Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels utilitaires

article archivé

test Bannerzest 3

 

12 août 2011 par Thierry Philippon

 

bannerzest

Aquafadas, une société montpelliéraine déjà connue pour ses logiciels assez novateurs comme iDive ou PulpMotion, vient de sortir en ce mois de juillet 2011 la version 3 de son application BannerZest. Bannerzest fonctionne sous Mac et depuis peu, sous Windows, même s'il est à l'origine un produit Mac. Ce test a été réalisé sous Snow Leopard mais le produit est désormais compatible avec Lion pour lequel on ne devrait pas observer de différences notables.


BannerZest 3 Standard est proposé au prix de 39 euros HT (46,64 euros TTC).
BannerZest Pro est proposé au prix de 89 euros HT (106,44 euros TTC).
Des mises à jour sont possibles depuis la version 2 pour 22,74 euros (standard) ou 53,82 euros (pro).


Une version d'évaluation de Bannerzest 3, est uniquement disponible pour Windows. Le logo "Bannerzest" s'inscrit en très gros dès que vous voulez publier mais la version est entièrement fonctionnelle et permet de se faire une bonne idée des possibilités de l'application… Pour Mac, vous pouvez télécharger une version d'évaluation de la version 2 mais pas de la 3 que vous devez acheter directement. Dommage car le HTML5 nécessite des essais pour se convaincre que ça marche bien.



> LIRE LA SUITE : Le test express

Le test express

bannerzest


Pour rappel, BannerZest est à la base un outil de conception de bannières Flash pour sites Web. L'ergonomie offre une grande facilité de "maquette" par glisser-déposer de photos, sur fond de thèmes prêts à l'emploi. L'objectif des concepteurs est de vous épargner tout l'apprentissage du codage des animations Flash. Le logiciel propose des thèmes que vous animez avec vos propres images et textes (des dossiers d'images peuvent être déposés d'un coup), dans une taille adaptable à vos besoins (selon la limite prévue par le thème choisi). Une fois vos images et titres placés, libre à vous de recadrer vos images (directement depuis la photo ou depuis la Prévisualisation) puis de plonger dans les nombreux réglages disponibles (une dizaine de rubriques). Du premier coup, ça n'est jamais bon mais ne vous affolez pas ! Le logiciel permet aussi indirectement de réaliser des diaporamas. Enfin, du son peut être ajouté aux bannières (en Flash uniquement).
bannerzest

BannerZest 3 existe en 2 versions, standard et pro, avec un différentiel de prix qui a diminué, rendant la version pro un peu plus attractive (quoique toujours un peu chère) selon vos besoins. La version pro a certains atouts sérieux comme l'intégration des lecteurs de médias, le navigateur, les Thèmes pro ou encore l'intégration avec Aperture et LightRoom. Notez toutefois que même dans le version standard, le glisser-déposer permet de placer des photos en jpg, png ou tiff depuis Aperture ou LightRoom. Notez aussi qu'on peut glisser un dossier entier contenant vos images, le gain de rapidité est immédiat.


Mais BannerZest 3 se différencie surtout par la faculté d'attacher une URL au média (visuel ci-dessus, très important pour un site Web).


La petite (r)évolution de la version 3 de Bannerzest est qu'Aquafadas complète le Flash avec la technologie HTML5, rendant possible du même coup l'affichage de bannières promotionnelles sur iPhone et iPad (incompatibles Flash). Aquafadas risquait d'être désavoué puisque son logiciel se cantonnait à la création de bannières Web qui ne seraient jamais visibles sur plate-forme iOS. Des centaines de milliers d'internautes privés de bannières. Impensable ! Jusqu'à présent, ce n'était possible qu'avec un unique thème, il était donc quasiment exclu d'utiliser Bannerzest sur une plateforme non-Flash.


Comment ça se passe ? En fait, Bannerzest propose deux configurations. Par défaut il suggère la bannière Flash comme bannière principale. Mais le logiciel crée automatiquement et parallèlement une variante (le thème diffère) qui s'affiche lorsque le navigateur détecte qu'il ne peut pas lire du Flash (cas de l'iPhone / iPad). Il imposera donc dans ce cas sa bannière HTML5. Et si par hasard vous n'êtes pas sur iPhone / iPad et que votre navigateur n'accepte pas le Flash, c'est une 3e variante, une bannière dite "alternative", qui s'affichera.


La seconde configuration possible est de privilégier uniquement la bannière HTML5. Dans ce cas, le Flash n'est plus proposé et la bannière s'affichera sur les terminaux de type iPhone ou iPad, tandis que s'affichera la bannière alternative sur les autres navigateurs.


Comme on peut le deviner aisément, de nombreux essais et tâtonnements sont requis pour apprécier les différents résultats sur ses navigateurs Web. Dans la première configuration, l'utilisateur doit paramétrer en réalité deux bannières, l'une en Flash, l'autre en HTML5, ce qui requiert une grande attention car les visuels et les textes sont les mêmes mais pas les thèmes ni les animations. Et les réglages doivent être adaptés à chaque thème. Pas si évident !


Un "détail" complique un peu plus la donne : certains thèmes sont communs aux deux langages (c'est le cas de Flippy par exemple), les différences d'affichage et de réglages sont donc très minimes. En revanche, d'autres thèmes sont trop différents pour supporter les mêmes réglages. Et dans ce cas, il faut adapter quasiment tous les réglages.


Quelle que soit la configuration, ça marche plutôt bien et quel que soit l'OS ou le navigateur utilisé, une bannière s'affiche, c'est l'essentiel.

En Flash, on dispose de 45 thèmes dans la version Pro, 34 dans la version standard (sans changement par rapport à Bannerzest 2) alors qu'en HTML5, on bénéficie de 14 thèmes (supplémentaires) dans la version Pro, 10 thèmes dans la version standard. Il est même possible de combiner Flash et HTML5 afin d'offrir une alternance.


bannerzest
Les thèmes HTML5 de BannerZest 3 sont donc spécifiques mais on retrouve des "classiques" comme le Slideshow que nous aimons tout particulièrement pour son absence d'esbroufe. On trouve aussi le thème Coverflow que les macusers connaissent bien. Les thèmes diffèrent selon qu'ils sont en Flash ou en HTML5, et les réglages avec. Par exemple, on pourra "boucler" une animation en Flash, pas en HTML5. On disposera de 7 polices en Flash, 4 polices en HTML5 (on s'interroge sur cette limitation d'ailleurs). Etc.
bannerzest
Il faut aussi noter des améliorations dans l'interface utilisateur dont on peut saluer la simplicité et la rapidité d'exécution. Une preview est possible à tout moment. On peut désormais étirer la fenêtre Média ou celle des Réglages comme bon nous semble, ce qui est plus pratique que de jouer continuellement avec l'ascenseur comme c'était le cas dans les précédentes versions. Il faut encore un peu jouer de l'ascenseur si on déplie tous les types de réglages mais nettement moins. On peut choisir la taille des sous-titres, ce qui était autrefois impossible.
bannerzest

La publication de la bannière n'a pas fondamentalement changé dans son principe. Elle reste très simple car elle se réalise depuis l'interface de Bannerzest de façon semi-automatisée. N'importe quel logiciel ftp convient. Une prévisualisation de la bannière est possible avant d'en uploader les éléments. Vous pouvez aussi publier en local.


La nouveauté de la version 3 est la faculté d'exporter l'image, le média, ou un bouton SWF. Grâce à cette dernière option, les images ne sont plus éparpillées dans des fichiers distincts. Revers de la médaille, le poids du fichier augmente, la bannière mettra donc plus de temps à charger.


bannerzest

Toutefois, malgré ces améliorations indiscutables, il y a toujours des manques, et ce, depuis la première version. Ainsi, lorsqu'on recharge une animation, c'est toujours la première image qui s'affiche et non celle modifiée, obligeant de se farcir toute l'animation même si le changement se situe en toute fin d'animation. Autre détail agaçant, si on modifie un (sous)-titre, le rafraîchissement ne fonctionne pas si on reste sur le média correspondant au (sous)-titre.


Aquafadas fait aussi le choix de proposer le titre de la photo comme titre principal (rarement utile) et la date de la photo en guise de sous-titre. Est-ce une limitation technique ou un vrai choix ? Car c'est plutôt gênant dans la mesure où il faut éliminer chaque date manuellement ou désactiver la fonction sous-titre (il est très rare qu'on se serve du sous-titre pour mentionner la date de prise de vues).


Par ailleurs, quoique simple d'emploi, si Bannerzest se prend en mains en 5 minutes, son approfondissement demande des heures et de multiple essais et tâtonnements pour visualiser les différences de résultats. Bref, une apparence de simplicité trompeuse. Par exemple, l'effet Ken Burns (en Flash) demande une bonne maîtrise pour qu'il ne saccade pas. Afin de vous dépanner, l'Aide en ligne est disponible sous forme d'un document pdf "Premiers pas".


On recense également une vidéo (ci-dessus) élaborée par Aquafadas.



(test Bannerzest 3)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis