Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests de caméras et drones > Tests caméras GoPro, Action Cam (sport)

Test Sony HDR-AS50

Le petit poucet

06 février 2016 par Thierry Philippon

Sony HDR-AS50

Prix fabricant : 220 Euros
 

AS50

Destinée aux marcheurs, plongeurs, VTTistes, ou skieurs, cette HDR-AS50 signe la 4e génération de caméras de sport chez Sony. La force de la marque, c'est la stabilisation. Celle de la HDR-AS50 est annoncée trois fois plus performante que la version précédente, inspirée de la FDR-X1000V. A 220 euros seulement, sur le papier, c’est un atout.


La caméra est non-4K, mais le format XAVC-S est "boosté" à 50Mbits/s. On recense aussi un enregistrement en Pal à 100 ips (ou 120 ips en NTSC), favorisant la qualité des ralentis.


La HDR-AS50 dispose d'un capteur CMOS de 11,1 Mp et d'un objectif estampillé ZEISS Tessar.


Le zoom progressif (numérique) de cette actioncam Sony s’étend à x3 (une première) et elle dispose, comme sur les autres modèles du fabricant, de deux angles de prises de vues, l'un proche du fish-eye (18.4 mm), l'autre moins déformant (21.8 mm).


La caméra possède une interface utilisateur donnant un accès plus rapide aux réglages. C'est très utile quand la caméra n'est pas couplée à la télécommande.


Pour ce modèle, Sony intègre d'origine un nouveau boîtier sous-marin (MPK-UWH1) capable de filmer jusqu'à -60 mètres et équipé d’une lentille plate. On trouve aussi un filetage pour trépied, et un micro stéréo de qualité, deux doléances souvent réclamées par les utilisateurs.


L'actioncalm est évidemment compatible Wi-Fi. La diffusion en direct (Ustream) est également au programme sur ce camescope.


Pour être complet, signalons aussi l'existence (à l'étranger ou en import) du FDR-X3000, modèle très proche du HDR-AS50 mais en 4K.


Passons au test du HDR-AS50.



> LIRE LA SUITE : Concept du Sony HDR-AS50

Concept du Sony HDR-AS50

nue HDR-AS50

La HDR-AS50 est une caméra sportive de 83 grammes (au complet) et 24,2 x 47 x 83 mm. Nue, la HDR-AS50 ne résiste pas aux projections d’eau sans son caisson (à l'inverse de la AS200). Elle possède néanmoins un joint d’étanchéité protégeant la batterie et la carte mémoire, les 2 points sensibles du produit. Ce joint est à nettoyer régulièrement.


caisson étanche

Bonne nouvelle, la caméra est livrée avec un nouveau "caisson" (MPK-UWH1) qui descend à -60 mètres pendant 30 minutes (pour rappel : FDR-X1000 = 10 mètres, GoPro = 40 mètres). L'achat d'une feuille antibuée (AKA-AF1) est conseillé pour atténuer le taux d'humidité dans le caisson.


Dans son caisson, la caméra peut résister aux chutes d'une hauteur de 1,5 mètre.


HDR-AS50 étanche

Une position de verouillage (Hold) est prévue sous l'eau pour éviter toute fausse manoeuvre. Les 3 voyants d'enregistrement disponibles sont fort pratiques sous l'eau. Ce type de caisson était auparavant proposé par Sony pour 49 euros. Pour rappel également, la télécommande LiveView RM-LVR2 (dispo uniquement en option), est aussi étanche, mais à -3 mètres maxi.


La caméra communique par Wi-Fi avec un smartphone ou une tablette via l'application Play Memories Mobile. On pourra noter le temps de latence quasi nul (à l'invcerse de DJI par exemple !), même avec un vieil iPad.



(Test Sony HDR-AS50)

Capteur et objectif

capteur

Le leader mondial des capteurs exploite un capteur CMOS Exmor R de taille classique un 1/2,3" de 11 Mp effectifs pour la vidéo. L'ouverture Zeiss reste à f/2,8 avec une focale fixe de 2,8 mm.


large
zoom
zoom

L'un des "plus" du HDR-AS50 est son zoom numérique x3 qui se déclenche très facilement à partir de la caméra en elle-même. Le zoom, qu'on actionne avec les touches "haut" et "bas", est totalement progressif, c'est à dire qu'on peut le positionner de manière très fine et le faire progresser : x1, x1.1, x1.2, x1.3, etc. Mais attention, ce zoom ne fonctionne pas à l'enregistrement depuis la caméra, il sert juste à changer de focale avant d'enregistrer. Pour l'utiliser en cours d'enregistrement, il faut se servir de l'application Play Memories Mobile. D'autre part, à x3, il est de très mauvaise qualité. Notre conseil : limitez-le à x1.5-1.8 au maximum.


Côté objectif, celui-ci est proéminent, ce qui l'expose aux rayures et aux rayons parasites du soleil. Il ne résiste guère si on le fait tomber. Sony répond que son boîtier étanche protège la lentille, c'est vrai. Mais il y a mieux : il existe un protecteur de lentille optionnel (AKA-HLP1) d'un poids de 10 grammes, qui vient se greffer devant l'objectif.


Hors rayures, pas d’inquiétudes exagérées cependant. La lentille nécessite juste un entretien courant consistant à nettoyer l’objectif.


L'angle de vue de base est comme souvent sur les actioncams, de 120° (= Normal), ce qui revient à un équivalent photo de 21,8 mm. Dans ce cas, la stabilisation est activée car le capteur exploite le surplus de pixels disponible. La qualité s'en ressent car pour stabiliser, l'image est recadrée.


Une fois la stabilisation désactivée, on peut élargir le champ à 170° (= Wide), ce qui est bien plus déformant (équivalent 17,1 mm) mais fréquent sur les Action cam. Et dans ce cas, la qualité d'image est légèrement meilleure.


Donc en résumé, si le stabilisateur est placé sur Off, on peut choisir les angles Wide ou Normal, en revanche si le stabilisateur est placé sur On, seule la position Wide est disponible.



(Test Sony HDR-AS50)

Ergonomie

HDR-AS50 bouton

Les touches ont été réagencées par rapport aux HDR-AS30 ou au petit HDR-AZ1 que j'avais personnellement pas mal utilisé sur le terrain à titre de caméra-stylo. Le gros bouton Rec est situé au centre, une place que j'aime bien et qui me rappelle celle du HDR-AZ1. Les trois autres boutons - Menu, et les 2 flèches - servent au réglage des menus et sont fins mais pratiques à utiliser.


HDR-AS50

L'écran LCD est conçu uniquement pour les réglages. Mince, pas de rétro-éclairage : les noctambules en seront pour leurs frais ! Les trois boutons sont un peu petits, et sont peu bombés, car pour entrer dans la coque étanche, ils ne fallait pas qu'ils dépassent ! Cependant, j'apprécie beaucoup la navigation dans le Menu, à même la caméra, qui a été énormément simplifiée en utilisant ces 3 boutons Menu, flèche haut, flèche bas, et le bouton Record qui est multifonction. Tout est plus intuitif désormais et surtout, on peut accéder à toutes les fonctions de façon beaucoup plus logique et rationnelle, sans utiliser son smartphone. Un régal.


La prise en main de l'A50 est assez confortable quand on en a l'habitude. Attention, on a tendance à cadrer trop haut, et l’horizontalité des plans est difficile à maintenir, mais une fois qu'on connaît les pièges, on cadre vite et bien avec cette "caméra-stylo" digne d'un outil journalistique.


Côté pratique, lorsque l’on filme, trois (!) témoins d’enregistrement s’allument sur le dessus, à l'avant et à l'arrière du boîtier, permettant de toujours connaître le mode dans lequel la caméra se trouve, quel que soit l'angle sous lequel on regarde la caméra. C'est simple mais très malin. On peut même paramétrer 1 seul témoin seulement ou aucun, si on est gêné par autant de diodes qui s'allument.


Toujours côté pratique, la focntion One Touch, paramétrable dans le menu, permet de parer l'imprévu. Le principe, simple, consiste à permettre, camescope éteint, d'appuyer sur une seule touche (la touche Record) pour démarrer l'enregistrement.


HDR-AS50

Vous pouvez éventuellement cadrer "à l’aveugle" durant la prise de vues lorsque la caméra est fixée sur casque, ou un serre-tête, ou associer la caméra à une visualisation rapide sur smartphone (pour vérifier) ou tablette. Côté réglages, ils sont possibles, quoique besogneux, depuis la caméra elle-même, sans avoir besoin d'un smartphone / tablette, excepté pour les réglages fins de la balance des blancs ou de l'iris.


L’utilisation d’une caméra à l’aveugle n’est pas totalement imbécile car le monitoring sur écran devient superflu lorsque la caméra est fixée sur casque, ou un serre-tête.



(Test Sony HDR-AS50)

Audio

audio HDR-AS50

Le micro stéréo est moyen, les sons sont légèrement caverneux, mais l'audio reste correct sans caisson. Et l’appareil ne produit aucun bruit. Prenez garde à ne pas obstruer les capsules audio, situées sous l'objectif. En revanche, les sons sont très étouffés lorsque le AS50 est logé dans le caisson. L'AS50 ne possède aucune prise micro stéréo via la mini-jack comme sur le HDR-AS200.


Détail précieux et important, débrayez de préférence le bip de fonctionnement (typique Sony) ou atténuez son intensité, sinon on vous remarquera partout. En revanche, ne débrayez pas le bruit du vent, il déformerait beaucoup le rendu sonore.


Même si les youtubeurs musicalisent "à fond" et laissent peu de place aux bruits du terrain, les sons captés par le micro peuvent avoir un intérêt certain lors d'auto-filmage par exemple. Le haut-parleur est mono.



(Test Sony HDR-AS50)

Batterie et accessoires

Batterie HDR-AS50

La batterie dure 110 à 130 minutes en moyenne, selon que le Wi-Fi est actif ou pas, ce qui n'est pas si mal (je sortais d'un test de l'Osmo de DJI qui ne dépassait pas l'heure d'autonomie). En continu, on atteint même les 165 à 195 minutes. Mais mieux vaut acquérir au moins une seconde NP-BX1 qui ne vaut pas très cher... Le changement de batterie s'opère par le côté, il faut refermer la trappe puis la verrouiller avec un levier, même si ce n'est pas obligatoire ne usage en extérieur.


Attention : le niveau de batterie est tellement minuscule à lire en extérieur que l’avertissement de batterie, passe inaperçu jusqu'à ce que le gros témoin rouge clignote, mais il est souvent trop tard... Par contre, pas d'inquiétude exagérée si vous constatez que l'appareil est chaud. Ce n'est pas un fonctionnement anormal. Cela dit, le noir renforce la chaleur qui s'évacue plus difficilement.


mini-USB

La recharge s'effectue par la minuscule prise microUSB à l'aide d'un câble (fourni). Attention, pour charger la batterie NP-BX1, il faut impérativement que la caméra soit hors tension. Cela dit, si le mode "hors tension" est placé sur son réglage par défaut (60 secondes), la caméra s'éteindra et se rechargera d'elle-même.


Le temps de charge est toujours aussi élevé via une recharge sur PC, c'est à dire toujours plus de 4 heures (265 minutes) ! Cette durée de charge s'abaisse à 3 heures avec un chargeur externe qui recharge en un peu moins de 3 heures. La télécommande RM-LVR2 (rappel, en option) est moins dévoratrice : vous pouvez diviser le temps de charge par x2,5.


accessoires HDR_AS50

Côté accessoires inclus, le HDR-AS50 est très pauvre, puisqu'il se contente d'une maigrelette attache de fixation, de sa batterie, du cordon et du caisson de plongée qui sauve un peu la mise. Le faible prix explique sans doute cette disette d'accessoires inclus, mais à prix égal, d'autres fabricants sont plus généreux. Ne pas inclure le moindre support adéhsif est vraiment gonflé.


Sony HDR-AS50
Si l'on veut aller plus loin, faut donc se tourner vers les accessoires optionnels qui fourmillent au catalogue du fabricant. On netera notamment la fixation pour guidon VCT-RBM1, le kit de fixation tour de tête, la poignée de prises de vues, la fixation pour poignet, la fixation pour casque ou encore le mini-trépied. Sony propose aussi une pince de fixation optionnelle (AKA-CAP1) utile en voyage ou... à la pêche.
Sony HDR-AS50

La télécommande LiveView (RM-LVR2), est une des principaux accessoires connus. L'appairage entre la télécommande et la caméra est magique quand il fonctionne bien. La connexion s’établit en une quinzaine de secondes. Bref, c'est une belle réussite de mniaturisation, même si l’écran couleurs reste assez petit, pas toujours lisible par temps ensoleillé, et le contraste est violent malgré les deux luminosités proposées (Hi et Lo).


La RM-LVR2 n'est disponible qu'en option, sans pack possible avec le HDR-AS50 alors que d'autres caméras Sony ont été proposées en pack autrefois avec cette télécommande ou le modèle précédent (RM-LVR1). C'est bien dommage car ladite télécommande vaut assez cher sans pack. Comptez entre 120 et 140 euros.


On aurait pu croire que cette restriction commerciale se serait expliquée par le faible prix du HDR-AS50. Mais interrogé sur cette question, Sony argue que la marque préfère proposer des offres accessoires en fonction des périodes de l’année, assurant ainsi plus de flexibilité.



(Test Sony HDR-AS50)

Formats / Résolutions / Cartes / Photos

50p 25p

Dénué de 4K, et visant la simpliicité, le nombre de modes vidéo du AS50 est plus restreint. On atteint au maximum 50 Mbps dans la norme Sony XAVC-S en 50p ou 25p. Rappelons que cette norme de compression exige une carte microSDHC ou microSDXC Class 10 U1, alors qu'en MP4, une simple carte microSD suffit.


On peut aussi choisir du MPEG-4 en 1080pà 25 / 30, 50 / 60p (selon Pal / NTSC), ou en720p à 25 / 30p, 100 / 120p (mode SSLOW, cadence de 4 images).


Comme souvent, les hautes vitesses, ne sont possibles qu'en 720p car elles posent des problèmes de débit.


Le poids des fichiers est plus élevé en XAVC-S mais ici, en l'absence de 4K, le poids reste très raisonnable. Ainsi, avec une carte 64 Go, on enregistre jusqu'à 155 minutes à 50 Mbits/s et jusqu'à 320 minutes en MP4 PS.


Notez qu’au Ralenti, le steadyshot est désactivé car seul l’angle de 170° est opérationnel, un peu dommage. Mais ralenti et vues exagérément "fisheyes" vont sans doute bien ensemble.


Le HDR-AS50 apporte deux modes déjà rencontrés sur le HDR-AS200 : l'enregistrement en boucle ("vidéo-surveillance" en 20 min, 60 min, 120 min, et continu) et l'enregistrement par intervalles de type time-lapse en 300 images fixes, 600, 900 ou Continue.


Quand on allume l'actioncam, le temps d'f de carte restante s'inscrit d'emblée en gros sur le petit afficheur. C'est bien vu.


carte

Notez que Sony s'obstine à vouloir offrir sa double compatibilité avec les microSDHC / microSDXC et ses microMS propriétaires qu'il aurait pu (ou dû) abandonner depuis longtemps. Cette double compatibilité a pour incidence que la fente pour carte mémoire est très "ouverte" pour que les guides et détrompeurs s'adaptent, et du coup, la carte de type microSD peut s'insérer dans les 2 sens ! Si votre HDR-AS50 affiche une alerte clignotante, c'est donc que vous l'avez insérée à l'envers. Mais je me suis aperçu que le lecteur de cartes de l'appareil de prêt devait déjà être fatigué car le bouton d'alerte s'affiche parfois alors que la carte est correctement insérée. Explication : vous l'avez insérée trop rapidement. Réintroduisez-la doucement et l'alerte disparaîtra. Au passage, dommage que la trappe de la carte mémire soit située au-dessous, elle interdit tout changement de carte si l'appareil est fixé sur un trépied par exemple. Rare ? Pas tant que cela.


Précisons un détail peu connu chez Sony : Lorsque vous filmez sur une longue durée, les fichiers sont divises´ en plusieurs fichiers de 4 Go, mais avec Action Cam Movie Creator, vous pouvez compiler les données et les traiter sous la forme d’un seul et même fichier.


HDr-AS50
HDr-AS50
HDr-AS50
HDR-AS50

Le HDR-AS50 est aussi capable de réaliser des vues fixes, en 11,9 M (en mode Wide) ou 7,0 M (en mode Normal). Le mode rafale est possible (en 5,4 Mp) tout comme la capture fixe d’un sujet en mouvement (en 3 Mp) ainsi que l'enregistrement de photos à intervalles. Les vus fixes sont de qualité moyenne mais elles dépannent.


On observera l'effet de tonneau très prononcé de la dernière image, lorsqu'on s'approche trop près du sujet en position Wide.



(Test Sony HDR-AS50)

Qualité image, sensibilité

qualité image HDR-AS50

C'est là où les choses se gâtent un peu mais détaillons ce qui se passe pour bien sérier les problèmes. La qualité d'image a théoriquement progressé avec l'enregistrement XAVC-S, le débit à 50 Mbits/s et le processeur Bionz. Lorsqu'elle film des sujets de près, des gros plans, la HDR-AS50 donne le meilleur d'elle-même, avec une hyperfocale (profondeur de champ maximum). Les images peuvent être correctement exposées, voire même contrastées. Ce fort contraste, au piqué subjectivement supérieur, s'obtient avec le paramétrage "Eclatant" (Vivid) qui est celui proposé par défaut (voir ci-dessous). Mais les couleurs du mode Eclatant peuvent paraître artificielles aux yeux de certains, qui préféreront alors le mode "Neutre", ressemblant (de loin) au mode Protune de GoPro.


En dehors de ces situations valorisantes, la HDR-AS50 produit un rendu peu qualitatif, s'approchant du modeste HDR-AZ1. L'image est molle, très molle... et le piqué est rare. Du moins lorsqu'on active le stabilisateur. C'est là une partie de l'explication, le stabilisateur recadre sans bénéficier d'un surplus de pixels suffisant. Pour preuve, l'image redevient acceptable (sans être exceptionnelle, entendons-nous bien), lorsqu'on le désactive. Stabilisateur activé, la mollesse de l'image peut passer relativement inaperçue en mouvement, mais elle est criante sur des images peu mobiles ou arrêtées (type paysage). Or même la vue d'un paysage peut nécessiter le recours à une stabilisation pour que le cadre ne bouge pas trop. On coince...


On se retrouve donc écartelé entre un sacré dilemme : soit on profite des vertus du stabilisateur au détriment de la qualité de l'image, soit on doit le désactiver pour bénéficier d'une image correcte !


Une certitude : la stabilisation était déjà bonne sur les précédents modèles Sony, elle est toujours bonne, je n'ai donc sincèrement pas vu d'amélioration comme le prétend Sony qui annonce une stabilisation "3 fois plus performante". Je serais curieux qu'on m'explique comment les ingénieurs (ou les marketeurs ?) ont calculé ce chiffre avec une stabilisation non-optique.


Second point noir de la qualité de l'image : le fameux zoom x3 numérique. Comme en attestent nos images, il est quasiment inutilisable. C'est très injuste de la part de Sony de mettre en avant une fonction aussi gadget que personne n'utilisera, sauf à vouloir "salir" son image.


Enfin, en situation où la luminance augmente fortement (un passage sur un ciel très clair par exemple), le capteur ne tient absolument pas le coup et transforme en zone blanche immaculée un ciel bleu azur. Les images deviennent délavées, et très surexposées. Ce sont des soucis classiques propres aux hautes lumières, l'actioncam Sony n'est pas la seule à en être victime. Mais vous voilà prévenus. Il faut absolument contrôler votre image pour vous assurer que le capteur réagit bien en fonction du cadre choisi.


HDR-AS50


Vivid (Eclatant)


 


HDR-AS50

Neutral (Neutre)


 


HDR-AS50

Constat moins étonnant, la sensibilité reste mauvaise (donnée pour 6 lux avec une vitesse d'obturation 1/30). Les fourmillements sont intenses car il n’y a pas de limiteur de bruit et pas de réglage des Iso, ni d'obturation lente. L'automatisme fait monter le gain brutalement, ce qui se matérialise par un bruit important dans l'image, bruit non contrôlable on le répète.



(Test Sony HDR-AS50)

Réglages avec l'application Play Memories Home

ipad

La connexion à un mobile (ou une tablette) est très rapide, grâce d'une part au QR Code que vous trouverez sur la batterie, et d’autre part, au téléchargement de l'application gratuite Play Memories Mobile (compatible Android et iOS) qui est dévolue aux actioncams de la marque.


Les réglages d'image sont nombreux et se modifient depuis le (la) smartphone / tablette couplé(e). Sinon à défaut, la caméra est aussi capable d'effectuer certains réglages (un peu plus laborieusement), voire la télécommande RM-LVR2.


On retrouve la possibilité de sélectionner 2 tonalités de couleurs : Neutre (Neutral) et Vivid (Eclatant). La balance des blancs est aussi modifiable avec une grande précision.


Notez le mode Scène pour les vues sous-marines pour compenser l'absence de rouge à partir d'une certaine profondeur.


Enfin, si l'AS50 est fixé sur un drone, on peut inverser le sens de l'image à la prise de vue. Sony n'est pas seul à y avoir songé, la totalité des fabricants d'Actioncam ou presque, intègrent cette fonctionnalité.


normal wide
Les Mode Wide ou Normal peuvent aussi se choisir à partir de l’application Sony. On distingue ici nettement l’incidence sur l'angle de vues.
HDRAS50

L'iris est modifiable à la façon de certains Nokia Lumia. On règle l'exposition par toucher tactile sur le smartphone ou la tablette, selon un repère sur une ligne courbe, compris entre -2.0 et +2.0 IL.



(Test Sony HDR-AS50)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Sony HDR-AS50

Prix fabricant : 220 Euros
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre