Magazinevideo > Drones, Trépieds, Smartphones > Accessoires vidéo à bricoler

S'offrir un panoramique à 360° sur un plateau

L'art de la bricole

 

07 novembre 2011 par Bricol'art (alias Gérard Galès)

 

plateau
Un repas de famille ou de fête ? Quoi de plus normal en ces circonstances que de vouloir réaliser un tour d'horizon d'une tablée très animée. Mais si pour cela j'opte pour un classique travelling autour de la table, les convives de l'avant plan se retrouvent de dos et masquent souvent aussi ceux de l'arrière plan. Afin de les avoir tous de face sans pour autant les faire poser (ce qui enlèverait tout naturel à la situation…), l'idéal est de réaliser un panoramique depuis le milieu de la table. Cependant, je m'imagine mal monter sur celle-ci avec le camescope et risquer de mettre les pieds dans le(s) plat(s) ! J'ai donc réfléchi à une solution qui me permet de déléguer ce travail à un mécanisme ultra simple, efficace et économique.

> LIRE LA SUITE : Trouver la bonne base tournante

Trouver la bonne base tournante

plateau
L'investissement principal consiste à acquérir un plateau rotatif en bois originellement dédié à faciliter le service d’un plat sur la table du repas. Il est aisé d’en trouver en magasin de bricolage ou en supermarché, mais c’est celui de la célèbre enseigne suédoise qui a retenu mon attention. Ce plateau est en effet peu onéreux (4,99 euros), épais, robuste, silencieux et surtout de grande taille (diamètre 40 cm). Cette dernière caractéristique s’avère importante, car plus le plateau est grand et plus il est facile de le faire tourner régulièrement et lentement. En matériel complémentaire, je me suis muni de quelques mètres de fine cordelette nylon, de 6 vis de 4 x 40 mm et d’un élément lourd pouvant faire office de lest (2-3 kg suffisent). Un mini trépied de table complètera éventuellement l’équipement afin de caler plus précisément le camescope et ajuster ainsi le cadrage.


(S'offrir un panoramique à 360° sur un plateau )

Du plateau à fromages au plateau de tournage

plateau plateau plateau

Je perce d'abord 6 avant-trous, répartis de manière équidistante sur le pourtour du plateau, en respectant une marge de 2 cm environ par rapport à la bordure externe, de façon à ce que la cordelette puisse s’y poser aisément. Je fixe ensuite les vis, en prenant soin de ne les enfoncer qu'à moitié. Sur l’une d’elles, je noue l’extrémité d’une première cordelette de 3 à 4 m de long et lui fait faire un tour complet de plateau en appui sur les autres vis. Je renouvelle ensuite l’opération sur la même vis avec une deuxième cordelette identique, mais en lui faisant faire cette fois-ci un tour complet en sens inverse. L’objectif étant de disposer d’une cordelette de chaque côté du plateau pour pouvoir, comme avec des rênes, le faire tourner à volonté vers la droite ou vers la gauche. Pour terminer, je leste le plateau afin qu’il ne risque pas de ripper lors de la traction. J’ai utilisé pour cela un lourd fer de hache qui, par chance, a de plus l’avantage d’offrir un plan incliné idéal pour caler mon camescope. Mais bien entendu, le calage aurait pu aussi se faire à l’aide d’un mini trépied.



(S'offrir un panoramique à 360° sur un plateau )

A table, ça tourne !

plateau schéma

Pour filmer, il me suffit donc de poser cette « machine à panoramiquer » sur la table (éventuellement dès le début du repas car elle peut réellement servir pour les plats) puis, au moment du tournage, d’y caler le camescope en contre plongée pour cadrer les visages des convives. Je place alors les deux cordelettes et ramène leurs extrémités sur le bord de la table (voire à ma place si je suis moi-même un convive). La manipulation est ensuite très simple : je tire sur la cordelette de droite pour une rotation en sens horaire et sur celle de gauche pour une rotation anti-horaire. Mais en prenant toujours soin de freiner légèrement l’autre cordelette avec la main, de façon à « durcir » le mouvement et obtenir ainsi une meilleure fluidité. Il m’est alors très facile de réaliser toutes sortes de panoramiques partiels ou à 360°, voire d’inverser le mouvement tout en filmant.



(S'offrir un panoramique à 360° sur un plateau )

Côté pros

plateau

Mon bricolage me revient à moins de 10 euros et sa fabrication s’avère ultra simple et rapide. Seul inconvénient : son diamètre de 40 cm n’est pas toujours facile à caser sur une table déjà surchargée (d’où l’intérêt de l’exploiter réellement comme support de plat…). Son maniement requiert aussi un peu d’entraînement avant de pouvoir obtenir un mouvement panoramique bien régulier. Pour se garantir une rotation parfaitement fluide, on peut exploiter un plateau motorisé. J’en ai trouvé un de 25,5 cm de diamètre sur ce site dédié aux maquettes, à prix assez intéressant (30 euros) et qui fonctionne avec une simple pile. Et même un minuscule à très bas prix (4,90 euros !) ici mais qui n’est conçu que pour un très léger appareil de type APN ou téléphone mobile.


plateau
Avec un camescope assez lourd, il faut s’orienter vers un modèle pro tel que le PP1 de MG-Industrie, 20 cm de diamètre, fonctionnant sur piles, annoncé comme acceptant une charge de 4 kg et vendu à 48 euros H.T. Ce site propose également un grand choix de modèles alimentés en 220V tel que le très costaud PL BS1 (40 cm de diamètre, 15 kg de charge utile) à 67 euros H.T. Ou le micro plateau MPL ST0 (0,5 kg de charge) à 38 euros H.T.


(S'offrir un panoramique à 360° sur un plateau )

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre