Magazinevideo > Drones, Trépieds, Smartphones > Trépieds et éclairages > Tests de mini-trépieds et monopodes

article archivé

Trépied Sony VCT-60AV / Sony VCT-80AV

le trépied télécommandable de Sony

 

05 novembre 2009 par Thierry Philippon

 

Sony VCT-60AV


Le Sony VCT-60AV fait partie d'un trio de trépieds Sony composé également des modèles Sony VCT-80AV et Sony VCT-50AVqui se différencient notamment par leur taille maximale en hauteur et par leur poids. Le plus léger, le VCT-50AV, pèse 1,2 kilos, accepte les camescopes jusqu'à 3 kilos et peut s'élever jusqu'à 1,17 mètre, ce qui n'est pas très haut. Le VCT-60AV que nous avons testé, s'étire jusqu'à 1,45 mètre en hauteur et ne pèse que 100 grammes de plus, la charge supportable étant par ailleurs identique. Enfin, le VCT-80AV s'élève de 21 cm de plus que le VCT-60AV (1,67 mètre contre 1,45 mètre) et il accepte des modèles jusqu'à 4 kilos. Revers de la médaille, le VCT-80AV pèse 400 grammes de plus (1,7 kilos) ! Quatre cents grammes, c'est tout de même approximativement l'équivalent du poids d'un petit camescope nu...


A noter que pour une utilisation la plus basse possible du sol, le palmarès s'inverse : le modèle VCT-50AV s'octroie la position la plus basse (46 cm), suivi du VCT-60AV (48 cm), suivi de nouveau par le VCT-80AV (63 cm). Les 3 trois modèles sont fournis avec une housse bien utile en transport. Le VCT-80AV ne se trouve que sur le site Sony Style (hormis des ventes sur des sites étrangers)


Les prix sont de 80 euros pour le VCT50-AV, environ 110 euros pour le VCT-60AV et environ 180 euros pour le VCT-80AV.



> LIRE LA SUITE : Le test du Sony VCT-60AV

Le test du Sony VCT-60AV

Sony VCT-60AV

La particularité du trépied Sony VCT-60AV est d'intégrer une poignée-télécommande qui permet de piloter "à distance" le zoom, l'enregistrement, le On/off, de capter des photos à tout moment et même d'afficher un "Guide frame"


Entendons-nous sur le terme "à distance". La télécommande est solidaire du trépied, même si on peut éventuellement dévisser complètement la poignée qui la constitue. Il ne s'agit donc pas d'une télécommande infrarouge, autrement dit les mouvements sur la poignée peuvent légèrement se répercuter sur le trépied. Alors quel intérêt me direz-vous !! Suivez le guide...


Sony VCT-60AV

En fait, la télécommande du trépied Sony possède au moins deux applications. D'une part, elle évite de toucher le camescope et minimise par conséquent l'incidence de la manipulation du camescope sur sa position précise. tentez par exemple de placer le camescope On/Off sans télécommande : il risquera de bouger et vous perdrez peut-être un cadrage que vous auriez soigneusement calé (surtout en moyenne et longue focale). Avec cette même fonction On/off sur la télécommande, le camescope ne bouge pratiquement pas pour ainsi dire, vous retrouverez votre cadre intact.


Sony VCT-60AV

Deuxièmement, la télécommande permet de combiner un mouvement combiné de panoramique et de zoom en effectuant l'opération d'une seule main sans avoir besoin de coordonner vos deux mains, alors que sans télécommande, c'est pratiquement impossible. En outre, la commande de zoom, à 8 vitesses (selon la pression qu'on exerce) est considérablement élargie, offrant un toucher inégalé.


Ajoutons qu'une telle poignée-télécommande, comme elle est légèrement en retrait du camescope, peut éventuellement permettre d'effectuer un mouvement de zoom sans subir une projection de son ombre.


Autre question légitime : quel intérêt représente le trépied Sony par rapport à mon trépied habituel et la télécommande infrarouge fournie avec le camescope ? En effet, la télécommande IR possède les fonctions de Zoom ou On/Off, permet de s'éloigner encore plus de l'appareil de prise de vues et ne comporte aucun risque de toucher le camescope ou de trébucher sur le trépied ! Mais la télécommande IR ne possède qu'un zoom à vitesse fixe et surtout, elle ne permet évidemment pas de réaliser un quelconque mouvement panoramique ou tout mouvement léger à distance. De plus, le capteur IR de la télécommande se situe souvent à l'avant du camescope. Lorsqu'en outre, l'utilisateur est placé de telle sorte que le camescope se trouve en dehors de l'angle de réception du faisceau infrarouge, la télécommande IR devient inutilisable !

 


Sony VCT-60AV

Le trépied en lui-même se connecte au camescope par la sortie analogique. Celle-ci étant commune à un très grand nombre de camescopes Sony, la compatibilité avec le parc actuel est bien assurée. Le cordon fait 40 cm de long.


Sony VCT-60AV

On dispose même sur le côté d'une fonction Slow Zoom, autrement dit un zoom à la vitesse la plus lente qui, à l'instar du report de zoom sur écran, est à vitesse fixe, sans risque de s'emballer.


Sony VCT-60AV
Les panoramiques sont assez souples à réaliser en desserrant le taquet de panoramique. Le trépied ne dispose pas d'une tête fluide (comme sur des modèles pros d'autres marques) mais d'une tête graissée. En revanche, le mode vertical reste possible pour basculer en mode Portrait un APN ou une caméra).
Sony VCT-60AV
Les jambes, composées de 3 sections télescopiques, sont assez fines, il ne s'agit donc pas de faire tout et n'importe quoi avec, attention à la stabilité ! Les taquets de réglage des jambes sont classiques et se clipent facilement. L'élévateur est pratique et permet d'atteindre la hauteur maximale de 1,46 mètre mais attention à la perte de stabilité qui en résulte, même avec la télécommande, les tremblements se ressentiront si vous touchez à quoi que ce soit.
Sony VCT-60AV
En revanche, deux bons points : d'une part la présence d'un niveau à bulles sur le corps du trépied, d'autre part une attache rapide qui permet d'extraire et de refixer le camescope plutôt facilement. Là encore, c'est usuel mais efficace.
Sony VCT-60AV
Le trépied Sony VCT-60AV permet aussi de saisir des photos pendant la prise de vues depuis la télécommande. Pratique ! On peut également afficher un guide de prise de vues pour surveiller l'horizontalité du camescope.


(Trépied Sony VCT-60AV / Sony VCT-80AV)

Conclusion

Il existe de très nombreux trépieds entre 80 et 150 euros. Pour l'utilisateur, ils se ressemblent tous et ce n'est parfois pas complètement faux ! Le mérite du trépied Sony est d'offrir une originalité de fonctionnement grâce à sa télécommande intégrée. De plus, le VCT-60AV, comme le VCT-80AV, n'accusent aucune erreur grave de conception : même la tête est plutôt fluide si l'on apprend à s'en servir correctement.


La télécommande intégrée permet réellement de minimiser les répercussions des mini-chocs que l'utilisateur produit lorsqu'il touche le camescope : c'est particulièrement vrai lorsqu'il zoome. Par ailleurs, le fait de d'éteindre/redémarrer le camescope sans s'aider d'une télécommande, a souvent pour conséquence de modifier très légèrement la position du camescope sur le trépied. Ce n'est pas bien grave si le cadre correspond à une position grand-angle, mais c'est plus embêtant pour une prise de vues au maximum du télé !


En revanche, par rapport à un trépied Velbon de même gamme de prix que nous utilisons, la stabilité du trépied Sony VCT-60AV est à revoir. Et il en est forcément de même du VCT-50AV. Le VCT-80V ne semble guère mieux loti (nous n'avons pu le tester, ce que nous regrettons, car le modèle est distribué uniquement sur Sony Style).



(Trépied Sony VCT-60AV / Sony VCT-80AV)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 4 avis d'internautes et donner le vôtre