Magazinevideo > Drones, Trépieds, Smartphones > Accessoires vidéo à bricoler

Mettre son matériel vidéo sur ventouses

L'art de la bricole

 

30 mars 2012 par Bricol'art (alias Gérard Galès)

 

ventouse

La ventouse est idéale pour une fixation de caméra sur une carrosserie d’automobile. Mais aussi sur toute surface lisse et plate, en particulier le verre, la tôle ou le bois, lorsqu’on ne veut ou ne peut pas installer de trépied au sol. Il devient ainsi possible d’installer son matériel dans un décor inhabituel ou dans une position originale. Afin de pouvoir exploiter cet accessoire intéressant sans pour autant investir dans un modèle pro, voici comment j’ai adapté très simplement une ventouse de bricolage en support multi-usage.



> LIRE LA SUITE : Dénicher la bonne ventouse

Dénicher la bonne ventouse

Le modèle à privilégier comporte quatre ventouses, de façon à sécuriser au maximum la fixation. De plus, il est doté en son centre d'une poignée tubulaire et creuse qui va faciliter mon montage. Ce modèle se trouve entre 15 et 25 euros en magasin de bricolage ou sur des sites dédiés à l’outillage tel que Debonix ou Outillage-en-ligne.
 
ventouse
Au niveau quincaillerie pure, la transformation nécessite une tige filetée au pas standard américain 3/8, en vente sur le site Marleva à 24,86 euros le mètre, 25 cm de tige filetée métrique de diamètre 8 mm, 2 boulons 4 x 30 mm, des écrous et rondelles adaptés ainsi que deux morceaux de U d’alu de 20 cm de long. Enfin, j’ai récupéré la rotule d’un vieux trépied photo/vidéo usagé (aisément trouvable à tout petit prix aux puces ou dans les petites annonces).


(Mettre son matériel vidéo sur ventouses)

L'adaptation en support de caméra

Je commence par percer les deux longueurs de carré d’alu de façon à pouvoir les fixer solidement de chaque côté de la poignée de ventouse, en exploitant pour cela la tige filetée métrique de 8 mm. Celle-ci est passée au travers de la poignée creuse et je renforce le montage avec les deux petits boulons de 4 mm (voir schéma). Je perce également un trou de 8 mm de diamètre à l’autre extrémité de ces U d’alu. Je scie ensuite une longueur de 26 cm de tige filetée 3/8 et je la visse sous la rotule de récupération. J’enfile la tige au travers des trous de 8 mm libres des U d’alu et je fixe solidement l’ensemble avec écrous et rondelles. Le montage est terminé. Je dispose ainsi d’un support de filmage déporté sur l’arrière qui autorise l’installation sur la rotule d’une grande variété de camescopes d’encombrements différents.
ventouses


(Mettre son matériel vidéo sur ventouses)

La ventouse travelling

Mon modèle s'adapte parfaitement à une carrosserie lisse et plate de voiture. Cela permet de réaliser sans risque pour le cadreur des prises de vues à partir d'angles inhabituels (ras du sol, contre-plongée sur le conducteur depuis l'extérieur, vue à travers le pare-brise, etc.). Et, comme sur un trépied normal, je peux régler l'inclinaison et la rotation de la tête pour obtenir le cadrage voulu. Cependant, comme il est toujours possible qu’une mauvaise fixation des ventouses soit susceptible de provoquer un décrochage accidentel, il est plus prudent au final de sécuriser le dispositif avec des sangles, par exemple du type de celles que l’on utilise communément pour fixer un porte vélo.
ventouse


(Mettre son matériel vidéo sur ventouses)

La ventouse fixe

Je me suis rendu compte qu’il était aussi possible d’exploiter ces ventouses en intérieur, en position fixe sur une vitre, un mur lisse ou sur le haut d'une porte, afin d’y fixer un projecteur, une pince de microphone ou tout autre accessoire utile au tournage. Pour cet usage-là, il m’a suffi de renverser mon montage et de rajouter à l’autre extrémité de la tige filetée 3/8 un petit embout de fixation en laiton (référence Manfrotto 066, en vente par exemple sur le site Thomann.de à 4,90 euros). Grâce à ce petit accessoire dont le format est standardisé, la mise en place de matériel d’éclairage pro s’effectue très rapidement et sans l’aide d’outil.
ventouse


(Mettre son matériel vidéo sur ventouses)

Côté pros

Une des plus simples est la rotule-ventouse Cullmann C41033 (voir test sur magazinevideo.com), que j’ai trouvée sur le site Digit-photo.com à 37,90 euros. Elle est intéressante car elle ne pèse que 275 grammes mais supporte cependant 3 kg de charge. Inconvénient : sa rotule est très basique.


Le modèle Delkin Gecko dispose pour sa part de deux ventouses et pèse 635 grammes. Sa charge maxi admissible est de 1,5 kg et sa rotule est du même acabit que celle du Cullmann. Vendu 69 euros, par exemple sur Muller-photo-service.


ventouse

Mais les modèles les plus sûrs sont sans conteste ceux dotés d’un système à pompe, comme par exemple la ventouse Manfrotto 241FB, vendue nue avec filetage standard 3/8 pouvant recevoir n’importe quelle rotule, au prix de 79 euros chez Pixellium.com ou bien la ventouse référence WPG05 munie d’une mini rotule, vendue 180,48 euros par Cinéboutique.


Comparativement à ces modèles vendus dans le commerce, mon système pèche par son poids important de 2,5 kg et par son encombrement. Mais il est à même de supporter des camescopes lourds et son coût est très abordable. Enfin, il est multi-usage, pouvant aussi bien faire office de support de caméra, de projecteur que d’accessoires divers.



(Mettre son matériel vidéo sur ventouses)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre