Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Tout savoir sur les stabilisateurs de camescopes

comment ça marche ?

 

25 novembre 2012 par Thierry P. - Mis à jour le 25 août 2013

 

stabilisation

Les stabilisateurs (Steadyshot en anglais) proposés au tournage ont globalement réalisé de très gros progrès. Autrefois, ils étaient moyennement efficaces à main levée, ils compensent maintenant à merveille les petits soubresauts horizontaux et verticaux de l'avant-bras. Ils ne permettaient pas de réaliser des vues en marchant sans tressautements : certains d'entre eux sont maintenant experts en ce domaine. Pour avoir réalisé des travellings en marchant ou descendu des escaliers avec des camescopes "ancienne génération" dépourvus de ce dispositif anti-tremblement et avoir pesté sur les images obtenues, je peux vous assurer que le stabilisateur est un énorme progrès ! La photo a aussi profité de ces avancées technologiques, avec un stabilisateur intégré au boîtier ou à l'objectif.


Précisons aussi que le temps est à présent fini des stabilisateurs tout-numériques qui avaient pour propriété de retailler honteusement l'image et donc, d'en diminuer la qualité.


stab

En vidéo, trois fabricants émergent du lot : Panasonic, Sony et Canon. En 2012, contrairement à ce que chaque fabricant essaie de vous faire croire, il n'existe pas de différence très marquée entre ces 3 fabricants en termes d'efficacité du stabilisateur au téléobjectif, les différences sont un peu plus marquées en marchant. Tous les stabilisateurs reposent sur un système à base optique. Or, sur les modèles hauts de gamme et même milieu de gamme, ils sont tous étonnamment bons. Principale différence : le système Panasonic (nommé Hybrid +) compense l'image selon 5 axes (horizontal des deux côtés, vertical des deux côtés, et tangage) et associe système optique et électronique (d'où son nom "Hybride"). Le système Canon (Power IS) lui ressemble un peu, en moins convaincant car il n'agit pas sur 5 axes. De son côté, le système Sony (Balanced Optical SteadyShot ) fait bouger la lentille qui "flotte" en tous sens. 3 systèmes, une efficacité un peu différente mais pas tant que ça...


Les autres fabricants disposent de systèmes de stabilisation moins probants ou plus classiques. Alors plutôt que de décortiquer les différences, nous avons préféré nous pencher sur les avantages / inconvénients des systèmes de stabilisation en général, avec des exemples vidéo à l'appui. Suivez le guide...



> LIRE LA SUITE : Les stabilisateurs en détail

Les stabilisateurs en détail

stab stab
telecharger
telecharger

(séquences avec fichiers MTS à relire avec VLC par exemple).


 


En soi, le stabilisateur est réellement efficace au maximum du zoom. Voici ce qu'il donne avec un zoom modeste x10. A gauche, stabilisateur sur Off, à droite avec stabilisateur en mode Standard.


test Sony HDR-CX700
telecharger
Comme notre vidéo en atteste (ci-dessus), le stabilisateur en mode "Activé" est toujours aussi spectaculaire car il permet de stabiliser l'image en marchant ou pour monter / descendre un escalier. Il est d'autant plus efficace associé au grand-angulaire, cette combinatoire procure en effet une sensation accrue de mouvement coulé. C'est pourquoi on note parfois des différences de fluidité sur des modèles a a technologie a priori comparable mais dont l'angle de champ est simplement moins avantageux et le camescope, moins lourd, atténuant un peu la sensation de stabilité extrême du mode Activé.


Sony HDR-CX260 - différence stabilisateur activé et standard


 


Tous les camescopes ne possèdent pas ce mode Activé même s'il n'est plus l'apanage des seuls modèles hauts de gamme puisqu'on le trouve aussi sur des modèles milieu de gamme à 400 ou 500 euros. Pour que vous puissiez bien vous convaincre si c'est un point important pour vous ou pas, voici ci-dessus une vidéo comparative avec et sans stabilisateur Activé. Attention, le stabilisateur placé en mode Activé recadre légèrement l'image (c'est ce qui permet de fluidifier le mouvement). On perd donc un peu de champ (quelques petits degrés), autrement dit la focale est un peu moins large en position grand-angle. Dans le pire des cas, l'image peut gondoler sur les bords comme c'est le cas sur les petits objectifs comme celui du Sony HDR-GW55 par exemple.


Pour être complet, signalons que les camescopes professionnels, un peu paradoxalement, ne bénéficient que rarement d'un mode Activé. Le besoin s'en fait moins sentir à la fois parce que les modèles pros ont une stabilité naturelle en marchant (due à leur poids), un fort grand-angle (en général) et qu'ils sont souvent posés sur un trépied !


stabilisateur

Retenez aussi que le système optique de stabilisation a quelque inconvénient mineur : il est gourmand en énergie le bougre (!) et il pose des soucis lorsqu'on doit l'intégrer à un camescope de très petite taille pour des raisons d'encombrement car un stabilisateur, ça prend un peu de place derrière l'objectif ! Il faut aussi vérifier que le stabilisateur ne décroche pas dans trois cas de figure : en faible luminosité, en cas de mouvement latéral du camescope et en cas de zoom. Certains stabilisateurs subissent en effet des décrochages se manifestant par un gel très bref de l'image. Enfin, indépendamment de son caractère optique, le stabilisateur pose des soucis si le camescope est sur trépied ou sur monopode ou sur support déjà stable : dans ce cas, il faut simplement le placer sur Off.


Notez aussi que l'effet produit par un stabilisateur sera d'autant plus spectaculaire que le zoom maxi est raisonnable (x10 à x14). A l'inverse, un zoom x30, même équipé d'un stabilisateur remarquable, sera moins probant en raison de la forte amplitude du zoom. Toutefois la différence avec et sans zoom reste souvent criante.


Un détail important : il est toujours préférable que le stabilisateur soit activable / désactivable depuis une touche extérieure, solution plus pratique qu'une déambulation dans le menu.


stabilisateur

Sur le camescope au-dessus, à gros capteur, le stabilisateur aura plus de place pour se déplacer que sur le petit capteur du camescope au-dessous.


stabilisateur
Les boîtiers photo qui font de la vidéo (type Lumix GH3 / GH4) disposent d'un stabilisateur intégré au boîtier ou à l'objectif. Celui-ci fait gagner des vitesses d'obturation à l'utilisateur par faible luminosité et permet de mieux prendre des sujets en basse lumière ou en déplacement rapide. Mais attention, d'une part si le boîtier et l'objectif ont un stabilisateur, il ne faut pas les exploiter en cumulé, ce qui reviendrait à une sorte de compensation d'une stabilisation déjà opérée ! Ensuite tous les objectifs ne sont pas stabilisés, vérifiez bien ce point. Enfin, il ne faut pas manipuler trop brutalement le boîtier si le stabilisateur est en marche, il pourrait ne pas répondre correctement et provoquer un problème de piqué de l'image. Et retenez que ça consomme un stabilisateur !


(Tout savoir sur les stabilisateurs de camescopes )

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre