Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Premium
Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Transférer ses mini-DV, HDV, Hi-8 ou 8mm sur fichier

Comment transférer vos anciennes K7 ?

 

08 juillet 2019 par Thierry Phiilippon

La lecture complète de cet article est accessible aux abonnés Premium.
 

mini-DV

En 2019, année où j'écris cet article, un phénomène commence à se faire sentir. Il s'agit du transfert d'un format disparu il y a 10 ans (en 2009). Ce format de prise de vues, c'est le DV (sous sa forme la plus connue, le mini-DV) qui a commencé à voir le jour... en 1994.


FX1

Son évolution, nommée HDV, est apparue 10 ans plus tard, en 2004, avec le Sony HDR-FX1. Même si quelques reporters et utilisateurs amateurs tournent encore en DV / HDV, ce format est aujourd'hui remplacé par des supports plus modernes à accès très rapide comme la carte mémoire ou la mémoire Flash. Cependant, le DV fut une vraie révolution à cette époque pas si lointaine des années 90 puis 2000.


L'aspect "révolutionnaire" du DV, pourtant en 728x576 pixels seulement (ou 1440x1080 pour le HDV), se traduisait par le fait que l'utilisateur lambda avait accès à un support numérique. Difficile de se rendre compte aujourd'hui de l'attente qui existait autour de ce concept ! Le principal argument en faveur du numérique, c'était (et c'est toujours) son caractère reproductible sans perte, ce qui n'était pas le cas en analogique où la moindre copie, moins bonne, se distinguait à l'oeil nu de l'original ! Ajoutons la petite taille de la cassette DV, prenant moins d'encombrement que la "grosse" cassette 8 mm / Hi-8 et c'est sans parler de la VHS.


Malgré tout, l'inconvénient du DV / HDV était (et est toujours) que du numérique sur cassette impose l'implacable linéarité de la bande et les risques d'endommagement du support magnétique. Enfin, on n'était jamais à l'abri d'un effacement accidentel d'une partie de la cassette (chose vécue !), par "écrasement" quand on se contentait de revisionner une scène. Impensable aujourd'hui, non ?


Avant le DV, les plus de 35-40 ans ont peut-être aussi connu le format 8mm analogique apparu dès les années 1985-87, puis son évolution Hi-8 qui pose les mêmes problèmes que le DV, en pire !


K7 mini-DV

Alors aujourd'hui, quel est le problème ? Des parents se retrouvent avec des K7 des petits (devenus grands) qu'ils aimeraient bien pouvoir consulter sur un support plus actuel que des K7. Et ça c'est dans le meilleur des cas. En effet, dans une graduation de cas allant du mauvais au pire, le camescope de l'époque peut donner des signes de fatigue prononcés, une pièce s'est cassée, l'image est brouillée (mosaïques), l'alimentation est défectueuse, des connecteurs commencent à s'oxyder, ou pire encore, le camescope ne fonctionne plus du tout, voire il n'existe plus suite à un divorce par exemple (!). Ce type de machine ne se répare plus. Même un bricoleur très avisé se heurte au bout d'un moment à l'absence de pièce détachée de rechange.


Résultat : non seulement on ne peut plus transférer, mais on ne peut même plus regarder les images tournées il y a 15, 20 ou 30 ans. Dramatique.


Même si tout va peut-être encore bien pour le moment, la conservation des rushes sur un support ancien et unique pose question. En effet en l'absence de copie de secours, on prend le risque d'endommager ou de perdre des images qui n'ont pas de sauvegarde. Les transférer sur un autre support, joue donc ce rôle de sauvegarde.


Un dernier phénomène se produit aujourd'hui. En 2019, se réunir dans le salon pour visionner les films "à papa", n'est plus un rituel consacré. De nos jours, les fichiers se copient sur plusieurs terminaux : le smartphone, la clé USB, le disque externe, la tablette... On partage les fichiers entre différents terminaux, et on les envoie à l'autre bout de la France ou du Monde si besoin. Avec des cassettes, c'est beaucoup plus difficile ! Il faut donc un fichier master à partir duquel on peut générer facilement des copies en quelques secondes.


Pour toutes ces raisons, il y a une prise de conscience et un besoin grandissants, parfois subitement (à l'occasion d'un événement heureux ou triste) de transférer des formats qui ne sont pas si anciens mais qui ne correspondent plus aux "standards" d'aujourd'hui.


Lisez les 71% qu'il reste à découvrir de ce contenu

Déjà Premium ? Je me connecte
Pas encore Premium ? Je crée un compte en 30 secondes
Voir les 4 avis d'internautes et donner le vôtre