Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Trépieds et éclairages > Tests de trépieds pros et semi-pro

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test Monopode photo / vidéo Coman DK327A

de l'utilité d'un monopode

 

30 novembre 2020 par Thierry Philippon

Acheter

Monopode photo / vidéo Coman DK327A

Prix fabricant : 159 Euros
 

coman gamme

Coman, marque peu connue en France, est un fabricant chinois qui conçoit des trépieds professsionnels, ou grands-publics ainsi que des monopodes depuis 2010. Ici, c'est un monopode avec rotule et mini-trépied de qualité semi-professionnelle que nous avons testé. Il est proposé au prix de 159 euros.


Le marché des monopodes - ce pied unique - s'est bien étoffé depuis plusieurs années avec la présence de nombreuses marques telles que Manfrotto, Vanguard, Benro, Cullmann, Sirui, iFootage, ou Velbon. Et cette liste n'est pas exhaustive.


Le monopode est un outil ultra-rapide à positionner. Le modèle présenté ici combine les avantages du monopode avec ceux du trépied.


Le monopode a plusieurs avantages parmi lesquels celui de vous permettre de supporter le poids d'un appareil photo ou d'une caméra lorsque vous restez debout un certain temps (cas des vidéastes animaliers ou des photographes sportifs) et de pouvoir le bouger plus aisément et plus rapidement qu'avec les 3 jambes d'un trépied. C'est un avantage méconnu du monopode qui peut se "contorsionner" dans n'importe quelle direction en un éclair alors qu'avec un trépied, il faudra dans le meilleur des cas 3 ou 4 fois plus de temps.


Le monopode présente aussi l'intérêt du moindre encombrement car il s'adapte facilement à tous les types de terrains, puisqu'il occupe une surface très limitée au sol. Le cas de l'escalier est typique de l'utilisation d'un monopode dans la mesure où il peut tenir dans ce cas sur une seule marche. Mais on peut citer également les terrains escarpés où le monopode s'en tire particulièrement bien.


Il permet aussi de photographier / filmer au-dessus d'un obstacle en hauteur, par exemple une barrière, une palissade ou des spectateurs amassés à un endroit. L'avantage se concrétise aussi au sol. Lors du Tour de France vélo, j'avais observé que beaucoup d'utilisateurs disposaient d'un monopode, car dans les lieux où la foule est très compacte, il est quasiment impossible de s'étaler avec un trépied. Par contre un monopode fait parfaitement l'affaire !


Enfin, mais ce n'est pas une règle universelle, il peut exister une plus grande tolérance envers le monopode qu'envers le trépied, quand il s'agit de se poser dns un endroit réglémenté (tel qu'une gare). En gros le monopode restera une "3e jambe" de votre corps, alors que le trépied sera perçu comme un objet nécessitant une autorisation de tournage.


monopode coman


Le monopode sert aussi - en photo - comme sur un trépied, à réduire légèrement la vitesse d'obturation sans subir de flou de bougé. Cet article s'adresse donc aux filmeurs ET aux photographes. Toutefois, ce modèle est davantage orienté vers la Vidéo.


L'ensemble que j’ai reçu se compose de 3 éléments séparés qui sont ici réunis en kit :


  • le monopode (DK327A)
  • la rotule (Video Ballhead Q5)
  • le mini-trépied (MT10)

Le modèle testé est distribué en France par Kerpix. Il est vendu en kit avec ses 3 éléments sous la référence précise COMONOASTF au prix de 159 euros. Cependant ces éléments sont indépendants et pourraient dans l'absolu s'acheter indépendamment.


Passons au test.



> LIRE LA SUITE : Le test du monopode Coman DK327A

Le test du monopode Coman DK327A

Coman

Ce monopode COMAN, en aluminium noir, moins cher que la fibre de carbone, dispose de 5 sections (ø32mm >18mm) alors que beaucoup de monopodes en ont 4, parfois 6. Pour assurer la meilleure stabilité, dépliez en priorité les sections les plus hautes. Il supporte une charge admissible de 6 kg, un poids théorique suffisant pour placer à peu près n'importe quel boîtier actuel, même avec une lourde optique ou presque n'importe quel camescope. Il est d'apparence robuste et fourni avec une sangle pour l'accrocher à un crochet ou le transporter en toute sécurité. Un très petit livret d'instructions accompagne le monopode.


coman spécifications

Le monopode s’élève jusqu'à 185 cm, ce qui est une hauteur tout à fait élevée mais moyenne pour un monopode, les autres monopodes dépassant évoluant entre 180 cm (iFootage Cobra 2) et 190 cm (Manfrotto MVMXPROA4). Une telle hauteur permet de filmer / photographier au-dessus d'une foule ou d'un terrain de sport qui serait grillagé par exemple.


Notez que la poignée du monopode se visse facilement, aussi bien pour les droitiers que les gauchers. Elle dispose d’un grip antidérapant. Une fois fixée, hors transport en avion, il n'est pas justifié de la retirer.


non déplié dplié entièrement

Replié, le monopode reste relativement "haut" à 66 cm, ce qui peut poser un souci d'encombrement en voyage même si d'autres monopodes atteignent 68 cm (Manfrotto), voire 70 cm (iFootage). Seule exception, chez Manfrotto par exemple, on recense un modèle qui replié, ne dépasse pas 49 cm mais sa hauteur maxi est de 1,50 mètres seulement. C'est pourquoi on peut dire que la hauteur dépliée / repliée du Coman est toutefois un bon compromis.


Le poids tout compris est de 1,7 kilo, une charge relativement lourde, si on compare avec plusieurs modèles qui pèsent 200 grammes de moins chez iFootage ou Manfrotto. C’est donc un poids qu'il ne faut pas négliger. Mais c'est la rotule qui, à elle seule, avec le manche, pèse plus de 800 grammes. Au bout du monde, quand les voyages reprendront, il pourra donc s'avérer judicieux de laisser tomber la rotule. ! Mais si vous photographiez / filmez en France, ce poids est tout à fait supportable.


Le monopode est fourni dans une housse garnie d'une poche intérieure pour ranger des petits accessoires.


pas de vis
Le monopode présente en son sommet un pas de vis 3/8'' prévu pour accueillir la rotule Video Ballhead 05. Le montage / démontage est rapide et sans souci particulier.
pas de vis coman
pas de vis camescope coman pas de vis camescope
Ce pas de vis est "malin" car il peut se retourner (en dévissant le petit écrou) pour offrir un pas de vis 1/4'' et ainsi pouvoir fixer directement dessus un camescope ou un boîtier photo muni d'un pas de vis standard 1/4''.
coman clapets

Une des premières choses qu'on exige d'un monopode est de pouvoir être prêt rapidement. Le Coman répond bien à cette condition, car les sections télescopiques se déplient et se replient en un tournemain, permettant d’être opérationnel rapidement. Il s'agit de clapets qui s'ouvrent et se ferment sur chaque section. Ils paraissent tout à fait costauds quoique le fabricant a fait le choix du plastique, plus léger mais réputé moins durable que le métal. Les clapets sont noirs, la couleur de la sobriété. Parfait ! Cette couleur contraste avec le bas du monopode qui est de couleur rouge, plus voyante.


monopode coman

Ce monopode fait partie de ceux qui ont une base en forme de mini-trépied. Grâce à ce dispositif, on maintient le monopode en accompagnant au besoin son balancement. Il est plutôt conçu pour cet usage. Pour ce faire, il suffit de desserrer la bague de serrage supérieure de la base puis de la remonter légèrement et la bloquer d'un quart de tour. Plus rapide à faire qu'à le dire !


La boule que renferme la base est alors libre de ses mouvements, et ce positionnement permet de faire osciller le monopode de 15° sur un axe à 360° sans que l'assise du trépied ne bouge de position. Le balancement de 15° est généralement suffisant mais il est à noter que certains monopodes vont jusqu'à 20°. Si on veut revenir en arrière et empêcher tout balancement, on fait l'opération inverse.


Une autre option moins courante est de réaliser des plans fixes ou des panoramiques (grâce à la rotiule, voir ci-après). On peut aussi laisser le monopode tout droit, "en équilibre", sans le tenir. Il tient bien ainsi sauf en cas de très fort coup de vent ou si bien sûr, on le bouscule.


 


spécifications rotule


La rotule (Video Ballhead Q5) est un autre élément capital qui se visse très facilement au monopode. Tous les monopodes n'ont pas de rotule. Elle permet la rotation pour panoramiques (Pan à 90°) et inclinaison (Tilt à 75°). La rotule dispose d'un niveau à bulle permettant de surveiller l'horizontalité des panoramiques.
monopode coman
On peut régler le degré de "friction" grâce à la vis de serrage qui, ma foi, est efficace. Du coup, la rotule parvient à "résister" au frottement lors des panoramiques, ce qui permet de réaliser des mouvements panoramiques lents et réguliers. Mais ce n'est pas aussi souple qu'une rotule 3D disposant d'un réglage de la friction avec échelle graduée.
plateau rapide Coman

La rotule est surplombée d'un plateau d’attache rapide avec vis 1/4''. Le boîtier ou la caméra est solidement fixée ce plateau grâce à un verrouillage de sécurité, qui garantit que l'appareil ne tombera pas. Malin : en cas de besoin, une vis compatible 3/8'' est placée "en attente" au-dessous pour fixer un boîtier qui aurait un pas de vis à ce diamètre.


clé hexagonale

Cependant il faudra bien serrer la vis principale. A cette fin, une clé hexagonale est fournie dans la pochette de la housse du monopode.


Notez qu'un autre pas de vis 1/4'' située sur le côté permet d'attacher un éventuel accessoire tel qu'un micro ou un flash.


coman trepied

Passons à la base qui sert de mini-trépied (ref : MT10). Celui-ci dispose d'une embase et de mini-jambes (que Coman nomme "stabilisateurs") offrant une position de blocage. On pousse, on clique et on verrouille, c’est simple. Les jambes étant rétractables, on peut facilement les replier pour le transport. On notera les caoutchoucs antidérapants qui assurent une meilleure assise. Le seul défaut de ce mini-trépied est l'absence de positions d'angles différents.


coman tete sur trpéied

Le pas de vis 3,8'' étant présent à la base de la rotule et au sommet du trépied, on peut se constituer un mini-trépied de table - sans monopode - pour fixer une caméra dans le cadre d'une interview par exemple. Bref, un multi-usages pratique et malin.


Enfin, petite astuce éventuelle : le trépied peut vous servir à fixer un micro tel que le Zoom H4N, H5 ou H6N sur une table, l'enregistreur audio étant muni d'un pas de vis. Mais il faudra un adaptateur, pour s'adapter au pas de vis femelle 1/4" des enregistreurs audio, le Coman ne possédant que du 3/8''.



(Test Monopode photo / vidéo Coman DK327A)

Rivaux et Conclusion

monopode coman

Un modèle intéressant sur un secteur déjà bien balisé par des acteurs majeurs comme Manfrotto, Vanguard, Benro, Sirui, Neewer ou iFootage. La hauteur du monopode est très confortable, le système des clapets est assez convaincant, et le monopode se déplie / replie très rapidement. Il est un peu lourd pour partir au bout du monde avec, mais sa lourdeur est gage de stabilité et on n'est pas obligé d'emporter la rotule qui pèse plus de 800 grammes avec le manche.


Rien à redire du côté de la qualité de conception. L'alliage en aluminium sent le sérieux, même si les clapets sont en plastique et non en métal.


Parmi les bémols, notez l'obstacle de l'encombrement de 66 cm (replié) en voyage, l'absence de repère de friction sur la rotule, et la base aux positions inclinables pas assez nombreuses.


Le Coman se rapproche dans le concept et le principe d'un des modèles de la gamme iFootage VIDÉO COBRA 2. L'iFootage dispose d'un système de blocage de la rotule plus sophistiqué et de repères gradués sur la rotule. Son mini-trépied adopte plusieurs positions, offrant 3 angles différents à 20°, 50° et 78°, les clapets sont en métal et on peut fixer plus facilement un enregistreur audio sur le mini-trépied.


manfrotto

Comparé à la star des monopodes, j'ai nommé le Manfrotto Xpro Aluminium Video Monopod (environ 250 euros), le Coman est plus petit puisque le Manfrotto atteint 203 cm ! Il dispose aussi d'un conencteur Easy Link 3/8 pouces, une base Fluidtech très souple, qui permet d'ajouter un moniteur externe.


monopode Manfrotto

Si vous voulez vraiment vous offrir du Manfrotto, il existe aussi un modèle moins cher (envrion 120 euros actuellement), car plus simple, c'est à dire dépourvu de tête fluide. Il s'agit du Monopode Prime MMXPROA3B. Il n'a que 3 sections et sa hauteur est limitée à 168 cm mais il supporterait des charges jusqu'à 10 kilos promet le fabricant. Il est muni d'un double pas de vis. Existe aussi le modèle Manfrotto XPro A4, muni de 4 sections.


Du côté des monopodes pas chers du tout (50 euros), chez Neewer par exemple, méfiance, le prix se paye parfois par une moindre solidité (de la base ou de la visserie notamment) et donc une durée de vie du monopode parfois très courte.


C'est pourquoi le Coman reste non seulement une alternative possible au trépied, tant en photo qu'en vidéo mais aussi un choix intéressant avec sa rotule et sa base. À mon avis, un monopode a un intérêt limité sans tous ces éléments.



(Test Monopode photo / vidéo Coman DK327A)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Acheter

Monopode photo / vidéo Coman DK327A

Prix fabricant : 159 Euros
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide