiers AVCHD en flux MPEG-2 ou copier des fichiers AVCHD en AVCHD ou même se contenter de créer un disque de données.


Faisant partie de la suite logicielle, Player for AVCHD, comme son nom l'indique, est chargé de créer vos DVD AVCHD. Normalement, il se lance seul.


Test le plus récent du logiciel Picture Motion Browser Ver. 4.2 effectué sous Windows XP avec processeur 2,8 GHz Intel Core 2 Duo et 2 Go de mémoire vive. Nous avons aussi antérieurement testé la version 2 sous Vista.


Picture Motion Browser


Pour sa part, Sony Picture Utility (anciennement Handycam Utility) permet de capturer (d'importer) vos fichiers. Il se lance dès la connexion avec le camescope établie. En revanche, une fois les fichiers capturés sur le disque, Sony Picture Utility n'est plus nécessaire et Picture Motion Browser peut fonctionner en autonomie complète.

> LIRE LA SUITE : Handycam Utility (capture, gravure)

Handycam Utility (capture, gravure)

Picture Motion Browser   Picture Motion Browser

Commençons par le début. Préalablement, installez la suite logicielle, ce qui ne posera pas de difficultés particulières. La compatibilité avec Windows Vista et Windows XP s'est déroulée pour notre part sans incident. Plusieurs icones de raccourcis se placeront sur le bureau. Soyez patients tout de même, l'installation prend un certain temps et s'opère par étapes.


Pour que l'installation puisse s'effectuer, le logiciel vous invitera à connecter votre périphérique USB au PC. Il faut donc relier la prise USB côté ordinateur et camescope (station d'accueil dans le cas d'un camescope à disque dur comme le Sony SR11 ou à carte comme le Sony HDR-CX6).


A noter et c'est bon pour les nerfs, que chez Sony, il n'est pas nécessaire de brancher son camescope sur secteur pour capturer une séquence sur son PC. Il n'en est pas de même chez la plupart des autres fabricants qui obligent à brancher le secteur.


Enfin, activez l'une des deux touches tactiles "Connexion USB" (ou "Ordinateur") sur le camescope. On peut aussi enclencher la fonction One Touch Disc Burn (voir plus loin). Automatiquement, et dans tous les cas, l'utilitaire Handycam utility se lance de lui-même si le camescope est déjà branché. L'écran qui suit s'affiche alors. D'autres utilitaires, sans rapport avec PMB, sont susceptibles de se lancer sous Windows si vous les avez installés. Mais une fois fermés, ceux-ci devraient laisser la fenêtre de Handycam Utility prendre le dessus.



L'utilitaire Handycam Utility propose jusqu'à 4 possibilités, en gros 2 pour transférer, 2 autres pour graver. Dans la première - dénommée Easy PC Back-up - on peut importer les vues fixes ou séquences de façon globale afin d'en faire une sauvegarde immédiate. On peut choisir de sauvegarder les films en HD, en SD, les vues fixes ou tout à la fois. L'emplacement alloué aux séquences et vues fixes reste libre. Par défaut, tout ce beau monde est stocké dans le dossier Images (Pictures). Lors d'une importation ultérieure comportant de nouvelles séquences (et donc aussi les anciennes si on ne les a pas effacées sur le camescope), la propriété d'Easy PC Back-up est que le programme "se souvient" des séquences importées, il n'importe donc que les séquences nouvelles sans intervention de votre part.


Picture Motion Browser


Picture Motion Browser
Picture Motion Browser

Les fichiers vidéo importés portent l'extension .m2ts s'il s'agit de fichiers HD et .mpg (MPEG-2) s'il s'agit de fichiers SD. Les fichiers m2ts sont une sorte de "transformation" des fichiers MTS d'origine mais la perte qualitative, si elle existe, est très réduite. Lors de l'importation, le pourcentage de vidéo importée et surtout l'estimation du temps restant sont indiquées ainsi qu'une imagette représentant la première image de la séquence en cours. Toutes ces indications sont précieuses car un gros volume de données à importer peut prendre un temps relativement important. Il est donc utile de connaître le stade d'avancement de l'importation. Toutefois, le transfert des images est relativement rapide : 58 fichiers d'une durée totale d'une heure et d'un poids de 6,80 Go, a été recopiée en 13 minutes environ sur un PC portable Vaio haut de gamme. Et sun PC de bureau musclé, il n'a fallu que 6 minutes. Soit un gain de temps x4 à x10 par rapport aux mêmes séquences sur bande DV (x1). Une minute par Go transféré, c'est encore trop pour certains qui pensent qu'un transfert peut être immédiat. Pas encore !


A noter qu'une fois que Handycam Utility a fini sa besogne, il se ferme automatiquement.



Si l'on sélectionne la seconde fonctionnalité "Importation de fichiers multimédias", les fichiers s'affichent classés par dates, et sous forme de vignettes, avant d'être importés. Cela permet de ne choisir que les fichiers réellement désirés, un peu à la manière d'un dérushage sélectif. A noter que grâce à 3 onglets supérieurs, on passe très facilement des fichiers HD, SD aux vues fixes et qu'il est très agréable de pouvoir jouer avec le curseur en haut à droite pour augmenter ou diminuer la taille des vignettes.
Picture Motion Browser
Une autre manière ultra rapide de convertir ses fichiers est de les graver "en bloc" sur un DVD SD (en MPEG-2) au moyen de la fonctionnalité "One Touch Disc Burn". Séquences vidéo et/ou vues fixes sont alors stockées sur DVD. Quelques paramètres peuvent être affinés : la vitesse de gravure, le choix parmi 5 modèles de Menus ou encore la police. Le format vidéo (Pal ou NTSC) est aussi laissé à votre libre initiative. En revanche, comme souvent sur les logiciels de gravure gratuits, la qualité de l'encodage reste pratiquement non-paramétrable avec seulement un choix possible entre "Qualité élevée" ou "Standard".

Picture Motion Browser


Dernière option, la gravure peut aussi s'opérer à partir d'une liste de lecture. Celle-ci doit avoir été préalablement confectionnée au niveau du camescope en ajoutant des séquences à une liste qui constitue un dossier autonome. Les fichiers sont toujours dupliqués de telle manière que si vous effacez la liste de lecture, le fichier original reste intact. On peut aussi éditer cette liste de lecture (toujours dans le camescope), par exemple pour intervertir l'ordre des séquences.



(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

Affichages

Picture Motion Browser

On peut choisir de lire une séquence en plein écran en décomposant les vues de telle manière d'afficher des vignettes à intervalles réguliers (5 sec., 10 sec., 30 sec…) de la séquence ou en choisissant de n'afficher que les "moments forts".


Picture Motion Browser
Grâce à un simple curseur, on peut afficher les images selon une taille très variable, par exemple ici en assez grand.
Picture Motion Browser
Voici le résultat d'un affichage en 5 miniatures (ou moins selon la longueur de la séquence). Nous avons noté un petit défaut de pixellisation des miniatures qui disparaît lorsqu'on lit la séquence en plein écran.
Picture Motion Browser
Autre type d'affichage qui peut s'avérer amusant, voire intéressant : l'affichage en mode Calendrier. Celui-ci offre une présentation synoptique plus ou moins détaillée selon le souhait de l'utilisateur, et comportant les séquences avec le jour et les heures de prises de vues. Très pratique.
Picture Motion Browser

Le clic droit sur une image permet d'accéder à l'ensemble des fonctionnalités comme l'export, la conversion ou les différents modes d' affichages.


Bien entendu, avec PMB, on peut supprimer une ou plusieurs séquences très facilement depuis l'interface générale des commandes. On peut aussi éditer les séquences mais une par une.



(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

"Recadrage" vidéo

Picture Motion Browser


Avec PMB, on peut éditer sommairement une séquence (en la sélectionnant) à l'aide de la Visionneuse. Sony nomme cette fonction par le terme impropre de "recadrage vidéo" (tous les amoureux du 7e Art et les adeptes de la photo connaissent ce terme, c'est pas du tout ça !). Pire : l'onglet se nomme "recadrage vidéo", la fenêtre qui s'affiche ensuite porte le nom de "Trimming" et l'Aide en ligne évoque la fonction de "Rognage" ! Les traducteurs méritent un zéro pointé car on croit avoir affaire à plusieurs fonctionnalités. Il n'en est rien, on parle de la même chose !


Picture Motion Browser

Hormis ces problèmes linguistiques, la fenêtre de Trimming permet de couper le début et/ou la fin d'une séquence avec une relative finesse puisque vous pouvez reculer ou avancer image par image pour affiner les points de montage. A la fin, vous enregistrez la scène qui va se loger dans le même dossier que l'original. La séquence montée se distingue notamment de la séquence originale grâce à un petit symbole de paire de ciseaux visible sur l'imagette de la séquence.


Bien sûr, il n'y a toujours ni time-line ni possibilité d'ajout de musiques, titrages, ni de fonction Ralenti, etc. C'est de l'édition sommaire.


Picture Motion Browser
Si la source est en AVCHD, on enregistre la vidéo "rognée" dans ce même format, afin de respecter son intégrité. Mais même en AVCHD, ça marche assez bien.


(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

Export, autres fonctionnalités

Picture Motion Browser
Picture Motion Browser peut créer un disque AVCHD à partir d'un fichier AVCHD. Ce disque ne sera relisible que sur des lecteurs Blu-Ray ou compatibles. Aussi, ne l'introduisez surtout pas dans un lecteur DVD classique, non seulement il ne serait pas lu correctement mais il pourrait ne pas réussir à s'éjecter !

Picture Motion Browser


A partir des mêmes rushes AVCHD, la conversion directe en MPEG-2 est possible pour obtenir un fichier exploitable pour un DVD. La perte qui en résulte est suffisamment importante pour annihiler la qualité d'un fichier originel en AVCHD. Alors sachant cela, pourquoi filmer en AVCHD, sauf à vouloir conserver des rushes à ce format pour le futur ? On retrouve ici un peu la même hésitation qu'en HDV entre le fait de filmer directement en HDV puis de convertir en DV au montage ou de filmer directement en DV. Une différence tout de même : avec l'AVCHD sur disque dur, il faut pouvoir stocker ses rushes quelque part alors qu'en HDV, le stockage des rushes HDV s'effectue sur des cassettes de 60 minutes...


Notez la distinction (depuis PMB3) entre la création d'un disque de données, d'un DVD-vidéo SD et d'un disque AVCHD (HD) mais avec PMB4, c'est encore plus explicite avec les mentions HD et SD notamment !


A noter le maintien évidemment des facultés de conversion en WMV (depuis PMB3) et l'apparition du mode Movie Tracer.


Picture Motion Browser


Picture Motion Browser


Les possibilités d'export se sont amplifiées puisqu'on peut désormais, comme avec un logiciel pro, exporter (selon compatibilités) vers tout type de support. Nien n'interdit par exemple d'exporter vers la mémoire interne de son camescope Sony Handycam via la liaison USB qui sert alors d'entrée. On retrouve ensuite sa séquence sur le camescope classée par sa date. Il en est de même avec un modèle hybride à disque dur ou à carte mémoire bien entendu.


Ce principe d'exportation est intéressant dans le cas (entre autres) où on a purgé le disque dur de son camescope, qu'on souhaite les montrer à quelqu'un et que les scènes restent présentes sur son PC. On peut alors les réexporter vers le camescope pour les montrer à un ami ou à un parent et ce, sur le camescope directement.


Picture Motion Browser


Picture Motion Browser


Côté photo, PMB est aussi un organiseur d'images (fourni avec les APN Cybershot et sur les reflex de la marque, le DSLR-A100 et DSLR-A700) qui traite bien sûr aussi bien les fichiers stockés sur le DD ou la carte mémoire du camescope. De plus, la plupart des réglages photos de base sont disponibles : correction luminosité, saturation, yeux rouges, rognage, netteté, recadrage, pivotement etc. On peut aussi expédier directement les vues par mail.


Le potentiel de Picture Motion Browser ne s'arrête pas là : le facétieux logiciel est même capable d'apposer une image sur un plan, permettant une identification sur une carte, à condition que les vues en jpg contiennent des données d'emplacement…


Attention pour finir : si vous utilisez la fonction One Touch Disc Burn, les images fixes d'un DVD créé ne seront pas relisibles à l'aide d'un lecteur DVD mais seulement sur votre PC.



(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

Nouveautés PMB3 et PMB4

Picture Motion Browser

(PMB 3) Pour ceux qui affectionnent le partage vidéo ou photo, l'export direct (moyennant une inscription préalable) à une norme de compression compatible avec YouTube ou avec le site de partage photo FlickR, est maintenant directement accessible depuis le symbole Mappemonde de Picture Motion Browser 3.0.


Picture Motion Browser
(PMB 4) Désormais le site de partage Dailymotion a été ajouté à la liste des exports. C'est aussi simple qu'avec l'export sur YouTube du moment que vous renseignez vos identifiants de connexion.
Picture Motion Browser
(PMB 3) Parmi les nouveautés de la version 3.0 de PMB, on peut aussi exporter en WMV (directement depuis le Menu Traitement).
Picture Motion Browser
(PMB 3) La conversion en WMV est proposée selon deux qualités : 1000 Kbits/s ou 500 kbits/s. Dommage qu'on ne puisse pas paramétrer la qualité exacte désirée.
Picture Motion Browser
(PMB 3) Autre nouveauté, on peut créer un disque de données (sans encodage en mpeg-2) à partir des fichiers capturés avec Picture Motion Browser. Il suffit de les glisser directement dans la fenêtre dédiée à cet effet. Puis de graver.
(PMB 4) Picture Motion Browser, depuis sa version 4, peut afficher de surcroît les films et les photos sur une carte à l’endroit où vous les avez enregistrés : c'est la fameuse localisation par GPS qui s'avère utile lorsqu'on a filmé des séquences dont on ne parvient plus à associer le lieu exact, comme à l'étranger lors d'une visite touristique itinérante. Grâce au GPS, le vidéaste n'a plus besoin de se remémorer les noms des lieux visités. Le GPS est précis à 1 ou 2 mètres près.


(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

Petits pièges

Picture Motion Browser

L'interaction avec un pack de codecs téléchargés depuis Internet, comme le K-lite codec pack, risquera d'interférer avec Picture Motion Browser, empêchant le traitement des fichiers AVCHD. Ici c'est le cas, on voit que les fichiers sont pour partie rompus. Parfois, on obtient un message d'erreurs de ce type : MICROSOFT VISUAL C++RUNTIME LIBRARY RUNTIME ERROR Prog.Files\Sony\Sony Picture utilty\Browser\Spubrowser.exe
R6025. Heureusement, en désinstallant le pack de codecs, tout rentre dans l'ordre ! Mais comme ce pack peut s'avérer utile, c'est une jonglerie un peu pénible.


On pourra éventuellement voir si cet autre pack - Vista codec Package 4.6.8 - , recommandé par un membre du Forum, provoque moins de problèmes.Le pack il est compatible Vista et XP malgré son nom "Vista".


On retrouve un peu pareil conflit sur Mac avec Perian qui selon qu'il est installé ou pas, peut troubler d'autres logiciels.


Picture Motion Browser
PMB ne démarrera pas de lui-même à la connexion du camescope si précisément, vous avez décoché l'outil de détection du support depuis le Menu Outils.

Picture Motion Browser


Une fois importées, les séquences sont analysées par un petit programme. Celui-ci est heureusement débrayable, car il finit par être pénible à la longue dans la mesure où l'analyse peut prendre pas mal de temps !


(Picture Motion Browser 3 et 4 (ou PlayMemories))

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 55 avis d'internautes et donner le vôtre