Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Pinnacle Studio Plus version 9

Monsieur Plus est passé chez Pinnacle !

 

19 juin 2004 par Gérard Galès

 

studio

Vous découvrirez donc dans cette "pluesque" version une nouvelle et seconde piste vidéo, dénommé piste de superposition. Pinnacle, soucieux de ne pas encombrer inutilement la fenêtre de montage, l'a rendue amovible à volonté. Pratique. Ceci dit, une fois qu'on y a pris goût, on ne peut plus s'en passer ! On peut donc caser dans ce nouvel espace aussi bien de la vidéo, de l'image fixe que du titrage. Faites le compte : nous avons bien désormais 2 pistes d'image (fixe ou animée) et 2 pistes de titrage. Sans compter qu'avec ce nouvel espace de superposition, nous voyons ipso facto apparaître une piste audio supplémentaire pouvant être traitée de manière indépendante, amenant ainsi le nombre total de pistes audio à 4. Pas mal pour un "petit" logiciel et autant que VideoStudio 8 qui en offre désormais 4 lui aussi.



Prix indicatif
84,90 euros




> LIRE LA SUITE : Variez les positions !

Variez les positions !

 



Bon, une fois qu'une image a été posée sur la piste de superposition, que peut-on faire ? Vous avez le choix entre 2 modes d'incrustation : le PiP (Picture in Picture), traduisez : l'image dans l'image que Studio appelle Incrustation d'image ou le Chroma Key (clé de couleur) dénommé Incrustation vidéo. Le premier vous permet de caser une image complète (vidéo ou photo) dans une autre image en fond. Quant au second, si vous n'en connaissez pas le principe, je vous le rappelle : une couleur (la plus unie possible) va être rendue transparente afin de disposer ainsi d'un "trou" au travers duquel on va faire apparaître une autre image (vidéo, photo, titre). Pour accéder à ces fonctions, sélectionnez (mettez en surbrillance bleue) le clip à traiter, ouvrez la boîte à outils vidéo (en haut à gauche de la fenêtre de montage, côté petit camescope) et entrez ensuite dans l'onglet Editer la vidéo superposée à l'aide de l'incrustation d'image ou couleur (ouf !). On remarque immédiatement que les outils disponibles dans cet onglet peuvent tout aussi bien s'appliquer aux clips "normaux" de la piste vidéo principale qu'aux clip superposés et même aux textes de la piste Titrage. Intéressant, car ainsi on peut combiner plusieurs effets d'incrustation dans un montage !



(Pinnacle Studio Plus version 9)

Faire PiP, PiP


L'objectif avec cette fonction (Incrustation d'image) n'étant évidemment pas de faire bêtement un recouvrement total (pas besoin d'incrustation pour ça !) il faut user d'outils pour réduire cette image incrustée et ensuite pouvoir aussi la positionner ou on veut dans le cadre de l'image en fond. Dans le panneau Editer la vidéo superposée… des poignées aux quatre coins de la visionneuse et une croix de positionnement attendent votre bon vouloir pour cela. Un grand curseur en dessous assure le niveau global de transparence. Vous pouvez affecter à ce cadre une bordure et/ou une ombre avec des réglages personnalisés. Trop bien. Mais on aurait aimé avoir aussi la possibilité de lui faire subir une rotation voire une déformation. Enfin bon, ne soyons pas plus royaliste que le roi, d'autant que vous remarquerez que cette fonction offre en fait 2 options : Echelle et Cadrer (en haut à gauche). La seconde est uniquement destinée à réaliser un recadrage afin d'occulter une partie de l'image, par exemple pour faire disparaître une inesthétique poubelle ou la joyeuse tronche du beauf. Si vous revenez ensuite à l'option Echelle vous vous apercevrez qu'il est possible d'agrandir (ou réduire) cette portion. On obtient ainsi un véritable effet de zoom mais attention à ne pas trop forcer la dose car la résolution en prend un sacré coup dans ce cas.



(Pinnacle Studio Plus version 9)

Chroma Key c'est trop beau !

 



Passez maintenant au deuxième onglet Incrustation Vidéo qui se présente sous la même forme générale que le précédent, avec une visionneuse et son curseur de transparence en dessous. Mais à droite c'est un joli camembert figurant la gamme des couleurs qui s'y trouve. Pour choisir la couleur à rendre transparente, prenez la pipette et allez dans la visionneuse normale de Studio pour y cliquer sur la zone choisie. Le rendu en négatif apparaît dans la visionneuse spécifique de cet outil, vous indiquant ainsi en sombre la ou les parties désormais transparentes. Rien ne vous empêche de faire plusieurs essais en divers endroits de votre image afin d'obtenir un "trou" le plus propre possible, c'est à dire correspondant le plus exactement possible à la zone qui vous intéresse. Dans notre exemple c'est le ciel bleu autour de ce parapentiste qui va être remplacé par l'eau d'un torrent. Des curseurs permettent d'ajuster cette transparence sélective en jouant sur la tolérance (ha, la tolérance…), la saturation, l'estompage et la suppression des bavures. Mais attention, le rendu sera plus ou moins bon selon le contenu de l'image, s'il y a beaucoup de dégradés, d'ombres, etc. L'idéal est d'avoir prévu le coup au tournage en ayant filmé la scène avec un fond uni vert ou bleu éclairé de manière uniforme (sans ombres). Dans ce cas Studio dispose de préréglages optimisés qu'il suffit d'aller activer dans le petit menu déroulant Réglages. Et le résultat est plutôt meilleur.


 

 



(Pinnacle Studio Plus version 9)

Tu te bouges, la photo


Une autre grande innovation de Studio Plus (comme par hasard présente dans VideoStudio 8) est la faculté de truquer les images fixes. Par exemple de simuler un mouvement de caméra tel qu'un panoramique et/ou un zoom afin de relever un peu le plat, c'est à dire de dynamiser une inerte ringuette de photos dans un diaporama. Hé oui, de simples fondus-enchaînés ne suffisent plus, à l'heure des trucages télévisuels et cinématographiques de tout poil, à soutenir l'intérêt de nos chers spectateurs… Bon, alors posez d'abord la photo (image fixe, gel d'image) sur la piste de votre choix : vidéo principale, incrustation ou titrage (oui, oui, là aussi ça marche !) et faites un double clic dessus. Cela a pour effet d'ouvrir le panneau habituel Propriétés (vous savez, celui avec l'icône "bout de pellicule avec des ciseaux") mais cette fois-ci il est particulier. Dans l'espace nommé Panoramique et Zoom à droite cochez Animer du début à la fin puis Définir le début. Jouez du curseur pour réduire l'image visible dans la visionneuse spécifique (50 % maxi environ) ou l'agrandir de 100% maxi (attention : ici aussi une valeur trop importante diminue sensiblement la résolution). Passez ensuite à Définir la fin et donnez-lui une valeur différente. Lancez la lecture, vous verrez votre photo subir ainsi un effet de zoom. Youpi ! Comme on n'arrête pas le progrès vous pouvez aussi combiner ce sublime effet avec un pseudo panoramique en déplaçant l'image dans le cadre (de couleur noire dans le cas d'une réduction) avec la croix de positionnement et pareil même qu'auparavant donnez des valeurs différentes pour le début et pour la fin. Trop beau. Mais on aurait aimé disposer aussi d'un petit bouton de réinitialisation, bien pratique pour "virginiser" ses réglages lorsqu'on ne sait plus trop où on en est.



(Pinnacle Studio Plus version 9)

Les petits bonus, c'est toujours bon à prendre


Cette nouvelle version amène aussi son lot de petites améliorations, comme par exemple la possibilité (en option) de graver en MPEG 4, une gestion optimisée des longs projets autorisant jusqu'à 2 h de MPEG 2 haute qualité sur DVD double couche et la mastérisation (en option également) en vrai son Dolby Digital.
Donc de quoi vous régaler à faire du montage vidéo de qualité "pro" sans trop vous prendre la tête avec des paramétrages trop compliqués et surtout avec des résultats qui tiennent la route. Dommage que par ailleurs Studio Plus soit d'origine encore un peu trop pauvre en filtres d'effets spéciaux. En effet ,chez Pinnacle c'est le principe du pack payant qui prime. Moralité, si vous n'avez pas les moyens, hé bien contentez-vous des démos filigranées, juste pour baver dessus… Or chez la concurrence (devinez qui…) les bibliothèques livrées d'origine savent déjà proposer gratuitement un très grand nombre d'effets de qualité. Bon enfin, Studio reste un des plus grands "petits" logiciels de montage, en tout cas le plus convivial, le plus ergonomique, le plus intuitif, le plus… Allez j'arrête là, on va croire que je fais de la pub pour Pinnacle ! Et pour conclure cette conclusion, espérons surtout que les nouvelles versions de Studio sauront se mettre au diapason de l'offre et de la demande actuelle. On attends donc impatiemment la version Plus de la Plus.


 



(Pinnacle Studio Plus version 9)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide