Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Matériels annexes photo-vidéo

Test appareil de transfert photo Pictoscanner

faire revivre les souvenirs photo d'antan

 

28 octobre 2019 par Thierry Philippon

Prix fabricant : 39,90 Euros
 

test Pictoscanner test pictoscanner

On a tous des boîtes à chaussures ou des tiroirs remplis de diapositives familiales ou des films négatifs qu'on ne regarde plus jamais, voire même qu'on n'a jamais apprécié vraiment de près ! Bref, que de trésors à découvrir ! On est loin de la facilité actuelle d'obtenir une image immédiatement numérisée... en prenant simplement une photo !


L'idée de numériser toutes ces émulsions émotionnelles germe souvent dans l'esprit des photographes mais encore faut-il un matériel adapté et si possible simple d'utilisation. Il existe des matériels professionnels assez coûteux, mais dans le domaine grand-public, les solutions ne se bousculent pas. Un paradoxe puisque des centaines des millions de personnes possèdent de telles archives. A présent, cet équipement existe, il s'appelle Pictoscanner.


Produit danois inventé par Simon Lautrop, photographe professionnel, le Pictoscanner Il a d’abord été commercialisé au Danemark, puis aux Etats-Unis labellisé par Kodak. Il est aujourd’hui en France.


L'appareil de transfert est en carton (chasse au plastique, Danemark oblige !), il ressemble un peu à un jouet et s'assemble facilement en quelques petites dizaines de secondes (30s dit le fabricant !). Cet étonnant et très simple accessoire sait convertir vos diapos (positifs couleurs) de 5 x 5 cm ou vos négatifs photo 35mm couleurs ou Noir & blanc, en une photo numérisée.


Le principe repose sur un scannage de votre diapo qu'on place sur un verre, ou film 35mm qu'on glisse. Par dessous, le concepteur danois a repris l'idée classique de la table lumineuse des photographes qui offre un rétro-éclairage égalisé. Jusque-là, rien de très révolutionnaire.


Mais le scan - et c'est là l'idée intéressante - s'opère via un smartphone et l'application gratuite à télécharger PictoScanner, qui vous permet de capturer et retravailler votre photo au moment de la numérisation. On diverge des systèmes existants qui enregistrent généralement le résultat de la numérisation sur une carte mémoire ou sur un ordinateur.


test pictoscanner

Le smartphone doit être placé à l'horizontal sur la boîte à carton dont la longueur équivaut grosso modo à celle d'un smartphone 5 pouces. Il suffit alors de faire coïncider l'optique du mobile et un petit trou percé dans le carton. La qualité de la numérisation est par conséquent étroitement liée à celle du capteur du smartphone. Plus votre smartphone a un capteur performant, meilleure sera la photo. J'ai fait le test avec 2 capteurs différents et si je puis dire, il n'y a pas photo ! Pour ne pas être déçu, il faut absolument un smartphone doté d'un capteur au minimum de 12Mp.


Enfin il ne reste plus qu'à numériser / enregistrer la photo sur votre mobile (c'est immédiat !), et le cas échéant, partager la photo numérisée via l'application et le sigle Partage vers un réseau social de type Instagram, Twitter ou What's App, ou encore Gdrive, Messenger ou votre boîte email.


La table lumineuse fonctionne avec 2 simples piles AA (rechargeables ou non) ce qui permet de scanner n'importe où, sans prise de courant requise. Deux piles sont fournies avec l'achat. Attention, en plein soleil ou dans des zones de lumières directes, la qualité du scan en sera affectée. Autre petit bémol, avec l'exemplaire de notre test, le logement de batterie était décollé. Du coup, l'interrupteur On / off, situé en-dessous, était devenu difficile à atteindre, sans enlever carrément le logement à piles, ce qui erste possible toutefois. Cela signifie que le logement peut se décoller. Autre regret, il n'est pas précisé combien de temps peut durer l'éclairage de la table lumineuse avec deux piles alcalines. Enfin et peut-être surtout, seule une diapositive à la fois peut être placée et numérisée. Pour numériser une 2e diapo, il faut retirer la première.


test pictoscanner test pictoscanner

L'application PictoScanner est compatible iOS ou Android. Dans sa version iOS, elle propose en plus le Négatif N& B alors que la version Android ne l'affiche pas. L'app offre une grande variétés de fonctions de corrections qui s'imposent lorsqu'on souhaite numériser de vieilles photos. Ainsi on peut recadrer, modifier l’exposition, apposer des filtres, jouer avec le contraste, la saturation, la température, ou encore ajouter un cadre avec différents degrés d'enluminures...


Chaque paramètre modifié demande à être validé, un par un, pour passer au suivant... Ou appui sur la croix rouge si on abandonne le réglage.


Le cadrage et le recadrage sont l'un des aspects les plus délicats. Déjà parce qu'il faut bien centrer la photo, centrage qui est conditionné à un positionnement correct du smartphone. Or le mobile n'a pas de "cales". S'il bouge un peu au gré d'un changement de diapo par exemple, la diapo suivante n'est plus centrée.


Ensuite, second problème : une fois recadrée, la photo remplit le cadre. Or si l'on recadre trop, la photo peut ne pas être de qualité suffisante pour supporter un agrandissement trop marqué.


Enfin selon son ratio, on peut être amené à sacrifier une partie de la photo si l'on souhaite un recadrage "plein pot".


éditeur cadre
pictoscanner netteté

On peut aussi ajouter un titrage sur la photo de la couleur de son choix en positionnant le titre et l'orientation du titre comme on le veut. Dommage qu'on ne puisse pas ajouter un transparent au filtre pour qu'il se détache mieux de l'image. Du coup, le choix de la couleur du titre est parfois limité pour qu'il ressorte correctement.


Prix : 39,90 €. Disponibilité : Amazon, et certains revendeurs.


Vidéo sur le montage du Pictoscanner

> LIRE LA SUITE : Les rivaux

Les rivaux

plustek

On trouve encore en neuf ou d'occasion des appareils de transfert de marque Plustek (Optic film 8200i SE, 8200i AL, 8100) qui sont des produits hauts de gamme offrant une très bonne résolution. Ces appareils sont pratiques et leur qualité est indiscutable. Le problème est leur prix, allant de 250 à plus de 500 euros, pour un gain en qualité qui sera réel mi minime si le document d'origine est lui-même, d'une résolution peu extraordinaire. La gamme Plustek ne peut donc se concevoir que dans le cadre professionnel d'une numérisation, ce n'est pas un produit réellement grand-public, il peut donc difficilement être comparé au PictoScanner, a fortiori compte tenu de son prix, 6 à 10 fois supérieur.


transfert photo-vidéo
On recense aussi une kyrielle de modèles plus simples que le Plustek comme le SainSonic FS-02 que nous n'avons pas encore testé. Celui-ci est muni d'un écran, d'un logement pour carte SD sur laquelle s'enregistrent les vues numérisées, et d'un passe-vue. On peut régler la balance des blancs et la saturation. Et choisir entre deux niveaux de qualité : 5000 dpi ou 10.000 dpi. Ce modèle vaut aux alentours de 80 euros. Les réglages restent basiques comparés à ceux du Pictoscan, le procédé ne faisant pas appel à un smartphone. Et l'appareil n'est pas évolutif. Autre bémol, il rognerait environ 10% des diapos (à confirmer).
rollei
Assez ressemblant sur son principe au Sainsonic, le Rollei Scanner DF-S100 SE vaut aux alentours de 70 euros. Son capteur de 5 Mp délivre 1800 dpi. Il dispose d'un écran 2,4 pouces pur avoir une Preview du résultat, et l'enregistrement des vues se réalise sur carte SD. Une prise USB permet un raccordement à l'ordinateur.


(Test appareil de transfert photo Pictoscanner)

Conclusion

test pictoscanner

Le cas du Pictoscanner est intéressant. Il apporte une solution concrète au transfert de nos diapos et films 35mm d'antan en utilisant un système de numérisation à la fois souple et très évolutif puisqu'au gré de la progression en qualité de votre smartphone, la numérisation augmente elle-même en qualité. Revers de la médaille, un mobile au capteur photo moyen ne donne pas de bons résultats. Et bien entendu, l'état du document d'origine importe énormément, même si souvent l'émotion dégagée par les souvenirs l'emporte sur les considérations techniques.


Côté regrets, on notera aussi une certaine difficulté à bien centrer l'optique du smartphone qui n'est calé par rien sur le carton et l'obligation de numériser les diapos 1 par 1 qui est contraignante. Par contre, la panoplie de paramètres et réglages possibles va bien au-delà des maigres possibilités offertes par les systèmes concurrents. Et le partage est très facilité puisqu'il s'opère directement à partir de l'application. Le prix de l'accessoire Pictoscanner est son dernier atout : 40 euros, soit un prix inférieur aux systèmes de transfert existants.



(Test appareil de transfert photo Pictoscanner)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Prix fabricant : 39,90 Euros
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide