Magazinevideo > Accessoires et multimédia > Micros, sacs photo-vidéo, optiques

Sac TAMRAC Apache 5834

pour reflex, compact ou petite caméra

28 janvier 2016 par Thierry Philippon

 

Tamrac Apache

La série Apache, distribuée par Kerpix, est une gamme de 3 modèles : Apache 6 (TA5836-11), Apache 4, Apache 2 (TA5832-11) en 3 tailles et une garantie 5 ans. Le modèle que j'ai eu en mains est le Apache 4. Proposé à 89 euros, ce sac Tamrac, sorti en 2014 mais toujours d'actualité, m'a bien séduit par son prix raisonnable et son agencement intéressant.



> LIRE LA SUITE : Le test du sac Tamrac Apache 4

Le test du sac Tamrac Apache 4

Tamrac Apache

Le look du Tamrac Apache, un tantinet "vintage", est assez réussi, il rappelle la rusticité de l'Ouest américain. Pour les baroudeurs, c'est idéal. Et le coloris favorise la discrétion sur le terrain.


Tamrac Apache
Ce sac photo-vidéo peut contenir 1 reflex, et 2 objectifs ou 1 objectif et un flash. Une configuration typique idéale se composera par exemple d'un Eos 6D muni d'un zoom 24-105mm et d'un Flash, ou encore un Nikon D7200 avec un 18-140mm et un flash. Pour ma part, j'y ai logé un GH4 coiffé de son optique 14-140 mm, et dans les poches de part et d'autre, j'ai glissé une optique 12-35 mm et un micro Videomic. Tout tient, assez facilement. Si cette contenance s'avère insuffisante, et que vous avez par exemple besoin de loger un objectif supplémentaire, le Tamrac Apache 6 vous tend les bras.
Tamrac apache

On peut glisser dans le compartiment interne arrière des Apache 4 et 6 un notebook ou une tablette de 10'' maxi. Ce compartiment est rembourré. J'ai tenté de placer mon propre iPad 2, un modèle de 9,7 pouces. La tablette rentre effectivement en largeur mais cogne légèrement en hauteur, de telle sorte qu'on sent l'armature quand on tapote le sac de l'extérieur. En cas de choc avec un objet dur, on risque donc de taper légèrement l'armature. C'est à vous de voir, on peut s'en accommoder. Mais une tablette de 8 pouces ou un iPad Air est plutôt à conseiller si vous en possédez une.


Le dessous du sac est doublé en Hypatex, un matériau qui augmente la résistance à l'abrasion d'après le fabricant (confirmé d'après nos propres essais), et qui semble bien plus costaud que les sacs en nylon. C'est un point très important car le tout-terrain, c’est avant tout pouvoir poser son sac n'importe où sans risque que l'humidité pénètre par le dessous et endommage le sac.


tamrac apache

Le large rabat sur le devant peut reposer en mode « silence » grâce à des velcro masquables (ou pas). Ce système ingénieux diffère de celui rencontré chez Tenba qui revendique également des sacs silencieux qui dépendent non pas de velcro masquables mais de la façon dont on manipule le rabat.


Le système Tamrac est ingénieux car il laisse le choix au photographe d'utiliser ou pas les velcros. Si on les utilise, on peut fermer le rabat tout en gardant la faculté d'accéder ultra rapidement à l'intérieur du contenu, à condition simplement de ne pas clipper la fermeture-pince.


Notez aussi la protection intérieure contre la poussière ou l'humidité. En revanche, le sac n'est pas imperméable, tout au plus il peut résister quelqus instants à l'assaut d'une pluie, le temps de se mettre à l'abri.


Tamrac Apache
Des poches extensibles sur le côté permettent d'insérer facilement un petit guide papier (dictionnaire d'anglais par exemple) ou une petite bouteille d'eau, ou encore des stylos ou un carnet de notes. Un guide de voyage (type lonely Planet ou Guide du Routard) ne rentre pas en revanche.
tamrac apache
A l'avant, la poche "ventrale" qui se ferme par un zip, est bien pratique pour y placer des batteries, un chargeur, des cartes mémoire, un disque dur externe, un filtre, etc. Cette poche contient d'ailleurs une autre poche fermée elle aussi par un zip pour placer tout autre chose que ses accessoires (son passeport par exemple).
Tamrac Apache

A l'arrière du sac, une grande poche peut permettre de glisser des documents (genre carte routière par exemple). Attention la poche s'ouvre par le haut ou par le bas pour permettre une configuration à double fonction : fermée, elle sert de poche, alors qu'ouverte, elle permet au sac d'être glissé sur la poignée d'un bagage à roulettes. Astucieux.


Une grande sangle permet de transporter le sac en toute liberté. Elle est réglable en largeur pour que le sac trouve la meilleure position sur votre épaule.


Seul reproche de ce sac, mais c'est peut-être une question d'habitude, le système de fermeture, un peu désarçonnant (un enclipsage façon "pince"), fait qu'on peut rater son coup au début.


Apache Tamrac

La poignée est pratique mais quand on utilise ce mode de préhension, même avec un sac moyennement rempli, le sac bascule "naturellement" vers l'avant, ce qui surprend. On comprend vite pourquoi : l'embase de la poignée n'est pas centrée mais se situe au bord du sac, c'est pourquoi il bascule légèrement. Cela surprend plus que cela ne gêne. Et cette question ne se pose pas avec le sac tenu en bandoulière.


En conclusion, ce sac Tamrac Apache reste un sac coup de coeur malgré la conception un peu déconcertante de sa poignée ou de son système de fermeture. Les photographes amateurs qui partent sur le terrain peuvent l'acquérir en toute confiance.


Distribué par Kerpix.



(Sac TAMRAC Apache 5834)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis