Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Matériels annexes photo-vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Test mélangeur Blackmagic ATEM Mini

Mini mais il fait le max !

 

16 février 2020 par Thierry Philippon

 

ATEM mini branchements

Annoncé au salon IBC en septembre 2019, l'ATEM mini du célèbre fabricant australien Blackmagic est un mélangeur 4 sources dont le tarif est l'un des arguments majeurs puisqu'il ne coûte que 289 à 369 euros (!), selon les points de vente. Petit (23,75 x 103,5 x 35mm) et léger (550 grammes), l'ATEM mini est donc facile à intercaler dans une configuration, voire à transporter sur le terrain. Malgré cette taille chétive, les touches principales des différentes sources sont assez volumineuses. Toutefois vous n'aurez peut-être pas à les utiliser constamment car elle sont doublées sur l'application associée ATEM Software Control (voir chapitre).


L'ATEM mini mélange ses 4 sources dans son électronique interne sans que vous ayez à vous soucier de leur résolution ou de leur fréquence. Le mélangeur les "harmonisent" à la résolution maximum de 1080p à 60fps. Du 4K / UHD sera donc converti en 1080p sans broncher et restera en 1080p. Toutes les fréquences en 1080p ou 1080i ou encore 720p en 60fps sont acceptées. Attention à un piège : la première caméra connectée détermine les autres, un peu comme sur certains logiciels de montage, le premier plan monté détermine souvent la résolution / fréquence des plans suivants. En clair, si la première source vidéo connectée est en 1080p25, et la 2e en 1080p50, toutes les sources seront automatiquement converties en 1080p25.


En sortie, l'ATEM mini ressort le signal via 3 connecteurs possibles : HDMI, USB-C et Ethernet.


Enfin, l'ATEM mini "dialogue" avec une application gratuite performante, l'ATEM Software Control, qui sert de tour de contrôle et donne accès à des fonctionnalités multiples.


Passons au détail des connexions.


ATEM mini

> LIRE LA SUITE : Les connexions de l'ATEM Mini

Les connexions de l'ATEM Mini

ATEM mini
branchements

Les branchements sont assez simples sur ce mini-mélangeur. En source, la connectique vidéo accepte 4 entrées vidéo HDMI (pas de BNC SDI) et 2 entrées micro (ou Line) mini-jack 3,5mm Mic 1 et Mic 2. Une source peut donc être une caméra, un micro, une Webcam, une console de jeu ou encore une source interne tel qu'un générateur de couleurs, une mire de barres couleurs ou du noir. On peut débrancher une source à chaud.


Disons-le tout de go : le choix du HDMI est bien adapté aux matériels utilisés pour un Live de présentation de produit type YouTube ou une discussion "cosy" dans une petite pièce. En revanche, il complique singulièrement l'installation d'un tel mélangeur en salle, la connectique HDMI n'étant pas faite d'origine pour ce type d'usage. La problématique est celle de la longueur et la qualité du câblage, à moins de recourir à une des solutions alternatives existantes (voir en fin d'article nos solutions alternatives).


gaming
Malgré tout, reconnaissons que la connectique HDMI est pratique car elle est compatible avec toutes les caméras grands-publics et actioncams (moyennant adaptateur éventuel micro-HDMI/HDMI), caméras pros (si HDMI bien sûr), bridges, Mirrorless M43, certaines Webcam et toute source annexe comme un PC portable avec sortie HDMI, ou une console de jeu. Notez qu'avant de connecter toute source vidéo, il est conseillé de brancher d'abord l'alimentation, sachant que l'ATEM ne peut pas fonctionner sur batterie.
HDMI atem mini

En sortie, on raccorde deux ou trois connecteurs. D'une part, via la sortie HDMI Out, on connecte un moniteur de contrôle, un moniteur / enregistreur (tel que le Video Assist ou un des produits Atomos), ou un enregistreur seul (tel que le HyperDeck Studio Mini de Blackmagic) ou encore un vidéoprojecteur.


Il existe aussi une liaison Ethernet mais celle-ci est plus spécifiquement destinée à relier un panneau de contrôle professionnel tel que l'ATEM 1 M/E ADVANCED PANEL.


en sortie

D'autre part, l'ATEM mini délivre aussi un signal master par une sortie USB-C "Webcam out" du panneau arrière à relier à un ordinateur PC ou Mac. L'avantage est que le signal USB-C sort en même temps que le signal de la sortie HDMI et que l'ordinateur identifie la sortie USB de l'ATEM mini comme un signal de Webcam, d'où le nom de cette sortie.


OBS

L'application Open Broadcaster Software (OBS)


 


Vous retrouverez donc le signal de la "Webcam ATEM mini" affiché sur toute application de votre ordinateur qui peut l'identifier. Pour l'afficher, libre à vous d'utiliser Skype, Ecamm Live, ou encore la fameuse plateforme de streaming OBS (Open Broadcaster Software). Ce software open source parmi les plus complets, permet de streamer une diffusion en direct via une application de partage vidéo telle que YouTube, Vimeo Live ou Facebook Live par exemple. Outre le streaming, OBS sait aussi sauvegarder l'enregistrement du signal reçu, autrement dit l'enregistrement de votre Live. Et il peut compenser (en ms) un décalage de synchro entre l'image et le son. Très pratique !


Passons maintenant à l'application ATEM Software Control.



(Test mélangeur Blackmagic ATEM Mini)

Application ATEM Software Control

Output preview

Pour faire fonctionner tout cet ensemble, l'ATEM mini "dialogue" avec une application gratuite performante, l'ATEM Software Control, depuis laquelle vous pouvez ajuster (si besoin) le format vidéo si vous préférez changer de résolution ou de fréquence, après avoir branché toutes les sources vidéo. Attention, cela réinitialise la bibliothèuqe multimédia deu soft.


Vérifiez que vous téléchargez la bonne application, car celle-ci est regroupée sous le package nommé "ATEM Switcher" (8.1.1 dans mon cas). En fait, l'installeur installe l'ATEM Software Control proprement dit et l'ATEM Setup, application plus sommaire qui vous permet de paramétrer la configuration principale de votre ATEM Mini. Cette application était auparavant disponible sur une petite carte mémoire fournie avec le mélangeur. Ce n'est plus le cas. L'application donne accès à un panneau logiciel très complet qui contrôle la totalité de votre ATEM mini. Compatible Windows / Mac (mais pas iOS / Android), l'application est théoriquement prévue pour Windows 10 et Mojave ou Catalina (sur Mac). Pourtant sur Mac, j'ai pu la faire fonctionner sans trop de dommage sous High Sierra (10.13).


Notez qu'il est possible - via la liaison Ethernet - d'installer l'ATEM Software Control sur 3 ordinateurs qui seront reliés en réseau, pour utiliser plusieurs exemplaires du panneau de contrôle logiciel et ainsi visualiser simultanément les 3 onglets "Mélangeur / Média / Audio".


3 onglets ATEM mini

L'application est sophistiquée avec pour seules restrictions les limites propres à l'ATEM mini. Dans ce cas, certaines touches apparaissent en grisé. Mais pour le reste, c'est la même application que pour des mélangeurs bien plus onéreux.


L'application comporte 3 sections représentés par 3 onglets : Mélangeur, Media et Audio. On passe d'un onglet à l'autre facilement, c'est assez ergonomique. Les commandes se répercutent en miroir entre le mélangeur "matériel" et l'application "logicielle". La plupart des commandes principales existent sur le mélangeur physique en lui-même, mais pas toutes. Par exemple, depuis l'application, on peut manipuler un levier de transition. C'est une alternative au mode Auto qui permet de garder la main sur la transition avec juste sa souris. Pas mal.


ATEM mini

Notez que les touches de l'ATEM Mini ou celles visibles sur l'application ATEM Software Control, s'allument en rouge si elles sont à l'antenne ("On Air") ou en vert quand la source est en attente. Des boutons sélectionnés peuvent assi s'afficher en blanc (si touche inactive) ou en jaune (transitions...). Si on effectue un fondu, deux sources étant mobilisées, elles sont toutes deux en rouge.


Un détail important : on peut sauvegarder et restaurer tous ses paramètres.


streaming

La logique générale de l'application se résume à deux modes :


D'une part le mode Programme, qui correspond à ce que vous voulez diffuser en temps réel, et qui fonctionne selon un certain nombre de types de montage (Cut, P in P, transitions, etc.). Libre à vous de passer d'une source à l'autre (principe de base d'un mélangeur) ou d'envoyer directement une entrée vers la sortie, ce qui permet au passage de réduire le temps de latence. En fait, l'application permet de router la sortie HDMI comme on veut. Il suffit de cliquer sur l’option Sortie dans la barre de menu, puis de faire défiler la liste jusqu'à la source que vous souhaitez acheminer.


D'autre part, l'application ATEM Software Control offre le mode Prévisualisation (= Preview). Qui a déjà manoeuvré un mode Preview, sait combien il est utile de prévisualiser la caméra A, B, C ou D avant de la passer vraiment à l'antenne ! Dans ce mode, l'écran connecté à la sortie HDMI bénéficie de cette prévisualisation.


Cette Preview a toutefois deux inconvénients :


1) L'absence de multi-Preview, c'est à dire l'impossibilité de visionner sur un même écran les 4 sources en même temps en Preview, avant d'en choisir une. On doit les visualiser l'une après l'autre. Cette absence de simultanéité est moins ergonomique et peut faire perdre du temps. Bref, on peut regretter ce manque d'autant qu'aucune mise à jour n'est prévue en ce sens, sans doute eu égards au tarif attractif.


2) Autre inconvénient, si on souhaite enregistrer sur une enregistreur HDMI (tel qu'un Video Assist ou un Atomos Ninja), relié en HDMI, on perd le bénéfice du mode Preview qui n'est possible que par cette même connectique HDMI.


ATEM media
L'application ne se contente pas de mélanger des vues vidéo. Elle permet de mélanger vos sources caméras avec 20 vues fixes ou des graphismes (et leur canal alpha s'ils en comportent un). Cela permet par exemple de présenter un décor en arrière-plan pendant que vous vous exprimez au premier plan.
lecteur multimedia

Ces fichiers médias se chargent dans une bibliothèque Media (onglet "Lecteur multimédia") depuis un gestionnaire de fichiers par glisser-déposer depuis le disque dur de votre ordinateur. Vous pouvez également utiliser les images du lecteur multimédia avec les incrustateurs en amont et en aval.


On peut aussi effectuer une capture d'une vidéo en cours de diffusion (onglet Capture) qui s'ajoute en direct à la bibliothèque de médias. Cela permet de la réutiliser ultérieurement dans votre diffusion ou de l'enregistrer...


Côté compatibilités, notez que la bibliothèque de médias de l'ATEM prend en charge les formats PNG, TGA, BMP, GIF, JPEG, et TIFF. Les vues fixes sont aussi accessibles depuis la touche Still du clavier (mais 1 seule est visible dans ce cas). Attention à un piège redoutable : si vous changez de standard vidéo, toutes les images chargées dans la bibliothèque de médias sont effacées ! J'en ai fait les frais.


Notez enfin que lorsque vous installez le logiciel ATEM sur votre PC ou votre Mac, vous installez également en arrière-plan un plug-in Photoshop qui vous permet de charger directement des graphiques de Photoshop dans la bibliothèque de médias de votre ATEM Mini. Ce plug-in se connecte à votre ordinateur via Ethernet.


ATEM Output

Qui dit mélange de sources dit souvent Transitions. Les transitions se programment sur une durée déterminée avec des effets vidéo (entre 0,5, 1, 1,5 et 2 secondes) en Mix (fondu-enchaîné), en Wipe (volet), ou encore en dip (passage au blanc) avec bordure colorée ou adoucissement. Des effets numériques tels que Squeeze et Push sont aussi disponibles.


Un P in P est accessible dans une petite fenêtre dimensionnable située au choix dans l'un des 4 coins de l'écran. Si vous voulez placer cette fenêtre à l'endroit voulu et de la taille exacte désirée, il faut aller dans l'onglet DVE et régler la Position et la Taille. Notez que la vidéo qui apparaît dans la fenêtre doit être connectée en HDMI 1.


La touche « FTB » permet d'effectuer un fondu au noir général (en ouverture ou en fermeture) de toutes les sources de votre programme. Le fondu est parfaitement réglable en durée.


cam plus micro

L'application possède également une console de mixage intégrée très perfectionnée, qui gère à la fois l'audio délivré par les sources connectées en HDMI et celles reliées éventuellement aux deux prises micro / Line 3,5mm en façade du mélangeur. L'intérêt d'avoir une telle console est évident pour gagner de la place en évitant de devoir intercaler une console de mixage dans un espace réduit. Dès qu'une source audio est à l’antenne, un voyant rouge (tally) l'indique. Notez la sortie master sur la droite, les vumètres, les faders audio... On dispose aussi d'un égaliseur paramétrique pour chaque source, et d'une option Audio Follow Video (AFV) qui permet d'effectuer un fondu enchaîné de l'audio lors d'un changement de source. C'est à dire que vous décidez si l'audio suit ou non la vidéo.


Notez que les niveaux sonores des sources Mic1 / Mic2 sont réglables depuis l'ATEM mini via les touches flèches haut-bas. Et bien entendu, vous pouvez activer (On) ou désactiver (Off) la source audio désirée (Mic 1 ou Mic2).


macros

Nec plus ultra : on peut utiliser des macros : une macro est une solution ingénieuse visant à automatiser une suite d‘opérations effectuées sur un mélangeur afin de répéter ces opérations à l'aide d'un seul bouton. On utilise pour cela les boutons Créer et Exécuter. Chaque page peut contenir jusqu'à 20 macros différentes. Et on peut enregistrer jusqu'à 100 macros différentes, de quoi faire ! Mieux : les macros déjà enregistrées peuvent à leur tour déclencher d'autres macros. Cela permet de créer des macros complexes à partir de plusieurs macros simples.


Incrustation
incrustation chroma

Enfin, l'ATEM mini dispose de toute une palette de modes d'incrustation : incrustation en luminance, en Chrominance (ci-dessus) avec des réglages fins permettant d'obtenir réellement l'effet d'incrustation recherché. C'est très impressionnant et très pro ! On peut prévisualiser son incrustation sur la sortie Preview via la HDMI en cliquant sur le bouton Aperçu.



(Test mélangeur Blackmagic ATEM Mini)

Solutions alternatives pour le câblage

SDI to HDMI

Le mélangeur ATEM mini est bien adapté à une présentation de produit dans une petite pièce ou en studio, mais pas en salle, la connectique HDMI n'étant normalement pas destinée à gérer de trop longues distances de câbles. Le problème est de pouvoir éloigner la caméra autant qu'on le souhaite, d'autant que le câble descend du mélangeur, est scotché à terre, remonte vers la caméra, etc., avec une perte partielle de qualité de signal en prime. On considère que la longueur maximale avant que l'atténuation ne soit trop forte est de 15 mètres. Pour ma part, j'ai expérimenté une liaison de 4,6 mètres qui s'est bien comportée sans perte trop visible. La plus grande longueur de câble HDMI que j'ai repérée est de 10 mètres.


Notez tout de même que les longues distances s'accommodent mieux du fait que le signal soit traité par le mélangeur Blackmagic en HD et non en 4K. Il n'empêche que pour une diffusion en salle, c'est peu pratique.


HDMI to SDI

Heureusement, des solutions alternatives, à tester au cas par cas, semblent exister. Il existe tout d'abord des boîtiers convertisseurs SDI-HDMI (y compris chez Blackmagic à 65 euros environ) permettant ainsi, si la caméra dispose de ce type de branchement, d'utiliser des câbles BNC de grande longueur. D'ailleurs dans ses schémas de câblage, Blackmagic suggère cette alternative.


Norstone

On peut aussi envisager d'utiliser un amplificateur-répéteur HDMI comme le Connect Research CBH002 (environ 45 euros) fourni avec son alimentation secteur mais celui-ci nécessite des câbles maxi de 2 x 5 m en full HD 1080p, ce qui limite la distance finale. On recense aussi le NorStone HDMI Repeater 3D (environ 50€) fourni sans câble d'alimentation.


Enfin, on peut expérimenter une liaison HDMI par fibre optique. Ce type de câble, dévolu habituellement au 4K, a en effet la propriété de compenser efficacement la perte de signal. Et du coup, il existe dans des longueurs plus importantes.


Mais le coût de ces additifs, qu'il s'agisse de câbles, d'amplificateurs-répéteurs ou de convertisseurs SDI-HDMI, finit par relativiser l'intérêt même de faire appel à une mini-régie pas chère et simple d'emploi. En vérité, ces solutions commencent à compliquer sérieusement le câblage pour un mélangeur qui se veut "mini" et simple d'usage !



(Test mélangeur Blackmagic ATEM Mini)

Conclusion

ATEM mini

Au tarif proposé qui défie toute concurrence, le Blackmagic ATEM mini est un mélangeur quatre sources aux caractéristiques très séduisantes. C'est un périphérique idéal pour un YouTubeur en situation de présentation de produit, ou un interviewer dans un espace limité qui souhaite réaliser un Live (ou un enregistrement "en dur") avec 2 à 4 axes de caméras. On aime bien également la double sortie en HDMI et en USB-C.


Pour la retransmission d'un spectacle ou d'un débat dans une grande salle, le mélangeur ATEM mini me paraît plus limité, voire à contre-emploi, sauf à se débrouiller avec des solutions de câblage alternatives et se dispenser de multi-Preview. L'obligation de convertir un signal 4K en HD peut aussi être un frein à son plein usage, tout comme la sortie Preview sur la seule prise HDMI Out, obligeant à utiliser un ordinateur pour enregistrer le final ou contraignant à se passer totalement de Preview.


Hormis ces limites, en studio, l'ATEM mini est un mélangeur-switcher bien adapté, d'autant que l'application gratuite associée - ATEM Software Control - est pratique et dispose des mêmes fonctionnalités que pour un mélangeur pro, dans les limites des facultés propres à l'ATEM mini. Un produit étonnant à ce niveau de prix qui devrait séduire une clientèle qui n'a encore jamais utilisé de mélangeur.



(Test mélangeur Blackmagic ATEM Mini)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email
(Votre email ne sera pas affiché)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide